Aviation Iranienne, Ovnis et nucléaire

08/04/2020

L’aviation iranienne a mené une étude approfondie sur les OVNIS ayant survolé les centres de recherches et les sites nucléaires iraniens entre 2008 et 2010
Image Source : Strategika 51

Le commandement militaire iranien a longtemps soupçonné que les objets volants non identifiés survolant certains sites sensibles, notamment les sites de recherche et de développement de missiles et les sites nucléaires, étaient des drones de reconnaissance secrets mais une étude approfondie sur le sujet menée par une commission des forces aériennes iraniennes datée d’avril 2010 est parvenue à des conclusion fort étranges.

Ce sujet est très important dans la mesure où des Ovnis continuent de survoler exclusivement des centrales nucléaires et des sites de recherches en Eurasie et en Amérique.

De prime abord, l’étude entame son enquête par une piste liant les OVNIS à des drones secrets US dans le cadre des opérations d’espionnage Elint et SIGINT que les États-Unis mènent en Iran depuis plus de trois décennies mais le témoignage professionnel des pilotes de chasseurs Grumann F-14 « Tomcat » iraniens ayant tenté d’intercepter ces OVNIs mettent fortement en doute cette possibilité.

Le F-14 fut l’avion de combat principal du film Top Gun (film américain réalisé en 1986 par Tony Scott, avec Tom Cruise, Val Kilmer et Kelly McGillis) que la critique la plus pertinente considère comme un film de propagande ayant boosté le recrutement dans l’aéronavale US quatre ans le déploiement massif de forces US en péninsule arabique et la seconde guerre du Golfe.

Les forces aériennes iraniennes sont les seules au monde à utiliser le chasseur Grumann F-14 Tomcat de fabrication US. L’US Air Force a retiré cet avion de combat iconique en 2006.

F-14 Tomcat de l’IRIAF

 

En page 302 du rapport, un pilote d’un chasseur Grumann F-14 Tomcat iranien décrit un objet volant non identifié volant au dessus de la centrale nucléaire d’Arak à près de Mach 7 (sept fois la vitesse du son au niveau de la mer) et donc impossible à intercepter ou à atteindre par des missiles. Un observateur du Groupe de défense aérienne d’Arak rapporte avoir vu cinq Ovnis différents ayant une vélocité très élevée que des gens locaux au sol ont également observé.

 

 

Un autre pilote à l’avant d’un F-14 (le F-14 est biplace) témoigne que c’est la première fois qu’il rencontre un tel objet dont il estime la vitesse à…Mach 10 ! Ou 10 fois la vitesse du son dans l’air ! Il précise que cet objet était entouré d’un halo lumineux similaire à celui d’un moteur à post-combustion. Le pilote souligne que cet objet devait utiliser des ondes électromagnétiques pour brouiller ou mettre hors service le radar et toute l’avionique embarquée.

Ce qui est étonnant est que lors d’une tentative d’interception, des avions de combat iraniens ont tiré des missiles Air-Air sur deux Ovnis qui ont changé de forme et de volumes. Les pilotes de chasse iraniens désignent ce phénomène sous le terme de « zooming ». La plupart des pilotes ayant pris en chasse des Ovnis évoquent une disparition subite de l’objet pris en chasse ou une accélération sidérante (passage de Mach 0.8 à Mach 7 en quelques secondes !). Un autre témoignage émanant de deux pilotes expérimentés ayant tous les deux une expérience du combat aérien lors de la guerre Iran-Irak rapportent qu’ils avaient été menacés de destruction par un ovni sur lequel ils avaient ouvert le feu. Enfin sept autres pilotes ont rapporté la perte de tout signal radio et électrique et deux une défaillance généralisée des systèmes de commandes de vol hydrauliques et électriques ayant causé des crashs lors du passage d’ovnis près des chasseurs. L’un des rapports les plus étranges évoque la prise de contrôle de l’appareil et son atterrissage sans l’intervention du pilote ou des instruments à bord.

Beaucoup de pilotes iraniens croyaient que ces ovnis étaient des drones ultra-secrets US et des analystes iraniens n’ont pas manqué de faire le lien entre les apparitions rapportés par les pilotes de l’armée de l’air et le dispositif de la défense aérienne et la multiplication de telles apparitions au-dessus de l’Irak à la veille de l’invasion US de ce pays en mars 2003. Des manifestations similaires auraient été détectées par les forces armées iraniennes au-dessus de la partie occidentale de l’Afghanistan juste avant l’intervention US. Cependant cet avis n’a jamais fait l’unanimité. Dans une directive spéciale traitant des règles d’engagement avec de tels objets volants non identifiés, le commandement de la défense aérienne recommande aux pilotes d’éviter l’ouverture du feu afin d’éviter la destruction des avions militaires et « de très grandes pertes civiles au sol » ; dans une autre directive, il est spécifié que les missiles Sol-Air et Air-Air utilisés contre ces objets lumineux se sont avérés totalement inutiles en raison de la vélocité subite de l’objet ciblé, laquelle dépasse de loin la vitesse des missiles en dotation au sein des forces armées iraniennes. Le rapport souligne enfin que les rapports des pilotes ayant été confrontés à de tels phénomènes offre des similitudes avec ceux de pilotes militaires de pays « amis ».

 

Source article et photos : Strategika51


Les dossiers  » X-files « OVNIS dans le ciel de la Grande Bretagne seront publiés pour la première fois en ligne.

27/01/2020

Ce phénomène a été photographié par un officier à la retraite de la RAF. Il a envoyé cette photo à ses anciens patrons chargés d’enquêter sur les ovnis. La RAF a fermé son unité OVNI en 2009- Crédit : dailymail.co.uk

Article  et photo source : dailymail.co.uk

                                                              

                           Traduction  et mise à jour le  27-01-2020 à 11h30 :  par Era pour        

                                                                                                                 

  • Les rapports d’observation d’OVNIS seront publiés plus d’une décennie après la fermeture de l’unité de la RAF (Royale Air Force )
  • Un processus d’autorisation  pour les documents est en cours avant la publication.
  • Les Archives nationales ‘cherchent à les mettre sur une page Web( gov.uk ) dédiée’ pour cela. 
  • Les observations d’OVNIS reçues par une unité dédiée de la RAF doivent être publiées en ligne.

    La RAF a fermé son unité d’OVNI en 2009 après avoir conclu que – en plus de 50 ans – aucun des rapports n’a montré des preuves d’une menace.

    Les dossiers ont été transmis  aux Archives nationales, souvent classés avant d’être publiés après plusieurs années.

    Mais un porte-parole de la RAF a déclaré que les derniers rapports étaient désormais disponibles en ligne.

    Un porte-parole de la RAF a déclaré qu ‘ »il était estimé qu’il valait mieux publier ces documents, plutôt que de continuer à envoyer des documents aux Archives nationales, ainsi, ils cherchent donc à les mettre sur une page Web gov.uk dédiée » .

  • Il a ajouté: « Le MoD n’a aucune opinion sur l’existence ou non de la vie extraterrestre et n’enquête pas sur les rapports d’OVNIS. »
  • Un processus d’autorisation  des documents est en cours avant la publication, qui devrait avoir lieu «dans le courant du premier trimestre 2020».

    L’ancien enquêteur sur les ovnis du ministère de la Défense, Nick Pope, a déclaré:

  • «Compte tenu de l’intérêt massif du public pour ce sujet, je suis heureux que ces fichiers soient publiés et mis à disposition en ligne… Je suis heureux que le public puisse avoir un aperçu de notre travail sur ces fichiers X qui sont réels. ‘ »

  • SOURCE

Les archives déclassifiées de la CIA

26/12/2019

Source Sympatico.ca

Un article de Anne Bourgoin

Crédit photo : Shutterstock/Lassedesignen

La CIA a déclassifié plus de 13 millions de pages ; une partie de sesarchives qui couvrent les années 1947 à 1990. Et parmi celles-ci, 1738 fichiers pdf concernent les ovnis et les extraterrestres. On a été farfouiller…

La CIA a été sommée par la justice de rendre ses archives disponibles au plus grand nombre en 2014. Car jusque là, le CIA Records Search Tool (CREST) était seulement consultable aux National Archives Records Administration (NARA) dans le Maryland entre 9 h et 16 h 30 sur l’un des QUATRE terminaux disponibles (quand ils marchaient).

Après décision de la justice, la CIA a (comme de fait) trainé des pieds avant de se décider à financer la numérisation des pages déclassifiées. Révolution iranienne, crimes nazis, relations avec Cuba, guerre du Vietnam, expériences psychiques, ovnis, extraterrestres, il y en a pour tous les goûts. Ceci dit, sachez que le plus croustillant est soigneusement biffé, dans la plus pure tradition des services secrets (sait-on jamais!)

 

 

Crédit photo : CIA.gov

L’approche extraterrestre selon la CIA

La page d’accueil de la CIA concernant les archives d’ovnis (ici) ne manque pas d’humour, elle offre aux internautes de jeter un oeil à ses dossiers X-FIles. L’agence propose deux top 5 de documents que Mulder et Scully auraient adoré pouvoir consulter. Un bas de page vous propose également de vous montrer comment enquêter sur un cas de soucoupe volante. Amateurs, à vos claviers!

La plupart des archives déclassifiées concernent des enquêtes sur des évènements dit extraterrestres survenus dans les années 40 et 50.

Parmi ces archives, on découvre (ou on confirme) que la CIA travaillait avec des médiums. L’agence aurait ainsi appris quel genre de créatures auraient vécu sur Mars. Ben oui toi!

La vie sur Mars

L’un des médiums aurait décrit des bâtiments en forme de pyramides. Pourquoi la CIA l’aurait-elle cru? Il semble qu’on aurait donné une enveloppe scellée contenant les coordonnées de l’endroit dont le médium devait parler, évidemment sans ouvrir l’enveloppe. Il aurait prouvé ses capacités en « lisant » les mots écrits sur le papier. Il a ainsi raconté qu’il voyait les ombres de gens longs et fins vivant plus d’un million d’années avant notre ère sur Mars…

On peut lire également des rapports de signalements extraterrestres à Berlin-Est, en Espagne ou en Afrique du Nord.

Le témoignage espagnol est celui d’un journaliste qui raconte avoir vu en 1952 un objet volant à grande vitesse, à environ 2000 mètres au-dessus du sol. Il avait une forme de fusée et laissait une large trainée de fumée. Il semble que des dizaines de personnes aient téléphoné au journal pour signaler la même « apparition ».

La conclusion de la CIA après compilation de tous les témoignages? « Une provenance interplanétaire et des origines Aliens ne sont pas complètement exclues. » Et elle recommande de faire de plus amples investigations.

crédit photo : CIA.gov

1000 à 2000 rapports

En aout 1952, la CIA rédige une synthèse concernant entre 1000 et 2000 rapports d’observations de soucoupes volantes. Phénomènes naturels, signalements bidons ou encore opérations courantes expliquent la majorité des signalements. Il reste néanmoins une centaine de rapports crédibles non expliqués. Le rapport se termine par ces mots: « Vive recommandation de ne pas informer la presse ni le public… »

Ceci étant dit, la CIA a elle-même avoué dans un tweet être à l’origine de signalements d’ovnis dans les années 50!

Ils avaient construit des avions espions d’un nouveau genre: le Lockheed U-2, capables de voler à plus de 70 000 pieds et de prendre des photos (ancêtre des satellites bonjour!) Le pilotes devaient se vêtir de scaphandres pour pouvoir respirer, car ils atteignaient la stratosphère. Comment ont-ils été aperçu? Au soleil couchant, la lumière se reflétait sur les ailes et donnait l’impression d’une lumière volante… Ils ont été aperçu de nombreuses fois aux États-Unis où ils s’entrainaient et dans l’ex URSS (qui n’eu évidemment pas droit à une explication plausible!

Les archives déclassifiées offrent des heures de plaisir aux amateurs et un voyage dans les coulisses des méthodes de travail de l’agence passionnant. Bonne découverte!


Les sénateurs reçoivent un briefing classifié sur les observations d’OVNI

20/06/2019

« Si les pilotes de la marine se heurtent à des interférences inexpliquées dans les airs, le sénateur Warner pense que nous devons aller au fond des choses », a déclaré le porte-parole du sénateur Mark Warner. | Mark Wilson / Getty Images

Un article de Bryan Bender

Source POLITICO

Traduction Era pour Area51blog

Selon des représentants du Congrès et du gouvernement, trois autres sénateurs américains ont reçu mercredi un briefing classifié du Pentagone sur une série de rencontres de la Marine avec des avions non identifiés, faisant partie d’un nombre croissant de demandes émanant de membres de comités de surveillance clés.

L’un d’entre eux était le sénateur Mark Warner (D-Va.), Vice-président du Comité du renseignement du Sénat, dont le bureau a confirmé la réunion d’information à POLITICO.

 

« Si les pilotes de la marine se heurtent à des interférences inexpliquées dans les airs, le sénateur Warner pense que nous devons aller au fond des choses », a déclaré sa porte-parole, Rachel Cohen, dans un communiqué.

L’intérêt pour les «phénomènes aériens non identifiés» a augmenté depuis que les révélations de fin 2017   selon lesquelles le Pentagone avait mis en place un programme d’étude de la question à la demande du Senateur à l’époque  Harry Reid (D-Nev.). Des responsables ont interrogé de nombreux aviateurs et marins, actuels et anciens, qui ont affirmé avoir rencontré des aéronefs très perfectionnés qui semblaient défier les lois de l’aérodynamique lorsqu’ils pénétraient dans un espace aérien militaire protégé – dont certains ont été capturés sur vidéo et rendus publics.

La Marine a joué un rôle de premier plan à la lumière des témoignages de pilotes de F / A-18 et d’autres membres du personnel affectés au groupement tactique, porte-avions USS Nimitz au large de la Californie en 2004 et au USS Theodore Roosevelt dans l’Atlantique en 2015 et 2016.

L’intérêt croissant du Congrès a joué un rôle majeur dans la récente décision du service de mettre à jour les procédures à l’intention des pilotes et des autres membres du personnel afin de signaler de telles observations inexpliquées, ce que POLITICO avait signalé pour la première fois en avril.

« En réponse aux demandes d’informations émanant des membres et du personnel du Congrès, les responsables de la marine ont organisé une série de briefings avec de hauts responsables du renseignement naval ainsi que des aviateurs qui ont signalé des risques pour la sécurité de l’aviation », a déclaré le service dans une déclaration à POLITICO.

La marine n’a pas fait de commentaire immédiat mercredi, et peu de détails sur les dernières sessions secrètes étaient disponibles.

La Marine a joué un rôle de premier plan à la lumière du témoignage de pilotes de F / A-18 et d’autres membres du personnel opérant avec le USS Theodore Roosevelt (illustré) dans l’Atlantique en 2015 et 2016. | Matt Cardy / Getty Images

 

Ils arrivent plusieurs jours après que le président Donald Trump ait déclaré à ABC News que lui aussi avait été informé des informations. «J’ai eu une très brève réunion à ce sujet», a-t-il déclaré. «Mais les gens disent qu’ils voient des OVNIS. Est-ce que je le crois? Pas particulièrement. »

Plusieurs responsables et anciens fonctionnaires ayant une connaissance directe décrivent le briefing de Capitol Hill comme le dernier en date pour les membres du Congrès et leur personnel représentant les groupes de travail du renseignement, des forces armées et des crédits de défense.

«Il y a des gens qui sortent du bois», a déclaré un ancien responsable du gouvernement qui a participé à certaines réunions.

Un responsable des services de renseignement a ajouté: « De nouvelles demandes de briefings arrivent. »

Les sessions ont été organisées par la marine, mais ont également inclus du personnel du sous-secrétaire à la Défense pour le renseignement, ont précisé les sources. Les deux n’étaient pas autorisés à parler publiquement des briefings.

Les défenseurs qui ont accordé plus d’attention au mystère ont indiqué qu’ils espéraient que le Congrès prendrait des mesures plus formelles, telles que demander au ministère de la Défense de collecter et de compléter une analyse détaillée des données collectées par satellite et par d’autres moyens permettant à des navires non identifiés de pénétrer dans l’espace aérien militaire ou opérant sous le contrôle. mer.

Source Politico
Traduction Era pour Area51blog

Le Pentagone admet enfin qu’il enquête sur des ovnis – Mise à jour

23/05/2019

Nick Pope :  » Le Pentagone vient de confirmer au New York Post que son programme AATIP « poursuivait ses recherches et ses enquêtes sur des phénomènes aériens non identifiés », contredisant ainsi l’idée qu’il ne portait que sur les menaces aériennes de la prochaine génération, telles que les aéronefs russes et chinois, les missiles et les drones:« 

 

Traduction Era

 

 

 

Le Pentagone a finalement prononcé les mots qu’il évitait toujours lorsqu’il discutait de l’existence possible d’ovnis – «phénomènes aériens non identifiés» – et admet qu’il enquête toujours sur leurs rapports.

Dans une déclaration fournie exclusivement à The Post, un porte-parole du ministère de la Défense a déclaré qu’une initiative gouvernementale secrète baptisée  Advanced Aerospace Identification Threat Program « poursuivait ses recherches et ses enquêtes sur des phénomènes aériens non identifiés ».

Et tandis que le DOD (département de la défense)  a déclaré avoir mis fin à l’AATIP en 2012, le porte-parole Christopher Sherwood a reconnu que le ministère enquêtait toujours sur les supposées observations de vaisseau spatial extraterrestre.

« Le département de la Défense est toujours soucieux de maintenir une identification positive de tous les aéronefs dans notre environnement opérationnel, ainsi que d’identifier toute capacité étrangère pouvant constituer une menace pour la patrie », a déclaré Sherwood.

« Le département continuera à enquêter, selon les procédures normales, sur les rapports d’avions non identifiés rencontrés par des aviateurs militaires américains afin d’assurer la défense de la patrie et la protection contre les surprises stratégiques des adversaires de notre pays. »

Nick Pope, qui a secrètement enquêté sur des ovnis pour le gouvernement britannique dans les années 1990, a qualifié les commentaires du département de la défense de « révélation éclatante ».

Pope, un ancien responsable de la défense britannique devenu auteur, a déclaré: «Les déclarations officielles précédentes étaient ambiguës et laissaient entrevoir la possibilité que l’AATIP se préoccupe simplement des menaces aériennes de la prochaine génération émanant d’avions, de missiles et de drones, comme le prétendent les sceptiques.

« Cette nouvelle admission montre clairement qu’ils ont vraiment étudié ce que le public appellerait des » OVNIS «  », a-t-il déclaré.

« Cela montre également l’influence britannique, car PAN (UAP) était le terme que nous utilisions au ministère de la Défense pour nous échapper du bagage de la culture pop associé au terme » OVNI « . »

John Greenewald Jr. – dont le site Web The Black Vault archives a déclassifié des documents gouvernementaux sur les rapports OVNIS, les observations de « Bigfoot » et d’autres sujets – a également qualifié l’utilisation par le Pentagone de l’expression « phénomènes aériens non identifiés » sans précédent dans sa franchise.

« Je suis choqué qu’ils l’aient dit ainsi. La raison en est que, apparemment, ils ont travaillé très fort pour ne pas dire cela », a-t-il déclaré.

« Donc, je pense que c’est une déclaration assez puissante parce que nous avons maintenant des preuves – des preuves officielles – qui disent: » Oui, l’AATIP a traité des cas de PAN, des phénomènes, des vidéos, des photos, peu importe. « 

Greenewald a déclaré qu’il espérait que le Pentagone divulguerait davantage d’informations sur l’AATIP, soit par divulgation volontaire, soit par le biais de demandes présentées en vertu de la loi fédérale sur la liberté d’information.

« Mais au moins, nous sommes un peu plus près de la vérité », a-t-il déclaré.

L’existence de l’AATIP a été révélée en 2017, ainsi qu’une vidéo de 33 secondes du DOD montrant un objet en vol poursuivi par deux avions de la marine au large de la côte de San Diego en 2004.

À l’époque, Harry Reid (D-Nev.), Ancien chef de la majorité au Sénat, s’était félicité d’avoir organisé un financement annuel de 22 millions de dollars pour l’AATIP, affirmant au New York Times que c’était «l’une des bonnes choses que j’ai accomplies dans mon service au Congrès. ”

L’État du Nevada (d’où Reid est originaire)   abrite l’installation militaire la plus secrète connue sous le nom de «Zone 51», qui aurait longtemps été l’entrepôt d’un engin extraterrestre s’est écrasé à Roswell (Nouveau-Mexique) en 1947.

Reid, par le biais d’un porte-parole, a refusé de commenter.

 

 

Mise à jour et traduction Era-area51blog- le 23-05-2019 à 17h15


Une enquête top secrète du gouvernement examine les effets sur la santé des rencontres rapprochées avec des ovnis

10/04/2019

Source : METRO

Jasper Hamill – Lundi 8 avril 2019

Traduction Era pour Area51blog

Un programme de recherche top secret du gouvernement américain aurait enquêté sur les effets sur la santé de rencontres rapprochées avec des ovnis.

L’étude classée s’appelait le Programme d’Identification  des menaces aérospatiales avancées (AATIP) et portait sur des aéronefs mystérieux ou d’autres phénomènes inexpliqués. Des documents officiels révèlent que les enquêteurs ont étudié les «technologies exotiques», notamment les trous de ver, l’antigravité, la dissimulation par invisibilité, les lecteurs de chaîne et les armes à laser à haute énergie. On prétend maintenant que l’AATIP a exploré les «conséquences» pour la santé des personnes qui ont été témoins d’incidents OVNIS.

Rencontre en 2004 entre un   Super Hornet F / A-18 de la Navy et un objet inconnu  publié par le programme d’identification avancée des menaces aérospatiales du ministère de la Défense. Avec l’aimable autorisation du département américain de la défense. Publié – 16 décembre 2017

Les détails de 38 articles publiés au cours de l’enquête de l’AATIP ont été publiés l’année dernière, bien que seuls quelques documents aient été rendus publics. L’une des études était intitulée «Effets de champ sur les tissus biologiques». Nick Pope, qui était à la tête du bureau d’enquête sur les OVNIS du ministère de la Défense, a déclaré que c’était probablement le document qui explorait les effets sur la santé des rencontres rapprochées. Pope nous a signalé un article publié sur Las Vegas Now dans lequel le Dr Hal Puthoff, scientifique travaillant sur l’AATIP, a déclaré: «Dans le cadre de ce programme, nous avons examiné certains cas vraiment intéressants du Brésil.

«En 1977, 78, c’était comme Rencontres rapprochées du troisième type, mille pages de documents, toutes réalisées par l’équipe d’enquête brésilienne, 500 photographies, 15 heures de film cinématographique, beaucoup de blessures médicales quand les gens rencontraient ces engins de près. »

Nick Pope a annoncé à Metro que cette déclaration était « la confirmation que le programme AATIP du Pentagone ne s’intéressait pas seulement aux OVNIS mais également aux rencontres rapprochées et aux enlèvements extraterrestres ». Il a déclaré: «Je ne peux pas le prouver, mais de sources proches de cela, je suis presque certain qu’une partie de ce travail a consisté à prélever des échantillons de sang et d’ADN auprès de témoins proches – dont au moins un et peut-être deux témoins du célèbre  Incident de la forêt de Rendlesham au Royaume-Uni.

« Je pense que cela a été fait de manière à dissimuler le fait que c’était pour un programme de renseignement américain, en disant aux témoins qu’ils participaient à une étude scientifique ou universitaire. » Le monde a entendu parler de l’AATIP pour la première fois après la diffusion de séquences montrant une rencontre entre un avion de chasse F / A-18 Super Hornet et un OVNI de forme ovale voyageant à une vitesse étonnante. Plus tôt cette année, la US Defense Intelligence Agency a publié des documents qui exposent une partie du travail effectué lors du projet de recherche top secret sur les OVNIS. Dans une lettre adressée à un comité du Congrès présidé par le regretté sénateur John McCain en 2018, la DIA écrivait: « L’objectif de l’AATIP était d’enquêter sur les menaces armées étrangères  aérospatiales avancées de nos jours aux 40 prochaines années », explique la lettre.

Un document déclassifié donnant des détails sur les documents de recherche produits par les chercheurs de l’AATIP

Et l’année dernière, Luis Elizondo, responsable du programme AATIP, a déclaré qu’il estimait qu’il existe «des preuves irréfutables que nous ne sommes pas seuls». Il a aussi récemment suggéré que de mystérieux «métamatériaux» provenant d’engins spatiaux extraterrestres s’étant écrasés étaient stockés par le gouvernement américain dans des entrepôts spécialement modifiés à Las Vegas. Le programme AATIP a été fermé en 2012, bien que les reporters du New York Times qui ont exposé son travail estiment qu’il est toujours opérationnel dans une certaine mesure.

 

Source : METRO UK

Mise à jour et traduction Era le 10-04-2019 à 10h00.


La vérité est ailleurs mais la cherchons-nous ? La Grande-Bretagne pourrait lancer une étude secrète sur les OVNIS

16/02/2019

Illustration d’une soucoupe volante -crédit : shropshirestar.com

 

              Article  et image source : shropshirestar.com -Traduction Era pour 

De Jamie Brassington  Publié:à 7h30 .

Un ancien chef de la défense pense que le gouvernement britannique pourrait mener une étude secrète sur les OVNIS.

Ceci malgré le secrétaire à la Défense, Gavin Williamson, affirmant qu’il n’y avait « aucun projet » d’ouvrir le département secret.

Le bureau britannique des OVNIS, qui a enquêté sur des observations notoires telles que « l’incident de Cosford » dans le Shropshire, a fermé ses portes en 2009.

Mais Nick Pope, qui a dirigé l’ancien bureau du ministère de la Défense de 1991 à 1994, estime que certaines parties du gouvernement pourraient encore enquêter sur ce phénomène.

En effet, dit-il, les ovnis constituent une véritable « menace pour le ciel britannique » et doivent être pris au sérieux.

Et il a ajouté que les observations pourraient ne pas être simplement des « visites extra-terrestres » – mais « des drones, des avions russes et des phénomènes atmosphériques ».

M. Pope a déclaré à Express & Star: « Le ministère de la Défense, la Royal Air Force et le gouvernement dans son ensemble ne devraient en aucun cas s’efforcer de détecter une anomalie dans notre espace aérien.

-Peu importe que vous soyez un sceptique ou un croyant, et peu importe si vous pensez que les observations d’OVNI sont générées par des drones, des avions russes, des phénomènes de plasma atmosphérique exotiques ou des extraterrestres.

S’il y a quelque chose dans nos cieux, les implications en matière de défense, de sécurité nationale et de sécurité aérienne sont claires. »

Position officielle

La position officielle du gouvernement dit quelque chose de différent. Selon eux, il n’est plus nécessaire de disposer d’un bureau officiel.

« Il n’y a certainement pas de projet d’ouvrir le bureau des OVNIS au ministère de la Défense », a déclaré M. Williamson à Express & Star.

Pas plus tard qu’en novembre, les pilotes de ligne avaient signalé avoir vu des feux rouges siffler dans le ciel au-dessus de l’Irlande, ce qui était en partie lié à des visiteurs extraterrestres.

Peut-être l’observation la plus célèbre dans les West Midlands est-elle l’incident de Cosford, survenu en 1993.

Le 31 mars de cette année, une patrouille de la RAF a rapporté avoir vu un OVNI au-dessus de la base. Ils ont décrit l’objet se déplaçant «à grande vitesse et à une altitude d’environ 1 000 pieds ( 304,8 m )».

L’OVNI consistait en deux lumières blanches et une faible lueur rouge à l’arrière,  sans qu’aucun bruit de moteur ne soit  entendu, a indiqué le reportage.

Ce qui rend l’incident plus étrange, c’est que des dizaines d’OVNIS de forme triangulaire ont été rapportés dans la nuit, voyageant à grande vitesse dans l’ouest de la Grande-Bretagne.

Un ovni a également été signalé à la RAF Shawbury, à Shrewsbury, peu de temps après.

Enquête

Selon M. Pope, il a peut-être été examiné par une équipe de recherche américaine secrète – et il insiste sur le fait que quelque chose de similaire pourrait déjà exister au Royaume-Uni.

« Tout ce dont le MoD aurait besoin est déjà financé, par exemple notre réseau de radar militaire et nos capacités d’analyse d’images », a-t-il déclaré.

« Ce serait une proposition neutre en termes de coûts et le travail  qui pourrait être effectué en même temps que les tâches d’analyse du renseignement existantes. »

En décembre 2017, des journalistes basés aux États-Unis ont dévoilé une étude secrète du Pentagone réalisée entre 2007 et 2012.

Il a sondé environ 12 000 observations remontant à des décennies.

Le personnel basé sur le projet a évité d’utiliser le terme «OVNI» dans son travail pour rester hors de portée du gouvernement.

M. Pope ajoute: «L’ironie de la chose est qu’il pourrait déjà y avoir un nouveau projet sur les OVNIS, inconnu même du secrétaire d’État à la Défense.

-Aux États-Unis, le projet OVNI du Pentagone AATIP (programme avancé d’identification de la menace aérospatiale) était caché par une combinaison de facteurs: ils ont soigneusement évité toute mention d ‘ » OVNIS « , alors qu’une grande partie du travail a été sous-traitée au secteur privé.

-Tout cela a été décrit avec un langage qui impliquait qu’ils étudiaient les menaces futures de l’aviation, des avions et des drones.

-Je soupçonne fortement le personnel du renseignement du ministère de la Défense d’avoir agi de la même manière et d’étudier les« inconnus »parallèlement aux menaces plus classiques de l’aérospatiale de la prochaine génération.

-Tant que vous utilisez des termes tels que« aéronef inhabituel »,« hélicoptère non conventionnel », etc., vous pouvez probablement dire que vous n’avez pas du tout de projet OVNI, en particulier si la plupart de vos travaux impliquent des menaces aérospatiales étrangères classiques.

-Les personnes impliquées n’auraient peut-être même pas informé les ministres de la Défense de l’existence d’un tel projet, ce qui leur donnerait un » déni plausible « .

L’incident de Cosford avait été enquêté par le ministère de la Défense à l’époque, sous la surveillance de M. Pope. Il dit: « J’ai eu un événement OVNI majeur entre les mains. »

M. Pope pense que le scepticisme du public à l’égard des extraterrestres est la raison pour laquelle de nombreuses observations d’OVNI ne sont pas prises au sérieux – et de nombreuses personnes parlent rapidement de l’apparition de drones dans le ciel.

Il dit: «Peut-être devrions-nous examiner les doubles normes implicites ici et prendre au sérieux tous les rapports d’objets non identifiés dans notre ciel, peu importe ce que nous pensons qu’ils sont. »

Mise à jour le 16-02-2019 à 10h30.


%d blogueurs aiment cette page :