Cipo : Entretien avec Jacques VALLÉE : Crash Ovni AVANT Roswell

22/09/2021

Source : CIPO France

Texte qui accompagne la vidéo :

À l’occasion de la parution de son livre TRINITY: Le secret le mieux gardé, coécrit avec Paola Leopizzi Harris, Jacques F. VALLÉE a fait l’honneur au CIPO France d’une interview, animée par quelques-uns de nos intervenants : Isaure, Janny Charrueau, Sébastien Raoult, Baptiste Friscourt, Franck Maurin. Merci beaucoup, au nom de toute l’équipe, à Jacques pour son travail remarquable et sa disponibilité.

Résumé du livre : Une équipe de chercheurs révèle un cas d’OVNI récupéré par le gouvernement US dès 1945. Les preuves de l’existence des OVNIs – et de leurs occupants –existent dans les dossiers officiels américains depuis 1945. Deux chercheurs expérimentés – Paola Harris et Jacques Vallée – ont reconstitué l’histoire de l’accident qui a causé la découverte d’un engin endommagé sur un ranch du Nouveau Mexique un mois après l’explosion de la première bombe atomique et deux jours après la reddition du Japon qui mit fin à la Seconde Guerre Mondiale. Leur analyse, basée sur des interviews détaillées avec trois témoins et sur des éléments extérieurs qui démontrent l’authenticité des rapports, explique comment le cas a pu rester secret pendant 65 ans. Son étude sur le terrain et en laboratoire conduit à une profonde révision de l’histoire contemporaine. Elle invite à de nouvelles interrogations sur les intentions de nos « visiteurs » et la nature de leur extraordinaire technologie.

Biographie de Jacques VALLÉE : Né en France dans une famille aux longues traditions, Jacques a étudié les mathématiques à la Sorbonne, a obtenu une maîtrise en astrophysique à l’Université de Lille et a été recruté dans la première équipe française chargée du « tracking » des satellites artificiels à l’Observatoire de Paris. Émigré aux États-Unis en 1962, il a poursuivi sa passion pour la science en travaillant sur des projets de la NASA à l’Université du Texas à Austin (notamment en codant la première carte informatique de Mars dans l’équipe de Gérard de Vaucouleurs) avant de rejoindre J. Allen Hynek à Northwestern University où il obtint son doctorat en intelligence artificielle. Jacques a poursuivi sa carrière informatique et entrepreneuriale au Stanford Research International et à l’Institut pour le Futur, rejoignant le groupe des « Principal Investigators » de la DARPA lors de la création d’Internet avant de gérer une famille de fonds de capital-risque dans la Silicon Valley, spécialisée dans les startups informatiques et les investissements médicaux et biotechnologiques. Ces fonds ont conduit 20 sociétés à des introductions en Bourse aux États-Unis. Le Dr. Vallée reste un investisseur actif en haute technologie à la Silicon Valley, tout en servant en tant qu’expert pour le CNES dans les travaux du comité scientifique du groupe qui étudie les rapports d’OVNI en France. Il a publié ses recherches dans des livres largement traduits à travers à travers le monde. Il a été le modèle du personnage incarné par François Truffaut dans le film Rencontres Rapprochées du Troisième Type. Jacques vit entre San Francisco et Paris. Il a deux enfants.

Les ouvrages de Jacques VALLÉE : http://www.jacquesvallee.net

Le livre est disponible en version brochée et numérique sur ce lien : https://www.amazon.fr/TRINITY-secret-…


Le Collectif d’intervenants sur le phénomène OVNI (CIPO) continue de trouver des appuis

05/08/2021

Source : Montceau News

Des intervenants qui s’intéressent aux phénomènes spatiaux

Le 16 juillet dernier, nous vous évoquions l’appel du Collectif d’intervenants sur le phénomène OVNI à destination du Président Emmanuel Macron.

Pour rappel, voir l’article ici :

https://montceau-news.com/saone_et_loire/650704-le-phenomene-ovni-bientot-pris-au-serieux-par-les-autorites.html

Ce collectif dont les membres sont très impliqués continuent de rencontrer des professionnels de l’aérospatial notamment.

Jack Krine, ex pilote de la patrouille de France instructeur sur mirage a rejoint le CIPO. Luc Dini, actuel président de la commission savante 3 AF (association aéronautique et astronautique de France) a pris note du courrier du CIPO envoyé au Président de la République, à la Ministre des armées et à la Ministre de la culture. Alain Juillet (ancien patron du Renseignement à la DGSE, services du renseignement extérieur français, Président de l’Académie de l’Intelligence Économique) soutient le CIPO et en fera allusion lors de futures interviews publiques (reportages, médias) lorsque l’occasion se présentera.

Jack Krine soutient d’autant plus le collectif qu’il a lui-même été le témoin de phénomènes.

Pour retrouver son témoignage, voici la vidéo où Jack Krine raconte son observation sur France télévision

Témoignage sur France 3 de Jack Krine, pilote de l’Armée de l’air française

Sylvain Matisse au festival Summer space à Lille début juillet

Pour sa part, Sylvain Matisse, notre spécialiste local s’est rendu au festival Summer Space à Lille début juillet. Il y a assisté à des conférences très instructives au niveau du futur spatial en règle générale et de l’ESA (Agence Spatiale Européenne) : les projets, le rôle des start-up etc.

Les conférences présentées s’adressaient particulièrement aux étudiants. Les intervenants donnaient des indices pour de futurs recrutements dans la filière aéronautique et aérospatiale.

Les thématiques abordées concernaient les exoplanètes, la manière dont celles-ci ont été découvertes, les astéroïdes, le degré de dangerosité, les débris spatiaux en nombre exponentiel qui constituent un vrai problème.

Le nouveau télescope spatial, le James Webb Telescope (JWST) successeur de Hubble, a aussi été présenté.

Des sujets très techniques ont été abordés au cours de ce festival. Il a été aussi question par exemple de ce qu’on appelle les Trous noirs. L’intervenant a fait allusion à des éléments présentés dans le film Interstellar, avec des faits assez réalistes décrits dans le film.

Au cours du festival, Sylvain Matisse a rencontré Jean-Jacques Dordain, directeur général de l’Agence spatiale européenne de 2003 à 2015. L’astronaute Michel Tognini était également présent à la commission 3AF.

Prendre des contacts avec des spécialistes pour le CIPO

Sylvain Matisse a profité de la présence de ces spécialistes afin de leur exposer la démarche du CIPO, aussi voir leur avis sur le sujet.

Comme nous l’avions mentionné dans notre précédent article, le Congrès a présenté un rapport préliminaire sur le sujet des phénomènes OVNIS. Les américains reconnaissent être confrontés à des choses, des événements de nature inconnue parfois. Harry Reid, sénateur du Nevada, reconnaît sur le sujet la méconnaissance des objets observés. En outre, l’élément marin est pris en compte.

Lors de théâtres militaires en mer, il y a eu des incursions aériennes et militaires. Les appareils de détection et de communication ont été rendus obsolètes par le passage de ces phénomènes.

« On est face à des choses qui font face à toutes sortes d’éléments : eau, air. A notre stade, on ne peut pas dire qu’on sait » explique Sylvain Matisse. Et d’ajouter : « Cela défie les lois de la physique telles qu’on les connaît. »

Par ailleurs, ces observations de l’armée américaine concordent avec d’autres réalisées par le MUFON. S’agit-il d’engins de pays alliés ? Venant de la Chine ou d’ailleurs ?

Les enjeux de protection des territoires sont tels que quelles que soient les origines de ces phénomènes, le CIPO souhaite absolument que le sujet OVNI soit pris au sérieux par le gouvernement français, avec les études que cela mérite… et sans forcément rejeter d’autres pistes… si celles-ci sont explorées sérieusement.

EM


Le CIPO Envoie une lettre au Président Macron

29/06/2021

LETTRE ENVOYEE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE EMMANUEL MACRON. OVNI LA FIN DU SECRET ?

Cette lettre, rédigée par le Collectif Cipo France a été envoyée le 25 juin 2021, en copie à :

– la Ministre des Armées, Madame Florence Parly

– la Ministre de la Culture ‐ Madame Roselyne Bachelot.

Il sera diffusé à l’ensemble des médias presse‐ radios TV ‐ supports numériques divers.

Ce document, ci-joint, comprend notre manifeste, ainsi qu’une synthèse de grandes vagues historiques d’ovnis, des comptes-rendus documentés d’observations par des pilotes français et étrangers et des actualités.

Pour télécharger la lettre cliquez ci-dessous :

Intervenants signataires du CIPO

CIPOFRANCE.COM


MUFON FRANCE : Quid du rapport américain de l’UAPTF et du rapport français Sigma 2 ?

27/06/2021
Crédit illustration Getty

Suite à la sortie du rapport préliminaire du Pentagone sur les Ovnis, je vous partage cet entretien entre Sylvain Matisse et JFO tous deux enquêteurs certifiés MUFON France. C’est une très bonne analyse que je partage également. Selon moi c est une avancée car le Pentagone admet quand même à la face du monde leur impuissance face à ces choses et je ne pense pas qu’ils l’auraient admis aussi ouvertement s’ils avaient été certains que ce soit Chinois ou Russe. Depuis quand les Etats font-ils leurs aveu de faiblesse devant la presse pour avertir leurs rivaux ?

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici


Ovni : les experts français de « Sigma2 » dévoilent leur rapport après 8 ans de recherches

26/06/2021

Source : Maxisciences

Crédit illustration : GETTY

Alors que le renseignement américain s’apprête à rendre public un rapport très attendu sur les OVNI, en France, la commission technique « Sigma2 » vient d’émettre un long rapport, fruit de huit ans de recherches sur la question.

Va-t-on enfin pouvoir lever les mystères qui gravitent autour des OVNI ? C’est en tous cas l’ambition du travail de « Sigma2 », une commission technique qui rassemble chercheurs, ingénieurs, militaires et astronaute français. Elle vient de communiquer un rapport de 377 pages que s’est procuré Le Parisien. L’objectif ? Dresser un état des lieux de la question des Ovnis en France en analysant les recherches et les études de cas répertoriées.

Les Ovnis, un sujet peu documenté en France

Les chercheurs les appellent timidement les PAN : Phénomène Aérospatiaux Non-identifiés. Aux Etats-Unis, le sujet est étudié très sérieusement, notamment depuis l’existence rendue publique d’un programme d’identification des menaces aérospatiales avancées (AATIP) en 2017 et la déclassification de vidéos troublantes de l’armée. Le renseignement américain s’apprête d’ailleurs à rendre un rapport très attendu sur la question.

En France, peu de scientifiques semblent s’être saisis de la question. Peut-être par peur de passer pour fou. Quoi de pire en effet pour un scientifique, que d’être taxé d’irrationnel ? Pour pallier à ce vide, l’Association aéronautique et astronautique de France (3AF) dont est issue, la commission technique Sigma2, a dévoilé un long rapport sur la question. Parmi ses membres, on compte des chercheurs, ingénieurs, militaires et même l’astronaute Jean-François Clervoy, avec qui Gentside a d’ailleurs eu la chance d’échanger en 2020.

Des émissions électromagnétiques en cause ?

« L’objectif est d’apporter un point de vue technique et scientifique sur un certain nombre de constats, explique son président Luc Dini, ingénieur de constructions aéronautiques, qui avertit : « Je dis bien : point de vue. Il y a beaucoup de points d’interrogation. » Si dans le « cas Cougar » (NDLR : un PAN observé par l’hélicoptère Cougar de la marine chilienne en novembre 2014), l’analyse des données radars et infrarouges de la commission a mis en lumière qu’il s’agissait d’un Airbus A340, dans d’autres cas, le doute reste permis.

Par exemple, les chercheurs n’expliquent toujours pas les accélérations fulgurantes, les rebroussements ou les changements brutaux de trajectoire souvent décrits par les témoins d’ovnis. Ayant écartés l’hypothèse des engins les plus rapides connus, la commission ne se risque pas non à désigner la responsabilité de l’Etat, ou affirmer qu’il pourrait s’agir d’extraterrestres.

En revanche, ces spécialistes relèvent notamment des constatations récurrentes et pour le moins mystérieuses, qui pourraient s’expliquer par des émissions électromagnétiques : l’absence de bruit souvent évoquée, les interférences avec les équipements électroniques, les pertes de mémoire chez certains témoins aussi, ou encore plus étonnant le vieillissement de la végétation sur les lieux.

Un appel à l’intérêt scientifique et au partage des données

« Les hypothèses sur les causes restent ouvertes et nous devons être prudents au vu du faible nombre d’échantillons disponibles« , préviennent les auteurs. « Les progrès viendront de la collecte et du partage de données comme de l’intérêt des scientifiques pour s’attaquer à l’étude de ces phénomènes en les confrontant aux lois et aux théories en étude », conclut le rapport.

« Une partie des réponses se trouvent dans les données du passé« , estime Luc Dini, évoquant le cas jugé « très intéressant » du RB-47, l’avion de l’US Air Force qui a été suivi sur 1300 km par une « grande lumière brillante » émettant des ondes radio en juillet 1957.

« Est-ce qu’ils ont quelque part les archives qui décrivent précisément les signaux qui ont été enregistrés ? Qu’est-ce qui empêche de mettre noir sur blanc les informations sur le signal et son analyse ? » lance Luc Dini au sujet des informations détenues par l’armée ou le renseignement américain. Car Sigma2 attend beaucoup (comme nous tous) du rapport de l’UAP Task Force sur les Ovnis. Reste à savoir s’ils vont vraiment partager leurs données, estime le scientifique.


Le rapport du Pentagone est sorti

26/06/2021

Le rapport tant attendu est sorti. Décevant pour beaucoup, mais fallait il s attendre à autre chose de la part de ceux qui gouvernent ? Le rapport a tout de même indiqué que certains PAN peuvent constituer une menace pour la sécurité des vols et la sécurité nationale, et ils admettent que certains PAN ont été détectés à proximité d’installations militaires ou par des avions qui transportent les systèmes de capteurs les plus avancés du gouvernement des États-Unis. On nous dit également que dans 18 incidents décrits dans 21 rapports, les observateurs ont signalé des schémas de mouvement ou des caractéristiques de vol inhabituels. Les vidéos qui ont été dévoilées au monde entier sont époustouflantes, les pilotes ayant fait ces rapports ne sont ni débiles ni aveugles, alors même si on nous dit circulez il n’y a rien à voir, les faits sont là, sauf pour ceux qui ont des œillères. Pour ma part je pense qu’on a quand même avancé, ils ne pourront pas tout cacher indéfiniment.

Ci dessous un article de NBC News Traduit par le Mufon France

lien vers le rapport US : https://www.dni.gov/index.php/newsroom/reports-publications/reports-publications-2021/item/2223-preliminary-assessment-unidentified-aerial-phenomena?fbclid=IwAR1kfjMaVV954y_rtz-exR-wnVSX2FqeKIXWP95_n8K0AnChF-Yasi9dPtU

Le gouvernement américain ne peut pas expliquer 143 des 144 cas d’ objets volants non identifiés signalés par des avions militaires , selon un rapport de renseignement très attendu publié vendredi.

Ce rapport, publié par le bureau du directeur du renseignement national, était destiné à faire la lumière sur le mystère de ces dizaines d’objets volants, repérés de 2004 à 2021, mais a plutôt déclaré qu’il ne disposait pas de données adéquates pour mettre tous sauf un d’entre eux dans une catégorie.

Ce PAN abréviation de « phénomènes aériens non identifiés », était un gros ballon qui se dégonflait, selon le rapport. « Les autres restent inexpliqués », ajoute le rapport, demandé par le Congrès.

Bien que le rapport indiquait explicitement qu’une activité « inhabituelle » avait été signalée à plusieurs reprises, il n’excluait pas non plus que ces incidents étaient le résultat d’erreurs ou d’« usurpation d’identité ».

« Dans un nombre limité d’incidents, l’OVNI aurait semblé présenter des caractéristiques de vol inhabituelles. Ces observations pourraient être le résultat d’erreurs de capteur, d’usurpation d’identité ou de perception erronée de l’observateur et nécessiter une analyse rigoureuse supplémentaire », indique le rapport.

Le rapport ne mentionne pas les extraterrestres ni même fait vaguement allusion à une explication extraterrestre pour les observations rapportées, mais précise qu’une grande partie des phénomènes peuvent être au-delà des moyens existants dont le gouvernement dispose pour identifier de tels objets.

Un haut responsable du gouvernement américain a déclaré avant la publication du rapport vendredi que « Nous n’avons aucune indication claire qu’il existe une explication non terrestre pour eux, mais nous irons là où les données nous mèneront ».

Le responsable a ajouté : « Nous n’avons aucune donnée indiquant que l’un de ces phénomènes aériens non identifiés fait partie d’un programme de collecte étranger et nous n’avons aucune donnée indiquant une avancée technologique majeure par un adversaire potentiel. »

Le mois dernier, parlant du prochain rapport, des responsables ont déclaré à NBC News que le gouvernement n’avait pas exclu la possibilité que les objets volants vus par les avions militaires américains soient des avions très avancés développés par d’autres pays.

Ces responsables ont également déclaré que les objets ne semblaient pas être la preuve d’une technologie américaine secrète, mais n’ont pas non plus définitivement exclu cela.

Le rapport, cependant, a déclaré que ces « phénomènes aériens non identifiés » représentaient des problèmes de sécurité des vols et des problèmes potentiels de sécurité opérationnelle. Certaines parties du rapport sont restées classifiées.

« Il existe un large éventail de phénomènes que nous observons et qui sont finalement classés dans la catégorie OVNI. Il n’y a pas une seule explication aux OVNIs, c’est plutôt une série de choses », a déclaré vendredi le haut responsable américain.

Le ministère de la Défense a créé le Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés en août pour enquêter et « avoir un aperçu » de la « nature et des origines » des objets volants non identifiés. Plus tôt cette année-là, le ministère de la Défense a déclassifié trois vidéos prises par des pilotes de la Marine, une de 2004 et deux de 2015, qui montraient des objets mystérieux volant à grande vitesse dans le ciel.

« Les phénomènes aériens observés dans les vidéos restent caractérisés comme » non identifiés «  », ont déclaré des responsables du Pentagone dans un communiqué à l’époque.

Aucun incident ou vidéo supplémentaire n’a été publié vendredi dans le cadre du rapport.

Selon le rapport, 18 incidents ont été signalés dans lesquels les PAN observés présentaient une sorte de « modèles de mouvement ou de caractéristiques de vol inhabituels », y compris la propulsion ou une autre technologie qui n’était pas évidente et qui pourrait être améliorée. Onze des incidents signalés étaient des quasi-accidents avec des avions militaires, selon le rapport.

« Certains PAN semblaient rester stationnaires dans des vents en altitude, se déplacer contre le vent, manœuvrer brusquement ou se déplacer à une vitesse considérable, sans moyen de propulsion discernable », indique le rapport, décrivant ces incidents. « Dans un petit nombre de cas, les systèmes d’avions militaires ont traité l’énergie radiofréquence (RF) associée aux observations d’UAP », ajoute le rapport.

Le rapport a également indiqué qu' »il y avait un certain regroupement d’observations d’UAP concernant la forme, la taille et, en particulier, la propulsion » et que « les observations d’UAP avaient également tendance à se regrouper autour des terrains d’entraînement et d’essai américains ».

Le rapport, cependant, a conclu que « cela peut résulter d’un biais de collecte en raison d’une attention ciblée, d’un plus grand nombre de capteurs de dernière génération fonctionnant dans ces domaines, des attentes de l’unité et des conseils pour signaler des anomalies ».

Toutes les vidéos des incidents qui ont été publiées jusqu’à présent restent inexpliquées, selon le rapport. Le rapport a noté que la quantité limitée de données anecdotiques, par opposition aux données scientifiques et les incohérences dans les rapports en raison de l’absence d’un système standardisé rendent l’évaluation des ovnis un défi.

« La quantité limitée de rapports de haute qualité sur les phénomènes aériens non identifiés (PAN) entrave notre capacité à tirer des conclusions fermes sur la nature ou l’intention de l’OVNI. Le groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés (UAPTF) a examiné une gamme d’informations sur les UAP décrites aux États-Unis. rapports militaires et IC (Communauté du renseignement), mais parce que les rapports manquaient de spécificité, ils ont finalement reconnu qu’un processus de rapport unique et personnalisé était nécessaire pour fournir suffisamment de données pour l’analyse des événements UAP », indique le rapport.

« Franchement, nous avons encore un peu de travail à faire pour vraiment évaluer et traiter la menace posée par l’UAP », a déclaré vendredi le haut responsable américain. « Tous les UAP ne sont pas la même chose. »

Le Pentagone, selon le rapport, préférerait s’appuyer sur une approche scientifique et fondée sur les données pour collecter des informations sur l’UAP, plutôt que sur les observations anecdotiques rapportées par les avions militaires.

À cette fin, le bureau du directeur du renseignement national et le Pentagone s’efforcent de créer une nouvelle stratégie de collecte pour normaliser les rapports de données sur les ovnis, selon le rapport. Les agences ont déclaré qu’elles informeraient le Congrès de leurs progrès dans les 90 prochains jours, selon le rapport.

Sourcce Mufon France

https://twitter.com/MufonF

Vous souhaitez adhérer Au Mufon ou les aider, cliquez ici !

Vous pensez avoir vu un OVNI ? Un seul reflexe, cliquez ici !


Luis Elizondo Cynique à propos du prochain rapport sur les ovnis

01/06/2021

Par Jake Tapper
CNN
24/5/2021

TAPPER: Faisons entrer Luis Elizondo, il a dirigé l’enquête initiale du Pentagone sur les observations de phénomènes aériens non identifiés, PAN, ou ce que nous appelons tous des objets volants non identifiés. Et Luis, le Pentagone appelle maintenant le département que vous dirigiez Groupe de travail sur les PAN. Et il collecte des données sur ces observations mystérieuses.

[…]

Désormais, le Pentagone doit soumettre son rapport détaillé d’ici la fin du mois de juin à la commission du renseignement du Sénat ainsi qu’à la commission des services armés. Voici le rapport sur ces observations. Le matériel top secret sera inclus dans une version classifiée. Vous attendez-vous à voir de vraies réponses dans ce rapport, qu’en pensez-vous?

ELIZONDO: Ecoutez, honnêtement, je ne pense pas, Jake … Je pense que ça va être le début. Je pense que le Congrès mérite un rapport complet. Et le peuple américain aussi. Et je ne pense tout simplement pas que 180 jours suffiront. Je pense que le Congrès en est conscient. J’espère donc que ce sera un rapport intérimaire avec un rapport beaucoup plus complet à suivre.


Pentagone : Mise à jour de sa ligne directrice pour l’AATIP

23/05/2021

Un grand merci à Nick pope pour toutes les informations qu’il accepte de nous livrer et /ou de partager

Source Nick Pope

Traduction Era pour Area51blog

J’ai obtenu la déclaration suivante sur l’AATIP via le Bureau des affaires publiques du Départerment de la Défense (DOD) :

L’objectif du programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP) était d’étudier les applications des systèmes d’armes aérospatiales avancés étrangers, avec des projections technologiques futures au cours des 40 prochaines années, et de créer un centre d’expertise pour les technologies aérospatiales avancées. L’objectif était d’aider à comprendre la menace que représentent les véhicules et les technologies aérospatiales non conventionnelles ou avant gardiste qui pourraient avoir des incidences sur la sécurité nationale des États-Unis.

Le programme a débuté au cours de l’exercice financier (AF) 2008. Suite à une mesure autorisant une augmentation de crédit alloué à la défense un budget de 10 millions de dollars a été débloqué. L’Agence du renseignement de la défense (DIA) a attribué un contrat à un soumissionnaire unique, Bigelow Aerospace Advanced Space Studies, LLC. Le contrat était connu sous le nom de Programme d’applications avancées du système d’armes aérospatiales (AAWSAP).

L’objectif du contrat était d’expertiser les 12 critères techniques suivants : portance, propulsion, contrôle, armement, réduction des signatures, matériaux, configuration, production d’énergie, translation temporelle, effets humains, interface humaine et intégration technologique. L’entrepreneur a identifié et travaillé avec des universitaires et des scientifiques pour produire des rapports techniques. Lors de l’élaboration des rapports et de l’exploration de la manière de créer un «centre d’expertise», le contrat a permis d’effectuer des recherches tirées d’une grande variété de sources, y compris des rapports sur les PAN. Cependant, l’examen des observations des phénomènes aériens non identifiés n’était pas le but de l’AATIP.

Les 26 premiers rapports ont été achevés à la fin de 2009. La mesure concernant une augmentation de crédit alloué à la défense pour l’exercice 2010 prévoyait 12 millions de dollars supplémentaires pour le programme, et 12 autres rapports ont été produits. Au total, 38 rapports techniques ont été livrés. La liste est ci-dessous. Tous les rapports sont classés ou marqués pour un usage officiel uniquement. Seuls quelques-uns d’entre eux ont été rendus publics.

Après un examen à la fin 2009, il a été déterminé que les rapports avaient une valeur limitée pour la DIA. Le ministère a mis fin à l’AATIP lorsque le financement du programme a pris fin en 2012.

Rapports produits sous l’AATIP:

1-Fusion de confinement électrostatique inertiel
2-Propulsion nucléaire avancée pour les missions habitées dans l’espace lointain
3-Technologie hyperfréquence pulsée haute puissance
4-Accès à l’espace
5-Propulsion spatiale avancée basée sur l’ingénierie du vide (métrique spatio-temporelle)
6-Biosenseurs* (aussi appelés biocapteurs-W), et BioMEMS
7-Cape d’invisibilité
8-Trous de ver traversables, portes des étoiles et énergie négative
9-Communications par ondes gravitationnelles à haute fréquence
10-Rôle des supraconducteurs dans la recherche gravimétrique
11-Antigravité pour les applications aérospatiales
12-Effets de champ sur les tissus biologiques
13-Propulsion aérospatiale de Positron
14-Concepts d’extraction d’énergie du vide quantique
15-Une introduction à l’équation statistique de Drake
16- Maverick Inventor contre Corporate Inventor
17-Biomatériaux
18-Métamatériaux pour les applications aérospatiales
19-Warp Drive, Energie sombre et la manipulation de dimensions supplémentaires
20-Approches technologiques du contrôle des dispositifs externes en l’absence d’interfaces actionnées par les membres
21-Matériaux pour plates-formes aérospatiales avancées
22-Lunettes métalliques
23-Applications aérospatiales de la matière programmable
24-Spintronique métallique
25-Implications de la communication spatiale de l’intrication quantique et de la non-localité
26-Propulsion de fusion aneutronique I
27-Cockpits à l’ère du vol révolutionnaire
28-Limites cognitives du contrôle simultané de plusieurs engins spatiaux sans pilote
29-Détection et suivi haute résolution des véhicules à des vitesses hypersoniques
30-Propulsion de fusion aneutronique II
31-Laser Lightcraft Nanosatellites
32-Magnétohydrodynamique (MHD) Propulsion aérobie pour les applications aérospatiales
33-Calcul quantique et utilisation de molécules organiques dans la technologie d’automatisation
34-Topographie quantique des états d’énergie négative dans le vide
35-Les ultracondensateurs en tant que dispositifs de stockage d’énergie
36-Propulsion de masse négative
37-État de l’art et évolution des armes laser à haute énergie [Version SECRET // NOFORN]
38-État de l’art et évolution des armes laser à haute énergie

Groupe de travail AATIP Vs Groupe de travail sur les PAN (UAPTF)

L’UAPTF n’est pas une continuation de l’AATIP. Étant donné que la majorité des rapports sur les observations de PAN au cours des dernières années provenaient de pilotes de chasse de l’aéronavale, le ministère de la Marine évaluait les incursions de ces phénomènes sur les terrains de manœuvres et l’espace aérien désigné par le DOD depuis environ 2018. À partir de 2019, le DOD a entrepris des efforts pour officialiser l’excellent travail effectué par la Marine effectué pour son compte. L’ancien secrétaire adjoint Norquist a approuvé la création de l’UAPTF le 4 août 2020.

Commentaire de Nick Pope:

Le texte ci-dessus met à jour les déclarations précédentes du Pentagone sur l’AATIP, essayant de clarifier son rôle et – en particulier – de résoudre la question de savoir s’il s’agissait ou non d’un programme OVNI.

Si l’AATIP s’était véritablement concentré sur les menaces aérospatiales et les armes de la prochaine génération (ce qui est toujours la ligne à suivre), on s’attendrait à ce que la cible soit la Russie et la Chine. Ce n’est pas le cas. La liste des rapports produits dans le cadre de l’AATIP se concentre sur des concepts de physique théorique avancés tels que l’anti-gravité, les dimensions supplémentaires, l’entraînement par distorsion et les trous de ver. Le fait qu’un rapport porte sur l’équation de Drake indique en outre que le véritable objectif n’avait rien à voir avec des adversaires terrestres tels que la Russie et la Chine – le but de l’équation de Drake est d’estimer le nombre de civilisations transmissibles dans la galaxie.

La phrase clé de la déclaration révisée du Pentagone est celle-ci: «En développant les rapports et en explorant la manière de créer un« centre d’expertise », le contrat permettait des recherches tirées d’une grande variété de sources, y compris des rapports sur les PAN». Sur la base de ma propre gestion du sujet OVNI / PAN par le ministère britannique de la Défense, cela me suggère que le centre d’intérêt de l’AATIP était en effet les OVNIS, mais que ceux qui rédigeaient et géraient le contrat déguisaient la vraie nature du programme. Ainsi, ils l’ont décrit en termes de menaces aérospatiales et d’armes de nouvelle génération, pour le faire passer au-delà des hauts responsables de la Defense Intelligence Agency et pour le garder hors du radar des comités d’appropriation du Congrès américain. En termes simples, une étude sur les OVNIS n’aurait probablement pas été approuvée, donc le véritable objectif de l’AATIP devait être caché.

L’apparente volte-face du Pentagone sur la question reflète probablement l’incapacité du personnel actuel à démêler ce qui a été fait il y a des années, dans une situation où – dans le cadre de la tromperie – la trace écrite n’a pas raconté toute l’histoire, et où la plupart des personnes impliquées ne sont plus au service du gouvernement américain. Le fait qu’il s’agissait d’un programme de renseignement hautement compartimenté a probablement rendu encore plus difficile pour le personnel actuel du DOD et de la DIA de savoir exactement ce qui s’était passé.

Cette dernière déclaration du Pentagone est la bienvenue, mais il est peu probable qu’elle résoudra le débat.


Sénateur Martin Heinrich du Nouveau-Mexique : Ovnis trop avancés pour être humains

23/05/2021

Source : TMZ

Traduction Era pour Area51blog

Un sénateur de plus qui s’exprime sur les vidéos d’ovnis de la marine américaine. Cela ne s’arrête plus outre atlantique. Le sénateur Martin Heinrich du Nouveau-Mexique, membre du Comité spécial du Sénat sur le renseignement, répond à quelques questions et pour lui la nature exogène de ces engins ne fait aucun doute.

  • Journaliste : Que pensez vous de cette affaire d’ovnis qui se déroule actuellement ?
  • Sénateur MH : Je pense que nous devons aller au fond des choses, c’est assez intriguant. Je ne sais pas ce que c’est mais à chaque fois que vous avez des pilotes confirmés qui décrivent quelque chose qui ne semble pas conforme aux lois de la physique qui régissent l’aviation et qui se trouve dans l’espace aérien américain, Je pense que nous devons aller au fond des choses
  • Journaliste : Mais comme vous le savez il y a des toujours des théories conspirationnistes sur Roswell selon lesquelles il y a beaucoup de corps extraterrestres là-dedans, quelque chose comme ça, pouvez-vous me dire la vérité étant donné que vous faites partie du comité sur le renseignement, y a-t-il quelque chose là-dedans ?
  • Sénateur MH : Tout ce que je peux dire c’est que je n’ai jamais vu les corps à Roswell.
  • Journaliste : La chose la plus importante à craindre est de savoir s’il s’agit d’un gouvernement étranger ou si c’est extraterrestre ?
  • Sénateur MH : Oh ! Option B chose beaucoup plus grande à craindre
  • Journaliste : Vous pensez que des extraterrestres seraient pires ?
  • Sénateur MH : Si un gouvernement étranger possédait ce genre de capacités, je pense que nous verrions d’autres indications de technologie de pointe. Je ne peux pas imaginer que ce qui a été décrit ou montré dans certaines des vidéos appartienne à un gouvernement à ma connaissance. Je ne suis pas vraiment un parieur, mais à la façon dont ces choses manœuvrent, vous ne voudriez pas qu’un être humain ou une créature vivante se trouve à bord d’un engin qui se déplace aussi vite et change de direction aussi rapidement. Comme je l’ai dit, je n’ai aucune idée de ce que c’est mais nous devrions le comprendre.

Vidéo analyse de l Ovni de l’Uss Omaha

23/05/2021

Source Ufoconscience

Traduction de la vidéo par Robert


%d blogueurs aiment cette page :