Les statistiques d’observations de phénomènes observés durant le mois de juillet à travers le monde .

01/08/2018
Notre ami et correspondant des Caraïbes Hugues . N , nous fait parvenir les statistiques du mois de juillet en matière d’observations inexpliquées.
Nous remercions Hugues pour son travail et ce partage de l’information.
Hugues Mufon Caraibes
« Bonjour à toutes et à tous,

Voici les statistiques d’observations de phénomènes observés durant le mois de juillet à travers le monde.

Je n’utilise pas « OVNI » car en fait c’est seulement des observations, je préfère attendre le début des investigations. »

Pays nombre de rapports
États-Unis: 497
Royaume-Uni: 78
CANADA : 62
FRANCE: 24
Brésil : 8
Allemagne;  7
Australie : 7
PORTUGAL:  6
Espagne:  4
Inde:  3
Irlande:  3
Pologne : 3
Pays-bas : 3
Grèce : 3
Italie:  3
Chypre:  2
CUBA:  2
HONDURAS:  2
Pérou:  2
Porto Rico:  2
Serbie-et-Monténégro : 2
Danemark :  2
Colombie:  2
VENEZUELA : 2
PANAMA :  1
MALDIVES :  1
Hongrie : 1
Tunisie  :  1
Thaïlande :  1
Turquie :  1
Kirghizistan  : 1
Lituanie : 1
Bosnie-Herzégovine :  1
Wallis et Futuna :  1
Argentine :  1
GUAM :  1
Nouvelle-Zélande : 1
Norvège :  1
Lettonie  : 1
Bulgarie :  1
République tchèque : 1
République Dominicaine  : 1
PAKISTAN : 1
Islande :  1
Bélarus :  1
Liban  : 1
Fédération de Russie :  1
Afrique du sud :  1
Corée, (Nord) :  1
Finlande  : 1
Croatie :  1
Népal :  1
TOTAL: 757

Publicités

Révélations fracassantes du MoD sur la réalité des OVNIS

13/07/2018

Ce cliché, pris en 2005, montre un OVNI tout près de rentrer en collision avec un avion de ligne .
Crédit : thesun.co.uk

Article  et images de The Sun

traduit par Era pour Area51blog, le : 13/07/2018 à : 21h55

 

Les aliens, les ovnis et les rayons de la mort ressemblent plus à de la science-fiction qu’aux sujets de briefings top-secrets du gouvernement … mais je sais grâce à 21 ans passés au ministère de la Défense que nos dirigeants prennent ces menaces plus au sérieux qu’ils ne laissent paraître. J’ai aussi appris de mon temps là-bas que les OVNIS sont réels. Et je devrais le savoir, car mon travail pendant les années 90 était d’enquêter  là dessus.

 

La Journée Mondiale des OVNIS est tombée la semaine dernière, et il était très clair que le scepticisme et le ridicule habituels avaient été remplacés par un ton beaucoup plus sérieux.

Cela peut être aidé par le fait que des détails ont récemment émergé des documents du MoD montrant l’intérêt et l’implication du gouvernement britannique dans les ovnis – et suggérant que nous avions passé 50 ans à étudier les possibilités de développer une technologie extraterrestre. J’ai travaillé sur ces dossiers et je suis sorti de ma retraite pour contribuer au projet de publication du MoD – la déclassification des documents top secrets qui a duré une décennie – qui s’est achevé en janvier. Et tandis que la Loi sur les secrets officiels me lie à vie, maintenant que le gouvernement lui-même publie plus de détails sur mon ancien travail au MoD, je peux donner aux gens une perspective d’initié sur ce que nous avons vraiment fait.

 

Nick Pope, un ancien enquêteur de l’OVNI, a déclaré que les observations de soucoupes volantes étaient «sous-déclarées»
Crédit : express.co.uk/

Des OVNIS à deux doigts de percuter  les avions aux enlèvements extraterrestres

L’essentiel était que nous savions que les ovnis étaient réels, mais nous ne savions pas ce qu’ils étaient. La majorité des observations d’OVNI pourrait être expliquée, mais environ cinq pour cent restent mystérieuses. Les cas qui me préoccupaient le plus étaient les collisions évitées de justesse entre les OVNIS et les avions commerciaux – il y a plusieurs cas de ce type dans les fichiers OVNIS du MoD.

Deux «ovnis» ont été filmés en train de survoler un hélicoptère avant de survoler un site d’accident dans le sud de la France, en 2014.
Crédit photo:
Jason Gleave /The Sun

 

Ce qui était bien plus amusant, ce sont les autres trucs bizarres qui nous sont parvenus simplement parce qu’il n’y avait pas d’autre service gouvernemental à qui les envoyer : des crop circles, des gens qui avaient été enlevés par des extraterrestres, des fantômes et des gens qui  disaient avoir des facultés psychiques extrasensorielles et qui souhaitaient coopérer avec les renseignements britanniques. Mais est-il avéré comme le suggèrent les derniers fichiers déclassifiés, que nous étions en train de faire la course contre les Russes et les Chinois pour acquérir une technologie extraterrestre et développer une sorte de super-arme? Pas tout à fait, mais la réalité est presque aussi bizarre.


Les vrais fichiers X du gouvernement ont été déclassifiés et ils contiennent beaucoup de révélations incroyables.
Source : The Sun

Garder les secrets de l’emploi

 

Les employés du ministère de la Défense sont autorisés à dire où ils travaillent, donc je n’ai pas eu à mentir à qui que ce soit à ce sujet. Cependant, nous devions garder les choses insipides, et laisser entendre que nos emplois étaient ennuyeux et routiniers – ce qui est difficile quand on passe sa journée à faire ce genre de chose. Le fait que le MOD soit l’entreprise   familiale a aidé. Je l’ai rejoint parce que mon père, conseiller scientifique en chef adjoint du ministère de la Défense, a suggéré que je pourrais trouver le travail intéressant. Cela s’est avéré être un euphémisme énorme, mais ce n’est qu’une fois que j’avais été formellement recruté et subi une vérification rigoureuse de la sécurité que j’ai eu une idée réelle de ce que tout cela impliquait. Ceux d’entre nous impliqués dans la recherche sur les OVNI ont minimisé l’étendue réelle de notre intérêt, et n’ont jamais laissé entendre que des fonctionnaires comme moi essayaient de comprendre ce à quoi nous avions affaire. Nous n’avons jamais parlé trop ouvertement de la possibilité que les OVNIS venaient d’un endroit autre que la Terre, mais nous sommes restés ouverts d’esprit et n’avons certainement rien exclu.

Les rayons de la mort et les communistes :

 

Comme toujours au ministère de la Défense, nous étions intéressés par ce que les Russes et les Chinois faisaient. Nous savions, en particulier, que les Russes avaient consacré beaucoup d’efforts à la recherche et à l’étude non seulement des OVNIS, mais de la parapsychologie – télékinésie (objets en mouvement avec l’esprit), des phénomènes psychiques et des choses similaires. Nous avons vu tout cela en termes de menaces et d’opportunités, et une opportunité était la possibilité que de « nouvelles applications militaires » pourraient résulter d’une meilleure compréhension des OVNIS.

 

on suppose qu’ il y a eu un certain nombre d’accidents évités de justesse mettant en cause des OVNIS et des avions de ligne comme le représente notre maquette d’illustration.
Crédit: The Sun

 

 

Cela a été lié à l’idée que les OVNIS pourraient ne pas être des objets mais plutôt le résultat de changements d’énergie dans l’atmosphère. Cela a soulevé la possibilité intrigante de canaliser l’énergie et de développer un rayon de la mort. Si c’était l’occasion, la menace était que les Russes et les Chinois pourraient nous battre.

Pilotes vs Extraterrestres

Pendant tout ce temps, les Américains menaient leurs propres recherches. L’année dernière, après des années de déni de l’intérêt du gouvernement américain pour les OVNIS, le Pentagone a admis qu’ils enquêtaient sur des observations après tout. Le projet UFO du Pentagone était connu sous le nom AATIP – Advanced Aerospace Threat Identification Program( Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales)

 


Cette observation d’OVNI est également
un témoignage supposé provenir d’un pilote de l’US Air Force
Crédit The Sun.

 

Lorsque vous ne pouvez même pas être sûr du nom d’un projet gouvernemental, vous savez que vous avez affaire à des choses plutôt secrètes. Le fait est qu’ils ont fait une chose très intelligente en ne mentionnant « OVNI » nulle part dans le titre, et par conséquent, le Congrès, les médias et le peuple américain étaient complètement dans le noir jusqu’à ce que l’histoire n’éclate, et quelques vidéos déclassifiées ont fait surface de jets de la marine américaine chassant des OVNIS.

Cet objet blanc était l’un des ovnis enregistrés par les pilotes de l’US NAVY.
Source crédit : The Sun

Nous ne savons toujours pas grand-chose sur l’AATIP, et il faudra peut-être des audiences du Congrès pour résoudre le problème. De toute façon, si certains se moquaient des ovnis auparavant, ils ne rient plus maintenant.

Ceux d’entre nous qui ont examiné ce sujet au sein du gouvernement n’ont  jamais ri. Nous savions mieux de par nos propres expériences, qui correspondent aux dernières révélations qui ont fait l’effet d’une bombe.

Nous savions que les pilotes de la RAF voyaient des OVNIS, et parfois les prenaient en chasse. Nous avions des images provenant des caméras fixées surles armes qui ressemblaient assez aux vidéos déclassifiées de l’US Navy.

Source 

Mise à jour Area 51 blog-le 13-07-2018 à 21:55

 

Mises au point !

01/06/2018

illustration : agoravox.fr

J’ai reçu dans ma boîte mail,un courriel qui va alimenter bien des discussions .

Je le partage pour deux raisons.

La première l’auteur indique que cela peut être partagé partiellement ou totalement.

La seconde c’est que notre ligne de conduite se veut d’ être droite et exemplaire. Ainsi nous diffusons les choses qu’elles soient favorables, défavorables ou neutres, lorsque arrivent une information ou des affirmations pouvant nourrir des débats. La transparence avant tout.

Surtout que quelque-part nos blogues sont dans la ligne de mire de l’auteur, car effectivement nous avons partagé une information  dont le contenu mentionnait une note  SGDN, reçue  et transmise  par Christian Comtesse  du moins pour nos blogues. Le commandant Greslé a aussi parlé  de certains documents dont cette fameuse note, à certaines occasions en conférence notamment, ou lors d’interviews si je ne me trompe pas.

Suite 


Le projet ovni du Pentagone détiendrait des informations TOP SECRET résolvant le ROSWELL britannique

24/04/2018

L’ancien enquêteur Nick Pope a travaillé sur le projet OVNI du ministère de la Défense
Source image  : Getty/ Dailystar

 

Source : Dailystar.co.uk

Par Paul Harper / 

Traduction Era pour Area51blog

Un projet top-secret du PENTAGONE qui enquête sur les rapports d’OVNI pourrait détenir des informations révolutionnaires qui résoudraient l’énigme  du  » Roswell Britannique ».

C’est ce que déclare Nick Pope qui a enquêté sur le phénomène étrange pour le ministère de la Défense.

L’énorme programme d’identification avancée des menaces aérospatiales (AATIP) a également exploré les rapports de soucoupes volantes.

Depuis qu’elles ont été diffusées  l’année dernière, trois vidéos ont montré des rencontres étranges entre des pilotes et des aéronefs inexplicablement rapides.

Et M. Pope croit que l’AATIP pourrait résoudre le fameux incident de la forêt de Rendlesham  les nuits du 27 et du 28 décembre 1980 à Suffolk.

Deux membres de l’US Air Force (USAF), John Burroughs et Jim Penniston des bases voisines de Bentwaters et de Woodbridge, sont allés enquêter sur un accident présumé d’avion civil .

Ils sont tombés sur un engin inconnu affichant d’étranges « symboles hiéroglyphiques », qui s’est dérobé à grande vitesse après qu’ils l’aient touché.

L’OVNI a été brièvement suivi sur le radar et serait revenu deux jours plus tard et a tiré des faisceaux sur l’équipage de l’armée de l’air et une «zone sensible» de la base de Woodbridge, selon M. Pope.

 L’ancien expert MOD a déclaré: « Lorsque l’histoire du projet secret d’OVNI du Pentagone a éclaté, il y avait une référence intrigante à AATIP ayant un dossier détaillant les meilleurs cas d’OVNI du monde entier.

« En dehors de Roswell, l’incident de Rendlesham Forest est le cas ovni le plus connu au monde, donc c’est logique qu’il soit dans le dossier de l’AATIP, d’autant plus que les témoins de Rendlesham étaient des militaires américains. »

 

Source GETTY

M. Pope a déclaré que toutes les demandes d’accès à l’information sur les travaux de l’AATIP ont été rejetées pour des raisons de sécurité nationale.

« La relation spéciale entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni reste forte, mais il y a eu très peu de partage d’informations sur les OVNIS », a déclaré M. Pope.

M. Pope a affirmé qu’une évaluation du MOD a parlé de quel type de « nouvelles applications militaires » pourrait provenir des ovnis.

« Les gouvernements – même les alliés – sont en concurrence les uns avec les autres et ne veulent pas abandonner leur jeu », a-t-il déclaré.

Il croit que les enquêtes de type X-Files sur le projet du Pentagone pourraient avoir des réponses au sujet des radiations  mystérieuses associées aux soucoupes volantes.

Il a déclaré: « Dans une évaluation ultérieure du renseignement sur le phénomène OVNI, mes collègues ont étudiéde nouveau Rendlesham, et leur rapport final contenait la phrase bombe » l’événement bien documenté de Rendlesham Forest / Bentwaters est un exemple où il pourrait être postulé que plusieurs observateurs ont probablement été exposés aux radiations d’un  [Phénomène Aérien Non Identifié] pendant des périodes d’observation  plus longues que la normale « .

« Je serais intrigué de savoir quelles informations l’AATIP détient à ce sujet, et ce qu’ils ont conclu.

« Parallèlement à l’analyse de vidéos de jets militaires chassant les OVNI – comme les trois qui ont déjà été publiées – l’AATIP semble  avoir examiné les effets physiologiques des OVNIS sur les personnes qui ont eu des rencontres extrêmement proches, comme ce fut le cas à Rendlesham. »

Certains ont suggéré que le rayonnement pourrait provenir d’une «source d’énergie exotique et / ou d’un système de propulsion»

Un ancien officier du renseignement militaire, Luis Elizondo, qui dirigeait l’AATIP, a récemment fait une déclaration étonnante sur la technologie derrière les ovnis.

Il a révélé que les scientifiques ont conclu que l’engin pouvait créer sa propre bulle spatio-temporelle, ce qui lui permettait de voler à des vitesses incroyables.

Alors que le gouvernement américain a déclaré que l’AATIP avait été fermé en 2012, Elizondo a affirmé avoir travaillé sur le projet hautement sensible jusqu’en octobre de l’année dernière.

Il a dit qu’il avait démissionné pour « excès de secret et opposition interne ».

Avec le projet potentiellement toujours en cours, M. Pope espère que les réponses à l’affaire de Rendlesham pourraient finalement émerger 40 ans plus tard.

Il a déclaré: «Nous ne sommes pas loin du 40e anniversaire de ce qu’on a appelé le Roswell britannique, et j’espère que les témoins de Rendlesham – Charles Halt, John Burroughs, Jim Penniston et d’autres – vont enfin découvrir ce qui leur est arrivé.

« Ce serait ironique si la réponse au mystère ovni le plus célèbre de Grande-Bretagne se trouvait dans un dossier gouvernemental quelque part, pas au ministère de la Défense, mais au Pentagone. »

M. Pope a écrit le livre Encounter Rendlesham Forest basé sur des entrevues avec les deux témoins Burroughs et Penniston.

Source 

Mise à jour Area 51 blog-le 24-04-2018 à 01:30

 

Les pilotes rapportent des rencontres rapprochées avec un OVNI au dessus de l’Arizona: « Quelque chose vient de passer au-dessus de nous »

28/03/2018

Une photo d’archives non datée d’un avion.

Un article de MEGHAN KENEALLY – 28 Mars 2018 13h13

Source ABC News

Traduction Era pour Area51blog

Les observations ont eu lieu à quelques minutes l’une de l’autre l’après-midi du 24 février 2018, à environ 40 000 pieds au-dessus du sud de l’Arizona, près de la frontière du Nouveau-Mexique. ABC News a obtenu l’enregistrement audio de la conversation entre les pilotes et le Centre de contrôle du trafic aérien d’Albuquerque, publié par la FAA.

La conversation Audio Ici

 

Les nouvelles viennent au milieu d’une série de rapports de pilotes militaires entrant en contact avec ce qu’ils croyaient être des OVNIS et la divulgation d’un programme secret, mais maintenant disparu du Pentagone pour suivre de tels incidents.

Le pilote d’un Learjet 36 appartenant à Phoenix Air, avec le numéro de queue N71PG, a signalé l’observation initiale. Il demande au contrôleur: « Est-ce que quelqu’un au-dessus de nous nous a dépassé il y a 30 secondes?

« Négatif », répond le contrôleur.

« Ok. Quelque chose l’a fait », dit le pilote du Learjet.

« C’est un OVNI », dit un autre pilote.

« Ouais, » rit le pilote du Learjet.

Centre de contrôle du trafic aérien d’Albuquerque Nouveau Mexique

 

Quelques minutes plus tard, le contrôleur transmet par radio au vol 1095 d’American Airlines, un Airbus A321. Il demande au pilote: « Faites-moi savoir si vous voyez quelque chose passer au dessus de vous ici dans les 15 prochains miles. »

Le pilote semble perplexe et répond: «Si quelque chose passe au-dessus de nous? »

« Affirmatif: nous avions un avion devant vous à 37 [mille pieds] qui a rapporté quelque chose qui passait au-dessus de lui et nous n’avions pas de cibles [radar], alors faites-moi savoir si vous voyez quelque chose passer su dessus vous, » dit  le contrôleur.

« Très bien », dit le pilote.

Le pilote du Learjet se joint à la conversation en disant: «Je ne sais pas ce que c’était, ce n’était pas un avion mais c’était – sa route allait dans la direction opposée.

Un avion de l’American Airlines décolle de l’aéroport international de Miami, le 12 novembre 2013 à Miami.

Environ une minute plus tard, le pilote du vol 1095 d’American Airlines communique par radio au contrôleur pour signaler une observation bizarre dans l’espace aérien de l’Arizona.

« Ouais, quelque chose est passé juste au-dessus de nous, comme un – Je ne sais pas ce que c’était, mais il était au moins à deux ou trois mille pieds au-dessus de nous, oui, ça passait juste au-dessus de nous », dit le pilote. .

« OK, American 1095, merci », répond le contrôleur.

Le contrôleur demande plus tard, « American 1095, pouvez-vous dire si elle était en mouvement ou juste en vol stationnaire? »

«Je ne pouvais pas savoir si c’était un ballon ou autre chose, mais c’était juste une lumière rayonnante ou un  grand  reflet qui se trouvait à plusieurs milliers de mètres au-dessus de nous, dit le pilote.

« Roger », répond le contrôleur.

Le pilote d’American Airlines envoie plus tard un message  radio  au contrôleur à nouveau, demandant si l’objet non identifié était un « ballon Google ».

« J’en doute », dit le pilote du Learjet.

La voix d’un autre pilote ajoute, « OVNI ».

Selon un porte-parole de la FAA, le contrôleur n’a pas été en mesure de vérifier si un autre aéronef se trouvait dans la zone au moment des observations rapportées.

« Nous entretenons des relations de travail étroites avec un certain nombre d’autres agences et manipulons en toute sécurité des avions militaires et des avions civils de tous types dans cette zone, y compris des ballons météorologiques à haute altitude », a déclaré le porte-parole à ABC News mercredi.

L’American Airlines a renvoyé la demande de commentaires d’ABC News à la FAA.

Les porte-parole de Phoenix Air, de Google et du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord n’ont pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires mercredi.

Anthony McMahon, Rex Sakamoto et Daniel Steinberger d’ABC News ont contribué à ce rapport.

Source : ABC News

Mise à jour Area 51 blog-le 28-03-2018 à 22h15


L’armée continue de rencontrer des OVNIS. Pourquoi le Pentagone ne s’en soucie-t-il pas?

10/03/2018

Le New York Times a obtenu une vidéo du ministère de la Défense montrant deux avions de chasse américains suivant un objet ovale en 2004.
Crédit : lessentiel.lu/

Article source : washingtonpost.com.

 March 9 at 2:23 PM

Publié le  09 mars 2018 par C.Mellon.

Traduction Era  pour AREA 51 blog

LOGO- AE CREATION-Alex Esco

Nous n’avons aucune idée de ce qui se cache derrière ces incidents étranges parce que nous n’enquêtons pas.

En décembre, le Département de la Défense a déclassifié deux vidéos documentant des rencontres entre des chasseurs F-18 américains et des avions non identifiés. La première vidéo capture plusieurs pilotes qui observent et discutent  en remarquant un engin étrange, en forme d’œuf, planant . Apparemment il s’agirait d’une «flotte» de tels objets, selon  l’écoute radio depuis le poste de pilotage. La seconde montre un incident similaire impliquant un F-18 attaché au groupement tactique USS Nimitz en 2004.

Les vidéos, ainsi que les observations des pilotes et des opérateurs radar, semblent fournir des preuves de l’existence d’aéronefs de loin supérieurs à tout ce que possèdent les États-Unis ou leurs alliés. Les responsables du département de la Défense qui analysent les renseignements qui sont pertinents confirment plus d’une douzaine d’incidents sur  la côte Est depuis 2015. Dans une autre affaire récente, l’Air Force a lancé des chasseurs F-15 en octobre dernier pour tenter d’intercepter un avion à grande vitesse non identifié  sur le nord-ouest du Pacifique qui tournait en boucle.

Une troisième vidéo déclassifiée, diffusée par l’Académie des arts et des sciences To the Stars, une société privée de recherche scientifique et médiatique à laquelle je suis un conseiller, révèle une rencontre de la Marine non divulguée au large de la côte Est en 2015.

Est-il possible que l’Amérique ait été technologiquement dépassée par la Russie ou la Chine? Ou, comme beaucoup de gens se sont demandés après la première publication des vidéos par le New York Times en décembre, pourraient-ils être la preuve d’une civilisation extraterrestre? Malheureusement, nous n’en avons aucune idée, car nous ne cherchons même pas de réponses.

J’ai été sous-secrétaire adjoint à la défense des renseignements pour les administrations Clinton et George W. Bush et directeur du personnel du Comité sénatorial des renseignements, et je sais d’après de nombreuses discussions avec les responsables du Pentagone ces deux dernières années, que les ministères et  les organismes militaires traitent ces questions, de ces  incidents en tant qu’événements isolés plutôt que dans le cadre d’un modèle nécessitant une attention et une investigation sérieuses. Luis Elizondo, un de mes collègues à l’Académie des Étoiles, dirigeait un programme de renseignement du Pentagone qui examinait des preuves d’avions «anormaux», mais il a démissionné l’automne dernier pour protester contre le manque de données empiriques. 

Pendant ce temps, les rapports des différents services et agences restent largement ignorés et non évalués à l’intérieur de leurs cloisonnements bureaucratiques respectifs. Il n’y a pas de processus du Pentagone pour synthétiser toutes les observations de l’armée. L’approche actuelle équivaut à ce que l’armée mène une recherche sous-marine sans la marine. Cela rappelle aussi les efforts antiterroristes de la CIA et du FBI avant le 11 septembre 2001, quand chacun avait des informations sur les pirates de l’air qu’ils gardaient pour eux-mêmes. Dans ce cas, la vérité peut finalement s’avérer bénigne, mais pourquoi la laisser au hasard?

(Un porte-parole du Pentagone n’a pas répondu aux demandes du Washington Post afin de commenter , mais en décembre, l’armée a confirmé l’existence d’un programme d’enquête sur les ovnis et a déclaré qu’elle avait cessé de financer la recherche en 2012.) Le personnel militaire qui rencontre ces phénomènes raconte des histoires remarquables. Par exemple, au cours de deux semaines en novembre 2004, l’USS Princeton, un croiseur de missiles guidés utilisant un radar naval avancé, a détecté à maintes reprises des aéronefs non identifiés opérant dans et autour du groupement tactique Nimitz, qu’il gardait au large des côtes de San Diego. Dans certains cas, selon des rapports d’incidents et des entrevues avec du personnel militaire, ces véhicules descendaient d’altitudes supérieures à 60 000 pieds ( 18.288 mètres) à des vitesses supersoniques, pour s’arrêter soudainement et planer aussi bas que 50 pieds ( 15,20 m) au-dessus de l’océan. Les États-Unis ne possèdent rien de comparable pour réaliser de tels exploits.

À deux reprises au moins, les chasseurs F-18 ont été guidés pour intercepter ces véhicules et ont pu vérifier leur emplacement, leur apparence et leurs performances. Notamment, ces rencontres se sont produites en plein jour et ont été surveillées indépendamment par des radars à bord de plusieurs navires et avions. Selon les aviateurs de la marine avec lesquels je me suis  longuement entretenu, les véhicules mesuraient environ 45 pieds ( 13,700 m) de long et étaient blancs. Pourtant, ces appareils mystérieux s’éloignaient facilement des combattants en première ligne des États-Unis, sans aucun moyen de propulsion perceptible.

 Mise en ligne sur Youtube -Vidéo qui montre  un chasseur de l’US Navy  traquant un OVNI.

Cette vidéo publiée par le département américain de la Défense montre une rencontre entre un avion de la marine américaine et un OVNI au-dessus de San Diego en 2004.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici 

Mon travail avec To the Stars Academy, qui consiste à lever des fonds privés pour enquêter sur des incidents comme le Nimitz  en 2004,  je sais qu’ils continuent à se produire, parce que nous sommes approchés par des militaires préoccupés par la sécurité nationale et frustrés par la Le Département de la Défense qui gère ces rapports. Je détient la preuve en tant qu’ancien fonctionnaire du renseignement du Pentagone et consultant lorsque j’ ai commencé à faire des recherches sur la question suite à l’incident du Nimitz  qui a été porté à mon attention. À plusieurs reprises, j’ai rencontré des hauts fonctionnaires du Pentagone, et au moins un d’entre eux a fait un suivi et obtenu des briefings confirmant des incidents tels que l’affaire  du Nimitz. Mais personne ne veut être  désigné comme « le type alien » au sein de la bureaucratie de la sécurité nationale, car personne ne veut être ridiculisé ou mis sur la touche pour attirer l’attention sur le problème. C’est vrai de haut en bas de la chaîne de commandement, et c’est un obstacle sérieux et récurrent qui est un frein au progrès.

Si l ‘origine de ces aéronefs est un mystère, la paralysie du gouvernement américain face à de telles preuves est également perceptible. Il y a soixante ans, lorsque l’Union soviétique a mis en orbite le premier satellite artificiel, les Américains ont reculé à l’idée d’être surpassés technologiquement par un dangereux rival, et la fureur contre Spoutnik a fini par produire la course à l’espace. Les Américains ont répondu vigoureusement, et un peu plus d’une décennie plus tard, Neil Armstrong a mis le pied sur la lune. Si ces engins signifient que la Russie, la Chine ou une autre nation cache une étonnante avancée technologique pour étendre tranquillement son avance, nous devrions sûrement réagir comme nous l’avons fait à l’époque. Peut-être que les récentes déclarations pessimistes du président russe Vladimir Poutine sur les percées en matière de propulsion ne sont pas farfelues, à moins que ces engins ne viennent vraiment pas de la Terre. Dans cette expectative alors, le besoin de comprendre ce qu’ils sont est encore plus urgent.

Dernièrement, la couverture médiatique concernant la question des véhicules aériens non identifiés s’est concentrée sur une limite  budgétaire expirée de 22 millions de dollars pour Bigelow Aerospace, un entrepreneur ayant des liens avec l’ancien leader démocrate du Sénat, Harry Reid (Nevada). L’argent a surtout financé la recherche et l’analyse de cet entrepreneur, sans la participation de la Force aérienne, du NORAD ou d’autres organisations militaires clés. Le vrai problème, cependant, n’est pas un long passé, utile même s’il a pu l’être, mais de nombreux incidents récents impliquant des militaires et des violations de l’espace aérien américain. Il est temps de mettre de côté les tabous concernant les «ovnis» et d’écouter plutôt nos pilotes et nos opérateurs radar.

Dans un budget de renseignement annuel d’environ 50 milliards de dollars, l’argent n’est pas le problème. Les fonds existants couvriraient facilement ce qui est nécessaire pour examiner les incidents. Ce qui nous manque par-dessus tout, c’est la reconnaissance que cette question justifie et un sérieux effort de collecte et d’analyse. Pour progresser, la tâche doit être confiée à un fonctionnaire ayant le pouvoir d’imposer la collaboration entre des bureaucraties de la sécurité nationale disparates et souvent querelleuses. Un effort vraiment sérieux impliquerait, entre autres choses, des analystes capables de passer en revue les données satellitaires infrarouges, les bases de données radar du NORAD, et les rapports sur les signaux et l’intelligence humaine. Le Congrès devrait exiger une étude de toutes les sources par le secrétaire à la Défense tout en encourageant la recherche sur de nouvelles formes de propulsion qui pourraient expliquer comment ces véhicules atteignent une puissance et une manœuvrabilité si extraordinaires.

Comme pour Spoutnik, les implications de ces incidents pour la sécurité nationale sont préoccupantes – mais les opportunités scientifiques sont palpitantes. Qui sait quels dangers nous pourrions éviter, ou quelles opportunités pourrions-nous identifier si nous suivions les données? Nous ne pouvons pas nous permettre de détourner les yeux, étant donné le risque de surprise stratégique. L’avenir appartient non seulement aux physiquement courageux, mais aussi aux intellectuellement agiles.

Mise  à jour AREA 51 blog-le 10-03-2018 à 14h20.


Certains ONVIS triangulaires sortent ils de l’eau ?

28/02/2018

A CGI representation of the V-shaped craft that hundreds of witnesses reported seeing in the Phoenix area on March 13, 1997.
(Photo Credit: © BASE Productions, Inc)

Cliquez sur l’image PDF pour lire le document.

PDF


%d blogueurs aiment cette page :