Le directeur de Lockheed Skunk Works dit que l’ESP est la clé du Voyage interstellaire (vidéo)

06/02/2015
Ben Rich in front of an SR-71 Blackbird. (Credit: Lockheed Martin)

Ben Rich devant un SR-71 Blackbird. (Credit: Lockheed Martin)

Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Traduction Era pour Area 51 blogarea51blog

« Information donnée par notre partenaire Gilles Thomas ODH TV, que nous remercions.« 

Article source:openminds.tv/

Selon un ingénieur diplômé de UCLA, en 1993, un ancien collègue, qui se trouvait à diriger l’une des organisations de développement aéronautique les plus avancées et secrètes du monde, déclare que  la clé pour obtenir la technologie qui nous permettra de voyager dans les étoiles, sans prendre une vie entière pour y arriver, réside dans l’ESP.

Lockheed Martin Skunk Works logo. (Credit: Lockheed Martin)

Lockheed Martin Skunk Works logo. (Credit: Lockheed Martin)

Ben Rich était le directeur de Skunk Works de Lockheed de 1975 à 1991. Skunk Works est une division de Lockheed Martin qui développe des aéronefs de haute technologie , et est responsable de l’élaboration du U-2,du Blackbird SR-71 , du bombardier furtif  F-117 Nighthawk et du F-22 Raptor.

Dans une récente interview avec Open Minds, Jan Harzan, le nouveau directeur du Mutual UFO Network (MUFON), nous a parlé d’une conférence de  Rich à laquelle il a assisté et  dans laquelle il  sent que Rich a partagé une idée incroyable. Comme Rich, Harzan a obtenu un diplôme d’ingénieur de l’UCLA (Université de Californie, Los Angeles). En 1993, Harzan a reçu une invitation de l’association des anciens pour assister à une conférence donnée par Rich au centre des anciens.

Harzan a assisté à la conférence avec son ami Tom Keller, qui est aussi un ancien élève ingénieur de l’UCLA et partage l’intérêt d’Harzan pour les ovnis. Keller a écrit un livre sur le sujet intitulé Le guide des OVNIS pour les Nuls, qui a été publié en 2010. Harzan estime qu’il y avait environ 200 ingénieurs présents.

La conférence de Rich a consisté en une présentation de diapositives décrivant ses 40 années auprès de Skunk Works. Le dernier avion dont il a parlé était le F-117 qui a été développé au début des années 80, mais n’a pas été révélé au public avant la fin des années 80. Rich a fait allusion à des technologies plus avancées qui ont été développées depuis le F-117, mais qui sont toujours restées secrètes.

F-117 Nighthawks (Credit: US Air Force)

F-117 Nighthawks (Credit: US Air Force)

Harzan dit, « Il a laissé entendre qu’il y avait beaucoup d’autres choses qui se passaient dont il ne pouvait pas parler. » C’est là que selon Harzan les  choses ont commencé à devenir vraiment intéressantes. Harzan nous a dit, « Il a terminé son discours par un disque noir qui passe comme un éclair dans l’espace extra-atmosphérique, et il a fini avec ces mots: » Nous avons maintenant la technologie pour ramener ET à la maison. « 

Harzan dit qu’après cette déclaration la foule s’est mise à rire, mais lui et Keller ont été choqués. Il déclare, « Tom et moi nous sommes juste regardés, » a-t-il vraiment dit ça ?, et  ces gens ne comprennent-ils vraiment pas que ce qu’il dit est réel ? »

 Harzan rapporte qu’après la conférence, 20 ingénieurs se sont réunis autour Rich pour poser plus de questions. Une dame a questionné à propos de la technologie pour ramener ET la maison, mais Rich a ignoré la question. Cependant, après avoir été pressé par un couple d’autres participants, Rich a demandé à l’un des ingénieurs s’ils pensaient qu’il était possible de voyager vers les étoiles.

L’ingénieur a répondu: «Je ne sais pas, cela prendrait tout simplement  un  temps certain pour y arriver. » ce à quoi Rich a répondu que ce ne serait pas le cas. Il a dit au groupe, « Nous avons trouvé une erreur dans les équations et nous savons maintenant comment voyager vers les étoiles, et cela ne va pas nous prendre toute une vie pour le faire. »

Selon Harzan, Rich n’a pas dit à quelles équations il faisait allusion, mais Harzan suppose que sont celles qu’on appelle les équations de Maxwell. Toutefois, il admet que ce n’ est qu’une supposition.

Ben Rich in front of an SR-71 Blackbird. (Credit: Lockheed Martin)

Ben Rich devant un  SR-71 Blackbird. (Credit: Lockheed Martin)

Enfin, Rich s’ est excusé et a commencé à marcher vers la porte. Harzan a interpellé  Rich pour lui poser une dernière question. Il a dit Rich, « J’ai un réel intérêt pour la propulsion dont vous parlez qui nous emmène dans  les étoiles. Pouvez-vous me dire comment ça marche? « 

Rich s’est arrêté et l’a regardé, puis il a demandé à  Harzan s’il savait comment fonctionnait l’ESP. Jan dit qu’il a été pris de court par la question et a répondu , “je ne sais pas, tous les points dans l’Espace et le Temps sont connectés ?” Rich a répondu  « c’est comme cela que cela fonctionne ». Puis il s’est retourné et s’est éloigné.

Harzan ne sait pas s’il a donné la réponse que Rich attendait, ou si Rich faisait simplement référence à ESP en tant que clé pour le fonctionnement de la technologie, mais il croit qu’il y a quelque chose dans la réponse de Rich.

Harzan dit qu’il a retiré trois indices très importants de cette coinférence, « un nous avons une technologie pour ramener ET à la maison, deux il y a une erreur dans les équations…Enfin l’ESP fonctionne de la même manièreque cette technologie. Donc là vous l’avez. Tout ce qui  nous reste est d’aller le découvrir « .

Source

gif

Mise à jour  Area51blog, le : 06/02/2015 à  22:20

area51blog

Publicités

Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles

06/02/2015
INTERSTELLAR de Christopher Nolan, 2014, USA. (© Warner Bros. - Paramount )

INTERSTELLAR de Christopher Nolan, 2014, USA. (© Warner Bros. – Paramount )

Un article de Gabriel Chardin

Au début des années 1950, le physicien et prix Nobel Enrico Fermi lançait la discussion sur le paradoxe apparent suivant : alors qu’environ deux cents milliards d’étoiles existent dans notre galaxie, et que très probablement, comme nous le savons assez précisément aujourd’hui, plusieurs centaines de milliards de planètes orbitent également autour d’elles, comment peut-il se faire que nous n’ayons pas encore été visités par de (nombreuses) civilisations d’extraterrestres ?

Lire la suite sur Libération


%d blogueurs aiment cette page :