Les anciens astronautes

23/11/2011

Source :  http://www.mystere-tv.com/les-anciens-astronautes-v1503.html

Ce documentaire, produit par le très prestigieux groupe « National Geographic » aborde à première vue un thème bien éloigné des préoccupations de ses médias : l’hypothèse d’une « influence extérieure » lors de l’essor de civilisations anciennes. Cette théorie, impliquant des extraterrestres ayant le rôle de tuteurs qui auraient enseigné une partie de leur savoir aux premiers hommes, a été popularisée notamment par l’auteur Erich Von Däniken dans son roman « chariots of the gods ». Cette nouvelle conception de notre Histoire a fait de nombreux adeptes car elle met en avant les incohérences entre certains vestiges historiques et les époques durant lesquelles ils ont été conçus. Certains de ces indices d’une aide extraterrestre sont mondialement connus, comme Stonehenge en Angleterre, les pyramides de Gizeh en Égypte, les lignes de Nazca au Pérou.

Lire la suite et voir la vidéo


Hasting sur CNN le 29 septembre 2010

23/11/2011

Gouvernements et reconnaissance d’une présence étrangère qui s’intéresse aux armes nucléaires:

Voir la vidéo

 

Traduction:

– Quelle est votre théorie sur ce qu’il se passe derrière ces observations?

Les documents divulgués conformément à la loi sur la liberté de l’information (Freedom of Liberty act) confirment que ce type d’incidents se sont produits à partir de 1948. Les documents décrivent des objets en forme de soucoupes volantes dont les possibilités sont largement au dessus de tout ce que nous possédons, ce que possèdent les russes. Je pense que l’explication logique est que nous avons affaire avec des visiteurs venant d’ailleurs. En outre, il existe un grand nombre de cas actuellement. J’ai eu des entrevue avec plus de 120 personnes à la retraite ayant travaillé dans l’Air Force qui parlent d’incursion d’OVNI sur les sites de stockage de missiles nucléaire. L’incident sur la base de Malstrom dans le Montana en 1967 implique l’apparition d’un objet en forme de soucoupe volante au dessus d’un site de lancement de missiles nucléaires. Quelques secondes plus tard, la totalité des dix missiles contrôlés par le site sont passé en état de dysfonctionnement. Et les deux officiers impliqués, incluant le Capitaine Salas à la retraite qui était à la conférence faite lundi à l’occasion ont prêté serment qu’ils avaient été obligé de garder le silence, on leur avait demandé de ne plus jamais discuter de l’incident. Il a gardé le silence jusqu’en 1996. Toutes les personnes qui sont apparues au Press Club, pensent, que le peuple américain a le droit de connaître les faits.

– Mais ils n’étaient pas entièrement convaincus de la théorie pour laquelle les sites nucléaires sont désactivés. Pourquoi croyez vous aussi fortement que cela s’est réellement passé et que c’était le résultat d’un ovni plutôt qu’un dysfonctionnement ou un exercice militaire ?

Lire la suite


Le Pentagone teste avec succès une bombe volante hypersonique‎

23/11/2011
Publié le: lun, nov 21st, 2011
 

Le Pentagone teste avec succès une bombe volante hypersonique‎

Le Pentagone a testé hier une bombe volante hypersonique, ou « Advanced Hypersonic Weapon (AHW) qu’il a envoyée sur une cible sur l’atoll de Kwajalein dans les Iles Marshall, à 4000 km au Sud-ouest d’Hawaï.

Falcon HTV-2 en vol, image DARPA

Son communiqué n’a pas précisé quelle vitesse a atteint l’engin, mais les vitesses hyperboliques sont celles qui dépassent Mach 5, ou 5 fois la vitesse du son, c’est-à-dire 6000 km par heure.

Cette arme donnerait donc la possibilité à l’armée américaine de frapper toute cible, quelle que soit sa localisation dans le monde, en moins d’une heure.

Et à la différence des missiles balistiques, elle est manœuvrable.

En août de cette année, le Pentagone avait testé une autre arme, le Falcon HTV-2, un drone hypersonique qui peut atteindre Mach 20 (20 fois la vitesse du son).

Mais l’engin s’est abîmé dans le Pacifique, et les scientifiques ont perdu le contact avec lui environ une demi-heure après son lancement. Ce drone devait mettre Sydney à une heure de Londres.

Source: egaliteetreconciliation.fr


%d blogueurs aiment cette page :