Le Pentagone détient «des images claires d’OVNIS poursuivis par des militaires»

02/02/2018

Le Gouvernement Américain  cache au  public des images « cristallines » d' »OVNIS réels » pris en chasse par les pilotes militaires , voilà ce qui a été sensationnellement revendiqué aujourd’hui.

Un article de  JON AUSTIN
Texte et images source L’express.co.uk
Traduction Era pour Area 51 Blog


Crédit image :*Getty

Nick Pope, un ancien enquêteur sur le  phénomène OVNI pour le ministère britannique de la Défense, a réagi aux affirmations des experts selon lesquelles les récentes vidéos d’ « OVNIS » diffusées par le gouvernement américain ne montraient probablement qu’un avion.

Hier, l’Express.co.uk a révélé que dans un podcast radiophonique du Big Picture Science Skeptic Check, produit à l’Institut de Recherche pour l’Intelligence Extraterrestre (SETI), un panel d’experts a regardé les images vidéo radar choquantes et le consensus était que l’objet montré n’était rien de plus que  la chaleur infrarouge des moteurs d’avion mal identifiés par les pilotes de la marine américaine.

 

L’Institut SETI basé aux États-Unis est un collectif de scientifiques à la recherche de preuves de la vie extraterrestre dans le cosmos.

Cependant, M. Pope a soutenu que le film ne devrait pas être rejeté par SETI si facilement.

Il a dit: « J’ai vu les commentaires sceptiques de l’Institut SETI sur les vidéos sur les OVNIS du Pentagone et je pensais que je m’éclairerais, car je pense qu’ils ont mal compris ou n’ont pas tenu compte de quelque chose d’assez important à ce sujet.

« Même si je suis d’accord sur le fait que les vidéos elles-mêmes ne prouvent rien, je pense que leur critique est basée sur un malentendu.Ce que beaucoup de gens ne semblent pas apprécier, c’est que ces vidéos n’ont pas été divulguées illégalement – ils ont été déclassifié et légitimement placé dans le domaine public.

« De toute évidence, par conséquent, il n’y a rien là-dedans que le gouvernement américain, l’armée ou le milieu du renseignement considère comme particulièrement sensible.

Le gouvernement américain a-t-il des images d’ovnis limpides comme ce faux numérique?

« Les résultats détaillés de ces analyses, qui comprennent peut-être des images améliorées et limpides de ce que les pilotes ont rencontré, n’ont pas encore été rendus publics et pourraient ne jamais voir le jour ». Nick Pope

« Oui, c’est une grosse affaire que les avions militaires poursuivaient ces objets, mais bien qu’ils n’aient pas été capables de les attraper ou de les identifier, les vidéos ne prouvent pas que les pilotes ont rencontré des vaisseaux spatiaux extraterrestres.

« Le vrai problème ne se rapporte pas à l’imagerie granuleuse qui a été publiée dans le monde, mais aux analyses classifiées qui auront été entreprises par le personnel du renseignement.

«Quand j’ai travaillé sur le projet OVNI du MoD, nous recevions régulièrement des photos et des films du public, et de temps en temps, au fil des ans, les pilotes de la RAF rencontraient des OVNIS et parfois réussissaient à obtenir des images de caméra.

«Nous enverrions ce matériel au personnel du renseignement de la Défense et à une unité appelée le Joint Air Reconnaissance Intelligence Centre (maintenant intégrée au Centre de fusion des renseignements géospatiaux de la Défense à la RAF Wyton).

«Ces analystes en imagerie sont des gens très intelligents et disposent d’outils extrêmement sophistiqués pour améliorer et analyser les photos et les vidéos.

« C’est exactement ce que l’AATIP et d’autres membres du personnel des services de renseignement américains auront fait avec ces vidéos d’OVNIS, en utilisant leurs propres spécialistes IMINT (intelligence d’imagerie).

Les résultats détaillés de ces analyses, qui comprennent peut-être des images améliorées et limpides de ce que les pilotes ont rencontré, n’ont pas encore été rendus publics et pourraient ne jamais voir le jour.

« En résumé, les sceptiques ne sont peut-être pas impressionnés par les vidéos floues qui ont été rendues publiques – et je comprends leur point de vue – mais quelque part dans la communauté du renseignement américain, il y aura beaucoup plus de matériel impressionnant.

« Cependant, si tout cela peut être déclassifié et rendu public reste à voir. »

La vidéo a fait les gros titres en décembre, lorsqu’un article du New York Times a révélé l’existence d’un département top secret du département de la Défense américain qui a enquêté sur le phénomène OVNI pendant cinq ans, de 2007 à 2012.

Le programme Advanced Aerial Threat Identification (AATIP) disposait d’un budget de 16 millions de livres pour enquêter sur toute menace posée par des objets non identifiés observés par les militaires.

Il a été dirigé par Luis Elizondo, qui a démissionné du DoD en octobre dernier pour aider à mettre en place l’Académie To The Stars avec l’ancien chanteur de Blink 182, Tom DeLonge, pour poursuivre la recherche sur les ovnis en privé.

L’article a également révélé les images de la caméra radar d’un avion de l’US Navy volant au large de la côte de San Diego en novembre 2004, qui aurait montré un OVNI « défiant la physique ».

Ces images faisaient partie du soi-disant incident de l’OVNI de Nimitz, dans lequel plusieurs membres du personnel de la marine américaine ont rapporté avoir vu plusieurs OVNIS en forme de tic-tac au-dessus de la mer, une affaire qui a été étudiée par l’AATIP.

M. Elizondo a ensuite déclaré publiquement que l’affaire, et d’autres examinées par l’AATIP, ont  montré «qu’il y avait des preuves très convaincantes que nous ne sommes pas seuls».

D’autres débunkers ont convenu qu’il pourrait bien s’agir un avion.

Ceux qui croient aux OVNIS discutant de la diffusion de SETI sur le site Web de débat Reddit.com n’ont pas été amusés par les déclarations.

L’un d’entre eux a publié aujourd’hui: «Nos pilotes navals ne sont donc pas suffisamment formés ou expérimentés pour ne pas être surpris et choqués par des échappements de tuyères presque certainement lointains?

Il a aussi déclaré : « le mouvement étrange apparent de l’objet était du à la caméra elle-même en mouvement, et la position de l’avion dans la poursuite. « 

Histoire probable, les gars! Nos pilotes militaires ne seraient que des ignares  sans entraînement dans ces cockpits?  Nous leur faisons juste confiance pour piloter l’avion le plus avancé et le plus cher connu de l’homme, mais c’est idiot là-haut apparemment, selon ce type. Laissez-moi tranquille. »

 

Source : L’Express.co.uk

 

Mise à jour Area 51 blog, le 02-02-2018 à 21h25.

Publicités

Les extraterrestres ont peur des plans des humains en ce qui concerne la conquête de l’espace

24/10/2017

L’astronaute Edgar Mitchell, en 1971, après avoir marché sur la Lune, et en 2011.(Photo: 5dmedianetwork.com)

Conquête de l’espace : les extraterrestres ont peur des plans des terriens

Article source: rtl.fr

PUBLIÉ LE 15/10/2016 À 22:46

Un astronaute de la NASA était convaincu d’une vie extraterrestre qui ne tolérerait aucune agression militaire de la part des humains.

Parmi la multitude de théories sur la vie extraterrestre, en voilà une qui ne passe pas inaperçue. Selon les derniers documents révélés par WikiLeaks, un ancien astronaute de la NASA a cherché jusqu’à son décès a alerter la Terre : les extraterrestres ont peur des plans des humains en ce qui concerne la conquête de l’espace.

Dans une série d’emails envoyés entre les mois de janvier et d’août 2015, Edgar D. Mitchell, pilote de la mission Apollo 14 et le sixième homme à avoir marché sur la Lune en 1971, demandait à John Podesta, directeur de campagne d’Hillary Clinton, de rester en alerte : une intelligence extraterrestre existe dans notre univers. « Puisque la course à la conquête de l’espace fait rage, j’ai pensé que vous aimeriez être informés de certains facteurs », a ainsi écrit l’astronaute, décédé en février 2016, dans un email destiné à John Podesta.

Source 


La Station spatiale internationale et les OVNIS une réalité ?

12/10/2017

l’astronaute Samantha Christoforetti à bord de l’ISS- crédit photo itstherealstory.com

Il y a beaucoup de choses qui circulent sur le net. Nous faisons un tri parmi la somme d’informations qui arrivent, car certaines sont des hoax. 

Nous ne savons pas ce que vaut réellement ceci alors nous diffusons tout de même. Chacun pouvant avoir son opinion sur le sujet comme d’habitude.

Un article  a été rédigé par Paul Ascough pour  itstherealstory.com

La Station spatiale internationale (ISS) semble assujettie à des  rencontres rapprochées avec des OVNIS. Les astronautes ont signalé des observations depuis des décennies et à présent avec  les live en direct des données sont constamment disponibles et tout le monde peut  regarder. De nombreux téléspectateurs  et des enquêteurs postent des images et des séquences vidéo que tout le monde peut voir.

 L’image du  soi-disant  OVNI, présenté comme une sorte de donut a entraîné des interprétations

 différentes, ainsi,   certains ont spéculé que le patch central sombre est en fait une coupole centrale plutôt que d’un trou situé au milieu. Cette année seulement, la NASA a coupé le flux du direct à plusieurs reprises, car quelque chose a été capté sur les caméras. Ci-dessous, un OVNI près de l’ISS, qui a disparu peu de temps après la prise de vue.

Un OVNI ou ,autre chose?
Image qui circule sur internet. Une photo prise par l’une des caméras de la station spatiale internationale ISS. Crédit image- itstherealstory.com

À la fin du mois de mars de cette année (2017), la NASA a été contrainte de répondre lorsque des ovnis ont été repérés dans l’arrière-plan alors que l’astronaute Samantha Christoforetti expliquait comment les volets roulent à bord.

Sur la vidéo ci-dessous quelque chose est montré. L’engin peut être vu en mouvement rapide et très erratique, ce qui suggère qu’ils ont été intelligemment contrôlés.

Le mois précédent  en février 2017,  déjà la NASA a coupé le  direct alors que six OVNI volaient de droite à gauche, la NASA a rapidement coupé une scène dans la salle de briefing pour couvrir l’observation.

L’astronaute Scott Kelly a été rapidement corrigé par la NASA quand il a signalé un OVNI observant la station spatiale alors qu’il effectuait une réparation à l’extérieur lors d’une sortie extra-véhiculaire dans l’espace. L’excuse de la NASA cette fois était de dire que c’était une couverture d’antenne de la partie russe de la station qui s’était en quelque sorte détachée! Si vous avez pris pour argent comptant  tout ce que la NASA a dit, il doit y avoir tellement de débris spatiaux et de débris là-haut, que je suis surpris que quelqu’un puisse entrer en toute sécurité en orbite pour rejoindre la Station spatiale internationale.

Alors les allégations des uns et des autres  qui sont diamétralement opposées ne nous aide pas et  il bien  difficile d’avoir une opinion tranchée sur le sujet.

Entre spéculations et désinformation voici un exemple typique qui alimente bien des controverses.

Voici la vidéo partagée sur youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

 

 


Phénomènes spatiaux non identifiés et technologie : Quelque chose d’extraordinaire est sur le point d’être révélé

10/10/2017

Tom DeLonge après une longue réunion en septembre 2017.
Crédit photo : huffingtonpost.com

Un article de Leslie Kean pour  huffingtonpost.com

 Traduction Era pour 

Des connaissances internes sur les phénomènes aériens non identifiés pourraient mener à une technologie qui change le monde

10/10/2017 09:05 

Quelque chose d’extraordinaire est sur le point d’être révélé. D’anciens hauts fonctionnaires et des scientifiques ayant une profonde expérience de l’opacité, qui sont toujours restés dans l’ombre, entrent maintenant dans la lumière. Ces initiés ont des liens de longue date avec des organismes gouvernementaux qui peuvent avoir des programmes d’enquête sur des phénomènes aériens non identifiés. Ils ont l’intention de s’orienter vers le secteur privé et de rendre disponibles toutes les informations déclassifiées et toutes les connaissances futures.

L’équipe comprend un vétéran qui a travaillé pendant 25 ans pour la Direction des Opérations de la CIA; un directeur du programme Lockheed Martin pour les Systèmes Avancés chez « Skunk Works »; un ancien sous-secrétaire adjoint à la Défense pour le renseignement; un officier supérieur de renseignement du Département de la Défense (DoD)  qui, entre autres responsabilités sensibles, dirigeait un programme d’identification des menaces du Pentagone axé sur les technologies aériennes non identifiées. Et des professionnels bien placés et expérimentés, issus de l’Intelligence et de hautes positions académiques, en font également partie – Voyez s’il vous plaît   les informations sur l’équipe pour référence .

Qu’est-ce qui se passe ici? Est-ce le début d’une tendance vers une nouvelle ouverture de la part du gouvernement des États-Unis? Ces personnes en savent plus que n’importe qui d’entre nous, donc la question de leur motivation est fondamentale.

Tout a commencé avec Tom DeLonge, un artiste et producteur récompensé par des disques platine dont les groupes Blink182 et Angels & Airwaves ont vendu plus de 25 millions de disques dans les années 1990. Tom a passé de nombreuses années à étudier les ovnis et a quitté sa carrière lucrative pour se consacrer à cette quête, en utilisant son propre revenu personnel et ses ressources pour créer une société de divertissement appelée To The Stars (TTS). Il avait pour but de diffuser des informations sur les OVNIS, la conscience, le paranormal et d’autres mystères inexpliqués à travers des activités artistiques telles que des livres de fiction et de non-fiction, des longs métrages et des productions télévisées.

Le plus important, Tom a graduellement pu établir des relations avec des officiers du drapeau et d’autres initiés de haut rang de l’industrie aérospatiale, du renseignement, du ministère de la Défense et de la NASA. Ces sources indépendantes lui ont fourni des informations sur le phénomène OVNI et ont travaillé avec lui pour élaborer un plan pour la diffusion progressive de cette information à travers TTS, qui serait particulièrement orientée vers les jeunes publics.

Comme beaucoup d’autres, j’ai été étonnée de la capacité de Tom à gagner la confiance de ces conseillers impressionnants, qui voulaient d’abord rester anonymes, mais qui croyaient que cette information nous appartient à tous. J’ai parlé à Tom et je l’ai trouvé sérieux, passionné, très vif, articulé et très motivé pour trouver la vérité. J’ai compris comment il a pu engager ce groupe – il a fait ses devoirs, a travaillé très dur, était sincère et savait comment se comporter lorsqu’il rencontrait de telles personnes. Dès le début, Tom m’a permis de parler à un de ses conseillers, ce qui m’a aidé à mieux comprendre ses efforts.

Puis, à la fin de 2016, Wikileaks a publié un certain nombre d’e-mails de Tom à John Podesta, qui ont révélé le nom de certaines de ces sources. Parmi ses conseillers figuraient deux généraux: l’un était commandant du laboratoire de recherche de la Force aérienne américaine à la base aérienne Wright-Patterson et responsable de la gestion du programme de science et de technologie de 2,2 milliards de dollars de la Force aérienne; l’autre était l’adjoint spécial du commandant du Commandement spatial de la Force aérienne à la base aérienne Peterson. Aussi dévastateur que cela a été pour certains, il a établi pour ceux qui doutaient de lui que Tom était en train de dire la vérité sur ses contacts de haut niveau.

Les plans de Tom pour TTS ont été retardés à ce stade, mais il a persévéré. Les retards ultérieurs ont été hors de son contrôle, mais toutes les personnes impliquées sont d’accord avec la nécessité d’une libération progressive de l’information. « Je pense qu’ils veulent vraiment que nous le sachions. Je pense vraiment qu’ils le font. À ce stade, je pense que ce sera difficile à avaler pour les gens et je pense qu’il y a des éléments auxquels les gens ne sont pas préparés », a déclaré Delonge à George Knapp, le journaliste d’investigation en chef de KLAS TV à Las Vegas et hôte du week-end de Coast to Coast AM.

Avance rapide au présent. Désormais, ces premiers conseillers ont pour la plupart reculé à l’arrière-plan et Tom est passé à quelque chose d’encore plus grand. Il a réuni une nouvelle équipe de collaborateurs et créé l’Académie des arts et des sciences To The Stars (TTS / AAS), dont il est le président et le directeur général par intérim. L’Académie comprend trois divisions synergiques: Science, Aérospatiale, et divertissement.  La Public Benefit Corporation (Société d’intérêt public) cherche à servir le bien de tous en explorant «les limites extérieures de la science et la compréhension des phénomènes» et en rendant tout cela public.

 Le mercredi 11 octobre, à 9h00 PT (heure du pacifique) et à 12h00 EST (heure de la côte est), l’équipe lancera la nouvelle initiative lors d’un événement en direct de Seattle. Tom présentera ses collègues et expliquera les intentions et le but de la nouvelle compagnie, ainsi que son besoin de soutien public. Pour écouter ou regarder plus tard, cliquez ici.
Selon une déclaration de TTS / AAS, ce sont les membres de l’équipe qui «opèrent dans l’ombre du haut secret depuis des décennies» croient qu’ «il existe suffisamment de preuves crédibles de phénomènes spatiaux non identifiés qui prouvent qu’il existe des technologies exotiques qui pourraient révolutionner l’expérience humaine».  La division des sciences effectuera la recherche, qui inclura également la conscience, l’ingénierie de l’espace-temps, l’interface cerveau-ordinateur, la génomique et la création d’une base de données d’expériences supranormales. La section Aerospaciale appliquera la science pour créer «des concepts d’énergie et de propulsion de prochaine génération pour le transport et les vols spatiaux qui pourraient changer à jamais les déplacements à travers la terre, l’eau et l’air» et La section divertissement offrira une «narration informative qui donne un aperçu du voyage et suscite la curiosité envers les mystères profonds mais non résolus du monde « .

Le 4 octobre, j’ai eu le privilège d’assister à une réunion de quatre heures avec Jim Semivan (vice-président aux opérations, TTS / AAS), Christopher Mellon (conseiller aux affaires de sécurité nationale) et Luis Elizondo (chef de la sécurité et des programmes spéciaux) pour une réunion de quatre heures à Washingon DC. (Je connais Hal Puthoff depuis de nombreuses années et j’ai déjà travaillé avec Chris Mellon pour une autre histoire de HuffPost.)

 

Hal Puthoff, qui a passé plus de cinq décennies à publier des articles et à conseiller les organismes gouvernementaux sur les technologies de pointe, a expliqué que «de nos jours, les faits scientifiques dépassent la science-fiction. Nous commençons à prendre au sérieux des idées telles que le vol spatial Warp, la grande probabilité de l’intelligence extraterrestre et la prise de conscience que la majeure partie de ce qui constituera la science du futur va bien au-delà de notre compréhension actuelle. Étant donné que l’observation de phénomènes aérospatiaux anormaux dans notre ciel pourrait, en principe, incorporer des éléments des trois, c’est un défi irrésistible qui appelle à être abordé.

ACADEMIE DETT
(de gauche à droite) Luis Elizondo, Jim Semivan, Stephen Justice, Hal Puthoff et Christopher Mellon lors d’une récente réunion à Seattle – crédit huffingtonpost.com

 Lors de la réunion, on m’a donné des informations sur le contexte et j’ai montré certains documents et données révélateurs, dont certains seront éventuellement rendus publics. J’ai été particulièrement curieux de rencontrer Luis Eiizondo parce qu’il a dirigé un programme au DOD impliquant l’étude de menaces aériennes anormales. Luis avait démissionné littéralement de cette position la veille de notre rencontre. J’ai pu vérifier qui il était et quelles étaient ses tâches au Pentagone. Il a reçu les plus hautes félicitations de ses supérieurs. J’ai appris que des données et des documents non classifiés importants devraient être publiés dans le cadre de la communauté d’intérêt en ligne de l’Académie, en collaboration avec le gouvernement des États-Unis, qui sera bientôt mis en place.

Luis m’a dit que parmi plusieurs portefeuilles qu’il a gérés, il a trouvé la question des menaces aériennes inexpliquées et des phénomènes connexes particulièrement intéressante et perplexe. « Contrairement aux autres efforts que de nombreuses personnes au Pentagone connaissaient, le sujet des menaces aériennes était un public beaucoup plus restreint dont  peu d’entre eux avaient   idée que je faisais partie, à l’exception de quelques individus », a-t-il dit .

Je lui ai demandé si ces objets non identifiés étaient considérés comme des menaces. « Ils n’ont pas fait preuve d’hostilité manifeste », a-t-il dit. « Mais quelque chose d’inexpliqué est toujours supposé être une menace potentielle jusqu’à ce que nous en soyons certains. » Je trouve très significatif que Luis Elizondo passe de ce programme enterré au sein du DOD  (département de la défense) dans le secteur privé. « De nos observations, mon opinion et celle des autres est que le phénomène est très réel. Du côté positif, je crois que nous sommes plus proches que jamais dans notre compréhension de son fonctionnement », m’a-t-il dit.

À la suite de la réunion, j’ai parlé à Stephen Justice (directeur de la division aérospatiale), qui a récemment pris sa retraite en tant que directeur des programmes de systèmes avancés chez Lockheed Martin après une carrière de trente et un ans dans la Skunk Works. « Comment osons-nous penser que la physique que nous avons aujourd’hui est tout ce qu’il y a », a-t-il dit, faisant référence à cela comme un message important qu’il a appris de son père. « Choisissons ces limites et découvrons ce que nous ne savons pas. Supprimons les contraintes artificielles, les hypothèses que nous avons appliquées aux choses et cherchons l’opportunité. »L’opportunité ici, comme il le voit, est de« se tenir debout dans le futur et regarder en arrière ».

En ce qui concerne les phénomènes spatiaux non identifiés, il m’a dit que depuis que tant de gens intelligents et crédibles les ont vus, il a conclu qu’ils doivent être réels. « Cela signifie que cela peut être fait – ces caractéristiques de vol inhabituelles peuvent être faites. Alors, comment faites-vous? Je veux creuser dans la façon dont vous le faites. Ça peut être fait! »

Par exemple, un objectif est de récolter la technologie pour construire un véhicule qui permettra des déplacements quasi instantanés à travers la terre, l’air, les océans et l’espace, en construisant le tissu de l’espace-temps. Un tel véhicule pourrait aussi flotter, comme quelque chose de la science-fiction. Steve dit que nous avons eu un aperçu de la science qui pourrait rendre cela possible. Ce n’est pas hors du domaine de la possibilité, si les ressources nécessaires sont en place.

59dc13db200000c007085ed0

© 2017 STEPHEN JUSTICE Un concept TTS Academy pour un véhicule dessiné par Stephen Justice, incarnant la technologie qu’ils cherchent à comprendre et à développer – un concept visionnaire pour un véhicule électromagnétique révolutionnaire basé sur la technologie observée dans des phénomènes aériens non identifiés

 

Tous ceux à qui j’ai parlé ont une sorte de relation unique ou un intérêt profond pour le «phénomène» (UAP), et leur propre sens de la voie à suivre. Jim Semivan a rejoint la CIA en 1983 et a pris sa retraite après vingt-cinq ans. «Je suis venu à réaliser que le phénomène est curieusement multidimensionnel, exaspérant complexe et semble exister à la fois dans notre réalité consensuelle et dans un autre espace inconnu », écrit-il dans un courriel à moi après notre rencontre. « Peut-être, si nous sommes très chanceux, un jour nous pourrons comprendre son but ultime. »

Jim déclare que la planète semble manquer d’une organisation qui dispose des fonds nécessaires pour explorer le phénomène en détail et pour une période de temps soutenue. «La TTS / AAS espère lever suffisamment d’argent grâce à son offre publique et grâce aux bénéfices attendus de ses divisions du divertissement et de l’aérospatiale pour financer la recherche sur le phénomène et les technologies exotiques connexes pour la consommation mondiale. Imaginez une organisation de recherche globale et transparente qui s’attaque à des idées que la plupart des scientifiques d’aujourd’hui ne comprendront pas, par crainte du ridicule, impliquant de jeunes scientifiques du monde entier.

Je comprends maintenant l’argument fort qui milite en faveur de la suppression de ce travail du gouvernement, où les priorités sont différentes, où le financement n’est pas disponible et où ce sujet est tellement populaire que personne ne veut le toucher. L’idéologie personnelle et même le fondamentalisme religieux mènent au ridicule et des efforts pour supprimer ces enquêtes. Nous connaissons tous les limites du système actuel, même si certains à l’intérieur ont travaillé dur pour changer cela.

Chris Mellon a servi en tant que sous-secrétaire adjoint à la Défense pour les services de renseignement pour deux administrations et, au début de sa carrière, a rédigé la loi qui a établi le Commandement des opérations spéciales des États-Unis à une époque où le terrorisme n’était pas encore à l’ordre du jour. Il voit des similitudes entre cela et la situation actuelle en termes de manque de conscience d’un problème majeur et d’un besoin de changement.

« C’est un autre cas dans lequel le système ne se réparera pas lui-même et les gens à l’extérieur du gouvernement doivent prendre des mesures pour que des percées se produisent. Cette équipe a les compétences nécessaires pour traiter les informations dont d’autres détournent les yeux et les mettent à profit pour la nation et le monde « .

Pour beaucoup d’Américains, le gouvernement américain est la seule entité capable de parler avec autorité sur ces questions. Cela devra se faire éventuellement si l’impasse actuelle doit être rompue. Mais le mouvement de ce groupe bien informé et bien connecté du monde officiel dans une société publique signifie-t-il que le gouvernement commence à se relâcher? Qui d’autre pourrait attendre dans les coulisses pour participer? Cet effort pourrait-il être un catalyseur pour une plus grande ouverture du gouvernement?

L’inspiration, la vision et l’enthousiasme suscités par les percées possibles de cette nouvelle entreprise sont contagieux; les intentions sont du plus haut niveau. Accomplir la tâche est un mammouth – mais cela peut être fait. La TTS Academy a l’intention de publier des informations qui changent le jeu du type que les personnes intéressées recherchent depuis longtemps. « Le fait est que nous ne serions pas nécessairement seuls », déclare Luis Elizondo. «Il est maintenant temps d’aller de l’avant et d’essayer de répondre à certains des mystères les plus profonds de la vie». Cela ne se produira pas si nous maintenons le statu quo.

Restez à l’écoute

Huffington Post

 

 


«ça ne m a pas quitté depuis»: l’expert en ufologie révèle que les X Files l’ont convaincu que les extraterrestres sont réels.

21/08/2017


Le commandant de l’armée de l’air Alan Turner MBE a décrit avoir vu des objets grimper à des vitesses supersoniques de 3 000 à 60 000 pieds – au-delà des capacités de tout avion à l’époque.
Source

 -Philip Mantle / dailymail.co.uk
CASCADE NEWS

Traduction sylv1  pour à l’aide de traducteurs en ligne, le 21/08/2017 à 15h30.

Nous vous présentons deux  des cas proposé par l’ufologue britannique Philip Mantle au média dailymail.co.uk le 19 août 2017.

Le premier cas:

Le commandant de l’armée de l’air  de la  RAF est resté ahuri quand il a découvert l’objet au-dessus du Hampshire.

Son premier cas inexpliqué a impliqué le Commandant de l’armée de l’air Alan Turner MBE, qui était le superviseur au sein de l’armée (pour les  militaires) devoir (droit). Alan Turner, parle de l’affaire concernant  le Hampshire en 1971.

Il décrit l’observation d’objets s’élevant aux vitesses supersoniques de 3,000ft à 60,000ft – au-delà des capacités de n’importe quel avion à l’époque.

M. Turner a dit : ‘ je suis embarrassé d’expliquer ce que moi, et beaucoup d’autres personnes, ont vu.

‘ Pour s’élever à une telle hauteur à seulement quarante miles( 64373,8 m) étaient au-delà de la capacité de n’importe quel avion de chasse à l’époque ‘ À cette époque l’avion ne pouvait pas s’élever à une telle altitude.  Ceci a été repéré  par trois radars différents au sol , plus le radar aéroporté à Canberra, ceci reste aussi un mystère. ‘

Seconde affaire:

Traces physique sur le corps de cette hongroise la nuit après avoir été visitée par des »entités »
Crédit

– Philip Mantle/ dailymail.co.uk/ CASCADE NEWS

Le mystère des marques bizarres laissées sur le ventre d’une femme hongroise après avoir été visité par un «être»  la nuit.

Le cas le plus étrange  selon l’expert d’OVNI est lorsqu’il a rencontré  les docteurs  qui n’ont pas su expliquer des blessures subies par une femme hongroise en 1991.

M. Mantle a affirmé que la femme était à la maison avec son mari, quand un objet silencieux en forme d’œuf noir a tiré à travers la cuisine. La femme a déclaré que l’objet faisait un mouvement de «rippling»  c’est à dire d’ondulation, et un «bruit de reniflement» alors qu’il volait. Une «femme merveilleuse» apparut tout à coup, regardant directement le témoin, qui la fit entrer dans une autre pièce. Elle a respecté et suivi l’entité mystérieuse, seulement pour que l’être disparaisse quand elle est entrée dans l’autre chambre. Un certain nombre de jours plus tard, la femme s’est réveillée au lit au son de la voix de l’être, qui lui a demandé de lever le bras et elle sentit soudainement une douleur intense dans son coude. Elle s’est retrouvée seule  dans un «objet semblable à la cabane » dans son jardin. La femme s’est endormie et s’est réveillée au lit avec une douleur intense dans son abdomen et des marques étranges sur le ventre.

 

*M. Mantle, de Pontefract, Yorkshire, se prononcera lors d’une importante conférence OVNI organisée par Outer Limits Magazine à Hull le 9 septembre 2017.

SOURCE


Agression mortelle d’un OVNI sur 9 étudiants russes en 1959, suite.

19/08/2017

De gauche à droite :Zinaida Kolmogorova (22 ans), Georgui Krivonischenko (24 ans), Nikolaï Thibeaux-Brignolles (24 ans) et Roustem Slobodine (23 ans). Celle-ci, organisée par Igor Dyatlov, 23 ans, avait pour but d’explorer Otorten, une montagne située dans la partie nord de l’Oural, et débuta le 28 janvier 1959.
Cheap Offers:
crédit image:
u-fil-du-ciel.eklablog.fr/

Era site web Area 51 blog
©

Samedi 19 Août 2017 à 12h00.

Il semblerait que l’affaire que j’ai relayée ici le 25 juillet 2012 ait trouvé une explication.

Alors il y aura toujours un doute sur les allégations. Pour autant ceci pourrait être vraiment l’explication. Dans ce cas, il n’est pas étonnant que les soviétiques aient voulu cacher cette affaire qui serait un scandale. En tout cas, le temps agit sur certaines affaires.

Voir article ci-dessous du site web fr.sputniknews.com. Ce site web controversé relaie de temps à autre de la bonne information mais peut-il aussi désinformer ?

Cliquez sur ici ou le logo en noir et blanc pour accéder à l’article mis en ligne en 2012.

LOGO- AE CREATION-Alex Esco

Affaire du col Dyatlov: la découverte d’un objet étrange permettrait d’élucider le mystère

 

Carte source:
au-fil-du-ciel.eklablog.fr/

Russie -15:20 14.08.2017

Un objet mystérieux a été trouvé non loin du col Dyatlov, devenu cimetière pour neuf skieurs dont la mort a été causée par «une force irrésistible inconnue» dans les années 50 en Russie. La découverte pourrait-elle enfin dévoiler les détails d’une des tragédies les plus inexplicables du siècle précédent?

L’Affaire du col Dyatlov, qui recèle la mort à ce jour inexpliquée de neuf skieurs dans le nord de l’Oural (en Russie) en 1959, pourrait enfin être élucidée, estime Valentin Degterev, chercheur dans le domaine des phénomènes paranormaux.

L’expert a minutieusement étudié les images satellites du lieu du drame et a remarqué un objet mystérieux qui pourrait être lié à la tragédie, explique-t-il sur son blog.

Après l’analyse des clichés, M.Degterev a détecté, à une dizaine de kilomètres au sud de l’endroit où sont morts les membres du groupe de randonneurs, une structure abandonnée de 25 à 30 mètres de long et 10 à 15 mètres de large. Le chercheur estime qu’il s’agit de la partie hors-sol d’un bunker construit pendant la guerre froide dans les montagnes de l’Oural.

Il suppose que les touristes ont pu se rendre au col un jour où des tests d’armes à neutrons étaient effectués, ce qui expliquerait la présence d’une substance radioactive sur les vêtements des victimes.

Valentin Degterev est d’avis que la base a été fermée suite à l’accident et que tous les tests ont été suspendus. La partie sous-sol de la construction a été ensuite probablement détruite tandis que sa partie supérieure est demeurée intacte.

L’Affaire du col Dyatlov est un événement qui s’est soldé par la mort mystérieuse de neuf skieurs-randonneurs dans le nord de l’Oural, dans la nuit du 1er au 2 février 1959. Le col de montagne où s’est déroulée ce drame a depuis été renommé col Dyatlov, d’après le nom du chef du groupe, Igor Dyatlov. L’absence de témoins oculaires a donné naissance à plusieurs spéculations. À défaut de pouvoir éclaircir le mystère, l’enquête menée par les autorités soviétiques s’est contentée de conclure qu’« une force irrésistible inconnue » avait causé la mort des randonneurs.

Les enquêteurs ont déterminé que les randonneurs avaient arraché leur tente de l’intérieur et étaient sortis nu-pieds dans la neige. Leurs corps ne présentaient aucun signe de lutte, mais deux victimes avaient le crâne fracturé, deux côtes cassées, et l’une d’elles n’avait plus de langue. Selon certaines sources, les habits de certaines victimes présentaient des niveaux élevés de radiations.

Source


OVNIS: L’Auvergne n’échappe pas la vague de 1954, la désinformation avec !

16/08/2017

Les premières descriptions émergent en 1954 en France. Photo d’illustration © Richard BRUNEL

L’Auvergne étrange 1954, l’année où les ovnis nous ont envahis

Article de  Thibaut Solano pour lamontagne.fr
Cet été, nous vous proposons plusieurs récits tirés de notre hors-série L’Auvergne étrange, consacré aux affaires les plus mystérieuses de la région. Créatures inconnues, maisons hantées, sorcellerie… Aujourd’hui, un œil vers les extraterrestres.

Nous sommes en 1954. L’Abbé Pierre lance son appel lors de la vague de froid qui terrasse le pays. En mai, la France capitule en Indochine. En juin, Mendès France est élu Président du Conseil. En novembre, la guerre d’Algérie débute. Mais à partir de septembre, une actualité beaucoup plus légère (mais spectaculaire) s’installe dans les colonnes des journaux, avec une régularité de métronome.

Une lumière dans le ciel

Par exemple, le 2 octobre, vers 10 heures, à Clermont-Ferrand. Au collège moderne, pendant la récréation, des fillettes s’arrêtent de jouer. Quelque chose attire irrésistiblement leur attention. Au même instant, rue Diomède, Madame S. lève à son tour les yeux. Une étrange lumière brille dans le ciel. Elle croit d’abord discerner un ballon publicitaire. Mais en y prêtant attention, l’objet est bien différent : c’est une masse métallique, presque immobile, animé d’un léger mouvement oscillatoire. Brusquement, l’appareil prend de la vitesse et disparaît de son champ de vision. Dans les maisons alentours, d’autres voisins relatent une scène similaire.

Énième épisode de la saga de l’automne. Encore un ovni. L’année 1954 demeure la période où l’on a enregistré le plus de signalements en France. Soit 2.000 cas rapportés par la presse.
Entre septembre et novembre, les apparitions se multiplient, des plus troublantes aux plus farfelues. Des engins brillants sont aperçus par plusieurs personnes au même moment, de Moulins au Puy-en-Velay…

Un écolier poursuivi par une soucoupe volante

 Et les faits mystérieux ne se déroulent pas seulement dans le ciel. Le 12 octobre, à Montluçon, un cheminot découvre sur la voie ferrée un être couvert de poils qui parle un langage incompréhensible. Paniqué, le cheminot s’enfuit tandis qu’une machine lumineuse décolle derrière lui. À Saint-Palais (Allier), un écolier affirme qu’une soucoupe volante l’a poursuivi. Au Donjon (Allier), des chasseurs auraient tiré sur un appareil et récupéré un débris métallique.
La panique est telle qu’elle atteint l’Assemblée nationale. Trois députés gaullistes demandent au ministre de l’Air des éclairages sur ces intrusions. L’un d’eux exige que les vaisseaux soient pourchassés par l’armée.

La presse s’emballe. Mais au fil des jours, des affaires se dégonflent. Ici, ce n’était pas une soucoupe mais une météorite. Là, un dirigeable. Ailleurs, un ballon-sonde. Sans compter les canulars. Ainsi, la créature velue de Montluçon n’était qu’un collègue de travail du témoin, déguisé avec une peau de chèvre. Et son engin volant une fusée de feu d’artifice. Quant aux chasseurs qui ont abattu un appareil, ils finissent par avouer leur mensonge.

Du coup, la presse se lasse. Les récits se raréfient. En novembre, le médecin parisien Heuyer scelle la fin de la vague devant l’Académie de médecine en mettant un nom sur le phénomène : « psychose collective ».
Pourtant… Les spécialistes d’ovnis ne déposent pas les armes. Ceux qui y croient l’affirment : sur 2.000 cas, il doit bien y avoir un signe venu d’ailleurs…

Source


%d blogueurs aiment cette page :