Phénomènes spatiaux non identifiés et technologie : Quelque chose d’extraordinaire est sur le point d’être révélé

10/10/2017

Tom DeLonge après une longue réunion en septembre 2017.
Crédit photo : huffingtonpost.com

Un article de Leslie Kean pour  huffingtonpost.com

 Traduction Era pour 

Des connaissances internes sur les phénomènes aériens non identifiés pourraient mener à une technologie qui change le monde

10/10/2017 09:05 

Quelque chose d’extraordinaire est sur le point d’être révélé. D’anciens hauts fonctionnaires et des scientifiques ayant une profonde expérience de l’opacité, qui sont toujours restés dans l’ombre, entrent maintenant dans la lumière. Ces initiés ont des liens de longue date avec des organismes gouvernementaux qui peuvent avoir des programmes d’enquête sur des phénomènes aériens non identifiés. Ils ont l’intention de s’orienter vers le secteur privé et de rendre disponibles toutes les informations déclassifiées et toutes les connaissances futures.

L’équipe comprend un vétéran qui a travaillé pendant 25 ans pour la Direction des Opérations de la CIA; un directeur du programme Lockheed Martin pour les Systèmes Avancés chez « Skunk Works »; un ancien sous-secrétaire adjoint à la Défense pour le renseignement; un officier supérieur de renseignement du Département de la Défense (DoD)  qui, entre autres responsabilités sensibles, dirigeait un programme d’identification des menaces du Pentagone axé sur les technologies aériennes non identifiées. Et des professionnels bien placés et expérimentés, issus de l’Intelligence et de hautes positions académiques, en font également partie – Voyez s’il vous plaît   les informations sur l’équipe pour référence .

Qu’est-ce qui se passe ici? Est-ce le début d’une tendance vers une nouvelle ouverture de la part du gouvernement des États-Unis? Ces personnes en savent plus que n’importe qui d’entre nous, donc la question de leur motivation est fondamentale.

Tout a commencé avec Tom DeLonge, un artiste et producteur récompensé par des disques platine dont les groupes Blink182 et Angels & Airwaves ont vendu plus de 25 millions de disques dans les années 1990. Tom a passé de nombreuses années à étudier les ovnis et a quitté sa carrière lucrative pour se consacrer à cette quête, en utilisant son propre revenu personnel et ses ressources pour créer une société de divertissement appelée To The Stars (TTS). Il avait pour but de diffuser des informations sur les OVNIS, la conscience, le paranormal et d’autres mystères inexpliqués à travers des activités artistiques telles que des livres de fiction et de non-fiction, des longs métrages et des productions télévisées.

Le plus important, Tom a graduellement pu établir des relations avec des officiers du drapeau et d’autres initiés de haut rang de l’industrie aérospatiale, du renseignement, du ministère de la Défense et de la NASA. Ces sources indépendantes lui ont fourni des informations sur le phénomène OVNI et ont travaillé avec lui pour élaborer un plan pour la diffusion progressive de cette information à travers TTS, qui serait particulièrement orientée vers les jeunes publics.

Comme beaucoup d’autres, j’ai été étonnée de la capacité de Tom à gagner la confiance de ces conseillers impressionnants, qui voulaient d’abord rester anonymes, mais qui croyaient que cette information nous appartient à tous. J’ai parlé à Tom et je l’ai trouvé sérieux, passionné, très vif, articulé et très motivé pour trouver la vérité. J’ai compris comment il a pu engager ce groupe – il a fait ses devoirs, a travaillé très dur, était sincère et savait comment se comporter lorsqu’il rencontrait de telles personnes. Dès le début, Tom m’a permis de parler à un de ses conseillers, ce qui m’a aidé à mieux comprendre ses efforts.

Puis, à la fin de 2016, Wikileaks a publié un certain nombre d’e-mails de Tom à John Podesta, qui ont révélé le nom de certaines de ces sources. Parmi ses conseillers figuraient deux généraux: l’un était commandant du laboratoire de recherche de la Force aérienne américaine à la base aérienne Wright-Patterson et responsable de la gestion du programme de science et de technologie de 2,2 milliards de dollars de la Force aérienne; l’autre était l’adjoint spécial du commandant du Commandement spatial de la Force aérienne à la base aérienne Peterson. Aussi dévastateur que cela a été pour certains, il a établi pour ceux qui doutaient de lui que Tom était en train de dire la vérité sur ses contacts de haut niveau.

Les plans de Tom pour TTS ont été retardés à ce stade, mais il a persévéré. Les retards ultérieurs ont été hors de son contrôle, mais toutes les personnes impliquées sont d’accord avec la nécessité d’une libération progressive de l’information. « Je pense qu’ils veulent vraiment que nous le sachions. Je pense vraiment qu’ils le font. À ce stade, je pense que ce sera difficile à avaler pour les gens et je pense qu’il y a des éléments auxquels les gens ne sont pas préparés », a déclaré Delonge à George Knapp, le journaliste d’investigation en chef de KLAS TV à Las Vegas et hôte du week-end de Coast to Coast AM.

Avance rapide au présent. Désormais, ces premiers conseillers ont pour la plupart reculé à l’arrière-plan et Tom est passé à quelque chose d’encore plus grand. Il a réuni une nouvelle équipe de collaborateurs et créé l’Académie des arts et des sciences To The Stars (TTS / AAS), dont il est le président et le directeur général par intérim. L’Académie comprend trois divisions synergiques: Science, Aérospatiale, et divertissement.  La Public Benefit Corporation (Société d’intérêt public) cherche à servir le bien de tous en explorant «les limites extérieures de la science et la compréhension des phénomènes» et en rendant tout cela public.

 Le mercredi 11 octobre, à 9h00 PT (heure du pacifique) et à 12h00 EST (heure de la côte est), l’équipe lancera la nouvelle initiative lors d’un événement en direct de Seattle. Tom présentera ses collègues et expliquera les intentions et le but de la nouvelle compagnie, ainsi que son besoin de soutien public. Pour écouter ou regarder plus tard, cliquez ici.
Selon une déclaration de TTS / AAS, ce sont les membres de l’équipe qui «opèrent dans l’ombre du haut secret depuis des décennies» croient qu’ «il existe suffisamment de preuves crédibles de phénomènes spatiaux non identifiés qui prouvent qu’il existe des technologies exotiques qui pourraient révolutionner l’expérience humaine».  La division des sciences effectuera la recherche, qui inclura également la conscience, l’ingénierie de l’espace-temps, l’interface cerveau-ordinateur, la génomique et la création d’une base de données d’expériences supranormales. La section Aerospaciale appliquera la science pour créer «des concepts d’énergie et de propulsion de prochaine génération pour le transport et les vols spatiaux qui pourraient changer à jamais les déplacements à travers la terre, l’eau et l’air» et La section divertissement offrira une «narration informative qui donne un aperçu du voyage et suscite la curiosité envers les mystères profonds mais non résolus du monde « .

Le 4 octobre, j’ai eu le privilège d’assister à une réunion de quatre heures avec Jim Semivan (vice-président aux opérations, TTS / AAS), Christopher Mellon (conseiller aux affaires de sécurité nationale) et Luis Elizondo (chef de la sécurité et des programmes spéciaux) pour une réunion de quatre heures à Washingon DC. (Je connais Hal Puthoff depuis de nombreuses années et j’ai déjà travaillé avec Chris Mellon pour une autre histoire de HuffPost.)

 

Hal Puthoff, qui a passé plus de cinq décennies à publier des articles et à conseiller les organismes gouvernementaux sur les technologies de pointe, a expliqué que «de nos jours, les faits scientifiques dépassent la science-fiction. Nous commençons à prendre au sérieux des idées telles que le vol spatial Warp, la grande probabilité de l’intelligence extraterrestre et la prise de conscience que la majeure partie de ce qui constituera la science du futur va bien au-delà de notre compréhension actuelle. Étant donné que l’observation de phénomènes aérospatiaux anormaux dans notre ciel pourrait, en principe, incorporer des éléments des trois, c’est un défi irrésistible qui appelle à être abordé.

ACADEMIE DETT
(de gauche à droite) Luis Elizondo, Jim Semivan, Stephen Justice, Hal Puthoff et Christopher Mellon lors d’une récente réunion à Seattle – crédit huffingtonpost.com

 Lors de la réunion, on m’a donné des informations sur le contexte et j’ai montré certains documents et données révélateurs, dont certains seront éventuellement rendus publics. J’ai été particulièrement curieux de rencontrer Luis Eiizondo parce qu’il a dirigé un programme au DOD impliquant l’étude de menaces aériennes anormales. Luis avait démissionné littéralement de cette position la veille de notre rencontre. J’ai pu vérifier qui il était et quelles étaient ses tâches au Pentagone. Il a reçu les plus hautes félicitations de ses supérieurs. J’ai appris que des données et des documents non classifiés importants devraient être publiés dans le cadre de la communauté d’intérêt en ligne de l’Académie, en collaboration avec le gouvernement des États-Unis, qui sera bientôt mis en place.

Luis m’a dit que parmi plusieurs portefeuilles qu’il a gérés, il a trouvé la question des menaces aériennes inexpliquées et des phénomènes connexes particulièrement intéressante et perplexe. « Contrairement aux autres efforts que de nombreuses personnes au Pentagone connaissaient, le sujet des menaces aériennes était un public beaucoup plus restreint dont  peu d’entre eux avaient   idée que je faisais partie, à l’exception de quelques individus », a-t-il dit .

Je lui ai demandé si ces objets non identifiés étaient considérés comme des menaces. « Ils n’ont pas fait preuve d’hostilité manifeste », a-t-il dit. « Mais quelque chose d’inexpliqué est toujours supposé être une menace potentielle jusqu’à ce que nous en soyons certains. » Je trouve très significatif que Luis Elizondo passe de ce programme enterré au sein du DOD  (département de la défense) dans le secteur privé. « De nos observations, mon opinion et celle des autres est que le phénomène est très réel. Du côté positif, je crois que nous sommes plus proches que jamais dans notre compréhension de son fonctionnement », m’a-t-il dit.

À la suite de la réunion, j’ai parlé à Stephen Justice (directeur de la division aérospatiale), qui a récemment pris sa retraite en tant que directeur des programmes de systèmes avancés chez Lockheed Martin après une carrière de trente et un ans dans la Skunk Works. « Comment osons-nous penser que la physique que nous avons aujourd’hui est tout ce qu’il y a », a-t-il dit, faisant référence à cela comme un message important qu’il a appris de son père. « Choisissons ces limites et découvrons ce que nous ne savons pas. Supprimons les contraintes artificielles, les hypothèses que nous avons appliquées aux choses et cherchons l’opportunité. »L’opportunité ici, comme il le voit, est de« se tenir debout dans le futur et regarder en arrière ».

En ce qui concerne les phénomènes spatiaux non identifiés, il m’a dit que depuis que tant de gens intelligents et crédibles les ont vus, il a conclu qu’ils doivent être réels. « Cela signifie que cela peut être fait – ces caractéristiques de vol inhabituelles peuvent être faites. Alors, comment faites-vous? Je veux creuser dans la façon dont vous le faites. Ça peut être fait! »

Par exemple, un objectif est de récolter la technologie pour construire un véhicule qui permettra des déplacements quasi instantanés à travers la terre, l’air, les océans et l’espace, en construisant le tissu de l’espace-temps. Un tel véhicule pourrait aussi flotter, comme quelque chose de la science-fiction. Steve dit que nous avons eu un aperçu de la science qui pourrait rendre cela possible. Ce n’est pas hors du domaine de la possibilité, si les ressources nécessaires sont en place.

59dc13db200000c007085ed0

© 2017 STEPHEN JUSTICE Un concept TTS Academy pour un véhicule dessiné par Stephen Justice, incarnant la technologie qu’ils cherchent à comprendre et à développer – un concept visionnaire pour un véhicule électromagnétique révolutionnaire basé sur la technologie observée dans des phénomènes aériens non identifiés

 

Tous ceux à qui j’ai parlé ont une sorte de relation unique ou un intérêt profond pour le «phénomène» (UAP), et leur propre sens de la voie à suivre. Jim Semivan a rejoint la CIA en 1983 et a pris sa retraite après vingt-cinq ans. «Je suis venu à réaliser que le phénomène est curieusement multidimensionnel, exaspérant complexe et semble exister à la fois dans notre réalité consensuelle et dans un autre espace inconnu », écrit-il dans un courriel à moi après notre rencontre. « Peut-être, si nous sommes très chanceux, un jour nous pourrons comprendre son but ultime. »

Jim déclare que la planète semble manquer d’une organisation qui dispose des fonds nécessaires pour explorer le phénomène en détail et pour une période de temps soutenue. «La TTS / AAS espère lever suffisamment d’argent grâce à son offre publique et grâce aux bénéfices attendus de ses divisions du divertissement et de l’aérospatiale pour financer la recherche sur le phénomène et les technologies exotiques connexes pour la consommation mondiale. Imaginez une organisation de recherche globale et transparente qui s’attaque à des idées que la plupart des scientifiques d’aujourd’hui ne comprendront pas, par crainte du ridicule, impliquant de jeunes scientifiques du monde entier.

Je comprends maintenant l’argument fort qui milite en faveur de la suppression de ce travail du gouvernement, où les priorités sont différentes, où le financement n’est pas disponible et où ce sujet est tellement populaire que personne ne veut le toucher. L’idéologie personnelle et même le fondamentalisme religieux mènent au ridicule et des efforts pour supprimer ces enquêtes. Nous connaissons tous les limites du système actuel, même si certains à l’intérieur ont travaillé dur pour changer cela.

Chris Mellon a servi en tant que sous-secrétaire adjoint à la Défense pour les services de renseignement pour deux administrations et, au début de sa carrière, a rédigé la loi qui a établi le Commandement des opérations spéciales des États-Unis à une époque où le terrorisme n’était pas encore à l’ordre du jour. Il voit des similitudes entre cela et la situation actuelle en termes de manque de conscience d’un problème majeur et d’un besoin de changement.

« C’est un autre cas dans lequel le système ne se réparera pas lui-même et les gens à l’extérieur du gouvernement doivent prendre des mesures pour que des percées se produisent. Cette équipe a les compétences nécessaires pour traiter les informations dont d’autres détournent les yeux et les mettent à profit pour la nation et le monde « .

Pour beaucoup d’Américains, le gouvernement américain est la seule entité capable de parler avec autorité sur ces questions. Cela devra se faire éventuellement si l’impasse actuelle doit être rompue. Mais le mouvement de ce groupe bien informé et bien connecté du monde officiel dans une société publique signifie-t-il que le gouvernement commence à se relâcher? Qui d’autre pourrait attendre dans les coulisses pour participer? Cet effort pourrait-il être un catalyseur pour une plus grande ouverture du gouvernement?

L’inspiration, la vision et l’enthousiasme suscités par les percées possibles de cette nouvelle entreprise sont contagieux; les intentions sont du plus haut niveau. Accomplir la tâche est un mammouth – mais cela peut être fait. La TTS Academy a l’intention de publier des informations qui changent le jeu du type que les personnes intéressées recherchent depuis longtemps. « Le fait est que nous ne serions pas nécessairement seuls », déclare Luis Elizondo. «Il est maintenant temps d’aller de l’avant et d’essayer de répondre à certains des mystères les plus profonds de la vie». Cela ne se produira pas si nous maintenons le statu quo.

Restez à l’écoute

Huffington Post

 

 

Publicités

Vladimir Poutine révélera-t-il que les extraterrestres sont ici? La «vraie raison» pourquoi Donald Trump ne le fera pas!

02/10/2017

DIVULGATION DE L’ANNÉE? Vladimir Poutine révélera-t-il la vérité ET?
Crédit image et question : express.co.uk/

Un article de JON AUSTIN

Article source : express.co.uk/  traduction Era pour  

EXCLUSIF: Donald Trump et ses prédécesseurs n’ont pas admis au monde que les extraterrestres existent et sont ici sur Terre, parce que cela « violerait la Constitution des États-Unis » et risquerait l’effondrement de l’économie mondiale, a-t-il été déclaré de manière choquante.

Les extraterrestres ont travaillé aux côtés des États-Unis et d’autres gouvernements mondiaux depuis au moins 1947, lorsque l’infâme accident de l’OVNIS de Roswell s’est passé au Nouveau-Mexique, selon des théoriciens du complot.

Steve Bassett, directeur général du Paradigm Research Group (PRG), est le seul lobbyiste enregistré aux États-Unis sur la question de la divulgation « extraterrestre et ovni ».

Lui et bien d’autres sont convaincus que le gouvernement américain travaille secrètement avec des visiteurs extraterrestres depuis 1947 pour développer de nouvelles technologies, mais cela a été gardé secret sous un  «embargo sur la vérité» mondial. Il croit que cela est dû aux peurs de l’impact sur la religion, l’état de droit et l’économie des combustibles fossiles.

LA PREUVE ALIEN? Steve Bassett au bureau Daily Express à Londres.
Crédit photo et texte : express.co.uk

M. Bassett estime qu’aucun responsable américain ne reconnaîtra jamais l’embargo sur la vérité en place parce qu’il « exposera une violation constitutionnelle » qui dure depuis des années. Il a pris sa mission en Russie dans l’espoir que Vladimir Poutine va briser l’embargo et enfin admettre que « les extraterrestres sont ici ». M. Bassett a reçu un grand temps d’antenne sur Ren TV, l’un des réseaux les plus regardés en Russie avec un audimat de 120 millions, après avoir été largement interviewé à Moscou en mai. L’interview, qui vient d’être diffusée par Ren TV, a été menée par la journaliste Natalia Pryguina.

Des extraits de l’interview, doublés en russe, ont été diffusés sur le programme Les hypothèses les plus choquantes (самые шокирующие), une série documentaire paranormale et alternative organisée par la célébrité russe Igor Prokopenko.

Un porte-parole de PRG a déclaré que le groupe espérait que l’entretien et les travaux futurs que M. Bassett mène avec des militants russes pourraient inciter le Président Poutine à faire la une des informations internationales en annonçant la vérité sur les extraterrestres.

Le porte-parole a déclaré: «Bassett a abordé un large éventail de sujets, y compris diverses considérations qui pourraient amener le président russe Vladimir Poutine à faire la première reconnaissance formelle par un chef d’Etat concernant une présence extraterrestre engageant la race humaine.

« PRG croit que c’est la première fois que quelqu’un a fait cet argument sur les médias russes à l’intérieur ou à l’extérieur de la Russie ».

Tandis qu’à Moscou, M. Bassett a participé à des réunions avec un certain nombre de groupes qui abordent les problèmes des phénomènes extraterrestres en Russie.

Le porte-parole a ajouté: « Ces groupes comprenaient un certain nombre d’anciens responsables militaires et d’agences soviétiques et russes. « 

Il y a toujours eu un engagement considérable et ouvert envers les phénomènes liés aux extraterrestres en Russie et en Union Soviétique de la part du public et du gouvernement ».

Dans un entretien exclusif avec Express.co.uk au début de cette année, M. Bassett a déclaré que lui et beaucoup d’autres pensent que les extraterrestres ont partagé la technologie anti-gravité des OVNI avec le gouvernement des États-Unis et, si cela devenait public, cela signifierait la fin de l’économie des combustibles fossiles.

Source


Des militaires censurés sur le dossier d’un OVNI en sustentation pendant 7 heures au-dessus d’un estuaire britannique

26/06/2017

Les militaires de la Royal Air Force ont été «censurés au plus haut niveau» et on  leur a dit d’ignorer les lumières étranges – qui clignotaient rouge, bleu et blanc – malgré le fait que plusieurs témoins les aient également repérées  (image d’archive)

Article source: dailymail.co.uk

Un article de  Phoebe Weston pour Mailonline

Partage de Nick Pope

Traduction Era pour

Les X-Files britaniques révèlent qu’un OVNI a été repéré flottant au-dessus de Skegness pendant sept heures, mais les responsables de la RAF ont été invités à l’IGNORER

  • Les militaires de la Royal Air Force ont été «censurés au plus haut niveau» et on  leur a dit d’ignorer les lumières étranges
  • Le ministère de la Défense a été critiqué pour une réaction mal gérée
  • Un haut fonctionnaire  a écrit au ministère de la Défense en exprimant ses inquiétudes
  • Le cache de 15 fichiers contient des détails sur les observations d’OVNI durant les 50 dernières années
  • Curieusement, les fichiers n’ont pas encore été numérisés, provoquant des théories de conspiration
  • Les ufologues espèrent que les fichiers éclairent l’incident de la forêt de Rendlesham

Un OVNI a été visible sur le radar militaire pendant sept heures au-dessus de Wash à Skegness en 1996 (The WASH est un des plus grands estuaires du Royaume-Uni . Il est alimenté par les rivières Witham , Welland , Nene et Great Ouse), mais les militaires ont été invités à ne rien  faire, selon un document choquant parmi les dossiers britanniques classés x.

Les militaires de la Royal Air Force ont été «censurés au plus haut niveau» et on leur a dit d’ignorer les lumières étranges – qui clignotaient rouge, bleu et blanc – malgré le fait que plusieurs témoins les aient également repérées.

Le ministère de la Défense a été critiqué pour une réaction mal gérée qui, selon certains, aurait pu mettre la nation en danger sérieux lors d’une des observations d’OVNI les plus mystérieuses du pays.

Les dossiers OVNIS classés X ont révélé que le matin du 5 octobre 1996 des lumières vives ont été signalées par plusieurs civils. Mais le secrétaire à la Défense de l’époque, Michael Portillo, n’a rien fait, selon un rapport du journal The Sun.

Un haut fonctionnaire anonyme a écrit au ministère de la Défense en exprimant ses inquiétudes..

 «La RAF est censée, du moins je le croyais, surveiller attentivement les activités au Royaume-Uni, mais ne semble  avoir aucune idée de ce qui se passe», a écrit le ministre.

‘Ont-ils une procédure standard pour ces incidents? Ils avaient assez de temps pour y réfléchir, car l’objet était sur notre radar pendant plus de sept heures !  » a t il dit.

«Bien que je souhaite découvrir ce qui a été vu, ma principale préoccupation provient de la pagaille absolue que de tels événements semblent causer».

Les signalements des lumières étranges ont fait la une des journaux et ont été médiatisées dans diverses émissions de télévision à l’époque.

Je me souviens bien. C’était un cas bizarre », a déclaré  à MailOnline Nick Pope, qui a fait partie du projet OVNI du ministère de la Défense britannique de 1991 à 1994.

 «Le verdict officiel était que le retour anormal du radar aurait pu être causé par une flèche d’église voisine (un effet qui peut se produire dans certaines conditions météorologiques), mais, parallèlement, il y avait des observations visuelles de témoins, y compris des policiers, et plus difficiles à expliquer ».

 « En outre, les événements se sont déroulés au milieu d’une« vague d’ OVNIS» durant laquelle il y a eu de nombreuses observations des habitants. »

Le défunt Martin Redmond – un député qui a pris un intérêt proche et personnel dans le phénomène OVNI – a soulevé la question avec le ministère de la Défense. explique M. Pope.

«Il craignait que, quelle que soit la cause du retour  radar, il semble que la RAF n’a rien fait, peut-être à cause de la  réputation défensive du ministère de la Défense quand il s’agissait d’OVNIS.

 « Il a estimé que, du moins, des enquêtes supplémentaires auraient dû être faites et peut-être qu’un chasseur aurait du décoller – ce qui aurait permis de clarifier le mystère en quelques minutes.
«En fin de compte, Martin Redmond a estimé que ces événements ont mis en évidence une faiblesse fondamentale du système de défense aérienne du Royaume-Uni», a-t-il déclaré.
La lettre suggère également qu’une vidéo de la police sur ces lumières a disparu mystérieusement.

Le cache de 15 fichiers, qui ont été publiés par les Archives nationales, contient des détails sur les observations des OVNIS vus dans tout le pays (image dailymail.co.uk)

«Cela ressemble à un incident d’ OVNI important, car il est relativement rare de se trouver face à des observations visuelles et radar simultanées», a déclaré à MailOnline Nigel Watson, auteur du Manuel d’enquête sur les OVNIs.
«À la lumière froide du jour, la nation n’était pas menacée, mais cela montre que lorsque les gens cherchent des OVNIS, une étoile ou une planète innocente comblera leur imagination», a-t-il déclaré.
Ce document n’est que l’un des nombreux qui a été présenté la semaine dernière dans le cadre d’une série de fichiers qui ont été publiés  par le gouvernement, et qui ont été gardés secrets pendant près de 50 ans.
Le cache de 15 fichiers, qui ont été publiés par les Archives nationales, contient des détails sur les observations d’OVNIS dans tout le pays.

 

Vidéo Youtube (témoignages en VO)

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

 

Un OVNI a été visible sur le radar militaire pendant sept heures au-dessus de Wash à Skegness en 1996 mais les militaires ont été invités à ne rien en faire, selon un document choquant des  dossiers britanniques classés x

 

QUE SONT LES « X-FILES  BRITANNIQUES »?

Le cache de 15 fichiers, publié par les Archives nationales, contient des détails sur les observations d’ OVNIS durant près de cinq décennies.

Ils contiennent des informations sur un certain nombre d’incidents de haut niveau qui sont censés être liés à des extra-terrestres, y compris dans l’incident de la forêt de Rendlesham  en 1980, surnommé le «Roswell britannique».

Les journaux étaient initialement destinés à être diffusés en 2013 avec des milliers d’autres qui ont vu le jour, mais 18 documents spécifiques ont été retenus. Personne ne sait exactement pourquoi.

Quinze ont été publiés et les trois autres sont encore  en attente.

Le communiqué marque les dernières étapes de ce projet de neuf ans pour déclassifier et diffuser les archives entières du fichier ovni du  MoD (Ministère de la défense).

De façon mystérieuse, les fichiers n’ont pas encore été numérisés, de sorte que les passionnés doivent se rendre aux archives nationales de Kew, à l’ouest de Londres, s’ils veulent y accéder.

Source

Voir aussi 

Traduction Era pour Area 51 blog le: 26-06-2017 

 


Depuis 70 ans, les témoignages d’ovnis pleuvent partout dans le monde. L’occasion pour « 20 Minutes » de faire un point sur ce phénomène avec Jean-Paul Aguttes, responsable du Geipan…

26/06/2017

Investigations UFO et Science

70 ans après le premier témoignage d’ovnis, le sujet fascine autant qu’il reste inexpliqué. — MARY EVANS/SIPA
via 20minutes.fr

Ovnis: Soixante-dix ans après le premier témoignage, «nous ne pouvons pas écarter cette hypothèse»

Article source: 20minutes.fr

INTERVIEW-Depuis 70 ans, les témoignages d’ovnis pleuvent partout dans le monde. L’occasion pour « 20 Minutes » de faire un point sur ce phénomène avec Jean-Paul Aguttes, responsable du Geipan…

Soixante-dix ans de flou. Le mardi 24 juin 1947, Kenneth Arnold, un aviateur américain, rapporte avoir vu neuf objets volants inhabituels, se déplaçant à plus de deux fois la vitesse du son. Il devient le témoin de la première grande observation d’ovnis. Le mot « soucoupes volantes » apparaît alors dans les médias, renommé par la suite « ovnis » (Objets volants non identifiés). Soixante-dix ans après, 20 Minutes s’est entretenu avec Jean-Paul Aguttes, le responsable du Geipan (Groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux…

View original post 832 mots de plus


« La conspiration des soucoupes » Le MOD publie discrètement ses derniers dossiers X.

23/06/2017

La police du Lancashire a enquêté 8 fois au cours des 2 dernières années sur les observations d’OVNI .
Crédit illustration-thesun.co.uk

Article source: thesun.co.uk

Partagé par Nick Pope traduit par ERA 

Merci à Monsieur Pope

Les X-Files de la Grande-Bretagne sont publiés discrètement par le ministère de la Défense … mais ils les rendent très difficile d’accès

Un rapport officiel gouvernemental relatif aux O.V.N.I.S  nommé les  « X-Files britanniques » a finalement été publié. Les archives nationales ont ouvert un cache de 15 fichiers du ministère de la Défense qui divulguent des détails sur des incidents mystérieux qui ont eu lieu dans le ciel britannique.

Ils comportent des éléments relatifs à une rencontre non résolue qui a été comparée à l’incident de Roswell   en Amérique. L’incident a eu lieu en décembre 1980, lorsque trois militaires ont prétendu voir des lumières lumineuses clignotantes et un objet en forme triangulaire près d’une base de la  RAF dans la forêt de Rendlesham ,dans le  Suffolk. Une enquête a été ouverte, mais le mystère reste non résolu.

L’incident de la forêt Rendlesham: l’une des observations d’OVNI les plus célèbres de Grande-Bretagne.


L’incident de la forêt de qui a eu lieu en décembre 1980 et a été baptisé le : Roswell britannique.
Crédit photo: thesun.co.uk

L’incident de la forêt de Rendlesham a eu lieu en décembre 1980 pendant plusieurs nuits. Le 26 décembre 1980, le personnel militaire affecté  aux bases jumelles de la RAF  de Bentwaters et   de Woodbridge à Suffolk a vu une lumière étrange dans la forêt de Rendlesham, située entre les deux bases. Trois hommes ont été envoyés pour enquêter et deux d’entre eux ont rencontré un petit engin en forme de triangle. Un homme, Jim Penniston, s’est approché pour toucher le côté de l’objet.

Lui et un autre des aviateurs présents, John Burroughs, ont fait des croquis de l’appareil pour les déclarations de témoins. Deux semaines plus tard, le sous-commandant de la base, le lieutenant-colonel Charles Halt et son équipe ont rencontré l’OVNI. 

Il a dit plus tard: «Je suis ici, un haut fonctionnaire qui nie systématiquement ce genre de chose et travaille avec diligence pour  désinformer, et je suis impliqué dans quelque chose que je ne peux pas expliquer».

Malgré une enquête  du MOD, l’incident de la forêt Rendlesham reste inexpliqué.

Mais les ufologues étrangers devront attendre un peu plus longtemps pour découvrir la vérité, grâce au processus mis en place pour lire ces nouveaux fichiers. Ils n’ont pas été numérisés, de sorte que les amateurs doivent se joindre à une file d’attente pour inspecter les enregistrements papier dans la salle de lecture des Archives nationales à Kew, à l’ouest de Londres. De plus, il existe trois autres fichiers qui n’ont toujours pas été diffusés, selon Nick Pope, un ancien fonctionnaire qui a travaillé pour le ministère de la Défense. Monsieur Pope, qui a dirigé le projet OVNI du ministère de la Défense de 1991 à 1994, a déclaré: « Le manque de preuves tangibles et le fait que ces fichiers semblent avoir été glissés sans une annonce formelle des médias contribuent à alimenter certaines théories du complot, et je sais que de nombreuses personnes croient que les «bonnes informations » sont mises de côté.

Une copie du rapport de la Force aérienne des États-Unis sur l’observation d’un OVNI près des bases de la RAF Woodbridge et de Bentwaters au Suffolk au Royaume-uni.
Crédit image:
thesun.co.uk

 

 

Les croquis de John Burrough de l’objet qu’ils ont vu dans la forêt de Rendlesham en 1980.
Crédit illustration: .thesun.co.uk

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« En outre, le fait que certains fichiers n’aient pas été numérisés , ne puissent pas être téléchargés et ne peuvent être visualisés en personne que dans les Archives nationales,  générera sans doute également les théories du complot. « Après cela, il n’y a plus que trois autres fichiers OVNI encore à publier, et ils devraient être rendus publics plus tard cette année, donc il en reste  encore plus à venir. « C’est une bonne journée pour un gouvernement ouvert et  la liberté  de l’information ».

L’année dernière, un aviateur américain impliqué dans l’incident a remporté son procès contre les instances de santé militaires qui ont été contraints à prendre en charge les frais pour le traitement des blessures qu’il prétendait avoir subies à  la forêt de Rendlesham.

Vidéo The Sun via youtube

Bandes son  il y a 30 ans relatives à l’incident d’O.V.N.I de la forêt de Rendlesham au royaume-uni . Vidéo mise sur  Youtube le: 02 novembre 2010 par le SUN.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Traduction Era pour Area 51 blog le: 23-06-2017 


L’origine E.T. du célèbre signal Wow! est toujours crédible !

19/06/2017

signalwow

Un article de Laurent Sacco

Journaliste

Une publication acceptée dans un journal a priori crédible quant à l’origine du fameux signal « Wow! » détecté en 1977 a conduit à un petit emballement médiatique la semaine dernière. Finalement, l’étude signée d’un amateur diplômé ne prouve en rien que le signal provient du nuage d’hydrogène généré par une comète. Il est toujours permis de penser qu’il s’agissait en réalité d’une communication interstellaire extraterrestre avec la fameuse raie à 21 cm de l’hydrogène.

  • Le signal « Wow! » est un pic d’ondes radio dans une bande étroite centrée sur la fréquence de 1.420 mégahertz, c’est-à-dire là où se trouve la fameuse raie à 21 cm de l’hydrogène, capté en 1977 par le radiotélescope Big Ear du programme Seti.

  • Il y a de bonnes raisons de penser que c’est la fréquence des communications interstellaires entre civilisations par ondes radio. Aucune interprétation convaincante du signal Wow! à partir d’un phénomène astronomique n’a encore été trouvée.

  • De nouvelles observations semblaient accréditer l’hypothèse que ce signal provenait en réalité d’un nuage d’hydrogène entourant une comète. Mais des experts, comme le radioastronome Jacques Crovisier, sont plus que sceptiques.

La semaine dernière, une information est devenue virale dans la presse. Elle semblait sérieuse du fait qu’elle avait été publiée dans un journal scientifique a priori crédible, bien que peu connu et avec peu d’impact dans la communauté scientifique. L’astronome amateur Antonio Paris y annonçait qu’il avait probablement résolu l’énigme du fameux signal « Wow! » capté en 1977 par l’un des radiotélescopes du programme Seti, lequel, rappelons-le, se propose de découvrir des civilisations E.T. via leurs émissions dans le domaine radio.

L’une des hypothèses à la base de ce programme est que des civilisations technologiquement avancées ont tout intérêt à faire des communications interstellaires dans ce domaine autour d’une fréquence bien particulière associée à une raie d’émission de l’atome d’hydrogène. Les radioastronomes la décrivent aussi en termes d’une longueur d’onde qu’ils utilisent également pour cartographier la Voie lactée et ses nuages d’hydrogène, c’est pourquoi ils se comprennent instantanément entre eux lorsqu’ils utilisent le terme de « raie à 21 cm de l’hydrogène ».

En 1977, un pic intense d’émission à cette longueur d’onde avait été capté durant 72 secondes. La nature de la source de ce signal est restée jusqu’à présent mystérieuse (on ne fait pas des transmissions à cette longueur d’onde sur Terre par exemple, ce qui élimine l’hypothèse d’une interférence humaine) et il était donc permis de croire que la Terre était passée par inadvertance dans le faisceau d’une communication interstellaire…, qui sait ?, peut-être entre deux super IA extraterrestres.

L’article d’Antonio Paris a douché cette croyance car selon ses travaux, le signal aurait été causé par le nuage d’hydrogène de grande taille entourant la chevelure d’une comète dont on ignorait l’existence à l’époque et qui a été détectée seulement dans les années 2000 : 266/P Christensen.

Les comètes et la raie à 21 cm de l’hydrogène

Pour savoir ce qu’il fallait penser de cette annonce, Futura s’était tourné vers la représentante en France de la Seti League : Élisabeth Piotelat. Sa première réaction à chaud était prudente (voir l’article plus bas et aussi ses derniers commentaires sur son blog).

Élisabeth Piotelat nous avait ensuite recommandé de prendre l’avis de radioastronomes français, experts reconnus des comètes et des molécules qu’elles libèrent sous l’action du rayonnement solaire. En effet, on sait depuis longtemps qu’il existe des nuages d’hydrogène autour des comètes car ils ont été détectés par leurs émissions dans le domaine de l’ultraviolet. D’abord en 1969 avec la comète Tago-Sato-Kosaka puis d’autres comme celle de Kohoutek et d’Hale-Bopp. Mais quid de la détection de la raie à 21 cm ?

Lire la suite

Voir aussi 

 


Dossier UFO: « United States Space Ships ».

26/05/2017


(Histoire censurée des serveurs au Daily Mail du Royaume-Uni)
Image crédit:
theidylwildgroup.wordpress.com

Le dossier OVNI est complexe nous le savons. Ce qui rend celui-ci difficile à traiter dans une juste mesure ce sont les différentes informations. Parmi ces informations nous avons de l’intox ( désinformation du fait des sources officielles), il y a  parfois des montages réalistes issus de personnes peu scrupuleuses qui veulent tellement alerter qu’elles fabriquent des faux , pendant que d’autres personnes veulent s’amuser de nous car elles nous dupent plus ou moins facilement et ceci décrédibilise toute la filière ufologique auprès des lecteurs. Après tout ça, il reste le manque de détails précis dans l’information à traiter, et ce dernier point est souvent le cas des affaires qui resteront du coup non classées, donc inexpliquées.

Comment dans ce cas valider certains dires ?  Prenons Gary Mc kinnnon par exemple.

Ce hacker anglais s’est introduit dans les systèmes de l’armée, de la NASA, de la Navy, du ministère de la défense et de l’Air Force. Nous savons qu’il se bat pour éviter une extradition vers les Etats-Unis, il encourt 70 ans de prison.

Les lanceurs d’alerte sont ainsi des traîtres pour ces agences gouvernementales et la peine prononcée est maximale. Les hackers  de cet acabit ou les lanceurs d’alerte ayant travaillé pour une organisation liée à un gouvernement prennent cher ,beaucoup plus cher  parfois qu’un violeur et tueur d’enfants  ou des terroristes qui tuent,dans certains pays, je pense à la France ( et sa soit disant justice!) par exemple. La raison est simple, les élites n’aiment que l’on mette le nez dans leurs petits secrets surtout si derrière se cache une véritable question éthique pour le droit du citoyen face à certaines institutions sous couvert de sécurité. Ce qui nous intéresse ici , sont surtout des « révélations » faites par un certain  Gary Mckinnon  concernant le sujet trop brûlant des O.V.N.I.s.

D’après le site web OVNI-USA, monsieur Mc Kinnon prétend avoir eu connaissance d’une flotte non terrestre dans les dossiers qu’il  aurait piraté  et qu’il a révélé  au quotidien  anglais The Guardian.

Des photos de l’espace étaient retouchées sur le site du Johnson Space Center, on y supprimait les ovnis.

il dit « avoir trouvé la photo en haute définition d’un objet en forme de cigare au dessus de l’hémisphère nord. »

Crédit photo NASA via
mens-den.com

Il affirme avoir trouvé une liste de noms d’agents non-terrestres.
Il pensera plus tard et à tord que cette information lui servira d’atout et lui permettra de négocier avec le gouvernement US. Il ne croit pas que ces agents non-terrestres soient des aliens mais pense que c’est une preuve que l’armée américaine dispose d’un bataillon secret dans l’espace. Les listes mentionnent des transferts de vaisseau à vaisseau mais McKinnon ajoute qu’il fumait de l’herbe à l’époque lorsqu’il piratait, si bien qu’il ne se souvient pas du nom des vaisseaux.

Des rumeurs circulent selon lesquelles il aurait mentionné les noms de deux vaisseaux, aperçus sur les journaux de transfert. Les noms étant : Le USSS LeMay et le USSS Hillenkoetter. Habituellement les vaisseaux de la Navy ne comprennent que deux « S » pour signifier « United States Ship », cependant nous avons trois « S », ce qui signifierait « United States Space Ships ».

General Curtis LeMay (credit: USAF)

Les noms choisis sont également significatifs. Le Général Curtis LeMay était un ami du Major Général de l’Air Force à la retraite, Barry Goldwater, également ancien sénateur de l’Arizona.

Des rumeurs circulaient selon lesquelles des preuves d’ovnis étaient entreposées dans une chambre secrète sur la base Air Force de Wright-Patterson.

Admiral Hillenkoetter (credit: USN)

L’homonyme du second vaisseau, l’Amiral Roscoe Hillenkoetter fut le premier directeur de la CIA. Il était aussi membre d’une organisation de recherches ufologiques, le NICAP (Comité National d’Investigations des Phénomènes Aériens). Rappelons pour ceux qui connaissent certaines déclarations qu’en 1960, le New York Times publie qu’Hillenkoetter a envoyé une lettre au Congrès qui cite cette déclaration : « En coulisses de hauts gradés de l’Air Force sont concernés au sujet des ovnis. Mais à cause du secret officiel et du ridicule, de nombreux citoyens sont conduits à penser que les objets volants non identifiés sont une absurdité. »

Important à tenir en compte:

Le site web ovnis -usa précise:

Hillenkoetter se battait pour la fin du secret mais il cessa éventuellement d’en parler. De soi-disant documents secrets parvenus aux chercheurs ufologues font état de l’appartenance de Hillenkoetter au célèbre Majestic 12 créé par le président Truman pour gérer la question des ovnis.
Toutefois nous devons tenir compte que le fait que Gary McKinnon ait mentionné ces deux noms de vaisseaux reste une rumeur à ce jour puisque la source n’est pas identifiée lors de la publication dans le quotidien britannique The Guardian. Il se peut que tout ce qu’avait Gary n’étaient que la photo de l’ovni et les journaux de bord, malheureusement pour lui bien insuffisants pour inciter le gouvernement à adoucir la peine. source

Voici la raison qui m’incite à la prudence depuis que je me suis impliqué dans cette recherche.

Les OVNIS et dans un autre contexte les O.A.N.I.S sont liés à l’ufologie. Pour l’heure je maintiens que des faits concernent les milieux marins et aériens ce qui n’est cependant pas obligatoire, lorsque l’on aborde des bases sous marines potentielles et les bases secrètes . Les corps d’armées fonctionnent indépendamment les uns par rapport  aux autres, mais communiquent lorsque ceci est nécessaire, alors de cette manière ils sont liés.

Second point, la recherche et les interprétations.

Nos sensibilités ne sont pas les mêmes lorsque l’on aborde une énigme, nos connaissances non plus.

A cela s’ajoute les expériences réellement vécues par tant de témoins, leur histoire est unique.

La tromperie n’est pas la seule « oeuvre » d’une institution orchestrée par des manœuvres gouvernementales ou bien au-delà  d’un autre pouvoir. Les gens en manque de sensations ou de vente sont aussi pour certains d’entre eux des tricheurs, qui manipulent des photos, des vidéos et encore lorsque ceux-ci n’arrangent pas à leur façon un article en retirant un détail qui ferait défaut à leur dire.

Les raccourcis sont tout autant de pièges qu’il convient de ne pas tomber dedans comme je l’ai mentionné dans mon livre OANI/OVNI, enquête, méthode, réflexion publié en Janvier 2016 par les éditions Saint Martin.

La question de savoir sur ce qui gravite au-dessus de nos têtes par moments, ou  ce qui navigue dans nos profondeurs maritimes n’est pas forcément de nature extraterrestre ou d’origine humaine car les cas inexpliqués sont en surnombre, tout ceci est loin d’avoir trouvé une réponse prompte et sans bémols . Il y a certainement un condensé de tout cela, et lorsque j’ai dit ceci sur un réseau social très populaire à une personne  assez connue du monde de l’ufologie d’ailleurs,  qui m’a répondu ironiquement avec un certain humour  » oui c’est cela, c’est la samaritaine ». Ma réponse a été directe, « et bien oui en quelque sorte! Car jusqu’à nouvelle preuve du contraire, ni vous ni moi n’avons de preuves que j’ai raison ou tord « . Rassurez vous, il ne m’a pas répondu.  La raison est simple,  nous sommes en fait toutes et tous coincés entre ce qui existe et ce qui est caché ou pas assez étudié,  et puis aussi  l’illusion pure et simple.

Citation de Gary Mc Kinnon

« J’ai trouvé une liste des noms des officiers … sous le titre » Officiers non terrestres « . Cela ne signifie pas de petits hommes verts. Ce que je pense que cela signifie n’est pas basé sur la Terre. J’ai trouvé une liste des «transferts de flotte-à-flotte» et une liste de noms de navires. Je les ai recherchés. Ils n’étaient pas des navires de la Marine américaine. Ce que j’ai vu m’a fait croire qu’ils ont une sorte de vaisseau spatial, hors-planète « 

Références :

USN

Diouf, pour Ovnis-USA

openminds.tv

Article de Sylvain Matisse pour Area 51 avec les supports (  photos, sites et références mentionnées).© 26 /05 /2017


%d blogueurs aiment cette page :