Programmes de surveillance de l’espace

02/12/2012

 

Information envoyée par Gilles Thomas – traduction Era – Source : www.ufosnw.com/

Beaucoup de surveillance de l’espace
Les forces armées des États-Unis et de l’Australie ont convenu de placer deux principaux systèmes spatiaux américains en Australie. Le télescope optique de surveillance de l’espace  du Darpa  (SST) est conçu pour offrir un «ordre de grandeur d’amélioration» sur les télescopes électro-optiques   basés au sol  qui surveillent l’espace lointain,  sur leurs taux de recherche et leur capacité de détecter et de suivre les satellites, disent-ils.  "Le SST offre  un plus grand champ de vision et permet de mieux détecter et suivre des petis objets dans  l’espace à une altitude d’environ 22.000 miles au-dessus de la surface terrestre, associée à une orbite géosynchrone."

Un radar de surveillance spatiale de l’armée de l’air américaine C-band  qui peut suivre jusqu’à 200 objets par jour et aider à identifier les satellites, leurs orbites et les anomalies potentielles est prévu de passer d’Antigua dans les Caraïbes à l’ Australie-Occidentale en 2014 et d’augmenter la couverture des objets spatiaux dans le Sud et selon les responsables,  devrait stimuler les capacités de surveillance de l’Espace pour les deux nations.

Lire le rapport complet (PDF)

Remarque : Je me demande si les «anomalies» s’appliquent à l’activité OVNI (ou peut-être est-ce  une exclusivité de l’activité OVNI)?

 


Sommes-nous préparés à une attaque extraterrestre?

15/08/2011

Il n’y a pas de procédure officielle en cas de contact ou d’invasion.

- Image tirée de «Plan 9 from Outer Space» d’Ed Wood (1959). -

Un objet volant non identifié a il y a peu contraint les responsables de l’aéroport chinois de Xiaoshan à retarder dix-huit atterrissages et décollages; Pékin a alors promis de mener une enquête. Les tabloïds ont aussitôt couvert l’affaire; le Sun britannique a fait une référence — totalement gratuite — à un «vaisseau spatial extraterrestre»; sur YouTube, une vidéo a suscité de nombreux commentaires relatifs à l’existence d’une vie extraterrestre. Alors, que se passerait-il si les petits hommes verts décidaient de nous rendre visite? Existe-t-il un plan d’urgence anti-extraterrestre?

Si l’on veut. Les extraterrestres n’intéressent pas particulièrement le gouvernement américain. L’US Air Force avait certes lancé un projet d’étude des Ovni en 1947, mais elle a mis fin aux recherches en 1969: elle n’avait pas été en mesure de découvrir des preuves de l’existence de véhicules extraterrestres ou de menaces pour la sécurité nationale. En 1992, le gouvernement a financé un projet Seti – Search for Extraterrestrial Intelligence –  mis en place par la NASA: le Microwave Observing Program avait pour mission d’effectuer des analyses ciblées des étoiles proches du système solaire; l’année suivante, le projet n’a pas été jugé suffisamment intéressant pour être reconduit.

Une liste de recommandations émise par le Seti

Il existe en revanche une ONG (fondée par l’Académie internationale d’astronautique) qui a pour fonction de «préparer, de réfléchir, de gérer, de conseiller et de consulter en vue d’un … éventuel signal permettant de prouver l’existence d’une intelligence extraterrestre.» Cette organisation (le Seti: Post-Detection Taskgroup) dirigée par le physicien théoricien Paul Davies a établi une liste de recommandations. Selon ce protocole (adopté en 1989), toute personne ayant détecté un signal radio suspect doit contacter les chercheurs du Seti; ces derniers l’aideront alors à vérifier la source du signal, et à déterminer si ce dernier prouve que nous ne sommes pas seuls dans notre univers.

Le Seti doit ensuite alerter l’Union astronomique internationale, les Nations unies ainsi que tous les organismes de recherche qui lui semblent appropriés. Et selon le principe de «finders keepers» [«qui trouve, garde»], l’annonce de la découverte revient à la personne l’ayant réalisée, les données devant toutefois être communiquées à la communauté scientifique internationale. En revanche, les coordonnées précises de la source ne doivent pas être révélées; sinon  toute personne munie d’un radiotélescope pourrait alors estimer avoir voix au chapitre.

La prochaine étape serait de déterminer si le signal détecté appelle ou non une réponse, et si oui, de son contenu – un processus qui, outre les scientifiques impliquerait plusieurs experts et hauts fonctionnaires. Il faudrait sans doute alors opter pour un message simple; quelques chiffres en binaire, par exemple. (Paul Davies et Ira Glass en discutent dans un épisode récent de This American Life).

Et si la réalité ressemblait à l’un de ces scénarios hollywoodiens tirés par les cheveux, dans lesquels nous détectons la présence d’un vaisseau extraterrestre; où les petits hommes verts nous envoient un message du type «Salutations, Terriens!»? Alors là, mystère et bouche cousue: en cas de contact direct, si le Pentagone et le reste des spécialistes de la question disposent d’une marche à suivre, cette dernière est tenue secrète. Elle dépendrait certainement de la nature du contact: pacifique ou violent; demande («Donnez-nous vos combustibles fossiles!») ou entraide scientifique (fusion froide…).

Planète colonisée

De nombreux scientifiques, comme Stephen Hawking, estiment  qu’une rencontre de ce type finirait mal pour nous – les humains joueraient alors le rôle des Indiens d’Amérique et les extraterrestres celui des colons européens. Hawking a récemment émis une théorie à ce sujet: «J’imagine qu’ils pourraient être condamnés à vivre dans d’immenses vaisseaux spatiaux, après avoir épuisé toutes les ressources naturelles de leur planète d’origine. Ces extraterrestres à la technologie extrêmement développée pourraient devenir des nomades, parcourant l’espace en quête perpétuelle de planètes à conquérir et à coloniser.»

La perspective du premier contact avec les extraterrestres vous inquiète? Si oui, faute de protocole officiel, vous pouvez vous tourner vers la très officieuse «Introduction to Planetary Defense : A Study of Modern Warfare Applied to Extra-Terrestrial Invasion». Tout comme Hawking, ses auteurs pensent que face aux extraterrestres, les humains ressembleraient fort aux Indiens de l’Amérique de 1492. Ils pensent également qu’étant donné la lenteur de la réaction des pays du monde entier au lendemain des catastrophes naturelles, il y a peu de chance pour que l’humanité puisse s’unir assez rapidement pour repousser une invasion. Selon les auteurs, de telles créatures nous surpasseraient vraisemblablement sur le plan technologique. Notre seul espoir? La guérilla urbaine.

Juliet Lapidos

Traduit par Jean-Clément Nau

Source : http://www.slate.fr/story/25183/sommes-nous-prepares-une-attaque-extraterrestre


La Déclassification du FBI contestée

14/04/2011

Source:http://ovnis-usa.com/

Via Ufoetscience

La Déclassification du FBI contestée

Sollicitée par le réseau FoxNews pour évoquer le sujet, le Dr Lynne Kitei (en charge du Phoenix Lights Network) ne voit dans toute cette opération qu’une forme d’intox, et rappelle que "ces documents étaient consultables depuis 1977".

Le Dr Lynne Kitei saisit cette occasion pour exprimer sa conviction que nous sommes visités depuis des décennies, voire plusieurs siècles. "En 1969, l’US Air Force concluait son ‘Project Blue Book’ en affirmant que les Ovnis ne représentaient pas une menace pour la sécurité nationale… Comment pouvaient-ils en être si certains, à moins d’avoir étudié la question de très près ?"

 Elle cite les enquêtes du    Dr Bruce Maccabee, qui fut analyste de l’US Navy jusqu’en 2008. Le chercheur avait été le premier à obtenir les dossiers du FBI. Il a publié en 2000 un ouvrage titré "UFO/FBI Connection" où il s’est très clairement prononcé sur cette ‘déclassification’ qu’il a toujours considérée comme une manipulation.

the phoenix lights network, posted with vodpod


Témoins militaires d’OVNI sur des sites nucléaires – National Press Club – 27-09-2010 (VOSTFR)

17/10/2010

Ce lien vidéo m’a été envoyé par Jean-Claude qui appris  au congrès ufologique de Strasbourg  qu’il y avait cette vidéo sous-titrée en français de la conférence-déposition des 7 officiers au National Press Club à Washington. Merci pour le partage de l’information  :)

Sous-titrage : ProjectAvalon.net
http://projectavalon.net/lang/fr/flag…

transcription complète :
http://projectavalon.net/lang/fr/Temo…
13 octobre 2010

Des OVNI survolent les sites d’armement nucléaire américains.

C’est ce qu’ont déclaré en substance des retraités de l’armée américaine, lors d’une conférence de Presse qui a eu lieu le 27 septembre 2010 au National Press Club de Washington, retransmise en direct sur CNN.

Elle portait essentiellement sur des observations d’OVNI au-dessus des sites d’armement nucléaire américains qui, il faut le souligner, continuent toujours aujourd’hui. Rappelons que dans certains cas rapportés, les OVNI avaient procédé à la désactivation de missiles nucléaires, rien de moins. (cf. archives NICAP, 1967 par exemple).

Plusieurs anciens militaires de l’USAF ont témoigné durant cette conférence et notamment :

1. Robert Salas, ancien officier USAF de lancement de missiles nucléaires.
2. Dwynne Arneson, USAF Lt. Col. Ret., officier responsable de centre de communication.
3. Robert Jamison, ancien officier USAF de ciblage de missiles nucléaires.
4. Charles Halt, USAF Col. Ret., ancien commandant de base adjoint.
5. Jerome Nelson, ancien officier USAF de lancement de missiles nucléaires.
6. Patrick McDonough, ancien USAF expert géodésique sur site de missiles nucléaires.
7. Bruce Fenstermacher, ancien officier USAF de lancement de missiles nucléaires.

Ces évènements menaçant la sécurité nationale qu’ils ont relatés, n’ont jamais été divulgués par les gouvernements successifs des Etats-Unis.

Pour le Capitaine Salas, on parle bien ici d’objets volants non-identifiés. "Ces objets ont un fort intérêt pour nos missiles. A titre personnel, je pense qu’ils ne sont pas de la planète Terre" a t-il déclaré.

Stephen Bassett, directeur exécutif du Paradigm Research Group (PRG) était présent à cette réunion. Il a diffusé le communiqué suivant :

"Désormais, les acteurs de la presse politique doivent aller interroger les porte-paroles du Ministère de la Défense, de l’U.S. Air Force et de la CIA, et s’adresser directement aux secrétaires Robert Gates, Michael Donley et Leon Panetta. Nous verrons si les journalistes politiques basés à Washington DC, ne sont pas inféodés à ce gouvernement ou ne pratiquent pas l’autocensure."

A ce jour, plus d’une centaine de retraités de l’Armée américaine ont révélé le survol de sites d’armement nucléaire. Ceux-ci sont interprétés comme étant des opérations de surveillance.

Selon Robert Hastings, ceci n’est pas uniquement de l’histoire ancienne. Deux évènements récents ont été signalés : l’un à Nellis AFB, Nevada, "Area 2 Weapons Storage Area", en 2003, et l’autre près d’une base de contrôle de lancement, à proximité de Malmstrom AFB, Montana, en 2007.

Sources :  http://www.youtube.com/user/AlphaZebra

http://electra2zeiss.tonempire.net/archives-declassifications-informations-f23/temoins-militaires-d-ovni-sur-des-sites-nucleaires-national-press-club-27-09-2010-vostfr-t3403.htm


Voir aussi le blog de Christian Macé


Conférence sur la vie extraterrestre à la Royal Society Britannique

03/10/2010

L’institution la plus respectée de la Grande Bretagne, la  Royal Society (L’académie Nationale de la Science du Royaume Uni) se réunit cette semaine pour discuter des possibilités d’une vie extraterrestre sur Terre. La est historiquement un lieu important pour le débat scientifique et l’acceptation progressive des idées controversées dans la communauté scientifique. Selon le dernier communiqué de presse de la Société Royale sur son site Internet «Si la vie extra-terrestres existe, les efforts à venir permettront aux générations en vie d’avoir une  chance réaliste de les détecter. Plus encore que l’ordre du jour scientifique, un  ordre du jour complémentaire correspondant de la société doit être débattu. Avec un mélange de conférences invitées et débats, nous nous penchons  particulièrement  sur la détection de la vie, la communication  des  civilisations extra-terrestres potentielles, les implications pour l’avenir de l’humanité, et les processus politiques qui sont nécessaires. "
Quatre débats de groupe incluent :

1. On appelle ET, ou on ne répond même pas au  téléphone?

2. questions sociétales soulevées par la détection de la vie extra-terrestre

3. Que pourraient les études de la vie extra-terrestre nous dire sur de  l’avenir de l’humanité?

4. la vie extra-terrestre  et les problèmes politiques découlant de l’ordre du jour des Nations Unies

Participants confirmés :

Ivan Almar, Stephen Baxter, James Benford, David Brin, Milan Cirkovic, Richard Crowther, Kathryn Denning, Steven Dick, Stephane Dumas, Frans von der Dunk, John Elliott, Lisa Kaltenegger, Claudio Maccone, Michael Michaud, Mazlan Othman, Ted Peters, Margaret Race, Seth Shostak, John Smart, Nicholas Tosca, Doug Vakoch, Clement Vidal, Felisa Wolfe-Simon, Alexander Zaitsev source

La divulgation  Extraterritoriale  est  imminente  :

L’an dernier  le Vatican a appelé ses experts a étudier la possibilité d’une vie extraterrestres et ses implications pour l’Eglise Catholique.

Et maintenant en septembre dernier, un astronome du Pape Guy Consolmagno a déclaré aux médias Britanniques que  "Les extraterrestres pourraient bien avoir une âme et pourraient choisir de se faire baptiser si des humains venaient à les rencontrer".

En Aout de cette année, le Ministère de la Défense Britannique a aussi publié ses dossiers MOD classés X   qui révèlent des incidents d’ovnis qui incluent un pilote qui manque de peu une collision avec un ovni à l’aéroport de Manchester Royaume Uni et quelques faits ufologiques top secrets comme  Churchill avait ordonné une couverture sur les OVNIS craignant que ça ne crée une panique dans la population et détruise la croyance en l’Eglise.

La semaine dernière nous avons eu la  conférence de presse des Officiers de l’U.S. Air Force et l’annonce de la  NASA qu’on a enfin trouvé  une planète habitable  GLIESE 581 G qui pourrait avoir une vie extraterrestreaussi.

Dans notre dernier article nous avions aussi rapporté le  signal laser extraterrestre  Gliese en provenance d’une planète habitable , du système solaire Gliese581.

Si nous analysons toutes les informations qui nous ont été fournies ;  l’annonce de la divulgation extraterrestre dans un futur très proche semble imminente.

Remerciements ufo-blogger
KEN PFEIFER MUFON NEW JERSEY
WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

Missiles nucléaires abattus par des ovnis

30/09/2010

Mikhail Gorbachev le phénomène ovni existe réellement

"The phénomène  des ovnis existe, et il doit être traité sérieusement."
Mikhail Gorbachev,
Numéro un de l’Union Soviétique.
Entretien rapporté dans  ‘Soviet Youth’, 4 May 1990.

Le 27  Septembre 2010, six anciens officiers de l’ U.S. Air Force et un ancien homme de troupe ont rompu leur silence au National Press Club, concernant les objets volants non identifiés et des missiles nucléaires abattus. Ils ont exhorté le gouvernement à confirmer publiquement l’incident, indiquant qu’ils ont reçu l’ordre de ne jamais discuter des événements.

Le témoignage donné au National Press Club à Washington DC indique que de nombreuses installations de missiles   ont été d’arrêtées par des ovnis sous contrôle intelligent.

Robert Hastings a ouvert l’évènement du National Press Club en mentionnant, "Des documents déclassifiés du gouvernement américain et les témoignages du personnel des États-Unis ou d’anciens militaires à la retraite  confirment hors de tout doute la réalité des incursions en cours des ovnis sur les sites d’armes nucléaires.

Ce qui semble être plus grave encore – sans aucun doute il ne demeure pas moins que les États-Unis d’Amérique ont une grave crise inavouée de sécurité nationale sur les  mains à propos de laquelle elle refuse de répondre, malgré les preuves accablantes présentées par le personnel de la Force aérienne.

Le témoignage de sept anciens militaires à la conférence de presse à Washington DC, qui ont affirmé, "les OVNIS ont désactivé des dizaines de missiles nucléaires  à travers les États-Unis. Il est également prouvé que les OVNIS sont apparus sur les installations nucléaires dans l’ex-Union soviétique et le Royaume-Uni.   Robert Hastings l’expert de recherches a indiqué qu’ a lui seul il a interrogé plus de cent militaires qui ont une connaissance de premier plan sur les ovnis et que  leur gouvernement refuse de divulguer les détails de ces incursions ovni et de l’arrêt des missiles  – beaucoup  sentent que  les grands médias ont été invités  à discréditer ces rapports à tous prix…

Ces officiers ont occupé des postes importants en tant que commandants de lancement et des officiers de contrôle de haut secret, se sont vu confiés par l’armée américaine  la disposition de dispositifs nucléaires qui auraient pu effacer les grandes villes. Les Ovnis sont également soupçonnés d’avoir empêché des explosions nucléaires et des accidents, détruit des radars , et  accidenté des aéronefs. Il y a eu de fortes indications selon lesquelles une intelligence extraterrestre a aidé à prévenir des accidents nucléaires et des actions nucléaire terroristes. Il est évident sur la base des témoignages que les gouvernements ne souhaitent pas révéler l’étendue des intrusions dans la vie et les affaires de s personnes et de leurs gouvernements de la terre.

Le Capitaine Robert Salas (retraité) de l’US Air Force co-président de l’événement de Washington a déclaré, le phénomène ovni est réel et non imaginaire, il est à ce  jour un secret excessif dans notre gouvernement au sujet de ce phénomène, la manipulation de l’arme nucléaire [par des ovnis] est une préoccupation de sécurité nationale. «Ils [l'US Air Force] retiennent délibérément les faits à la source  depuis 1969, nous demandons simplement la vérité.

OVNIS ont attaqué les armes nucléaires à Malmstrom Air Force Base dans le Montana, "L’OVNI a été signalé par mon garde. Un objet ovale rouge vif  planant en dehors de la grille d’entrée. Il était très agité, effrayé, quand il m’a dit  ça au  téléphone. La raison pour laquelle je crois que ce qu’il m’a dit est vrai, c’est parce qu’ils n’avaient pas accès à notre système de défense antimissile. Ils n’avaient aucun moyen de le contrôler. Et tandis que cet objet était là-haut, nos missiles se sont éteints.

Salas, un ancien officier de lancement de missiles nucléaires de l’US Air Force, a présenté l’événement avec le chercheur Robert Hastings, auteur de "Les OVNIS et des armes nucléaires:. Rencontres extraordinaires sur les  Sitesd’ armes nucléaires " J’étais en service quand un objet est venu et a plané directement sur le site ", a déclaré Salas, concernant l’événement du 16 Mars , 1967, à Malmstrom AFB dans le Montana." Les missiles se sont fermés, 10 missiles Minuteman. Et ce fut  la même chose sur un autre site une semaine plus tard, dit-il.

Les organisateurs de la conférence de presse ont été le capitaine Robert Salas (retraité) et chercheur Robert Hastings. Ils peuvent être joints respectivement à rasalas@roadrunner.com et hastings444@kitcarson.net

Pour revoir la vidéo de la conférence de presse voir ces liens:

Source : Ken Pfeifer Mufon New Jersey

Traduction Era


Les ovnis apparaissent sans cesse sur nos sites nucléaires

23/09/2010

Texte qui m’a été envoyé par Ken Pfeifer (mufon new jersey)

Des ovnis ont suivi et éventuellement neutralisé des armes nucléaires américaines,  selon un groupe d’anciens  officiers de la Force aérienne qui rendront leur déclaration  publique  la semaine prochaine lors d’une conférence de presse à Washington, DC .

«Bien que la plupart des incidents  n’impliquaient  apparemment qu’une simple surveillance , dans quelques cas, un nombre important de missiles nucléaires ont soudainement et simultanément eu une défaillance, tout comme les policiers de la sécurité de l’ USAF ont  rapporté avoir vu des vaisseaux en forme de disque planant tout près», dit Robert Hastings, auteur du livre "UFOs and Nukes: Extraordinary Encounters at Nuclear Weapons Sites"  (OVNIS et   armes nucléaires : Rencontres extraordinaires au sein des sites d’armes nucléaires. "
Lire la suite »


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 1  080 followers

%d bloggers like this: