Alerte 1302 est énorme

23/09/2011

Info envoyée par Mofo 🙂      –      Source : http://www.suivi-soleil.com/m/article-84942266.html

Alors que tout ce mois de septembre, nous avons eu de nombreuses éruptions, mais avec des tâches ridiculement insignifiantes, 1302 et sa suivante sont énormes.

Nous voyons les deux taches à gauche, et on peut comparer par rapport à 1301, à droite…

 

Aussi, j’émets une alerte sérieuse pour les quinze prochains jours. Ces taches sont énormes, proches de l’équateur solaire, donc, potentiellement très dangereuses pour nous. Elles feront face à la Terre en milieu de semaine prochaine.

 A suivre avec le plus grand intérêt.

Voir aussi X 1,4


L’Italie se prépare à recevoir le satellite UARS sur la tête

23/09/2011
Créé le 23/09/2011 à 18h26 — Mis à jour le 23/09/2011 à 18h26

ESPACE – L’engin qui doit s’écraser dans les prochaines heures pourrait bien le faire chez nos voisins transalpins…

Le satellite UARS, gros comme un bus, va s’écraser sur Terre, c’est une certitude. La Nasa, qui avait initialement annoncé le crash pour ce vendredi, revoit ses prévisions et estime qu’il pourrait avoir lieu entre 20h et 10h samedi matin.L’agence spatiale américaine se veut rassurante: «Il y a une faible probabilité que des débris persistants après l’entrée dans l’atmosphère touchent les Etats-Unis». Bien aimable, mais le reste du monde s’inquiète.

Un risque sur 3.000 ou sur 300.000?

«Des morceaux pourraient tomber sur l’Italie», indique le site du journal italienCorriere Della Serra. Franco Gabrielli, de la Protection civile, a même convoqué une réunion avec l’agence spatiale italienne. Les experts locaux, toutefois, se veulent rassurants, à l’image du mathématicien Andrea Milani qui estime qu’il y a «une chance sur 300.000 que ça touche quelqu’un».

Un optimisme que ne partage pas la Nasa, qui annonce de son côté que le risque que quelqu’un soit touché par un débris est d’un sur 3.200. L’incertitude la plus totale règne donc au sujet du satellite UARS, tant sur la localisation de l’impact que sur l’heure à laquelle il aura lieu. Les calculs devraient s’affiner au fur et à mesure, et on aura une idée précise une vingtaine de minutes avant la collision. Juste le temps de se mettre à l’abri.

 J. M.


La vitesse de la lumière et Einstein dépassés par une particule ?

23/09/2011

Source : http://www.liberation.fr/depeches/01012361503-des-particules-mesurees-a-une-vitesse-depassant-celle-de-la-lumiere

"Totalement inattendu", "étonnant"... les physiciens n'en croyaient pas leurs instruments mais ils pensent bien avoir mesuré une particule dépassant la vitesse de la lumière, pourtant considérée comme une "limite infranchissable" dans la théorie d'Einstein. ( © AFP photo AFP)

PARIS (AFP) – « Totalement inattendu », « étonnant »… les physiciens n’en croyaient pas leurs instruments mais ils pensent bien avoir mesuré une particule dépassant la vitesse de la lumière, pourtant considérée comme une « limite infranchissable » dans la théorie d’Einstein.

Selon les mesures effectuées par les spécialistes de l’expérience internationale Opera, des neutrinos – particules élémentaires de la matière – ont parcouru les 730 km séparant les installations du CERN à Genève du laboratoire souterrain de Gran Sasso (Italie) à une vitesse de 300.006 kilomètres par seconde, soit 6 km/s de plus que la vitesse de la lumière.

« Autrement dit, sur une +course de fond+ de 730km, les neutrinos franchissent la ligne d’arrivée avec 20 mètres d’avance » sur la lumière si elle avait parcouru la même distance à travers l’écorce terrestre, précise le CNRS.

Lire la suite


Colonisation de l’espace

23/09/2011

Article source:http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonisation_de_l’espace

La colonisation de l’espace, ou colonisation spatiale, est au-delà d’un sujet classique de fiction, un projet astronautique d’habitation humaine permanente et en grande partie auto-suffisante en dehors de la Terre. Elle est liée à la conquête de l’espace.

Habitat spatial en construction de type tore de Stanford, Dessin d’artiste pour la NASA, 1975.

Ressources et technologies nécessaires

Construire des colonies dans l’espace demande de la main-d’œuvre, de la nourriture, des matériaux de construction, de l’énergie, des transports, des communications, un environnement viable incluant la gravité et la protection contre les radiations. Pour être viable, une colonie devra être située de façon à favoriser l’accès à ces différentes ressources. Les parties suivantes développent les points étudiés par les études des scientifiques et des différentes agences spatiales.

Transport

Accès à l’espace

Depuis les débuts de la conquête spatiale et les premières fusées dans les années 1960, la technologie de l’accès à l’espace depuis la Terre n’a pas évolué de façon majeure, et reste fondée sur des lanceurs spatiaux consommables en dehors de la navette spatiale américaine qui arrêtera son service en 2011[18]. Les technologies actuelles permettent d’obtenir un indice constructif (rapport entre la masse des structures et la masse des ergols) de l’ordre de 10 %. Pour mettre en orbite basse des charges allant de quelques tonnes à quelques dizaines de tonnes au maximum, cela conduit à des lanceurs à plusieurs étages, pouvant peser des centaines de tonnes au décollage. La masse de la charge utile ne représente que quelques pour cent de la masse du lanceur au décollage. La masse à laquelle un lanceur peut donner la vitesse de libération qui permet d’échapper à l’attraction terrestre, soit 11 km/s, est 4 à 5 fois plus faible que la performance en orbite basse qui nécessite 8 km/s, ce qui multiplie le coût au kg d’autant.

Lire le reste de cette entrée »


%d blogueurs aiment cette page :