« Les lumières d’OVNIS » pourraient aider à prédire les séismes

11/01/2014

Source : George Filer via sa lettre d’information du 8 janvier 2014 – Traduction Française Era

Les mystérieuses « lumières OVNI » , appelées  » les lumières du sol  » ou « les lumières de tremblement de terre  » , apparaissent parfois avant ou pendant les tremblements de terre et prennent un certain nombre de formes , y compris de sphères d’orbes de lumière flottant dans l’air. Les mystérieuses «lumières d’OVNIS » peuvent se produire  sur les crevasses ou des défauts presque à la  verticale  alors que la structure cristalline des pierres magmatiques , soumise à une pression intense , libère de l’énergie électrique .

 

 Certains ont confondu les masses d’air lumineux globulaires avec des ovnis. Par exemple, quelques secondes avant le séisme de l’Aquila en Italie en  2009, les piétons ont vu des  flammes de 10 cm de hauteur vaciller au dessus de l’Avenue Francesco Crispi dans le centre historique de la ville. En 1988 un globe de lumière violet-rose vif s’est déplacé dans le ciel le long de la rivière  St. Lawrence près de la ville de Quebec, Canada, 11 jours avant un puissant tremblement de terre

Les scientifiques disent que les « lumières de tremblements de terre » sont plus susceptibles de se produire sur ou près d’un rift, une dépression allongée dans la croûte terrestre bordée des deux côtés par des failles normales.

Des porteurs de charges électriques mobiles activés par la pression, appelés trous positifs circulent rapidement le long des   gradients de pression . En arrivant à la surface , ils ionisent les molécules d’air et produisent la lumière observée.

   » Les lumières des tremblements de terre, en tant que  phénomène avant le séisme, en combinaison avec d’autres types de paramètres qui varient avant l’activité sismique , peuvent un jour aider prévoir l’approche d’un tremblement de terre majeur « , a déclaré Robert Thiriault , géologue du ministère des Ressources naturelles du Québec . Merci à la revue de la recherche sismologique.

gif

Mise à jour et traduction Era pour Area51blog le 11 janvier 2014 à 20 h 45

Bannière


Une splendide aurore boréale illumine le ciel américain

03/10/2013

7s7

illustration d'une aurore boréale crédit: blogs.voyance-astrologie.wengo.fr/

illustration d’une aurore boréale
crédit: blogs.voyance-astrologie.wengo.fr/

Vidéo Dalilymotion

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Le ciel du Minnesota s’est paré de mille couleurs grâce à l’apparition d’une magnifique aurore boréale.

3489357_7_b67a_habituellement-reservee-aux-regions-polaires_efccdb89656337f8a8d3a470dacfa9f9Du jaune, du vert, du rose, du mauve, voilà un ciel qui n’avait pas connu autant de nuances depuis longtemps. Provoquées par l’interaction entre les particules chargées du vent solaire et la haute atmosphère, les aurores restent un spectacle magique pour tous ceux qui ont la chance de pouvoir les observer.

Source 

gif

Mise à jour Area51blog, le: 03/10/2013 à : 18h10.

area51blog


Etrange phénomène aux USA : le ciel tombe sur le Montana

03/10/2013
Un arcus en rouleau à Racine (Wisconsin) crédit: fr.wikipedia.org/

Un arcus en rouleau à Racine (Wisconsin)
crédit:
fr.wikipedia.org/

Article source: actualite.lachainemeteo.com

logo la chaine météo

Les habitants de Bozeman au Montana ont littéralement vu le ciel leur tomber sur la tête ce lundi après-midi. 

Ce phénomène météo à l’apparence étrange n’est autre qu’un arcus, nuage d’orage caractéristique d’une dégradation violente, effleurant les zones situées les plus en hauteurs. Ni brouillard, ni tempête de sable comme certains ont pu le croire, il s’agit d’un rouleau nuageux se présentant à l’avant des orages. Située à 1468 mètres d’altitude, la ville de Bozeman (sud-ouest du Montana) est assez élevée pour donner l’impression d’être « avalée » par cet impressionnant rouleau. 

L’arcus : un rouleau spectaculaire

Suite

gif

Mise à jour Area 51 Blog, le: 03/10/2013 à : 05h45.

area51blog


Une Arche de Noé végétale enfouie dans les glaciers de l’Arctique

22/09/2013
Crédit:futura-sciences.com Le premier coup de pioche de la future banque mondiale des ressources génétiques végétales a été donné hier, quelque part en Arctique

Crédit:futura-sciences.com
Le premier coup de pioche de la future banque mondiale des ressources génétiques végétales a été donné hier, quelque part en Arctique

Article source: futura-sciences.com/

Le 20/06/2006 à 17:03 – Par Christophe Olry, Futura-Sciences

575FuturaSciences

Un souterrain creusé dans les glaciers, sur une île isolée au beau milieu de l’Arctique. Un mètre de béton armé et des grillages afin de protéger ses occupants d’un cataclysme sans précédent ou d’une catastrophe mondiale. Contrairement aux apparences, il ne s’agit pas de la dernière lubie d’un milliardaire soucieux de son avenir et de sa sécurité, mais d’une chambre forte censée préserver la diversité des espèces végétales peuplant notre planète…

Chambre cryogénique pour semences

La construction du complexe a débuté hier, à mille kilomètres du Pôle Nord, dans les îles norvégiennes de Svalbard. Pourquoi avoir choisi un tel lieu ? En raison de l’isolement géographique, qui le protégera à la fois des hommes et des forces de la nature, mais également en raison de la présence d’un pergélisol – une surface gelée en permanence, qui stabilisera la température dans le souterrain en dessous de zéro, même en cas de défaillance du système de réfrigération.

L'Arche de Noé végétale sera enfouie dans les glaciers des îles de Svalbard (Crédits : IPEV)

L’Arche de Noé végétale sera enfouie dans les glaciers des îles de Svalbard
(Crédits : IPEV)

En effet, bien que situé dans une zone où le froid se fait mordant, la température de l’entrepôt sera maintenue à une température de – 18 degrés Celsius, et ce afin de protéger ses occupants. Mais les hôtes qui prendront place dans cette « chambre cryogénique », qui seront-ils ? Trois millions d’échantillons de graines qui seront récoltés dans les 1.400 banques de gènes existant déjà à travers le monde. Ainsi, des semences de pommes de terre, de blé, de céréales seront précautionneusement emballés, avant de prendre place sur les étals de cette « Arche de Noé » végétale.

 

Une banque mondiale enfouie sous la glace

Et cette appellation d’Arche de Noé est bien méritée, puisque l’objectif de ce projet lancé conjointement par les autorités norvégiennes et le Fonds Fiduciaire Mondial pour la Diversité des Cultures (FFMDC) est justement de garantir « la survie sur le long terme des cultures vivrières fondamentales », et notamment de les préserver en cas de catastrophes majeures. Les guerres nucléaires, les désastres naturels et les réductions budgétaires figurent notamment sur la liste des « cataclysmes » à même de menacer les ressources génétiques végétales.

La Norvège prend en charge les trois millions d’euros nécessaires à la bonne marche du projet. Le premier coup de pioche a été donné hier, et les premiers occupants de ce bunker polaire devraient arriver en septembre 2007. Cette banque un peu spéciale aura un fonctionnement analogue à celles que nous avons l’habitude de fréquenter : le gouvernement norvégien possèdera les murs, tandis que les pays donateurs conserveront la propriété de leurs échantillons. Le FFMDC, quant à lui, assistera les pays en voie de développement dans la préparation de leurs envois de semences.

En enfouissant une Arche de Noé végétale dans la glace, la Norvège et le FFMDC comptent offrir aux générations futures la possibilité de réimplanter les cultures détruites par des catastrophes de premier ordre. Mais, pour ce faire, ne faudrait-il pas qu’une autre Arche de Noé, humaine celle-ci, soit bâtie ?

Vidéo youtube

Mise en ligne le 22 déc. 2009

Dans lun des lieux les plus reculés du monde, à Svalbard, Bill Gates investit des millions pour rassembler toutes les semences du monde dans une chambre forte. Ses partenaires sont la Fondation Rockefeller, Monsanto, la Fondation Syngenta et le gouvernement de Norvège. Pour le moment, nul projet n’est plus intéressant que cette curieuse entreprise près de lOcéan Arctique. Bill Gates investit des millions dans une chambre forte pour semences sur la Mer de Barents à quelque 1100 kilomètres du Pôle Nord. Le Svalbard est un bout de roche stérile revendiqué par la Norvège et cédé en 1925 par un traité international. Sur cette île perdue, Bill Gates investit des dizaines de millions avec, entre autres, le gouvernement de Norvège, dans ce qui est appelé « doomsday seed bank ». L’arche de Noé végétale traduit au mieux cette expression qui combine chambre forte, semences et fin des temps ou apocalypse. Officiellement, le projet est appelé « chambre forte à semences mondiales de Svalbard », sur l’île norvégienne de Spitsbergen, qui fait partie de l’archipel de Svalbard. La chambre forte pour semences est en cours de construction à l’intérieur d’une montagne sur l’île de Spitsbergen, près du petit village de Longyearbyen. Cette chambre aura des portes doubles à l’épreuve des explosions, avec des détecteurs de mouvement, deux sas et des murs en béton armé d’un mètre d’épaisseur. Elle contiendra jusqu’à trois millions de variétés différentes de semences du monde entier. Selon le gouvernement norvégien, ce sont les semences « de sorte que la diversité végétale puisse être préservée pour l’avenir ». Les semences seront spécialement enveloppées pour les préserver de l’humidité. Il n’y aura pas de personnel à temps plein, mais l’inaccessibilité relative de la chambre forte facilitera la surveillance de toute activité humaine éventuelle.
L’avenir nous dira, à Dieu ne plaise, si l’arche de Noé végétale de Bill Gates et de la Fondation Rockefeller au Svalbard fait partie d’une autre solution finale, celle entraînant probablement l’extinction définitive de la grande planète Terre.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

gif

Mise à jour Area 51 Blog, le: 22/09/2013 à : 18h40.

area51blog


Des vulcanologues découvrent une « autoroute de l’enfer »

09/08/2013
Le Volcan Mexicain Popocatepetl 23-7-2013 AFP/HO

Le Volcan Mexicain Popocatepetl
23-7-2013 AFP/HO

Les chercheurs l’appellent « l’autoroute de l’enfer » : c’est la voie souterraine permettant à certains volcans d’entrer en éruption extrêmement rapidement, déjouant les tentatives de prévision, selon une étude publiée mercredi 31 juillet dans la revue Nature.
Les volcans crachent de la roche en fusion, le magma, produit dans le manteau terrestre, la couche intermédiaire entre le noyau de la Terre et la croûte terrestre. Le magma venant du manteau se stocke sous le volcan dans ce que les géologues appellent une « chambre magmatique », qui joue le rôle de réservoir jusqu’à ce que la pression devienne trop importante. C’est alors que l’éruption se produit.

Normalement, le magma du manteau remonte lentement vers la chambre, s’attardant longuement dans une espèce de halte intermédiaire, plusieurs kilomètres sous le volcan. Mais la nouvelle étude suggère qu’il peut exister des voies allant directement du manteau à la chambre magmatique. Le volcan peut alors être sous pression, c’est-à-dire prêt à exploser, en quelques mois, autant dire en un rien de temps pour les géologues.

Une équipe dirigée par Philipp Ruprecht (université Columbia, New York) a étudié ce scénario en analysant les traces de l’éruption du volcan Irazu, au Costa Rica, survenue entre 1963 et 1965. Dans des cristaux d’olivine, un minéral issu des laves volcaniques, ils ont ainsi découvert des éclats de nickel, un élément présent dans le manteau, qui témoignent d’une ascension extrêmement rapide du magma. Si l’ascension avait été plus lente, le nickel aurait en effet fondu et aurait été diffusé à travers les cristaux.

Les chercheurs ont calculé que le magma avait réalisé une ascension de 35 kilomètres à travers la croûte terrestre en quelques mois seulement. « Il doit y avoir un conduit du manteau jusqu’à la chambre magmatique », a déclaré la géochimiste Terry Plank. « Nous aimons l’appeler ‘l’autoroute de l’enfer' », a-t-elle ajouté.

De l’olivine avec des éclats de nickel a également été retrouvée dans des volcans au Mexique, en Sibérie et dans le nord-ouest de l’Amérique, prouvant qu’il ne s’agit pas d’un phénomène local, souligne l’université Columbia dans un communiqué.

Ces résultats peuvent expliquer pourquoi les sismologues ont parfois détecté de mystérieux tremblements de terre à de grandes profondeurs – 20 à 30 kilomètres – plusieurs mois avant de fortes éruptions. Ces séismes peuvent être le signe que le magma force sa route à travers des voies cachées. Les chercheurs citent l’éruption du Pinatubo, aux Philippines, en 1991, ou encore celle du volcan islandais Eyjafjallajökull, en 2010.

Le Monde

Via

Ufologie et Paranormal


Le champ magnétique du soleil est sur le point de s’inverser

09/08/2013
6206059-le-champ-magnetique-du-soleil-est-sur-le-point-de-s-inverser

Le champ magnétique solaire est sur le point de s’inverser HO / NASA SDO / AFP

L’activité solaire va bientôt atteindre son maximum, ce qui risque de causer pas mal de perturbations électromagnétiques sur Terre.

« Le champ magnétique de notre étoile est sur le point de s’inverser… » annoncent les physiciens du « Wilcox Solar observatory », un des seuls observatoires au monde qui enregistre l’activité magnétique du Soleil. L’évènement qui surviendra d’ici quelques mois marquera le maximum d’activité de notre étoile pour le présent cycle. Sur Terre on peut s’attendre à des orages magnétiques, qui pourraient perturber le fonctionnement des réseaux électriques et griller l’électronique des satellites en orbite.

Cet évènement pourrait survenir dans seulement 3 ou 4 mois explique la Nasa dans cette vidéo (en anglais):

L’activité solaire suit un cycle de onze ans, au cours duquel le champ magnétique de l’étoile se reconfigure. Et les conséquences de cet évènement s’étendent à toute l’héliosphère, c’est à dire à des milliards de kilomètres, englobant tout notre système solaire.

Durant l’inversion de polarité, le champ magnétique du soleil va se déformer et offrir une meilleure barrière contre les particules chargées qui proviennent de l’espace lointain » explique la Nasa dans la vidéo. Mais sur Terre nous sommes avant tout exposés aux particules chargées en provenance du Soleil.

De ce fait ce phénomène se traduit aussi par l’apparition, sur le disque solaire, d’un nombre croissant de taches sombres, autant de terminaisons magnétiques qui éjectent dans l’espace un flot de particules chargées électriquement.

Certaines parviennent à pénétrer la magnétosphère terrestre et provoquent des aurores boréales, drapant de rouges et de vert le ciel des hautes latitudes. Mais ces charges électriques constituent aussi autant de mini décharges qui pourraient endommager les composants électroniques. Puis, l’activité solaire diminuera progressivement.. jusqu’au cycle d’après.

La prévision de l’activité magnétique de notre étoile représente aujourd’hui un enjeu économique : nous avons quelques semaines pour protéger les systèmes électriques… et éviter la grosse panne, comme celle qui a plongé tout le Québec dans l’obscurité lors du maximum solaire de 1989 !

Source : Sciences et Avenir  via Ufo et Paranormal

gif

Mise à jour Area51blog le 9-8-2013 à 19 h 00

Bannière


HAARP à l’arrêt depuis mai 2013

24/07/2013
Une vue de Haarp avec ses 180 antennes. La gamme des hautes fréquences que peut émettre cette installation s'étend de 2,75 à 10 MHz. © High Frequency Active Auroral Research Program

Une vue de Haarp avec ses 180 antennes. La gamme des hautes fréquences que peut émettre cette installation s’étend de 2,75 à 10 MHz. © High Frequency Active Auroral Research Program

Le gestionnaire du programme HAARP, le Dr James Keeney à la base de Kirtland Air Force au Nouveau-Mexique, a déclaré à l’ARRL que le centre de recherche ionosphérique dans les régions éloignées de Gakona, Alaska, a été fermé début mai. 

Le programme High Frequency Auroral Research active (HAARP) est l’objet de fascination pour beaucoup de personnes et la cible de théoriciens sur la conspiration de militants anti-gouvernementaux.

Financé conjointement par le Laboratoire de l’US Air Force Research et l’ US Naval Research Laboratory , HAARP est une installation de recherche sur l’ionosphère. Ce qui a beaucoup fait parler, c’est la puissance d’émission de 3,6 MW HF de 3 à 10 MHz. Cette puissance alimente un réseau de 180 antennes à gain en direction de l’ionosphère. Il n’est plus possible d’imputer les humeurs du temps liée à ce programme.

Info ARRL via ED39

Sources : Radio Amateurs France

 Lire aussi 

 

gif

 

 

Mise à jour Area51blogue le 24 juillet 2013 à 11 45

Bannière


%d blogueurs aiment cette page :