« Avec les exoplanètes, on a basculé de la science-fiction vers la science »

Illustration de l'exoplanète Gliese 581e (en bleu) fournie par l'Observatoire européen austral (ESO), le 21 avril 2009.

Illustration de l'exoplanète Gliese 581e (en bleu) fournie par l'Observatoire européen austral (ESO), le 21 avril 2009.(ESO / AFP)

Depuis quelques mois, les annonces de découvertes d’exoplanètes pleuvent. Les scientifiques détectent environ tous les trois jours une de ces planètes situées hors de notre système solaire. FTVi s’est entretenu avec Jean-Loup Bertaux, directeur de recherche émérite au laboratoire « Atmosphères, milieux, observations spatiales » du CNRS, pour comprendre l’enjeu derrière cet emballement.

FTVi : Pourquoi un tel engouement autour des exoplanètes en ce moment ?

Jean-Loup Bertaux : C’est un domaine de recherche très récent. On n’avait aucune preuve de planètes existant hors de notre système solaire avant 1995. Cela a été une énorme révolution. Avant, on en discutait à titre philosophique. Depuis, nous savons que cela existe, ce ne sont plus des suppositions. Pour le résumer, on a basculé de la science-fiction vers la science. C’est très excitant, cela a remis au premier plan cette question existentielle : « Sommes-nous seuls dans l’univers ? » Personnellement, je n’y crois pas trop. Par exemple, il y a 200 milliards d’étoiles dans notre galaxie, la Voie lactée, et l’on sait maintenant qu’environ une étoile sur dix a une planète habitable autour d’elle. Les probabilités de trouver une forme de vie extraterrestre sont gigantesques.

De plus en plus de scientifiques s’intéressent aux exoplanètes. En France, il y a dix ans, les chercheurs dans le secteur étaient peu nombreux. Maintenant, ils sont des dizaines, peut-être même une centaine. Il y a plus de chercheurs, donc plus de découvertes et les outils de détection se sont perfectionnés. La compétition est devenue très féroce. Les budgets de recherches deviennent de plus en plus conséquents. Le télescope spatial James-Webb, qui doit succéder à Hubble en 2018 et qui promet d’être précieux dans l’observation de nouvelles planètes, va coûter 15 milliards de dollars (soit 11,23 milliards d’euros).

Au milieu de toutes les annonces, comment distinguer une découverte importante d’une autre ?

Une découverte est à prendre au sérieux lorsque la planète se trouve dans la zone habitable. Cette zone, c’est la distance par rapport à l’étoile où il ne fait ni trop chaud, ni trop froid. Pour résumer, c’est environ la distance Terre-Soleil. Si une planète se trouve dans cette zone, on peut espérer y trouver de l’eau, et notamment de l’eau à l’état liquide, un facteur important pour découvrir de la vie. Pour l’instant, parmi les 700 exoplanètes que nous connaissons, seules 2 ou 3 sont situées dans la zone habitable. C’est donc un facteur rare et à surveiller de près.

Autre donnée qui permet de donner de l’importance à une exoplanète : sa taille. Si elle est très grande, elle est sûrement gazeuse. Cela exclut presque quasiment la probabilité d’y trouver de la vie. En revanche, si elle est assez petite, c’est-à-dire si elle fait la taille de la Terre ou juste quelques fois sa taille, elle est probablement rocheuse. On peut donc espérer y découvrir de la vie.

L’objectif est de trouver une forme de vie extraterrestre, mais comment faire si on ne peut pas s’y rendre ?

Envoyer une sonde pour observer directement une exoplanète, il faut l’oublier. Ce n’est pas pour tout de suite. Un satellite mettrait plusieurs milliers d’années pour se rendre sur place. Et il est donc ridicule de vouloir aller sur une autre planète. Toutefois, il y a d’autres moyens de découvrir des formes de vie. Dans un premier temps, si nous pouvions prendre des photos de ces planètes, on ferait un bond énorme. On pourrait peut-être ainsi découvrir des signes de vie. Par exemple, de l’espace, on peut voir sur Terre de grandes constructions ou les lumières des grandes villes. L’observation de ce genre de phénomènes serait une preuve tangible. C’est pour cela que les efforts se concentrent actuellement sur l’imagerie des exoplanètes.

Il y a également des chercheurs qui développent des techniques pour communiquer avec les extraterrestres. Je pense notamment au programme américain SETI (lien en anglais). Malheureusement, ceux qui veulent entrer en contact avec une autre forme de vie ne sont pas toujours pris au sérieux par la communauté scientifique. Mais les recherches sur les exoplanètes leur sont également utiles : grâce à elles, ils peuvent au moins focaliser leurs efforts dans telle ou telle région. Pour l’instant, ils sont à l’écoute de tout et émettent dans toutes les directions.

Propos recueillis par Louis San

Source : http://www.francetv.fr/info/avec-les-exoplanetes-on-a-bascule-de-la-science-fiction-vers-la-science_78475.html

6 Responses to « Avec les exoplanètes, on a basculé de la science-fiction vers la science »

  1. pierre jj boisvert dit :

    C’est dommage pour Jean-Loup Bertaux de ne pas trop y croire, sa réflexion reste limitée sans doute par des a priori religieux archaïques qui pensaient qu’on était le centre de l’univers. Nous ne sommes pas seuls, est-ce si difficile pour ce monsieur de s’instruire sur toutes les découvertes du passé, des traces laissées, et des tonnes d’informations sur le sujet? Il me fait penser à quelqu’un qui se dit athée, c’est dire avoir une porte fermée tant dans son propre esprit qu’avec celui des autres…au lieu de rester l’esprit ouvert en tout temps.

  2. Jacob dit :

    Bah non, justement, il explique qu’il ne croit pas trop qu’on soit seul dans l’univers. Je pense que vous avez mal compris (j’avais moi-même eu un doute en lisant mais avec ce qu’il dit ensuite il n’y a plus de doute)

  3. quassy dit :

    TOUT est entrain de s’accelerer…… Ne soyons pas etonner d’entendre les mois a venir qu’ils ont decouvert une vie extraterrestre sur une de ces nouvelles planetes decouvertes……et..pourtant ils savent depuis longtemps que nous ne sommes pas seuls dans ce cosmos.

  4. Un astronome amateur aurait découvert un astéroïde géant qui se dirigerait droit vers la Terre !

    L’utilisateur YouTube « planetkrejci », a publié une vidéo apparemment alarmante sur son propre canal. L’homme (ou la femme) prétend avoir découvert sur Google Sky un astéroïde géant qui se dirige droit… vers la Terre !

    L’utilisateur, un astronome amateur, qui dans le passé avait enquêté sur certaines anomalies visibles sur les images diffusées par la NASA, est certain que dans les cartes stellaires précédentes, l’objet mystérieux n’était pas là.

    Google Sky met ses cartes du ciel à jour presque tous les mois, l’objet non identifié serait apparu juste après la dernière mise à jour.
    Cependant, nous ignorons s’il s’agit vraiment d’un astéroïde ou un problème technique sur le logiciel Google.

    Damiens Lanxade pour WikiStrike

    Tratto.da: http://www.pianetatech.it/internet/audio-e-video/asteroide-terra-avvistato-google-sky.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :