Dernier épisode du Tour de France des Ovnis

19/07/2016
Ajoutée le 18 juil. 2016

ODH Doc’s Saison 5.2
Tour de France des Ovni 2016
#28. Dernier épisode du Tour de France des Ovnis
avec la participation de Rémy Fauchereau de l’AEPA, Jean-Louis Peyrault (ufologue), Gaëtan du REUB asbl, Franck Black reporter du Tour de france de l’étrange et François Villien du CRUN.

La page Facebook ODH Tv à liker et partager:
http://www.facebook.com/ODHTv/

Nous contacter ou pour Témoigner:
equipeodhtv@hotmail.com

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

gif

Mise à jour Area 51 blog, le : 19/07/2016 à : 10h45.

area51blog


NUREA TV : la rediffusion- 08/07/2016 « OANI : OBSERVATIONS AQUATIQUES NON IDENTIFIÉES » AVEC SYLVAIN MATISSE

09/07/2016

INVESTIGATION OCEANOGRAPHIQUE ET OANIS

sous marin russe de classe Foxtrot ©investigation oceanographique et oanis sous marin russe de classe Foxtrot
©investigation oceanographique et oanis

NUREA TV propose des sujets intéressants et variés certains thèmes abordés concernent l’ufologie ou le paranormal.

Je me suis exprimé sur ce média sympathique en cadeau pour celles et ceux qui ont manqué mon intervention ( avec l’accord de Guillaume « NUREA TV », que je remercie ) bien entendu voici le lien ci-dessous de la rediff.

Bon week-end à toutes et à tous.

Cliquez sur le logo pour accéder à la vidéo.

NUREA TV

View original post


Jupiter. La sonde Juno capture d’étranges sons extraterrestres

08/07/2016

Source : Ouest-France avec agence

video-jupiter-la-sonde-juno-capture-detranges-sons-extraterrestres

La sonde Juno envoyée par la Nasa a détecté des sons aux caractéristiques particulières | AFP

 

Alors qu’elle se rapprochait de Jupiter, la sonde Juno envoyée par la Nasa a détecté des sons aux caractéristiques particulières les 24 et 25 juin. Cela proviendrait du franchissement de « l’arc de choc » de Jupiter.

Juno, la sonde envoyée par l’agence spatiale américaine (Nasa) pour étudier Jupiter, a détecté des bruits étonnants les 24 et 25 juin derniers alors qu’elle s’approchait de la planète gazeuse.

Le module d’enregistrement sonore de Juno a, en effet, capté une sorte de sifflement stoppé net par un bruit sourd. Mais aussi un bruit constant au volume élevé qui vire d’un seul coup à l’aigu et se met à résonner, résume le site Maxisciences.

Entrée dans la magnétosphère

La Nasa, qui a révélé l’existence de ces données sonores la semaine dernière dans un communiqué et en a publié les pistes sur son Soundcloud, en a également fourni l’explication scientifique. Après un voyage de cinq ans et de 2,7 milliards de kilomètres, Juno, qui a réussi sa mise en orbite dans la nuit de lundi à mardi, est entrée dans la magnétosphère de Jupiter, modifiant les caractéristiques du champ magnétique et des particules entourant la sonde.

Ainsi, le sifflement interrompu capté pas la Nasa correspondrait au franchissement par le vaisseau spatial de l’« arc de choc » de Jupiter. Il s’agit de l’endroit où, au contact de la magnétosphère de la plus grosse planète du système solaire, les vents solaires se réchauffent, ralentissent, et créent une onde de choc similaire au « bang supersonique ».

Traversée de la magnétopause

Le second enregistrement sonore aurait, lui, immortalisé la traversée de la magnétopause, la limite physique entre les zones balayées par les vents solaires et la magnétosphère. Si ces sons intriguent déjà les scientifiques en charge de la mission [Certains pensent reconnaître des« criquets extraterrestres », d’autres des chants ou encore de la « techno-extraterrestre », N.D.L.R.] , ils ne sont pourtant qu’un avant-goût des données que Juno transmettra tout au long de ses 37 rotations autour de Jupiter.

Source 


LE PLUS GRAND TÉLESCOPE DU MONDE EST CHINOIS

08/07/2016
mensup

Source image : mensup.fr

FAST. Voilà le nom du titanesque télescope chinois destiné à repérer les extraterrestres et qui sera mis en service à partir de septembre prochain.

Le dispositif, situé à 800 km de Hong Kong, au sud-est du pays, se distingue par son incroyable largeur, équivalente à environ 30 terrains de football. Il s’agit là du plus grand télescope jamais construit.

Encourager la recherche mondiale d’une vie extraterrestre

Cinq ans de construction, 180 millions de dollars et 4 500 panneaux triangulaires réquisitionnés plus tard, voici le télescope chinois FAST.  Un engin à la pointe de la technologie (deux fois plus grand que le télescope Arecibo Observatory de Porto Rico) pour un projet aux conséquences non négligeables, puisque 9 000 personnes résidents dans la zone de construction ont dû être déplacées par les autorités chinoises pour protéger ces dernières des ondes (un dédommagement a bien sûr eu lieu).

Un dispositif colossal mis en place dans un but étonnant : capter la présence d’éventuels signes extraterrestres jusqu’à 1 000 années-lumière de distance.

Lire la suite


Les «X-Files» français, 50 ans d’observation d’ovnis en France

07/07/2016

Source : Libération

image source mesexercices.com

image source : mesexercices.com

Source : Libération

3 700 rapports d’observation

Chaque année, des centaines de personnes pensent apercevoir un ovni en France. Depuis 1978, le Geipan (groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés), collecte les témoignages sur les observations d’ovnis et enquête sur le terrain.

Organisme public, le Geipan, basé à Toulouse au sein du Centre national d’études spatiales (Cnes) a une double mission. D’ordre civique – pour rassurer et trouver des éclaircissements à des témoins parfois paniqués – mais également scientifique. Les observations de phénomènes étrangers mènent parfois à des découvertes sur ce qui se passe au dessus de nos têtes. En près de quarante ans, le Geipan a collecté 3 700 rapports d’observation. Le plus vieux témoignage recensé concerne un événement de 1952.

Le début du phénomène «ovnis»

Quelques années plus tôt, en 1947, c’est aux Etats-Unis qu’a lieu la première rencontre connue avec un ovni. Kenneth Arnold raconte avoir croisé neuf disques brillants au-dessus des montagnes de l’Etat de Washington. Il décrit alors des objets se déplaçant deux fois plus rapidement que le son, alors qu’aucun avion n’a encore franchi ce cap à l’époque. Son récit est largement diffusé dans les journaux, lançant le phénomène des ovnis. Du vol de pélicans à une rencontre avec des avions expérimentaux en passant par une invention de toute pièce de l’histoire par la presse, des nombreuses explications ont été avancées, sans éclaircir le mystère.

Selon les spécialistes, le phénomène des ovnis s’explique en partie par l’influence de la pop-culture. Près de 1 000 témoignages ont été recensés en France entre 1980 et 1990, en faisant la période la plus foisonnante en terme d’observation. En 1982, le film E.T. sort sur les écrans. Cinéma, bande dessinées, ufologie – étude des ovnis – ces années étaient fortement marquées culturellement par les histoires d’extraterrestres. Le nombre d’observation a ensuite diminué année après année, jusqu’à 400 environ de 2000 à 2010.

«Notre cerveau fonctionne de telle façon que lorsqu’il voit quelque chose qu’il ne comprend pas, il a besoin de réponses», explique Eric Maillot, collaborateur du laboratoire de zététique de l’université de Nice. Il a mené de nombreuse enquêtes sur des témoignages d’ovnis. «Chacun réagit à sa façon : un bijoutier va comparer la patrouille de France de nuit à un collier de diamant en train de voler. Les références socio-psychologiques de chaque personne vont influencer leur observation en modifiant leur taille ou leur vitesse. Les personnes marquées par la science-fiction ont plus vite tendance à aller vers l’explication extraterrestre.»

La mystérieuse fusée russe

Le 5 novembre 1990 fut un jour exceptionnel. Un «étrange phénomène lumineux» a traversé une grande partie de la France en fin de soirée. Plus de 500 témoignages ont été enregistrés ce jour-là. Après recherche, le Geipan a conclu à l’entrée dans l’atmosphère du troisième étage d’une fusée russe retombant après son lancement.

temoignage (1)

Dans leurs récits, les témoins décrivent la plupart du temps un objet rond, la fameuse soucoupe volante. Cette image populaire est née d’un malentendu. Lorsque Kenneth Arnold parlait de soucoupes, ce n’était pas pour évoquer leur forme, mais bien le mouvement, «comme des soucoupes rebondissant sur l’eau». L’Américain avait plutôt évoqué des «ailes». Mais les journaux ont fait leur gros titre sur «des soucoupes volantes dans le ciel» et ont implanté pour de bon cette image dans la tête du public.

Blanc, rouge, orange

Les observations consignées par le Geipan décrivent des couleurs correspondant aux phénomènes spatiaux les plus courants. Etoiles, satellites, illusions dues aux reflets du soleil colorent le ciel de halos lumineux blancs, rouges ou orange. En fonction des années, les phénomènes pris à tort pour des ovni ont changé. Dans les années 1980, les premiers spots de boîtes de nuit dessinant des disques dans le ciel ont pris au dépourvu beaucoup de témoins pas encore habitués. De nos jours, ce sont plutôt les lanternes thaïlandaises, ces bougies volantes lâchées dans le ciel pour diverses célébrations, qui surprennent les promeneurs.

Capture d’écran 2016-07-06 à 10.55.47 (1)

10% de témoignages inexplicables

A l’aide de rapports météorologiques, de données sur les vols spatiaux ou militaires, le Geipan arrive à résoudre la plupart des cas qui lui sont présentés. Mais un cas sur dix considéré comme sérieux n’est pas encore résolu. «Des témoignages que l’on ne peut pas expliquer, il y en aura toujours, concède Eric Maillot. Parfois, j’ai mis plus de vingt ans pour trouver l’explication à un témoignage.» Le travail d’enquête des amateurs ou du Geipan est compliqué par le fait que les récits des témoins peuvent être très éloignés de la réalité. «Du point de vue émotionnel, les témoins peuvent avoir un tas de réactions différentes. Cela peut être neutre, de la peur, de la transcendance, limite divin. Pour certaine, un clignotement peut être expliqué comme une tentative de communication. Le gros piège est de penser que la charge émotionnelle ou l’étrangeté du récit confirment l’étrangeté de l’objet», poursuit Maillot.

Et pourtant, malgré ces réserves, en dépit des leurs enquêtes de terrains et leurs nombreuses ressources pour tenter de trouver des pistes de résolution, au Geipan, il reste 10% de témoignages crédibles et consistants qui restent encore à expliquer… Vous avez dit étrange ? Parcourez l’ensemble des témoignages et découvrez les conclusions d’enquête du Geipan, quand il y en a…

Textes Nicolas Boeuf
Production Libé Six Plus
Sources et photos Geipan

gif

area51blog

Mise à jour Area51blog, le : 07/07/2016 à : 12H15


Initiative Rockefeller 1993-1996

02/07/2016

Source : feairplane.canalblog.com/

01 juillet 2016

Initiative Rockefeller 1993-1996

Article rédigé par Michel Ribardière

Laurence Rockefeller, homme d’affaire, milliardaire, philanthrope, contributeur politique très influent est l’un des enfants du milliardaire John D. Rockefeller-Jr, et le petit-fils du magnat du pétrole John Davison Rockefeller. Sa famille compte plusieurs hommes politiques influents. Son grand-père maternel Nelson Wilmarth Aldrich fut sénateur de Rhode Island. Son frère, Winthrop Rockefeller fut gouverneur républicain de l’Arkansas, son neveu John Davison Rockefeller, IV, fut gouverneur et sénateur démocrate de Virginie-Occidentale et son grand frère, Nelson Rockefeller fut vice-président du gouvernement sous la Présidence de Gérald Ford (1974-1977). Son frère Nelson, au cours de la présidence de Dwight Eisenhower fut nommé (1954-1955) à la tête de l’Operation Coordinating Board (OCB), un comité du Conseil de sécurité nationale, chargé, entre autres, de superviser les opérations secrètes de la CIA.

Bien qu’il se soit lui aussi lancé dans les affaires avec succès, Laurance Rockefeller n’a pas le même profil que ses frères. Il est écologiste et suivra cet idéal toute sa vie. D’ailleurs, devant l’incrédulité de sa famille, à la fin de sa vie, il fera démonter les cabanes se trouvant sur les vastes terres qu’il a acquis dans le Wyoming et les lèguera aussi simplement au gouvernement afin qu’elles tombent sous sa protection.
A partir des années 80, il va financer à certain nombre de projets n’ayant rien à voir avec le monde des affaires mais plutôt le développement personnel, le paranormal,  les ovnis, dont une étude sur les abductions conduite par John Mack, Budd Hopkins et David Jacob.Lorsque l’université de Harvard tentera de rompre le statut de titularisation du Dr John Mack (chercheur dans le domaine des abductions), il prendra sa défense, financera les frais d’avocat et organisera une grande discussion sur la vie extraterrestre.

Rockefeller_Ranch_Meeting

Dr. Steven Greer (2ème à gauche), Linda Moulton Howe (6ème à gauche)
Dr. Leo Spinkle (7ème à gauche), Dr. John Mack (9ème à gauche)
Laurance Rockefeller (10ème à gauche)

En début d’année 1992, Laurance Rockefeller prend la décision d’intervenir au plus haut niveau de l’executif, quelque soit le prochain Président, afin d’obtenir une déclassification des affaires ovnis. Et c’est ce qu’il tentera sans relache entre 1993 et 1996.
En Mars 1993, il lance une approche exceptionnelle de l’administration Clinton. Il prend contact avec  le Bureau de la politique scientifique et technologique dirigée par le Dr John Gibbons, conseiller scientifique du Président. Un courrier de l’avocat Henry Diamond de M. Rockefeller en date du 29 Mars 1993 demande une rencontre avec Mr Gibbons afin de « discuter de la disponibilité potentielle de l’information gouvernementale sur les objets volants non identifiés et la vie extraterrestre. »

OSTP_1_2

OSTP_1_3

Le courrier explique qu’il existe une croyance dans de nombreux milieux portant sur la détention par le gouvernement d’informations classifiées sur les OVNIS n’ayant jamais été déclassifiées. Cette omission a provoqué «une suspicion et une méfiance inutile» dont Monsieur Rockefeller souhaite discuter avec le Président Clinton. Le courrier ajoute que «Beaucoup de personnes pensent que la divulgation de ces informations sur une base compatible avec la sécurité nationale serait un geste significatif qui augmenterait la confiance dans le gouvernement».

Dans le cas où l’administration Clinton refuse de discuter avec lui, Laurence Rockefeller prépare un plan B. Il compte augmenter la pression en publiant un message dans plusieurs importants médias américains (dont le New York Times, le Washington Post, le Chicago Tribune, le Los Angeles Times):

Monsieur le Président,

Concernant le sujet des phénomènes OVNIS –
Que savez-vous, Quand avez-vous appris ?
En avez-vous échangé sur ce point avec le Congrès?
Quand parlerez-vous au peuple américain de ce sujet?
Le dossier est aussi important que tout ce à quoi nous devons
faire face. N’essayez pas de faire cavalier seul ! Cette Information Appartient au Monde.

Compte tenu de la célèbrité de son nom, et de son influence, Laurance Rockefeller sait parfaitement qu’un tel message créerait une situation intenable pour la présidence. Malgré son apparence interrogative, le message implique que le Président détient une information capitale sur le sujet. Cela entraînerait un déferlement d’interrogations de la part des journalistes, ouvrant sur une ère de suspicions devant laquelle le gouvernement aurait absolument tout à perdre.

Toutefois l’approche de Laurance Rockefeller et l’influence qu’il représente dans de nombreux secteurs, lui ouvrent la porte du Dr John Gibbons. Ils se rencontrent en présence de son avocat et de Mr Scott Jones, Président de la Fondation pour le Potentiel Humain que Laurance Rockefeller finance.

OSTP_2_1

OSTP_2_2

(1)

Il présente alors au Conseiller Scientifique du Président un document support de 9 pages appelé UFO Matrix of Belief(Matrice des croyances sur les ovnis) réalisé par le journaliste Richard Farley. Ce document à pour objectif d’illustrer les propos de Laurance Rockefeller et d’expliquer ses objectifs, dont celui d’obtenir une discussion ouverte avec le Président.
De son coté, le Dr Gibbons s’est interrogé sur la position du puissant Laurance Rockefeller afin de comprendre son intérêt pour un  sujet aussi controversé. Le Dr Gibbons perçoit tout cela avec inquiétude car il ne voit aucune issue. Il se tourne alors vers la CIA pour obtenir toute l’information qu’ils peuvent détenir sur le dossier ovni. L’affaire est confiée au bureau qui s’occupe des sujets « étranges » et tombe entre les mains d’un scientifique, le Dr Ronaldo Pandolfi. La CIA se retrouve ainsi dans une posture malaisée. Comme le sujet est clos depuis 1969, officiellement la CIA n’enquête pas sur les ovnis. Toutefois, c’est aussi son rôle d’informer la Maison Blanche dans tous les domaines requis. Ron Pandolfi trouve une seule issue: faire appel à un scientifique civil connu pour ses nombreux articles sur le sujet ovni, ayant travaillé pour la navy sur des projets de recherche liés au lasers à haute énergie en milieu sous-marin et ayant à deux reprises fait une conférence sur le sujet ovni pour des membres de la CIA: le Dr Bruce Maccabee.

De cette façon la CIA peut répondre à la Maison Blanche, sans pour autant avoir enquêté sur les ovnis. Le rapport adressé à la Maison Blanche s’intitule Briefing on the U.S Government Approch to the UFO Problem as Determined by Civilian Researchers During the Last Twenty Years (Cliquez ici pour le consulter).

Tout au long de l’année, les relations entre l’équipe de Rockefeller et la Maison Blanche vont continuer de se développer en vue d’écarter les obstacles à l’ouverture des dossiers ovnis. Rockefeller est courtois mais insistant sur ce qu’il veut obtenir. Et le Bureau de la politique scientifique et technologique du docteur Gibbons va bientôt réaliser que Laurance Rockefeller n’a pas l’habitude qu’on lui réponde par la négative. Lorsque la collaboration lui semble insatisfaisante ou improductive, il use de plusieurs sortes de menaces qui pèsent fortement sur cette administration comme celle de déclencher une campagne de presse par le message précédemment cité. Ces actions forceront bientôt cette administration à satisfaire toutes ses demandes. En 1994, il rencontre à nouveau le Dr Gibbons pour avancer d’une façon plus significative dans le projet de déclassification. Il propose de démarrer le processus de d’ouverture des affaires ovnis en axant les efforts sur une affaire importante, celle du crash de Roswell. Cette affaire symbolise aussi le commencement des secrets du gouvernement sur le dossier ovni. C’est la mère de tous les secrets sur les ovnis. Rockefeller explique que si cette affaire est bien un crash d’ovni, alors sa révélation déclenchera un processus de marche arrière de quarante années de déni de la part du gouvernement. A l’inverse, si cette affaire ne peut pas être pleinement expliquée comme une affaire d’ovni, elle contribuera de façon significative au champ de recherche et à une plus grande rigueur. Toutefois Laurance Rockefeller précise qu’avec la levée d’un tel secret, il faut envisager de garantir une amnisty  afin de permettre à tout ceux qui connaissent l’incident de parler, sans crainte des poursuites liées au secret. Il a des raisons de croire que certaines personnes révèleront des informations sous ces conditions.

 OSTP_10_2

OSTP_10_3

Ainsi, en 1994, l’AIR FORCE reçu soudain l’ordre de réenquêter sur le crash de Roswell de 1947.
En juin 1994, Rockefeller laisse entendre au Dr Gibbons qu’il a conduit des discussions préliminaires avec un groupe pour réaliser une conférence aux Nations Unies sur l’intelligence extraterrestre et que la participation d’une personne de la stature du Dr Gibbons conduirait ce projet à un succès incontestable.
Mais le 9 août 1994, le rapport d’enquête de l’AIR FORCE est enfin rendu. Il conclut que les enquêteurs n’avaient rien découvert permettant de relier cet incident à un crash d’ovni, à la récupération de corps ou de matériel d’extratrestres ni même à une opération de couverture pour un projet secret. Après sa publication, plusieurs chercheurs décidèrent de répondre à l’US AIRFORCE ou au bureau de Mr Gibbons afin d’exprimer leur déception de voir cette institution poursuivre ses mensonges. D’autres tels que le Mr Stanton T Friedman, ayant étudié plusieurs années cette affaire, décidèrent de contrer les déclarations formulées dans le rapport. Cliquez ici
En mai 1995, Rockefeller a financé une conférence intitulé « When Cosmic Cultures Meet ». Cet évènement a été organisé et dirigé par Scott Jones qui a invité Bill et Hillary Clinton. Toutefois ils n’ont pas été en mesure de s’y rendre. Ce qui a lourdement augmenté les menaces d’une campagne médiatique de la part de Laurance Rockefeller souhaitant interpeler publiquement le Président Clinton sur le sujet ovni.

Toutefois en novembre 1995, il se passe quelque chose d’inattendu. Le Président Clinton dans une déclaration publique en Irlande répond au courrier d’un petit garçon à propos du crash de Roswell plutôt qu’aux gagnants du concours qui permettait de poser une question au Président Clinton.
Le Président Clinton explique que personne ne l’a informé sur ce qu’il s’est réellement passé à Roswell, sur les prétendus cadavres qui ont été retrouvés. Et, il déclare qu’il veut savoir. Son discours pousse immédiatement l’AIRFORCE à relancer une procédure d’enquête qui va, cette fois, se concentrer sur les prétendus corps qui ont été retrouvés. Le rapport et les conclusions de cette nouvelle enquête seront transmis à partir de fin juin 1997. Ils annonceront entre autres choses que la totalité des archives (archives et communications radio) de la base de Roswell entre 1946 et 1949 ont mystérieusement été détruits sans pouvoir identifier la provenance de l’ordre ni les auteurs. Elle indiquera ensuite que les corps étaient en fait des mannequins en bois parachutés à haute altitude. Cette déclaration lui attirera de nombreuses moqueries de la part des médias qui comparent les descriptions des témoins sous serments, de petits extraterrestres de 1m20 à la peau grise et les mannequins de bois habillés en militaires qui mesurent 1m80.

JY_Ranch
La famille Clinton dans le ranch Rockefeller du Wyoming

En août 1995, la famille Présidentielle rend visite à Laurance Rockefeller dans son ranch du Wyoming. C’est l’occasion pour Hillary et Bill CLINTON de recevoir un briefing, The Best Available Evidence Briefing Document: Rockefeller Report, que Rockefeller a fait rédiger et a financé dans une opération d’envergure internationale. Marie Galbraith (épouse de l’ancien ambassadeur des Etats Unis en France) qui y a participé activement, décrit ce rapport comme un outil de préparation à une divulgation officielle sur la réalité des manifestations ovnis et des intelligences extérieures. Ce rapport a été distribué auprès d’un millier de personnalités du monde politique, économique et industriel dans le monde. Cliquez ici pour l’obtenir.

 AH-Briefing-Document-cover

Clinton_Hillary-Rockefeller-2-21Aug1995

Hillary Clinton et Laurance Rockefeller, le 21 août 1995.

ovni

Hillary Clinton with Laurance Rockefeller at the JY Ranch, Jackson Hole, Wyo, August 21, 1995

hillarybook

Serré contre elle, un ouvrage sur les implications philosophiques de la vie extraterrestre.

AreWeAlone_Davies_front AreWeAlone_Davies_back

« Nous avons parlé avec un certain nombre d’actuels et d’anciens fonctionnaires du gouvernement des États-Unis qui pourraient avoir été en position de connaître les informations que le gouvernement des États-Unis détient sur ce sujet. Notre approche du gouvernement américain s’est déterminé à pousser à la divulgation des informations sur les OVNIS qui ont été jusqu’ici détenus et classifiés  pour des objectifs relevant de la sécurité nationale. A présent que la guerre froide est terminée, nous appelons à ce que les contraintes appliquée à la liberté de l’information soient assouplie. » Laurance Rockefeller

Rockefeller_clinton
Le Président Clinton et Laurance Rockefeller

Fin août 1995, Laurance Rockefeller suggère au Président Clinton un ensemble de mesures permettant de faciliter la recherche de la vérité et l’ouverture des dossiers ovnis aux citoyens:

OSTP_56_2

 

OSTP_56_3

 

(1) Dans ce courrier, John Gibbons est appelé Jack. C’est une pratique très courante aux Etats-Unis. D’autres exemples tout aussi courant, on emploi Bill à la place William, Dick à la place de Richard, Jim à la place de James, Hank à la place de Henry, Peggy à la place de Margareth, Ted à la place de Edward, Sally à la place de Sarah…etc etc etc

Davantage d’informations sur les actions de Rockefeller auprès du Président Clinton, dans l’article : « Présidents Américains et UFO 2 ème partie » ==> Prochainement sur le site

Article rédigé par Michel Ribardière

Avec nos plus grands remerciements à Mr Grant Cameron pour les nombreuses informations et les photos qui nous ont beaucoup aidé dans la rédaction de cet articles ainsi qu’au site Paradigme Research Project avec Mr Stephen Basset que nous saluons chaleureusement pour leur travail extraordinaire.

Source

gif

Mise à jour Area 51 blog, le : 02/07/2016 à : 20h50.

area51blog


Science et inexpliqué

01/07/2016

INVESTIGATION OCEANOGRAPHIQUE ET OANIS

science et inexpliqué no 52
Vendredi 01er Juillet 2016: 12h20:

Je signale la sortie des nos 51 et 52 de cette revue pour ce mois de Juillet.

Le numéro 51 présente en résumé  l’ouvrage de mon ami Fabrice Bianchin intitulé Vinamas  ( JMG éditions) un livre intéressant. D’autres articles aussi passionnant y figurent.

science et inexpliqué no 52Le numéro 52 traite du crash de Roswell: l’enquête qui change tout. (en kiosque aujourd’hui)

La bonne surprise pour mon ouvrage intitulé OANI/ OVNI Enquête méthode réflexion ( éditions saint Martin) , qui est présenté avec mon interview. J’ai accepté de parler un peu de mes recherches et de mon livre concernant grandement le milieu aquatique et les cas inexpliqués, insolites etc pour Science et inexpliqué.

Je remercie à cet égard l’équipe du magazine SCIENCE & INEXPLIQUÉ et particulièrement son rédacteur en chef Nicolas Montigiani .

science et inexpliqué no 52

View original post


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 306 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :