Collectif d’intervenants sur le Phénomène OVNI

19/09/2020


Sylvain Matisse et moi-même sommes signataires du projet organisé par notre amie Isaure (Responsable des Repas Ufologiques Toulousains) et Franck Maurin (auteur et coordinateur CIPO) :  le collectif d’intervenants sur le phénomène OVNI (CIPO). Nous pensons en effet qu’il est temps d’unir nos efforts concrètement en laissant de côté nos différences et de ne parler que d’une seule voix pour espérer être entendus et pris au sérieux par les autorités de ce pays ainsi que les médias  qui accusent tous les deux un retard significatif  par rapport aux USA notamment sur ce sujet complexe que représentent les OVNI.

collectif d’intervenants sur le Phénomène OVNI

Ci -dessous retrouvez Nurea TV et cette soirée historique pour l’ufologie. Vidéo ci dessous via YouTube ou le titre en cliquant sur ce lien ce qui amène sur Nurea  TV .

Événement UFO en duplex avec les Repas Ufologiques de Toulouse

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici


OVNIS alliance américano japonaise pour une étude.

17/09/2020

illustration crédit :
Anguille sous roche

Le Japon et les États-Unis forment

une alliance pour étudier les Ovnis

Article source : MessageToEagle  traduction par le site web français : Anguille sous roche

Lors de la conférence de presse du 8 septembre 2020, le ministère japonais de la défense a annoncé que le Japon allait s’associer aux États-Unis pour étudier les Ovnis.

Plus tôt cette année, le ministre japonais de la défense Taro Kono a annoncé que son pays devrait avoir un plan pour d’éventuelles rencontres avec des Ovnis. Sa déclaration a été faite lors d’une conférence de presse le 28 avril dernier, après que le ministère de la défense américain ait déclassifié et publié des vidéos tournées par des pilotes de la Navy, indiquant la possibilité que des Ovnis existent.

Kono a déjà expliqué qu’il ne croit pas à l’existence des Ovnis, mais il veut que son pays soit prêt s’il devait rencontrer une force extraterrestre inconnue.

Lors de cette dernière conférence de presse, M. Kono a confirmé que le sujet avait été abordé lors de la réunion du 29 août 2020 avec le secrétaire américain à la Défense, le Dr Mark T. Esper à la base aérienne d’Andersen, à Guam.

M. Kono s’est montré prudent et n’a pas voulu entrer dans les détails, mais il a précisé que les deux pays travaillent sur les détails et qu’il présentera bientôt une politique sur la manière dont les forces armées traiteront les objets volants non identifiés.

Question du journaliste : En ce qui concerne les Ovnis, j’aimerais vous demander quelle est votre politique de lutte. Lorsque j’en ai entendu parler en mai, j’ai pensé que j’allais l’envisager, mais où en est l’examen ? Par ailleurs, que pensez-vous de la coopération entre le Japon et les états-unis  lorsque vous trouvez un objet volant non identifié ?

Réponse du ministre japonais de la défense, Taro Kono : Nous allons bientôt nous pencher sur cette politique. Le Japon et les États-Unis ont été évoqués lors de la récente réunion avec le secrétaire Esper à Guam. Nous devons nous abstenir de donner des détails, mais nous continuerons à travailler en étroite collaboration.

Question du journaliste : Cela signifie-t-il que vous avez collaboré sur les Ovnis dans le futur ?

Réponse du ministre japonais de la défense, Taro Kono : Je voudrais m’abstenir de donner une brève explication des détails.

Au cours de l’année, il y a eu plusieurs observations étranges d’objets volants non identifiés signalées par des pilotes japonais.

L’une des rencontres les plus célèbres et les plus déroutantes a eu lieu le 16 novembre 1986, lorsque l’équipage d’un avion-cargo japonais a signalé qu’un objet volant non identifié avait été détecté sur le radar.

L’existence des Ovnis est devenue un sujet sur lequel les scientifiques, les politiciens et les gouvernements sont de plus en plus désireux d’enquêter.

L’ancien sénateur Harry Reid a déjà déclaré qu’il croyait en l’existence des Ovnis et de la vie extraterrestre et il exhorte les politiciens à prendre ces sujets au sérieux.

Le Pentagone a déjà lancé un groupe de travail sur les Ovnis, et il sera intéressant de voir comment la coopération entre le Japon et les États-Unis va progresser et si d’autres pays vont rejoindre l’alliance et partager leurs données qui peuvent apporter plus de lumière sur le phénomène des Ovnis.

 


Enlèvements inexpliqués

15/09/2020

illustration crédit:
© Andriano_cz – Getty

OVNI : les enlèvements extraterrestres existent-ils ?

Article source : rtbf.be

Merci à notre correspondant en Belgique P Rousseau de nous avoir transmis cet article.

Les enlèvements d’humains par des objets volants non identifiés vont devenir des témoignages de plus en plus importants en ufologie à partir des années 60. Dans le langage ufologique, un enlèvement s’appelle une  » abduction  » et la personne enlevée est désignée sous le terme d’abductée. Dans son livre  » OVNI, l’armée parle « , Jean-Claude Bourret, ancien journaliste à France Inter et ex-présentateur du JT de TF1 relate l’enlèvement du caporal Valdès, qui a disparu sous les yeux de ses hommes, au Chili en 1977.

 » Il y a des cas incompréhensibles. Pour cette affaire, j’avais fait appel à un correspondant de l’agence France Presse. Valdès patrouillait avec 8 soldats à la frontière chilienne. Un soir, lui et ses hommes ont vu arriver deux étranges lumières qui descendaient de la montagne et qui volaient à quelques mètres du sol. Valdès s’est approché de ces  » ovnis « . C’est alors que ses soldats l’ont vu disparaître peu à peu en pénétrant dans une sorte de brume… Ils étaient stupéfaits, ils n’ont pas du tout compris ce qui venait de se passer. Ensuite les boules lumineuses sont reparties sans bruit.

Et un quart d’heure après, le caporal Valdès réapparaît ! Avec une barbe de plusieurs jours, alors que juste avant il était parfaitement rasé. Et sa montre s’était arrêtée deux jours après ! Bref, ce sont là des constatations invraisemblables. On n’a toujours pas d’explication aujourd’hui. Valdès a été tellement bouleversé par cet événement qu’il a quitté l’armée « .

Ce cas d’enlèvement, comporte les caractéristiques classiques d’une abduction.

Marie-Thérèse Debrosse, a quitté son poste de grand reporter à Paris-Match pour pouvoir étudier pendant plusieurs années, sérieusement, ces histoires de rapt extraterrestre. Elle a minutieusement retranscrit le fruit de ses recherches dans son livre  » Enquête sur les enlèvements extraterrestres

 » Quel est si vous voulez le schéma de base de ce qu’on appelle un enlèvement ? Un enlèvement, rappelons que c’est un kidnapping : on vous enlève à votre réalité habituelle. Par exemple, on va prendre un cas très classique. Vous avez un sujet qui est dans sa voiture. Il roule, puis d’un seul coup, sa voiture s’arrête.

Il ne comprend pas trop, il est toujours dans sa voiture… Mais ! Sa voiture n’est plus à l’endroit où elle s’était arrêtée quand le moteur s’est coupé. Et quand il regarde sa montre, il s’aperçoit que deux ou trois heures de son temps ont disparu. C’est ce qu’on appelle le  » Missing time  » : le temps manquant en français. C’est-à-dire, que le sujet n’a aucun souvenir, il a un épisode amnésique. Qu’est-ce qu’il a fait pendant ce temps-là ? Pourquoi ces heures disparues ? Des cas comme celui-là, à un moment donné, ont submergé les associations ufologiques.

Vous avez rencontré combien d’abductés pour votre enquête ?

J’ai dû rencontrer 600  » enlevés  » entre guillemets « .

Pourquoi certains de ceux qui s’intéressent aux ovnis pensent que ce temps manquant, ce missing time s’explique par un enlèvement extraterrestre ? Pour le comprendre il faut s’intéresser au premier cas largement médiatisé d’abdcution : l’enlèvement de Betty et Barney Hill. C’est le cas d’enlèvement fondateur, le cas le plus connu.

Nous sommes dans le New Hampshire, la nuit du 19 septembre 1961. Après avoir passé des vacances au Canada, Betty et Barney rentrent chez eux à Portsmouth. Vers 22 heures ils aperçoivent une lumière qui se déplace bizarrement dans le ciel. Ils arrêtent la voiture et Barney observe la lumière avec des jumelles. Surprise ! Ce qu’il pensait être une lumière s’avère être une sorte d’objet, en forme de disque des ailes de chaque côté. Il pense distinguer des hublots et même… Des personnages derrière… C’est la panique ! D’autant plus que l’objet semble se diriger vers le couple. Barney remonte dans la voiture, démarre et puis, le couple entend une sorte de  » bip  » qui se répète…

Tout de suite après, ils se rendent compte qu’ils viennent de parcourir 55 km sans s’en rendre compte. Et leur montre s’est arrêtée. Quand ils arrivent chez eux, ils constatent qu’ils ont deux heures de retard.

Dans les jours suivants, ils se sentent très mal, ils sont nerveux et dépressifs. Barney constate l’apparition de verrues sur son ventre, Betty elle commence à faire des cauchemars… Ils finissent par consulter leur médecin, qui les enverra chez différents spécialistes.

Ces spécialistes diagnostiquent chez Betty et Barney, un stress post-traumatique. Mais causé par quoi ? La clef du mystère doit certainement être enfouie dans leurs souvenirs oubliés de cette étrange de soirée…

Mais les Hill sont confrontés à un voile blanc, c’est l’amnésie. Pour déchirer ce voile et guérir de ce stress, ils consultent le docteur Benjamin Simon, un psychiatre réputé et spécialisé en hypnothérapie.

A partir du 14 décembre 1963, Betty et Barney, vont commencer des séances d’hypnose, pour tenter de ramener à un niveau conscient, leurs souvenirs du traumatisme.

Et là, incroyable ! Les Hill racontent séparément que lors de leur retour de vacances 2 ans plus tôt, ils ont dû s’arrêter car des  » hommes  » leur barraient le chemin. Ils les ont forcés à descendre de leur véhicule, les ont amenés dans une clairière et les ont fait monter dans leur vaisseau qui était posé là. A l’intérieur, Betty et Barney devront subir un examen médical angoissant. On rentre une longue aiguille dans le nombril de Betty, on fait des prélèvements de sperme sur Barney, on leur coupe quelques cheveux et quelques petits morceaux de peau.

Betty échangera même quelques mots avec celui qu’elle désigne comme étant le chef des ravisseurs. Puis les  » entités  » les ramènent à leur voiture et partent. Betty et Barney Hill décrivent leurs ravisseurs comme étant petits, avec de grands yeux et chauves.

Le récit des Hill sous hypnose fait froid dans le dos, mais reflète-t-il la réalité ? Car toute la question est là : selon le psychiatre qui les soigne, Betty et Barney sont sincères, mais racontent-ils un événement réel sous hypnose ou fabriquent-ils une sorte de fantasme qu’ils croient être véritablement arrivés ?

Tout dépend de ce que l’on souhaite croire : pour les partisans des enlèvements extraterrestres, il s’agit d’une preuve. Pour les sceptiques, rien ne prouve la matérialité du phénomène. Ce couple a fait ressurgir sous hypnose un récit qui symbolise leur névrose.

Un journaliste écrira un livre sur l’histoire des Hill, intitulé  » Le voyage interrompu « . Le succès sera considérable : il s’en vendra des millions d’exemplaires, un film relatant cette histoire sera réalisé en 1975, il s’intitule  » La nuit des extraterrestres « .

L’affaire des Hill entre dans l’imaginaire collectif et il faut bien constater qu’après eux, les cas d’abductions vont se multiplier en suivant le même scénario : temps manquant, régression sous hypnose, enlèvement à bord d’un ovni, examen médical, retour sur terre. Et parfois, les abductés n’ont même pas conscience qu’ils ont été enlevés. Leurs souvenirs peuvent rester bloquer très longtemps, pendant de longues années, puis refaire surface grâce à un stimulus inattendu.

illustration crédit:
© David Wall – Getty Images

Comment prouver la réalité d’événements aussi incroyables que des enlèvements extraterrestres ?

C’est impossible, puisque dans la plupart des cas, on doit se contenter de régressions hypnotiques. Mais ces régressions ne constitueront jamais une preuve. Même si le témoin est sincère, on ne peut pas être sûr qu’il raconte une expérience vécue. Certainement pas sous hypnose.

Il faut noter qu’à partir des années 80, les cas d’abductions, surtout aux Etats-Unis vont se multiplier de manière exponentielle. On assiste si on en croit les spécialistes à une véritable épidémie d’enlèvements extraterrestres. Les cas d’abduction se compteraient par milliers…

La grande majorité des scientifiques n’accordent aucun crédit à ces histoires d’enlèvements. Selon certains psychiatres, on assiste plutôt à une forme contemporaine d’hystérie. Ou alors, nous sommes face à des symptômes aiguës de paralysie du sommeil ou encore de faux souvenirs.

Quoi qu’il en soit les abductions sont devenues une section à part en ufologie. Etrange et complexe… Phénomène réel ? Problèmes psychiatriques en masse ? Ou plutôt résurgence de contes anciens dans un monde moderne sans magie ? Toutes les théories sont ouvertes et aucune n’est satisfaisante à 100%, comme à chaque fois dans le phénomène OVNI…

Bande son radio rtbf-pod.fl

SOURCE


Série de reportages France 3 consacrée à l’ufologie et à ses passionnés

30/08/2020

Bonjour à tous, j’espère que vous allez bien. En ce dimanche de rentrée je vous propose de regarder cette série de reportages de Fr3 consacrée à l’ufologie et à ses passionnés. Dans le premier épisode on y voit notre ami et collègue Ufologue Jean-Pierre d’Hondt qui est aussi le responsable des Rencontres Ufologiques du Nord auxquelles j’assiste régulièrement.

 

OVNI en Picardie – Episode 1 – Une vieille histoire dans les Hauts de France

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Pour ce premier épisode, rencontre avec l’ufologue lillois Jean-Pierre d’Hondt, qui s’intéresse aux phénomènes OVNIS depuis de nombreuses années. Il a sillonné tout le nord de la France et même au-delà, pour enquêter, sur plus d’une centaine de cas.
L’occasion de découvrir que les phénomènes ovnis n’ont pas commencé seulement à la fin des années 40.
Jean-Pierre nous explique également pourquoi on dénombre beaucoup plus de cas ovnis dans le Nord-Pas-de-Calais qu’en Picardie.

Une série signée Julien Guéry, Mathieu Maillet, Éric Rattenni, Romain Lecomte et Fabien Desgardin.

OVNI en Picardie – Episode 2 – Le rôle des enquêteurs

 

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Un deuxième épisode pour comprendre le travail des enquêteurs : des bénévoles qui archivent et détaillent le plus possible chaque phénomène ovnis afin d’en garder une trace la plus précise possible. Rencontre avec Géorges et Hervé dans la Somme (80) mais aussi avec les membres du SCEAU, une association basée à Vincennes (94) qui répertorie les documents des enquêteurs sur le plan national, voire même au-delà. Une série signée Julien Guéry, Mathieu Maillet, Éric Rattenni, Romain Lecomte et Fabien Desgardin.

OVNI en Picardie – Épisode 3 – Les agents du GEIPAN

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Il existe une seule structure officielle en France chargée d’analyser les phénomènes OVNIS. Le GEIPAN se trouve au sein du CNES, le Centre National d’Études Spatiales à Toulouse (31). Météorite, alignement de planètes, reflet d’étoile, passage de satellite Bien évidemment, les agents du GEIPAN (Groupement d’Etudes et d’Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés) ont accès à tous les outils et données du CNES pour expliquer chaque phénomène : un « PAN » (Phénomène Aérospatial Non identifié). Si la Picardie et les Hauts de France ne dénombrent pas plus de phénomènes ovnis observés que dans les autres régions, quelques cas restent pourtant toujours inexpliqués. Une série signée Julien Guéry, Mathieu Maillet, Éric Rattenni, Romain Lecomte et Fabien Desgardin.

 

OVNI en Picardie – Épisode 4 – Oser Témoigner

 

Si la vidéo ne fonctionne pas Cliquez ici

Lorsque l’on est témoin d’un phénomène OVNI, la démarche officielle est d’aller faire une déposition en gendarmerie ou d’en informer le Geipan. Cependant, cela n’est pas toujours évident d’oser témoigner. A Liancourt, dans l’Oise, l’ingénieur à la retraite Pierre Dauchin nous raconte son expérience et son « parcours » suite à son observation en avril 2015. Une série signée Julien Guéry, Mathieu Maillet, Éric Rattenni, Romain Lecomte et Fabien Desgardin.

Direct, replay, actu en continu  site France 3 Hauts-de-France : ▶ http://hdf.france3.fr

 


AATIP : Le Pentagone est en train de former un nouveau groupe de travail pour enquêter sur les OVNI qui ont été observés par des avions militaires américains, selon deux responsables de la défense.

23/08/2020
Janny Charrueau – MUFON France et Territoires Ultramarin
Admin

 15 août, 19:59 

Traduction de l’article du 13 août 2020 : Washington (CNN)Le Pentagone est en train de former un nouveau groupe de travail pour enquêter sur les OVNI qui ont été observés par des avions militaires américains, selon deux responsables de la défense.
Le secrétaire adjoint à la défense, David Norquist, aidera à superviser le groupe de travail, qui devrait être officiellement dévoilé dans les prochains jours, selon les responsables. Les efforts précédents pour examiner ce que le Pentagone appelle des phénomènes aériens non identifiés ont été menés par la marine américaine, car nombre des rencontres documentées impliquaient leurs avions.
Le Département de la Défense n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.
Les membres du Congrès et les responsables du Pentagone expriment depuis longtemps leurs inquiétudes quant à l’apparition d’avions non identifiés qui ont survolé des bases militaires américaines, présentant un risque pour les avions militaires. Il n’y a pas de consensus sur leur origine, certains estimant qu’il pourrait s’agir de drones potentiellement exploités par des adversaires terrestres cherchant à recueillir des renseignements plutôt que par des extraterrestres.
La commission sénatoriale du renseignement a voté en juin pour que le Pentagone et la communauté du renseignement fournissent une analyse publique des rencontres, suite à la publication officielle par le Pentagone de trois courtes vidéos montrant des avions américains rencontrant ces phénomènes.
« Nous avons des choses qui volent au-dessus de nos bases militaires et des endroits où nous effectuons des exercices militaires, et nous ne savons pas ce que c’est et ce n’est pas à nous, donc c’est une question légitime à poser », a déclaré le président de cette commission, le sénateur Marco Rubio, à une station d’information locale de Miami, WFOR-TV, en juillet.
« Franchement, si c’est quelque chose qui vient de l’extérieur de cette planète, c’est peut-être mieux que le fait que nous ayons vu une sorte de saut technologique de la part des Chinois ou des Russes ou d’un autre adversaire », a-t-il ajouté.
Les vidéos diffusées par le Pentagone semblent montrer des objets volants non identifiés se déplaçant rapidement et enregistrés par des caméras infrarouges. Deux de ces vidéos montrent des membres des services de sécurité réagissant avec stupéfaction à la vitesse à laquelle les objets se déplacent. Une voix spécule qu’il pourrait s’agir d’un drone.
En avril, le président Donald Trump a qualifié ces images de « vidéo d’enfer » et a déclaré à Reuters qu’il se demandait « si c’est vrai ».
En mai, CNN a obtenu du Centre de sécurité de la marine des « rapports de danger » détaillant des rencontres entre des avions de la marine américaine et des « phénomènes aériens non identifiés ».
« L’avion inconnu semblait être de petite taille, approximativement de la taille d’une valise, et de couleur argentée », selon un rapport décrivant un incident du 26 mars 2014.
Les rapports décrivent les phénomènes observés comme des « systèmes aériens sans pilote (UAS) » – la terminologie officielle du Pentagone pour les drones.
Les vidéos de la marine ont été publiées pour la première fois entre décembre 2017 et mars 2018 par To The Stars Academy of Arts & Sciences, une société co-fondée par l’ancien musicien de Blink-182 Tom DeLonge qui dit étudier les informations sur les phénomènes aériens non identifiés.
Le Pentagone avait auparavant étudié des enregistrements de rencontres aériennes avec des objets inconnus dans le cadre d’un programme classifié qui a été lancé à la demande de l’ancien sénateur Harry Reid du Nevada. Ce programme a été lancé en 2007 et s’est terminé en 2012, selon le Pentagone, car il a estimé que des priorités plus élevées nécessitaient un financement.
L’ancien responsable du programme Luis Elizondo a déclaré à CNN en 2017 qu’il pense personnellement « qu’il y a des preuves très convaincantes que nous ne sommes peut-être pas seuls ».
Michael Conte, de CNN, a contribué à ce rapport.
Nous remercions Janny Charrueau responsable de MUFON-France pour son autorisation d’avoir repris cette information  datant du 15 août 2020 qu’elle a traduit .

(AATIP)-OVNIS: Il y a des divergences avec l’annonce du Pentagone selon un expert .

17/08/2020

illustration
foxnews.com

Par Chris Ciaccia| Fox News

Article et image source : | Fox News

TRADUCTION

L’ annonce du Pentagone   établissant un groupe de travail pour « détecter, analyser et cataloguer » les phénomènes aériens non identifiés est un ajout bienvenu dans la recherche désormais très publique d’ OVNIS , bien qu’une avec ses propres controverses, selon un expert.

« Je soutiens cette initiative, qui encadre correctement la question en termes de sécurité« , a déclaré Nick Pope, un ancien employé et enquêteur sur les OVNIS pour le ministère britannique de la Défense, dans un courriel à Fox News. «Bien qu’il y ait un débat sur ce que cela implique exactement – la mention d’aéronefs non autorisés faisant des incursions dans les champs d’entraînement semble relativement banale – UAP [phénomène aérien non identifié] est le terme officiel pour ce que les médias et le public appellent des OVNIS, il n’y a donc aucun doute dans mon esprit sur la vraie nature de la mission. « 

Bien qu’excité par la confirmation publique, le spécialiste  a souligné un écart majeur avec l’annonce du Pentagone. « La loi sur l’autorisation du renseignement pour l’exercice 2021 a fait référence au groupe de travail comme étant déjà opérationnel », a ajouté  celui qui a travaillé pour le ministère de la Défense de 1991 à 1994.

LES BRIEFINGS CLASSIFIÉS SUR LES OVNIS PEUVENT AVOIR DES SÉNATEURS GAUCHÉS PERTURBÉS  », DIT UN EXPERT

On ne sait pas encore clairement comment ce nouveau groupe de travail se rapporte au Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP). Pope a cité « d’anciens fonctionnaires de la défense » avec le groupe qui étaient impliqués dans le travail relatif aux OVNIS.

L’AATIP a été formé en 2007 à la demande de l’ancien sénateur Harry Reid, a rapporté Fox News . Il aurait cessé ses opérations en 2012, mais en 2017, le New York Times a rapporté que le ministère de la Défense  enquêtait toujours sur des épisodes potentiels  d’objets volants non identifiés.

Luis Elizondo, l’ancien chef de l’AATIP, a précédemment déclaré que les gens devraient prêter attention aux commentaires du gouvernement sur les ovnis.

« Ce que les pilotes ont rencontré ce jour-là a été capable de se comporter de manière à défier toute logique et notre compréhension actuelle de l’aérodynamique », a écrit Elizondo dans un  éditorial de Fox News  sur la rencontre de 2004 par les pilotes de l’US Navy. Des vidéos de ces rencontres ont été rendues publiques par l’US Navy en avril 2020 après avoir circulé dans le public pendant des années.

Vendredi, le DoD a déclaré qu’il espérait « améliorer sa compréhension et mieux saisir la nature et les origines des PAN. La mission du groupe de travail est de détecter, analyser et cataloguer les PAN qui pourraient potentiellement constituer une menace pour  les ressortissants américains. sécurité .  »

En juin, le sénateur de Floride Marco Rubio, président par intérim du Comité sénatorial du renseignement, a chargé le directeur du renseignement national, le secrétaire à la défense et d’autres chefs d’agence de compiler des données sur «un phénomène aérien non identifié».

« Le Comité reste préoccupé par le fait qu’il n’existe pas de processus unifié et complet au sein du gouvernement fédéral pour collecter et analyser des renseignements sur des phénomènes aériens non identifiés, malgré la menace potentielle », ont écrit les législateurs dans un rapport.

LES PROJETS SECRETS DE PENTAGON RÉVÈLENT QUE LE GOUV N’EST PAS REGARDÉ DANS LES OVNI, LES ÉTAGES ET AUTRES ANOMALIES DE BIZARRE

«Le Comité comprend que les renseignements pertinents peuvent être sensibles; Néanmoins, le Comité constate que le partage d’informations et la coordination au sein de la communauté du renseignement ont été incohérents et que cette question a manqué d’attention de la part des hauts dirigeants », ont-ils ajouté.

En juillet, le Times a rapporté  qu’un petit groupe de responsables gouvernementaux, dont Reid, et des scientifiques pensent que des objets «d’origine indéterminée» se sont écrasés sur Terre et ont été récupérés. La publication a cité Eric W. Davis, un astrophysicien qui a travaillé comme sous-traitant et consultant pour le programme OVNI du Pentagone. Davis, qui travaille maintenant pour l’entrepreneur de défense Aerospace Corporation, a déclaré qu’il avait donné des séances d’information sur la récupération d’objets inexpliqués aux membres du personnel du Comité des services armés du Sénat et du Comité du renseignement du Sénat, respectivement les 21 et 23 octobre 2019.

En avril, le Pentagone a officiellement  diffusé des  vidéos de « phénomènes aériens non identifiés », connus sous les noms de « FLIR1 », « Gimbal » et « GoFast », précédemment capturées par des avions de la Marine. Les images avaient circulé dans le public pendant des années. Elles avaient été initialement diffusées à le New York Times et à la Stars Academy of Arts & Science, dirigée par l’ancien co-fondateur de Blink-182, Tom DeLonge.

AVEC L’UNITÉ PENTAGON UFO SOUS LES PILOTES, SIGNALEZ LES MENTIONS «  VÉHICULES HORS-MONDE NON FAITS SUR CETTE TERRE  »

Après que les vidéos aient été publiées publiquement, DeLonge a  déclaré que  « les ovnis sont réels » dans un tweet supprimé depuis.

La première vidéo de l’objet non identifié a été prise le 14 novembre 2004 et tournée par la caméra du canon du F-18. La deuxième vidéo a été tournée le 21 janvier 2015 et montre un autre véhicule aérien avec des pilotes commentant à quel point c’est étrange.

La troisième vidéo a également été prise le 21 janvier 2015, mais on ne sait pas si la troisième vidéo concernait le même objet ou un objet différent.

Sept mois auparavant, en septembre 2019, la marine américaine avait  reconnu pour  la première fois que les vidéos contenaient des objets non identifiés, en utilisant spécifiquement la terminologie des «phénomènes aériens non identifiés».

James Rogers de Fox News a contribué à cette histoire.

SOURCE


Croyons-nous aux O.V.NI.s? Mauvaise question !

29/07/2020

Source : The New York Times

Un article de Ralph Blumenthal et

28 Juillet 2020

Traduction Era pour Area51blog

 

Le rapport sur le programme du Pentagone qui enquête sur des objets volants non identifiés n’est pas une question de croyance. Il s’agit d’une recherche vigilante des faits.

 

Le New York Times a obtenu une vidéo du ministère de la Défense montrant deux avions de chasse américains suivant un objet ovale en 2004.
Crédit : lessentiel.lu/

 

Times Insider explique qui nous sommes et ce que nous faisons, et fournit des informations en coulisse sur la manière dont notre journalisme se réunit.

Nous faisions partie de l’équipe du New York Times (avec la correspondante à Washington Helene Cooper) qui a dévoilé l’histoire de l’unité longtemps secrète du Pentagone enquêtant sur des objets volants non identifiés, le Programme d’Identification  des menaces aérospatiales avancées, en décembre 2017.

Depuis lors, nous avons rendu compte des rencontres rapprochées des pilotes de la Marine avec les OVNIS, et la semaine dernière, sur le programme actuel remanié, le Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés et ses briefings officiels – en cours depuis plus d’une décennie – pour les responsables du renseignement, les dirigeants de l’aérospatiale et le personnel du Congrès sur les crash d’OVNI signalés  et la récupération de matériaux.

Des associés et des lecteurs bien intentionnés nous demandent souvent: «Croyez-vous aux O.V.NI.s?» La question nous étonne comme étant inappropriée et personnelle. Les journalistes du Times sont particulièrement réticents à révéler des opinions qui pourraient impliquer un biais éventuel dans les rapports.

Dans nos rapports, nous nous sommes concentrés sur la manière dont le ministère de la Défense, le Bureau du renseignement naval et les membres de deux comités sénatoriaux sont engagés sur ce sujet. Les responsables actuels s’inquiètent désormais de la menace potentielle représentée par les objets technologiques très réels et avancés: à quelle distance ils peuvent se rapprocher de nos avions de combat, provoquant parfois un quasi-accident, et le risque que nos adversaires puissent acquérir avant nous la technologie démontrée par les objets.

Donc, si les O.V.NI.s ne sont plus une question de croyance, que sont-ils et comment font-ils ce qu’ils font?

Et si la technologie a été récupérée à partir d’objets abattus, quelle meilleure façon d’essayer de comprendre leur fonctionnement?

Nos histoires précédentes étaient relativement faciles à documenter avec des vidéos du ministère de la Défense des U.F.O.s et des témoignages de pilotes oculaires étayés par des rapports de la Marine sur le risque  des rencontres rapprochées avec de petits objets se déplaçant à grande vitesse.

Mais notre dernier article présentait un ensemble de défis plus redoutables, puisque nous avons traité de l’existence possible de matériaux récupérés sur les O.V.N.I.s. Passer de données sur un objet éloigné dans le ciel à la possession d’un objet récupéré au sol fait un saut que beaucoup trouvent difficile à accepter et qui exige clairement des preuves extraordinaires.

De nombreux associés du programme du Pentagone, avec des autorisations de sécurité élevées et des décennies d’implication dans les enquêtes sur les O.V.N.I.s nous ont dit qu’ils étaient convaincus que de tels accidents se sont produits, sur la base de leur accès à des informations classifiées. Mais les matériaux récupérés eux-mêmes, et toutes les données à leur sujet, sont totalement interdits à quiconque n’a pas d’autorisation et n’a pas besoin de savoir.

Le programme OVNI du Pentagone a utilisé des diapositives non classifiées comme celle-ci pour informer les représentants du gouvernement des menaces des véhicules aérospatiaux avancés – «y compris pas de ce monde» – et des matériaux récupérés lors d’accidents de phénomènes non identifiés. Crédit … Leslie Kean

On nous a fourni une série de diapositives non classifiées montrant que le programme a pris cela suffisamment au sérieux pour l’inclure dans de nombreux briefings. Une diapositive indique que l’une des tâches du programme consistait à «organiser l’accès aux données / rapports / documents provenant de la récupération d’accidents des AA» ou des véhicules aérospatiaux avancés.

Nos sources nous ont dit que «A.A.V.» ne fait référence aux véhicules fabriqués dans aucun pays – ni russe ni chinois – mais désigne la technologie dans le domaine de l’inexpliqué. Ils nous assurent également que leurs exposés sont basés sur des faits et non sur des croyances.

 

 


OVNIS du Pentagone, des révélations proches

25/07/2020

Source : New York Times – Un article de Ralph Blumenthal et

Traduction Era pour Area51blog

Depuis plus d’une décennie, le programme, maintenant niché au sein du Bureau du renseignement naval, a discuté d’événements mystérieux dans des briefings classifiés.

Des pilotes de la marine américaine ont poursuivi et filmé un objet en forme de «tic-tac» blanc non identifiable en 2004.
Crédit : thesun.co.uk

Malgré les déclarations du Pentagone selon lesquelles il a dissous un programme autrefois secret pour enquêter sur des objets volants non identifiés, l’effort reste en cours – renommé et caché à l’intérieur du Bureau du renseignement naval, où les responsables continuent d’étudier les rencontres mystifiantes entre pilotes militaires et véhicules aériens non identifiés.

Des matériaux étranges posent question[STAFF / AFP]

Les responsables du Pentagone ne discuteront pas du programme, qui n’est pas classifié mais qui traite de questions classifiées. Pourtant, il est apparu le mois dernier dans un rapport d’un comité sénatorial décrivant les dépenses consacrées aux agences de renseignement du pays pour l’année à venir. Le rapport indiquait que le programme, le groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés, devait «normaliser la collecte et le compte rendu» des observations de véhicules aériens inexpliqués, et devait rapporter au moins certaines de ses découvertes au public dans les 180 jours suivant le passage de la loi sur l’autorisation du renseignement.

Alors que les fonctionnaires à la retraite impliqués dans l’effort – y compris Harry Reid, l’ancien chef de la majorité au Sénat – espèrent que le programme recherchera des preuves de véhicules en provenance d’autres mondes, son objectif principal est de découvrir si une autre nation, en particulier un adversaire potentiel, utilise une technologie aéronautique de pointe qui pourrait menacer les États-Unis.

Le sénateur Marco Rubio, le républicain de Floride qui est le président par intérim du Comité spécial du Sénat sur le renseignement, a déclaré ce mois-ci à un affilié de CBS à Miami qu’il était principalement préoccupé par les informations faisant état d’avions non identifiés au-dessus de bases militaires américaines – et qu’il était dans l’intérêt du gouvernement de savoir qui est responsable.

Il s’est dit préoccupé par le fait que la Chine ou la Russie ou un autre adversaire ait fait «un saut technologique» qui «leur permettrait de mener ce type d’activité».

M. Rubio a déclaré que certains des véhicules aériens non identifiés au-dessus des bases américaines présentaient peut-être des technologies ne faisant pas partie de l’arsenal américain. Mais il a également noté: «Peut-être qu’il y a une explication complètement, en quelque sorte ennuyeuse à cela. Mais nous devons le découvrir. »

En 2017, le New York Times a révélé l’existence d’une unité précédente, appelée Advanced Aerospace Threat Identification Program (Programme d’Identification  des menaces aérospatiales avancées) . Des responsables du ministère de la Défense ont déclaré à l’époque que l’unité et ses 22 millions de dollars de financement étaient devenus caduques après 2012.

Le programme a été lancé en 2007 sous la direction de l’Agence de renseignement de la Défense et a ensuite été placé au sein du bureau du sous-secrétaire à la défense du renseignement, qui reste responsable de sa surveillance. Mais sa coordination avec la communauté du renseignement sera assurée par le Bureau du renseignement naval, comme décrit dans le projet de loi de finances du Sénat. Le programme n’a jamais expiré au cours de ces années, mais peu de choses ont été divulguées sur les opérations postérieures à 2017.

Le précédent directeur du programme du Pentagone, Luis Elizondo, un ancien responsable du renseignement militaire qui a démissionné en octobre 2017 après 10 ans avec le programme, a confirmé que le nouveau groupe de travail était issu du programme aérospatial avancé.

Luis Elizondo, ancien responsable du renseignement militaire, était le directeur du précédent programme du Pentagone sur les véhicules aériens non identifiés.Crédit … Roger Kisby pour le New York Times

« Il n’a plus à se cacher dans l’ombre », a déclaré M. Elizondo. «Il aura une nouvelle transparence.»

M. Elizondo fait partie d’un petit groupe d’anciens fonctionnaires du gouvernement et de scientifiques avec des habilitations de sécurité qui, sans présenter de preuves physiques, se disent convaincus que des objets d’origine indéterminée se sont écrasés sur terre avec des matériaux récupérés pour étude.

Depuis plus d’une décennie, le programme du Pentagone organise des séances d’information classifiées à l’intention des comités du Congrès, des dirigeants d’entreprises aérospatiales et d’autres responsables gouvernementaux, selon des entretiens avec des participants au programme et des documents d’information non classés.

Dans certains cas, des explications terrestres ont été trouvées pour des incidents jusque-là inexpliqués. Même l’absence d’une explication terrestre plausible ne rend pas une explication extraterrestre la plus probable, selon les astrophysiciens.

M. Reid, l’ancien sénateur démocrate du Nevada qui a poussé au financement du précédent programme de recherche sur les ovni alors qu’il était le chef de la majorité, a déclaré qu’il pensait que des accidents d’objets d’origine inconnue pouvaient s’être produits et que les matériaux récupérés devraient être étudiés.

«Après avoir examiné cela, je suis arrivé à la conclusion qu’il y avait des rapports – certains étaient substantiels, d’autres pas si substantiels – qu’il y avait des documents réels que le gouvernement et le secteur privé avaient en leur possession», a déclaré M. Reid dans une interview. .

Aucun artefact de crash n’a été produit publiquement pour une vérification indépendante. Certains objets récupérés, tels que des fragments métalliques inhabituels, ont ensuite été identifiés à partir d’études de laboratoire comme étant fabriqués par l’homme.

Harry Reid a poussé à financer le premier programme de recherche sur les ovni alors qu’il était le leader de la majorité au Sénat.Crédit … Joe Buglewicz pour le New York Times

 

Eric W. Davis, un astrophysicien qui a travaillé comme sous-traitant puis consultant pour le programme de recherche sur les ovnis du Pentagone  depuis 2007, a déclaré que, dans certains cas, l’examen des matériaux avait jusqu’à présent échoué à déterminer leur source et l’a amené à conclure: «Nous n’avons pas pu le faire nous-mêmes.»

Les contraintes liées à la discussion des programmes classifiés – et l’ambiguïté des informations citées dans les diapositives non classées des briefings – ont mis les responsables qui ont étudié les OVNIs dans la position d’exprimer leurs points de vue sans présenter de preuves tangibles.

M. Davis, qui travaille maintenant pour Aerospace Corporation, un entrepreneur de la défense, a déclaré qu’il avait donné un briefing confidentiel à une agence du ministère de la Défense aussi récemment qu’en mars sur les récupérations de «véhicules qui ne sont pas de ce monde et qui ne sont pas fabriqués sur cette terre».

M. Davis a déclaré qu’il avait également donné des séances d’information classifiées sur la récupération d’objets inexpliqués aux membres du personnel du Comité des forces armées du Sénat le 21 octobre 2019 et aux membres du personnel du Comité du renseignement du Sénat deux jours plus tard.

Les membres du personnel du Comité n’ont pas répondu aux demandes de commentaires sur la question.

La fascination du public pour le sujet des ovnis a attiré le président Trump, qui a déclaré à son fils Donald Trump Jr. dans une interview en juin qu’il savait des choses «très intéressantes» sur Roswell – une ville du Nouveau-Mexique qui est au cœur des spéculations sur l’existence de OVNIS Le président a hésité lorsqu’on lui a demandé s’il déclassifierait des informations sur Roswell. «Je vais devoir penser cela», a-t-il déclaré.

Quoi qu’il en soit, a dit M. Reid, il faudrait en rendre public davantage pour clarifier ce qui est connu et ce qui ne l’est pas. «Il est extrêmement important que des informations sur la découverte de matériaux physiques ou d’objets récupérés soient diffusées», a-t-il déclaré.

 

 


Divulgation proche ? Trump dit qu’il a entendu des choses «intéressantes» à propos de Roswell

16/07/2020

 

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

Le président Donald Trump dit qu’il a entendu des choses intéressantes à propos de Roswell, mais qu’il ne les partagerait  même pas avec son fils aîné.

Trump a fait ces commentaires jeudi dans une interview sur le thème de la fête des pères avec son fils Don Trump Jr., organisée par la campagne de réélection du président. Don Jr. a terminé son interview en demandant en plaisantant à son président de père s’il divulguerait   jamais plus d’informations sur Roswell, la ville du Nouveau-Mexique connue pour sa proximité avec l’événement d’OVNI sans doute le plus célèbre – «et faites-nous savoir ce qui se passe réellement.  »

Trump a répondu: « Je ne vais pas vous parler de ce que je sais à ce sujet, mais c’est très intéressant. »

En 1947, un éleveur a découvert des débris non identifiables dans son pâturage pour moutons à l’extérieur de Roswell. Les responsables de l’Air Force ont déclaré qu’il s’agissait d’un ballon météorologique écrasé, mais les sceptiques se sont demandé s’il s’agissait en fait d’une soucoupe volante extraterrestre. Des décennies plus tard, l’armée américaine a reconnu que les débris étaient liés à un projet atomique top secret. Pourtant, la théorie OVNI a prospéré.

Dans le passé, le président a parlé avec scepticisme de la possibilité qu’il y ait quelque chose là-bas. L’année dernière, Trump a déclaré avoir reçu un bref briefing sur les observations d’OVNIS, mais a également proposé: «Les gens disent qu’ils voient des OVNIS. Est ce que j’y crois? Pas particulièrement. »

Après que son père lui ait proposé d’entendre des choses «intéressantes» sur Roswell, Trump Jr. a demandé si le président pourrait déclassifier ces informations un jour.

« Eh bien, je vais devoir y penser », a répondu le président.

Trump a également révélé qu’il avait regardé «quelques épisodes» du «Tiger King» de Netflix. Joseph Maldonado-Passage, connu sous le nom de Joe Exotic, la star des docu-séries populaires, purge une peine de 22 ans de prison après avoir été reconnu coupable d’avoir engagé un tueur à gages pour assassiner une rivale, la militante des droits des animaux Carole Baskin.

Trump a déclaré lors d’un point de presse en avril qu’il ne connaissait pas  «Tiger King» lorsqu’interrogé par Don Jr. disant en plaisantant dans une émission de radio qu’il faisait pression sur le président pour obtenir le pardon de Maldonado-Passage.

Jeudi, le président n’a pas précisé quand il envisageait une grâce mais semblait intrigué par Maldonado-Passage.

« C’est tout un accord étrange en cours », a déclaré Trump. « Je vais vous dire que c’est un gars étrange et beaucoup de gens étranges qui l’entourent. »

Source : New York post

Traduction Era – Area51blog


Civilisations extraterrestres intelligentes dans notre galaxie nouveau calcul théorique.

16/07/2020

Un vaisseau extraterrestre dans le film « Premier Contact » de Denis Villeneuve. (Photo : 2016 Sony Pictures Releasing GmbH)

Il y aurait au moins 36 formes de civilisations extraterrestres intelligentes dans notre galaxie

Article crédit  : Sonia Romero- fr.businessam.be

21/06/2020 |

Selon de nouveaux calculs réalisés par des chercheurs de l’université de Nottingham, notre galaxie abriterait ‘probablement’ au moins 36 civilisations extraterrestres intelligentes, capables de communiquer avec une autre civilisation technologique.

C’est sans doute l’une des questions les plus vieilles et les plus posées du monde cosmique: sommes-nous vraiment seuls dans l’univers? Si le nombre astronomique de planètes pourrait pousser à croire qu’il doit bien exister d’autres formes de vie dans le cosmos, beaucoup soulignent aussi les hasards incroyables qui ont mené à l’apparition de la vie sur Terre. Selon cette théorie, il serait donc improbable qu’un tel ensemble de conditions soit réunit ailleurs. Qu’ils se détrompent.

Selon les nouveaux calculs d’un groupe de scientifiques de l’université de Nottingham, il y aurait en réalité au moins 36 civilisations intelligentes en cours non pas dans tout l’univers, mais ‘rien que’ dans notre galaxie, la Voie lactée. On estime que celle-ci compte entre 100 et 400 milliards d’étoiles, et qu’il y a environ une exoplanète par étoile dans notre galaxie.

Suite


%d blogueurs aiment cette page :