Argentine: Un « ralentissement » sur la mystérieuse route 3 !

26/11/2018

Crédit image : inexplicata.blogspot.com/
Source: OVNIS Siglo XXI
Date: 22 novembre 2018

Un article de LUIS BURGOS Argentine: Un « ralentissement » sur la route mystérieuse 3 

Article et image source : inexplicata.blogspot.com/ publié le : JEUDI 22 NOVEMBRE 2018

INEXPLICATA-LE JOURNAL DE L’UFOLOGIE HISPANIQUE

                                           Traduction Era pour Area 51 blog 

Introduction

L’un des plus gros problèmes rencontrés par les ufologues en matière de cas historiques est celui dans lequel intervient le phénomène controversé du « temps manquant » (Missing Time en Anglais). C’est quelque chose qui se produit principalement lors d’événements de téléportation, ou quelque chose de similaire se produit avec les enlèvements. Dans l’un et l’autre, le témoin / les témoins décrivent une période de « temps perdu » qui, selon les recherches et études ultérieures, peut être recouvrée en totalité ou en partie, mais il est également possible que cela ne se produise jamais. Tout cela indiquera que « l’intelligence directrice » affecte et gouverne à volonté une partie de son cerveau, ne permettant que de rappeler ce qu’elle veut. C’est du moins ce que l’on découvre lorsque de telles situations se produisent …

Incidents en Argentine

Une vingtaine d’incidents de téléportation font partie de notre banque de données qui comptabilise 5 500 affaires allant de 1947 à nos jours. C’est-à-dire que seulement 0,5% des rapports sont recensés dans le cadre du phénomène OVNI dans notre pays. Néanmoins, et comme ils contiennent des détails spectaculaires, certains de ces points appellent une analyse frappante. Par exemple, 80% des cas ont été enregistrés pendant la nuit. Elles sont en outre accompagnées de certaines anomalies antérieures, telles que des éclairs pendant les nuits étoilées, un épais brouillard le long de la route, des précipitations inhabituelles sur un tronçon de la route, des éclairs dans le ciel et des objets dont les fenêtres ressemblent à celles d’un wagon au repos dans le voisinage. Au cours de l’événement, le témoin peut montrer des signes de fatigue et des cauchemars ultérieurs, ainsi que des marques corporelles. En ce qui concerne l’aspect chromatique, au moment de la rencontre, la préférence a été donnée à la lumière violette. Bien que ces cas se trouvent dans diverses provinces argentines, deux itinéraires de Buenos Aires se distinguent parmi les autres: la route n ° 5, qui s’étend de l’ouest de Buenos Aires à la proximité de Santa Rosa, capitale de La Pampa, en passant par Catriló, énigmatique Lonquimay, La Gloria, Uriburo et Anguil. Il en va de même pour la route sud n ° 3, une route extrêmement mystérieuse, dans le segment rectiligne de Bahía Blanca à Viedma. Uriburo et Anguil.

La première téléportation :

Il est nécessaire de l’évoquer étant donné que cela s’est produit précisément dans un domaine où nous discuterons du cas qui suscite cet article. Comme pour toutes les chroniques de son époque, où la crédibilité est rarement de 100%, l’histoire raconte qu’à la fin du mois de décembre 1959, à 23h30, un homme d’affaires de Bahía Blanca rentrait de Buenos Aires par la route nationale n ° 3. À seulement quelques kilomètres de sa ville, il a été surpris par une lumière violette accompagnée d’un épais brouillard qui l’a amené à arrêter son véhicule et à se sentir « épuisé ». Il se souvient qu’il s’était assoupi moins de dix minutes et qu’il se réveillait.

« Il n’était plus à l’intérieur de sa voiture et elle n’était plus en vue … et le paysage lui était inconnu. »

Il pensait avoir été cambriolé et   c’est un routier  qui circulait le long de la route, qui l’avait informé de l’heure et du lieu où il se trouvait : il était en dehors de Salta. À son grand étonnement, il a déposé une plainte auprès de la police locale de cette province. En téléphonant à Bahía Blanca, il a été informé que sa voiture était toujours sur le bord de la route, moteur en marche. Il s’est avéré que l’affaire avait fait l’objet d’une enquête par des agences officielles, même de l’étranger.

Route no 3 ici sur cette photo.
Crédit photo:
inexplicata.blogspot.com/

 

Le phénomène en sens inverse

Le terme « ralentissement » est utilisé lorsque « l’action permet à quelque chose de ralentir ou de se dérouler à une vitesse plus lente ». En d’autres termes, elle consiste à ralentir ou à ralentir un certain processus. Ce n’est pas quelque chose qui est apparu fréquemment dans les journaux argentins concernant le phénomène OVNI avant l’année 1978. Cependant, un autre cas s’est produit en 2016 dont nous n’avons eu connaissance qu’en 2018 et nous avons pu enquêter. Les protagonistes se sont avérés être un jeune couple marié de Rio Negro, plus précisément de la ville de Viedma: Celeste et Nicolás.

Images d’une autre réalité :

 

Celeste et Nicolás sont partis de Bahía Blanca vers 01h00 du matin, le  27 juillet 2016, en direction de Viedma, à bord d’une Ford Fiesta mise en service en juin de la même année . – En d’autres termes, une voiture avec pratiquement peu de  kilomètre au compteur. Conscients qu’il leur restait 1/4 de réservoir d’essence, ce qui ne suffirait pas à parcourir les 280 km parcourus en trois heures, la voiture consommant environ 20 litres sur ce trajet, ils ont décidé de s’arrêter à une station-service à leur arrivée Pedro Luro. Cela étant, leur voyage, identique à ceux qu’ils avaient empruntés auparavant sur la même route, se déroulait normalement sous un ciel partiellement nuageux et sombre. Avec la ville de Pedro Luro en vue, ils se sont approchés de la station-service … et c’est alors qu’une série d’anomalies visuelles et géographiques dignes d’un film de science-fiction a commencé à se jouer.

Cliché de la ville de Pedro Luro en Argentine.
Crédit : inexplicata.blogspot.com/

La station-service était fermée et complètement obscure. Ce fait leur est resté à l’esprit étant donné que la station reste ouverte la nuit. Mais l’image qu’ils perçoivent de l’établissement et de ses environs est « en état de désolation et d’abandon … »

Ils décident de continuer. Une fois de plus sur la route, ils ont pris conscience de la présence d’une « lumière blanche au loin », qui ressemblait à une LED. Pensant qu’il pourrait s’agir d’un accident de la route, ils s’arrêtèrent et firent signe avec leurs phares, obtenant « une réponse lumineuse émoustillante », mais rien de plus ne vint du bref échange. C’est à ce moment-là qu’ils se sont rendus compte que « quelque chose d’anormal » se produisait, alors que la lumière bizarre commençait à « balayer la campagne, s’agrandissant … »

À un moment donné, Nicolás a été « assommé » par les circonstances pendant quelques instants, ralentissant et regardant fixement la lumière qui est devenue momentanément rouge. À ce stade, Celeste a paniqué et a commencé à se déchaîner et à gémir. Les deux avaient été saisis par un état nerveux.

À partir de ce moment-là, ils ont commencé à voir des silhouettes d’oiseaux ressemblant à des chauves-souris, mais avec de longues pattes. Avec une hauteur d’environ cinquante centimètres (20 pouces), ces entités de couleur noire aux yeux rouges couraient vers la campagne, déployant leurs ailes pour s’envoler. Une ou deux apparitions se manifestent  tous les cent mètres au fur et à mesure que la voiture se déplaçait sur la route. Ces créatures rappellent le célèbre cas américain survenu le 21 août 1955 à la ferme de la famille Sutton située entre les villes de Kelly et Hopkinsville, dans le Kentucky, lorsque des membres de la famille ont été visités pendant la nuit par des personnages atroces. La radio de la voiture – sur laquelle ils écoutaient  de la musique , est devenue inaudible « remplie  d’interférences ».

comparaison des créatures.
A gauche celle du cas américain survenu le 21 août 1955 à la ferme de la famille Sutton située entre les villes de Kelly et Hopkinsville, dans le Kentucky et à droite le cas de la route no 3 en Argentine au mois de Juillet 2016.
Reconstitution illustrée – Crédit : inexplicata.blogspot.com/

La tension monta encore plus après avoir constaté que « leurs deux téléphones portables avaient cessé de fonctionner ». La lumière inquiétante est restée à proximité, traversant la route à plusieurs reprises. C’est une situation vraiment extraordinaire qui a poussé Nicolás à atteindre une vitesse d’environ 130/140 km / h et  ceci en dépit de la faible quantité de carburant dans le réservoir, en espérant atteindre leur destination.

Ceux qui connaissent ou ont emprunté la route nationale n ° 3 savent clairement que c’est une route très fréquentée, de jour comme de nuit, et qu’il est fréquent de voir des camions passer. Cependant, pendant les quelques heures que dura le voyage, la Ford Fiesta du couple ne rencontra aucun autre véhicule et le couple ne se souvint pas non plus d’être passé par la sortie d’une ville sur leur trajectoire , après être passé par Pedro Luro! ( des villes telles que Juan A. Pradere, Villalonga et Stroeder). Un autre détail frappant est qu’ils n’ont vu la lumière d ‘aucune maison située  au fond du pays.

Le couple n’a jamais remarqué de station service où le réservoir d’essence pourrait être rempli. La lumière continuait de les suivre, la voiture roulait facilement à 130 km / h, le temps passait, les étranges silhouettes sur le bord de la route se succédaient  mettant leurs nerfs à rude épreuve . Atteindre leur maison à Viedma était leur seule préoccupation.

La fin de l’expérience :

Arrivés à la sortie de Carmen de Patagones, les deux époux ont convenu que c’était lorsque que la lumière étrange persistante « disparaissait » ,que les lumières de la ville devenaient clairement visibles. Avec leur réservoir de carburant pratiquement vide, ils arrivèrent chez eux à Viedma (Rio Negro) après 06 : 00 heures du matin … en d’autres termes, un voyage qui prend normalement trois heures leur a pris cinq heures! D’autres détails externes ont entouré l’affaire, mais ce qui est important, c’est qu’au-delà de toutes les mésaventures, la question est de savoir ce qui s’est passé pendant la disparition pas moins de  120 minutes ( plus de  2 heures) . C’est là qu’intervient l’infâme « Missing Time ». Ici, sans aucun doute, se trouve « la clé » de l’incident. Nous avons pu reconstituer le scénario de manière chronologique, en prenant conscience que, même si le couple prétend ne pas avoir perdu conscience à un moment quelconque, les événements suggèrent que quelque chose de complètement anormal s’est passé dans leur environnement et qu ‘ »il manque quelque chose » pendant ces cinq heures interminables. nous devons compléter le puzzle. C’est un peu comme regarder un film avec des images surréalistes et des flashs, ce qui prend beaucoup plus de temps que nécessaire. Clairement, cette affaire n’est pas close. Aucun des deux n’a présenté de séquelles physiques ultérieures. Les enquêtes, se poursuivront de notre côté, soutenus par la volonté de Celeste et de Nicolás de découvrir ce qui s’est  réellement passé.

Conclusions  :

Etant donné que l’affaire ne peut être considérée comme terminée, l’épilogue est donc réduit au domaine hypothétique. Tout laisse à supposer que les agences qui ont provoqué l’incident ont contrôlé * les visions continues hors du contexte alors qu’elles conduisaient le long de la route. Alors que le jeune couple semble «se souvenir de la succession d’événements», les 120 minutes manquantes  semblent elles indiquer une distorsion – psychique? physique? temporelle? Nous ne voyons pas non plus de signes évidents d’enlèvement. Mais une question inquiétante se dégage de tout cela: Celeste et Nicolás ont-ils été choisisau hasard* Sur la route, ou avaient-ils déjà été * choisis * depuis le moment où ils sont partis de Bahía Blanca pour faire l’objet d’une telle manipulation? Ce qui nous amène à envisager une hypothèse aussi audacieuse est qu’à partir du moment où ils ont quitté la ville, ils n’ont plus aucun souvenir d’être passés par le poste de contrôle phytosanitaire obligatoire situé à moins de trente kilomètres de Bahía sur la route n ° 3. Ils ne se souviennent pas non plus d’avoir remarqué les villes de Teniente Origone, du maire Buratovich et de Hilario Ascasubi, toutes précédent Pedro Luro! Le seul fait est que nous sommes confrontés au deuxième cas de « ralentissement temporel » en Argentine et c’est l’un des rares au monde dans le phénomène des OVNIS depuis plus de soixante-dix ans.

Ufologie comparée

Nous trouvons ici l’épisode connu sous le nom de « Rally Racers » comme moyen d’établir une analogie avec l’affaire impliquant le couple de Rio Negro. Pour beaucoup, c’était une téléportation, c’est-à-dire «être avancé dans le temps et l’espace», mais ce n’était pas le cas. Le fait fortuit qu’il s’est déroulé dans le même secteur de la route n ° 3, à peine 38 ans plus tard, est également remarquable.

Carte où se trouve « la route mystérieuse »
Crédit image : inexplicata.blogspot.com/

Les pilotes chiliens Carlos Acevedo et Miguel Angel Moya participaient au rallye Vuelta en Amérique du Sud sur une Citroën n ° 102.  Bien après 23 h 30, le 23 septembre 1978, à 2 h 30 (alors que  la vague ovni argentine battait son plein), ils ont traversé Viedma. , où ils se sont arrêtés pour faire le plein et ont traversé Carmen de Patagones pour se rendre à Bahía Blanca. Quelques minutes plus tard, ils ont franchi la sortie en direction de la ville de Cardela Cagliero et, après avoir atteint la zone du champ de nitrate d’Agarrobo vers 2 h 50, ils ont remarqué  » à l’arrière une lumière brillante approchant à grande vitesse  « . La cabine passagers de la voiture s’est remplie d’une lumière jaune trouble avec des reflets violets. Au volant, Acevedo s’est rendu compte qu’ils flottaient à environ deux mètres au-dessus du trottoir. La voiture s’immobilisa sur le pavé , plusieurs secondes plus tard, la lumière diminua et les choses revinrent lentement à la normale. Au même moment, les deux conducteurs ont observé un cône lumineux s’envolant vers l’ouest. Ils sont sortis du véhicule et ont constaté que tout était normal, ils ont continué à conduire pour atteindre Pedro Luro . Ils avaient parcouru 130 kilomètres en un peu moins de vingt minutes !

Mais nous trouvons ici l’incroyable similitude avec le dossier de  Celeste et  de Nicolás. Les coureurs  automobiles sont arrivés à la station-service de Pedro Luro à 5 h 10 le matin ,leurs montres-bracelets affichaient  02h50 lorsqu’ils atteignaient l’endroit où se situe le  champ de nitrate d’Algarrobo. L’intervention de la lumière, les a retardé  de deux heures et vingt minutes plus de 2 heures  se sont écoulées pour couvrir le segment, alors qu’en fait, il ne faut guère plus d’une heure pour le franchir! Comment pouvons-nous alors comprendre cela? Cet étrange objet lumineux, tout en accélérant physiquement parcours ces 130 kilomètres,  et les retarde temporairement de deux heures et vingt minutes. Et nous sommes confrontés aux mêmes questions que dans le cas du couple. Si tout s’est passé en vingt minutes pour Acevedo et Moya, que s’est-il passé pendant les deux heures manquantes? Le seul qui sache était le compteur kilométrique de la Citroën, qui a marqué que seuls cinquante-deux kilomètres s’étaient écoulés de Viedma à Pedro Luro. En d’autres termes, les quatre-vingts kilomètres des champs de nitrate d’Algarrobo . C’est là que tout aurait pu se passer .

Face à la plainte du pilote de la voiture de course, la police locale de Pedro Luro a repris l’affaire sous le commandement de l’inspecteur Jorge Oscar Osimi, qui a ensuite rendu son rapport à ses supérieurs à Bahía Blanca.
De plus en plus de questions  sont restées sans réponses précises. La seule vérité est que deux cas exceptionnels de «ralentissement», se sont produits et sont presque identiques.  Ils se situent dans la même zone géographique et sont séparés depuis par près de quarante ans. Quelles forces inconnues s’exercent  depuis des décennies dans ces régions désolées et isolées au sud de Buenos Aires?

[ Traduction (c) 2018 Scott Corrales, Institut d’ufologie hispanique (IHU), avec mes remerciements à Luis Burgos, FAO ]

Mise à jour Area 51 blog le 26-11-2018- à 19h40.

Publicités

Construisons l’ufologie de demain Vidéo ODHTV

09/03/2018

La 15ème édition d’Ufologie de terrain vous est présentée par Gilles Thomas. Les invités sont Rémy Fauchereau, Christian Morgenthaler, Jacques Scornaux, Jean-Louis Peyrault, Eric Zürcher et Gildas Bourdais. Le thème est Ovni 2100, construisons l’ufologie de demain.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Mise à jour Area 51 blog-le 09/03/2018 à 13h30.


soirée ufologique le 12 Novembre 2016 à Dijon

20/10/2016
Credit image: Alex esco

Credit image:
Alex esco ©octobre2016

Suricate 71 à Dijon ( côte d’or DPT 21) lors d’une soirée complète ufologique après un repas ufologique.
Merci à Alex Esco qui a réalisé cette affiche.


Mystère autour de l’ « ovni du Président Bush « 

15/02/2015
crédit image  Ken Pfeifer World Ufo Photos and News

crédit image Ken Pfeifer World Ufo Photos and News

Gigantesque ovni près de la résidence du Président Bush

Un article de Ken Pfeifer
Traduction Era pour Area51blog
8 Janvier 2006….Crawford Texas
Une observation connue dans l’entourage du président George W. Bush a eu lieu au Texas le 8 Janvier 2006. Les gens de Stephenville et Dublin Texas ont vu passer dans leur région des touristes stupéfiants. Près d’une douzaine de personnes incluant un pilote, un agent de police et de nombreux  chefs d’entreprise déclarent avoir vu un objet volant de 300 mètres de long, silencieux tout illuminé et se déplaçant rapidement près du sol. Pas la peine de vous dire que cela a terriblement secoué la petite communauté. Certains témoins  ont également déclaré avoir vu des jets de l’US Air Force poursuivre l’OVNI.
Les rapports de radar qui furent publiés, montrèrent que les témoins de la région de Stephenville avaient raison ; quelque chose a été vu sur le radar passant au dessus d’eux.
L’objet a été vu sur le radar alors qu’il survolait et dépassait  Stephenville, il est allé directement vers le Ranch Crawford du président Bush, à 16 km du ranch l’OVNI a dépassé des limites de l’écran radar, selon les rapports des organismes gouvernementaux.
Ce qui nous laisse avec cette question sans réponse, comment un engin d’une telle taille a t il pu s’approcher si près du ranch présidentiel sans être inquiété par la défense aérienne ? Sauf bien sûr, s’il s’agissait d’un engin militaire.  Le rapport du contrôle aérien  de Stephenville, transmis au MUFON, un document de 77 pages indique, « Cet objet se déplaçait vers le sud tout droit en direction du ranch Crawford, aussi connu en tant que « la Maison Blanche dans l’ouest » du président Bush. La dernière fois que l’objet a été vu sur le radar à 20h00, il suivait une trajectoire directe vers le ranch Crawford et était à seulement à 16 km « .
Bien qu’ayant le sens de l’humour, George W. Bush devait se rendre en Cisjordanie, en Israël, au Koweït, au Bahreïn, aux Émirats arabes unis, en Arabie saoudite et en Egypte du 8 au 16 Janvier 2008. Ce qui rend hautement improbable que ce dernier soit allé faire un voyage d’agrément à bord d’un immense vaisseau extraterrestre. Mais l’Amérique a de nombreuses bases là-bas, ce qui pourrait en fait permettre à l’US Air Force d’expérimenter avec des vaisseaux extraterrestres, sans que  les Américains ne s’en aperçoivent. Donc, l’engin a-t-il survolé le ranch Crawford ? Cette information radar n’a pas été donnée au public, mais si il allait dans cette direction sur le dernier rapport de radar, la réponse est très probablement oui; il a survolé le Ranch présidentiel.
Donc, si ce ne était pas une coïncidence, peut-être cherchaient-ils ou travaillaient ils avec le président? A moins qu’ une espèce exotique ne contrôle  la politique américaine pour son propre profit?
crédit image Ken Pfeifer World Ufo Photos and News

crédit image Ken Pfeifer World Ufo Photos and News

Le président Bush étant un ancien pilote de chasse militaire, il a peut-être été tentant pour lui de piloter un tel engin vu survolant son propre ranch. Peut-être une coïncidence, ou de la curiosité envers les extraterrestres, seul le temps nous le dira. Réfléchissez y, l’ancien président George W. Bush a décidé de faire du parachutisme le jour de son 80e et 85e anniversaire. Son 85e anniversaire n’était pas la deuxième, mais en réalité la 7ème fois qu’il sautait en parachute! Ce gars est un preneur de risque. Si les Bush sont intrépides  même dans la vieillesse, alors pouvez-vous imaginer ce qu’un  pilote de chasse ferait s’il voyait un vaisseau extraterrestre de 300 mètres entre les mains de l’USAF ? Il est très possible que le président Bush ait utilisé son autorité pour prendre les commandes de ce vaisseau à partir d’une base secrète et piloté à mi-chemin dans le monde entier en quelques minutes pour jeter un oeil à son propre ranch depuis les airs. S’il vous plaît notez, qu’il l’a déjà fait dans le passé comme preuve. Le 2 mai 2003, le président Bush a usé de son autorité pour co-piloter un hover jet S-3B Viking de la Marine et a survolé le  porte-avions USS Abraham Lincoln.

 Bush a déclaré avoir piloté l’engin seul pendant un moment en précisant: «Oui, je l’ai piloté. Oui, bien sûr, j’ai aimé. « Grace à son expérience passée en tant que pilote de chasse de F-102 dans la garde nationale aérienne du Texas, Il serait tout à fait naturel pour Bush de prendre les commandes d’un vaisseau de technologie extraterrestre tombé aux mains de l’USAF et de survoler l’endroit qu’il aime le plus, au Texas. D’où le ranch, facile de rentrer à la maison et impressionner les siens, à savoir George HW Bush avec sa nouvelle acquisition.
REMARQUE: L’image de l’ovni ci-dessus est une illustration
KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS
WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG
WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG
REMERCIEMENTS SPECIAUX A WWW.UFOSIGHTINGSDAILY.COM
gif

Mise à jour  Area51blog, le : 15/02/2015 à 14:10

area51blog


Abduction de l’agent de Police Alan Godfrey à l’ouest du Yorkshire, Angleterre

22/10/2014
Alan Godfrey, with a drawing of the craft. (credit: Evans and Stacy)

Alan Godfrey, with a drawing of the craft. (credit: Evans and Stacy)

Article sourceufoevidence.org/

« Cet article nous a été envoyé par notre amie Chantal D (des repas ufologiques) , nous la remercions .« 

Traduction de ERA pour Area 51 Blog.area51blog

L’officier de police Alan Godfrey effectuait une patrouille de routine lorqu’il a rencontré un disque métallique avec un dôme et une rangée de hublots. Soudainement il y eut une explosion de lumière et il se retrouva 100 yards ( 91.44 m) plus bas sur la route et l’Ovni avait disparu.  Plus tard, sous hypnose, Godfrey se rappela avoir été frappé par un rayon de lumière qui le souleva jusqu’au vaisseau, et avoir rencontré un être humanoïde nommé Joseph, vêtu comme un personnage biblique. A bord du vaisseau il fut examiné et on lui posa des questions.

Classification et caractéristiques

Type de cas / Rapport: Cas Standard
Classification Hynek: RR4
Forme de l’objet (s): disque
Particularités / Caractéristiques: enlèvement, Missing Time, police, effets électromagnétiques, Hublots /fenêtres, dessin du témoin, photos du témoin

Rapport entier  / article

Source: Jenny Randles

En Novembre et Décembre 1980, le côté est de la Grande-Bretagne connaissait une importante vague d’observations d’OVNI. Il y eut des poursuites d’OVNIS par des voitures de police près de la côte, un OVNI qui  survola une plate-forme pétrolière en mer du Nord,  et  la vague culmina avec les événements célèbres sur la côte est de l’Anglia à la forêt de Rendlesham. Juste un mois avant ces atterrissages à côté des bases aériennes de l’OTAN, une des plus impressionnants affaires d’ enlèvements extraterrestres eut lieu dans la petite ville de Penninemill de Todmorden à l’ouest du Yorkshire, en plein au centre de la zone la plus active, connue localement comme « OVNI Alley »

L’agent de police Alan Godfrey était en patrouille dans la nuit du 28 Novembre 1980, juste avant l’aube, il  conduisait le long la route de Burnley sur le bord de Todmorden à la recherche de quelques vaches qui avaient été portées disparues. On ne les retrouva qu’après le lever du soleil, mystérieusement déplacées dans un champ détrempé sans traces de sabots  pour indiquer leur passage.

Abandonnant sa chasse nocturne, Godfrey était sur ​​le point de retourner à la base pour signer son rapport quand il a vit une grande masse quelques centaines de mètres plus loin. Au début, il pensa qu’il s’agissait d’ un autobus venant vers lui qui avait  pris les travailleurs vers leur emploi en ville et qu’il savait passer vers 05:00 Mais à mesure qu’il approchait, il se rendit compte que c’était quelque chose de très étrange.

 C’était un ovale flou qui tournait à une telle vitesse et qui planait si bas sur la route déserte qu’il faisait trembler les buissons sur le côté. Le policier s’arrêta, appuya sur son pare-brise un bloc qui était dans la voiture de patrouille pour faire des croquis d’éventuels accidents de la route, et dessina l’OVNI. Puis il y eut un éclat de lumière, et la prochaine chose qu’il sut fut qu’il était de nouveau au volant de sa voiture, plus loin sur la route de Burnley, sans aucun signe de l’OVNI.

Godfrey fit demi tour et examina l’endroit où l’OVNI avait plané. La route était très humide et il avait plu à verse en début de nuit. Mais juste à cet endroit ce trouvait une tache circulaire où la route avait été séchée en motif tourbillonnant. Ce n’est que de retour au poste de police qu’il se rendit compte qu’il était un peu plus tard qu’il ne l’avait prévu – bien que tout le temps manquant ne faisait probablement pas plus de 15 minutes par rapport aux estimations prises plus tard sur le site.

 Inquiet du ridicule possible, Godfrey choisit tout d’abord de ne pas faire de rapport officiel,  mais il changea d’avis plus tard ce jour là lorsqu’il réalisa qu’il n’était pas seul. Après le petit déjeuner ce matin là, un conducteur qui se trouvait sur la route de Burnley trois miles plus loin à Cliviger rapporta avoir vu un objet blanc brillant et  contacta la police de Todmorden. L’heure correspondait à celle d’Alan Godfrey. En outre, une patrouille de police d’une force adjacente (Halifax) avait été engagée dans une surveillance concernant des  motos volées sur les landes de la vallée de Calder et avait vu une lueur bleu-blanc brillant descendant dans la vallée vers Todmorden peu avant que Godfrey ne fit sa rencontre rapprochée . Leur histoire, quand elle parvint à la station de police de Todmorden, forma un deuxième recoupement.

Encouragé par ces nouvelles, Godfrey établit un rapport officiel , mais fut surpris lorsque la police décida de publier l’histoire dans le journal local la semaine suivante. A partir de là les ufologues découvrirent le cas et une enquête de longue haleine fut  montée par un groupe de recherche ufologique basé à Manchester.

Bien que Alan Godfrey n’ait plus de souvenir conscient du temps manquant, il avait un souvenir grandissant  mais confus de la séquence des événements entourant l’observation (avec une image inexpliquée de se voir en dehors de la voiture pendant l’observation). Il y avait aussi des preuves matérielles énigmatiques. Ses bottes fournies par la police  avaient la semelle fendue, comme s’il avait été traîné sur le sol et qu’elles avaient heurté quelque chose. Il a également signalé avoir vu  d’autres choses étranges  et avoir vécu au moins un laps de temps manquant auparavant,  facteur que les ufologues sont venus à reconnaître comme commun aux cas d’enlèvement.

Une fois certain que tout le témoignage conscient fut enregistré, Godfrey accepta  de faire une régression hypnotique avec un psychiatre de Manchester huit mois après l’incident.  Il eut  finalement plusieurs autres sessions avec différents thérapeutes, et sa participation dans les sessions suivantes fut  enregistrée sur bande vidéo. Le médecin  refusa au  groupe d’ufologistes d’enregistrer  la première session.

Le témoignage sous hypnose est très étrange, et Godfrey ne sera jamais certain de ce qui s’est réellement passé. Sous régression il parla d’une lumière éclatante qui arrêta le moteur de la voiture,  qui emplit sa radio et son combiné de parasites, puis d’être inondé d’une lumière aveuglante tandis qu’il perdait conscience. Son prochain souvenir fut d’être dans une pièce étrange plus semblable à une maison qu’à un vaisseau spatial, avec un gros chien noir inattendu. Il fut examiné par un homme très barbu qui lui transmit par télépathie qu’il se nommait « yosef » et dont les vêtements étaient de nature très « Biblique ». Assistant Yosef, il y avait plusieurs petites créatures qui ressemblaient à des robots « de la taille d’un enfant de cinq ans »  avec « une tête en forme d’ampoule ». Ils rappelaient un peu les « gris » du folklore ufologique ; bien qu’avec de grandes différences.

On posa peut-être des questions à Godfrey, on lui dit qu’il « connaissait » Yosef, et on lui promit une rencontre ultérieure.  Mais apparemment, il n’a pas été soumis aux indignités plus familières des histoires d’enlèvement (en particulier des États-Unis), tels que les échantillons de fluides corporels et sondes rectales.  Bien qu’il y ait eu des périodes de perte de mémoire, le souvenir qui émergea sous hypnose était un curieux hybride d’images mythiques, d’éléments de cas ufologiques et de séquences comme des rêves.

Lorsqu’on lui demanda son opinion sur la réalité de ce témoignage hypnotique, Alan Godfrey fut  d’une honnêteté rafraîchissante. Il me dit être certain que la rencontre avec un OVNI était réelle, mais il ne pouvait pas déterminer si l’histoire offerte par l’hypnose était un rêve, un fantasme, la réalité, ou un mélange des trois.

Malheureusement, Alan Godrey souffrit terriblement après cette rencontre. Lorsque j’ai d’abord rédigé l’enquête (juste avant que ne commence la régression sous hypnose) pour le magazine Flying Saucer Review en 1981, j’ai délibérément changé son identité pour aider à le protéger; bien que ce soit probablement futile car l’histoire avait déjà paru dans le journal local avec le vrai nom de Godfrey.

De même, malgré mon refus de les aider, le reporter d’un tabloid a suivi le témoin et a consacré un  article en première page à l’histoire – lue par des millions de personnes lors du déjeuner du dimanche – ce qui amena l’officier à être convoqué pour s’expliquer devant ses supérieurs. On l’obligea à subir des examens médicaux pour déterminer son « état », mais on le déclara en bonne santé psychologique.  Pourtant, après quelques années, ressentant qu’on ne lui permettrait jamais d’oublier son observation, il suivit le  conseil de démissionner honorablement sur ​​une blessure physique sans rapport,  encourue lors d’un incident dans lequel il était  courageusement intervenu pour éviter un crime.

Todmorden, avant 1980 et dans les années qui suivirent, fut un foyer d’activités de contact extraterrestre avec plusieurs autres rencontres majeures qui firent l’objet d’enquêtes, y compris un autre enlèvement d’un chauffeur de camion sur  la route de Burnley juste un peu plus loin de Todmorden et sur ​​la même route .

 

 

Case ID: 722 edit: 722

Cette page peut contenir du matériel protégé dont l’utilisation n’a pas été spécifiquement autorisée par le propriétaire des droits d’auteur. Ce site distribue ce matériel sans profit pour ceux qui ont exprimé un intérêt avant de recevoir les informations incluses à des fins scientifiques, de recherche et d’enseignement. Nous croyons que cela constitue une utilisation équitable de tout matériel sous copyright comme prévu à l’article 17 USC § 107.

Source

gif

Mise à jour Area 51 blog, le : 22/10/2014 à : 16h40.

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :