Chasseurs d’ovnis – Cités extraterrestres sous-marines

06/04/2016

 

 

 

 Base Navale de la Baie de Guantanamo -Wikipedia – domaine public

 

Cités extraterrestres sous-marines ( UFO Hunters – Underwater Alien Bases )

A la fin des années 80 et au début des années 90, Gulf Breeze, une petite ville de Floride, a été le théâtre de centaines d’observations d’ovnis. Les éléments de preuves sont nombreux. Témoignages oculaires et vidéos prouvent qu’il s’est bien passé quelque-chose à Gulf Breeze. D’où venaient les engins observés ? Peut-être d’une base sous-marine. C’est en tout cas la théorie que mettent à l’épreuve Pat, Bill et Kevin.

La suite 


Les OSNIS et la base secrète AUTEC : Une zone 51 en eaux profondes ?

04/04/2016

INVESTIGATION OCEANOGRAPHIQUE ET OANIS

Credit photo: nadanoslibradeescorpio.blogspot.fr/Credit photo:
nadanoslibradeescorpio.blogspot.fr/

Reportage de planète + via  youtube

Ajoutée le 2 avr. 2016

La vérité est ailleurs

AUTEC : Les activités mystérieuses de cette base sous-marine secrète ont soulevé beaucoup de questions dans le clan des chercheurs enquêtant sur les disparitions du triangle des Bermudes.

Cette installation serait l’équivalent sous-marin de la base 51 de l’armée américaine (une base secrète où le gouvernement aurait fait des études sur les extra-terrestres, et où certains témoins affirment avoir vu des OVNI). Au sein même de l’AUTEC, des anomalies électromagnétiques auraient pu être reproduites, ce qui n’est pas sans danger pour les navires et aéronefs environnants.

Plus troublant encore : de mystérieux engins ont été aperçus à plusieurs reprises dans les environs de l’AUTEC. Les témoins décrivent des engins effectuant des mouvements inhabituels : virages très serrés, accélérations incroyablement rapides, … Un témoin raconte avoir été à 3 km d’un objet…

View original post 71 mots de plus


Rencontre autour du thème O.A.N.I / O.V.N.I à Paris

03/04/2016

J’accompagnais Sylvain ce week-end à Paris pour la séance de dédicaces de son livre…

INVESTIGATION OCEANOGRAPHIQUE ET OANIS

tableau de Eric Bouvettableau de Eric Bouvet

Dimanche 03 avril 2016 18h40:

Le livre O.A.N.I/ OV.N.I enquête, méthode, réflexion (Editions Saint-Martin) était présenté au café bête et

Tableau de Eric Bouvet Tableau de Eric Bouvet

méchant rue de Montreuil à Paris.

L’accueil du propriétaire était sympathique et la nourriture excellente.

La séance de dédicaces s’est très bien déroulée dans une ambiance conviviale.

Nous avons eu la bonne surprise d’avoir la visite de O.V.N.I Paris, des repas ufologiques parisiens, du S.C.E.A.U, représentés par Guy Loterre, Gilles Durand, Thierry Rocher, Chantal Duverne,Patrice Galacteros, Stéphane Royer, Jean-Claude Leroy, mais aussi Alexis Ropital le nouveau président ( par intérim) des repas ufologiques.

Autre surprise,  la visite de Christophe Delannoy et Corinne Rey  des opérations suricate .

Participaient à l’événement un artiste peintre Eric Bouvet, et Stéphan Bils qui exposaient des tableaux et  des dessins pour le premier (ovnis/oanis/extraterrestres etc…) ,  des affiches du 7ème art basées sur le thème de la science-fiction pour le second.

Tout ce petit…

View original post 202 mots de plus


Vie extraterrestre : à deux doigts de la réponse

23/03/2016
Comparaison de la Terre avec deux exoplanètes, parmi les meilleures candidates à ce jour à l’habitabilité : Kepler-186f et Kepler-438b. On pourrait aussi ajouter Kepler-452b dont la découverte fut annoncée en juillet 2015. Kepler-238b est 1,1 fois plus grande que la Terre et gravite à 25 millions de km d’une naine rouge très turbulente — Crédit : NASA via: lecosmographe.com

Comparaison de la Terre avec deux exoplanètes, parmi les meilleures candidates à ce jour à l’habitabilité : Kepler-186f et Kepler-438b. On pourrait aussi ajouter Kepler-452b dont la découverte fut annoncée en juillet 2015. Kepler-238b est 1,1 fois plus grande que la Terre et gravite à 25 millions de km d’une naine rouge très turbulente — Crédit : NASA via: lecosmographe.com

Article source: journalexpress.ca/

Par :Jean-Pierre Boisvert le 21/03/2016.

ASTROPHYSIQUE «Vie extraterrestre : à deux doigts de la réponse». C’est ce qu’a voulu démontrer Robert Lamontagne, astrophysicien à l’Université de Montréal et directeur du télescope de l’observatoire du Mont-Mégantic, dans une captivante conférence qui a eu lieu la semaine dernière au Café Clovis du Cégep de Drummondville.
Suite
gif

Mise à jour Area 51 blogue, le : 23/03/2016 à : 13h30.

area51blog

Mémoires d’un ufologue avec Jean-Louis Peyrault

19/03/2016

odh

Vidéo réalisée par Gilles Thomas  ODHTV

La 10ème éditions d’ODH Interview vous est présentée par Gilles Thomas.

L’invité est Jean-Louis Peyrault, ufologue de Troyes et membre du S.C.E.A.U.
Il vous parle de ces débuts en ufologie et de son observation en 1980.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

gif

Mise à jour Area 51 blog, le :19/03/2016 à : 14h50.

area51blog


Les intelligences “extraterrestres” et nous

18/03/2016
Source image :site web du FEA

Source image :site web du FEA

Article source: feairplane.canalblog.com/

17 mars 2016

Cet article a été rédigé à partir d’un échange entre Sylvie Joubert et Michel Ribardière.

Depuis des décennies et probablement depuis toujours, des intelligences extérieures semblent se manifester par les manœuvres de certains ovnis (Objets Volants Non Identifiés) ainsi qu’à l’occasion de rencontres rapprochées. Après quoi courent-elles ? Que projettent-elles ? Sommes-nous capables de les comprendre ? Et l’une des interrogations parmi les plus importantes : leurs comportements, leur conduite de nos relations s’appuient-ils sur une morale, ou bien, sur une compréhension du sens de notre existence ? Nos visiteurs possèdent-ils une connaissance ou une vision plus profonde pour ce qui concerne le sens et le destin de la Vie en général et de la nôtre en particulier ? Sur quoi notre monde pourrait-il s’appuyer pour comprendre le point de vue de nos visiteurs ? Sur quoi pourra-t-il s’appuyer pour garantir des relations harmonieuses avec eux ?
Cette analyse pourrait aider nos contemporains à évaluer la situation ainsi que la conduite des opérations de nos visiteurs dans notre monde. Des opérations, dont il est faux de déclarer que nous ne savons absolument rien. Leurs efforts pour que nous comprenions un peu plus que ce qui se situe au bout de notre nez ne se révèlent pas stériles.

Il existe deux pièges à éviter si on veut tenter de poser convenablement ces interrogations. Le premier piège consiste à croire qu’en parlant d’intelligence extérieure (extra ou intra terrestre) il y aurait un modèle type de « bonnes » questions, pour la simple raison qu’il n’existe peut être pas un modèle homogène d’intelligence non terrestre, tout au contraire. Les êtres humains sont par exemple pleins de paradoxes et bigarrés et il n’aura échappé à personne que leurs idées ainsi que leurs morales le sont tout autant, sans évoquer leurs comportements, allant du pire au meilleur en passant par une indifférence parfois surprenante. Ce pire, ce meilleur, cette indifférence & Co, sont des traits récurrents de notre humanité. C’est aussi ce qui la rend difficilement gérable et imprévisible.

Imaginons cette même diversité comportementale, non pas à l’échelle terrestre, mais à l’échelle de l’univers. Nous observerons alors des projections éparses et différentes, en aussi grand nombre que les grains de sable sur cette Terre, au moins ! Si nous faisons définitivement le deuil de l’idée que l’intelligence extraterrestre (ou intra) peuplant le cosmos est bonne, profonde et fraternelle, ou au contraire mauvaise et agressive, s’il n’y a pas de comportement homogène venant du cosmos et que l’univers les contient tous, alors il y aura des comportements de leur part reposant sur une morale acceptable pour nous, et d’autres qui le seront moins. Autrement dit, il existe mille et une façons de penser le contact et de glisser la clé dans la serrure ouvrant la porte entre nous et des intelligences « Autres ». Ainsi, certaines formes de vie pourraient être éminemment subtiles et avancées en esprit, d’autres relativement proches de notre propre expérience terrestre, de notre entendement aussi, telle autre plus subtile sur un plan et moins sur un autre, etc. Comprendre l’intelligence des « Autres », suppose que l’on envisage de multiples niveaux de contacts parce qu’il pourrait y avoir de multiples projections de leur part, de multiples façons de comprendre ce qui les fait courir.
La question du contact est donc nécessairement plurielle, relative. C’est parce que nous ne comprenons pas suffisamment cela, que nous avons du mal à entrevoir que le contact est possiblement en cours, peut-être même qu’il n’a jamais cessé d’une certaine façon, même si nous n’avons pas encore vu de nos yeux un vaisseau atterrir au cœur de nos cités. Il faut se déprogrammer de l’idée qu’il y aurait une bonne façon de les comprendre ou d’initier un lien.

image source: site web du FEA

image source:
site web du FEA

Si, par contre, nous attendons de savoir ce que donnerait un contact physique et officiel avec un vaisseau atterrissant sur le toit de l’ONU ou ailleurs, avec une délégation supposément humanitaire… cela effectivement est à venir… encore que si on suppose que le passé, le présent et l’avenir coexistent comme le disent certains physiciens, cela a déjà eu lieu. Compte tenu de cet éclatement des valeurs appelant une polymorphie des intentions et des attentions, rien ne dit non plus que l’univers intelligent est « moral » ou « profond » au sens où nous l’entendons généralement. Mais, rien ne dit l’inverse non plus! Si on peut penser que certaines valeurs éthiques sont partagées, et pourquoi pas une certaine forme d’amour entre les formes d’intelligences, il n’y a pas lieu de valoriser une chose plutôt qu’une autre, au moins d’un point de vue sociologique.
Cependant, selon son propre cœur et en fonction de son choix de vie, c’est autre chose !
Le second piège est l’inverse du précédent qui poussait à la vision homogène : ce second piège consiste au contraire à penser que toutes ces formes de vie sont différentes de nous dans leurs motivations intérieures, dans leur excitant vital pour ainsi dire. Si on envisage une logique d’auto-similarité (l’auto-similarité suppose qu’une forme se maintient, quelle que soit l’échelle à laquelle on l’observe), on peut émettre l’hypothèse que les formes intelligentes humanoïdes (ou pas) sont mues par des élans assez similaires aux nôtres, mais sur la base d’une autre échelle de réalité matérielle et spirituelle.
Une intelligence se situant en barreau 3 et une autre en 6 projetteraient la même chose, seule la gestion de cette chose différerait en fonction du niveau technologique, de la culture en question, de ses acquis en terme de connaissance, de sa spiritualité, et cetera. Ici, sur Terre, notons que deux êtres de continents différents ont au fond les mêmes nécessités existentielles et ontologiques, bien que ne mangeant pas les mêmes aliments, ne se comportant pas de la même façon et ne croyant pas aux mêmes dieux ou savoirs. Pourquoi ?
Parce qu’il y a, ce qu’on pourrait appeler des besoins, des archétypes, des schémas, des schèmes, des récurrences, des idéaux types, etc. ( peu importe le mot), qui sont communs bien au-delà des dissemblances. Ceci montre que la vie en général résonne en auto-similarités, que le similaire revient même s’il s’habille de vêtements différents, et qu’il n’est pas impensable que cette auto-similarité structure toute forme de vie, humanoïde ou pas. Pour exemple, à notre niveau terrestre, ne retrouvons-nous pas les mêmes impératifs chez un végétal, un animal ou un humain (appel à la subsistance, appel à l’interaction, la perception, mais aussi à l’amour ou l’affection, etc.) ? Par contre, il est évident que le mode d’expression de ces «appels-leitmotivs» se fait de façon tout à fait différente chez l’une ou l’autre des espèces, un peu comme s’il y avait au fond un «langage» commun que le végétal, l’animal, et l’humain mettaient en scène chacun en fonction de son niveau de réalité.
Mais, fondamentalement, ces appels vitaux sont-ils si différents que cela ? Cela n’est pas certain. C’est un peu comme s’il existait un alphabet commun à toute espèce, humanoïde ou pas, et dont il serait intéressant de voir si ce dernier prend racine dans la partie commune d’ADN reliant tout ce qui vit dans l’univers. Ainsi, les intelligences extra-intra-terrestres pourraient bien «courir» après les mêmes choses que nous-mêmes, mais avec des moyens différents et selon le stade évolutif qui leur est propre. Il semble y avoir des quêtes auto-similaires (donc fractales) où la question que tout un chacun se pose n’est que l’écho d’une question posée en toute dimension, tout espace-temps, et dont la réponse s’actualise via ces formes par lesquelles nous existons.

suite

gif

Mise à jour Area 51 blogue le: 18/03/2016-09h30.

area51blog


Interview sylvain matisse pour Arts &Events

13/03/2016

INVESTIGATION OCEANOGRAPHIQUE ET OANIS

10250897_10208346516842428_613770521_n

Sylvain Matisse Crédit: éditions Saint-Martin ©Sylvain Matisse
Crédit: éditions Saint-Martin
©

cropped-capture2.jpg« Nous serons présents à Paris avec Era . Nous remercions les associations et les personnes qui nous accueillent .

Joëlle a souhaité que je me livre un petit entretien , nous le partageons ici.

Merci à toutes et à tous. Bonne lecture et au plaisir de rencontrer certains  d’entre vous le samedi 02 Avril 2016 de 11h00 à 16h00 au café bête et méchant  comme indiqué sur l’entretien dans le document au format PDF.« 

Cliquez sur l’imagePDF pour  accéder au document

pdf

Interview Sylvain Matisse –Source document:  Joelle Grondin /ARTS&EVENTS ©

barre dorée

Rejoignez nous sur notre groupe facebook

oanis

geyser

gifgif

Mise à jourinvestigation oceanographique et oanis, le :13/03/2016 à :19h10.

cropped-capture2.jpg

View original post


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 268 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :