(AATIP)-OVNIS: Il y a des divergences avec l’annonce du Pentagone selon un expert .

17/08/2020

illustration
foxnews.com

Par Chris Ciaccia| Fox News

Article et image source : | Fox News

TRADUCTION

L’ annonce du Pentagone   établissant un groupe de travail pour « détecter, analyser et cataloguer » les phénomènes aériens non identifiés est un ajout bienvenu dans la recherche désormais très publique d’ OVNIS , bien qu’une avec ses propres controverses, selon un expert.

« Je soutiens cette initiative, qui encadre correctement la question en termes de sécurité« , a déclaré Nick Pope, un ancien employé et enquêteur sur les OVNIS pour le ministère britannique de la Défense, dans un courriel à Fox News. «Bien qu’il y ait un débat sur ce que cela implique exactement – la mention d’aéronefs non autorisés faisant des incursions dans les champs d’entraînement semble relativement banale – UAP [phénomène aérien non identifié] est le terme officiel pour ce que les médias et le public appellent des OVNIS, il n’y a donc aucun doute dans mon esprit sur la vraie nature de la mission. « 

Bien qu’excité par la confirmation publique, le spécialiste  a souligné un écart majeur avec l’annonce du Pentagone. « La loi sur l’autorisation du renseignement pour l’exercice 2021 a fait référence au groupe de travail comme étant déjà opérationnel », a ajouté  celui qui a travaillé pour le ministère de la Défense de 1991 à 1994.

LES BRIEFINGS CLASSIFIÉS SUR LES OVNIS PEUVENT AVOIR DES SÉNATEURS GAUCHÉS PERTURBÉS  », DIT UN EXPERT

On ne sait pas encore clairement comment ce nouveau groupe de travail se rapporte au Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP). Pope a cité « d’anciens fonctionnaires de la défense » avec le groupe qui étaient impliqués dans le travail relatif aux OVNIS.

L’AATIP a été formé en 2007 à la demande de l’ancien sénateur Harry Reid, a rapporté Fox News . Il aurait cessé ses opérations en 2012, mais en 2017, le New York Times a rapporté que le ministère de la Défense  enquêtait toujours sur des épisodes potentiels  d’objets volants non identifiés.

Luis Elizondo, l’ancien chef de l’AATIP, a précédemment déclaré que les gens devraient prêter attention aux commentaires du gouvernement sur les ovnis.

« Ce que les pilotes ont rencontré ce jour-là a été capable de se comporter de manière à défier toute logique et notre compréhension actuelle de l’aérodynamique », a écrit Elizondo dans un  éditorial de Fox News  sur la rencontre de 2004 par les pilotes de l’US Navy. Des vidéos de ces rencontres ont été rendues publiques par l’US Navy en avril 2020 après avoir circulé dans le public pendant des années.

Vendredi, le DoD a déclaré qu’il espérait « améliorer sa compréhension et mieux saisir la nature et les origines des PAN. La mission du groupe de travail est de détecter, analyser et cataloguer les PAN qui pourraient potentiellement constituer une menace pour  les ressortissants américains. sécurité .  »

En juin, le sénateur de Floride Marco Rubio, président par intérim du Comité sénatorial du renseignement, a chargé le directeur du renseignement national, le secrétaire à la défense et d’autres chefs d’agence de compiler des données sur «un phénomène aérien non identifié».

« Le Comité reste préoccupé par le fait qu’il n’existe pas de processus unifié et complet au sein du gouvernement fédéral pour collecter et analyser des renseignements sur des phénomènes aériens non identifiés, malgré la menace potentielle », ont écrit les législateurs dans un rapport.

LES PROJETS SECRETS DE PENTAGON RÉVÈLENT QUE LE GOUV N’EST PAS REGARDÉ DANS LES OVNI, LES ÉTAGES ET AUTRES ANOMALIES DE BIZARRE

«Le Comité comprend que les renseignements pertinents peuvent être sensibles; Néanmoins, le Comité constate que le partage d’informations et la coordination au sein de la communauté du renseignement ont été incohérents et que cette question a manqué d’attention de la part des hauts dirigeants », ont-ils ajouté.

En juillet, le Times a rapporté  qu’un petit groupe de responsables gouvernementaux, dont Reid, et des scientifiques pensent que des objets «d’origine indéterminée» se sont écrasés sur Terre et ont été récupérés. La publication a cité Eric W. Davis, un astrophysicien qui a travaillé comme sous-traitant et consultant pour le programme OVNI du Pentagone. Davis, qui travaille maintenant pour l’entrepreneur de défense Aerospace Corporation, a déclaré qu’il avait donné des séances d’information sur la récupération d’objets inexpliqués aux membres du personnel du Comité des services armés du Sénat et du Comité du renseignement du Sénat, respectivement les 21 et 23 octobre 2019.

En avril, le Pentagone a officiellement  diffusé des  vidéos de « phénomènes aériens non identifiés », connus sous les noms de « FLIR1 », « Gimbal » et « GoFast », précédemment capturées par des avions de la Marine. Les images avaient circulé dans le public pendant des années. Elles avaient été initialement diffusées à le New York Times et à la Stars Academy of Arts & Science, dirigée par l’ancien co-fondateur de Blink-182, Tom DeLonge.

AVEC L’UNITÉ PENTAGON UFO SOUS LES PILOTES, SIGNALEZ LES MENTIONS «  VÉHICULES HORS-MONDE NON FAITS SUR CETTE TERRE  »

Après que les vidéos aient été publiées publiquement, DeLonge a  déclaré que  « les ovnis sont réels » dans un tweet supprimé depuis.

La première vidéo de l’objet non identifié a été prise le 14 novembre 2004 et tournée par la caméra du canon du F-18. La deuxième vidéo a été tournée le 21 janvier 2015 et montre un autre véhicule aérien avec des pilotes commentant à quel point c’est étrange.

La troisième vidéo a également été prise le 21 janvier 2015, mais on ne sait pas si la troisième vidéo concernait le même objet ou un objet différent.

Sept mois auparavant, en septembre 2019, la marine américaine avait  reconnu pour  la première fois que les vidéos contenaient des objets non identifiés, en utilisant spécifiquement la terminologie des «phénomènes aériens non identifiés».

James Rogers de Fox News a contribué à cette histoire.

SOURCE


Croyons-nous aux O.V.NI.s? Mauvaise question !

29/07/2020

Source : The New York Times

Un article de Ralph Blumenthal et

28 Juillet 2020

Traduction Era pour Area51blog

 

Le rapport sur le programme du Pentagone qui enquête sur des objets volants non identifiés n’est pas une question de croyance. Il s’agit d’une recherche vigilante des faits.

 

Le New York Times a obtenu une vidéo du ministère de la Défense montrant deux avions de chasse américains suivant un objet ovale en 2004.
Crédit : lessentiel.lu/

 

Times Insider explique qui nous sommes et ce que nous faisons, et fournit des informations en coulisse sur la manière dont notre journalisme se réunit.

Nous faisions partie de l’équipe du New York Times (avec la correspondante à Washington Helene Cooper) qui a dévoilé l’histoire de l’unité longtemps secrète du Pentagone enquêtant sur des objets volants non identifiés, le Programme d’Identification  des menaces aérospatiales avancées, en décembre 2017.

Depuis lors, nous avons rendu compte des rencontres rapprochées des pilotes de la Marine avec les OVNIS, et la semaine dernière, sur le programme actuel remanié, le Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés et ses briefings officiels – en cours depuis plus d’une décennie – pour les responsables du renseignement, les dirigeants de l’aérospatiale et le personnel du Congrès sur les crash d’OVNI signalés  et la récupération de matériaux.

Des associés et des lecteurs bien intentionnés nous demandent souvent: «Croyez-vous aux O.V.NI.s?» La question nous étonne comme étant inappropriée et personnelle. Les journalistes du Times sont particulièrement réticents à révéler des opinions qui pourraient impliquer un biais éventuel dans les rapports.

Dans nos rapports, nous nous sommes concentrés sur la manière dont le ministère de la Défense, le Bureau du renseignement naval et les membres de deux comités sénatoriaux sont engagés sur ce sujet. Les responsables actuels s’inquiètent désormais de la menace potentielle représentée par les objets technologiques très réels et avancés: à quelle distance ils peuvent se rapprocher de nos avions de combat, provoquant parfois un quasi-accident, et le risque que nos adversaires puissent acquérir avant nous la technologie démontrée par les objets.

Donc, si les O.V.NI.s ne sont plus une question de croyance, que sont-ils et comment font-ils ce qu’ils font?

Et si la technologie a été récupérée à partir d’objets abattus, quelle meilleure façon d’essayer de comprendre leur fonctionnement?

Nos histoires précédentes étaient relativement faciles à documenter avec des vidéos du ministère de la Défense des U.F.O.s et des témoignages de pilotes oculaires étayés par des rapports de la Marine sur le risque  des rencontres rapprochées avec de petits objets se déplaçant à grande vitesse.

Mais notre dernier article présentait un ensemble de défis plus redoutables, puisque nous avons traité de l’existence possible de matériaux récupérés sur les O.V.N.I.s. Passer de données sur un objet éloigné dans le ciel à la possession d’un objet récupéré au sol fait un saut que beaucoup trouvent difficile à accepter et qui exige clairement des preuves extraordinaires.

De nombreux associés du programme du Pentagone, avec des autorisations de sécurité élevées et des décennies d’implication dans les enquêtes sur les O.V.N.I.s nous ont dit qu’ils étaient convaincus que de tels accidents se sont produits, sur la base de leur accès à des informations classifiées. Mais les matériaux récupérés eux-mêmes, et toutes les données à leur sujet, sont totalement interdits à quiconque n’a pas d’autorisation et n’a pas besoin de savoir.

Le programme OVNI du Pentagone a utilisé des diapositives non classifiées comme celle-ci pour informer les représentants du gouvernement des menaces des véhicules aérospatiaux avancés – «y compris pas de ce monde» – et des matériaux récupérés lors d’accidents de phénomènes non identifiés. Crédit … Leslie Kean

On nous a fourni une série de diapositives non classifiées montrant que le programme a pris cela suffisamment au sérieux pour l’inclure dans de nombreux briefings. Une diapositive indique que l’une des tâches du programme consistait à «organiser l’accès aux données / rapports / documents provenant de la récupération d’accidents des AA» ou des véhicules aérospatiaux avancés.

Nos sources nous ont dit que «A.A.V.» ne fait référence aux véhicules fabriqués dans aucun pays – ni russe ni chinois – mais désigne la technologie dans le domaine de l’inexpliqué. Ils nous assurent également que leurs exposés sont basés sur des faits et non sur des croyances.

 

 


Dossiers du pentagone : le Sénat US veut plus de transparence sur l’étude des ovnis

27/06/2020

 


Crédit illustration : GETTY

Remarque de notre contact Nick Pope au sujet de cette info : 

La couverture médiatique grand public de l’intérêt du Comité sénatorial du renseignement pour les OVNIS se poursuit, mais bien qu’il s’agisse d’une évolution importante, a) il est loin d’être acquis que l’obligation de produire un rapport sur les OVNIS sera promulguée (il y aura forcément un refoulement); et b) même s’il est adopté, le rapport sera rédigé par les mêmes experts en la matière qui rédigeront / clarifieront les déclarations actuelles du DOD (Département de la défense) sur les ovnis, les réponses de la FOIA, etc. Ainsi, tout rapport peut être constitué des phrases et platitudes standard habituelles. Regardez la lettre que la DIA (Defense Intelligence Agency) a envoyée au Comité sénatorial des services armés le 9 janvier 2018, en réponse à sa demande d’informations sur l’AATIP. C’était à peine éclairant et sans doute trompeur.

Source AFP/RTL

Le Sénat américain souhaite réguler les activités de la cellule du Pentagone qui étudie les ovnis, pour que le public soit informé de ses activités et que les diverses branches du renseignement américain partagent leurs informations.

Lire l’article


Crash de Magé au Brésil : ovni ou fake news ?

11/06/2020

Mage, au Brésil, est une ville de 244 000 habitants située à environ 20 miles au nord-est de la grande ville de Rio de Janeiro, de l’autre côté de la baie de Guanabara.
crédit image : https://www.earthfiles.com/

Crédit photo Cédric de Montceau Sparse

Note de sylvain : 

Nous avons dans un premier temps repris l’information concernant cette affaire de  Magé au Brésil pour ensuite la retirer car certains ufologues l’avaient classé certainement un peu trop hâtivement comme fake. Cependant il y a une autre version de cette affaire qui est à l’opposé de celle des ufologues l’ayant interprétée comme une fake news. Cette tendance ufologique propose une série d’investigations qui permet le doute, celui que cette affaire a été débunkée.

De notre côté nous décidons de réactualiser cette affaire car si il ne s’agit pas d’OVNIS peut être s’agit il d’un évènement indésirable tel un boulet pour les autorités américaines et brésiliennes.

Au regard de la géolocalisation de ce prétendu événement, nous constatons que l’environnement marin est encore une fois concerné .

Peut-être avons nous une sorte de Roswell Brésilien ou d’un Varginha 2 qui suscite tout autant d’interrogations à l’heure actuelle. Nous sommes pour notre part dans cette situation de confusion, alors il est peut-être plus raisonnable dans ce contexte de suivre cette affaire de près et de vous la partager au risque de faire fausse route.

 

Note de Era :

Pour ma part, je pense également que certains sont peut être allés trop vite en besogne, en arguant que c’était un fake par faute d’éléments décisifs, malgré des zones d’ombre qu’ils ont soulevées avec juste raison. Mais alors nous pourrions très bien leur répondre la même chose vu que ces gens là n’étaient pas non plus sur place pour constater le fake. Il n’y a pas de fumée sans feu. La réputation et le sérieux de la journaliste Linda Moulton Howe ne sont plus à démontrer, et si elle enquête là dessus (avec la coopération d’un ufologue de terrain crédible) c’est qu’il s’est sans doute passé quelque chose. Obtiendra-t-elle des réponses déterminantes ? Affaire à suivre, nous ne sommes peut-être pas au bout de nos surprises avec de possibles rebondissements. Chacun se fera son opinion.

Voici ci-dessous l’affaire présentée par le Mufon Québec (Janny Charrueau)


DEPUIS le supposé crash au Brésil ( mai 2020) ( qui a été démystifié si vite qu’on a à peine eu le temps de se faire une opinion !), certaines personnes, coûte que coûte, continuent le travail d’investigation. Parmi ces personnes, il y a l’ufologue de terrain Arthur Sergio Neto et la journaliste Linda Moulton Howe. J’ai discuté avec Arthur plusieurs fois et avec Linda par mail. Chacun d’eux travaille consciencieusement à cette enquête ( Laissons de côté quelques hurluberlus, s’amuser entre-eux ). Les résultats de cette investigation sont très intéressants. Ci-dessous vous pouvez retrouver les liens des émissions de Linda Moulton Howe, la traduction de la 1e partie, et la traduction de la lettre reçu par Linda. À chacun de se faire une opinion, grâce a ce dossier bien ficelé et intrigant.
Lire la suite 

Interview : Nick Pope sur le secret gouvernemental et les OVNI

19/05/2020

Envoyé par notre Amie Isabelle Ferigo (repas Ufo d’Annecy)

Traduction Ahmed EL Aïdi (Repas Ufo de Grenoble)

 

Nick Pope          Source image :https://hotair.com/

Le week-end dernier, j’ai eu l’honneur d’interviewer Nick Pope. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Nick est l’homme qui a dirigé le programme d’enquête sur les OVNI du gouvernement britannique au début des années quatre-vingt-dix. Il est communément appelé «le vrai Fox Mulder». Il est l’auteur de plusieurs livres sur ses expériences, sur de nombreux aspects du phénomène OVNI, et aussi de quelques ouvrages de science-fiction. En particulier, son livre «Open Skies, Closed Minds» est une lecture indispensable pour ceux qui s’intéressent au sujet du secret gouvernemental et du phénomène OVNI.

Je vous préviens à l’avance que nous avons tous les deux été confrontés à des problèmes de connexion et de coupures, ce qui a entraîné quelques pépins dans l’audio de Nick et l’impossibilité pour ma caméra d’enregistrer la partie de la conversation qui me concernait. (malheureusement, vous n’aurez pas le plaisir de me voir assis dans mon bureau à domicile pendant que je lui parle). Mais la caméra de Nick a parfaitement fonctionné et la grande majorité de l’audio était bonne, donc je ne voulais pas abandonner complètement l’interview.
Nous parlons des différences entre la manière dont les gouvernements de Grande-Bretagne et des États-Unis gèrent la transparence en matière d’OVNI. Nous nous penchons également sur les dernières nouvelles qui ont été publiées sur ce sujet et sur ce qu’elles peuvent laisser présager pour l’avenir. J’ai même posé en douce une question sur les expériences de Nick en matière d’objets inconnus dans notre ciel. Cet expert en ufologie a-t-il déjà vu un OVNI lui-même ?

Vous pouvez suivre toutes ses allées et venues sur son site Web. Récemment, il a co-animé «The Basement Office» avec Steven Greenstreet au New York Post. Vous le verrez aussi fréquemment dans de nombreuses émissions où ce sujet est abordé, notamment «Ancient Aliens». J’en termine avec les présentations. Je vous laisse écouter l’interview.

Jazz Shaw

 

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Source

 


Reportage :Episode 4- Les ovnis déclassifiés- Flotte d’ovnis

07/05/2020

 

Les vidéos ont été censurées, merci à Polyèdre qui nous a trouvé celle-ci en anglais


Général Dotte Charvy Parle De « Ovnis L’Evidence » – Radio Ici Et Maintenant – 1er Juin 2004

21/04/2020

Je vous propose cette bande son datant du 1er juin 2004, de la célèbre radio ici et maintenant qui laisse la parole au général Dotte Charvy qui livre des indications intéressantes pour ma part. Merci à Frère Claude pour le partage, et à mon amie Isabelle Ferigo (Organisatrice des repas UFO d’Annecy) de l’avoir ressortie.


Aviation Iranienne, Ovnis et nucléaire

08/04/2020

L’aviation iranienne a mené une étude approfondie sur les OVNIS ayant survolé les centres de recherches et les sites nucléaires iraniens entre 2008 et 2010
Image Source : Strategika 51

Le commandement militaire iranien a longtemps soupçonné que les objets volants non identifiés survolant certains sites sensibles, notamment les sites de recherche et de développement de missiles et les sites nucléaires, étaient des drones de reconnaissance secrets mais une étude approfondie sur le sujet menée par une commission des forces aériennes iraniennes datée d’avril 2010 est parvenue à des conclusion fort étranges.

Ce sujet est très important dans la mesure où des Ovnis continuent de survoler exclusivement des centrales nucléaires et des sites de recherches en Eurasie et en Amérique.

De prime abord, l’étude entame son enquête par une piste liant les OVNIS à des drones secrets US dans le cadre des opérations d’espionnage Elint et SIGINT que les États-Unis mènent en Iran depuis plus de trois décennies mais le témoignage professionnel des pilotes de chasseurs Grumann F-14 « Tomcat » iraniens ayant tenté d’intercepter ces OVNIs mettent fortement en doute cette possibilité.

Le F-14 fut l’avion de combat principal du film Top Gun (film américain réalisé en 1986 par Tony Scott, avec Tom Cruise, Val Kilmer et Kelly McGillis) que la critique la plus pertinente considère comme un film de propagande ayant boosté le recrutement dans l’aéronavale US quatre ans le déploiement massif de forces US en péninsule arabique et la seconde guerre du Golfe.

Les forces aériennes iraniennes sont les seules au monde à utiliser le chasseur Grumann F-14 Tomcat de fabrication US. L’US Air Force a retiré cet avion de combat iconique en 2006.

F-14 Tomcat de l’IRIAF

 

En page 302 du rapport, un pilote d’un chasseur Grumann F-14 Tomcat iranien décrit un objet volant non identifié volant au dessus de la centrale nucléaire d’Arak à près de Mach 7 (sept fois la vitesse du son au niveau de la mer) et donc impossible à intercepter ou à atteindre par des missiles. Un observateur du Groupe de défense aérienne d’Arak rapporte avoir vu cinq Ovnis différents ayant une vélocité très élevée que des gens locaux au sol ont également observé.

 

 

Un autre pilote à l’avant d’un F-14 (le F-14 est biplace) témoigne que c’est la première fois qu’il rencontre un tel objet dont il estime la vitesse à…Mach 10 ! Ou 10 fois la vitesse du son dans l’air ! Il précise que cet objet était entouré d’un halo lumineux similaire à celui d’un moteur à post-combustion. Le pilote souligne que cet objet devait utiliser des ondes électromagnétiques pour brouiller ou mettre hors service le radar et toute l’avionique embarquée.

Ce qui est étonnant est que lors d’une tentative d’interception, des avions de combat iraniens ont tiré des missiles Air-Air sur deux Ovnis qui ont changé de forme et de volumes. Les pilotes de chasse iraniens désignent ce phénomène sous le terme de « zooming ». La plupart des pilotes ayant pris en chasse des Ovnis évoquent une disparition subite de l’objet pris en chasse ou une accélération sidérante (passage de Mach 0.8 à Mach 7 en quelques secondes !). Un autre témoignage émanant de deux pilotes expérimentés ayant tous les deux une expérience du combat aérien lors de la guerre Iran-Irak rapportent qu’ils avaient été menacés de destruction par un ovni sur lequel ils avaient ouvert le feu. Enfin sept autres pilotes ont rapporté la perte de tout signal radio et électrique et deux une défaillance généralisée des systèmes de commandes de vol hydrauliques et électriques ayant causé des crashs lors du passage d’ovnis près des chasseurs. L’un des rapports les plus étranges évoque la prise de contrôle de l’appareil et son atterrissage sans l’intervention du pilote ou des instruments à bord.

Beaucoup de pilotes iraniens croyaient que ces ovnis étaient des drones ultra-secrets US et des analystes iraniens n’ont pas manqué de faire le lien entre les apparitions rapportés par les pilotes de l’armée de l’air et le dispositif de la défense aérienne et la multiplication de telles apparitions au-dessus de l’Irak à la veille de l’invasion US de ce pays en mars 2003. Des manifestations similaires auraient été détectées par les forces armées iraniennes au-dessus de la partie occidentale de l’Afghanistan juste avant l’intervention US. Cependant cet avis n’a jamais fait l’unanimité. Dans une directive spéciale traitant des règles d’engagement avec de tels objets volants non identifiés, le commandement de la défense aérienne recommande aux pilotes d’éviter l’ouverture du feu afin d’éviter la destruction des avions militaires et « de très grandes pertes civiles au sol » ; dans une autre directive, il est spécifié que les missiles Sol-Air et Air-Air utilisés contre ces objets lumineux se sont avérés totalement inutiles en raison de la vélocité subite de l’objet ciblé, laquelle dépasse de loin la vitesse des missiles en dotation au sein des forces armées iraniennes. Le rapport souligne enfin que les rapports des pilotes ayant été confrontés à de tels phénomènes offre des similitudes avec ceux de pilotes militaires de pays « amis ».

 

Source article et photos : Strategika51


Les dossiers  » X-files « OVNIS dans le ciel de la Grande Bretagne seront publiés pour la première fois en ligne.

27/01/2020

Ce phénomène a été photographié par un officier à la retraite de la RAF. Il a envoyé cette photo à ses anciens patrons chargés d’enquêter sur les ovnis. La RAF a fermé son unité OVNI en 2009- Crédit : dailymail.co.uk

Article  et photo source : dailymail.co.uk

                                                              

                           Traduction  et mise à jour le  27-01-2020 à 11h30 :  par Era pour        

                                                                                                                 

  • Les rapports d’observation d’OVNIS seront publiés plus d’une décennie après la fermeture de l’unité de la RAF (Royale Air Force )
  • Un processus d’autorisation  pour les documents est en cours avant la publication.
  • Les Archives nationales ‘cherchent à les mettre sur une page Web( gov.uk ) dédiée’ pour cela. 
  • Les observations d’OVNIS reçues par une unité dédiée de la RAF doivent être publiées en ligne.

    La RAF a fermé son unité d’OVNI en 2009 après avoir conclu que – en plus de 50 ans – aucun des rapports n’a montré des preuves d’une menace.

    Les dossiers ont été transmis  aux Archives nationales, souvent classés avant d’être publiés après plusieurs années.

    Mais un porte-parole de la RAF a déclaré que les derniers rapports étaient désormais disponibles en ligne.

    Un porte-parole de la RAF a déclaré qu ‘ »il était estimé qu’il valait mieux publier ces documents, plutôt que de continuer à envoyer des documents aux Archives nationales, ainsi, ils cherchent donc à les mettre sur une page Web gov.uk dédiée » .

  • Il a ajouté: « Le MoD n’a aucune opinion sur l’existence ou non de la vie extraterrestre et n’enquête pas sur les rapports d’OVNIS. »
  • Un processus d’autorisation  des documents est en cours avant la publication, qui devrait avoir lieu «dans le courant du premier trimestre 2020».

    L’ancien enquêteur sur les ovnis du ministère de la Défense, Nick Pope, a déclaré:

  • «Compte tenu de l’intérêt massif du public pour ce sujet, je suis heureux que ces fichiers soient publiés et mis à disposition en ligne… Je suis heureux que le public puisse avoir un aperçu de notre travail sur ces fichiers X qui sont réels. ‘ »

  • SOURCE

Les archives déclassifiées de la CIA

26/12/2019

Source Sympatico.ca

Un article de Anne Bourgoin

Crédit photo : Shutterstock/Lassedesignen

La CIA a déclassifié plus de 13 millions de pages ; une partie de sesarchives qui couvrent les années 1947 à 1990. Et parmi celles-ci, 1738 fichiers pdf concernent les ovnis et les extraterrestres. On a été farfouiller…

La CIA a été sommée par la justice de rendre ses archives disponibles au plus grand nombre en 2014. Car jusque là, le CIA Records Search Tool (CREST) était seulement consultable aux National Archives Records Administration (NARA) dans le Maryland entre 9 h et 16 h 30 sur l’un des QUATRE terminaux disponibles (quand ils marchaient).

Après décision de la justice, la CIA a (comme de fait) trainé des pieds avant de se décider à financer la numérisation des pages déclassifiées. Révolution iranienne, crimes nazis, relations avec Cuba, guerre du Vietnam, expériences psychiques, ovnis, extraterrestres, il y en a pour tous les goûts. Ceci dit, sachez que le plus croustillant est soigneusement biffé, dans la plus pure tradition des services secrets (sait-on jamais!)

 

 

Crédit photo : CIA.gov

L’approche extraterrestre selon la CIA

La page d’accueil de la CIA concernant les archives d’ovnis (ici) ne manque pas d’humour, elle offre aux internautes de jeter un oeil à ses dossiers X-FIles. L’agence propose deux top 5 de documents que Mulder et Scully auraient adoré pouvoir consulter. Un bas de page vous propose également de vous montrer comment enquêter sur un cas de soucoupe volante. Amateurs, à vos claviers!

La plupart des archives déclassifiées concernent des enquêtes sur des évènements dit extraterrestres survenus dans les années 40 et 50.

Parmi ces archives, on découvre (ou on confirme) que la CIA travaillait avec des médiums. L’agence aurait ainsi appris quel genre de créatures auraient vécu sur Mars. Ben oui toi!

La vie sur Mars

L’un des médiums aurait décrit des bâtiments en forme de pyramides. Pourquoi la CIA l’aurait-elle cru? Il semble qu’on aurait donné une enveloppe scellée contenant les coordonnées de l’endroit dont le médium devait parler, évidemment sans ouvrir l’enveloppe. Il aurait prouvé ses capacités en « lisant » les mots écrits sur le papier. Il a ainsi raconté qu’il voyait les ombres de gens longs et fins vivant plus d’un million d’années avant notre ère sur Mars…

On peut lire également des rapports de signalements extraterrestres à Berlin-Est, en Espagne ou en Afrique du Nord.

Le témoignage espagnol est celui d’un journaliste qui raconte avoir vu en 1952 un objet volant à grande vitesse, à environ 2000 mètres au-dessus du sol. Il avait une forme de fusée et laissait une large trainée de fumée. Il semble que des dizaines de personnes aient téléphoné au journal pour signaler la même « apparition ».

La conclusion de la CIA après compilation de tous les témoignages? « Une provenance interplanétaire et des origines Aliens ne sont pas complètement exclues. » Et elle recommande de faire de plus amples investigations.

crédit photo : CIA.gov

1000 à 2000 rapports

En aout 1952, la CIA rédige une synthèse concernant entre 1000 et 2000 rapports d’observations de soucoupes volantes. Phénomènes naturels, signalements bidons ou encore opérations courantes expliquent la majorité des signalements. Il reste néanmoins une centaine de rapports crédibles non expliqués. Le rapport se termine par ces mots: « Vive recommandation de ne pas informer la presse ni le public… »

Ceci étant dit, la CIA a elle-même avoué dans un tweet être à l’origine de signalements d’ovnis dans les années 50!

Ils avaient construit des avions espions d’un nouveau genre: le Lockheed U-2, capables de voler à plus de 70 000 pieds et de prendre des photos (ancêtre des satellites bonjour!) Le pilotes devaient se vêtir de scaphandres pour pouvoir respirer, car ils atteignaient la stratosphère. Comment ont-ils été aperçu? Au soleil couchant, la lumière se reflétait sur les ailes et donnait l’impression d’une lumière volante… Ils ont été aperçu de nombreuses fois aux États-Unis où ils s’entrainaient et dans l’ex URSS (qui n’eu évidemment pas droit à une explication plausible!

Les archives déclassifiées offrent des heures de plaisir aux amateurs et un voyage dans les coulisses des méthodes de travail de l’agence passionnant. Bonne découverte!


%d blogueurs aiment cette page :