« ABDUCTIONS » AVEC NICOLAS DUMONT sur Nurea TV

27/01/2017
illustration crédit: users.tvcablenet.be/

illustration crédit:
users.tvcablenet.be/

Entretien le jeudi 26 janvier à 20h30

« Abductions » avec Nicolas Dumont

Source Nurea Tv

credit logo: nurea.tv

Psychologue clinicien et psychothérapeute, Nicolas Dumont a été sensibilisé à la spiritualité dès son enfance par des expériences parapsychologiques. Il a ainsi rapidement développé une réflexion autour de ces questions.

Après une formation classique de psychologue clinicien, il s’est formé dès la sortie de l’université à l’hypnose éricksonnienne, puis a exploré les EMC sous quatre angles : en tant qu’expérienceur d’EMC induits, en tant que thérapeute pratiquant une large gamme d’états modifiés de conscience (hypnose, respiration holotropique, chamanisme, méditation, etc.), en tant que psychologue théoricien des EMC et enfin en tant qu’accompagnateur de personnes vivant des expériences extraordinaires de tous ordres.

Suite de la présentation

Vidéo Nurea TV via Youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

note adm :area51

Merci à Nora&Guillaume ( Nurea TV) pour l’autorisation de reprendre cette émission pour vous ici.

gif

Mise à jour Area 51 blog, le : 27/01/2017 à :14h30.

area51


Enlèvement par des extraterrestres au Québec?

23/06/2016
illustration crédit: homme-et-espace.over-blog.com/

illustration crédit: homme-et-espace.over-blog.com/

L’Association québécoise d’ufologie (AQU) s’est récemment penchée sur l’un des dossiers les plus extraordinaires de son histoire: le récit allégué d’un enlèvement par des extraterrestres de deux jeunes filles dans la région de La Croche, il y a 11 ans.

Le groupe, dirigé par Gilles Milot, a publié le 5 juin dernier une vidéo révélant pour la première fois les séances d’hypnose, où les deux jeunes filles en question racontent ce qu’elles ont vécu.

«C’est un cas qui implique la possibilité d’un enlèvement», explique Gilles Milot, président de l’AQU. «Il y a eu des manifestations de nature ufologiques».

Dans la nuit du 27 août 2005, deux sœurs, Maggie, 19 ans, et Margot, 11 ans (noms fictifs) ainsi que le copain de Maggie, Jorge, se rendent à La Croche, à 20 kilomètres de La Tuque pour y faire du camping.

Vers 1h du matin, alors qu’ils étaient autour du feu, Maggie et Jorge auraient aperçu dans le ciel une sphère lumineuse de couleur pâle qui se déplaçait et grossissait rapidement, juste au-dessus d’eux. De petites sphères multicolores virevoltantes se seraient par la suite dirigées à quelques mètres de la tente où dormait Margot.

«Étrangement, il y a eu une interaction», poursuit Milot. «Mais, ça s’est calmé et ils ont passé la nuit là. En retournant chez eux, ils ont rencontré un couple d’amis qu’ils fréquentaient et ils ont raconté l’histoire. Les amis curieux ont demandé pourquoi ne pas y retourner la fin de semaine de la Fête du travail», raconte Milot.

La seconde nuit de camping des deux couples, celle du 2 septembre 2005, aurait aussi été le théâtre de manifestations lumineuses étranges, semblables aux phénomènes observés la fin de semaine précédente. Mais, cette fois-ci, il s’agirait plutôt d’un possible enlèvement par des êtres provenant d’ailleurs.

«Vous souhaitez pratiquement que ça ne soit pas vrai», rajoute Milot.

Voici le récit de leur histoire.

 

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Voici à quoi ressemble une soirée avec des passionnées d’ovnis.

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Source 

 


Trois employés forestiers témoins de l’abduction d’un wapiti

23/02/2015
Crédit Image – Ken Pfeifer World Ufo Photos and News

Crédit Image – Ken Pfeifer World Ufo Photos and News

Un article de Ken Pfeifer – Traduction Era pour Area51blog

25 février 1999   ………    Forêt de l’Etat de Washington

Le lundi 1er Mars 1999, le National UFO Reporting Center (NUFORC) a reçu un appel sur son service d’assistance téléphonique (206-722-3000) d’une personne qui s’ est identifiée comme étant employé dans l’industrie forestière dans l’État de Washington.

L’individu a laissé un message, dans lequel il a indiqué qu’une équipe de travailleurs forestiers a prétendument  été témoin d’un incident, le jeudi 25 Février 1999, au cours duquel un wapiti a été soulevé du sol et emporté par un objet très particulier, en forme de disque. Peter Davenport, directeur du NUFORC, a contacté plusieurs des personnes dont les noms et numéros de téléphone avaient été fournis par le premier contact. Sur la base de ces conversations téléphoniques, il a choisi d’ouvrir une enquête préliminaire à propos de l’incident.  Parce que traditionnellement le  NUFORC ne sert pas d’organisme d’enquête, M. Davenport a contacté M. Robert A. Fairfax, directeur des enquêtes au Mutual UFO Network pour l’État de Washington , qui dirige les  enquêtes à propos des observations d’OVNI. Messieurs Davenport et Fairfax ont voyagé à l’endroit de l’incident allégué, et ont  conjointement mené une enquête sur ce cas d’enlèvement de wapitis depuis  le vendredi 5 mars. Leur enquête à ce jour a inclus un voyage sur le site de l’incident, une interview de trois des quatorze témoins présumés de l’enlèvement réel et plusieurs conversations avec des personnes qui travaillent avec les témoins oculaires. En outre, les enquêteurs ont inspecté la carcasse d’un wapiti adulte, une femelle enceinte, qui a été retrouvée morte à côté d’une route forestière le 01 Mars par d’autres employés de la foresterie à quelques km de l’événement principal. L’enquête et la collecte des faits entourant l’affaire se poursuivront. Ce résumé préliminaire de leurs résultats à ce jour est présentée conjointement par MM. Davenport et Fairfax.

Résumé de l’incident :

Le jeudi 25 Février 1999,  seulement quelques minutes avant midi, trois travailleurs forestiers, qui plantaient des arbres et des semis dans les montagnes de l’État de Washington, ont observé un  petit objet en forme de disque dériver lentement sur une crête proche au  sud de leur position, et descendre dans la vallée vers le nord. L’objet est descendu en silence d’une manière  qui a semblé ciblée aux témoins , présentant une légère oscillation. Les trois ouvriers ont d’abord pensé que l’objet était une sorte de parachute qui dérivait et descendait,mais ils ont vite réalisé que leur impression initiale n’était pas correcte. Par conséquent, ils ont hélé leurs onze collègues à proximité, qui travaillaient sur la colline faisant face au nord, et les quatorze membres de l’équipe de travail ont observé l’objet pendant environ 3-5 minutes. En quelques secondes de leur première observation de l’objet, les témoins ont pris conscience que l’objet se déplaçait généralement dans la direction d’un troupeau de wapitis qu’ils avaient regardé toute la matinée.  Ils ont continué à regarder tandis que l’objet se  dirigeait vers le troupeau jusqu’à ce qu’il réussisse à être assez proche des animaux. Ces derniers n’étaient apparemment pas au courant de la présence de l’objet jusqu’à ce qu’il soit à très courte distance du troupeau. Soudain les animaux se sont sauvés pour la plupart en gravissant la pente qui se trouvait à l’est de leur position. Les témoins rapportent qu’à ce moment un des animaux adulte s’est séparé du troupeau et a couru ou trotté vers le nord, peut être le long d’un chemin d’exploitation Les témoins rapportent que, à ce stade, l’objet s’est rapidement déplacé directement au-dessus du wapiti isolé et a semblé  le soulever du sol, mais rien ne semblait soutenir  l’animal pour les observateurs.

unnamed (3)

 

Les témoins ont ajouté qu’après avoir soulevé le wapiti du sol, l’objet a semblé osciller à un niveau plus fort qu’il n’avait montré plus tôt.  En outre, alors que l’objet a semblé augmenter son altitude, le wapiti , qui était suspendu à la verticale au-dessous du disque, tournait lentement en dessous et semblait se rapprocher de la surface ventrale du disque. Ils ont également fait remarquer que la taille de l’objet semblait augmenter légèrement après avoir ramassé l’animal.

Avec l’élan en suspension au-dessous, l’objet a commencé à monter lentement une pente dégagée à l’est. Cependant, les témoins l’ont vu apparemment frôler la cime des  arbres voisins à l’est, )à ce moment il a inversé sa trajectoire et a continué à l’ouest. Il a exécuté un virage à 360 degrés vers la gauche et a peut-être gagné une légère altitude dans le processus,ont pensé les témoins. Après que l’objet ait terminé son tour et ait une fois de plus de poursuivi sa  direction généralement vers l’est, il a commencé à monter très rapidement dans un angle  qui semblait assez raide aux témoins. Il a continué à monter, et a simplement disparu de la vue des témoins. Ces derniers ont déclaré qu’une fois que l’objet ait commencé à monter et avait grimpé à une altitude hors de leur vue, ils ne pouvaient voir l’animal suspendu sous l’engin. Leur présomption est que l’animal ait en quelque sorte été emmené dans l’engin, bien que les témoins ne pouvaient discerner  de«porte», ou tout type d’ouverture à travers laquelle l’animal aurait pu avoir été transporté dans l’appareil. Les témoins ont également déclaré qu’à la suite de l’incident, le troupeau de wapitis est resté dans la même zone, bien que resté plus étroitement blottis les uns aux autres que ce qui avait été le cas plus tôt dans la matinée. Les travailleurs ont ajouté que, eux aussi, étaient restés les uns près des autres jusqu’à leur départ de la région à la fin de la journée de travail.

Remarque :  L’image ci-dessus est une illustration

KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

Ce cas fait l’objet d’une enquête du WWW.MUFON.COM

Remerciements spéciaux au  WWW.NUFORC.ORG

gif

Mise à jour  Area51blog, le : 23/02/2015 à 22:25

area51blog


Etrange ovni en forme de cylindre pris en chasse par des hélicoptères de l’armée

03/02/2015
Un article de Ken Pfeifer – World UFO Photos and News
Traduction Era pour Area51blog
crédit Image : Ken Pfeifer  world ufo photos and news

crédit Image : Ken Pfeifer
world ufo photos and news

16 Juin 2014 Hanson/Burdett Kansas
D’abord, je suis 15R dans l’armée. Réparateur d’hélicoptère d’attaque.  Je quittais la ville par le pont sud quand je remarquai quelque chose de bizarre. Une paire d’objets cylindriques, de couleur sombre et sans traits distinctifs, volait au-dessus. Ils se trouvaient à haute altitude ce qui rendait leur taille et leur vitesse difficiles à déterminer. Ces objets poursuivirent leur vol vers une position de 060 à 070, couvrant environ 15 miles en 30 secondes. Ce fut confirmé par un témoin qui déclara qu’ils étaient passés presque au dessus de sa ville.
Ces objets lui avaient immédiatement semblé suspects car ils n’avaient distinctement ni ailes ni rotors, ils se déplaçaient sans bruit, et avaient brusquement changé de direction vers la position à peu près exacte de 180  à vue d’œil. Doublant approximativement leur vitesse, ils étaient sortis de l’espace aérien et avaient disparu à peu près une minute après avoir  tourné. Les manœuvres que j’avais observées étaient limitées mais rien que cet exemple excluait totalement un avion, et sa vitesse excluait un engin muni de rotors.
Dans les trois heures qui suivirent, le trafic aérien local augmenta considérablement. Je fus personnellement témoin d’un vol de trois CH47s aux  couleurs de l’armée et de configuration standard, ainsi que sept UH-60 ou variantes, dont deux qui ressortaient comme étant  d’un noir différent des modèles standard de  l’armée.
Ces avions volaient dans la même direction que l’engin, loin de la plupart des destinations de routine logiques. Se trouvant entre  les bases aériennes de Fort Riley et McConnell, ces vols n’étaient pas rares. Cependant, le nombre d’avions étranges dans une courte période était du jamais vu auparavant, comme l’était la direction. Mon ami dans une ville voisine me contacta, croyant que j’aurais reconnu les appareils et que j’aurais pu expliquer l’étrange activité militaire. Incapable de parvenir à une conclusion, nous contactâmes discrètement (comme nous n’avions tous deux aucune intention d’être renvoyés comme fous) une troisième personne que nous savions avoir travaillé à la tour de contrôle radar de l’aérodrome local. Nous comprîmes que les objets avaient une signature radar et avaient été enregistrés par intermittence. Le radar eut de la difficulté à obtenir des données de vol, et donna des signes caractéristiques d’un brouillage électronique. Cependant, il est plausible de ces objets ont volé à environ 2,800-3,000 pieds AGL. Nous débattîmes tous les trois  de la poursuite de cette affaire dans une ville plus grande avec une plus grande installation radar pour son aéroport, mais nous en décidâmes rapidement autrement.
Je ne reçus pas de visite, pas plus que l’ami A, mais l’opérateur radar affirma avoir été contacté par des hommes se réclamant du FBI et demandant des informations sur ce que son équipement  connut le lendemain. Cette visite coïncide avec l’observation d’un seul hélicoptère noir. Cet hélicoptère semblait avoir été mis en service par l’armée, et en fait ressemblait à un Lynx. En supposant que c’était une fonction sanctionnée par le gouvernement, le sujet fut abandonné. Ceci jusqu’à ce qu’il devint évident que des animaux avaient disparu. Deux propriétaires avaient perdu du bétail, ils avaient perdu deux têtes chacun. Je choisis de continuer en contactant un collègue militaire qui me répondit de manière hostile et me déclara spéciquement que je serais « plus sage de ne me souvenir que de choses ordinaires ».  Craignant une régression ou une évaluation de la psyché , je laissai tomber indéfiniment.
Remarque : l’image ci-dessus est une illustration
gif
KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS
Merci au  WWW.MUFON.COM CASE FILES
WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG
WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG
Merci à WWW.PHANTOMSANDMONSTERS.COM pour la publication

gif

Mise à jour  Area51blog, le : 03/02/2015 à : 13h20

area51blog


Le mystère des enlèvements par des extraterrestres enfin résolu ?

14/11/2014

era

Note de Era Admin

Vendredi 14 novembre 2014 à 12 h 55

Le courrier international (Le Monde.fr) a publié  hier un article qui tente d’expliquer les enlèvements extraterrestres, mais leur explication n’est-elle pas un peu facile ? C’est faire fi des marques laissées sur les témoins, et des implants qui après analyse révèlent des alliages inconnus sur Terre et on peut à ce propos souligner les travaux du Dr Roger Leir, qui avec son équipe ont effectué seize interventions chirurgicales sur des personnes qui disent avoir été enlevées par des extraterrestres, au cours desquelles dix-sept objets soupçonnés d’être des implants extraterrestres ont été retirés. Ces objets ont été étudiés scientifiquement par certains des laboratoires les plus prestigieux du monde.

Voir les articles ci dessous :

Dossier: Corps étrangers ou implants ? Enlèvements et implants par Gildas Bourdais

Document Secret Ovni

gif

 Le mystère des enlèvements par des extraterrestres enfin résolu ?

Les récits de rencontres du quatrième type, ces enlèvements par de petits hommes verts entrevus sous hypnose, s’expliqueraient par un réveil accidentel au cours d’une anesthésie générale.

Image extraite du film Rencontres du troisième type / Steven Spielberg (1977)

Image extraite du film Rencontres du troisième type / Steven Spielberg (1977)

« Ils m’ont retourné sur le dos et jai vu que la personne qui m’examinait tenait à la main une très longue aiguille. J’ai bien regardé cette aiguille. Elle était plus grosse que toutes celles que j’avais vues auparavant. » Tel est le récit fait par Betty et Barney Hill de leur expérience à bord d’une soucoupe volante, après avoir été enlevés près de Franconia Notch, dans le New Hampshire, en 1961. Un récit qui fut à l’origine du best-seller The Interrupted Journey (Le voyage interrompu : deux heures à bord d’un ovni, publié aux éd. du Rocher et chez France Loisirs).

Des milliers de témoignages similaires ont été recueillis dans les années 1960, plus particulièrement aux Etats-Unis. Et cette histoire est devenue le scénario type des téléfilms de science-fiction des cinquante dernières années. Mais, pour Anne Skomorowsky, psychiatre au New York Presbyterian Hospital et collaboratrice régulière du Scientific American,Barney Hill n’a sans doute jamais rencontré un ovni sur les routes mal éclairées et isolées du New Hampshire. Il s’est très probablement réveillé accidentellement lors d’une opération d’ablation des amygdales sous anesthésie générale.

Lire la suite de l’article

gif

Mise à Jour Area51blog le 14-11-2014 à 12 h 55

Bannière


Dossier: Corps étrangers ou implants ? Enlèvements et implants par Gildas Bourdais

21/10/2014

Un phénomène qui a pris de l’ampleur dans les années 80 est celui des récits de

image source: mysteresdumonde.f

image source:
mysteresdumonde.f

supposés enlèvements à bord d’ovnis. Jusqu’à la fin des années 70, il n’y avait
encore que quelques cas connus d’enlèvements (connus mais sans preuve décisive
de leur réalité), et l’on ne pensait pas qu’il puisse y en avoir beaucoup d’autres. L’un
des touts premiers cas, celui d’Antonio Villas Boas, avait eu lieu au Brésil en 1957,
les autres apparaissant surtout aux Etats-Unis. Rappelons les principaux : Betty et
Barney Hill en 1961, divulgué seulement en 1966, le policier Schirmer en 1967,
Hickson et Parker en 1973, Carl Higdon en 1974, le jeune bûcheron Travis Walton en
1975, et enfin la remarquable histoire de Betty Andreasson, s’étalant sur de
nombreuses années, avec premier livre en 1979.

Mais voilà que les choses changent au tournant des années 80. Un premier livre de
Budd Hopkins, Missing Time (« le temps manquant ») paraît en 1981, sur des cas
d’enlèvements supposés, révélés en grande partie sous hypnose, alors que le
témoin se rappelait seulement d’un trou inexpliqué dans son emploi du temps.
Hopkins est un artiste New Yorkais d’excellent niveau (et non pas un artiste  »
commercial  » comme l’a raconté Jacques Vallée !) qui s’est intéressé aux ovnis après
en avoir observé un lui-même. Ce premier livre était suivi d’un autre en 1987,
Intruders, encore plus impressionnant, qui paraissait presque en même temps que le
premier livre de l’écrivain à succès Whitley Strieber sur le même sujet, Communion,
un best seller immédiat avec plus d’un million d’exemplaires vendus. Sa couverture
popularisait la figure de l’extraterrestre à grands yeux noirs, à la peau grise et au
menton pointu, qui est devenu célèbre sous l’appellation de  » Gris «  ou  » Petit Gris « .

Mise en évidence de la taille d'un implant   L'analyse en général ne révèle rien d'extraordinaire, la coque extérieure est composée de keratine, matière naturelle, se formant habituellement autour de tout corps étranger invasif se trouvant dans le corps humain. Des moyens d'analyse poussés mis en action (microscope électronique, spectroscope, rayons X, chimie), permettent d'étudier la composition, la densité et propriétés électromagnétiques des implants. image source: mysteresdumonde.fr

Mise en évidence de la taille d’un implant
L’analyse en général ne révèle rien d’extraordinaire, la coque extérieure est composée de keratine, matière naturelle, se formant habituellement autour de tout corps étranger invasif se trouvant dans le corps humain. Des moyens d’analyse poussés mis en action (microscope électronique, spectroscope, rayons X, chimie), permettent d’étudier la composition, la densité et propriétés électromagnétiques des implants.
image source:
mysteresdumonde.fr

Les Français ne se sont pas rendus compte tout de suite de ce choc culturel
américain car, sur la version française du livre, publiée à la sauvette comme roman
de gare, cette tête inquiétante, ressemblant à un diable, avait été remplacée par un
dessin insignifiant. Le livre de Strieber est passé tout à fait inaperçu dans notre pays,
de même que le premier livre de Budd Hopkins, traduit quatorze ans après l’édition
originale, sous le titre ronflant Enlèvements extraterrestres. Les témoins parlent
(Editions du Rocher, 1995), qui fut passé quasiment sous silence dans les médias.

Le deuxième livre de Hopkins, Intruders, non traduit en français, est très important
car il osait parler pour la première fois de manipulations génétiques et de  » fabrication
 » d’enfants hybrides. Un thème inquiétant au possible qui n’a pas manqué de susciter
une violente et durable controverse aux Etats-Unis. De nombreux autres cas ont fait
surface depuis, au point que le phénomène a commencé à ressembler à une
épidémie au cours des années 90. Ces récits, souvent révélés sous hypnose, ont
suscité des critiques de toutes sortes, certains accusant notamment les
hypnothérapeutes d’influencer malhonnêtement les témoins, et même ces derniers
d’être des déséquilibrés avides de publicité.

Pourtant, un examen objectif du dossier, tel que l’ont fait des chercheurs compétents,
nous oblige à prendre très au sérieux cet aspect inquiétant du  » phénomène ovni « .
Inquiétant, certes, mais aussi fascinant car il a ouvert ces dernières années des
perspectives qui rapprochent singulièrement ces récits des expériences de  » sortie
du corps «  et  » proches de la mort « , les fameuses  » NDE  » ( Near Death Experiences)
dont on parle de plus en plus aujourd’hui. Le Figaro Magazine du 15 avril 2000 leur
consacrait un dossier intitulé  » l’explosion du paranormal « , qui posait la question  »  Et
si c’était vrai ? « . Peut-être les journalistes français vont-ils commencer à se poser la
même question au sujet des ovnis et de ce phénomène des enlèvements ?

Il faut bien reconnaître que les preuves concrètes et irréfutables du phénomène des
enlèvements n’ont pas encore pu être réunies. Cependant, il y a de nombreux indice
de cette réalité, tels que des traces au sol, des marques sur le corps, et surtout, à
présent des implants qui ont été extraits du corps des enlevés. C’est le Dr Roger
Leir, qui est devenu depuis 1995 le spécialiste de ce type d’opérations aux Etats-
Unis.

Photographie d'un implant Source image du Dr leir

Photographie d’un implant
Source image du Dr leir

Que penser de cette affaire d’implants ?
par Simone Brunie, coordinatrice d’UFOCOM

Le Docteur Jacques Costagliola, d’une part  et Gildas Bourdais, d’autre part, nous proposent
chacun  un article que nous publions, bien que la relation entre « implants » et ovnis n’ait pas
encore été établie jusqu’ici. Dans les deux cas, il s’agit d’une note de lecture du livre du Dr
Leir: « The Aliens and the Scalpel », publié par le « NIDS » (National Institute for Discovery
Science). Alors que J. Costagliola rapporte les résultats d’un point de vue médical, G.
Bourdais, avec son talent reconnu d’écrivain ufologue, fait le point sur la question des
implants.

NIDS rappelle toutefois que ce n’est pas parce qu’il publie un tel livre qu’il assume la
responsabilité du contenu, qui reste à la charge de son auteur.  UFOCOM s’associe à cette
mise en garde. Cependant, l’ensemble des faits relatés par le Dr Leir sont hautement
intrigants et c’est à chacun de se forger sa propre opinion en fonction de ses propres
convictions.

image source: http://ufocom.eu/

image source:
ufocom.eu/

Afin que la publication des diagrammes de rayons-X soit plus claire que celle présentée dans
le livre, nous avons demandé au Dr Leir de nous fournir une copie grandeur nature des
diagrammes. Le Dr Leir a répondu rapidement à notre demande, ce qui plaide en sa faveur.
Vous pouvez ainsi prendre connaissance du rapport du laboratoire « New Mexico Tech » qui a
effectué des analyses d’échantillons d’implants.  Les techniques rapportées sont celles
habituellement utilisées dans de tels laboratoires, que l’on peut difficilement soupçonner de
tricherie. Les diagrammes justifiant les conditions expérimentales et les résultats sont
reproduits.

source image: ufocom.eu/

source image:
ufocom.eu/

Voici la traduction en français du sommaire du rapport.

Résumé du rapport, publié par le NIDS, des analyses métallurgiques des échantillons

L’échantillon T1,2 a une forme d’aiguille, avec un un cœur de fer prédominant, enrobé d’une
couche non conductrice, gris-noir foncé. Cette couche superficielle est composée de Fe, Ca,
P, Cl et très probablement d’éléments plus légers comme du carbone ou de l’oxygène.
L’analyse de phases par diffraction des rayons-X n’a pas été absolument concluante du fait
de la très petite taille de l’échantillon. Cependant le diagramme obtenu suggère la présence
probable de quatre phases : apatite (phosphate de calcium Ca2Fe(PO4)2H2O), gœthite
(hydroxyde de fer FeO(OH)), phosphure de fer FeP4 et oxyde phosphorique P2O5. La
structure microscopique du cœur, observé au microscope optique après décapage et
polissage, semble être un alliage riche en fer avec d’importantes quantités de carbone,
probablement sous forme de carbure de fer. Le fer est probablement sous la forme alpha
avec un empilement cubique faces centrées, puisque les échantillons sont magnétiques. La
dureté de ce cœur est très élevée, au voisinage de celle d’aciers à haute teneur en carbone.

Implant en forme de "pépin de cantaloup" (Tim Cullen) Source: Dr leir

Implant en forme de « pépin de cantaloup » (Tim Cullen)
Source:
Dr leir

Implant en forme de " T " (Patricia) source photo Dr leir

Implant en forme de  » T  » (Patricia)
source photo Dr leir

L’échantillon T3-A est un mélange très complexe de matériaux. Alors que le cœur interne est
supposé semblable à celui de T1,2, la partie externe est constituée d’une combinaison de
nombreux éléments et phases différents, selon l’emplacement, dans l’échantillon, du
prélèvement. En majorité, le revêtement est le même que celui de T1,2. Cependant, on
observe parfois une substance qui a l’apparence d’écailles et qui est composée de Fe, Cu,
Ni, Al, & Sn. L’alliage constituant le revêtement pourrait donc avoir été oxydé du fait de
l’absence de peinture protectrice. L’échantillon T3-B était apparemment une sorte de tronçon
du matériau constituant le revêtement amorphe/minéral avec un cœur non métallique,
comme en témoigne sa très faible densité et l’absence de magnétisme.

Radio de l’implant en T Source photo: Dr Leir

Radio de l’implant en T
Source photo:
Dr Leir

Rappelons les symboles chimiques:

Al= aluminium, Ca=calcium, Cl= chlore, Cu= cuivre, Fe= Fer, O=oxygène, P= phosphore,
Sn= étain

Lorsque vous aurez pris connaissance des articles de J. Costagliola et G. Bourdais, n’hésitez
pas à nous faire part de votre opinion. A condition qu’elle soit écrite dans un français correct,
et avec votre autorisation, nous publierons votre réponse (en conservant votre anonymat si
vous le souhaitez). Nous envisageons d’ouvrir une rubrique « Débats » pour permettre de
conserver une trace des discussions constructives. C’est grâce à cette diversité d’opinions
que nous progresserons dans nos recherches.
Cependant, avant de formuler des critiques, je ne peux que vous encourager à lire le livre
« The Aliens and the Scalpel », afin de vous forger par vous-mêmes une opinion objective.

Source: touraine-insolite.clicforum.fr/article de Gildas Bourdais

barre2

area51blog

Sylvain Matisse Enquêteur Crédit Photo : Investigation Océanographique et Oanis

Sylvain Matisse Enquêteur
Crédit Photo : Investigation Océanographique et Oanis

« Les images ont été ajoutés ( vraies photos ) afin d’agrémenter l’article proposé par Area 51 blog.

Voici les principaux articles qu’on peut trouver facilement dans la littérature sur les ovnis.

Dans le Mufon UFO Journal : http://www.mufon.com)

  • Avril 1996 (No 336)  » In search of hard evidence  » par le Dr Roger Leir
  • Juin 1998 (No 362) :  » Alien implants. A 1998 update  » par le Dr Leir
  • Novembre 1998 (No 367) :  » The effects of  » implant  » removal discussed by five individuals « , par Eve Frances Lorgen
  • Décembre 1998 (No368) :  » NBC films  » implant  » removal « , par le Dr Leir
  • Novembre 2002 (No 415) :  » Implant anomalies continue « , par le Dr Leir

Actes du symposium du Mufon de juillet 2001 :  » Alien abduction – Alien implants. Why ?  » par le Dr Leir

Dans UFO magazine (EU), janvier 1999 :  » NBC Special to air surgical removal of purported implant « , par Jack Carlson

Dans UFO Magazine (GB), mai 2002 :  » dans le compte-rendu du congrès international de Laughlin, par Graham Birdsall.

Quelques vidéos sont également disponibles, sur les opérations et les conférences du Dr Leir.

La rédaction Area 51 blog vous propose ce reportage en complément d’informations: »

Vidéo  Spectral News TV via youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

gif

Mise à jour  sylv1 pour Area 51 blogle: 21/10/2014 à : 14h40.

area51blog


Dossier abductions: États de conscience et ETs

03/06/2014
crédit photo: pinterest.com

crédit photo:
pinterest.com

area51blog

Note adm:

Mardi 03  Juin 2014 à  21h25:

« Nous reprenons une interview publié par le site web Ovnis-Usa.  Rencontre avec une praticienne .« 

gif

logo_OVNIS_USA

Article sourceovnis-usa.com/

Dolores Cannon est invitée dans de nombreux pays sur tous les continents, elle y enseigne sa méthode et a publié 17 livres, traduits dans une vingtaine de langues…
Mais toujours rien en français !

Son travail rappelle beaucoup celui de Michael Newton (traduit en français).

Quand Dolores Cannon s’est aperçue par hasard, que ses patients se trouvaient en deux endroits à la fois (sur son divan tout en revivant pleinement des bribes d’expériences vécues ailleurs, à un autre moment) elle n’a eu de cesse de vouloir en apprendre plus sur les possibilités infinies de la conscience.

C’est après l’age de 50 ans qu’elle a commencé à expérimenter dans le domaine des régressions hypnotiques et dans la découverte des vies antérieures. Elle a travaillé plus de 25 ans avec diverses personnes dont des abductés et les a aidés à comprendre le pourquoi de leurs expériences.

Sa soif de savoir sera largement récompensée au long des trente années suivantes. Dolores voyage dans le monde entier afin d’exposer sa technique et de partager ses découvertes. Ses livres fascinants sont traduits dans plus de 20 langues (il n’y a rien en français et elle n’est pas invitée non plus en France).

Voir sur Amazon le commentaire en français du 3ème volume de la série « The Convoluted Universe« . Cette trilogie aborde des théories métaphysiques complexes, de quoi tordre et tournebouler l’esprit dans tous les sens.

Voici son interview de mai 2010 pour le show Veritas où Dolores Cannon raconte ce qui l’a conduite à pratiquer des séances d’hypnose profonde. Son récit évoque notre passage sur Terre, et pose la question : que venons-nous accomplir ici ? Une traduction réalisée par notre amie Diouf, sur notre forum :http://leforum.fm

« En 1968 mon mari faisait sa carrière dans la Navy et nous vivions sur une base du Texas, il rentrait du Vietnam et pratiquait l’hypnose. À cette époque ce genre de thérapie était utilisé uniquement pour aider les gens à casser une habitude (tabac, boulimie, …)

Un jour un médecin de la base nous confia l’une de ses patientes, elle avait des problèmes de boulimie et ses reins commençaient à tirer la sonnette d’alarme. Ce médecin voulait savoir si nous pouvions l’aider. Nous avons donc fait comme pour nos patients et tout a commencé là car elle est soudain passé dans une vie antérieure, pendant les années 20 à Chicago !

En 68 on ne parlait pas trop de vies antérieures, très peu de gens savaient ce qu’était la réincarnation et nous n’avions aucune instruction sur la marche à suivre pour aider les patients dans cette situation.

J’inventai donc ma propre technique et nous avons accompagné cette dame lors de ses 5 voyages dans 5 vies antérieures. Cela l’aidait, elle se retrouvait dans ces époques différentes et devenait ces autres personnes. C’était extraordinaire et poussée par la curiosité, elle voulait continuer.
Nous utilisions  un magnétophone, les grosses machines avec les bobines, les sessions avaient lieu dans notre maison et les gens de la base ont commencé à en entendre parler. (l’anonymat de la patiente était préservé)

Cela dura 6 mois puis notre monde bascula lorsqu’un soir en rentrant de la base mon mari eut un accident causé par un chauffard ivre. Son corps était en miettes, son visage aussi. Le militaire au volant de la voiture qui le suivait savait quoi faire en cas de traumatisme (il rentrait juste du Vietnam) et c’est grâce à lui que mon mari fut sauvé.
Je reviens sur ce qui s’était passé avec ma patiente. Étant la 1ère à qui cela arrivait avec nous, nous étions prêts à expérimenter et un jour nous lui avons demandé d’aller plutôt vers le futur et voir ce que nous faisions tous. Elle me vit avec mon mari, habitant dans les montagnes de l’Arkansas, ici,  où nous sommes présentement. Elle nous voyait entourés de petits enfants.

Le soir de l’accident, mon mari était aux soins intensifs et les 4 médecins sont sortis pour me parler. Tous m’annonçaient ce qui allait l’achever dans la nuit, chacun me donnait une raison différente et il était absolument impossible qu’il ne meure pas. Je me souvenais de ce que notre patiente avait vu et je croyais tout ce qu’elle m’avait dit, je me disais que si j’allais la croire, alors je devais tout croire.
Je savais donc que si elle avait vu le futur mon mari ne mourrait pas cette nuit là et je le croyais.

Les jours suivants ils l’avaient surnommé  le Miraculé  parce que son visage était redevenu normal sans chirurgie. Il resta à l’hôpital l’année entière, le corps plâtré. Il sortit invalide après des amputations et nous nous sommes installés ici. Il n’était plus intéressé par l’hypnose et je n’avais plus le temps, je m’occupais de lui et des enfants pendant 25 ans, il était en fauteuil roulant et j’avais décidé de reprendre ces expériences dès que je le pourrais une fois les enfants partis.

J’ai commencé à travailler avec les vies antérieures en 1979. C’était véritablement des voyages temporels, retourner dans le passé et y vivre à nouveau. Au cours de ces 30 années de travail j’ai découvert autre chose et c’est ce que j’enseigne maintenant dans ma propre technique, dans le monde entier.

Je m’étais aperçue que j’avais un contact avec ce que j’appelle une grande force, un champ d’investigation qui connait les réponses à tout, qui sait tout et qui n’a jamais cessé d’apparaitre pendant toutes mes sessions. Je ne savais pas ce que c’était mais j’avais aussi découvert que je pouvais appeler cette force, cette dimension qui se manifestait au travers des personnes avec qui je travaillais.

Cette force puissante avait toutes les réponses aux questions du patient et connaissait toutes leurs questions. Je découvrais également que nous pouvions avoir une guérison instantanée en une seule session en travaillant avec cette force.

Les thérapeutes qui travaillent avec les vies précédentes s’arrêtent juste là mais ce n’est que le sommet de l’iceberg. La part que j’utilise en faisant ce travail et à laquelle je fais appel, je l’appelle le subconscient car je ne sais pas comment l’appeler mais ce n’est pas le subconscient au sens où nous l’entendons généralement en psychiatrie. Ceci est une petite partie de notre esprit, celle qui est utilisée pour les habitudes et accoutumances. Ce dont je parle est beaucoup plus grand, on peut dire que c’est le Soi supérieur, la conscience supérieure.
C’est si grand et si vaste que « ça » sait tout et c’est rempli d’amour au point d’aimer tout être, chacun d’entre nous.

J’avais donc trouvé un moyen d’entrer en contact avec et de mettre le patient en contact avec cette force également. Je travaille à un niveau très profond de transe. J’ai trouvé le moyen d’amener le patient en contact avec ce niveau de conscience très rapidement et à ce niveau, le mental, l’esprit de veille est complètement H.S et ne peut intervenir si bien que cette autre conscience peut se manifester et un gros travail peut être fait.

C’est en travaillant plus de 25 ans avec le phénomène ovni que j’ai écrit le livre « The Custodians ». Les ETs ont commencé à dialoguer avec moi au travers de mes patients et ils me disaient des choses que l’on veut savoir sur les ovnis, puis cela prit la tournure de théories métaphysiques compliquées et je sus que j’écrirai un autre type d’ouvrage qui s’éloignerait du sujet ovni. J’ai commencé la série « The Convoluted Universe ». J’ai terminé le 3ème et je travaille sur le 4ème. A la fin du 3ème j’avais dit « …hé bien je ne crois pas qu’il reste quelque chose de plus stupéfiant à découvrir «  et ils m’ont répondu « Oh que si ! Beaucoup plus. »

Je vous ai dit que je ne savais pas comment nommer cette source, je disais « subconscient ». Ils disent qu’ils se fichent des noms que je leur donne, ils travailleront avec moi.

Ils n’interrompent jamais la thérapie en cours avec un patient mais à la fin de la session ils arrivent   et disent :  Dolores, voici le nouveau concept pour votre prochain livre   puis ils me donnent une théorie dont je n’ai jamais entendu parler. Et une semaine plus tard lorsque je suis avec un autre patient le même phénomène se reproduit et ils expliquent un peu mieux la dernière théorie.  Cette série de livres vient de cette source. Aucun de mes patients ne se connaît…comment est-ce possible ?

Jung avait découvert ce qu’il avait appelé la conscience universelle et je crois bien que c’est la même chose. Je pense qu’il fût effrayé de ce qu’il avait découvert car après cela il arrêta l’hypnose pour développer  la théorie de la psychanalyse.
Cette source commune à tous est si puissante  qu’à son époque il n’avait aucune idée de la nature de cette force  ni de la façon de l’aborder.

Ce travail consiste à appréhender totalement la théorie expliquée de façon à la transmettre dans les livres et les conférences. C’est ce que je leur dis :  Je dois comprendre ça si je dois écrire sur le sujet, donnez-moi une analogie, des exemples, quelque chose de simple qui rendra cette théorie compréhensible… et ils me répondent c’est difficile car les mots n’existent pas. Mais ils essayent. Ils me donnent des exemples.

– Pourquoi les ETs viennent-ils, pourquoi sont-ils là ?

La réponse est longue et complexe, je pourrais en parler des heures durant. Bon, ils sont là pour nous aider, je n’ai jamais rencontré de négativité au cours des 25 années de mes contacts avec eux. Peu m’importent les dires des autres enquêteurs, pour ma part je n’ai vu que du positif. Nous ne comprenons pas qu’ils sont nous et que nous sommes eux. Nous ne sommes pas si éloignés les uns des autres, ils sont toujours venus, depuis le début des temps, à prendre soin de nous. Aucune raison d’avoir peur.

La peur que les gens éprouvent est bien réelle mais j’utilise une forme d’hypnose particulière, parmi les hypno thérapeutes personne n’ose s’aventurer à ce niveau plus profond, nous avons peur de ce que nous trouvons au niveau moins profond car c’est là que résident les émotions et la peur.
Je supprime le mental conscient, l’état de veille ordinaire et la peur et nous allons directement vers ce qui se passe réellement et c’est une histoire bien différente.

Les ETs m’ont fait comprendre qu’il était préférable que la personne ne se souvienne de rien du tout de ce qui a eu lieu pendant l’expérience car ils ne veulent pas intervenir dans la vie de la personne mais les additifs dans notre nourriture, les polluants dans l’air respiré, les médicaments, drogues ou alcool que l’intéressé consomme…tout cela s’additionne et dérange la chimie cérébrale si bien que quelle que soit l’expérience vécue ils s’en souviennent de façon déformée.

Les bribes de rêves et autres souvenirs sont colorés par la peur parce que c’est ainsi que sont les êtres humains. La peur est l’émotion la plus puissante et nous avons peur de ce que nous ne comprenons pas.

Contrairement à ce que nous pensons, personne n’est abducté sans l’avoir accepté. Le libre arbitre est la raison principale de la création de notre planète, les abductés ne se souviennent pas des contrats qu’ils ont passés de leur propre volonté.

Dans mon livre « What Happens When You Die«  vous revoyez la vie que vous venez de quitter et vous établissez des accords avec les gens, en disant par exemple : ‘Ok, on n’y est pas arrivés cette fois-ci, recommençons‘. Vous établissez des contrats avec diverses personnes afin de jouer des rôles différents dans vos prochaines vies respectives.

Pendant que vous planifiez tout cela les ETs viennent à vous, cela se passe du coté des esprits, pas de la matière et ils vous disent que pendant que vous serez vivants, vous serez impliqués dans ce projet, cette expérience  alors… Voulez-vous y participer ? Si vous êtes d’accord c’est comme un contrat signé pour faire partie du projet. Le problème c’est qu’à la naissance tous les souvenirs disparaissent et cela est bien sûr fait exprès. C’est frustrant, nous ne nous souvenons pas avoir donné notre accord. La Terre est une école, nous sommes ici pour apprendre et pour suivre un cursus et nous ne pouvons passer dans une classe supérieure avant d’avoir terminé le niveau ou nous sommes. Il est impossible de sauter une classe et il faudra redoubler si les leçons ne sont pas comprises.

Ils disent qu’une seule classe pourrait nécessiter l’éternité…et alors ? Immortels que nous sommes nous avons l’éternité. Tout ce qui arrive dans votre vie fait partie du cursus. Il n’y a ni mal ni bien, seulement des expériences, des leçons.
Un jour je leur ai demandé : « Ne serait-ce pas mieux si nous pouvions nous souvenir de la raison de notre arrivée dans ces situations ? Si nous pouvions nous souvenir de nos associations avec les gens de notre vie, de quel contrat il s’agit ?«  Ils ont répondu : « Non, ce serait tricher si vous connaissiez les réponses.«  Ils ont aussi dit : « Si vous ne voulez pas participer, il vous suffit de dire non et nous vous laisserons quitter le projet, nous ne voulons pas que cela arrive, les personnes ont beaucoup à perdre en quittant.« 

Le phénomène OVNI a toujours existé. Ils prennent soin de la Terre, ils sont ceux qui créent la vie sur Terre. Ils prennent soin de nous et nous observent, nous font évoluer, c’est leur boulot et c’est comme dans Star Trek, ils ne peuvent interférer avec les civilisations qui se développent. Les abductions servent à évaluer où nous en sommes, particulièrement si nous avons accepté de participer à un projet.

J’ai eu des patients qui m’ont été envoyés par d’autres enquêteurs, des patients avec des histoires horribles. J’utilise ma méthode et nous obtenons une histoire complètement différente, le patient me disant après la séance : « C’est ce qui s’est passé, j’accepte ça plus facilement.« 
Souvent, quand ils sont emmenés à bord des vaisseaux c’est pour vérifier le corps physique, faire des ajustements physiologiques car ils essaient de garder le corps en bonne santé.

Ils sont inquiets au sujet de la prolifération des cancers et d’autres maladies en ce moment, ils développent des remèdes qui seront donnés dans le subconscient des scientifiques et des médecins.
Nous étions supposés être une race parfaite, une humanité jamais malade qui devait vivre aussi longtemps qu’on l’avait désiré car c’est ainsi pour eux-mêmes et nous aurions dû être comme eux.

Mais pendant le développement de notre espèce une météorite a cogné la Terre et a apporté des bactéries qui ont créé la maladie. C’était la première fois. Ils ont ajouté qu’ils étaient très ennuyés en découvrant ça. Ils ont des comités qui supervisent tout, ils sont allé les voir en demandant conseil… « Notre expérience tombe à l’eau… Est-ce qu’on arrête tout et recommence ou bien est-ce qu’on continue tout en sachant que ce ne sera jamais la race parfaite que nous avions planifiée ?«  Ils ont décidé de continuer et d’observer, donc depuis toutes ces années ils essaient d’aider le corps humain à retrouver l’état qui lui était destiné.

– Que faudrait-il pour qu’ils interviennent malgré  leur politique de non-intervention ?

Si nous étions près de faire exploser la planète car si nous faisions cela ça enverrait des répercussions à travers la galaxie et ça nuirait aux autres planètes, même à des planètes dans d’autres dimensions et à d’autres formes de vie dans d’autres dimensions. Cela causerait trop de dégâts et ils ne l’autoriseront pas.

Ils expliquent qu’il y a une raison à notre isolement dans ce petit coin de notre système solaire, une bonne raison. C’est pour isoler notre violence et empêcher une contamination des autres espèces. Notre petite planète est importante parce que si quelque chose tourne mal, cela agira dans toute la galaxie, c’est l’une des raisons de cette surveillance de leur part. Nous avons déjà poussé le bouchon en utilisant la puissance atomique. Ils interviendraient si nous allions trop loin mais ils ne veulent pas que nous en arrivions là.

Sommes-nous dans une planète prison ?

J’ai conduit trop de régressions pour l’appeler ainsi. Je sais que nous avons vécu sur d’autres planètes, dans d’autres dimensions. Nous avons tous été des ETs. Nous avons vécu beaucoup beaucoup de vies. La Terre est une planète très jeune, on ne se souvient pas mais nous sommes là depuis toujours. Nous avons aussi vécu dans des vaisseaux et dans d’autres dimensions. Nous avons même eu des vies sans avoir de corps, en étant juste un corps de lumière.

Quand nous quitterons cette planète, si nous avons appris toutes ses leçons, nous partirons vers une autre planète et verrons ce qu’elle aura à offrir. Notre Terre nous offre le libre arbitre, ce n’est pas le cas de toutes. Elles ont toutes un cursus différent avec un autre type de cours, alors je n’appelle pas cela une prison. C’est la planète que nous devons apprendre et c’est une planète de défis.
Ils disent que nous sommes très courageux d’avoir été volontaire pour venir ici car  vivre sur cette planète est difficile.

Nous venons sur Terre pour apprendre les émotions et les limites. Les autres planètes n’ont pas cela mais de toute façon ils ne veulent pas que notre violence contamine les autres. Éventuellement ils veulent que nous les rejoignions. La fédération est une réalité. Ils disent que grâce à notre curiosité et à notre créativité nous serions une bonne addition mais notre violence doit être surmontée. Nous ne pourrons pas les rejoindre tant que cela n’est pas fait car ils ont peur de nous .

– Si en ce moment sur la Terre il y a plus de gens que jamais, cela signifie-t-il que les âmes viennent d’ailleurs ?

Ils disent que si toutes les âmes créées se trouvaient sur Terre en même temps, vous n’auriez pas de place pour pouvoir bouger. Il y a les autres planètes et les autres dimensions pour contenir toutes les âmes. Nous vivons sur Terre un moment puis nous vivons du coté des esprits un moment, peut-être un tour en tant qu’ange gardien. Il y a du monde pour la Terre car on y apprend plus de leçons qu’ailleurs. »

Mais ce n’est pas tout, nous devons aussi vivre sur chaque continent, dans chaque pays du monde. Nous devons avoir eu chaque nationalité. Il nous faut avoir été riche et pauvre, avoir connu chaque religion, avoir connu le pile et le face de toutes choses, de chaque expérience avant d’obtenir le diplôme pour retourner à la Source. Comment une seule vie peut-elle être possible ?

– Racontez-nous votre premier contact avec eux…

C’était il y a 25 ans. Je poursuivais mon travail en tant que thérapeute spécialisée dans les vies antérieures, j’avais déjà écrit quelques livres lorsque l’on m’a proposé d’être enquêtrice OVNI pour le MUFON de l’Arkansas car il n’y avait personne. Ils avaient quelqu’un qui pensait avoir été abductée et le psychologue qui travaillait avec cette dame la réveillait dès qu’elle se trouvait à bord du vaisseau, lui-même ne sachant pas quelles questions poser. Ils savaient que cela n’était pas nouveau pour moi et c’est donc pourquoi ils me demandaient de travailler avec elle.  Ce fut décidé.

Le Mufon Arkansas organiserait sa réunion, l’intéressée viendrait et ils auraient 25 enquêteurs. Ils me demanderaient alors de l’hypnotiser devant tout ce beau monde. J’ai expliqué que ce n’était pas le setting idéal…elle ne nous connaissait pas…mais je m’y suis rendue et tout s’est très bien passé. Ils m’ont envoyé des personnes afin d’étudier d’autres cas mais je me suis vite aperçue que leur intérêt se limitait au vaisseau uniquement, seul le coté tôle et boulons les intéressait et ce que l’on pouvait apprendre par l’hypnose, ils n’y croyaient pas, s’en amusaient en riant  et firent parfois des  remarques désobligeantes, ce qui mit fin à notre collaboration. C’était au début des années 80, ce n’est probablement plus ainsi maintenant.

Ce premier contact eut lieu alors que je travaillais avec une femme qui revivait une scène à bord d’un vaisseau quand soudainement sa voix se transforma, prit un ton très mécanique et dit : « Nous scannons« . J’ai dit : « Ok, que se passe-t-il ? » car je sentais comme si mon corps était scanné par quelque chose, une sorte de chatouille, puis la voix a dit : « Ok c’est elle, c’est à elle que nous devons parler.«  Ils me scannaient ! Puis ils m’ont dit : « Que voulez-vous savoir ?« 
J’ai répondu : « Ne me posez pas cette question, car je veux tout savoir.« 
Ça a commencé ainsi et ça a continué à la fin des sessions avec mes patients, ceux-ci pleuraient et avaient peur puis cette voix venait et leur expliquait tout. Les contacts avaient lieu à chaque fois que je travaillais avec un abducté ou un cas Ovni.

Lorsque vous avez un patient qui commence à s’exprimer dans une langue ancienne, quelle est sa réaction quand il écoute l’enregistrement ?

Ils sont surpris quand ils s’entendent parler ainsi car ils pensent avoir fait une sieste. Quand on est sous hypnose profonde, c’est le niveau appelé somnambulisme, on ne s’en souvient pas une fois réveillé.
Au cours des séances j’ai entendu plusieurs langues anciennes. Quand ils sont dans une vie antérieure ils parlent en anglais parce qu’ils utilisent une partie différente du cerveau, on dit que c’est la partie que les scientifiques ne comprennent pas.

Cette partie a accès au vocabulaire et s’ils sont dans une autre nationalité dans leur vie antérieure j’ai observé que les mots de leurs phrases ne sont pas dans le bon ordre, comme lorsqu’on traduit mentalement, par exemple : « je ne comprends votre question pas« .
Ces expériences ont été nombreuses, j’ai eu des experts linguistiques qui écoutaient les bandes et s’exclamaient : Mais quelle langue parle t-il ? J’ai également entendu de la musique, où le client chante allègrement dans une langue morte.

Lorsqu’on se réincarne, nous revenons parfois pour retrouver d’autres personnes déjà connues… Avez-vous pu vérifier cela ?

Quand nous nous préparons à revenir – pour une nouvelle vie – nous revenons en groupe car nous sommes plus à l’aise ainsi. Soit nous voulons être avec les mêmes personnes parce qu’on aime être avec elles et nous travaillons bien ensemble soit il y a du karma avec les uns ou les autres.
Quand nous sommes de l’autre côté, celui des esprits, nous revoyons la vie qui vient de s’achever et nous voyons que nous faisons les mêmes erreurs avec les mêmes personnes, nous parlons donc à ces âmes avant de revenir… « Recommençons, ça ira mieux cette fois-ci, essayons à nouveau, peut-être en changeant les rôles…«  ça ne marchera peut-être pas mais ce n’est pas l’important… l’important est d’essayer d’évoluer ensemble, nous revenons donc dans un groupe.

Vous avez parlé de karma, y a-t-il une relation entre karma et réincarnation ?

Assurément. Ils sont inséparables. Le karma, loi de cause et effet, c’est l’équilibre,  on ne peut l’éviter. Ce que vous faites vous revient d’une façon ou d’une autre.
J’ai eu des patients qui ont vécu des séries de vies, les unes après les autres, avec les mêmes personnes en faisant les mêmes erreurs idiotes avec des rôles différents, et ils recommencent… encore et encore…portant leur karma et il leur devient de plus en plus difficile d’y remédier. Il n’est pas utile d’attendre la prochaine vie pour arranger les choses.

– Jusqu’où avez-vous pu aller en une régression.. Je veux dire en nombre de vies antérieures ?

Nous sommes allés jusqu’au début du monde. Il y a quelque chose que nous ne comprenons pas, c’est que nous ne sommes pas seulement humains. Cela fait partie du programme de l’école Terre. Nous sommes venus ici, nous devons passer par tout ce qu’il y a. Nous devons être tout.  Nous ne pouvons tout apprendre en une vie ni passer de la maternelle direct à l’université. Donc, au tout début de notre vie sur Terre nous devons prendre toutes les formes avant de prendre la forme humaine.

J’ai eu des personnes qui sont allées aussi loin que lors de la formation de la planète, il n’y avait rien, ni hommes, ni plantes, ni animaux. Ce n’était que volcans qui explosaient, de la lave et de l’ammoniaque dans l’air et leur travail consistait à faire partie de l’air afin de séparer l’ammoniaque de l’air jusqu’à ce que la planète soit éventuellement capable de permettre et supporter la vie.

Heu… attendez… Ils n’étaient pas des êtres humains, ils étaient de l’air… Pour aider ?

Oui, mais avec intelligence. D’abord nous passons par les gaz, nous devons savoir ce que c’est, nous devons connaitre ce que c’est que d’être de la terre, ce que c’est que d’être de la roche, un caillou. J’ai eu plusieurs personnes qui sont retournées quand elles étaient de la pierre, elles disaient que la vie était très lente.
Quelle serait la leçon à apprendre.. à être un rocher ?

– Quelle leçon … la patience ?

Le manque de liberté.

– Absolument !

Vous ne pouvez pas bouger. Vous devez rester là pendant très longtemps…donc chaque vie a sa leçon, peu importe ce qu’elle est. Ensuite vous devez devenir un végétal, savoir ce que c’est que d’être une fleur, un épi de maïs… Certains de mes patients ont revécu tout cela, j’ai écrit là-dessus dans mes livres. Puis vous devez devenir insecte, là j’ai eu beaucoup de gens revivant ce stade, beaucoup. Puis, les animaux.

Il y a quelques semaines j’ai eu un patient qui revécut une vie en tant que fourmi, il était très intéressant et à sa mort, de l’autre coté, il dut faire sa revue de la vie juste écoulée et je me disais… humm… A quoi va bien pouvoir ressembler cette revue de vie de fourmi ? Mais ils lui parlaient [ndt : les esprits ou les ETs de l’autre coté] et lui disaient qu’il avait bien travaillé, qu’il avait appris la coopération en tant que groupe en prenant soin de tout un chacun et en assumant les besoins d’un groupe. Tout a donc de la valeur.

Nous devons passer tous ces stades avant d’avoir la forme humaine, les animaux sont un groupe-âme, ou une âme-groupe. Pensez à une ruche, une colonie de fourmis, un vol d’oiseaux, un troupeau de vaches… Voyez comme ils sont et travaillent en tant que groupe. Pour qu’ils montent les échelons et deviennent humains ils doivent se séparer de leur âme-groupe et ils le font par l’amour. Si vous prenez un animal chez vous et vous l’aimez, vous lui donnez une personnalité. Vous commencez ainsi à lui donner une différentiation qui le tire de son groupe d’âme et en lui donnant une personnalité, vous le rapprochez du règne humain.

A sa prochaine vie, cet animal s’incarnera  en tant qu’être humain. Et là, il faudra passer par tous les stades, c’est le même schéma. Impossible en une vie, nous devons vivre en tant qu’homme…et femme…de nombreuses fois. Lors de mes conférences, quand j’en parle, il y a toujours des hommes qui ne peuvent entendre ça …Que voulez-vous dire ?! J’ai toujours été un homme !
Qu’apprenez-vous si vous avez toujours été du même sexe pendant une éternité ?  Pas grand-chose. Tout doit s’équilibrer et afin d’atteindre cet équilibre nous devons avoir vécu en tant qu’homme et en tant que femme.

Mais ce n’est pas tout, nous devons aussi vivre sur chaque continent, dans chaque pays du monde. Nous devons avoir eu chaque nationalité. Il nous faut avoir été riche et pauvre, avoir connu chaque religion, avoir connu le pile et le face de toutes choses, de chaque expérience avant d’obtenir le diplôme afin de retourner à La Source. Comment une seule vie puisse être possible ?

– Je me sens vraiment comme une éponge sèche  en ce moment, qui absorbe les gouttes d’eau, autant qu’il m’est possible et je sais que les auditeurs du monde entier ressentent la même chose ! Je me pose la question du but de tout ce voyage, toutes ces vies au cours desquelles nous faisons les mêmes erreurs…vie après vie après vie.. Où cela nous mène-t-il ?

Je suis arrivée là pas à pas, c’est une accumulation de nombreuses années mais je voudrais revenir sur le fait que nous devions être toute chose. Voyez la beauté et la sagesse que cela implique ?

– C’est le nec plus ultra d’un dessein d’empathie !

Si vous réalisez que vous avez été plante, animal, insecte et pierre, vous considérez l’environnement et l’écologie différemment et savez que nous-mêmes et tout le reste nous sommes un. Et en sachant que vous passez par chaque race, genre, religion, nationalité etc ; il n’y aurait ni préjugé ni jugement, vous sauriez que vous pourriez revenir et vivre cet état vous-même ! Ce serait plus facile, Il n’y aurait plus de guerres ni de violence si nous comprenions tous ces principes.

– Alors que nous avons des guerres, des famines, la pollution, et la maladie. Nous sommes au stade du petit enfant ?

Oui, le chemin est long mais nous y arrivons. Revenons-en au voyage et à son but. Pour cela nous devons revenir au tout tout début, à la Source, que nous, nous appelons Dieu, eux, ils disent la Source. Le terme que vous employez n’a aucune importance, c’est la même chose, religion ou pas. Vous retournez à la Source, au tout début et la première chose à laquelle vous habituer est que Dieu n’est pas un homme et que si la Source était un être humain, ce serait une femme à cause de son énergie créatrice, son pouvoir de création.

Mais ce n’est ni l’un ni l’autre. J’ai eu des personnes qui sont retournées à la Source et une fois là, elles ne veulent plus revenir tant c’est merveilleux et empreint de beauté. Ils m’ont dit que c’est comme une source d’énergie énorme, si immense que devant cette Source, notre conception de ce qu’est ou peut être Dieu est comme un minuscule fil de rien du tout face à la tapisserie incommensurable  qu’il est réellement. C’est à peu près tout ce que nous pouvons comprendre. Nous ne pouvons en appréhender la totalité, mais cette source d’énergie est décrite ainsi, une Source absolument gigantesque que certains nomment « Le Grand Soleil Central » C’est une lumière immense remplie d’amour. Au tout tout début nous étions tous avec la Source. Tout le monde. Il n’y avait que ça, la Source Dieu.

Puis ils disaient que Dieu était seul, voulait avoir des expériences et éclata dans toutes les directions. Les scientifiques ont appelé ça la théorie du Big Bang et en éclatant dans toutes les directions toutes ces étincelles minuscules de lumière  volèrent dans toutes les directions, certaines formèrent des galaxies, d’autres des planètes et beaucoup beaucoup d’étincelles devinrent nos âmes individuelles.

A chaque fois que j’accompagne quelqu’un à l’origine pour qu’il découvre ce qu’il/elle est vraiment, ce que nous sommes réellement… ils voient une étincelle de lumière. Donc toutes ces étincelles de lumière se sont envolées et Dieu a dit : « Vas et apprends, apprends tout ce que tu peux et rapportes-moi ce que tu as appris. » Et nous avons tous été missionnés pour tout apprendre. Nous voyageons depuis longtemps. La Terre n’est pas seulement notre planète, c’est une des différentes écoles. Il n’y a ni bien ni mal, il y a juste : « Qu’en avez-vous appris ?«  Si vous n’avez appris qu’une seule chose, hé bien cette chose était la raison de votre passage ici, si vous n’avez pas appris la leçon, il vous faudra recommencer. Nous sommes à l’école et il y aura un moment où nous n’aurons plus à revenir.

Nous pouvons sortir de la roue du karma et quand nous aurons appris tout ce que nous sommes supposés apprendre, hé bien nous continuons jusqu’à ce que nous ayons enfin notre diplôme –fin de 3ème cycle-. Entre ces vies, nous retournons du coté des esprits et sommes conseillés lorsque nous planifions la suite de notre cursus jusqu’à ce qu’ils nous disent : « C’est bon, vous avez fini« .
Donc, lorsque vous avez votre licence, vous retournez à la Source, la boucle est bouclée. Vous retournez à la Source et téléchargez toutes vos expériences, tout ce que vous avez appris et c’est comme un téléchargement dans un ordinateur gigantesque et vous restez là car les personnes que j’ai accompagnées à leur origine quand elles sont parties de la Source ont dit qu’il y a tant d’amour et tant de beauté, qu’ils sont tous ensemble et ne veulent pas en sortir tant ce vécu de plénitude est merveilleux. C’est quand ils partent pour aller dans le monde que ce sentiment de séparation les envahit et beaucoup le ressentent leur vie entière.

Le but du voyage est donc d’apprendre absolument tout et d’essayer de ne pas reproduire le même karma afin d’éviter le redoublement des classes. Vous voulez avancer jusqu’à ce que vous soyez rentrés chez vous.

– Où se trouve cette information ? Vous appelez ça notre subconscient, est-ce au niveau cellulaire ? Je pose cette question pour la raison suivante : J’ai un ami qui est décédé il y a quelques années, il avait eu une transplantation cardiaque 15 ans avant sa mort. Il avait 50 ans quand il a reçu le cœur et le donneur avait 18 ans lorsqu’il mourut d’un accident de voiture. Tout d’un coup, mon ami a commencé à avoir des goûts pour des aliments qu’il n’aimait pas auparavant. Il avait fait la connaissance des parents du jeune homme décédé. Et ceux-ci disaient : « Oui, notre fils aimait ce produit, et n’aimait pas celui-là…«  Nous avons donc une mémoire cellulaire ?

C’est exact, j’ai eu des patients qui sont des transplantés et ils constatent les mêmes changements en eux. Dans notre corps chaque cellule est en vie et possède sa mémoire et travaille de concert avec les autres. C’est ainsi que le corps fonctionne. Les cellules de foie travaillent ensemble, les cellules cardiaques travaillent ensemble et elles portent des résidus de mémoire dans l’ADN et habituellement quand le corps meurt tout part avec l’âme mais il est possible que la mémoire cellulaire se trouve dans l’organe lui-même et se trouve transplantée également.

– Une question technique : Lorsque des personnes sortent de la transe hypnotique, est-ce qu’elles se souviennent à ce moment-là ou est-ce que c’est comme un rêve avec le souvenir se dissipant peu à peu ?

Au niveau profond avec lequel je travaille, ils ne se souviennent de rien du tout. Parfois ils me disent : « Oh, je vous ai laissé tomber, je me suis endormi, je suis désolé« . Et j’ai deux heures d’enregistrement. Quand ils se souviennent ils disent que c’est comme un rêve. Mais la différence est que je suis dans le rêve avec mon magnétophone.
 
Quand ils écoutent l’enregistrement, beaucoup d’autres choses remontent à la surface car quand le subconscient disparait, il reste la partie dont ils ne se souviennent pas du tout, c’est une voix différente, et c’est la partie dont ils sont certains de n’avoir pas fabriqué car ils n’en n’ont aucun souvenir. Si vous restez en hypnose de surface où la personne se souvient de presque tout vous n’aurez pas ces informations-là.

– Est-ce que tout le monde peut être hypnotisé ?

Tout le monde sans exception. Chacun d’entre nous peut l’être car nous le sommes déjà la plupart du temps dans une journée ! Nous ne nous en rendons pas compte. Il est impossible d’être éveillé tout le temps dans une journée. Nous entrons et sortons constamment  d’un état de conscience pour naviguer à un autre niveau dans le cours d’une journée.
Alpha est le premier état de conscience modifié, les hypnotiseurs travaillent avec celui-ci.  Ces allers et retours d’un état à un autre ont été prouvés. Ils connectent le sujet à un poste TV en lui disant que la télé  restera allumée uniquement tant qu’il restera en « ondes beta », l’état de conscience de veille,  et les gens disent : « Je sais que je suis réveillé car je regarde la télé« . Aucun des sujets ne pouvait garder la TV allumée plus de 60 secondes ! C’est le temps qu’il fallait pour entrer dans le premier état de conscience modifié et il est clair que les publicitaires connaissent bien le sujet, à savoir que vous êtes hypnotisé quand vous regardez la télévision.

– La connaissance des vies antérieures nous aide–t-elle à appréhender nos problèmes actuels et comment ?

C’est ce que je fais, j’en ai fait mon métier, je suis une thérapeute de vies antérieures, un conseiller parce que la plupart du temps la réponse au problème ne se trouve pas au sein de cette vie  mais se trouve dans une vie antérieure, j’ai même des psychiatres qui viennent me consulter. Ils ne peuvent pas régler eux-mêmes leurs propres questionnements, je les emmène à la vie antérieure la plus appropriée qui leur montrera ce qui leur arrive dans cette vie aujourd’hui et tout se règle rapidement une fois que l’origine du problème est découverte.
Beaucoup d’allergies et de phobies  ont leur origine dans une vie précédente. C’est comme un résidu que vous transportez dans cette vie.

Nous percevons le monde en 3D mais cela ne signifie pas qu’il n’existe pas d’autres mondes et dimensions tout comme il existe des sons que nous n’entendons pas…je me pose cette question : Lorsque quelqu’un se trouve dans une vie antérieure pourrait-il être sous l’influence d’une sorte de channeling ou quelqu’un d’autre près de lui comme un esprit ?

Cela n’arrive pas, non. J’ai eu des milliers et des milliers de cas et ça ne se passe pas ainsi. Il existe d’autres mondes autour de nous et d’autres dimensions nous entourent. Certains mondes sont très très proches de nous et toutes ces autres dimensions ont des villes, des gens et des êtres. Ils vibrent tous à des fréquences différentes, c’est pourquoi nous ne pouvons pas les voir, tout comme nous ne voyons pas les pales d’un ventilateur  qui deviennent invisibles en prenant de la vitesse. Nous ne les voyons pas et ça ne signifie pas qu’il n’y a rien d’autre.
Quand les patients sont dans une vie antérieure, ce qui se passe est toujours lié au problème  qu’ils ont dans cette vie et qui les a poussés à consulter.

– A propos des autres dimensions et des univers parallèles  et puisque le temps est un concept créé par les hommes, est-ce que les régressions dans les vies antérieures pourraient avoir lieu dans une vie que nous avons vécue dans le futur ? Est-ce que c’est… euh… assez clair ?

Oh Tout à fait ! Cela est arrivé souvent. J’ai presque du mal à trouver quelque chose qui ne soit pas survenu au cours de toutes ces années. Je ne m’étonne plus de rien. Voyez, le temps est une illusion et n’existe pas. Les ETs disent « Vous ne voyagerez jamais dans l’espace tant que vous ne serez pas débarrassés de l’illusion qu’est le temps« . Le temps nous cloue sur Terre.
Ils disent aussi : « L’humanité est probablement la seule espèce de l’univers qui a trouvé le moyen de mesurer quelque chose qui n’existe pas« . Nous sommes donc prisonniers de ce concept, mais c’est encore plus compliqué car nous entraine vers les temps simultanés !

Tout advient en même temps, tout se passe au même moment, vies antérieures, cette vie… et ce n’est pas la seule vie que nous vivons dans cette vie actuelle, nous avons aussi des vies parallèles et d’autres qui émergent dans toutes les directions. Tout cela prendrait trop de temps pour l’expliquer mais sachons que toutes les possibilités, toutes les probabilités adviennent au même moment.
Nous nous souvenons avoir été un bébé, puis un enfant, un adolescent, comment tout cela arrive-t-il en même temps, comment cela est-il possible ? Je leur ai posé la question et ils m’ont répondu : « C’est parce que vous n’utilisez pas le vocabulaire approprié, cela n’advient pas, cela existe en même temps.« 

– C’est difficile pour nous, Dolores… Nous qui n’avons pas été exposés à ce que vous avez connu pendant ces quelques 40–50 ans, ce qui vous a entrainée à appréhender cette question. C’est une question très importante que beaucoup d’auditeurs se posent : Peut-on communiquer avec un proche si son âme s’est déjà réincarnée ?

Vous pouvez communiquer avec eux tant qu’ils sont du coté des esprits. Les médiums le font. Une fois réincarnés je ne pense pas que ce soit possible, à moins que la communication se fasse par les rêves ou quelque chose comme ça puisqu’ils sont déjà partis, mais les gens disent vouloir que leurs proches décédés puissent les attendre. Il est possible qu’ils ne se réincarnent pas jusqu’à ce que vous arriviez, peut-être reviendrez-vous ensemble de nouveau mais je ne pense pas qu’il soit possible d’avoir un contact s’ils sont réincarnés. En général les âmes viennent en groupe, vous reviendrez probablement ensemble.

– Il y a donc réellement une période entre chaque vie où les âmes séjournent un moment ?

Oui, tout à fait.

– A l’opposé d’une réincarnation immédiate ?

Quel bien cela nous ferait-il de revenir immédiatement ? Il y a toutes sortes d’écoles à connaitre là-bas [ndt : dans les lieux entre les vies], que nous devons visiter, cela dépend de quelle sorte de vie nous sortons. Si nous arrivons d’un vécu plein de traumatismes nous allons dans un endroit spécial nommé « aire de repos » où nous allons juste nous reposer ou plus ou moins dormir avant d’être prêt à repartir. Même si nous avons eu une vie ordinaire nous devons revoir cette vie puis décider. Ils ont des groupes d’anciens, des sages qui nous conseillent…comme par exemple : « Ok, c’est le choix que nous vous donnons pour la prochaine fois mais tous les facteurs déterminants doivent être en place… » et il se peut que les circonstances requises qui seraient celles dont vous avez besoin pour retourner et apprendre votre prochaine leçon prennent 100 ou 200 ans à s’établir et parfois ça peut aller beaucoup plus vite.

Le mois dernier j’ai eu une femme qui n’a été morte que 3 ans, c’est un retour extrêmement rapide. Elle était morte pendant la seconde guerre mondiale et il fut décidé qu’elle reviendrait  de façon à se trouver au bon moment avec les bonnes personnes. Mais si nous revenions immédiatement avant d’avoir une chance de comprendre nos erreurs et de planifier selon celles-ci, nous serions bien mal partis !

– Cette question me taraude depuis toujours… Est-ce que les âmes peuvent se diviser ?

Vous abordez là les théories les plus complexes, mais oui, j’ai écrit là-dessus dans la série Convoluted Universe, cependant votre définition de division n’est pas tout à fait ce que j’ai découvert. Voyez, nous pensons que nous-mêmes sommes le seul nous qu’il y ait… or ce n’est pas ainsi. Chacun d’entre nous fait partie d’une âme bien plus grande. Cette âme veut apprendre autant qu’elle le peut aussi vite que possible afin de retrouver la Source, alors ils disent que nous-mêmes sommes l’une des facettes de cette âme plus grande.

Ils disent parfois que c’est comme les différentes esquilles d’un même os ou bien les éclats de verre d’un même morceau et chacun de ces éclats est une facette qui part dans une époque différente, vers une vie différente afin de faire l’expérience de tout à la fois/au même instant puis, quand tout est appris, toutes les facettes sont rassemblées de nouveau pour retourner à la Source ensemble. Est-ce à cela que vous pensiez ? Il y a un éclatement de l’âme principale et nous en sommes tous une partie.

– Cette question est très sensible… Qu’avez-vous à dire du suicide ?

J’ai aussi écrit là-dessus, je ne vois pas quelles questions je ne leur ai pas posées ! Le suicide c’est le gros  gros « non ». Quand nous entrons dans une vie nous avons un plan, nous avons fait nos contrats avec toutes les autres personnes si bien que nous avons impliqué beaucoup d’autres gens.
Pour un bon nombre de circonstances que nous allons rencontrer il est probable que nous ne les aimions pas trop mais nous ne réalisons pas que nous avons établi ces circonstances ainsi. Nous avons choisi nos parents, l’environnement de notre naissance, le pays aussi. Nous avons essayé de planifier ces circonstances aussi bien que possible.

Si nous avons choisi d’être adopté nous avons choisi les parents qui nous donneront le corps biologique et aussi les parents qui vont nous adopter. Nous avons choisi toutes les expériences  que nous allons avoir pour les enseignements que nous pourrons en tirer. Parfois les gens  sont dépassés et ne pensent y arriver. C’est trop pour eux et ils en viennent au suicide mais ce n’est pas bon car on ne se sort d’aucune difficulté ainsi.

J’ai eu beaucoup de patients qui ont commis un suicide, beaucoup beaucoup et une fois de l’autre coté, ils reçoivent beaucoup d’amour, ils ne sont ni condamnés ni envoyés dans les limbes. De toute façon l’enfer n’existe pas. Ils reçoivent beaucoup d’amour de l’autre coté car ils savent que la personne a enduré plus qu’elle ne pouvait supporter, mais ils savent aussi qu’on ne s’en sort pas ainsi car la prochaine fois qu’ils reviendront ils devront affronter les mêmes choses une fois de plus avec les mêmes personnes, les mêmes circonstances et ce sera encore plus difficile.

Alors les suicidés restent là, ils ont un endroit dédié nommé « Hôpital » où ils travaillent avec eux et essaient de leur faire comprendre.  Ils ne sont pas autorisés à revenir tant qu’ils ne sont pas perçus comme étant prêts à tolérer les choses la prochaine fois, mais toute cette préparation se fait avec beaucoup d’amour, aucune condamnation, puis ils reviennent avec l’espoir que ça se passera bien cette fois-ci.

Un patient est venu me voir en me disant : « Je quitterai votre cabinet pour aller me suicider, vous êtes mon dernier recours« . Je lui ai répondu : « Ca rend vraiment un thérapeute heureux vous savez !« 
Il est revenu dans trois vies  différentes et avait commis 3 suicides… Il était sur le divan et pleurait  en disant : « Je recommence toujours la même chose« … Alors il a tout de même été capable de réaliser ça et c’est ce qui l’a aidé; quand il s’est réveillé il s’en est rendu compte et a compris. Ça leur fait du bien de retrouver ce qu’ils ont fait avant.

– Donc, s’il y a quelqu’un comme lui qui ne cherche pas à être conseillé ou à se soumettre à une régression dans les vies antérieures, il peut continuer dans ce scénario sans savoir qu’ils refont la même chose encore et encore ?

Oui, voyez, dans toutes ces vies, il était une femme dans l’une d’elles, pour une autre il était un homme, ça n’a pas d’importance, c’était les mêmes circonstances jusqu’à ce qu’il comprenne. Aujourd’hui dans cette vie il serait hospitalisé, je crois qu’il était sous antidépresseurs, c’est le seul moyen qu’ils connaissent  pour gérer ces patients. J’ai eu plusieurs personnes qui étaient aussi désespérées que lui, j’en ai eu qui détestaient leur travail et qui voulaient se suicider. J’ai toujours dit qu’aucun travail ne valait ça, on peut toujours en trouver un autre… Mais ils se sentent bloqués dans leur situation.

– Je n’aime pas la poser mais je suis curieux… Cette personne qui se suicidait, avez-vous eu des nouvelles ?

Oui, il ne s’est pas suicidé. Parfois j’ai des nouvelles plus détaillées. Je me souviens d’une femme qui, comme lui, était sur le point de le faire, elle était déterminée puis j’ai reçu une lettre, elle me disait que sa vie entière avait totalement changé de cap. Cela est si important pour moi car ils disent que maintenant ils savent pourquoi ils sont ici et ils savent qu’ils doivent rester pour vivre leurs expériences.

– C’est une mission.

Oui, les ETs disent toujours Souvenez-vous de votre mission.

– Quelle est la relation entre le destin et le libre arbitre ?

Je ne pense pas qu’il y en ait une. Tout dépend des définitions. Le libre arbitre, c’est la capacité d’avoir votre propre avis. Le destin peut être compris comme ce qui est prédestiné, cependant je ne pense pas que quoi que ce soit soit prédestiné en dehors des arrangements que nous avons établis pour accomplir quelque chose. C’est ce que je veux essayer la prochaine fois…
Peut-être que nous pourrons, peut-être pas… cela dépend aussi des autres car lorsque nous revenons, tous les autres aussi ont leur feuille de route et ils ont eux aussi leur libre arbitre…ce qui crée des clash si bien que parfois nous n’arrivons pas à accomplir ce que nous avions planifié.

– Pourquoi ne se souvient-on pas de nos vies ?

Ce ne serait pas une école si on connaissait toutes les réponses. Voyez le nombre de « déjà vu ». Surtout quand ils voyagent en Europe, les gens ont des flash de mémoire mais on ne se souvient qu’au moment opportun pour nous, il faut qu’il y ait une association pour tout déclencher. On peut aussi se souvenir avec la méditation.

– Comment peut-on découvrir nos vies antérieures quand nous dormons ?

Les rêves sont des symboles. Nous pouvons nous programmer à rêver avant de nous endormir. Dites-vous que vous voulez vous souvenir suffisamment de votre rêve pour le noter mais n’oubliez pas que l’interprétation du symbolisme des rêves peut induire en erreur. Les patients m’ont dit avoir beaucoup de flashback grâce à la méditation. Ils se souviennent de vies antérieures et la méditation c’est positif pour le corps.

– Nous commençons avec les questions des auditeurs, celle-ci vient d’une auditrice en Australie.

– J’ai lu vos livres sur «Les 3 vagues de volontaires» et j’ai quelques-uns des symptômes semblables à ceux que vous décrivez pour les volontaires de la première vague. Habituellement les gens créent des buts dans leur vie quand ils ont des enfants. Je n’ai pas d’enfants, je n’ai jamais eu de régression et j’ai besoin de comprendre pourquoi j’ai choisi de m’incarner dans cette vie. Y a-t-il un moyen pour moi d’accéder directement à ma mémoire en dehors d’avoir à trouver un thérapeute entrainé par vous-même ?

Hé bien la méditation est un bon moyen. Nous n’avons pas le temps de parler des trois vagues séparément. Les personnes concernées, les volontaires, sont arrivées et sont là pour aider la Terre en ce moment avec les différentes crises que nous traversons. C’est difficile car un certain nombre d’entre eux sont déjà venus sur Terre avant ou ont été des ETs, ou bien viennent directement de la Source.

Vous avez mentionné les enfants et c’est important car ces vagues de personnes ne veulent pas d’enfants car avoir des enfants crée du karma et ces volontaires veulent juste venir ici et en partir. Ils ne veulent pas se retrouver piégés mais simplement faire le travail pour lequel ils sont venus. Ils sont là pour aider le monde et parfois c’est juste en étant eux-mêmes, leur énergie affecte tout leur entourage. Ils aident bien plus qu’ils ne le pensent.

[… …]

– L’ufologie est un monde très masculin, comment la présence grandissante des femmes est-elle perçue ? Notamment vos propres recherches et théories ?

Comme je l’ai dit plus tôt j’ai souffert de discrimination par le MUFON quand j’ai commencé car ils ne croyaient pas à l’hypnose ni à ce que l’on découvrait ensemble, les hommes étant plus intéressés dans les faits scientifiques et le tôle et boulons.
Ils s’intéressent moins au coté métaphysique mais pour moi c’est là que se trouvent les réponses parce que dans mon travail nous avons trouvé comment les vaisseaux fonctionnent, leur source d’énergie et comment ils volent. Nous savons comment ils s’occupent des personnes dans le vaisseau. Nous avons trouvé toutes les réponses, alors si seulement ils voulaient écouter plutôt que penser à la quantité de fuel qu’il  faudrait pour faire voyager le truc de telle étoile à la suivante… ce qui n’est pas ainsi en réalité…c’est la différence de mental , masculin versus féminin.
J’ai pu trouver les réponses au lieu de dire .. »Il faut que je puisse avoir cet engin sous la main, je pourrai le démonter et voir comment ça fonctionne…« 

– Pensez-vous que les êtres inter-dimensionnels causent les abductions humaines ?

Non, ça n’a rien à voir. Voyez, les gens des vaisseaux ne sont pas forcément des gens dans un vaisseau solide. Dans bien des cas ils sont inter-dimensionnels et vont plus ou moins vite en changeant les vibrations et les fréquences  de leur vaisseau. Quand ils vont dans l’espace profond ils n’ont pas toujours ce qu’on appelle un vaisseau matériel mais je ne vois pas le rapport avec les abductions car celles-ci concernent ceux qui ont cette charge. Ils sont assignés à la Terre pour surveiller les terriens sur Terre et ce ne sont pas  des êtres inter-dimensionnels.
Il y a moins d’abductions maintenant, ils disent que ça n’est plus nécessaire, nous avons avancé, les choses changent.

– Comment avez-vous l’énergie dont vous avez besoin pour vos voyages, vos conférences, l’écriture de vos livres, vos patients, vos formations ?

Ils m’aident. Au début ils m’ont demandé : « Voulez-vous qu’on s’occupe de vous ? » J’ai répondu : « Oh absolument !«  Alors ils m’ont dit que si je ne suis pas supposée me rendre dans un lieu spécifique, des obstacles apparaitront… ils ont même ajouté : « Vous ne serez même pas autorisée à sortir de chez vous, quelque chose surviendra et vous penserez que ce n’est pas bon, que ça tombe à un mauvais moment, mais en fait cela signifiera que vous ne deviez pas y aller.« 
Donc, lorsqu’un voyage ou une conférence sont annulés, nous savons que nous ne devions pas y aller.
J‘ai beaucoup d’énergie, ils m’aident dans mon travail et j’essaie de garder les autres loin des médecins. Je les dirige vers les homéopathes et naturopathes si besoin.

– A la fin d’une incarnation, l’âme sortie du corps de chair voit souvent un tunnel et une lumière blanche au bout. Vous recommandez d’avancer vers la lumière ?

C’est ce qui arrive à la mort. Quand les gens ont une NDE ils vont vers la lumière et ils sont renvoyés. Beaucoup m’ont décrit leur NDE, on leur demande : « Voulez-vous venir ou préférez-vous retourner ?«  S’ils choisissent de revenir à leur vie ils ne vont pas vers la lumière blanche. Cette lumière blanche c’est Dieu, la Source d’énergie.

Quand vous mourez vraiment vous devez traverser cette lumière blanche, en la traversant, l’énergie est si forte qu’elle dissout la corde d’argent. La corde d’argent est attachée au corps physique pendant notre vie entière, tant que nous sommes vivants.  Quand nous mourons ce lien est dissous par l’énergie de la lumière blanche et quand ça arrive, nous sommes libérés et ne pouvons plus revenir dans le corps. Dès que l’étincelle de vie est partie le corps commence immédiatement à se décomposer. Alors, oui, nous devons traverser cette lumière blanche pour mourir.
Une fois qu’une NDE est allée si loin, il est préférable d’y aller franco autrement vous serez coincé ici et ça vous ne le voulez pas.

– Est-il acceptable qu’un avortement ait lieu avant qu’une âme s’incarne dans le fœtus ? Qu’arrive t-il si l’âme est déjà dans le fœtus ?

L’âme n’est pas dans le fœtus. On ne peut pas tuer une âme et l’âme n’entre pas dans le fœtus si elle n’est pas prête. Elle ne veut pas être dans le corps, c’est serré là-dedans. Je les ai entendus parler quand ils sont dans le corps…ils n’aiment pas. La force vitale de la mère garde le fœtus vivant, tant que le bébé se trouve dans l’utérus il continue à grandir, il n’a pas besoin de l’étincelle de vie et n’a pas besoin non plus de l’âme tant qu’il est connecté à la maman. Cependant l’âme rôde autour car elle sait qu’elle est assignée à ce corps.

C’est pourquoi les femmes enceintes voient des ombres, des choses dans la maison. A la naissance si l’âme veut vivre cette expérience, elle le peut, elle a le choix. Elle peut entrer de 2 façons selon qu’elle veuille vivre la naissance dans le fœtus ou en dehors.
Soit elle entre dans le bébé juste avant sa naissance soit elle traine dans la salle d’accouchement et entre dans le bébé juste après la naissance car à cet instant le bébé est séparé de sa mère et  la force vitale ne le garde plus en vie si bien que l’âme doit entrer dès la 2ème inspiration sinon le bébé sera mort-né.

– Quelles conclusions pouvez-vous nous donner ?

Le principal est de ne pas vivre dans la peur. C’est l’émotion la plus forte que nous ayons. Ils m’ont souvent dit de répéter aux gens partout où je vais : Débarrassez-vous du karma car c’est ce qui vous retient ici. Pardonnez, lâchez prise. Vous avez eu une enfance horrible …et alors ? Vous avez un mari horrible…. Pardonnez et lâchez, alors vous pourrez avancer, sinon vous êtes bloqués ici. Vous voulez évoluer…alors pardonnez et laissez tomber.
Ils conseillent aussi de laisser tomber la peur, celle-ci vous piège ici.

Les deux choses les plus importantes : Se débarrasser du karma et se débarrasser de la peur. Ne laissez pas la peur des films, de la TV, vous envahir, laissez-là tomber ainsi vous continuez à évoluer et à avancer dans votre chemin spirituel. »

Source

C’était une interview de mai 2010 pour le show Veritas où Dolores Cannon raconte ce qui l’a conduite à pratiquer des séances d’hypnose profonde. Son récit évoque notre passage sur Terre, et pose la question : que venons-nous accomplir ici ?

Une traduction réalisée par Diouf, sur notre forum :http://leforum.com

Notre amie et traductrice en français ajoute ce commentaire : « Sa soif de savoir sera largement récompensée au long des trente années suivantes. Dolores voyage dans le monde entier afin d’exposer sa technique et de partager ses découvertes. Ses livres fascinants sont traduits dans plus de 20 langues (il n’y a rien en français et elle n’est pas invitée non plus en France).« 

Voir sur Amazon le commentaire en français du 3ème volume de la série « The Convoluted Universe« , je cite un extrait : « Cette trilogie aborde des théories métaphysiques complexes, de quoi tordre et tournebouler l’esprit dans tous les sens.« 

gif

Mise à jour Area 51 Blog, le: 03/06/2014 à 21h25.

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :