Des ovnis dans le Jura ?

02/10/2018

Je reprend cette information partagée par notre amie Isabelle Ferigo dans le groupe FB des Repas Ufologique d’Annecy.

Source : France3 BOURGOGNE-FRANCHE-COMTÉ

Par Franck Menestret

A Grande-Rivière dans le Jura, la famille Vienney dit avoir aperçu à cinq reprises des phénomènes lumineux étonnants, à proximité de leur maison. Des observations qui restent encore sans explication. Les gendarmes ne se sont pas déplacés et les caméras des scientifiques n’ont rien vu.


Des phénomènes étonnants envahissent parfois le ciel de Franche-Comté; ici lorsque la lune joue avec les nuages. Photo Franck Ménestret / © Franck Ménestret

Entre le 5 et le 22 août, les membres de la famille Vienney disent avoir vu des objets volants non identifiés à 5 reprises dans le ciel de Grande-Rivière (39). Les dates et horaires sont précis :

  • dimanche 5 août, 4h du matin
  • mercredi 8 août, 23h
  • dimanche août, minuit
  • mardi 21 août, 23h
  • mercredi 22 août, 23h30

Les phénomènes ont également été observés par les enfants et par Jérémy Laurencin, un ami de la famille. Avec à chaque fois la vision d’une forte lumière.

Virginie Vienney raconte :  « La lumière était bien plus importante que celle émise par une lanterne ou par un drone. Et la première fois, le 5 août le phénomène  n’a pas semblé être très haut, juste à hauteur du toit des maisons. La lumière se déplaçait lentement de haut en bas et de gauche à droite et cela a duré plusieurs heures, jusqu’à ce que la fatigue nous emporte. Quand nous sommes partis nous recoucher, la forme c’est transformée en triangle, avec trois points lumineux. »

Les jours suivants le descriptif des différentes observations relatent le même type de vision, mais les membres de toute la famille sont unanimes : « L’objet » était cette fois très haut dans le ciel et « il avait changé de place par rapport à la maison. »

 

Ovnis dans le Jura : le mystère dure !
Intervenants : Virginie et Patrice Vienney – Jérémy Laurencin et Françis Meyer, Ingénieur de recherches à l’Observatoire de Besançon. Un reportage de : Franck Ménestret, Denis Colle et Mathilde Redon.

 

Le mystère des photos et vidéos

Dès le 5 août, la famille a pensé à faire des photos. Mais avec un téléphone portable. C’était le 5 août au matin, après l’observation de la nuit. Jérémy Laurencin, un ami hébergé par la famille Vienney se rend sur place avec Patrice Vienney et les enfants. Au sol, tous auraient constaté au sol « une trace triangulaire, de 5, 4 et 3 mètres de côté ou l’herbe était couchée ». Mais lorsque Jérémy se saisit de son portable, celui-ci est brûlant… et éteint. Au moment de notre reportage, aucune trace n’a été constatée mais plus de 15 jours s’étaient écoulés.

Lors des apparitions suivantes, des vidéos ont été tentées avec un appareil photo numérique. On y aperçoit très difficilement un point clignotant, mais l’image bouge sans cesse et n’est donc pas exploitable pour une quelconque interprétation.

Des gendarmes discrets

Dans ce dossier, les époux Vienney disent avoir composé le 17, le soir de la première apparition. Mais à l’autre bout du fil le gendarme ne les aurait pas pris au sérieux.

Interrogés par nos soins, les gendarmes de Franche-Comté nous ont expliqué qu’il existe une procédure pour ce type d’événement. Tout témoignage doit être pris au sérieux et vérifié. Une enquête poussée peut être menée pour tenter d’élucider le mystère. Enquête de voisinage, auprès des armées, des observatoires, de l’aviation civile ou encore auprès de la police de l’air et des frontières.

Mais après nous avoir garanti une interview pour notre reportage, les gendarmes ont fait marche arrière ne souhaitant plus apparaître à la télé sur une thématique « sensible » et qui pourrait « nuire à l’image des gendarmes ».

Que disent les scientifiques ?

A Besançon, l’observatoire du CNES possède une caméra qui scrute le ciel en permanence. Elle fait partie du réseau « Fripon » implanté un peu partout en France et qui enregistre les images des comètes et autres étoiles filantes pour en déterminer la provenance et le point de chute. Un dispositif qui n’a pas pour vocation de découvrir les traces de passages d’ovnis. Mais lorsque les phénomènes sont suffisamment gros, suffisamment lumineux, et captés par plusieurs caméras du réseau Français, alors les images sont conservées et étudiées par les scientifiques. Dans le cas présent, rien n’a été détecté par le dispositif.

Pour les scientifiques, 90% des observations faites par les populations ont une explication rationnelle et presque à chaque fois, le doute s’installe à cause d’un problème de perception. Dans le noir, et avec un objet inconnu, les notions de taille et de distance sont totalement aléatoires.

En France, Le GEIPAN étudie les apparitions étranges.

La France est la première (et sans doute la seule) nation à s’être dotée d’un organisme officiel civil, public et indépendant, d’études des Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés (PAN). Depuis 1977, le GEPAN, puis le SEPRA et maintenant le GEIPAN a rassemblé, analysé et archivé des milliers de témoignages représentant plus de 1600 cas d’observations, dont près de la moitié ont été élucidés.

Les témoignages recueillis seront analysés à l’aide d’experts pluridisciplinaires, notamment dans les domaines aéronautiques, afin de tenter d’expliquer les phénomènes observés. Si nécessaire des auditions, voire des reconstitutions sur le terrain seront organisées par le GEIPAN. Les résultats des enquêtes menées par le GEIPAN sont rendus publics à travers le portail d’information du GEIPAN. Les témoins sont également personnellement informés du résultat de l’enquête et leur anonymat est strictement préservé.

 

Source

Publicités

CRASH D’OVNI AU KAZAKHSTAN ?

11/07/2018

Source Fredzone

Le Kazakhstan fait la une de nombreux médias depuis la semaine dernière et plus précisément depuis le crash d’un OVNI. D’après les autorités locales, le mystérieux appareil se serait écrasé à proximité d’un village, provoquant un incendie sur une centaine d’hectares.

L’incident se serait produit en fin de semaine dernière, à proximité d’un village situé dans le sud du territoire kazakh : Bostandyk.

Un OVNI se serait écrasé au Kazakhstan la semaine dernière

L’objet se serait ensuite précipité vers le sol et il aurait explosé à l’impact, faisant trembler les maisons des alentours et provoquant un important incendie à travers la steppe. Les flammes se seraient effectivement étendues sur un peu plus de cent hectares.

D’après les médias locaux, les autorités auraient coupé les communications mobiles dans toute la région seulement quelques minutes après le crash.

Les habitants des villages alentours se seraient pour leur part précipités sur les lieux du crash et ils auraient alors découvert au milieu des flammes un objet en métal partiellement enterré dans le sol, un objet comporté une trappe et une valve. Un autre objet plus petit se trouvait plus loin.

Selon un témoin dont l’identité n’a pas été révélée, l’objet était plutôt doux au toucher. De leur côté, les autorités ont fait allusion à une balle métallique de trois mètres de diamètre à moitié fondu.

Un satellite ou une sonde ?

Les pompiers sont rapidement intervenus sur place, mais ils ont eu du mal à maîtriser le feu en raison de la sécheresse qui s’est abattue sur la région ces dernières semaines et des vents puissants balayant la steppe. Il leur a ainsi fallu pas moins de quatre heures pour parvenir à éteindre le feu.

Pour le moment, personne n’a encore été en mesure d’identifier l’OVNI. Beaucoup pensent cependant qu’il s’agit d’un satellite ou d’une sonde, mais aucun gouvernement n’a confirmé la chose.

La Russie procède très souvent à des lancements dans la région, mais les autorités russes n’ont pas encore publié de communiqué et on ne sait donc pas si ce mystérieux objet leur appartient.

Compte tenu des filtres déployés par le Kazakhstan, l’histoire de ce crash a mis du temps à sortir du territoire. Les rapports des autorités locales n’ont pas non plus été rendus publics.

En l’état et faute d’informations supplémentaires, la prudence est donc de rigueur et tous les éléments entourant l’affaire sont bien entendu à prendre au conditionnel.

 

Source

 


Les pilotes rapportent des rencontres rapprochées avec un OVNI au dessus de l’Arizona: « Quelque chose vient de passer au-dessus de nous »

28/03/2018

Une photo d’archives non datée d’un avion.

Un article de MEGHAN KENEALLY – 28 Mars 2018 13h13

Source ABC News

Traduction Era pour Area51blog

Les observations ont eu lieu à quelques minutes l’une de l’autre l’après-midi du 24 février 2018, à environ 40 000 pieds au-dessus du sud de l’Arizona, près de la frontière du Nouveau-Mexique. ABC News a obtenu l’enregistrement audio de la conversation entre les pilotes et le Centre de contrôle du trafic aérien d’Albuquerque, publié par la FAA.

La conversation Audio Ici

 

Les nouvelles viennent au milieu d’une série de rapports de pilotes militaires entrant en contact avec ce qu’ils croyaient être des OVNIS et la divulgation d’un programme secret, mais maintenant disparu du Pentagone pour suivre de tels incidents.

Le pilote d’un Learjet 36 appartenant à Phoenix Air, avec le numéro de queue N71PG, a signalé l’observation initiale. Il demande au contrôleur: « Est-ce que quelqu’un au-dessus de nous nous a dépassé il y a 30 secondes?

« Négatif », répond le contrôleur.

« Ok. Quelque chose l’a fait », dit le pilote du Learjet.

« C’est un OVNI », dit un autre pilote.

« Ouais, » rit le pilote du Learjet.

Centre de contrôle du trafic aérien d’Albuquerque Nouveau Mexique

 

Quelques minutes plus tard, le contrôleur transmet par radio au vol 1095 d’American Airlines, un Airbus A321. Il demande au pilote: « Faites-moi savoir si vous voyez quelque chose passer au dessus de vous ici dans les 15 prochains miles. »

Le pilote semble perplexe et répond: «Si quelque chose passe au-dessus de nous? »

« Affirmatif: nous avions un avion devant vous à 37 [mille pieds] qui a rapporté quelque chose qui passait au-dessus de lui et nous n’avions pas de cibles [radar], alors faites-moi savoir si vous voyez quelque chose passer su dessus vous, » dit  le contrôleur.

« Très bien », dit le pilote.

Le pilote du Learjet se joint à la conversation en disant: «Je ne sais pas ce que c’était, ce n’était pas un avion mais c’était – sa route allait dans la direction opposée.

Un avion de l’American Airlines décolle de l’aéroport international de Miami, le 12 novembre 2013 à Miami.

Environ une minute plus tard, le pilote du vol 1095 d’American Airlines communique par radio au contrôleur pour signaler une observation bizarre dans l’espace aérien de l’Arizona.

« Ouais, quelque chose est passé juste au-dessus de nous, comme un – Je ne sais pas ce que c’était, mais il était au moins à deux ou trois mille pieds au-dessus de nous, oui, ça passait juste au-dessus de nous », dit le pilote. .

« OK, American 1095, merci », répond le contrôleur.

Le contrôleur demande plus tard, « American 1095, pouvez-vous dire si elle était en mouvement ou juste en vol stationnaire? »

«Je ne pouvais pas savoir si c’était un ballon ou autre chose, mais c’était juste une lumière rayonnante ou un  grand  reflet qui se trouvait à plusieurs milliers de mètres au-dessus de nous, dit le pilote.

« Roger », répond le contrôleur.

Le pilote d’American Airlines envoie plus tard un message  radio  au contrôleur à nouveau, demandant si l’objet non identifié était un « ballon Google ».

« J’en doute », dit le pilote du Learjet.

La voix d’un autre pilote ajoute, « OVNI ».

Selon un porte-parole de la FAA, le contrôleur n’a pas été en mesure de vérifier si un autre aéronef se trouvait dans la zone au moment des observations rapportées.

« Nous entretenons des relations de travail étroites avec un certain nombre d’autres agences et manipulons en toute sécurité des avions militaires et des avions civils de tous types dans cette zone, y compris des ballons météorologiques à haute altitude », a déclaré le porte-parole à ABC News mercredi.

L’American Airlines a renvoyé la demande de commentaires d’ABC News à la FAA.

Les porte-parole de Phoenix Air, de Google et du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires mercredi.

Anthony McMahon, Rex Sakamoto et Daniel Steinberger d’ABC News ont contribué à ce rapport.

Source : ABC News

Mise à jour Area 51 blog-le 28-03-2018 à 22h15


Des pêcheurs en Argentine voient un OVNI avec un occupant. RR3

15/03/2018

INVESTIGATION OCEANOGRAPHIQUE ET OANIS

Source: Planeta UFO, Cuarta Dimensión and Realidad OVNI

Notre ami Gilles Thomas nous fait parvenir ce cas que j’ai tenté de traduire au mieux  à l’aide de traducteurs en ligne, en ne s’en tenant qu’aux faits. J’ai retiré

les commentaires du webmaster du  site ( source), qui figuraient dans l’article, car il n’ apporte que des suppositions.  A chacun de se forger son opinion.

 


L’affaire Dique La Florida –

Une rencontre rapprochée du troisième type.

Lieu: Club nautique et de pêche La Florida, Lake La Florida, à 38 km de la ville de San Luis, province de San Luis, Argentine.

Date: 4 février 1978 Heure: 04h45 environ.


L’un des événements ovni les plus importants de la République d’Argentine a eu lieu le 4 février 1978, lorsque plusieurs témoins compétents ont assisté à la descente d’un étrange engin et à la présence d’un grand humanoïde qui a laissé ses empreintes…

Voir l’article original 1 719 mots de plus


Des pilotes de la NAVY confrontés à un OVNI

15/03/2018

Crédits : Capture YouTube / To The Stars Academy of Arts & Science

Source : sciencepost.fr

Référence:

Une vidéo récemment déclassifiée nous montre un pilote de la NAVY américaine en train de verrouiller une cible non identifiée – apparemment sans ailes et sans queue – se déplaçant à très grande vitesse au large de la Californie du Sud. Alors, de quoi s’agit-il ?

Les images ont été enregistrées en 2015 par la caméra infrarouge d’un avion F/A-18 Super Hornet Fighter de la marine américaine, volant à environ 7,6 km d’altitude à une vitesse de Mach 0,62. La caméra fait alors trois tentatives de verrouillage sur un objet en mouvement extrêmement rapide, mais échoue les deux premières fois. Au troisième essai, le module parvient finalement à verrouiller sa cible. On entend alors les pilotes faire part de leur étonnement face à ce qu’ils sont en train de voir. L’un des pilotes de la vidéo déclassifiée, publiée par The Times, a notamment déclaré à ABC qu’il pensait que l’avion qu’il avait vu n’était « pas de ce monde ».

 Voici la nouvelle vidéo complète. La première partie nous explique les différents points de contrôle sur l’écran radar. L’objet volant non identifié arrive à la fin :

 

vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici 

La vidéo a récemment été mise en ligne par l’Académie des arts et des sciences To The Stars, un groupe de recherche scientifique privé qui vise à « faire progresser la science, la technologie et, en fin de compte, l’humanité ». L’instance est notamment dirigée par Hal Puthoff, un conseiller de la NASA et du Département de la Défense des États-Unis, et James Semivan, un ancien fonctionnaire de la CIA. De son côté, le Ministère de la Défense a refusé de commenter la vidéo.

Ce n’est par ailleurs pas la première fois que des images d’ovnis enregistrées par l’armée se retrouvent déclassifiées. Le New York Times avait en effet publié en décembre dernier d’autres vidéos de vols d’ovnis captées par l’armée américaine.

Source 

Mise à jour Area 51 Blog-le 15-03-2018 à 13h20.


TEMPS, ESPACE ET OVNIS.

05/03/2018

Crédit illustration :
es.nextews.com/

Zagros l’un des fidèles lecteurs du blog AREA 51  de Emmanuelle ( ERA) nous envoie cet article pour que nous le publions ici pour vous et pour nous. Zagros a une maîtrise en Chimie et en Physique et était ingénieur ( retraité à présent) au CEA (Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives).

Il traite le sujet OVNI avec un regard scientifique même si ce qu’il propose dans son document, semble à contre courant de la pensée unique et cartésienne,  dite matérialiste.

Ceci pourrait être un pas de géant dans les investigations du phénomène OVNI.

Nous remercions chaleureusement Zagros pour sa contribution car même si son idée repose sur une de ces théories, elle est quand même étayée par des arguments et chacun sera libre de penser ce qu’il veut. Tous ensemble et non pas les uns contre les autres nous pouvons espérer avancer sur ces cas intrigants, saisissants et qui échappent à notre compréhension.

Pour avoir une idée assez précise des travaux de zagros ,les manipulations, les expériences faites par le génie Nicolas Tesla sont utiles afin d’affiner notre perception. Vous trouverez sous la l’image PDF qui contient le dossier de Zagros des  liens internes, il suffit juste de cliquer sur le titre.

Ceci répondra aussi à Polo un autre fidèle lecteur ici , qui demandait des précisions à Zagros dans un échange de commentaires.

Era & sylvain 

Cliquez sur l’image PDF pour lire le document de Zagros

Temps espace et OVNI

 


Les Armes Électromagnétiques Scalaires Soviétiques

Time Trap – Nikola Tesla

Vidéo Nikola Tesla

 Mise à jour AREA 51 BLOG, le-05-03-2018 à 19h25.


Rencontres inexpliquées en Russie ?

07/12/2017

Crédit:
© SPUTNIK. NATALIA NECHAEVA
Protasovo

Ovnis, forces hostiles… Un petit village russe «terrorisé» par des extraterrestres.

Article source : fr.sputniknews.com

URL courte
Ekaterina Bogdanova

Un ovni «garé» dans un village russe, non loin de Moscou, semble un fait surréaliste. Mais que fait-il dans ce monde rural? En fait, c’est un monument érigé par les habitants pour immortaliser leurs «rendez-vous» avec des extraterrestres. Heu… De vrais «petits hommes verts»? Un célèbre astrophysicien a toutefois infirmé leurs histoires ubuesques.

Pour les habitants du village russe de Protasovo, qui se trouve à quelque 50 km de Moscou, les «petits hommes verts» ne sont pas des héros de science-fiction, mais de vrais personnages qui auraient visité leur localité à maintes reprises dans les années 1990. Impressionnés par ces «rencontres», ils ont même installé un ovni en métal à l’entrée de la commune. Intrigué, Sputnik s’est rendu sur place pour démêler le vrai du faux.

Rares sont ceux qui n’ont pas vu des vaisseaux extraterrestres faisant leur apparition dans le village et ses alentours il y a une dizaine d’années. Et parler des «visiteurs bizarres» est un des sujets de conversations les plus courants des habitants, tout comme discuter du temps pour les Anglais.

La forêt enchantée

Une des interlocutrices de Sputnik, Tatiana Rioubakova, a aperçu deux ovnis en 1991, alors qu’elle sortait du bus pour prendre la route vers l’usine où elle travaillait à l’époque.

«J’ai vu de nombreuses personnes qui ont regardé dans le même sens, où notre forêt se dressait. Il y avait deux soucoupes volantes en l’air. J’ai été impressionnée. Ensuite, les objets se sont volatilisés.»

Protasovo
crédit photo
© SPUTNIK. NATALIA NECHAEVA
Protasovo

Comme le soulignent d’autres habitants du village, presque tous les ovnis faisaient leur apparition au-dessus ou non loin de cette énorme forêt, sombre et peu accueillante.
Selon Lioudmila Pakhomova, née dans le village voisin, elle a entendu parler du bois en question dès son enfance. Les anciennes du village mettaient souvent en garde les enfants, parce que, d’après elles, des «forces hostiles» s’y cachaient.


«Elles nous demandaient de ne jamais aller dans la forêt. En fait, je ne me sens pas à l’aise chaque fois que j’y vais pour chercher des champignons ou cueillir des baies sauvages.»


Mme Pakhomova a, elle aussi, vu à plusieurs reprises des objets étranges flotter au-dessus des arbres. D’après Lioudmila, les «vaisseaux extraterrestres» étaient lumineux, de forme sphérique et se déplaçaient de manière chaotique, pas comme des avions ou des hélicoptères.

Nous avons osé pénétrer dans ce bois «sinistre», qui s’est pourtant avéré une forêt comme les autres. Ni forces hostiles, ni monstres effrayants, mais des oiseaux et même un petit lièvre…

«Contact direct»

Parmi les habitants de cette petite commune, il y a même ceux qui affirment… avoir rencontré des extraterrestres en personne. Comme, par exemple, le père et le fils Ilichev.


«C’était il y a environ 15 ans. Une nuit, je me suis réveillé et je me suis tourné vers la fenêtre sans raison. Et là, j’ai vu une créature bleue étrange. Elle m’a regardé dans les yeux tout en envoyant des messages par télépathie: « Viens ici, viens ici… »», s’est confié à Sputnik Vladimir Ilichev.


Il a toutefois trouvé la force de dire: «Non, va-t-en!». Selon Vladimir, il y a eu une autre créature, qui se trouvait à une vingtaine de mètres de son «visiteur».

«Quand j’ai parlé de cet épisode à ma femme, elle ne m’a pas cru, elle était persuadée que j’avais rêvé. Et puis c’est Dima, notre fils, qui a aperçu un extraterrestre quelques jours plus tard.»


Tout comme son père, Dmitri, âgé de 12 ans à l’époque, s’est réveillé une nuit et a vu un être par la fenêtre.


«J’ai eu peur. Il m’a demandé de le suivre par télépathie, mais j’ai dit « non ». Il a ensuite disparu.»


D’après Vladimir, ses visiteurs faisaient plus de deux mètres, avec des grosses têtes et étaient minces. Après ces deux rencontres, il n’a jamais revu d’extraterrestres, mais, en rigolant, il a dit qu’il serait ravi de «bavarder» avec eux une fois de plus.

Il faut bien noter qu’aucun autre habitant du village n’est entré en contact avec les «petits hommes verts». Et, en fait, la description des extraterrestres faite par Vladimir ressemble beaucoup aux héros de nombreux films consacrés à ce sujet.

Un point de vue impartial

Pour démêler les faits de la fiction, Sputnik a interrogé Vladimir Lipounov, astrophysicien, professeur de l’université d’État Lomonossov de Moscou, docteur en sciences, qui a créé il y a 15 ans le réseau global unique des télescopes robotisés MASTER.

Grâce à ces robots, le professeur et son équipe sont capables d’observer le ciel et de détecter le moindre objet qui y apparaît.


«On a commencé nos activités d’observation dans la région de Moscou. Nous avons fait des millions de clichés, et je peux vous rassurer que nos télescopes n’ont enregistré aucun vaisseau spatial extraterrestre.»


Selon M.Lipounov, les objets que les habitants du village ont vus, auraient pu être des avions russes parce que non loin de cette localité se trouve l’aéroport militaire Chkalovsky.

Les habitants de Protasovo ne sont pas d’accord sur ce point de vue, parce que, selon eux, des avions et des hélicoptères survolent régulièrement la région, et ils n’ont rien à voir avec ce qu’ils ont vu.

Ainsi, l’histoire de ce village demeure toujours un mystère. Chacun est libre de décider s’il s’agit de l’imagination débordante de ces personnes ou s’il y a eu en effet des objets inconnus dont la nature est impossible à définir.

Source

Mise à jour Area 51 blog, le : 07/12/2017 à 21h55.

 


%d blogueurs aiment cette page :