Les F-16 interceptent les appareils non identifiés

15/09/2012

District of Columbia – Les F-16 du 121e  Escadron de combat  de la Garde nationale aérienne manoeuvrent pour intercepter un Cessna 172 de la   de patrouille aérienne civile au cours d’un  exercice de défense aérienne à  Fertile Keynote près de Patuxent, Maryland le 28 Août, 2012. Les F-16 sont en état d’alerte  dans la Base jointe Andrews, dans le Maryland, domicile de l’escadron, et sont sortis plus de 3700 fois pour d’éventuelles menaces aériennes non identifiées à Washington, DC, depuis le 9/11, selon des responsables de la Garde aérienne. L’entrainement contre les avions de la patrouille civile (CAP)  simule les   appareils « faible et lents »  qui le plus souvent s’égarent dans l’espace aérien restreint de la capitale nationale. (Photo   Arie Church) 


OVNIs, Aliens et la Question du Contact (1e partie)

15/09/2012

Bernhard Guenther – Sott.net
dim., 01 juil. 2012 07:06 CDT

Traduction : SOTT  –

Le baptême du Christ – Aert De Gelder, 1710

Le phénomène OVNI est un sujet très nébuleux. Malgré des preuves de « rencontres/contact » documentées depuis des années, il n’existe toujours aucune confirmation de la part des autorités « officielles » – qu’il s’agisse des médias officiels ou du gouvernement – de l’existence d’un phénomène « venu d’ailleurs ». Au contraire, lorsqu’il est abordé, le sujet est souvent tourné en ridicule ou ignoré. Pourtant, une bonne partie des gens croient en l’existence des OVNIS d’origine extraterrestre et pensent que le gouvernement leur dissimule des informations. Beaucoup de gens ont eux-même vu des OVNIS. Toutefois, la plupart n’y accordent pas beaucoup d’attention ou n’y réfléchissent pas outre mesure, croyant que cela ne nous affecte pas vraiment, de toute façon, et que nous nous occuperons de la question lorsqu’un « contact » aura été officiellement établi.

Mais supposons que le phénomène OVNI soit différent de ce que nous imaginons, supposons qu’il influence l’humanité et le monde en général depuis des millénaires ? Quelles en seraient les implications ?

Nous arriverions à une toute nouvelle compréhension de la vie et de l’existence, de la science et de la religion, de la spiritualité et de l’évolution, de la conscience et de la psychologie, ainsi que de la réalité telle que nous la connaissons, si nous approfondissions l’analyse du phénomène OVNIs et considérions la possibilité qu’une intelligence alien supérieure affecte notre monde. Peut-être ne sommes-nous pas les « maîtres du jeu » sur Terre, et peut-être même ne sommes-nous pas « au sommet de la pyramide alimentaire ». N’oublions pas que, il n’y a pas si longtemps, nous pensions que la Terre était plate. Qu’allons-nous découvrir d’autre ?

En général, il est impossible d’entamer la moindre discussion sur le sujet avec des gens qui rejettent d’emblée quelque chose sans avoir sincèrement examiné les données et les recherches disponibles. Il n’y a aucune utilité à débattre de croyances et de points de vue arrêtés. La discussion n’est constructive que lorsqu’elle n’est pas limitée par des préférences personnelles, des croyances ou une vision du monde conditionnée. L’objectivité et un esprit d’ouverture sont essentiels lorsqu’on recherche la vérité.

En gardant cela à l’esprit, quiconque entreprend d’étudier le phénomène OVNI finit par découvrir qu’il existe des informations valides, mais aussi de la désinformation. Vérité et mensonges sont entrelacés, en particulier lorsqu’il s’agit d’un sujet « en marge » de la « culture officielle ». On navigue en eaux troubles, mais le chercheur sincère, qui aborde le sujet avec un esprit critique mais ouvert et s’efforce de creuser en profondeur, finit par voir qu’effectivement, l’existence d’un phénomène « venu d’ailleurs » ne fait aucun doute… et que cette situation perdure depuis un certain temps déjà.

La question est de savoir comment séparer la vérité des mensonges. Comment découvrir ce qui se passe réellement dans ce domaine nébuleux ?

Une question majeure à prendre en compte lorsqu’on s’intéresse à ce genre de sujets en marge est celle de notre propre niveau de « conditionnement culturel ». La plupart des gens projettent une certaine image d’Épinal sur le phénomène extraterrestre, influencés en cela par Hollywood et la littérature Sci-Fi qui, la plupart du temps, tend à « humaniser » des êtres intelligents de type aliens et à les représenter de façon très matérielle, dans des scénarios où des aliens viendraient d’une autre planète et feraient montre de qualités humaines. Ce que nous voyons dans la culture de masse affecte clairement la façon dont nous abordons le sujet, même si cette tendance est inconsciente. Le conditionnement opéré via la « culture officielle » qui a « fictionnalisé » le sujet est profond et d’une portée considérable. On ne saurait le sous-estimer.

Il nous faut réaliser l’ampleur de ce conditionnement, et également à quel point le sujet est ridiculisé en public, la plupart des observations d’OVNIS étant balayées, reléguées au rang d’anomalies météorologiques, ou rangées dans la catégorie des ballons météorologiques ou de la planète Vénus. Pourtant, nombre de gens croient au phénomène OVNI. Mais que savons-nous réellement des intentions de ces « visiteurs » ?

Il existe une vaste différence entre croyance et connaissance. Que savons-nous réellement, et a contrario, qu’est-ce qui en nous relève de la simple croyance ou du préjugé ? Nous ne devrions jamais sous-estimer le piège du wishful thinking et/ou du déni.

Examiner le phénomène en adoptant « l’esprit du débutant », pour reprendre la terminologie bouddhiste, est utile au processus de découverte de la vérité. Il faut aborder le problème sans idée préconçue ni préjugé, en l’examinant tel qu’il est, en croisant les données/recherches disponibles, en faisant preuve de logique mais également d’intuition, en séparant la désinformation des informations fiables, en assemblant patiemment les pièces du puzzle. Dans ce domaine, il est clair que nul ne détient toutes les pièces, et qu’il reste encore beaucoup à découvrir. Mais lorsqu’on atteint un stade où l’on dispose d’un certain nombre de pièces, une image se forme peu à peu sous nos yeux. Jetons un œil à certaines de ces pièces du puzzle et à l’image qui en émerge.

Lire la suite 


%d blogueurs aiment cette page :