Sur les Traces de l’Atlantide

03/09/2013

image source : sylv1 :investigation océanographique et oanis copyright

De mes vacances de Bretagne du sud dans le département du Morbihan, j’ ai effectué une surprenante rencontre.

L’écrivain christian Robic auteur du livre : sur les traces de l’ atlantide.

Nous avons parlé pendant une bonne heure je crois  sur l’origine de la Bretagne ,les endroits à découvrir, et l’histoire riche de cette région .

Il m’ a présenté ses recherches et j ‘ ai acheté son ouvrage très instructif car étant daté assez précisément et les dires s’appuyant sur de la recherche, alors qui mieux qu’un breton pour parler de cet héritage ?

Les cultures celtes et romaines ont -elles été orientées dans leur savoir et leurs connaissances grâce à l’armorique? Un peuple sédentaire contrairement à ce que nous pensions du fait que la nourriture foisonnait à volonté issue principalement des »ingrédients de la mer », voilà ce que pense l’auteur.

Voici un résumé que je retape pour vous ici , emprunté au verso de son livre.

Lire la suite Sur Notre site Investigation Océanographique et OANIS


L’Atlantide refait surface dans la mer du Nord

08/07/2012

Le continent légendaire de l’Atlantide a été découvert par les scientifiques britanniques. Ils affirment qu’il y a 8000 ans, un pays existait entre le Danemark et l’Ecosse, où des villes étaient construites et où vivaient des gens. C’est le changement climatique, qui les a forcés à quitter cette terre, qui est finalement allée sous l’eau dans la mer du Nord.

Les plongeurs d’une compagnie pétrolière ont trouvé ce « monde enfoui sous l’eau » par hasard. Ils effectuaient l’inspection de la zone aquatique autour d’un plateau pour y placer de plateformes de forage. Des harpons, des outils en silex, des tumulus anciens, ont été retrouvés sur le fond marin, rapporte l’étude de l’Université de St. Andrews. Les chercheurs supposent que des dizaines de personnes vivaient dans cette région. La terre qui reliait l’Ecosse au Danemark a été inondée à la suite d’une catastrophe naturelle, probablement un tsunami. Toutefois, on peut également émettre l’hypothèse que les gens ont quitté cette zone à cause des changements du niveau de l’océan, provoqués par des processus climatiques.

La version des Britanniques suscite beaucoup de doutes, explique Andreï Velitchko, Directeur du Laboratoire de Géographie évolutive de l’Institut de géographie de l’Académie des Sciences de Russie.

« Il n’y a jamais eu de descente des terres aussi brusque dans la zone de la mer du Nord. Mais à l’époque du dernier maximum glaciaire on pouvait y observer une régression de l’océan. Son niveau a baissé de 130 mètres. Cependant, il n’y a aucune preuve de ce processus, sauf la propagation des glaciers dans cette région, qui était en train de s’assécher. La dernière étape du phénomène a été enregistrée il y a environ 20.000 ans. Et on date l’Atlantide d’il y a 8000 ans environ. Il y a donc une contradiction ».

Malgré des différences de dates, les scientifiques britanniques ne sont pas moins enthousiastes. Le professeur de l’Université de St. Andrews Richard Bates affirme que l’Atlantide occupait une superficie de 800.000 kilomètres carrés dans la mer du Nord et sa partie centrale avait la taille de la France. Les scientifiques ont même modélisé la flore et la faune du pays qui s’est retrouvée sous l’eau. Ils estiment que les conditions de vie y étaient très confortables. Les spécialistes comptent rétablir prochainement la forme de ce territoire, en utilisant les technologies de simulation par ordinateur.

L’Atlantide passionne les chercheurs depuis plusieurs dizaines d’années. Une discipline à part a été même créée : l’atlantologie. Elle s’intéresse à toutes les informations sur l’Atlantide. En réunissant les différentes suppositions, on peut identifier une quinzaine de points sur le globe, où aurait pu se trouver le mystérieux continent. Il s’agit notamment de la zone maritime entre l’Espagne et le Maroc, des îles Baléares, de la région des Açores, des îles Canaries, de la mer Noire, des Andes, ou du Brésil. Selon une autre supposition, l’Antarctique serait en fait l’Atlantide perdue. L’auteur de cette hypothèse, l’écrivain anglais Graham Hancock explique dans son livre Fingerprints of the Gods (Traces des Dieux) que l’Antarctide s’est déplacée vers le pôle Sud à la suite de cisaillement lithosphérique. Et avant cela, elle se trouvait près de l’équateur et n’était pas recouverte de glace. Lorsqu’elle se trouvait à son emplacement d’origine, l’Antarctide avait un climat chaud, une flore et une faune variée, et une population nombreuse. D’ailleurs, des traces de la civilisation sont toujours visibles sur les photos satellites, estime Hancock. Toutefois, l’hypothèse de l’écrivain britannique entre en contradiction avec la vision scientifique du mouvement géologique des continents.

Peut-être que l’Atlantide, ce n’est qu’un mythe, écrit par le philosophe grec Platon. C’est lui qui a décrit pour la première fois dans ses Dialogues la mort de l’île légendaire des Atlantes, descendue en une journée sur le fond marin. Se basant sur certaines légendes, le philosophe grec a estimé la date approximative de cette catastrophe d’il y a 9000 ans au milieu du 10e siècle. Mais Platon n’a pas parlé de la mer du Nord, où le continent légendaire aurait été identifié par les scientifiques britanniques. Pour lui, l’Atlantide a coulé dans l’océan Atlantique.

http://french.ruvr.ru/2012_07_07/Atlantide-decouverte/


Vidéo Mondes Sous-marins (VOSTFR)

16/02/2012

Les villes anciennes sous-marines peuvent être trouvées partout dans le monde, mais est-il possible que ces mondes aquatiques soient les ruines de civilisations inconnues – ou même la preuve de visites extraterrestres ? Est-il possible que conte célèbre de la ville, depuis longtemps perdue, de l’Atlantide puisse être une mémoire préservée d’une ancienne métropole exotique ? Sous le lac Titicaca, au Pérou, les ruines de temples récemment découverts soutiennent une légende locale d’une base sous-marine d’OVNIs. Les anciens textes indiens, connus sous le nom de Sangams, décrivent les cités englouties où les étrangers et les humains se sont entremêlés pendant des milliers d’années. Qui aurait pu construire la structure en pierre de 600 pieds au large de la côte du Japon – un site qui peut précéder les pyramides d’Égypte   depuis des milliers d’années ? Est-il possible que les preuves d’un ancien contact extraterrestre soient enfouis au plus profond des océans de la Terre ?

Voir la suite


La pyramide de Yonaguni

21/02/2011

Voici sur le site  JAPON PASSION DE SYLV1 un reportage sur Yonaguni, qui complète celui que j’avais mis il y a quelques mois :

https://area51blog.wordpress.com/2008/05/12/yonaguni-ruines-sous-marines/

source image:http://www.secret-realite.net/modules/linkup/img/majinyonaguni3.jpg

La suite (cliquez sur la bannière)  :



Des anomalies électromagnétiques témoignent-elles d’expériences concernant des vortex dimensionnels, des « stargates »?

02/02/2011

31 janvier 2011 Source : http://consciencedupeuple

* Plus on s’intéresse aux avancées technologiques d’une certaine communauté « discrète » de scientifiques militaires, plus il est possible d’envisager que les séries de science-fiction comme « Stargate » (La porte des étoiles), « Primeval » (Primitif), « X-Files », pourraient être des documentaires!

L’information contenue dans cet article est évidemment laissée à votre jugement.  Il est très difficile, voire impossible, de prouver ou de démontrer que de telles expériences puissent avoir lieu.  Cependant, les publications scientifiques démontrent la capacité technologique actuelle qui rend possible ce genre de projets « starwars ».   Le programme « CERN », à lui seul, en fait une démonstration exhaustive!

Un rapport des Forces spatiales russes (VKS) circulant au Kremlin, le 27 janvier 2011, dit que l’un de leurs satellites Kosmos-2469, actuellement en orbite au-dessus de l’Amérique du Nord, a détecté un excès de rayons gamma de proportions sans précédent émanant de la principale base d’armes chimiques et biologiques de l’armée américaine, située dans l’Utah.  Un réseau de nouvelles aux États-Unis rapporte d’ailleurs l’interruption étrange et soudaine des activités de la base.

Selon ce rapport, depuis la formation de ce qui est décrit comme étant un « vortex magnétique » apparu dans le Golfe d’Aden (voir le rapport concernant cet incident du 1 décembre 2010), un nombre croissant de rayons gamma émanent de sous la Terre, des mers, et ces rayons semblent dirigés vers Sirius (l’étoile la plus brillante dans le ciel).

Une des plus grandes concentrations de rayons gamma a été détectée en provenance de la mer au large des Côtes de la Floride dans une zone connue comme étant le « Continent perdu de l’Atlantide » selon le philosophe et mathématicien grec Platon, une puissance navale située « en face des « Colonnes d’Hercule » qui a conquis de nombreuses régions d’Europe occidentale et d’Afrique, environ 9000 ans avant l’époque de Solon, soit environ 9600 B.C.

Contrairement à d’autres endroits autour de notre Terre où des concentrations de rayons gamma ont été détectées, l’anomalie qui les génèrent au large de la Côte de la Floride est située dans les eaux relativement peu profondes, à 500 mètres sous la mer.   La semaine dernière, la Marine américaine a commencé une de ses plus importantes opérations dans ce secteur.

D’après ce rapport, l’Administration Fédérale de l’Aviation américaine (FAA) a émis un avertissement sans précédent à tous les pilotes survolant cette zone entre le 20 janvier et le 22 février 2011, puisque le Département de la Défense réaliserait des essais qui pourraient rendre le système de guidage par satellite (GPS) peu fiable ou même, non-disponible.

Dans le rapport des Forces spatiales russes (VKS), on indique que cette opération consistait à supprimer de la « structure en forme de pyramide », trouvée au large des Côtes de la Floride, une « pierre angulaire » qui semble être une des sources de la mystérieuse concentration de rayons gamma.  Elle aurait été enlevée pour être amenée vers la base américaine « Dugway Proving Ground » », située à environ 149 km au sud-ouest de Salt Lake City dans l’Utah, pour des tests supplémentaires.

* Notez que la pyramide sur le « Grand Sceau des États-Unis », que l’on voit sur le 1$ américain, est un symbole très important pour les loges occultes.  La « pierre de l’angle » selon les Écritures est Jésus, la « pierre  l’angle » pour l’élite occulte est le « Grand Architecte de l’Univers » ou Satan…

Une fois que cette mystérieuse « pierre angulaire » ait été amenée sur la base militaire en Utah, le 26 janvier 2011, où des tests ont
probablement été menés, le Kosmos-2469 a détecté une série intensive de rayons gamma émanant de la base militaire et des nouvelles en provenance des États-Unis ont déclaré, de la bouche du colonel William E. King, que la base avait été fermée parce qu’ils essayaient de résoudre de « graves préoccupations ». (Lire cette nouvelle dans le Washington Post, dont l’explication de cette fermeture de la base militaire diffère évidemment des faits exposés dans le présent article…)

Le Ministère de la Défense a désigné la base « Dugway Proving Ground » comme étant un centre majeur pour des essais de produits chimiques et biologiques dans le cadre du « programme Reliance ».  Selon des chercheurs indépendants, la taille énorme de la base et sa situation géographique en milieu isolé sert à des opérations secrètes, dont des essais pour la US Air Force et même, pour des activités reliées aux ovnis.   D’ailleurs, certains croient que les secrets de la « zone 51 » auraient été envoyés dans cette base, la « zone 52″…

Steve Quayle, un chercheurs indépendant des États-Unis, a écrit au sujet de cette mystérieuse « anomalie de l’Atlantique ».  On peut lire son article intitulé:  « L’anomalie de l’Atlantide », l’étrange « Triangle des Bermudes », ouverture d’une ancienne porte dimensionnelle ou la montée de « l’Atlantide »?

Selon Quayle, vendredi le 22 janvier 2011, ils (la Marine) sont revenus avec de nombreuses unités essayant d’établir des communications avec Porto Rico et des discussions ont été entendues à propos d’une « anomalie » qui causait beaucoup de difficultés au niveau des communications qui n’avaient rien à voir avec des problèmes habituels.  Les unités qui étaient dans l’Atlantique au large de la Floride et dans les Caraïbes ont eu à changer de fréquences à plusieurs reprises pour pouvoir échanger des messages compréhensibles avec la station de communication de Puerto Rico.  Il semble que « l’anomalie » aurait été détectée vendredi soir par un opérateur HAM.

Au départ, « l’anomalie » a été décrite comme un signal à amplitude modulée d’une puissance extrême en mégawatts.  Il était constant et non pulsé, dans la gamme des VLF.  Des données ont été enregistrées sur l’analyseur de spectre et sur l’équipement de détection des éclairs et de la foudre et il semble qu’il n’y avait pas d’orages dans ce secteur.  L’emplacement de l’anomalie était tout près de la zone du « Triangle des Bermudes »…

* Est-ce que d’anciennes légendes pourraient ressurgir  « dans notre monde » grâce aux technologies que nous avons aujourd’hui?  Des ouvertures de portes dimensionnelles, vortex magnétiques, d’où sortiraient les dieux des mythologies?

La prophétie des sauterelles qui ont comme chef Apollyon (le destructeur), dans Apocalypse 9, pourrait-elle avoir un lien avec ces vortex magnétiques et l’ouverture de « stargates »?

Est-ce que ces activités électriques et électromagnétiques émanant des « anomalies » pourraient avoir causé les morts mystérieuses et subites des oiseaux et poissons?  Les dates concordent…

Est-ce que le livre « New Atlantis » de Sir Francis Bacon, publié en 1627, pourrait être l’inspiration de l’élite occulte dont l’ambition est la résurrection d’un « ancien monde mythologique » destiné à devenir le « nouveau monde », le « Royaume de la bête » prophétisé par les Écritures?

Sources:
http://www.eutimes.net/2011/01/atlantis-anomaly-causes-shutdown-of-us-army-weapons-base/
http://www.stevequayle.com/News.alert/11_Global/110124.alert.Hawk.html
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Bermuda_Triangle.png


L’histoire cachée du genre humain

13/07/2010
Klaus Dona est archéologue, spécialiste des civilisations anciennes, commissaire d’Expositions d’Art de la Maison Hadsburg en Autriche, organisateur d’expositions dans le Monde entier. Dans ce document il présente différents lieux, des centaines d’objets ou artéfacts archéologiques plus fascinants les uns que les autres – soulignant les connaissances scientifiques, technologiques ou géographiques de certaines civilisations d’antan – susceptibles de remettre en cause une partie des ‘certitudes officielles’ relatives à l’Histoire de l’Homme. Toutes les informations sont regroupées dans ce dossier pdf…
http://vigli.org/Avalon/Klaus_Dona_L_Histoire_cachee_du_genre_humain_Fev_2010.pdf
‘Projet Avalon’ est à l’origine de l’interview…
http://projectavalon.net/lang/fr/klaus_dona_2_interview_transcript_fr.html

Source : http://mondexplor.blogspot.com/search/label/Extra-terrestres


Megastructures Englouties

14/07/2009

Lire la suite »


%d blogueurs aiment cette page :