Opération Suricate ce soir de 20h00 à 4h00 – Tous ensemble Observons le ciel

30/06/2012

Opération Suricate :
Date : 30 juin 2012 / De 20:00 à 04:00
>>> Une nuit, tous ensemble, observons le ciel. <<<
– Site Internet : http://www.operation-suricate.fr/
– Inscriptions : http://www.operation-suricate.fr/crbst_2.html
– Le tchat : http://bit.ly/NjFOmQ
– Le forum : http://operation-suricate.forumactif.com/
– L’évènement sur facebook: http://on.fb.me/NjK2Lq

Race ovni vous présente les Opérations suricate le 30 juin 2012 de 20h a 4h . Les Opérations Suricates sont simple. Vous êtes chez vous. Seul ou avec des amis. Le soir de l’opération, des centaines de personnes comme vous sont chez elles ou dehors entrain de regarder le ciel.
Ainsi, nous avons une multitude de personnes qui regardent le ciel en même temps, et dès lors qu’un participant voit un objet insolite, il lui suffit d’envoyer un sms ou un appel téléphonique au responsable Suricate afin que l’observation soit relayé instantannément à l’ensemble des participants, et ainsi confirmer la nature de l’objet observé par d’autres participants.
Avion, ISS, lanternes, …..OVNI ?

Ces opérations regroupent à chaque fois des centaines de personnes qui sont tout simplement chez elles !
Mais…. 1 personne + 1 personne + 1 personne et ainsi de suite….font qu’au final, nous avons des observateurs Suricate répartis sur l’ensemble du territoire.


OBSERVATION D’UN OVNI DANS UN SECTEUR DE LA COMMUNE DE L’ISLE-ADAM, (VAL D’OISE), LE SAMEDI 16 JUIN 2012

29/06/2012

Via http://www.les-repas-ufologiques.com/


M.B. sort son chien, il est passé 23h. A 23h47, elle remarque un objet de forme cylindrique qui parcourt le ciel en ligne droite, (plus rapide qu’un satellite, moins rapide qu’un avion– vitesses apparentes-).

Depuis le moment où elle perçoit l’objet jusqu’au moment où il disparaît, voici les paramètres relevés :

L’OBJET :

– Aspect : voir doc.1, à son apogée.

-Distance parcourue égale à 1,50m, bras tendus . La totalité de la trajectoire est rectiligne,régulière, à altitude constante, aux dires du témoin. Début de l’observation : environ 30° au-dessus de l’horizon.

-Temps d’observation estimé : 2mn

L’objet ayant « grossi » jusqu ‘à l’apogée de sa position a alors une longueur égale à l’index , abdb.

-Direction de la trajectoire : parfaitement alignée, Ouest/Est. Voir document 2, la trajectoire avec « Google Earth ».

– Aspect constant de l’objet : un cylindre aux bords nets, avec des extrémité arrondies d’aspect plus flou, légèrement vaporeux. Couleur uniforme forte : blanc bleutée.

– Aucun bruit perçu, aucune sensation ressentie.

ÉTAT DU CIEL ET VENT AU SOL :

Le ciel est dégagé à ce moment, avec quelques nuages. Il y a un vent léger mais bien ressenti quand même.

On trouvera aussi un document qui représente le ciel visible à L’ouest, à l’heure de l’observation, à la latitude de l’Isle-Adam.

G.D.


Crop-circle à Plat-d’Étain, près de Chécy, Boigny, France 11 Juin 2012

29/06/2012

Premier crop-circle Français

 Le mystère du cercle apparu dans le blé [PHOTOS]

Source :  La Rep.fr

Le mystérieux dessin serait apparu, il y a 15 jours, en plein milieu d’un champ. Dans le village voisin, à Boigny, personne ne savait… Ou presque.

Jeudi après-midi. Ciel noir. L’orage gronde au loin. Le vent souffle dans les arbres. Et sur ce champ de blé, situé sur la commune de Chécy, tout près de la petite école de La Bretauche… le mystérieux phénomène. Une singularité portée au cinéma, en 2002, par le réalisateur américain Night Shyamalan, dans « Signes ». Elle se trouve là. Quelque part. Caché. Invisible de la route. Impossible à localiser sans une photo aérienne.

Une géométrie étrangement parfaite

Incroyable cliché vu du ciel que cet amateur d’ULM a fourni à notre rédaction. Saisi après un passage à la verticale de l’incroyable cercle de culture – souvent appelé par son nom anglais : « crop circle ». « Dix ans que je survole la région, explique Armel Couette, et c’est la première fois que je vois ça. » Un canular est toujours possible. Il faut s’assurer sur place que le cercle existe. Le champ est localisé au bout d’une heure de voiture, grâce à un sapeur-pompier connaissant ce bout de campagne comme sa poche.

La terre est grasse. Le végétal ruisselle. Le gigantesque dessin – de peut-être 40 mètres de diamètre – résiste, au milieu des tiges de céréales de 70 centimètres. Totale démesure pour deux cercles renfermant un triangle.

Au milieu du lieu-dit du Plat-d’Étain, odeurs d’été trempé, la forme apparaît soudain dans un blé couché, cassé. Foutu. Elle n’a pu naître que de nuit. De jour, ses auteurs présumés auraient couru le risque de se faire repérer. Des couloirs d’un mètre de large, serpents de blés ravagés, constituent le crop circle principal. Un autre, juste un rond, tout aussi énigmatique, a été tracé 50 mètres plus à l’est.

Figures géométriques étrangement parfaites. Figures qui interrogent. Qui est l’auteur de cette farce?? Est-ce là une performance ? Un message est-il à décrypter ? Ou, comme l’avancent certains scientifiques, se  trouve-t-on au centre d’une manifestation ufologique ? D’une création extraterrestre ?

Direction Boigny, village à touche-touche avec le champ. Au Café des sports, le patron, Rodolphe, est bouche bée devant les photos. « Qui a fait ça, une secte ? » Il interroge les clients. Un savait. « C’est apparu, il y a 15 jours », assure-t-il, détaché. « Ça doit être des c… qui n’avaient rien de mieux à faire », semble résumer le sentiment général dans le café. Au grand dam du patron…

Ce qui n’est pas le cas, en face, à la mairie boignacienne, où le directeur du service technique, Christophe Picard, géomètre de formation, parle d’une « très grande maîtrise pour parvenir à créer des formes aussi régulières. Il faut vraiment s’y connaître?! »

Contacté jeudi, Jean-Vincent Valliès, maire de Chécy qui ignorait tout du phénomène, a mené sa petite enquête. Le champ appartient à une vieille dame de Strasbourg. Ce que les gendarmes caciens confirment, ajoutant qu’une plainte a été déposée le 6 juin. Et qu’une enquête est en cours. Limitée au plancher des vaches, pourrait-on dire, un œil courant sur le ciel.

David Creff
et Marion Buzy

Voir les photos sur le site source http://www.larep.fr/loiret/actualite/2012/06/26/le-mystere-du-cercle-apparu-dans-le-ble-photos-1204566.html


Appel à témoins – 27 Juin 2012 (Belgique)

28/06/2012

Via

Observation à St-georges (Belgique) d’une sphère orangé.
Ce Mercredi 27 juin 2012 à 23h30
« Le témoin se balladait en rue lorsqu’il aperçu un point lumineux orange avancé très lentement à environ 200M en direction de la centrale nucléaire de Tihange qui se situe à l’ouest de la position du témoin, le témoin a ensuite couru pour avoir une meilleur visibilité car une maison voisine lui cachait la vue. A ce moment là elle revit la sphère qui n’ avait seulement avancé que de quelques mètres (2 maisons) et estime la hauteur de l’objet plus bas que le toit de l’immeuble voisin qui lui est d’une hauteur approximative de 30 mètres, elle rentra chez elle en courant et regarda par la fenêtre en espérant voir l’objet suivre sa trajectoire mais l’objet avait disparu! »

Information provenant du Réseau d’Enquête Ufologique de Belgique.

Alerte Ovni 18 AVRIL 2012

June 25: 2 nouveaux signalements de crop circle au Wiltshire, UK

27/06/2012
 Ces deux crop-circles ont été trouvés dans le Wiltshire, Royaume Uni, le premier à  Milk Hill près d’Alton Barnes et le second à Cherhill près de  Calne. Tous deux ont été signalés le lundi 25 Juin  2012.

27/06/2012

Je vous publie ce matin la réaction de Sylv1, postée sur son site Investigations Ufo et Science suite à l’article de désinformation posté sur le Point.fr, qui fait fi de millions de témoignages dans le monde et au cours de l’histoire, bien avant 1947, de l’implication d’organismes d’Etat, pour nous dire que le phénomène ovni n’est qu’une mystification…

http://ufoetscience.wordpress.com/2012/06/26/commentaire-indesirable/

Investigations UFO et Science

Le Point.fr – Publié le 24/06/2012 à 00:00

L’homme par qui le scandale ovni arrive s’appelle Kenneth Arnold. Depuis son coucou, il aperçoit neuf objets glissant dans le ciel.

Suite

Note de sylv1, adm:

Suite à cet article j ‘ai réagi  sur ce site source, qui ne m’ a pas validé, comme quoi toute vérité n’est pas bonne à dire!

D’ailleurs cela me fait penser à quelques visiteurs sur nos sites lorsqu’ils insultent ou se montrent ignobles se plaignent de censure ,  lorsque leurs dires vont à la corbeille, voyez, pour moins que ça sur d’autres sites vous vous faites éjecter sans aucune forme de procès et pas plus d’explications fournies, à bon entendeur!

Ma réponse:( non validée, voir dans commentaires de ce site ou j’ai relié Suite)

Cet article est léger car le sujet n’est pas étudié avec sérieux et abnégation …

Voir l’article original 301 mots de plus


Crop circles 2012: Hul, Nove Zamky, Slovaquie – 21 Juin

26/06/2012

Premier signalement officiel de crop-circle en provenance de  Slovaquie cette année. Celui-ci a été trouvé à  Hul, Nové Zámky le 21 juin 2012.


Des ummoristes chez les ufologues…

26/06/2012

par Jérôme Quirant et Dominique Caudron – SPS n° 299, janvier 2012

Source : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1862

L ’« affaire Ummo » est une histoire d’ufologie[L’ufologie ou l’ovniologie (UFO est la traduction anglaise de OVNI) est une discipline qui consiste à collecter et analyser les données liées au phénomène OVNI : témoignages surtout, mais aussi photographies, traces au sol, voire enregistrements radar, etc.]] peu banale… Elle présente un cas tout particulier et inédit de contact avec une vie intelligente extraterrestre, et qui plus est, entretenu sur plus de 30 ans par quelques initiés1.

Après les rencontres du premier type (simple observation visuelle), du deuxième type (des traces matérielles sont laissées par les ovnis), du troisième type (les extraterrestres sont aperçus) et du quatrième type (enlèvements d’humains), voici sous vos yeux ébahis la rencontre du cinquième type : la correspondance postale…

La genèse ibère

L’histoire a commencé dans les années 1960, le 16 janvier 1966 exactement, lorsque Fernando Sesma Manzano, employé du télégraphe espagnol, reçut une bien étrange lettre. En effet, son auteur lui révélait être un extraterrestre de la planète Ummo, présent depuis déjà plusieurs années sur Terre. Par chance ( ?), le destinataire était plutôt enclin à recevoir favorablement ce genre de missive puisqu’il affirmait communiquer déjà de manière régulière avec d’autres extraterrestres. Car, d’après les ummites, une première tentative pour contacter des scientifiques terriens s’était soldée par un échec, suite à l’incrédulité des premiers destinataires (lettre NR-62).

Avec Sesma, les ummites (habitants de la planète Ummo) tenaient un bon client. Trop même, car sa propension à communiquer avec tous les extraterrestres sans exception les conduisit à faire une crise de jalousie et à chercher d’autres interlocuteurs (lettre D-26). Mais entretenir une correspondance régulière avec les ummites, cela se mérite. Aussi, pour attirerd’autres ufologues maniables et méritants, ils annoncèrent à Sesma leur venue sur le sol espagnol (lettre D-60), événement dont il assura immédiatement la promotion auprès de la mouvance ufologiste espagnole.

L’annonce de l’arrivée entre le 30 mai et le 3 juin 1967 de trois vaisseaux ummites excita, on ne s’en étonnera pas, la curiosité de quelques férus d’extraterrestres, qui scrutèrent en vain l’horizon… Mais le 2 juin, deux journaux espagnols rapportèrent qu’une soucoupe volante avait été observée à San José de Valderas, en banlieue de Madrid. Par une chance assez incroyable, des photos de ces ovnis avaient même pu être prises dans la soirée du 1 er juin. Développées en un temps record, elles étaient publiées, dès le lendemain, dans la presse locale !

Tous les ufologues espagnols se retrouvèrent alors rapidement sur les lieux pour un quasi pèlerinage. José Luis Jordan Péña, technicien en télécommunications et témoin d’un cas du deuxième type un an plus tôt à Aluche, rapporta de nombreux témoignages de cette rencontre du premier type, et même du second, car de mystérieux tubes, contenant de non moins mystérieuses feuilles portant l’emblème d’UMMO, avaient été retrouvés à proximité. Rafael Farriols, entrepreneur à Barcelone, racheta toute la correspondance de Fernando Sesma. Avec Antonio Ribeira, un des pères fondateurs de l’ufologie en Espagne, il écrivit un livre à la gloire de cette observation : Un caso perfecto (Un cas parfait). Ce qui leur valut de devenir des correspondants privilégiés des ummites.

À partir de là, plusieurs ufologues convaincus se mirent aussi à recevoir des lettres d’ummites, qui, tantôt exposaient leur technologie des plus avancée, tantôt expliquaient leur vie sexuelle. Certains de ces destinataires ayant manqué de discrétion, France-Soir titra même le 8 août 1968 : « Des êtres d’une autre planète vivent sur la terre avec de faux papiers »…

Des groupes d’étude furent créés, des congrès organisés, des livres diffusés… Antonio Ribeira publia en 1979 UMMO, le langage extra-terrestre.

La France à la rescousse

Toute cette agitation suscita, bien sûr, l’intérêt des ufologues français, et le GEPA (Groupe d’Études des Phénomènes Aériens – l’une des premières associations ufologistes françaises) dépêcha un de ses membres en Espagne. Il revint sans être convaincu par ce qu’il avait vu et entendu.

Lire la suite

 


« Ovni » de la Mer Baltique : le mystère s’épaissit

24/06/2012

L’objet découvert au fond de la Mer Baltique affecte les appareils électroniques.

En juin 2011, Ocean X Team, une équipe suédoise de chercheurs de trésors, a détecté par sonar un objet étrange reposant par 300 mètres de fond dans la mer Baltique, entre la Suède et la Finlande.

Les premières images sonar ont révélé une forme curieuse, évoquant vaguement celle du Millenium Falcon de Star Wars.

En juin 2012, la X-Team est revenue sur les lieux de sa découverte pour tenter de percer ce mystère. Mais la première plongée sur les cinq prévues n’a fait que renforcer la perplexité des explorateurs.

Les nouvelles images ont toutefois permis d’écarter une hypothèse : il ne s’agit pas, comme l’avait avancé Discovery News, d’une « tourelle rotative d’un vaisseau de la seconde Guerre Mondiale ».

Voici la description qu’en fait la X-Team sur son site :

« D’abord nous avons cru qu’il s’agissait simplement d’un grosse pierre. Mais, après l’avoir observé de plus près, l’objet apparaît semblable à énorme champignon de près de quatre mètres de diamètre avec des bords arrondis et des arêtes irrégulières. A son sommet, on distingue une ouverture ovale ainsi que des pierres disposées en cercles comme les foyers d’un feu de camp. Ces roches sont couvertes d’une substance semblable à de la suie ».

« En 6000 plongées, je n’ai jamais vu une chose pareille » assure Stefan Hogeborn, l’un des chercheurs de trésor les plus expérimentés de l’équipe.

Car il y a plus bizarre encore : ce « champignon » semble affecter les équipements électroniques.  La caméra cesse de fonctionner lorsque elle s’en rapproche, une sonde a mesuré la température de l’eau à proximité de l’objet à -1°C -un chiffre très inférieur à la température réelle- et un téléphone satellitaire à bord du navire s’arrête lorsqu’il se trouve à la verticale de l’objet.

Les images et des prélèvements sont en cours d’analyse. Dans l’attente des résultats, le membre de la X-Team Dennis Asberg ne cache pas son impatience : « Que ce soit une météorite, un sous-marin allemand ou un OVNI ça doit bien être quelque chose, quand même ! »

Source : http://dark-zone.blog.parismatch.com/2012/06/24/ovni-de-la-mer-baltique-le-mystere-sepaissit/#more-935


La mystérieuse affaire de l’Utsuro-Bune

24/06/2012

Article provenant du forum partenaire Secret-Réalité :

Le Japon à t-il connu une rencontre extraterrestre du troisième type au cours de la période Edo?

La période d’Edo au Japon de 1603 à 1867 fut un temps prospère pour le peuple japonais. Pour la plupart des historiens à l’époque, le Japon a été couper (presque) complètement du monde extérieur. Aucune négociation, les voyages, la migration et l’immigration se sont produit au cours du XX eme siècle. Un détachement total du monde et de tous ses habitants de leurs coutumes, des pratiques et des religions éloignés. Pour les Japonais, cet isolement leur a permis de vivre sans guerre et se concentrer plutôt sur leur culture, l’art et de l’état économique du pays.

Durant la période Edo, nous commençons à voir répandre le folklore japonais comme une traînée de poudre dans toute l’île. Peut-être que le produit de l’isolement leur ont permis de cultivé des histoires de type mythologique et légende un peu comme la période grecque finalement ! Mais les Ufologues ce posent une question à propos d’une histoire mystérieuse :

« Le Japon a t-il connu une rencontre extraterrestre du troisième type au cours de la période Edo? »

L’histoire de Utsuro-bune, ou le « vaisseau creux ».

Durant l’année 1803, quelques pêcheurs du village côtier de Harasha-ka-Hama, qui est située sur la côte nord du Japon, étaient sur le point de se détendre d’une dure journée de travail, quand ils ont repéré quelque chose d’étrange venant vers le rivage. De loin, les hommes ont repéré ce qui semblait être un bateau bizarre. L’objet semblait être à la dérive sans but à travers l’océan Pacifique. Comme il a dérivé de plus en plus près du rivage, les hommes ont décidé de s’aventurer dans les eaux et l’examiner de plus près. Prudemment, mais plus intrigué, les pêcheurs glissent lentement vers l’objet que la marée rapprocha du rivage. Dès qu’ils étaient assez proches du « bateau », ils ont remarqué que ce n’était pas ordinaire. Au moins rien comme ils l’avez jamais vu.

Les hommes décidèrent rapidement d’inspecter ce navire étrange et le remorquer jusqu’au rivage. Avec un peu d’orientation, ils parviennent à faire glisser les trois à cinq mètres de large du vaisseau vers un endroit sûr sur la plage. Des gens étaient réunis autour, curieux de voir ce qui était à l’intérieur de ce navire étrange. Les hommes se sont rapidement encerclés et une inspection minutieuse des matériaux de construction commença. De ce qui est connu, la description de la partie supérieure de ce vaisseau ressemblait à du bois de bambou. Il semblait être très lisse et solide avec une couche de peinture rouge qui couvrait toute la partie supérieure. Toujours sur le dessus, des fenêtres de cristal qui leur a permis de scruter l’intérieur du navire Quant à la partie inférieure du navire, la légende rapportes qu’il soit construit à partir de plaques d’airain. Un design vraiment bizarre pour cette époque. Mais ce qui était plus bizarre était ce qui était à l’intérieur du navire.

Les pêcheurs ont vu que l’intérieur était décoré par un texte inconnu et étrange. Le texte, plus comme des symboles géométriques, les pêcheurs japonais ce demandais bien, ce que tout ça voulaient bien dire? Et d’oû cela provenais?

Ces questions seront bientôt disparu à mesure que les hommes feront une découverte remarquable. A l’intérieur du navire, parmi les étranges hiéroglyphes il était assis une femme. Selon l’histoire, la femme était assez jeune et semblait n’avoir que dix-huit ou vingt ans. Elle a été décrit comme ayant des cheveux rouge feu et les sourcils très lisse et une très pâle couleur de peau. Les hommes ont remarqué que la femme à l’intérieur du navire était vêtus de vêtements qui ont été faits de tissus inconnus.

Ils se sont rapidement rassemblés autour du bateau en regardant cette étrangère, elle est serrait sur elle une sorte de boîte allongée. La tenant serré contre sa poitrine. La femme se leva et les hommes bondirent en arrière. Là, en plein jour, la mystérieuse voyageuse émergea de la « cuve » et mis les pieds sur la rive nord du Japon.

La Visiteuse

Les hommes chantaient autour du mystérieux visiteur et ils ont immédiatement fait remarquer que non seulement elle ne leur ressemblai pas, mais elle parlait dans une langue inconnue. Elle a été décrite comme étant très sympathique et courtoise. Tant les pêcheurs et les visiteurs ont essayé de communiquer avec, mais ont constaté qu’il s’agissait d’un effort futile. De là les pêcheurs décidèrent de découvrir pourquoi la femme tenais sur la poitrine une boîte allongée si étroitement, comme si que le contenu de la boîte pourrait lui sauver la vie. Elle n’a jamais permis à personne de toucher la boîte et a été décrite comme suspectant quiconque qui l’interrogerais à ce sujet.

image

Cela a conduit les hommes à théorisé que peut-être ce qu’elle portait dans la boîte était la tête de son amant. Ce qui expliquerait sa réaction bizarre. Mais ce n’était qu’une théorie. Les hommes ont essayé à nouveau de communiquer avec elle, et elle aussi a essayé d’échanger des informations.

Après avoir tenté de communiquer, les pêcheurs ont signalé que la femme, avait apparemment abandonné l’échange, et était remonté sur le Utsuro-bune afin de battre en retraite dans les eaux froides qui la ramènerais dans son monde.

Explications possibles

Bien sûr, essayer de trouver une explication dans le folklore ancien est une tâche impossible. D’un côté, l’histoire est remplie de contradictions si nombreuses, qu’il devient parfois difficile de distinguer l’imagination de la réalité. D’autre part, pourquoi somme nous en tant que citoyens du monde moderne, obligé de trouver des explications scientifiques à ces contes?

Narcissisme? Curiosité?

Pendant l’ère des Vikings, la pratique de l’inhumation en mer ont été quelque chose de sacré pour eux. Les gens des pays nordiques envoyaient souvent les morts à la mer pour passer le Valhalla, via un petit bateau, mais joliment décorées. A l’intérieur avec le morts est généralement posé une série de choses comme des reliques, nourritures (des fruits et de la viande de cheval), et parfois des armes, ils pouvaient également sacrifié une servante malheureuse qui était censé répondre à son maître dans l’au-delà. La victime passait par un rituel de repas, de boire et de forniquer avant d’être sacrifié par un coup de couteau à la poitrine, et la mise à la dérive dans son bateau.

Bien sûr, l’âge des Vikings existait des centaines d’années avant l’incident Utsuro-bune, il est donc hautement douteux que cet étrange visiteur qui a atterri dans la terre du Japon a été dans les territoires nordiques. Mais nous sommes juste entrain de parler des ressemblances ici.

En 1997, un professeur japonais fut fasciné par l’histoire du voyageur mystérieux et décida de lancer son enquête. Le Dr Kazuo Tanaka de l’Université de Gifu, à Tokyo a conclu que l’histoire était un mythe. Il a conclu qu’il s’agissait d’une combinaison de folklore et de l’imagination, une sorte de légende urbaine.

Alors, que faisons-nous de cette histoire ? Pourrait-il s’agir d’une rencontre avec un ovni flottant ? Pourrions nous être sur que la mystérieuse femme aux cheveux rouges flottaient à travers le Pacifique dans une embarcation de fortune ?
Ne serait-ce pas une voyageuse du Futur ? Peut-être aussi venait elle de l’extérieur de notre galaxie ou d’un monde qui existe dans les profondeurs de l’océan Pacifique.

Une chose est sûre, l’histoire de la Utsuro-bune restera à jamais un mystère.

Par Untel pour S-R et MdM


%d blogueurs aiment cette page :