«Des forces puissantes» à l’origine de la publication par les États-Unis de vidéos d’ovnis

19/05/2021

Source : The Sun.co.uk

  • Henry Holloway
  • 17mai 2021, 16:45

Traduction Era pour Area51blog

Dossiers classés – «Des forces puissantes» sont à l’origine de la publication par les États-Unis de vidéos d’ovnis et «d’autres vidéos pourraient être révélées»

Les États-Unis ont un agenda caché dans leur poussée soudaine de divulgation sur les OVNIS alors que le délai de 180 jours pour un rapport du gouvernement sur le sujet se profile, a déclaré un enquêteur au premier plan mondial.

Nick Pope, un ancien enquêteur sur les ovnis pour le ministère britannique de la Défense, a déclaré au Sun Online que le monde ne saura peut-être jamais pourquoi le Pentagone a fait demi-tour après des décennies de déni de phénomènes non identifiés.

Nick Pope est un ancien fonctionnaire britannique qui a enquêté sur les ovnis pour le ministère de la Défense
Crédit photo: Chris Loomis Photography

Les services de renseignement américains ont officiellement fermé le livre sur la question controversée en 1969 à la fin du projet Blue Book – qui déclarait qu’il n’y avait rien à voir concernant les OVNIS.

Cependant, au cours des trois dernières années, il y a eu un revirement brutal alors que le Pentagone a pris des mesures sans précédent de publier trois superbes vidéos d’ovnis filmées par la marine américaine.

Et il a également confirmé l’existence de son unité secrète d’enquête sur les OVNIS, avant que le Sénat ne commande un rapport sur la question aux services de renseignement américains qui doit être publié le mois prochain.

Le directeur du bureau du renseignement national, le plus haut organe de renseignement des États-Unis, a eu 180 jours pour compiler le dossier – le délai expirant en juin.

Les responsables de la défense britannique continuent de nier tout sur l’existence d’enquêtes sur le problème des OVNIS ou sur le fait qu’ils sont assis sur des fichiers inédits.

Alors pourquoi les Américains ouvrent-ils soudainement ce sujet hautement controversé et historiquement stigmatisant?

Quelque chose se joue en ce moment, des forces puissantes sont à l’œuvre dans les coulisses, tirant les ficelles.

Nick Pope

M. Pope, qui a travaillé pour enquêter sur les OVNIS pour le ministère de la Défense dans les années 90 et a travaillé à Whitehall jusqu’en 2004, a déclaré au Sun Online qu’il croyait que des forces cachées travaillaient à huis clos.

Il a déclaré: «C’est la question à 64 000 $ – pendant des années, le gouvernement américain était comme le Royaume-Uni est maintenant sur cette question, très défensif avec une politique généralement de déni, de démystification et de commentaires aussi peu que possible.

«Et maintenant, au cours des trois dernières années et demie, cette politique a été inversée à 180 degrés.

« Chaque fois que l’histoire s’éteint, c’est presque comme si le gouvernement américain lui-même jette de l’essence sur le feu et attise les braises. »

La date limite approchant à grands pas, M. Pope espère que le rapport du groupe de travail révélera de nouvelles informations et potentiellement d’autres vidéos et images des PAN.

Cela survient alors qu’une autre série de vidéos a été révélée qui montre un OVNI bourdonnant autour du navire de la marine américaine, l’USS Omaha, en juillet 2019 alors que le personnel le suivait avec une caméra de ciblage.

M. Pope a expliqué que si vous étiez allé au Pentagone en tant que journaliste avec des questions sur les OVNIS entre 1969 et 2017, on vous aurait dit qu’il n’y avait aucun intérêt officiel et aucune enquête.

Pourtant, quelque chose de mystérieux a changé dans les coulisses, qui a vu cet étonnant demi-tour – et maintenant la question est de savoir quoi?

« Sans l’ombre d’un doute, il y a ici une sorte d’agenda stratégique caché que le Congrès, les médias et le public ne comprennent pas encore – et ne comprendront peut-être jamais », a déclaré l’enquêteur à The Sun Online.

« Quelque chose se joue en ce moment, des forces puissantes sont à l’œuvre dans les coulisses, tirant les ficelles. »

Il a ajouté: « Vous pouvez comprendre ce qui se passe – des vidéos de l’US Navy, des conseils aux pilotes, des briefings classifiés au Congrès, mais le pourquoi ? Personne ne le sait.

«Il y a beaucoup de spéculation, certaines personnes pensent que c’est une faction, « croyante » qui vient au premier plan, ou cela pourrait être conduit par des événements.

« Il pourrait y avoir quelque chose dans le phénomène qui sera indéniable très prochainement et c’est le gouvernement américain qui essaie de prendre une longueur d’avance et de diriger le récit. »

Le Sun Online s’est précédemment entretenu avec Luis Elizondo, qui a dirigé le programme secret d’identification avancée des menaces aérospatiales (AATIP) pour le Pentagone.

Il a déclaré: «[Les États-Unis] ont déjà essayé de l’ignorer et cela leur a explosé au visage alors que les informations commençaient à devenir disponibles et étaient divulguées.

« Le DoD s’est trouvé ridicule. Ils ont réalisé que mentir sur un sujet n’était pas la meilleure solution, qu’il valait probablement mieux de le posséder. »

Malgré le début de la divulgation, M. Elizondo a expliqué que certains hésitaient encore à signaler leurs observations en raison de la stigmatisation historique.

«Des choses me viennent à l’esprit – et j’ai horreur de le mentionner – à propos des chapeaux en aluminium et d’Elvis à bord d’un vaisseau mère», a-t-il déclaré au Sun Online.

« Mais si vous supprimez cette stigmatisation et que vous vous en tenez aux faits, c’est un problème mondial très convaincant. »

M. Elizondo a déclaré qu’il était au courant que des gens étaient jugés «fous» ou «déséquilibrés» pour avoir fait des reportages sur les PAN – avec des responsables gouvernementaux ayant leurs autorisations de sécurité révoquées ou des pilotes bloqués.

Que se passe-t-il avec les ovnis aux États-Unis?

Les OVNI sont passés des théories marginales du complot à un véritable débat sur la sécurité nationale aux États-Unis.
L’année dernière, les responsables du Pentagone ont franchi une étape sans précédent pour publier un trio de vidéos remarquables qui montraient des rencontres américaines avec des ovnis. Le débat est toujours ouvert sur ce qu’étaient les phénomènes filmés – mais il a été clair pour tout le monde, il y a quelque chose dans le ciel. La vidéo la plus frappante était peut-être une vidéo connue sous le nom de «Tic Tac» – qui montrait un objet non identifié poursuivi par des avions de combat. Les États-Unis ont également confirmé l’existence du programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP) – un programme du Pentagone mis en place pour étudier Les ovnis avant d’être dissous en 2017, mais il a été remplacé par le groupe de travail sur les PAN en juin 2020 après un vote du comité du renseignement du Sénat américain.

Les chefs de la défense ont depuis confirmé un certain nombre de fuites de vidéos et de photos d’OVNIS qui ont été soumises au groupe de travail pour enquête. Pourquoi cette soudaine ruée vers la transparence? à un projet de loi de secours Covid de 5500 pages adopté en décembre, le directeur du bureau du renseignement national a reçu l’ordre de compiler un rapport sur les ovnis dans les 180 jours. L’ancien directeur du renseignement John Ratcliffe a laissé entendre que le rapport serait un gros problème – et nous sommes à un mois de sa sortie. Le délai de cinq mois s’écoule en juin, certains lobbyistes OVNIS affirmant que cela pourrait être le «moment le plus profond de l’histoire humaine».

Le sénateur Marco Rubio, qui a poussé pour qu’on établisse un groupe de travail sur les PAN, a déclaré cette semaine qu’il voulait s’assurer que les OVNIS ne sont pas une menace pour les États-Unis et a exhorté le public à ne pas « s’en moquer ».

Il a déclaré: «Je veux que nous prenions cela au sérieux et que nous ayons un processus pour le prendre au sérieux.

«Je veux que nous ayons un processus pour analyser les données à chaque fois qu’elles arrivent. Qu’il y ait un endroit où elles sont cataloguées et constamment analysées jusqu’à ce que nous obtenions des réponses.»

Les images et les séquences de l’USS Omaha ont été publiées par le cinéaste d’investigation Jeremy Corbell sur Mystery Wire et l’incident a eu lieu le 15 juillet 2019.

La marine aurait alors envoyé un sous-marin pour enquêter sur l’observation – mais ils n’ont rien trouvé.

Les théories concurrentes sur les vidéos étranges continuent de faire rage – certaines sont ancrées sur Terre affirmant que les vidéos capturent des avions ou des drones militaires jamais vus auparavant, tandis que d’autres affirment qu’elles montrent des engins d’un autre monde possiblement pilotés par des extraterrestres.

D’autres cependant sont plus sceptiques et parfois même dédaigneux, affirmant que les vidéos bizarres peuvent simplement être des tours de caméra, des phénomènes naturels ou même des canulars.

Le Sun Online a précédemment révélé les images « les plus convaincantes » d’un PAN, selon un groupe de scientifiques de premier plan, et une enquête dans le mystérieux « Ranch Skinwalker  » qui est le principal haut lieu américain pour les ovnis.

Source


Elizondo : La réalité des ovnis dissimulée par le gouvernement fédéral américain

30/04/2021

Nick Pope : « OVNIS: sommes-nous en danger? Un nouvel article majeur du New York Post cite des initiés du gouvernement sur la question, tout en révélant une raison choquante de la répression officielle: certains hauts responsables du gouvernement pensent que le phénomène est démoniaque et qu’on devrait le laisser tranquille.« 

Un article du New York Post

Par Michael Kaplan and Steven Greenstreet 30 AVRIL 2021

Traduction Era pour Area51blog

Les OVNIS existent – mais le gouvernement ne veut pas que vous le sachiez, selon l’ancien responsable du Pentagone qui dit avoir dirigé le programme d’enquête sur les «phénomènes aériens non identifiés» ou PAN (UAP en anglais).

Rappelant l’instant révélateur où il a reconnu que les OVNIS étaient de bonne foi, le lanceur d’alerte controversé Luis « Lue » Elizondo a déclaré en exclusivité au Post: « C’était un moment sacré: » Oh, mon Dieu, c’est réel. Eh bien, merde, maintenant nous devons faire quelque chose à ce sujet. «  »

Cependant, Elizondo n’a pas été en mesure d’amener le gouvernement fédéral à agir sur ce qu’il décrit comme un risque sérieux pour la sécurité nationale en raison d’une litanie de barrages – y compris une dissimulation de l’existence d’ovnis en raison d’objections religieuses, des préoccupations concernant le ternissement de sa propre réputation et les craintes d’inciter à la panique publique.

Avec un rapport gouvernemental choc sur les OVNIS qui devrait être publié avant la fin juin, Elizondo – qui dit être entré dans le programme avancé d’identification des menaces aérospatiales du Pentagone en 2008 et l’a dirigé de 2010 à 2017 – a révélé les choses choquantes qu’il prétend avoir appris, et la raison effrayante pour laquelle certains au Pentagone ne veulent pas que ces informations soient rendues publiques.

Dans le cadre de son travail, déclare Elizondo, il avait accès aux données sur les OVNIS du Pentagone et a interrogé des témoins oculaires militaires qui ont rencontré des PAN presque «quotidiennement». Pendant ce temps, des pilotes de la Marine ont témoigné avoir eu affaire à des engins en forme de Tic Tac de 50 pieds pour les voir disparaître en un clin d’œil.

D’autres pilotes ont déclaré que leurs avions de combat avaient eu une «quasi-collision» avec une étrange «sphère entourant un cube». Elizondo a examiné toutes ces preuves, y compris les données radar et électro-optiques, qui montraient des avions inconnus parcourant 60 miles en cinq secondes et descendant à des vitesses de 14 miles par seconde.

«Faites le calcul», a déclaré Elizondo, également ancien officier du renseignement pour le département américain de la Défense, au Post. « Vous verrez que c’est très rapide. » (A propos : Nous avons fait le calcul – et 60 miles en cinq secondes, c’est 43200 mph.)

Malgré ces découvertes époustouflantes, Elizondo nageait toujours à contre courant. Il a essayé de partager des preuves effrayantes avec des non-croyants à l’esprit fermé qui ont évité ses recherches, qu’il a comparées à un «échec du renseignement au niveau du 11 septembre».

Elizondo aurait poussé ses supérieurs – qui comprenaient le général James «Mad Dog» Mattis – à prendre ses conclusions au sérieux.

Il affirme également que de « très hauts » fonctionnaires l’ont empêché d’informer Mattis, et il a démissionné du Pentagone par frustration. (Les représentants de Mattis ont refusé de commenter lorsque The Post a sollicité un commentaire.)

Mais Elizondo n’a jamais cessé d’enquêter sur les OVNIS et de rendre public ce qu’il avait trouvé. Maintenant, il n’est plus seul. Washington, DC, les acteurs puissants doivent partager des détails sur la «réalité» de tels OVNIs via leur rapport révélateur très médiatisé. C’est une justification pour Elizondo et d’autres membres de son camp.

Lettre de Démission officielle de Luis Elizondo

Alors que la publication du rapport se profile, Elizondo sort en plein essor. Au cours d’une série d’entretiens exclusifs, il a expliqué dans The Post la réalité des ovnis, les choses étonnantes qu’ils peuvent faire, les croyances religieuses qui ont conduit les fonctionnaires fédéraux à rejeter leur véracité, ce que le gouvernement sait mais ne veut pas dire, et les façons dont les technologies OVNI peuvent bénéficier à l’humanité.

Mais le silence institutionnel pourrait bientôt être brisé au milieu de ce qu’Elizondo considère comme un point de basculement pour l’inexpliqué. «Le niveau d’intérêt atteint une masse critique», a-t-il déclaré. «Je pense que [les responsables gouvernementaux se rendent compte que] ce serait comme remettre le chat dans le sac ou comme remettre du dentifrice dans le tube. Maintenant que le gouvernement a reconnu la réalité du phénomène aérien inexpliqué [ou UAP, qui est synonyme d’OVNI]… il va être vraiment difficile de revenir en arrière. « 

En repensant à ses années au Pentagone, Elizondo se souvient que sa plus grande préoccupation concernant les OVNIS n’était pas basée sur la peur des extraterrestres. Il était centré sur les ennemis de l’Amérique liés à la Terre: «Nous [étions] derrière la courbe du pouvoir» – du fait que les chefs militaires ont fermé les yeux sur des phénomènes inexpliqués. «Nous savions que des adversaires étrangers dans d’autres pays sont intéressés par ce sujet. Il y a donc un réel problème du point de vue de la sécurité nationale.

Voici quelques-unes des révélations et des idées les plus convaincantes d’Elizondo:

Elizondo a déclaré qu’il en avait suffisamment vu pour être convaincu que les ovnis sont bien réels et qu’il n’est pas trop tôt pour notre gouvernement – grâce en partie à un mandat que l’ancien président Donald Trump a inscrit dans son projet de loi de crédits de 2,3 billions de dollars pour 2021 – prenne ces incursions dans le ciel de notre pays au sérieux.

Après avoir parlé à des sources militaires américaines qui ont été témoins d’OVNIS, regardé des vidéos d’eux et vu des photographies, Elizondo croit fermement en la présence de phénomènes inexpliqués. Il pense que le reste d’entre nous devrait l’être aussi. «Ce n’est pas une conversation idiote», a déclaré Elizondo. «Il s’agit d’une conversation sur quelqu’un, de quelque part, affichant de la technologie au-delà de la nouvelle génération» – qui permet aux vaisseaux de voler sans ailes ou sans construction apparente en état de navigabilité – «dans notre espace aérien contrôlé. Et nous ne pouvons pas faire grand-chose à ce sujet. « 

En encourageant l’exploration des OVNIS, Elizondo a soulevé des sujets que beaucoup de ses supérieurs du Département de la Défense trouvaient rebutants. En conséquence, il semble y avoir une longue campagne pour le discréditer et pour garder ses découvertes hors des feux de la rampe. Le porte-parole du Pentagone, Christopher Sherwood, a publié une déclaration disant: «M. Elizondo n’avait aucune responsabilité à l’égard du programme AATIP [Advanced Aerospace Threat Identification Program]. » La déclaration de Sherwood a été bientôt suivie d’une déclaration légèrement modifiée de la porte-parole Susan Gough: «M. Elizondo n’avait aucune responsabilité assignée pour l’AATIP. »

C’est une dissidence que l’ancien chef de la majorité au Sénat, Harry Reid (D-Nev.), Qui s’est déjà vu attribuer le mérite d’organiser un financement annuel de 22 millions de dollars pour l’AATIP, a constamment contesté. Reid a passé les dernières années à défendre publiquement le rôle de leadership d’Elizondo auprès de l’AATIP et, cette semaine seulement, a publié une nouvelle déclaration le soulignant à nouveau. « M. Elizondo a passé sa carrière à travailler sans relâche dans l’ombre sur des questions sensibles de sécurité nationale, notamment en enquêtant sur les PAN à la tête de l’AATIP », a écrit Reid sur son en-tête. «Il a accompli ces tâches admirablement.»

Elizondo est également resté fidèle à lui-même, disant sans détour au Post: «Il y a des gens au Pentagone qui ne m’aiment toujours pas beaucoup. Je pense qu’ils sont en colère contre moi pour la façon dont je suis parti. Ils essaient maintenant d’enfiler l’aiguille en disant: «Il n’avait aucune responsabilité assignée avec l’AATIP.» Je n’avais aucune responsabilité assignée parce que je travaillais Gitmo pour [le ministère de la Défense]. Ces tâches assignées [explorant la réalité des ovnis] venaient de la branche législative. » Insistant sur le fait qu’il avait beaucoup de responsabilités assignées dans ce domaine, Elizondo a ajouté: «Il y a maintenant suffisamment de gens au Pentagone et sur la Colline qui savent exactement qui j’étais et ce que j’ai fait. Et, vous savez, cela va nuire à la crédibilité [de mes détracteurs]. « 

Luis « Lue » Elizondo est un ancien officier du renseignement du Département de la Défense – qui prétend qu’il était en charge de la division non classée du Pentagone consacrée aux enquêtes sur les OVNIS. Elizondo est photographiée ici en uniforme de service de 1996 au début des années 2000. Crédit images Luis Elizondo

Les ovnis peuvent faire des choses à couper le souffle


Nous avons tendance à être impressionnés par les montagnes russes de haute technologie dans les parcs à thème brillants. Les observateurs d’OVNIS ont vu des performances mécaniques et technologiques qui apportent de nouveaux paramètres à la notion de tour à sensations fortes.

Elizondo décrit des engins volant à 17 000 km à l’heure, «faisant des virages à angle droit fous» et étant capables de faire marche arrière «instantanément». À titre de comparaison, il a expliqué que le SR-71 Blackbird de l’armée de l’air – qui atteint un maximum d’environ 3380 km/h – «si vous vouliez faire un virage à droite, il vous faudrait environ la moitié de l’état de l’Ohio pour le faire.»

Il a également détaillé les capacités opérationnelles dignes de Spielberg qui relèvent du domaine des «voyages transmédias». Elizondo a expliqué que les engins à couper le souffle peuvent voler à 15 mètres au-dessus de la surface de la Terre ou à 80 000 pieds (24 km) dans le ciel et même submerger sous l’eau sans compromis sur les performances à quelque niveau que ce soit: «Quand vous voyez cela, vous reconnaissez que vous avez davantage affaire à une technologie plus avancée que la nôtre.

Le Pentagone a officiellement publié trois vidéos prises par des pilotes de l’US Navy montrant des rencontres en vol avec ce qui semble être des OVNIS. Les images granuleuses en noir et blanc avaient déjà été divulguées et la marine avait reconnu qu’il s’agissait de vidéos de la marine. Le ministère de la Défense a déclaré qu’il «publiait les vidéos afin de dissiper toute idée fausse du public quant à savoir si les images qui circulaient étaient réelles ou non, ou s’il y en avait plus dans les vidéos». DoD / AFP via Getty Images

Même la manière dont ces machines volantes inexplicables parviennent à décoller fait échouer l’ingénierie rationnelle. « [Ces] choses n’ont pas d’ailes, pas de cockpits, pas de surfaces de contrôle, pas de rivets dans la peau, pas de signes évidents de propulsion – et d’une manière ou d’une autre, elles sont capables de défier les effets naturels de la gravité terrestre », s’est émerveillé Elizondo. « Comment est-ce possible? »

Ensuite, il y a la capacité à gérer le stress de tout cela: «Les humains peuvent résister à 9 G pendant une courte période de temps avant des conséquences physiques négatives. L’avion de chasse F-16 commencera à subir une défaillance structurelle autour de 17 Gs. Les objets que nous voyons font 600 Gs. De toute évidence bien au-delà des limites saines de quoi que ce soit »- y compris celui ou celle qui se trouve à l’intérieur du navire.

Nick Pope, ancien chef du bureau des OVNIS au ministère britannique de la Défense, a déclaré au Post que tout cela s’additionnait à «une technologie avancée que nous ne possédons pas actuellement. C’est peut-être la raison pour laquelle le programme AATIP du Pentagone étudiait des concepts de physique théorique avancés tels que l’antigravité et la distorsion. C’est comme si quelqu’un disait: «C’est réel – et pouvons-nous le découvrir nous-mêmes?»

Comme Elizondo le révèle plus tard dans cette histoire, nous pouvons et nous l’avons fait.


Le général James Mattis témoigne devant le Comité des services armés du Sénat sur Capitol Hill à Washington le 27 juillet 2010, à propos de sa nomination au poste de commandant du Commandement central américain. Yuri Gripas / REUTERS

La raison «satanique» des phénomènes inexpliqués ont été supprimés
La présence d’une vie très intelligente – peut-être plus avancée que les humains – serait une énorme nouvelle. Elizondo – qui exprime son soulagement à la publication imminente du prochain document sur les OVNIS, même s’il n’est pas au courant de son contenu – sait tout sur les réticences fédérales à ce sujet.

Elizondo a quitté son travail au Pentagone, frustré par le fait que les autorités ne voulaient même pas envisager la possibilité d’ovnis. Faisant référence aux raisons pour lesquelles ses supérieurs avaient refusé d’informer son patron à l’époque, le général Mattis, Elizondo a déclaré: «Ils étaient probablement inquiets de ternir [Mattis] s’il venait à être informé sur les OVNIS.»

Elizondo a découvert, que pour les hauts responsables du Pentagone, reconnaitre l’existence même des ovnis était «une pilule trop grosse à avaler». Il se souvient d’un supérieur qui avait maladroitement changé de sujet en demandant à Elizondo comment allait l’équipe de football des Miami Dolphins. «Certaines personnes ont un problème avec ce sujet parce qu’il interfère avec leur système de croyance philosophique ou peut-être théologique.»

En fait, Elizondo a affirmé qu’un haut fonctionnaire «lui avait dit d’arrêter» d’enquêter sur les OVNIS – et a demandé à Elizondo s’il avait «lu sa Bible récemment?»

Elizondo a demandé où son patron allait avec le non sequitur avant de reconnaître sa familiarité avec le bon livre. Selon Elizondo, on lui a alors dit: «Eh bien, alors vous sauriez que ces choses sont démoniaques et nous ne devrions pas les poursuivre.» Il ne plaisantait pas. C’est exactement ce qu’il ressentait. »

Le Dr Eric Davis, Ph.D., ancien spécialiste des fusées pour le Air Force Research Laboratory et actuellement scientifique au sous-traitant gouvernemental Aerospace Corporation, a confirmé: «Ils se sont opposés aux OVNIS comme étant sataniques!»

La ligne de pensée ne se limite pas à l’Amérique. Nick Pope a vu des incidents similaires de religion l’emporter sur la science au Royaume-Uni. « Certaines objections viennent de personnes au gouvernement qui pensent que le phénomène est réel – mais démoniaque », a déclaré Pope. «Leur croyance semble être que l’étude des OVNIS donnerait ainsi de l’énergie aux démons en quête d’attention, ce qui devrait être évité. Ce point de vue vient, en partie, de la description biblique de Satan comme «le prince du pouvoir de l’air». »

Une partie de cela peut également provenir de la peur de paniquer le public. Comme Elizondo l’a dit à Politico, la plupart des observations d’OVNIS se trouvaient à proximité d’installations nucléaires vulnérables, de navires dans l’eau et de centrales électriques. Il a ajouté: «Nous n’avions jamais rien vu de tel.»

Ce que le gouvernement pourrait ne pas vouloir que vous sachiez
Si quelqu’un se demande si le gouvernement américain est pleinement conscient de l’existence des ovnis, Elizondo dissipe tout doute. Interrogé sur le fait que les autorités américaines avaient des restes physiques de navires écrasés, il a fourni une réponse qu’aucun officiel actuel n’aurait probablement exprimé: «On m’a demandé si je crois que le gouvernement américain est en possession [d’OVNIS] et j’ai répondu:« Oui. Je le crois. « Et c’est tout ce que je suis prêt à dire. » (Elizondo, qui est lié à une NDA à vie avec le gouvernement, monte une ligne fine entre ce qu’il peut révéler et ce qu’il ne peut pas.)

Les ovnis venant d’autres planètes et étant exploités par des extraterrestres qui peuvent avoir des intentions hostiles pour notre nation et notre planète seraient déjà assez mauvais. Mais la préoccupation encore plus grande, a soutenu Elizondo, serait une possibilité plus terrestre. « Supposons qu’il s’agisse d’une sorte de technologie antagoniste ou étrangère qui, depuis plusieurs décennies, a réussi à nous dépasser et à échapper aux 18 membres de la communauté du renseignement », a déclaré Elizondo, décrivant un scénario cauchemardesque où les États-Unis sont vulnérables face à un ennemi humain. avec les plus hautes capacités de haute technologie. «Ce serait un échec du renseignement qui éclipserait à peu près tout ce que ce pays a jamais connu.»

Bien qu’Elizondo, Pope et Davis soient tous heureux de voir le rapport sortir, aucun d’eux ne s’attend à ce que le gouvernement révèle tout. Elizondo pense que ce sera «un rapport intérimaire… [avec] toutes les inconnues» présenté. Et s’il n’y a pas beaucoup de discussions sur quelque chose d’aussi concret que, disons, des soucoupes volantes au milieu de nous, Davis remet les choses au clair. Les OVNIS, a-t-il dit, «ne sont jamais partis. Ils continuent de faire des ravages dans l’aviation. Ils se retrouvent au milieu d’opérations aériennes, et c’est dangereux. »

Quant à la force derrière ces engins et à quelle profondeur les auteurs du rapport iront, Pope a ajouté: «S’ils savent ou soupçonnent que les OVNIS sont extraterrestres, j’espère qu’ils le diront.»

Les «monstres marins» dans le ciel
Lorsqu’il est confronté à la question de savoir si les OVNIS sont simplement des véhicules liés à la Terre ou provenant d’une autre galaxie, Elizondo a offert une troisième option troublante. Il a commencé par souligner: «C’est important», puis a expliqué comment les humains ne peuvent percevoir «qu’une bande étroite» de la réalité. Beaucoup de choses (infrarouge, ondes radio, rayonnement cosmique) sont invisibles à l’œil humain. Il y a «des choses qui sont juste devant vos yeux, mais vous ne pouvez pas les voir».

Elizondo a ensuite créé des «monstres marins».

«Imaginez la première personne qui a décidé de monter sur un bateau et de naviguer à l’horizon», se dit-il, se rappelant quelques jours avant Christophe Colomb. «À l’époque, on parlait de monstres marins et de krakens qui détruiraient votre bateau. Mais [ces âmes intrépides] l’ont quand même fait.

Il s’est avéré que, bien sûr, les marins craintifs n’avaient pas tout à fait tort: «Il y a vraiment des monstres marins – mais maintenant, 500 ans plus tard, nous les appelons les grands calamars du Pacifique, les grands requins blancs et les baleines. Ils font partie de la nature et nous avons appris à les comprendre. « 

Elizondo a déclaré que l’humanité pourrait à nouveau être confrontée au même scénario. «Peut-être», proposa-t-il, «ce n’est qu’une autre expédition à l’horizon. Peut-être que nous allons réaliser que ce que nous pensions être des monstres ne sont en réalité que nos voisins. « 


L’armée américaine prend les ovnis au sérieux. Pourquoi pas la Silicon Valley ou le milieu universitaire?

25/04/2021

Source : NBC News

16 avril 2021 à 21h07 UTC Par Rizwan Virk, fondateur de Play Labs @ MIT

Traduction Era pour Area51 blog

Le gouvernement veut savoir si ces objets non identifiés constituent une menace militaire. Mais ils représentent également une opportunité de faire progresser la science et la technologie.

Un phénomène aérien non identifié, ou UAP, apparaît dans cette vidéo déclassifiée capturée par un avion de l’US Navy. DoD via To the Stars Academy of Arts and Sciences

À notre époque d’innovation qui change la vie, il y a des percées majeures qui pourraient bien provenir de l’étude sérieuse d’un phénomène dont nous nous moquons trop souvent: les ovnis. Le gouvernement a inversé sa position officielle d’ignorer publiquement les PAN (phénomène aérien non identifié, le nouveau nom à la mode des ovnis) et commence à aborder le sujet ouvertement. Mais dans les universités et l’industrie, le sujet est encore trop souvent écarté avec un rire accompagné d’une remarque banale sur les «extraterrestres».

En février, par exemple, on a demandé à l’un des plus grands innovateurs de ce siècle, Elon Musk, ce qu’il pensait de la récente reconnaissance du Pentagone selon laquelle des pilotes de la Marine avaient vu des objets voler dans notre espace aérien en utilisant une technologie de pointe que nous ne pouvons pas identifier, encore moins comprendre. ou expliquer ou reproduire. La réponse de Musk a été: «Honnêtement, je pense que je le saurais s’il y avait des extraterrestres» et, honnêtement, cette réponse aurait pu provenir d’un certain nombre de scientifiques ou de personnalités de l’industrie.

La réponse négative de de Musk était révélatrice parce qu’elle suggérait qu’il n’était pas au courant – ou intéressé par – des faits non classifiés de base sur les observations militaires d’OVNIS, ou que le gouvernement étudie la possibilité qu’ils soient fabriqués à partir d’une technologie de pointe que nos scientifiques ne peuvent pas encore comprendre.

En juin, un nouveau groupe de travail soutenu par le sénateur Marco Rubio, R-Fla., Doit soumettre un rapport non classifié sur des phénomènes aériens non identifiés au Congrès. Cela intervient alors que plusieurs fonctionnaires d’autrefois, y compris l’ancien chef de la majorité au Sénat Harry Reid et deux anciens directeurs de la CIA, ont appelé à un examen plus rigoureux de ces observations.

L’exemple le plus célèbre (celui sur lequel Musk a été interrogé) s’est produit lorsque des pilotes de la Marine ont signalé un engin ressemblant à un Tic Tac qui se déplaçait contrairement à tout ce qui se trouvait dans l’arsenal américain: ils ont dit qu’il « ne se comportait pas selon les lois normales de la physique ».

Les mouvements de l’engin étaient, cependant, typiques des rapports d’OVNIS militaires et civils : Descendant de 80 000 pieds à 20 000 pieds en un instant ; arrêt dans les airs et inversion de sens sans effet d’inertie ; dépassement de la vitesse du son sans générer de bang sonique ; et submergeant dans l’océan. Après que le New York Times et le Washington Post en aient fait état en 2017 avec le programme secret de suivi des ovnis de l’armée, le Pentagone a publiquement reconnu l’année dernière que les vidéos divulguées dans les histoires étaient authentiques.

Maintenant, les responsables de la sécurité nationale récemment à la retraite s’expriment. Lors de la préparation du rapport du groupe de travail en juin, John Ratcliffe , ancien directeur du renseignement national, a déclaré à Fox News le mois dernier qu’il y avait eu «beaucoup plus d’observations que celles rendues publiques». De même, James Woolsey , ancien directeur de la CIA, a déclaré dans un podcast ce mois-ci qu’il prenait le sujet au sérieux, tout comme un successeur de la CIA, John Brennan , en décembre.

Le Pentagone n’a pas offert d’explication officielle pour les PAN comme l’engin Tic Tac, les qualifiant de «non identifiés». Les anciens fonctionnaires ne semblent pas disposés à prononcer le mot «extraterrestre», mais c’est l’implication de ce qu’ils disent. Lue Elizondo , qui dirigeait l’unité secrète de suivi des OVNIS du Pentagone, a publiquement écarté la théorie selon laquelle l’engin Tic Tac provenait de l’arsenal américain ou des arsenaux de nos adversaires, ne laissant que la théorie selon laquelle il provenait de «quelqu’un ou de quelque chose d’autre. « 

Selon Brennan , certains des phénomènes que nous observons «pourraient impliquer un type d’activité qui, selon certains, constitue une forme de vie différente». Les pilotes de l’US Navy qui ont vu l’engin en forme de Tic Tac sont encore plus directs, l’un d’eux disant au Post que c’est « quelque chose qui ne vient pas de la Terre ».

S’il est bon que le gouvernement prenne enfin les ovnis plus au sérieux, son travail consiste principalement à déterminer s’ils représentent une menace militaire. Mais ces objets non identifiés peuvent également représenter une opportunité de faire progresser notre science et notre technologie de manière significative – si nos deux autres piliers de l’innovation, le monde universitaire et l’industrie, sont prêts à rattraper leur retard.

Malheureusement, lorsque les scientifiques sont interrogés sur les OVNIS, ils se moquent généralement du sujet. L’astrophysicien bien connu Neil deGrasse Tyson, pour sa part, a déclaré qu’il ne prendrait cette idée au sérieux que lorsque des extraterrestres lui enverraient une invitation à dîner .

Pourquoi des scientifiques de premier plan font-ils preuve d’un manque de curiosité si profond pour un sujet qui pourrait redéfinir non seulement leurs domaines, mais aussi toute la science? Cela pourrait conduire à une nouvelle compréhension de notre place dans l’univers et à de nouvelles avancées en science des matériaux, en biologie, en physique quantique, en cosmologie et en sciences sociales.

Une partie du problème provient probablement d’une version académique de l’ancienne règle IBM dans l’industrie selon laquelle «personne n’est jamais licencié pour avoir acheté IBM». De même, aucun professeur n’est jamais licencié pour se moquer d’OVNI. Le cas du Dr John Mack de la Harvard Medical School , cependant, montre les dangers si vous ne le faites pas.

Heureusement, de petites fissures apparaissent dans le mur de moquerie du monde universitaire. Avi Loeb, astronome en chef à l’Université de Harvard, était prêt à dire dans son nouveau livre, «Extraterrestrial», qu’il pense que «Oumuamua, le premier objet que nous avons repéré dans le ciel nocturne dont l’origine est certainement de l’extérieur de notre système solaire, était très probablement un artefact technologique d’une civilisation extraterrestre disparue depuis longtemps .

La plupart des universitaires, cependant, invoquent encore une version du non-argument de Musk: «Si les extraterrestres étaient là, nous le saurions!» Mais le gouvernement dit qu’il ne sait: Ces exist d’artisanat. Mon objectif aujourd’hui n’est pas de vous convaincre des preuves, mais d’encourager les universitaires et les chefs de file de l’industrie à dépasser leurs préjugés et à mener une enquête ouverte d’esprit pour déterminer qui ou ce qui les a créés et comment ils fonctionnent.

Je ne suis pas assez naïf pour supposer que les universitaires étudieront les ovnis juste pour approfondir les connaissances humaines. Mais pour souligner l’évidence: à long terme, il pourrait y avoir plusieurs prix Nobel, sans parler de nouvelles lois de la physique, pour ceux qui sont prêts à plonger et à risquer le ridicule à court terme.

Les scientifiques européens qui ont rejeté l’idée de roches tombant du ciel ont fini par ouvrir suffisamment leur esprit pour découvrir des météorites – aboutissant à une compréhension plus complexe de l’univers. Les résultats cette fois-ci pourraient conduire à de nouveaux types de dispositifs de transport capables de se submerger dans l’océan et dans les airs, de transporter des marchandises et des passagers à travers le monde en quelques minutes, ainsi que de transporter les humains en toute sécurité au-delà de la planète Terre.

Des récompenses similaires attendent également les preneurs de risques de l’industrie, en particulier les innovateurs de la Silicon Valley qui s’intéressent à des sujets spéculatifs tels que la singularité et l’hypothèse de simulation . Dans une certaine mesure, leur apathie est l’effet d’entraînement prévisible de la tour d’ivoire: les sociétés de capital-risque n’investiront pas dans quelque chose que les universitaires n’ont pas qualifié de technologie «viable».

Mais la pression des pairs peut également être à l’œuvre ici aussi. L’homme d’affaires Joe Firmage, par exemple, fut autrefois l’idole de la vallée pour avoir démissionné afin ne pas nuire à la réputation de son entreprise après avoir parlé de son intérêt pour les ovnis (et avoir été qualifié de «Fox Mulder de la Silicon Valley» dans la presse).

Malgré les risques, il y a des signes encourageants. Récemment, le professeur Garry Nolan de l’Université de Stanford et Jacques Vallée , un capital-risqueur qui a travaillé avec J.Allen Hynek – une partie du premier groupe d’enquête sur les ovnis de l’armée de l’air, Project Blue Book , de 1947 à 1969 – se sont associés pour enquêter sur des échantillons. de matériaux prétendument éjectés sur de prétendus sites d’atterrissage d’OVNIS.

Comme point de départ, si les rapports des isotopes spécifiques des métaux ne se produisent pas naturellement sur Terre, la composition chimique pourrait ouvrir de nouvelles opportunités pour des matériaux artisanaux de haute performance sur et hors de la planète. Vallee (inspiration pour le scientifique français dans les «Rencontres rapprochées du troisième type» du réalisateur Steven Spielberg) m’a dit qu’ils passeraient par les processus de revue par les pairs universitaires, ce qui pourrait grandement faire progresser le respect du sujet.

Où cela nous laisse-t-il?

Nous en saurons davantage lorsque le rapport du Pentagone sur les phénomènes aériens non identifiés sortira en juin, mais maintenant que le gouvernement commence à prendre les ovnis au sérieux, il est grand temps que davantage d’universitaires et de chefs de file de l’industrie interviennent pour faire de même.


La Terre sur écoute ?

25/02/2021

Surveillance extraterrestre ? Un physicien dit que des formes de vie extraterrestres peuvent observer la Terre à l’aide d’objets spatiaux sur écoute.

Un article Ufonews

Par Michael Alexander 27/01/2021
Traduction Era pour Area51blog

Selon un physicien, les extraterrestres espionnent peut-être déjà la Terre en utilisant des roches spatiales sur écoute.

James Benford, physicien et chercheur indépendant en recherche sur l’intelligence extraterrestre (SETI), a proposé l’idée dans un article publié dans l’Astronomical Journal. Dans son rapport, il a déclaré que l’homme devrait au moins jeter un coup d’œil aux co-orbitales de la Terre, juste pour voir si l’intelligence extraterrestre (ETI) a implanté une technologie de pointe sur les roches spatiales pour surveiller la Terre. Les co-orbitales sont des objets spatiaux qui gravitent autour du soleil à peu près à la même distance que la Terre.

«Ils tournent essentiellement autour du soleil à la même vitesse que la Terre, et ils sont très proches», a déclaré Benford, ajoutant que les co-orbitales pourraient être un moyen de détecter une activité extraterrestre qui s’est produite avant même que les humains n’évoluent.

Parce que des co-orbitales telles que le compagnon le plus proche de la Terre – un astéroïde environ 38 fois plus éloigné de la Terre que la lune – restent près de notre planète pendant des siècles, cela en fait l’endroit idéal pour les dispositifs de surveillance extraterrestres.

«Ces objets proches de la Terre constituent un moyen idéal de regarder notre monde à partir d’un objet naturel sécurisé. Cela fournit les ressources dont une intelligence extraterrestre pourrait avoir besoin: des matériaux, un ancrage solide, une dissimulation. Celles-ci ont été peu étudiées par l’astronomie et pas du tout par le SETI ou les observations de radar planétaire », a déclaré Benford dans son article.

Des sondes robotiques ou «lurkers» auraient pu être envoyées pour observer la Terre depuis longtemps. Benford a noté que de tels rôdeurs, s’ils avaient existé, auraient pu rester cachés, attendant le moment où leurs sujets – notre civilisation – ont développé une technologie qui pourrait les trouver et, espérons-le, converser avec eux en temps réel. Parce que de telles sondes et cachettes seraient probablement restées à leur emplacement longtemps après que leur approvisionnement en énergie soit épuisé, rechercher la preuve de leur existence serait plus proche de l’archéologie extraterrestre qu’autre chose.

La proposition de Benford est basée sur une idée présentée pour la première fois par le radiophysicien de Stanford Ronald Bracewell qui, en 1960, suggéra que des «communautés galactiques supérieures» auraient pu disperser des sondes autonomes en tant que «palpeurs hypothétiques» à travers l’espace afin d’observer, de surveiller et peut-être même de communiquer avec d’autres formes de vie – y compris celles sur Terre.

Dans son article, Benford a déclaré que les scientifiques peuvent commencer par observer les co-orbitales de la Terre avec des télescopes optiques et radio, ainsi qu’en envoyer un signal par radar à toutes les civilisations extraterrestres qui pourraient encore garder un œil sur notre planète.

En outre, la Terre peut également envoyer de petits vaisseaux spatiaux pour vérifier ses co-orbitales, notant que ce serait relativement bon marché et facile à faire.

D’autres physiciens, cependant, pensent que si l’objectif de Benford est intéressant, il est encore hautement improbable que l’homme trouve des signes de vie extraterrestre intelligente sur ces mystérieuses co-orbitales.

«Quelle est la probabilité qu’une sonde extraterrestre se trouve sur l’une de ces co-orbitales? De toute évidence, extrêmement improbable », a déclaré Paul Davies, physicien théoricien et astrobiologiste de l’Arizona State University.

Davies, qui n’était pas impliqué dans les recherches de Benford, a toutefois noté que, comme il est relativement bon marché d’envoyer de petits vaisseaux spatiaux, il pourrait être toujours gratifiant d’en envoyer un dans le cosmos.

«Mais si ça coûte très peu d’aller jeter un œil, pourquoi pas? Même si nous ne trouvons pas E.T., nous pourrions trouver quelque chose d’intéressant », a noté Davies.

Pour des histoires plus intéressantes sur la vie extraterrestre, rendez-vous sur UFOs.news.

Source Ufonews

Les sources comprennent:

LiveScience.com

EarthSky.org

ScienceAlert.com


Japon 1975: L’incident d’OVNI de Kofu

20/01/2021
Source image : historydisclosure

Le cas de Kofu est considéré comme l’une des rencontres japonaises du 3ème type classiques avec des extraterrestres. Nous avons décidé de partager le cas car nos amis de la Japan Space Phenomena Society (JSPS) qui ont enquêté de manière approfondie sur le cas ont récemment réexaminé les données de radioactivité collectées sur le site d’atterrissage (les jours qui ont suivi l’atterrissage de l’OVNI) et dans un rapport de 2020 a conclu que les niveaux de radioactivité au dessus de la normale sur le site d’atterrissage n’auraient pas pu être produits naturellement ou par une intervention humaine. Une sorte d’aéronef a vraiment atterri. Alors que s’est-il passé à Kofu?

Le soir du 23 février 1975, juste avant 19 heures, deux enfants de 7 ans, Masato Kono et Katsuhiro Yamahata, faisaient du patin à roulettes près du lotissement Hinode à Kofu, Yamanashi. Ils ont remarqué deux lumières orange brillantes. La plus grande lumière planait vers les montagnes (mont Atago). La plus petite est descendue et a atterri sur un vignoble derrière le domaine. Les garçons n’ont pas pu résister ; ils voulaient regarder de plus près et coururent vers le site d’atterrissage. L’objet produisait une sorte de grésillement. Lorsqu’ils approchaient de l’aéronef maintenant atterri, ils pouvaient mieux regarder les détails. L’OVNI était en forme de disque, argenté avec un dôme sur le dessus. Il mesurait environ 5 mètres de diamètre et se situait à une hauteur d’environ 2 mètres. Il se tenait au sol soutenu par trois boules et présentait une écriture inconnue sur sa surface métallique. Pendant que les garçons l’inspectaient, une trappe s’ouvrit sur le côté de l’engin et un humanoïde brun descendit d’un petit escalier. En même temps, ils pouvaient également voir un humanoïde similaire à l’intérieur de l’engin. L’humanoïde au sol mesurait environ 1,2 mètre, portait un costume argenté, des oreilles de lapin et trois crocs d’aspect métallique (5-8 cm de longueur). Son visage était fortement ridé et donnait l’impression qu’il n’avait ni yeux, ni nez, ni cheveux.

A la vue des êtres, les garçons ne se sont pas enfuis. L’humanoïde au sol a agi comme s’il n’ avait pas conscience des garçons et a commencé à explorer la zone autour de l’engin. Soudain, l’humanoïde s’est retourné s’est approché de Katsuhiro et lui a tapoté l’épaule deux fois tout en parlant dans une langue inconnue qui ressemblait à un enregistrement vocal joué à l’envers. Katsuhiro n’a pas pu supporté l’expérience et il s’est effondré. Masato l’a immédiatement emporté hors du site sur ses épaules aussi vite qu’il le pouvait. Les garçons ont atteint leurs maisons et ont immédiatement informé leurs mères de leur rencontre étroite avec l’OVNI et ses occupants. Leurs mères les ont suivies sur le site de l’incident où elles ont confirmé avoir vu une lumière orange pulser dans le vignoble. Après 5 minutes et avant qu’ils ne puissent atteindre l’objet à une distance plus proche, l’OVNI a décollé dans un éclat de lumière. Le lendemain, les garçons ont partagé leur histoire avec leurs camarades de classe et leurs professeurs. L’histoire a été couverte par la presse locale. Un des enseignants connu sous le nom de Mr. M qui avait une qualification de manipulateur en radioactivité a échantillonné le sol sur le site d’atterrissage d’OVNI et l’a mesuré en utilisant un compteur Geiger. Ses mesures ont indiqué que les niveaux de radioactivité n’étaient pas des niveaux normaux qui peuvent exister dans la nature. Comme indiqué au début de l’article, les membres de la Japan Space Phenomena Society (JSPS) ont récemment examiné les mesures et sont parvenus aux mêmes conclusions. Bien que les humanoïdes n’aient été vus que par Masato et Katsuhiro, plusieurs autres personnes ont vu l’OVNI; les témoins comprenaient leurs mères; Le frère cadet de Katsuhiro, un camarade de classe (qui a vu l’OVNI environ une demi-heure avant les garçons); un concierge et une femme qui conduisaient dans le secteur au moment de l’incident. Les autorités n’ont pas fourni d’explication convaincante concernant l’incident. Ils ont affirmé que l’OVNI n’était que les lumières d’un avion à hélice qui était connu pour voler à basse altitude.

Source : https://www.historydisclosure.com/

Traduction : Era pour Area 51 blog


L’affaire McCallister : une rencontre rapprochée avec des extraterrestres et un artefact volé

20/01/2021
Source image : historydisclosure

Source : History disclosure

Traduction : Era pour Area 51 Blog

L’affaire Robert McCallister a tout, un OVNI, une rencontre rapprochée avec son occupant, un artefact extraterrestre et une visite de quelqu’un qui vole l’artefact.

Le cas a été découvert par Gray Barker, un enquêteur sur les ovnis, écrivain et président de Saucerian Publications, une société d’édition dédiée aux livres liés aux phénomènes OVNIS. L’incident s’est probablement produit dans les années 60. Robert McCallister était enfant à l’époque et ce jour-là, pendant les vacances de Noël, il se trouvait dans une forêt près de Salt Lake City (USA) en train d’installer des pièges pour attraper les coyotes. Alors qu’il se promenait pour vérifier s’il avait attrapé quelque chose, il a soudainement rencontré un engin en forme de disque, planant à environ 2 mètres au-dessus du sol. Sa première pensée fut que l’objet était un aéroglisseur, quelque chose qu’il avait lu récemment dans un magazine et n’avait donc pas peur. L’objet a plané silencieusement, il avait un diamètre d’environ 4,5 mètres et des orifices triangulaires distants d’environ un mètre. Derrière des rochers, un groupe d’individus étranges émergea. Ils étaient grands et portaient des casques similaires à ceux portés par les plongeurs à l’ancienne. Les casques étaient attachés à un câble.

Le même câble était également attaché à un type de chaise (aucun détail n’existe sur l’apparence de cette chaise) qui flottait dans les airs à une hauteur d’environ 3 mètres. Sur la chaise était assis un vieil homme aux cheveux blancs et au large sourire. Cet homme n’avait pas de casque et ne portait pas d’uniforme semblable aux autres individus. Au lieu de cela, il portait une tunique bleue et des sandales. Après quelques instants, le vieil homme sur la chaise et les trois individus flottèrent vers le disque. L’une des portes s’est ouverte et ils sont tous entrés à l’intérieur, y compris la chaise. Après la fermeture de la porte, quelque chose d’inattendu s’est produit. La porte s’ouvrit de nouveau et le vieil homme apparut; il regarda Robert pendant quelques instants puis s’approcha de lui. L’homme a pris Robert par la main et a commencé à lui montrer l’extérieur des disques. Bien que l’homme parlait une langue inconnue, des gestes indiquaient qu’il expliquait certaines choses concernant l’engin. L’homme a remarqué le stylo à bille dans la poche de Robert. Robert le lui a donné et l’homme a pris un morceau de papier de sa poche et griffonné dessus. Quand l’homme a rendu le stylo, Robert a insisté pour qu’il le garde en cadeau. L’homme a accepté le cadeau avec un sourire et lui a offert un de leurs propres stylos, il a tendu la main à sa poche et l’a donné à Robert. Après cet échange de stylos, l’homme est retourné à l’intérieur de l’engin. Depuis la porte de l’engin, l’homme a fait signe à Robert de s’éloigner de l’engin, probablement pour s’assurer de maintenir une distance de sécurité pendant le décollage. Mais au bout de quelques instants, la porte rouvrit et le même homme lui fit signe de s’éloigner encore plus. Lorsqu’il fut à environ 100 mètres, Robert se tourna pour regarder l’engin qui montait lentement et sans aucun son. Soudainement, il a bondi à une vitesse incroyable et a disparu. De retour à la maison, il a partagé son histoire avec ses parents et son frère aîné. Ils se moquaient de lui et ne le croyaient pas malgré qu’il leur ait montré le stylo. Le stylo était constitué d’un tube en plastique noir avec une pointe en verre ou en plastique à partir de laquelle l’encre coulait sur le papier. À son retour à l’école après les vacances de Noël et du nouvel an, Robert a partagé son histoire et «l’artefact extraterrestre» avec son professeur et ses camarades de classe. Bien qu’ils ne le prennent pas au sérieux, il a été autorisé à faire circuler le stylo pour l’observation de ses camarades de classe. Quelques jours plus tard, Robert était seul à la maison pour faire ses devoirs; les parents et les frères et sœurs plus jeunes étaient allés faire du shopping et son frère aîné était à l’entraînement de basket-ball. Il entendit un coup à la porte. Il y avait un petit homme souriant essayant de communiquer par des gestes. L’homme a présenté une carte sourd / muet (article vendu décrivant l’alphabet en langue des signes). Pensant que l’homme cherchait une contribution, Robert a offert des pièces de monnaie. L’homme a refusé et a continué à faire des gestes; il montra la carte puis le «stylo extraterrestre» placé sur la poche de la chemise du garçon comme s’il lui demandait de noter quelque chose sur la carte. Robert n’a pas hésité et a donné le stylo en pensant que l’homme écrirait quelque chose qui faciliterait leur communication. Au moment où il attrapa le «stylo extraterrestre», le petit homme courut vers l’arrière de la maison. Robert a entendu une voiture accélérer puis le crissement des pneus alors que la voiture quittait les lieux.

Ce petit homme faisait-il partie d’une agence gouvernementale dédiée à la récupération d’artefacts extraterrestres et à la réduction au silence des témoins ?


Trump a signé une loi qui oblige les agences fédérales à signaler les OVNI en moins de 180 jours.

02/01/2021

Source : https://45secondes.fr/

Source Image : https://45secondes.fr/

COVID-19 et les ovnis sont maintenant mentionnés dans la même phrase?

Vous avez bien entendu, dans le nouveau projet de loi de 2,3 billions de dollars de secours et de financement gouvernemental de COVID-19 que Trump a signé dimanche, comprend une loi qui oblige les agences fédérales à signaler les objets volants non identifiés (OVNI) en moins de 180 jours.

Alors, quel est le lien entre la facture COVID et les ovnis?

Il a été rapporté que l’addendum OVNI n’était pas inclus dans le texte de la législation mais en tant que commentaire du comité qui était joint à la loi annuelle d’autorisation du renseignement.

Une partie du commentaire indiquait que «le Comité soutient les efforts du Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés au Bureau du renseignement naval pour normaliser la collecte et la communication d’informations sur les phénomènes aériens non identifiés, les liens qu’ils ont avec les gouvernements étrangers antagonistes et la menace qu’ils représentent. aux ressources et installations militaires américaines. »

Sans surprise, 2020 nous a apporté les nouvelles les plus étranges de tous les temps, et ce n’est qu’un autre exemple de la bizarrerie de cette année. Cet été, le New York Times a rapporté que l’unité OVNI du Pentagone rendra publiques certaines de ses découvertes.

Maintenant que la loi d’autorisation du renseignement de 2020 a été adoptée depuis son inclusion dans le projet de loi sur le soulagement du COVID-19, le programme du groupe de travail sur le phénomène aérien non identifié normalisera désormais la collecte et le rapport sur toutes les observations d’OVNIS et rendra compte de ses découvertes au public.

Le sénateur de Floride, Marco Rubio, qui est également président du Comité sénatorial du renseignement, a déclaré que les agences fédérales devraient avoir à fournir une analyse détaillée des données de phénomènes non identifiés dans l’espace aérien américain restreint.

Il a également dit plus tôt cette année qu’il était préoccupé par les observations d’OVNIS à cause des «rapports d’avions non identifiés au-dessus des bases militaires américaines», ce qui pourrait être un problème de sécurité nationale.

Le comité souhaitait également qu’il inclue «les données et les renseignements collectés ou détenus par l’Office of Naval Intelligence».

Quelles données sont collectées sur les OVNIS?

Le comité souhaite que toutes les données mentionnant l’intelligence géospatiale, l’intelligence électromagnétique, l’intelligence humaine et la mesure et l’intelligence électromagnétique soient rapportées.

La raison pour laquelle il y a une urgence soudaine pour les agences fédérales de publier des données sur les OVNIS est due à une récente utilisation des observations d’OVNIS. En septembre de cette année, Le journal de Wall Street ont rapporté que les données collectées cette année auprès du National UFO Reporting Center à but non lucratif montrent que les observations sont en hausse de 51% par rapport à la même période en 2019.

En 2020, nous avons également eu des observations aléatoires de monolithes, que certains croient être celles d’extraterrestres, en particulier de celles qui ne peuvent pas être expliquées. (La réalité s’est avérée être un groupe d’artistes de métal.)

Pourquoi les ovnis sont-ils une menace pour la sécurité nationale?

La raison pour laquelle l’exploration nouvellement publique des phénomènes OVNI est priorisée n’est pas parce que le désir d’explorer l’inconnu – c’est que les OVNIS sont en fait considérés comme un fil de sécurité nationale.

Christopher Mellon, ancien directeur du personnel du Comité du renseignement du Sénat des États-Unis, estime que les OVNIS «signalent une menace stratégique potentielle de haut niveau d’origine inconnue – une menace que la nation serait stupide d’ignorer.

Mellon dit que c’est un problème qui, « les gens ne font pas attention ou ne s’engagent pas, et les données sont extrêmement convaincantes. »

À la fin des années 1990, il y avait une étude selon laquelle les personnes qui croyaient aux ovnis étaient associées à «un trouble de la personnalité schizotypique, une tendance à l’anxiété sociale, des idées paranoïdes et une psychose transitoire».

Cependant, maintenant que nous avons une nouvelle loi exigeant que les agences fédérales soient tenues de dire au public ce qu’elles savent des OVNIS, nous devrions, espérons-le, voir des données plus significatives concernant les OVNIS tout au long de 2021 et au-delà.

Megan Hatch est un écrivain chez YourTango qui couvre l’actualité des célébrités et du divertissement et aime la culture pop Internet. Suivez-la sur Instagram et Twitter pour un contenu artistique et amusant.

45secondes est un nouveau média, n’hésitez pas à partager notre article sur les réseaux sociaux afin de nous donner un solide coup de pouce. 🙂


Des secrets d’OVNI de Donald Trump à la vie extraterrestre sur Vénus, 2020 a été l’année de l’extraterrestre

30/12/2020
Nick Pope, ancien enquêteur sur les OVNIS du ministère de la Défense
30 déc.2020, 6:55 ET

Source : TheUS SUN

Traduction Era pour AREA51 blog

L’année 2020 a vu révélation après révélation sur les ovnis et la vie extraterrestre – des allusions de Donald Trump sur les vaisseaux spatiaux atterrissant sur terre à la découverte de la vie sur Vénus.

Et l’ancien enquêteur sur les OVNIS du ministère de la Défense, Nick Pope, affirme que l’activité extraterrestre de cette année est sans précédent, disant au SUN: « Toutes ces histoires sont fascinantes en elles-mêmes, mais quand vous mettez tout cela ensemble, ce n’est rien de moins que sensationnel. »

Ici, il analyse les 10 meilleures histoires d’OVNIS de cette année.

Le gouvernement britannique publiera plus de fichiers OVNIS
La première grande histoire d’OVNI de l’année a été l’annonce choc en janvier que le ministère de la Défense prévoyait de publier plus de fichiers X top secrets détaillant des rencontres extraterrestres dans la vie réelle.

En réponse à une demande du Freedom of Information Act, il a été révélé que contrairement aux versions précédentes de fichiers OVNI, ces derniers documents seraient rendus publics sur le site Web GOV.UK.

La moitié des Britanniques croit aux extraterrestres et pense que nous devrions nous préparer à une invasion extraterrestre dans les 50 prochaines années. Crédit: SWNS: SOUTH WEST NEWS SERVICE

Le plan était de publier le matériel d’ici la fin du mois de mars, mais le COVID-19 a ensuite frappé, retardant de nombreuses versions prévues, y compris celle-ci.

L’échéance a été modifiée à la fin de l’année, mais avec l’aggravation de la pandémie, cela semble de plus en plus improbable.

Peurs d’invasion extraterrestre
Pour marquer la sortie d’une nouvelle adaptation télévisée de l’histoire de science-fiction classique War of the Worlds, un sondage d’opinion publié en mars a révélé que la moitié des Britanniques croit aux extraterrestres et pense que nous devrions nous préparer à une invasion extraterrestre dans les 50 prochaines années.

Les trois quarts des personnes interrogées pensent que les gouvernements en savent plus sur les OVNIS et les extraterrestres qu’ils ne le disent.

Plus tôt dans l’année, un sondage similaire a révélé qu’environ la moitié des Américains pensaient que des extraterrestres avaient déjà visité la terre.

Les ovnis existent officiellement
Au cours des trois dernières années, le monde s’est interrogé sur les trois vidéos de jets de l’US Navy chassant des OVNIS.

Le New York Times a publié l’histoire le 16 décembre 2017, mais certaines personnes n’étaient pas convaincues que les vidéos étaient authentiques.

Elles l’étaient. Le 27 avril de cette année, le département américain de la Défense a publié une déclaration confirmant que les films « étaient bien des vidéos de la marine ».

Le commandant David Fravor a décrit l’OVNI comme «un acte de guerre». Crédit: ABC

Ils ont déclaré que les phénomènes présentés dans les films de 2004 et 2015 – pris sur une caméra infrarouge tournée vers l’avant – étaient officiellement classés comme «non identifiés».

Un témoin de la rencontre de 2004, le commandant David Fravor, a décrit le brouillage par l’OVNI des systèmes de radar de la Marine près du porte-avions USS Nimitz comme étant « un acte de guerre ».

Le Congrès américain demande une action contre les ovnis
Le 17 juin, la puissante et très secrète commission du renseignement du Sénat a rédigé la loi sur l’autorisation du renseignement pour l’exercice 2021.

À côté du matériel habituel qui entre dans une telle législation, il y avait une section vraiment extraordinaire sous le titre « Menaces aériennes avancées ».

Dans ce document, les sénateurs ont exigé que le principal chef des espions américains, le directeur du renseignement national, produise un rapport sur les OVNIS, détaillant ce que les diverses agences de renseignement savent et élaborant un plan pour empêcher les OVNIS de voler dans l’espace aérien militaire restreint.

Curieusement, la vice-présidente élue, Kamala Harris, siège au comité et beaucoup se demandent si cela aura une incidence sur la façon dont le président Biden envisage de traiter la question.

Les sénateurs ont exigé que le chef des espions américains, le directeur du renseignement national, produise un rapport sur les ovnis Crédit: ALAMY

Dans une interview avec CBS, le sénateur Marco Rubio, président par intérim du comité, a déclaré: « Si c’est quelque chose qui ne vient pas de cette planète, cela pourrait en fait être mieux que de voir une sorte de saut technologique des Chinois ou des Russes, ou quelque autre adversaire qui leur permettrait de mener ce genre d’activité ».

Le président Trump s’exprime
Il a été le président américain le plus controversé et le plus franc de l’histoire, mais pourrait-il encore avoir une dernière surprise dans sa manche?

Jamais auparavant un président en exercice n’avait laché autant d’indices sur les OVNIS.

À la fin d’un point de presse Dans un point de presse d’avril, il a évoqué l’un des films de Navy Top Guns poursuivant un OVNI comme «un enfer d’une vidéo» et a également confirmé qu’il avait assisté à un briefing sur la rencontre.

Donald Trump a laché de nombreux indices sur les ovnis en 2020 Crédit: AP: PRESSE ASSOCIÉE

Les amateurs d’OVNIS croient qu’un vaisseau spatial extraterrestre s’est écrasé à Roswell, Nouveau-Mexique en 1947.

Plus tard dans l’année, dans une interview pour la fête des pères sur l’émission de télévision de son fils Don Jr, Triggered, il a répondu à une question sur Roswell – où les passionnés d’OVNIS croient qu’un vaisseau spatial extraterrestre s’est écrasé en 1947.

Il a dit: « Je ne vous parlerai pas de ce que j’en sais, mais c’est très intéressant. »

S’il connaît la vérité sur les extraterrestres, le moment le plus probable pour lui de divulguer serait dans les derniers jours de sa présidence.

Cela cimenterait sa place dans l’histoire et mettrait des bâtons dans les roues dans la présidence de Joe Biden.

Le Pentagone installe une unité de chasse aux ovnis
EN août, le Pentagone a publié un communiqué de presse sensationnel, confirmant la création d’un groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés.

L’unité top-secrète a été créée en partie pour répondre à la demande d’action officielle de la commission du renseignement du Sénat.

The Pentagon confirmed the establishment of an Unidentified Aerial Phenomena Task Force. Credit: ALAMY

La mission du groupe de travail est décrite comme «de détecter, analyser et cataloguer les PAN qui pourraient potentiellement constituer une menace pour la sécurité nationale des États-Unis».

Peu de détails sur leur travail quotidien sont apparus.

Mais au début de décembre, une fuite entre le personnel de la communauté du renseignement et le média The Debrief a révélé que les experts du Pentagone n’avaient pas exclu une explication extraterrestre pour la série continue de rencontres entre les OVNIS et l’armée américaine.

La vie sur Vénus
SEPTEMBRE a apporté une découverte scientifique choc qui a fait la une des journaux partout dans le monde – la nouvelle que la vie avait été découverte sur Vénus. Peut être.

Les scientifiques, dirigés par le professeur Jane Greaves de l’Université de Cardiff, ont détecté une molécule appelée phosphine dans l’atmosphère infernale de Vénus.

Les scientifiques ont annoncé avoir détecté une molécule appelée phosphine dans l’atmosphère vénusienne en septembre 2020. Crédit: SCIENCE PHOTO LIBRARY

On ne sait pas comment de telles molécules pourraient se former à travers des processus naturels, donc cela peut être une preuve de vie extraterrestre microbienne.

Les implications sont vastes, car si la vie est apparue non pas une mais deux fois dans notre système solaire, la vie n’est pas une sorte de miracle cosmique ponctuel, mais un processus naturel.

Cela suggère que la vie devrait être courante dans l’univers.

Dans une étude publiée plus tôt dans l’année dans The Astrophysical Journal, les scientifiques ont estimé qu’il pourrait y avoir 36 civilisations intelligentes dans notre galaxie de la Voie lactée.

Compte tenu de certaines estimations du nombre de galaxies présentes dans l’univers, cela suggérerait qu’il existe environ 72 billions de civilisations.

Le ministère de la Défense retient la photo d’OVNI pendant 50 ans
En octobre, The Sun a révélé en exclusivité une décision choquante du gouvernement de garder secrète la photo la plus spectaculaire des fichiers OVNIS du ministère de la Défense pendant encore 50 ans, suscitant la fureur des amateurs d’OVNIS.

La photo – qui avait été affichée sur le mur de mon bureau du ministère de la Défense pendant des années – montrait un vaste engin en forme de diamant qui planait au-dessus de la campagne écossaise près de Calvine en août 1990, avant de s’envoler verticalement à une vitesse immense.

Nick Pope a recréé une photo du ministère de la Défense représentant une observation d’OVNI à Calvine, en Écosse

La meilleure représentation que nous ayons de la photo réelle est le résultat d’une collaboration entre moi-même et un graphiste, et a été produite pour une émission de télévision Channel 5.

Je suis convaincu que c’est une reconstitution presque exacte, mais malheureusement, le public devra attendre des décennies pour voir la réalité.

L’ancien président Obama laisse entendre que des ovnis existent
Le 30 novembre, l’ancien président Barack Obama a accordé une interview à l’humoriste américain Stephen Colbert, dans laquelle il a laissé entendre que les ovnis étaient réels.

Colbert a demandé si Obama avait déjà essayé d’obtenir des informations top secrètes sur les OVNIS lorsqu’il était président.

L’ancien président Barack Obama a donné une interview dans laquelle il a laissé entendre que les ovnis étaient réels. Crédit: STOCK CARNET DE TRAVAIL – GETTY

Obama a confirmé que oui, mais a répondu « je ne peux pas vous dire » quand Colbert a insisté pour obtenir des détails.

Un dialogue maladroit a suivi, lorsque l’hôte du Late Show a dit au 44e commandant en chef qu’il prendrait sa réponse comme confirmant que les extraterrestres étaient réels.

Colbert a déclaré: «Très bien, je prendrai cela pour un« oui ». Parce que s’il n’y en avait pas, vous diriez qu’il n’y en avait pas. »

Un ancien chef du programme spatial israélien dit que les extraterrestres existent
L’un des scientifiques spatiaux les plus éminents et les plus respectés d’Israël, Haim Eshed, a choqué le monde en décembre en affirmant qu’il y avait eu une présence extraterrestre sur Terre.

Il a parlé de bases secrètes sur Mars et a dit qu’il y avait une vraie « Fédération Galactique ».


L’ancien chef du programme spatial israëlien Haim Eshed a choqué le monde en affirmant qu’il y avait une présence extraterrestre sur Terre.


Il a allégué que le président Trump était sur le point de divulguer la vérité, lorsqu’il a été persuadé de ne pas le faire, en raison de la panique mondiale qui résulterait des révélations.

Quelques jours seulement après que l’histoire ait émergé, l’ancien chef de la CIA John Brennan a donné une interview où il a dit que le phénomène OVNI pourrait constituer « une forme de vie différente ».

Nick Pope a travaillé pour le ministère de la Défense pendant 21 ans. De 1991 à 1994, il a dirigé leur projet OVNI. Crédits: TOBY CANHAM


(AATIP)-OVNIS: Il y a des divergences avec l’annonce du Pentagone selon un expert .

17/08/2020

illustration
foxnews.com

Par Chris Ciaccia| Fox News

Article et image source : | Fox News

TRADUCTION

L’ annonce du Pentagone   établissant un groupe de travail pour « détecter, analyser et cataloguer » les phénomènes aériens non identifiés est un ajout bienvenu dans la recherche désormais très publique d’ OVNIS , bien qu’une avec ses propres controverses, selon un expert.

« Je soutiens cette initiative, qui encadre correctement la question en termes de sécurité« , a déclaré Nick Pope, un ancien employé et enquêteur sur les OVNIS pour le ministère britannique de la Défense, dans un courriel à Fox News. «Bien qu’il y ait un débat sur ce que cela implique exactement – la mention d’aéronefs non autorisés faisant des incursions dans les champs d’entraînement semble relativement banale – UAP [phénomène aérien non identifié] est le terme officiel pour ce que les médias et le public appellent des OVNIS, il n’y a donc aucun doute dans mon esprit sur la vraie nature de la mission. « 

Bien qu’excité par la confirmation publique, le spécialiste  a souligné un écart majeur avec l’annonce du Pentagone. « La loi sur l’autorisation du renseignement pour l’exercice 2021 a fait référence au groupe de travail comme étant déjà opérationnel », a ajouté  celui qui a travaillé pour le ministère de la Défense de 1991 à 1994.

LES BRIEFINGS CLASSIFIÉS SUR LES OVNIS PEUVENT AVOIR DES SÉNATEURS GAUCHÉS PERTURBÉS  », DIT UN EXPERT

On ne sait pas encore clairement comment ce nouveau groupe de travail se rapporte au Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP). Pope a cité « d’anciens fonctionnaires de la défense » avec le groupe qui étaient impliqués dans le travail relatif aux OVNIS.

L’AATIP a été formé en 2007 à la demande de l’ancien sénateur Harry Reid, a rapporté Fox News . Il aurait cessé ses opérations en 2012, mais en 2017, le New York Times a rapporté que le ministère de la Défense  enquêtait toujours sur des épisodes potentiels  d’objets volants non identifiés.

Luis Elizondo, l’ancien chef de l’AATIP, a précédemment déclaré que les gens devraient prêter attention aux commentaires du gouvernement sur les ovnis.

« Ce que les pilotes ont rencontré ce jour-là a été capable de se comporter de manière à défier toute logique et notre compréhension actuelle de l’aérodynamique », a écrit Elizondo dans un  éditorial de Fox News  sur la rencontre de 2004 par les pilotes de l’US Navy. Des vidéos de ces rencontres ont été rendues publiques par l’US Navy en avril 2020 après avoir circulé dans le public pendant des années.

Vendredi, le DoD a déclaré qu’il espérait « améliorer sa compréhension et mieux saisir la nature et les origines des PAN. La mission du groupe de travail est de détecter, analyser et cataloguer les PAN qui pourraient potentiellement constituer une menace pour  les ressortissants américains. sécurité .  »

En juin, le sénateur de Floride Marco Rubio, président par intérim du Comité sénatorial du renseignement, a chargé le directeur du renseignement national, le secrétaire à la défense et d’autres chefs d’agence de compiler des données sur «un phénomène aérien non identifié».

« Le Comité reste préoccupé par le fait qu’il n’existe pas de processus unifié et complet au sein du gouvernement fédéral pour collecter et analyser des renseignements sur des phénomènes aériens non identifiés, malgré la menace potentielle », ont écrit les législateurs dans un rapport.

LES PROJETS SECRETS DE PENTAGON RÉVÈLENT QUE LE GOUV N’EST PAS REGARDÉ DANS LES OVNI, LES ÉTAGES ET AUTRES ANOMALIES DE BIZARRE

«Le Comité comprend que les renseignements pertinents peuvent être sensibles; Néanmoins, le Comité constate que le partage d’informations et la coordination au sein de la communauté du renseignement ont été incohérents et que cette question a manqué d’attention de la part des hauts dirigeants », ont-ils ajouté.

En juillet, le Times a rapporté  qu’un petit groupe de responsables gouvernementaux, dont Reid, et des scientifiques pensent que des objets «d’origine indéterminée» se sont écrasés sur Terre et ont été récupérés. La publication a cité Eric W. Davis, un astrophysicien qui a travaillé comme sous-traitant et consultant pour le programme OVNI du Pentagone. Davis, qui travaille maintenant pour l’entrepreneur de défense Aerospace Corporation, a déclaré qu’il avait donné des séances d’information sur la récupération d’objets inexpliqués aux membres du personnel du Comité des services armés du Sénat et du Comité du renseignement du Sénat, respectivement les 21 et 23 octobre 2019.

En avril, le Pentagone a officiellement  diffusé des  vidéos de « phénomènes aériens non identifiés », connus sous les noms de « FLIR1 », « Gimbal » et « GoFast », précédemment capturées par des avions de la Marine. Les images avaient circulé dans le public pendant des années. Elles avaient été initialement diffusées à le New York Times et à la Stars Academy of Arts & Science, dirigée par l’ancien co-fondateur de Blink-182, Tom DeLonge.

AVEC L’UNITÉ PENTAGON UFO SOUS LES PILOTES, SIGNALEZ LES MENTIONS «  VÉHICULES HORS-MONDE NON FAITS SUR CETTE TERRE  »

Après que les vidéos aient été publiées publiquement, DeLonge a  déclaré que  « les ovnis sont réels » dans un tweet supprimé depuis.

La première vidéo de l’objet non identifié a été prise le 14 novembre 2004 et tournée par la caméra du canon du F-18. La deuxième vidéo a été tournée le 21 janvier 2015 et montre un autre véhicule aérien avec des pilotes commentant à quel point c’est étrange.

La troisième vidéo a également été prise le 21 janvier 2015, mais on ne sait pas si la troisième vidéo concernait le même objet ou un objet différent.

Sept mois auparavant, en septembre 2019, la marine américaine avait  reconnu pour  la première fois que les vidéos contenaient des objets non identifiés, en utilisant spécifiquement la terminologie des «phénomènes aériens non identifiés».

James Rogers de Fox News a contribué à cette histoire.

SOURCE


Civilisations extraterrestres intelligentes dans notre galaxie nouveau calcul théorique.

16/07/2020

Un vaisseau extraterrestre dans le film « Premier Contact » de Denis Villeneuve. (Photo : 2016 Sony Pictures Releasing GmbH)

Il y aurait au moins 36 formes de civilisations extraterrestres intelligentes dans notre galaxie

Article crédit  : Sonia Romero- fr.businessam.be

21/06/2020 |

Selon de nouveaux calculs réalisés par des chercheurs de l’université de Nottingham, notre galaxie abriterait ‘probablement’ au moins 36 civilisations extraterrestres intelligentes, capables de communiquer avec une autre civilisation technologique.

C’est sans doute l’une des questions les plus vieilles et les plus posées du monde cosmique: sommes-nous vraiment seuls dans l’univers? Si le nombre astronomique de planètes pourrait pousser à croire qu’il doit bien exister d’autres formes de vie dans le cosmos, beaucoup soulignent aussi les hasards incroyables qui ont mené à l’apparition de la vie sur Terre. Selon cette théorie, il serait donc improbable qu’un tel ensemble de conditions soit réunit ailleurs. Qu’ils se détrompent.

Selon les nouveaux calculs d’un groupe de scientifiques de l’université de Nottingham, il y aurait en réalité au moins 36 civilisations intelligentes en cours non pas dans tout l’univers, mais ‘rien que’ dans notre galaxie, la Voie lactée. On estime que celle-ci compte entre 100 et 400 milliards d’étoiles, et qu’il y a environ une exoplanète par étoile dans notre galaxie.

Suite


%d blogueurs aiment cette page :