Luis Elizondo Cynique à propos du prochain rapport sur les ovnis

01/06/2021

Par Jake Tapper
CNN
24/5/2021

TAPPER: Faisons entrer Luis Elizondo, il a dirigé l’enquête initiale du Pentagone sur les observations de phénomènes aériens non identifiés, PAN, ou ce que nous appelons tous des objets volants non identifiés. Et Luis, le Pentagone appelle maintenant le département que vous dirigiez Groupe de travail sur les PAN. Et il collecte des données sur ces observations mystérieuses.

[…]

Désormais, le Pentagone doit soumettre son rapport détaillé d’ici la fin du mois de juin à la commission du renseignement du Sénat ainsi qu’à la commission des services armés. Voici le rapport sur ces observations. Le matériel top secret sera inclus dans une version classifiée. Vous attendez-vous à voir de vraies réponses dans ce rapport, qu’en pensez-vous?

ELIZONDO: Ecoutez, honnêtement, je ne pense pas, Jake … Je pense que ça va être le début. Je pense que le Congrès mérite un rapport complet. Et le peuple américain aussi. Et je ne pense tout simplement pas que 180 jours suffiront. Je pense que le Congrès en est conscient. J’espère donc que ce sera un rapport intérimaire avec un rapport beaucoup plus complet à suivre.


Pentagone : Mise à jour de sa ligne directrice pour l’AATIP

23/05/2021

Un grand merci à Nick pope pour toutes les informations qu’il accepte de nous livrer et /ou de partager

Source Nick Pope

Traduction Era pour Area51blog

J’ai obtenu la déclaration suivante sur l’AATIP via le Bureau des affaires publiques du Départerment de la Défense (DOD) :

L’objectif du programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP) était d’étudier les applications des systèmes d’armes aérospatiales avancés étrangers, avec des projections technologiques futures au cours des 40 prochaines années, et de créer un centre d’expertise pour les technologies aérospatiales avancées. L’objectif était d’aider à comprendre la menace que représentent les véhicules et les technologies aérospatiales non conventionnelles ou avant gardiste qui pourraient avoir des incidences sur la sécurité nationale des États-Unis.

Le programme a débuté au cours de l’exercice financier (AF) 2008. Suite à une mesure autorisant une augmentation de crédit alloué à la défense un budget de 10 millions de dollars a été débloqué. L’Agence du renseignement de la défense (DIA) a attribué un contrat à un soumissionnaire unique, Bigelow Aerospace Advanced Space Studies, LLC. Le contrat était connu sous le nom de Programme d’applications avancées du système d’armes aérospatiales (AAWSAP).

L’objectif du contrat était d’expertiser les 12 critères techniques suivants : portance, propulsion, contrôle, armement, réduction des signatures, matériaux, configuration, production d’énergie, translation temporelle, effets humains, interface humaine et intégration technologique. L’entrepreneur a identifié et travaillé avec des universitaires et des scientifiques pour produire des rapports techniques. Lors de l’élaboration des rapports et de l’exploration de la manière de créer un «centre d’expertise», le contrat a permis d’effectuer des recherches tirées d’une grande variété de sources, y compris des rapports sur les PAN. Cependant, l’examen des observations des phénomènes aériens non identifiés n’était pas le but de l’AATIP.

Les 26 premiers rapports ont été achevés à la fin de 2009. La mesure concernant une augmentation de crédit alloué à la défense pour l’exercice 2010 prévoyait 12 millions de dollars supplémentaires pour le programme, et 12 autres rapports ont été produits. Au total, 38 rapports techniques ont été livrés. La liste est ci-dessous. Tous les rapports sont classés ou marqués pour un usage officiel uniquement. Seuls quelques-uns d’entre eux ont été rendus publics.

Après un examen à la fin 2009, il a été déterminé que les rapports avaient une valeur limitée pour la DIA. Le ministère a mis fin à l’AATIP lorsque le financement du programme a pris fin en 2012.

Rapports produits sous l’AATIP:

1-Fusion de confinement électrostatique inertiel
2-Propulsion nucléaire avancée pour les missions habitées dans l’espace lointain
3-Technologie hyperfréquence pulsée haute puissance
4-Accès à l’espace
5-Propulsion spatiale avancée basée sur l’ingénierie du vide (métrique spatio-temporelle)
6-Biosenseurs* (aussi appelés biocapteurs-W), et BioMEMS
7-Cape d’invisibilité
8-Trous de ver traversables, portes des étoiles et énergie négative
9-Communications par ondes gravitationnelles à haute fréquence
10-Rôle des supraconducteurs dans la recherche gravimétrique
11-Antigravité pour les applications aérospatiales
12-Effets de champ sur les tissus biologiques
13-Propulsion aérospatiale de Positron
14-Concepts d’extraction d’énergie du vide quantique
15-Une introduction à l’équation statistique de Drake
16- Maverick Inventor contre Corporate Inventor
17-Biomatériaux
18-Métamatériaux pour les applications aérospatiales
19-Warp Drive, Energie sombre et la manipulation de dimensions supplémentaires
20-Approches technologiques du contrôle des dispositifs externes en l’absence d’interfaces actionnées par les membres
21-Matériaux pour plates-formes aérospatiales avancées
22-Lunettes métalliques
23-Applications aérospatiales de la matière programmable
24-Spintronique métallique
25-Implications de la communication spatiale de l’intrication quantique et de la non-localité
26-Propulsion de fusion aneutronique I
27-Cockpits à l’ère du vol révolutionnaire
28-Limites cognitives du contrôle simultané de plusieurs engins spatiaux sans pilote
29-Détection et suivi haute résolution des véhicules à des vitesses hypersoniques
30-Propulsion de fusion aneutronique II
31-Laser Lightcraft Nanosatellites
32-Magnétohydrodynamique (MHD) Propulsion aérobie pour les applications aérospatiales
33-Calcul quantique et utilisation de molécules organiques dans la technologie d’automatisation
34-Topographie quantique des états d’énergie négative dans le vide
35-Les ultracondensateurs en tant que dispositifs de stockage d’énergie
36-Propulsion de masse négative
37-État de l’art et évolution des armes laser à haute énergie [Version SECRET // NOFORN]
38-État de l’art et évolution des armes laser à haute énergie

Groupe de travail AATIP Vs Groupe de travail sur les PAN (UAPTF)

L’UAPTF n’est pas une continuation de l’AATIP. Étant donné que la majorité des rapports sur les observations de PAN au cours des dernières années provenaient de pilotes de chasse de l’aéronavale, le ministère de la Marine évaluait les incursions de ces phénomènes sur les terrains de manœuvres et l’espace aérien désigné par le DOD depuis environ 2018. À partir de 2019, le DOD a entrepris des efforts pour officialiser l’excellent travail effectué par la Marine effectué pour son compte. L’ancien secrétaire adjoint Norquist a approuvé la création de l’UAPTF le 4 août 2020.

Commentaire de Nick Pope:

Le texte ci-dessus met à jour les déclarations précédentes du Pentagone sur l’AATIP, essayant de clarifier son rôle et – en particulier – de résoudre la question de savoir s’il s’agissait ou non d’un programme OVNI.

Si l’AATIP s’était véritablement concentré sur les menaces aérospatiales et les armes de la prochaine génération (ce qui est toujours la ligne à suivre), on s’attendrait à ce que la cible soit la Russie et la Chine. Ce n’est pas le cas. La liste des rapports produits dans le cadre de l’AATIP se concentre sur des concepts de physique théorique avancés tels que l’anti-gravité, les dimensions supplémentaires, l’entraînement par distorsion et les trous de ver. Le fait qu’un rapport porte sur l’équation de Drake indique en outre que le véritable objectif n’avait rien à voir avec des adversaires terrestres tels que la Russie et la Chine – le but de l’équation de Drake est d’estimer le nombre de civilisations transmissibles dans la galaxie.

La phrase clé de la déclaration révisée du Pentagone est celle-ci: «En développant les rapports et en explorant la manière de créer un« centre d’expertise », le contrat permettait des recherches tirées d’une grande variété de sources, y compris des rapports sur les PAN». Sur la base de ma propre gestion du sujet OVNI / PAN par le ministère britannique de la Défense, cela me suggère que le centre d’intérêt de l’AATIP était en effet les OVNIS, mais que ceux qui rédigeaient et géraient le contrat déguisaient la vraie nature du programme. Ainsi, ils l’ont décrit en termes de menaces aérospatiales et d’armes de nouvelle génération, pour le faire passer au-delà des hauts responsables de la Defense Intelligence Agency et pour le garder hors du radar des comités d’appropriation du Congrès américain. En termes simples, une étude sur les OVNIS n’aurait probablement pas été approuvée, donc le véritable objectif de l’AATIP devait être caché.

L’apparente volte-face du Pentagone sur la question reflète probablement l’incapacité du personnel actuel à démêler ce qui a été fait il y a des années, dans une situation où – dans le cadre de la tromperie – la trace écrite n’a pas raconté toute l’histoire, et où la plupart des personnes impliquées ne sont plus au service du gouvernement américain. Le fait qu’il s’agissait d’un programme de renseignement hautement compartimenté a probablement rendu encore plus difficile pour le personnel actuel du DOD et de la DIA de savoir exactement ce qui s’était passé.

Cette dernière déclaration du Pentagone est la bienvenue, mais il est peu probable qu’elle résoudra le débat.


Sénateur Martin Heinrich du Nouveau-Mexique : Ovnis trop avancés pour être humains

23/05/2021

Source : TMZ

Traduction Era pour Area51blog

Un sénateur de plus qui s’exprime sur les vidéos d’ovnis de la marine américaine. Cela ne s’arrête plus outre atlantique. Le sénateur Martin Heinrich du Nouveau-Mexique, membre du Comité spécial du Sénat sur le renseignement, répond à quelques questions et pour lui la nature exogène de ces engins ne fait aucun doute.

  • Journaliste : Que pensez vous de cette affaire d’ovnis qui se déroule actuellement ?
  • Sénateur MH : Je pense que nous devons aller au fond des choses, c’est assez intriguant. Je ne sais pas ce que c’est mais à chaque fois que vous avez des pilotes confirmés qui décrivent quelque chose qui ne semble pas conforme aux lois de la physique qui régissent l’aviation et qui se trouve dans l’espace aérien américain, Je pense que nous devons aller au fond des choses
  • Journaliste : Mais comme vous le savez il y a des toujours des théories conspirationnistes sur Roswell selon lesquelles il y a beaucoup de corps extraterrestres là-dedans, quelque chose comme ça, pouvez-vous me dire la vérité étant donné que vous faites partie du comité sur le renseignement, y a-t-il quelque chose là-dedans ?
  • Sénateur MH : Tout ce que je peux dire c’est que je n’ai jamais vu les corps à Roswell.
  • Journaliste : La chose la plus importante à craindre est de savoir s’il s’agit d’un gouvernement étranger ou si c’est extraterrestre ?
  • Sénateur MH : Oh ! Option B chose beaucoup plus grande à craindre
  • Journaliste : Vous pensez que des extraterrestres seraient pires ?
  • Sénateur MH : Si un gouvernement étranger possédait ce genre de capacités, je pense que nous verrions d’autres indications de technologie de pointe. Je ne peux pas imaginer que ce qui a été décrit ou montré dans certaines des vidéos appartienne à un gouvernement à ma connaissance. Je ne suis pas vraiment un parieur, mais à la façon dont ces choses manœuvrent, vous ne voudriez pas qu’un être humain ou une créature vivante se trouve à bord d’un engin qui se déplace aussi vite et change de direction aussi rapidement. Comme je l’ai dit, je n’ai aucune idée de ce que c’est mais nous devrions le comprendre.

Vidéo analyse de l Ovni de l’Uss Omaha

23/05/2021

Source Ufoconscience

Traduction de la vidéo par Robert


Harry Reid: ce que nous croyons à propos des ovnis

21/05/2021

Source New York Times

Via Traduction Mufon France

Nous ne savons toujours pas ce qu’ils sont, mais nous sommes peut-être sur le point de le découvrir.

Cette réflexion personnelle fait partie d’une série intitulée The Big Ideas , dans laquelle les écrivains répondent à une seule question: que croyons-nous?

Un jour de 1996, j’ai reçu un appel de George Knapp, journaliste d’investigation à KLAS-TV, filiale de CBS à Las Vegas, et d’un de mes amis. « Harry, » dit-il, « il y a quelque chose auquel tu dois assister. » Il m’a invité à une conférence à venir qui se concentrerait sur ce que le gouvernement américain appelle généralement des «phénomènes aériens non identifiés», mais ce que la plupart des autres appellent simplement les ovnis, un sujet dans lequel M. Knapp avait, et a toujours, un intérêt particulier .

Une grande salle de conférence était remplie d’universitaires, de membres intéressés du public et, oui, de quelques bizarreries. J’ai été très impressionné par les universitaires, qui ont parlé de phénomènes aériens non identifiés dans le langage de la science, discutant de la question en termes de progrès technologique et de sécurité nationale. J’étais accro.

Au cours des années suivantes, alors que je m’intéressais de plus en plus aux OVNIS , en partie grâce à mes conversations avec l’ancien astronaute John Glenn, un collègue sénateur avec une curiosité similaire, mon personnel m’a averti de ne pas être vu pour m’engager sur le sujet. «Restez loin de cela», ont-ils dit. Je les ai poliment ignorés. J’étais curieux et, comme le sénateur Glenn, je pensais que c’était une question qui exigeait de l’attention, et j’étais en mesure d’agir.

Et je l’ai fait.

En 2007, alors que j’étais chef de la majorité au Sénat, j’ai travaillé avec les sénateurs Ted Stevens, un républicain d’Alaska, et Daniel Inouye, un démocrate d’Hawaï, pour obtenir un financement de 22 millions de dollars pour ce qui deviendrait le programme avancé d’identification des menaces aérospatiales. Cette opération clandestine du Pentagone a enquêté sur des rapports d’OVNIS et d’autres phénomènes connexes, y compris des rencontres d’OVNI impliquant du personnel militaire américain . Certaines vidéos et photographies documentant ces rencontres étonnantes ont depuis été rendues publiques, ravivant la fascination de longue date de l’Amérique pour les OVNIS.

Bien que le programme du Pentagone que j’ai aidé à créer n’existe plus, le gouvernement a continué à étudier les ovnis, plus récemment grâce à un nouveau programme connu sous le nom de groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés .

J’ai toujours été fasciné par des choses que je ne comprends pas, par le mystérieux et l’inexpliqué et je crois que cette fascination vient en partie du fait que j’ai grandi dans la campagne du Nevada. Je viens d’une petite ville à environ 50 miles au sud de Las Vegas appelée Searchlight, dans le haut désert, avec une population aujourd’hui d’environ 300 personnes . La maison dans laquelle j’ai grandi a été construite à partir de traverses de chemin de fer et j’ai appris à nager dans la seule piscine de la ville, qui se trouvait dans un bordel. La prostitution avait dépassé l’exploitation minière en tant que principale entreprise de Searchlight, et il y avait de nombreuses maisons de mauvaise réputation.

Heureusement, il y avait aussi le grand et beau ciel et les merveilles qu’il contenait. Les gens qui vivent en Amérique rurale, loin de la pollution lumineuse des grandes villes, peuvent contempler le ciel nocturne et voir les merveilles de la Voie lactée et plus encore. Dans Searchlight, j’ai passé de nombreuses soirées dans ma jeunesse allongé sur un vieux matelas à contempler les cieux étoilés sans fin. C’était une nuit rare où je n’ai pas vu d’étoile filante. L’étendue scintillante a rempli mes yeux et a suscité mon imagination.

Cela m’a toujours troublé de n’avoir aucune formation scientifique. Nous n’avions pas de professeur de sciences dans mon école primaire, et il y avait peu de cours disponibles quand je suis arrivé au lycée. Mais malgré mon manque de connaissances scientifiques, ou peut-être à cause de cela, j’ai longtemps été profondément curieux. Pourquoi le soleil reste-t-il chaud? Je me demandais. Pourquoi ne refroidit-il pas à la fin de la journée? En tant que jeune homme, je n’ai peut-être pas trouvé les réponses, mais je n’ai jamais cessé de poser des questions. Comme l’a dit un jour Albert Einstein, «la curiosité a sa propre raison d’exister».

Des années plus tard, quand je suis entré dans la vie publique, j’étais toujours aussi curieux. En tant que sénateur démocrate du Nevada, j’ai visité la zone 51, le site de test top secret de l’armée de l’air dans le sud du Nevada longtemps associé aux théories du complot liées aux OVNIS. Ce que j’ai vu m’a fasciné, même si une grande partie doit rester confidentielle. Au cours d’une visite, j’ai parcouru une courte distance jusqu’à l’installation qui abritait les nouveaux chasseurs furtifs secrets de l’armée de l’air. Pour des raisons de sécurité, les pilotes ne pouvaient les piloter que la nuit – sous les mêmes étoiles du Nevada que j’avais contemplées en tant que garçon.

Bien que la zone 51 ait été développée il y a des décennies, au plus fort de la guerre froide, son existence n’a été publiquement reconnue par le gouvernement américain qu’en 2013. Agir ainsi plus tôt aurait été préjudiciable à notre sécurité en tant que nation, étant donné que notre gouvernement équilibre les priorités concurrentes du secret et de la transparence dans une démocratie.

Jusqu’à récemment, de nombreux pilotes militaires craignaient la possibilité de représailles pour avoir signalé des observations de phénomènes aériens non identifiés. Mais je pensais qu’un tabou non officiel concernant la discussion franche des rencontres pourrait nuire à notre sécurité nationale et empêcher les opportunités de progrès technique. C’est pourquoi, avec les sénateurs Stevens et Inouye, j’ai aidé à créer ce programme secret du Pentagone en 2007. Nous voulions jeter un regard scientifique attentif sur les implications technologiques des rencontres d’OVNIS signalées.

Je crois que les enquêtes secrètes du gouvernement sur des phénomènes aériens non identifiés contiennent des informations qui peuvent être divulguées au public sans nuire à notre sécurité nationale. Le peuple américain mérite d’en savoir plus et j’espère qu’il le fera bientôt, avec la publication d’un rapport gouvernemental complet demandé par le Comité sénatorial du renseignement sur les rencontres de l’armée avec les ovnis (le rapport est attendu en juin, bien qu’il puisse être retardé .)

Qu’ai-je personnellement appris des enquêtes officielles sur des phénomènes aériens non identifiés jusqu’à présent? La vérité, aussi décevante soit-elle, c’est qu’il y a encore beaucoup de choses que nous ne comprenons pas. Il n’est pas clair si les OVNIS que nous avons rencontrés auraient pu être construits par des adversaires étrangers, si la perception visuelle de nos pilotes lors de certaines rencontres était en quelque sorte déformée, ou si nous avons vraiment des preuves crédibles de visites extraterrestres. Il peut y avoir d’autres explications encore inconnues pour certaines de ces étranges observations.

Quoi qu’il en soit, je crois qu’il est crucial de diriger avec la science lors de l’étude des ovnis. Se concentrer sur les petits hommes verts ou les théories du complot ne nous mènera pas loin. Bien sûr, quoi que la science nous dise, une partie du public continuera à croire en la réalité des ovnis d’un autre monde comme une question de foi. En fin de compte, le débat sur les OVNIS peut être décomposé en une croyance sincère en la science par rapport à une croyance sincère aux extraterrestres. Je suis du côté de la science.

Soyons clairs: je n’ai jamais eu l’intention de prouver que la vie au-delà de la Terre existe. Mais si la science le prouve, cela ne me pose aucun problème. Parce que plus j’apprends, plus je me rends compte qu’il y a encore tant de choses que je ne sais pas.

Harry Reid est un ancien sénateur américain du Nevada. Il a été chef de la majorité démocrate au Sénat de 2007 à 2015.


Obama s’exprime sur les vidéos de la Navy

19/05/2021

Source : NBC NEWS

Par Jason Abbruzzese – Le 18 mai 2021

Traduction Era pour Area51blog

Capture d’écran de la vidéo NBC News

Obama à propos des vidéos d’OVNIS: «  Nous ne savons pas exactement ce dont il s’agit  »
La marine a confirmé pendant des années la légitimité des vidéos d’avions de combat qui suivaient des objets non identifiés.


L’ancien président Barack Obama a offert lundi une évaluation directe des vidéos de phénomènes aériens non identifiés qui ont continué d’attirer l’attention aux États-Unis.

« Ce qui est vrai, et je suis vraiment sérieux ici, c’est qu’il y a des images et des enregistrements d’objets dans le ciel dont nous ne savons pas exactement ce qu’ils sont », a-t-il déclaré.

Les commentaires d’Obama ajoutent à la légitimité croissante des rapports sur le phénomène non identifié et à la sensibilisation du gouvernement à leur égard à des niveaux élevés.

Apparaissant sur « The Late Late Show with James Corden » sur CBS, Obama a offert une certaine légèreté sur la question des extraterrestres et sa curiosité personnelle avant de prendre un comportement plus sérieux.

« Nous ne pouvons pas expliquer comment ils se déplacent, leur trajectoire », a-t-il déclaré. « Ils n’avaient pas de schéma facilement explicable. Et donc je pense que les gens prennent toujours cela au sérieux, essayant d’enquêter et de comprendre ce que c’est. »

La marine américaine a confirmé pendant des années la légitimité des vidéos d’avions de combat qui suivaient des objets non identifiés, dont certains se déplaçaient d’une manière que les experts en aéronautique ont eu du mal à expliquer.

Un rapport à venir du Pentagone combiné à une vidéo récemment divulguée,un débat dans l’émission «60 minutes» et une présentation dans The New Yorker ont ravivé l’intérêt pour les vidéos.

La nouvelle vidéo, enregistrée par un avion de la marine en juillet 2019, montre un objet sphérique volant non loin au-dessus de l’océan avant de plonger dans l’eau.

« Il a éclaboussé », disent les militaires sur la vidéo.

Le sujet a attiré l’attention de certains sénateurs qui demandent une enquête plus approfondie sur le phénomène.

Le sénateur Marco Rubio, R-Fla., A exhorté le gouvernement à «prendre cela au sérieux et avoir une méthode pour le prendre au sérieux».

Source


Chien de garde pour enquêter sur les actions du Pentagone concernant les OVNIS

06/05/2021

Source : New York Post

Par Mark Moore et Steven Greenstreet

  • 4 Mai, 2021   

Traduction Era pour Area51blog

NOTE : Un Chien de garde (Watchdog) est une personne ou une organisation chargée de s’assurer que les entreprises respectent des normes particulières et n’agissent pas illégalement

Un chien de garde indépendant du gouvernement enquêtera sur les actions du Pentagone concernant les OVNIS suite aux plaintes des dirigeants du Congrès sur la façon dont le ministère de la Défense a traité le sujet extraordinaire.

L’annonce intervient quelques jours après qu’un ancien responsable du Pentagone, qui dit avoir dirigé un programme enquêtant sur ce que le gouvernement appelle des phénomènes aériens non identifiés, ou UAP, a déclaré au Post qu’il avait tenté d’amener le gouvernement à reconnaître et enquêter sérieusement sur ces objets non identifiés, en le comparant à un «échec du renseignement au niveau du 11 septembre».

«L’objectif de cette évaluation est de déterminer dans quelle mesure le DoD a pris des mesures concernant les phénomènes aériens non identifiés (PAN). Nous pouvons réviser l’objectif au fur et à mesure de l’évaluation, et nous examinerons les suggestions de la direction pour des objectifs supplémentaires ou révisés », a déclaré l’inspecteur général du département de la Défense dans un communiqué publié lundi.

La lettre, signée par Randolph R. Stone, l’inspecteur général adjoint pour les évaluations de l’espace, du renseignement, de l’ingénierie et de la surveillance, informait les agences militaires et les départements gouvernementaux qu’ils devaient fournir un point de contact dans les cinq jours suivant la réception de la note.

Cette capture vidéo obtenue avec l’aimable autorisation du département américain de la Défense montre une partie d’une vidéo non classifiée prise par des pilotes de la marine et qui circule depuis des années montrant des interactions avec des «phénomènes aériens non identifiés».
DoD / AFP via Getty Images

L’enquête de l’inspecteur général est distincte d’un rapport obligatoire du gouvernement fédéral attendu avant la fin juin au sujet du PAN.

L’évaluation a été déclenchée par des plaintes de la direction du Congrès concernant le traitement par le Département de la Défense des rapports PAN.

Nick Pope, un expert renommé en OVNI et ancien chef du «bureau OVNI» au ministère de la Défense du Royaume-Uni, a déclaré au Post que c’était une «nouvelle tournure extraordinaire».

«D’après mon expérience de ces examens internes, ils surviennent lorsqu’il y a un mécontentement de haut niveau quant à la manière dont un problème est traité et / ou un désaccord interne sur la meilleure voie à suivre. Il y aura du sang sur le tapis au DoD en ce moment, et peut-être une bagarre entre le DoD et l’ODNI sur la façon de gérer le rapport sur les OVNIS qui doit être envoyé au Congrès le mois prochain », a-t-il dit, se référant au Bureau du Directeur du renseignement national.

«J’espère que cette évaluation bouleversera les choses», a-t-il déclaré.

Luis «Lue» Elizondo a dirigé le programme avancé d’identification des menaces aérospatiales du Pentagone de 2010 à 2017.

Luis «Lue» Elizondo, qui a dirigé le programme avancé d’identification des menaces aérospatiales du Pentagone de 2010 à 2017, a déclaré au Post qu’il avait essayé de faire en sorte que le gouvernement fédéral agisse sur l’existence des PAN quand il a réalisé qu’ils étaient réels.

«C’était un moment sacré:‘ Oh, mon Dieu, c’est réel. Eh bien, merde, maintenant nous devons faire quelque chose à ce sujet », a déclaré Elizondo.

En réponse, tout ce qu’il a obtenu, ce sont des fuites et des barrages, le laissant croire que le gouvernement fédéral ne veut pas reconnaître leur existence en raison d’objections religieuses ou de craintes de paniquer le public.

Il a finalement démissionné se trouvant face à un mur

Pendant son séjour au programme du Pentagone, a déclaré Elizondo, il avait eu accès aux données PAN et interrogé des témoins oculaires qui rencontraient des phénomènes aérospatiaux non identifiés presque quotidiennement – des véhicules qui semblaient effectuer des manœuvres qui défiaient la gravité et allaient bien au-delà des capacités des avions militaires américains.

Luis Elizondo a déclaré au Post qu’il avait tenté d’amener le gouvernement fédéral à agir sur l’existence des PAN
To the Stars Academy

Les pilotes de la marine ont parlé de navires de 15 mètres 25 de long en forme de Tic Tac qui ont disparu en un clin d’œil.

Elizondo décrit des vaisseaux volant à 17 700 Kilomètres à l’heure (mach 14), «faisant des virages à angle droit fous» et étant capables de faire marche arrière «instantanément», notant que le SR-71 Blackbird de l’armée de l’air a une vitesse maximale d’environ 3300 km / h (2,7 mach)

Il a déclaré que les engins fantastiques peuvent voler à 15 mètres 25 au-dessus de la surface de la Terre ou à 24 384 mètres dans le ciel, et peuvent même se submerger sans remous sous l’eau sans perdre aucune capacité de performance.

«Quand vous voyez cela, vous reconnaissez que vous avez affaire à une technologie plus avancée que la nôtre», a déclaré Elizondo.

Il a dit que le terrain était peut-être finalement en train de changer.

«Le niveau d’intérêt atteint une masse critique», a-t-il déclaré. «Je pense que [les responsables gouvernementaux se rendent compte que] ce serait comme remettre le chat dans le sac ou comme remettre du dentifrice dans le tube. Maintenant que le gouvernement a reconnu la réalité du PAN… il sera très difficile de revenir en arrière. »

Le ministère de la Défense n’a pas répondu à une demande de commentaire du Post.


Harry Reid ancien sénateur du Nevada : » la compagnie Lockheed Martin détiendrait des fragments d’OVNI. »

01/05/2021

Un article du New York Post par Tamar Lapin – 30 Avril 2021

Traduction Era pour Area51blog le 1er Mai 2021

Harry Reid a dit qu’il a essayé de voir les fragments supposés d’OVNI mais n’a jamais obtenu l’autorisation.

Vendredi l’ancien sénateur du Nevada, Harry Reid, a révélé qu’il pense que l’entrepreneur américain de la défense Lockheed Martin a peut-être un jour eu en sa possession des fragments d’un crash d’OVNI.

Reid, 81 ans, a déclaré au New Yorker qu’il n’avait jamais vu de preuve des vestiges – mais a essayé, en vain, d’obtenir l’approbation du Pentagone pour les retrouver.

Harry Reid a dit que Lockheed Martin a détenu des morceaux d’OVNI. Richard Baker / En images via Getty


«On m’a dit pendant des décennies que Lockheed avait récupéré certains de ces documents», a déclaré le démocrate au magazine.

«Et j’ai essayé d’obtenir, si je me souviens bien, une approbation classifiée par le Pentagone pour que j’aille regarder les choses. Ils n’ont pas approuvé cela », a poursuivi Reid. « Je ne sais pas quels étaient tous les chiffres, de quel genre de classification il s’agissait, mais ils ne voulaient pas me donner ça. »

Ses commentaires faisaient partie d’un article approfondi du New Yorker à propos des enquêtes du gouvernement américain sur les phénomènes aériens non identifiés (PAN).

Harry Reid a été un fervent partisan du lanceur d’alerte OVNI Luis «Lue» Elizondo


Plus tôt vendredi, The Post a révélé qu’un ancien responsable du Pentagone, qui a déclaré qu’il dirigeait le programme d’enquête sur les PAN (phénomènes aérospatiaux non identifiés), pensait que le gouvernement fédéral avait dissimulé leur existence.

Le lanceur d’alerte controversé, Luis «Lue» Elizondo, a déclaré qu’il n’avait pas été en mesure de convaincre le ministère de la Défense d’agir sur ce qu’il a décrit comme un risque grave pour la sécurité nationale.

Elizondo, l’ancien chef du programme avancé d’identification des menaces aérospatiales, s’est prononcé avant un rapport du gouvernement bombe sur les OVNIS qui devrait être publié avant la fin du mois de juin.

Un objet volant non identifié vers 2015 au large de la côte est des États-Unis, pris par l’US Navy et publié par le ministère de la Défense. US Navy

Il a déclaré que le rapport très attendu traitera de ce que les croyants aux ovnis réclament de découvrir à propos des objets en forme de Tic Tac que la Marine a vus en 2004, les étranges «cubes dans les sphères» vus par les aviateurs de la marine en 2014 et les mystérieux triangles noirs rapportés dans le monde entier.

Reid – qui s’est un jour attribué le mérite d’avoir organisé un financement annuel de 22 millions de dollars pour l’AATIP – a toujours défendu Elizondo, même si le lanceur d’alerte s’est enflammé pour encourager l’exploration des OVNIS.

« M. Elizondo a passé sa carrière à travailler sans relâche dans l’ombre sur des questions sensibles de sécurité nationale, notamment en enquêtant sur les PAN en tant que chef de l’AATIP », a déclaré l’ancien chef de la majorité au Sénat dans un récent communiqué. «Il a accompli ces tâches admirablement.»

Remarque :

Il y a quelques jours Sylvain écrivait un article pour MUFON France car cette éventualité est fort probable selon lui, je vous propose de lire en complément cet article sur leur site.

Rétro-Ingénierie Une Réalité !


Vladimir Poutine derrière « les essaims » d’OVNIS filmés au dessus des navires de guerre américains, selon un ancien sénateur américain

01/05/2021

Source : The SUN

Traduction Era pour Area51blog

Le Pentagone a révélé à The Sun Online la dernière vidéo montrant les mystérieux engins qui bourdonnant autour des navires de guerre au large des côtes américaines.

Elle a été capturée par un destroyer de la marine américaine à l’aide de caméras de vision nocturne et a montre plusieurs objets mystérieux clignotants dans le ciel.

Le sénateur Reid a déclaré au site d’information Mystery Wire UFO: « Ils arrivent en essaims, comme les abeilles, comme les insectes, il en a tant »

Lorsqu’on lui a demandé si les OVNIS pouvaient être des technologies chinoises avancées, il a répondu: « Souvenez-vous toujours que la Russie, l’Union soviétique, est dirigée par un homme qui dirigeait le KGB.

« Ils avaient jusqu’à 31 000 agents à la fois. Donc, la Russie est impliquée là-dedans, aucun doute là-dessus. »

Nick Pope, qui a enquêté sur les ovnis pour le ministère britannique de la Défense, a déclaré plus tôt au Sun Online que les objets pouvaient être des drones hypersoniques – potentiellement de Chine ou de Russie.

Mais il pense que même le gouvernement américain ne sait peut-être pas qui est réellement derrière ces phénomènes mystérieux.

Les dernières photos étranges ont été divulguées à partir d’une enquête OVNI du Pentagone par le groupe de travail sur les phénomènes aérospatiaux on identifiés (PAN ou UAP en anglais), qui a rassemblé des preuves pour un rapport pour le Congrès qui doit être présenté en juin.

Les images, obtenues par le cinéaste Jeremy Corbell, montrent les objets non identifiés volant au-dessus de quatre destroyers américains, dont le destroyer USS Kidd Navy, en 2019.

Mais ce n’est certainement pas la première fois que la marine et ses pilotes rencontrent les mystérieux engins.

Et l’amiral Michael Gilday, le chef des opérations navales, a admis qu’il n’avait aucune idée de ce que c’était.

Lorsqu’on lui a demandé directement si les États-Unis avaient réussi à identifier les objets qui menaçaient les destroyers, il a répondu: « Non, nous ne l’avons pas fait. »

La plupart des observations présentent des similitudes. Certains sont en forme de tic-tac tandis que d’autres sont triangulaires ou circulaires.

M. Pope a déclaré: «Premièrement, il y a eu beaucoup plus d’incidents de ce genre que ceux dont les gens connaissent actuellement.

«L’indice ici est qu’en 2019, la marine américaine a publié des conseils à ses pilotes (les détails sont classifiés), leur disant quoi faire s’ils rencontrent des OVNIS.

«Cela implique que nous avons affaire à plus que quelques incidents isolés.

« Deuxièmement, je suis sûr que la communauté du renseignement militaire américain en sait plus sur tout cela qu’elle ne le dit publiquement. »,

M. Pope rappelle que la reconnaissance – en réponse à une demande du Freedom of Information Act – concernant les vidéos classées « secrètes » et les informations classées « top secret » relatives à tout cela étaye cette conclusion.

Sa meilleure estimation serait probablement des drones hypersoniques – mais la question demeure de savoir qui les exploite.

M. Pope a déclaré: « Est-ce une autre partie de l’armée américaine, une autre nation – probablement la Russie ou la Chine – ou même des extraterrestres? »

Il a ajouté: « Le gouvernement américain ne le sait pas non plus, mais avec les chefs d’espionnage travaillant actuellement sur un rapport pour le Congrès, nous pourrions en apprendre plus bientôt. »

Les premiers rapports confirmés par le Pentagone remontent à un événement désormais tristement célèbre en 2004.

Il s’est déroulé sous les yeux de deux pilotes d’avions de guerre du porte-avions USS Nimitz qui effectuait une mission d’entraînement de routine dans l’océan Pacifique au large de San Diego, en Californie.

Les images ont été tournées à partir de six avions de combat USS Nimitz Super Hornet lors d’une mission d’entraînement de routine à environ 100 miles dans l’océan Pacifique lorsqu’ils ont été détournés pour vérifier un avion repéré sur le radar d’un croiseur de la marine, l’USS Princeton.

Deux vidéos montrent trois rencontres entre des avions de combat et ce que la marine a officiellement admis être des «phénomènes aériens non identifiés».

Le commandant David Fravor, ancien pilote de la marine américaine, a déclaré que les objets avaient commis un « acte de guerre » et effectué des mouvements complexes qui ne sont naturels pour aucune technologie artificielle.

Insistant sur l’authenticité de ce qu’il a vu le 10 novembre 2004, il a déclaré: «Ce n’est pas comme si nous l’avions vu et il était parti ou j’ai vu des lumières dans le ciel et c’est parti – nous avons regardé cette chose par une journée cristalline avec quatre observateurs formés.

«Nous voyons ce petit Tic Tac blanc parce que nous sommes à environ 20 pieds (environ 6 mètres) au-dessus de lui et qu’il se dirige vers le nord, le sud, le nord, le sud et c’est brusque».

La prochaine observation – ou des moins celles qui ont fui et qui ont été confirmées par le Pentagone – ont été signalées moins de 10 ans plus tard.

On pense que sept rapports de danger de la marine américaine compilés par la marine ont eu lieu entre 2013 et 2014 et impliquent des Boeing F / A-18E / F Super Hornet qui volaient dans l’espace aérien au large des côtes de Virginie et de Caroline du Nord.

L’OVNI a été décrit comme étant de couleur blanche et ayant approximativement la taille et la forme d’un drone ou d’un missile « en Virginie, selon le rapport.

Puis, entre 2014 et 2015, des pilotes de l’US Navy du porte-avions USS Theodore Roosevelt ont repéré des objets étranges volant à une vitesse hypersonique au-dessus de la côte est des États-Unis, près de la Floride.

Cela a été rapporté au Pentagone et au Congrès.

Des observations similaires d’OVNIS ont été faites par l’USS Russel en juillet 2019 au large de la côte sud de la Californie.


Elizondo : La réalité des ovnis dissimulée par le gouvernement fédéral américain

30/04/2021

Nick Pope : « OVNIS: sommes-nous en danger? Un nouvel article majeur du New York Post cite des initiés du gouvernement sur la question, tout en révélant une raison choquante de la répression officielle: certains hauts responsables du gouvernement pensent que le phénomène est démoniaque et qu’on devrait le laisser tranquille.« 

Un article du New York Post

Par Michael Kaplan and Steven Greenstreet 30 AVRIL 2021

Traduction Era pour Area51blog

Les OVNIS existent – mais le gouvernement ne veut pas que vous le sachiez, selon l’ancien responsable du Pentagone qui dit avoir dirigé le programme d’enquête sur les «phénomènes aériens non identifiés» ou PAN (UAP en anglais).

Rappelant l’instant révélateur où il a reconnu que les OVNIS étaient de bonne foi, le lanceur d’alerte controversé Luis « Lue » Elizondo a déclaré en exclusivité au Post: « C’était un moment sacré: » Oh, mon Dieu, c’est réel. Eh bien, merde, maintenant nous devons faire quelque chose à ce sujet. «  »

Cependant, Elizondo n’a pas été en mesure d’amener le gouvernement fédéral à agir sur ce qu’il décrit comme un risque sérieux pour la sécurité nationale en raison d’une litanie de barrages – y compris une dissimulation de l’existence d’ovnis en raison d’objections religieuses, des préoccupations concernant le ternissement de sa propre réputation et les craintes d’inciter à la panique publique.

Avec un rapport gouvernemental choc sur les OVNIS qui devrait être publié avant la fin juin, Elizondo – qui dit être entré dans le programme avancé d’identification des menaces aérospatiales du Pentagone en 2008 et l’a dirigé de 2010 à 2017 – a révélé les choses choquantes qu’il prétend avoir appris, et la raison effrayante pour laquelle certains au Pentagone ne veulent pas que ces informations soient rendues publiques.

Dans le cadre de son travail, déclare Elizondo, il avait accès aux données sur les OVNIS du Pentagone et a interrogé des témoins oculaires militaires qui ont rencontré des PAN presque «quotidiennement». Pendant ce temps, des pilotes de la Marine ont témoigné avoir eu affaire à des engins en forme de Tic Tac de 50 pieds pour les voir disparaître en un clin d’œil.

D’autres pilotes ont déclaré que leurs avions de combat avaient eu une «quasi-collision» avec une étrange «sphère entourant un cube». Elizondo a examiné toutes ces preuves, y compris les données radar et électro-optiques, qui montraient des avions inconnus parcourant 60 miles en cinq secondes et descendant à des vitesses de 14 miles par seconde.

«Faites le calcul», a déclaré Elizondo, également ancien officier du renseignement pour le département américain de la Défense, au Post. « Vous verrez que c’est très rapide. » (A propos : Nous avons fait le calcul – et 60 miles en cinq secondes, c’est 43200 mph.)

Malgré ces découvertes époustouflantes, Elizondo nageait toujours à contre courant. Il a essayé de partager des preuves effrayantes avec des non-croyants à l’esprit fermé qui ont évité ses recherches, qu’il a comparées à un «échec du renseignement au niveau du 11 septembre».

Elizondo aurait poussé ses supérieurs – qui comprenaient le général James «Mad Dog» Mattis – à prendre ses conclusions au sérieux.

Il affirme également que de « très hauts » fonctionnaires l’ont empêché d’informer Mattis, et il a démissionné du Pentagone par frustration. (Les représentants de Mattis ont refusé de commenter lorsque The Post a sollicité un commentaire.)

Mais Elizondo n’a jamais cessé d’enquêter sur les OVNIS et de rendre public ce qu’il avait trouvé. Maintenant, il n’est plus seul. Washington, DC, les acteurs puissants doivent partager des détails sur la «réalité» de tels OVNIs via leur rapport révélateur très médiatisé. C’est une justification pour Elizondo et d’autres membres de son camp.

Lettre de Démission officielle de Luis Elizondo

Alors que la publication du rapport se profile, Elizondo sort en plein essor. Au cours d’une série d’entretiens exclusifs, il a expliqué dans The Post la réalité des ovnis, les choses étonnantes qu’ils peuvent faire, les croyances religieuses qui ont conduit les fonctionnaires fédéraux à rejeter leur véracité, ce que le gouvernement sait mais ne veut pas dire, et les façons dont les technologies OVNI peuvent bénéficier à l’humanité.

Mais le silence institutionnel pourrait bientôt être brisé au milieu de ce qu’Elizondo considère comme un point de basculement pour l’inexpliqué. «Le niveau d’intérêt atteint une masse critique», a-t-il déclaré. «Je pense que [les responsables gouvernementaux se rendent compte que] ce serait comme remettre le chat dans le sac ou comme remettre du dentifrice dans le tube. Maintenant que le gouvernement a reconnu la réalité du phénomène aérien inexpliqué [ou UAP, qui est synonyme d’OVNI]… il va être vraiment difficile de revenir en arrière. « 

En repensant à ses années au Pentagone, Elizondo se souvient que sa plus grande préoccupation concernant les OVNIS n’était pas basée sur la peur des extraterrestres. Il était centré sur les ennemis de l’Amérique liés à la Terre: «Nous [étions] derrière la courbe du pouvoir» – du fait que les chefs militaires ont fermé les yeux sur des phénomènes inexpliqués. «Nous savions que des adversaires étrangers dans d’autres pays sont intéressés par ce sujet. Il y a donc un réel problème du point de vue de la sécurité nationale.

Voici quelques-unes des révélations et des idées les plus convaincantes d’Elizondo:

Elizondo a déclaré qu’il en avait suffisamment vu pour être convaincu que les ovnis sont bien réels et qu’il n’est pas trop tôt pour notre gouvernement – grâce en partie à un mandat que l’ancien président Donald Trump a inscrit dans son projet de loi de crédits de 2,3 billions de dollars pour 2021 – prenne ces incursions dans le ciel de notre pays au sérieux.

Après avoir parlé à des sources militaires américaines qui ont été témoins d’OVNIS, regardé des vidéos d’eux et vu des photographies, Elizondo croit fermement en la présence de phénomènes inexpliqués. Il pense que le reste d’entre nous devrait l’être aussi. «Ce n’est pas une conversation idiote», a déclaré Elizondo. «Il s’agit d’une conversation sur quelqu’un, de quelque part, affichant de la technologie au-delà de la nouvelle génération» – qui permet aux vaisseaux de voler sans ailes ou sans construction apparente en état de navigabilité – «dans notre espace aérien contrôlé. Et nous ne pouvons pas faire grand-chose à ce sujet. « 

En encourageant l’exploration des OVNIS, Elizondo a soulevé des sujets que beaucoup de ses supérieurs du Département de la Défense trouvaient rebutants. En conséquence, il semble y avoir une longue campagne pour le discréditer et pour garder ses découvertes hors des feux de la rampe. Le porte-parole du Pentagone, Christopher Sherwood, a publié une déclaration disant: «M. Elizondo n’avait aucune responsabilité à l’égard du programme AATIP [Advanced Aerospace Threat Identification Program]. » La déclaration de Sherwood a été bientôt suivie d’une déclaration légèrement modifiée de la porte-parole Susan Gough: «M. Elizondo n’avait aucune responsabilité assignée pour l’AATIP. »

C’est une dissidence que l’ancien chef de la majorité au Sénat, Harry Reid (D-Nev.), Qui s’est déjà vu attribuer le mérite d’organiser un financement annuel de 22 millions de dollars pour l’AATIP, a constamment contesté. Reid a passé les dernières années à défendre publiquement le rôle de leadership d’Elizondo auprès de l’AATIP et, cette semaine seulement, a publié une nouvelle déclaration le soulignant à nouveau. « M. Elizondo a passé sa carrière à travailler sans relâche dans l’ombre sur des questions sensibles de sécurité nationale, notamment en enquêtant sur les PAN à la tête de l’AATIP », a écrit Reid sur son en-tête. «Il a accompli ces tâches admirablement.»

Elizondo est également resté fidèle à lui-même, disant sans détour au Post: «Il y a des gens au Pentagone qui ne m’aiment toujours pas beaucoup. Je pense qu’ils sont en colère contre moi pour la façon dont je suis parti. Ils essaient maintenant d’enfiler l’aiguille en disant: «Il n’avait aucune responsabilité assignée avec l’AATIP.» Je n’avais aucune responsabilité assignée parce que je travaillais Gitmo pour [le ministère de la Défense]. Ces tâches assignées [explorant la réalité des ovnis] venaient de la branche législative. » Insistant sur le fait qu’il avait beaucoup de responsabilités assignées dans ce domaine, Elizondo a ajouté: «Il y a maintenant suffisamment de gens au Pentagone et sur la Colline qui savent exactement qui j’étais et ce que j’ai fait. Et, vous savez, cela va nuire à la crédibilité [de mes détracteurs]. « 

Luis « Lue » Elizondo est un ancien officier du renseignement du Département de la Défense – qui prétend qu’il était en charge de la division non classée du Pentagone consacrée aux enquêtes sur les OVNIS. Elizondo est photographiée ici en uniforme de service de 1996 au début des années 2000. Crédit images Luis Elizondo

Les ovnis peuvent faire des choses à couper le souffle


Nous avons tendance à être impressionnés par les montagnes russes de haute technologie dans les parcs à thème brillants. Les observateurs d’OVNIS ont vu des performances mécaniques et technologiques qui apportent de nouveaux paramètres à la notion de tour à sensations fortes.

Elizondo décrit des engins volant à 17 000 km à l’heure, «faisant des virages à angle droit fous» et étant capables de faire marche arrière «instantanément». À titre de comparaison, il a expliqué que le SR-71 Blackbird de l’armée de l’air – qui atteint un maximum d’environ 3380 km/h – «si vous vouliez faire un virage à droite, il vous faudrait environ la moitié de l’état de l’Ohio pour le faire.»

Il a également détaillé les capacités opérationnelles dignes de Spielberg qui relèvent du domaine des «voyages transmédias». Elizondo a expliqué que les engins à couper le souffle peuvent voler à 15 mètres au-dessus de la surface de la Terre ou à 80 000 pieds (24 km) dans le ciel et même submerger sous l’eau sans compromis sur les performances à quelque niveau que ce soit: «Quand vous voyez cela, vous reconnaissez que vous avez davantage affaire à une technologie plus avancée que la nôtre.

Le Pentagone a officiellement publié trois vidéos prises par des pilotes de l’US Navy montrant des rencontres en vol avec ce qui semble être des OVNIS. Les images granuleuses en noir et blanc avaient déjà été divulguées et la marine avait reconnu qu’il s’agissait de vidéos de la marine. Le ministère de la Défense a déclaré qu’il «publiait les vidéos afin de dissiper toute idée fausse du public quant à savoir si les images qui circulaient étaient réelles ou non, ou s’il y en avait plus dans les vidéos». DoD / AFP via Getty Images

Même la manière dont ces machines volantes inexplicables parviennent à décoller fait échouer l’ingénierie rationnelle. « [Ces] choses n’ont pas d’ailes, pas de cockpits, pas de surfaces de contrôle, pas de rivets dans la peau, pas de signes évidents de propulsion – et d’une manière ou d’une autre, elles sont capables de défier les effets naturels de la gravité terrestre », s’est émerveillé Elizondo. « Comment est-ce possible? »

Ensuite, il y a la capacité à gérer le stress de tout cela: «Les humains peuvent résister à 9 G pendant une courte période de temps avant des conséquences physiques négatives. L’avion de chasse F-16 commencera à subir une défaillance structurelle autour de 17 Gs. Les objets que nous voyons font 600 Gs. De toute évidence bien au-delà des limites saines de quoi que ce soit »- y compris celui ou celle qui se trouve à l’intérieur du navire.

Nick Pope, ancien chef du bureau des OVNIS au ministère britannique de la Défense, a déclaré au Post que tout cela s’additionnait à «une technologie avancée que nous ne possédons pas actuellement. C’est peut-être la raison pour laquelle le programme AATIP du Pentagone étudiait des concepts de physique théorique avancés tels que l’antigravité et la distorsion. C’est comme si quelqu’un disait: «C’est réel – et pouvons-nous le découvrir nous-mêmes?»

Comme Elizondo le révèle plus tard dans cette histoire, nous pouvons et nous l’avons fait.


Le général James Mattis témoigne devant le Comité des services armés du Sénat sur Capitol Hill à Washington le 27 juillet 2010, à propos de sa nomination au poste de commandant du Commandement central américain. Yuri Gripas / REUTERS

La raison «satanique» des phénomènes inexpliqués ont été supprimés
La présence d’une vie très intelligente – peut-être plus avancée que les humains – serait une énorme nouvelle. Elizondo – qui exprime son soulagement à la publication imminente du prochain document sur les OVNIS, même s’il n’est pas au courant de son contenu – sait tout sur les réticences fédérales à ce sujet.

Elizondo a quitté son travail au Pentagone, frustré par le fait que les autorités ne voulaient même pas envisager la possibilité d’ovnis. Faisant référence aux raisons pour lesquelles ses supérieurs avaient refusé d’informer son patron à l’époque, le général Mattis, Elizondo a déclaré: «Ils étaient probablement inquiets de ternir [Mattis] s’il venait à être informé sur les OVNIS.»

Elizondo a découvert, que pour les hauts responsables du Pentagone, reconnaitre l’existence même des ovnis était «une pilule trop grosse à avaler». Il se souvient d’un supérieur qui avait maladroitement changé de sujet en demandant à Elizondo comment allait l’équipe de football des Miami Dolphins. «Certaines personnes ont un problème avec ce sujet parce qu’il interfère avec leur système de croyance philosophique ou peut-être théologique.»

En fait, Elizondo a affirmé qu’un haut fonctionnaire «lui avait dit d’arrêter» d’enquêter sur les OVNIS – et a demandé à Elizondo s’il avait «lu sa Bible récemment?»

Elizondo a demandé où son patron allait avec le non sequitur avant de reconnaître sa familiarité avec le bon livre. Selon Elizondo, on lui a alors dit: «Eh bien, alors vous sauriez que ces choses sont démoniaques et nous ne devrions pas les poursuivre.» Il ne plaisantait pas. C’est exactement ce qu’il ressentait. »

Le Dr Eric Davis, Ph.D., ancien spécialiste des fusées pour le Air Force Research Laboratory et actuellement scientifique au sous-traitant gouvernemental Aerospace Corporation, a confirmé: «Ils se sont opposés aux OVNIS comme étant sataniques!»

La ligne de pensée ne se limite pas à l’Amérique. Nick Pope a vu des incidents similaires de religion l’emporter sur la science au Royaume-Uni. « Certaines objections viennent de personnes au gouvernement qui pensent que le phénomène est réel – mais démoniaque », a déclaré Pope. «Leur croyance semble être que l’étude des OVNIS donnerait ainsi de l’énergie aux démons en quête d’attention, ce qui devrait être évité. Ce point de vue vient, en partie, de la description biblique de Satan comme «le prince du pouvoir de l’air». »

Une partie de cela peut également provenir de la peur de paniquer le public. Comme Elizondo l’a dit à Politico, la plupart des observations d’OVNIS se trouvaient à proximité d’installations nucléaires vulnérables, de navires dans l’eau et de centrales électriques. Il a ajouté: «Nous n’avions jamais rien vu de tel.»

Ce que le gouvernement pourrait ne pas vouloir que vous sachiez
Si quelqu’un se demande si le gouvernement américain est pleinement conscient de l’existence des ovnis, Elizondo dissipe tout doute. Interrogé sur le fait que les autorités américaines avaient des restes physiques de navires écrasés, il a fourni une réponse qu’aucun officiel actuel n’aurait probablement exprimé: «On m’a demandé si je crois que le gouvernement américain est en possession [d’OVNIS] et j’ai répondu:« Oui. Je le crois. « Et c’est tout ce que je suis prêt à dire. » (Elizondo, qui est lié à une NDA à vie avec le gouvernement, monte une ligne fine entre ce qu’il peut révéler et ce qu’il ne peut pas.)

Les ovnis venant d’autres planètes et étant exploités par des extraterrestres qui peuvent avoir des intentions hostiles pour notre nation et notre planète seraient déjà assez mauvais. Mais la préoccupation encore plus grande, a soutenu Elizondo, serait une possibilité plus terrestre. « Supposons qu’il s’agisse d’une sorte de technologie antagoniste ou étrangère qui, depuis plusieurs décennies, a réussi à nous dépasser et à échapper aux 18 membres de la communauté du renseignement », a déclaré Elizondo, décrivant un scénario cauchemardesque où les États-Unis sont vulnérables face à un ennemi humain. avec les plus hautes capacités de haute technologie. «Ce serait un échec du renseignement qui éclipserait à peu près tout ce que ce pays a jamais connu.»

Bien qu’Elizondo, Pope et Davis soient tous heureux de voir le rapport sortir, aucun d’eux ne s’attend à ce que le gouvernement révèle tout. Elizondo pense que ce sera «un rapport intérimaire… [avec] toutes les inconnues» présenté. Et s’il n’y a pas beaucoup de discussions sur quelque chose d’aussi concret que, disons, des soucoupes volantes au milieu de nous, Davis remet les choses au clair. Les OVNIS, a-t-il dit, «ne sont jamais partis. Ils continuent de faire des ravages dans l’aviation. Ils se retrouvent au milieu d’opérations aériennes, et c’est dangereux. »

Quant à la force derrière ces engins et à quelle profondeur les auteurs du rapport iront, Pope a ajouté: «S’ils savent ou soupçonnent que les OVNIS sont extraterrestres, j’espère qu’ils le diront.»

Les «monstres marins» dans le ciel
Lorsqu’il est confronté à la question de savoir si les OVNIS sont simplement des véhicules liés à la Terre ou provenant d’une autre galaxie, Elizondo a offert une troisième option troublante. Il a commencé par souligner: «C’est important», puis a expliqué comment les humains ne peuvent percevoir «qu’une bande étroite» de la réalité. Beaucoup de choses (infrarouge, ondes radio, rayonnement cosmique) sont invisibles à l’œil humain. Il y a «des choses qui sont juste devant vos yeux, mais vous ne pouvez pas les voir».

Elizondo a ensuite créé des «monstres marins».

«Imaginez la première personne qui a décidé de monter sur un bateau et de naviguer à l’horizon», se dit-il, se rappelant quelques jours avant Christophe Colomb. «À l’époque, on parlait de monstres marins et de krakens qui détruiraient votre bateau. Mais [ces âmes intrépides] l’ont quand même fait.

Il s’est avéré que, bien sûr, les marins craintifs n’avaient pas tout à fait tort: «Il y a vraiment des monstres marins – mais maintenant, 500 ans plus tard, nous les appelons les grands calamars du Pacifique, les grands requins blancs et les baleines. Ils font partie de la nature et nous avons appris à les comprendre. « 

Elizondo a déclaré que l’humanité pourrait à nouveau être confrontée au même scénario. «Peut-être», proposa-t-il, «ce n’est qu’une autre expédition à l’horizon. Peut-être que nous allons réaliser que ce que nous pensions être des monstres ne sont en réalité que nos voisins. « 


%d blogueurs aiment cette page :