« Nous avons perdu beaucoup d’hommes et d’avions en tentant d’intercepter des ovnis »

19/04/2015

Un article du NUFORC – Traduction Era pour Area51blog

 

 

General Ben Chidlaw

General Ben Chidlaw

Timothy Good  écrit : « La destruction ou la disparition d’avions militaires au cours des interceptions d’ovnis ont continué au même rythme. » Comme le général Benjamin Chidlaw, ancien général commandant du Commandement de la défense aérienne a déclaré à Robert C. Gardener (ex USAF) en 1953:  « Nous avons empilé des rapports sur les soucoupes volantes. Nous les prenons au sérieux, si l’on considère que nous avons perdu beaucoup d’hommes et d’avions qui tentaient de les intercepter. « Leonard Stringfield, un ancien officier des renseignement de l’Armée de l’air a été informé par une source fiable dans les années 1950 que l’Air Force perdait à peu près un avion par jour  en lien avec les ovnis” « Stringfield a été informé de manière fiable. Selon les chiffres du ministère américain de la Défense, de 1952 jusqu’à la fin de Octobre 1956, il y a eu 18 662 accidents majeurs des avions militaires, répartis comme suit:

Année  –  armée de l’air  – Pertes de la Marine

1952             2,274                          2,086

1953             2,075                          2,325

1954             1,873                           1,911

1955              1,664                          1,566

1956              1,530                          1,358

Sur ce total étonnant d’accidents, la plupart impliquaient de nouveaux avions à réaction  rapides,  (comme ceux qu’on envoyait pour intercepter les OVNIS) , dont 56.2 pour cent d’entre eux furent causés par une erreur de pilotage; 8.1 pour cent par l’équipage au sol ou d’autres ratés du  personnel; 23.4 pour cent par la défaillance  de pièces et d’équipement dans l’aéronef; 2,8 pour cent par diverses «conditions dangereuses», et -9,5 pour cent (1773) étaient dus à des «facteurs inconnus». Metrci au livre de  Timothy Good  “Need to Know” (Besoin de Savoir) P.172

 

Commentaires de l’éditeur P.172: Lorsque j’ai pris en chasse  un OVNI nous avons dépassé de 20 noeuds la limite de vitesse de vol de l’avion marquée par une ligne rouge. Dans l’excitation de la chasse, il est facile de dépasser les capacités des aéronefs et souvent une pièce de l’avion peut avoir une défaillance. Il y a beaucoup de récits   propos de lancement de  missiles et de tirs directs sur les ovnis qui restaient sains et saufs ,  et qui retournaient  le feu et détruisaient l’intercepteur.

Source : National Ufo Center

Mise à jour Area51blog, le : 19/04/2015 à 23:45

Bannière


Doit-on contacter les extraterrestres?

16/04/2015

era

Note Era Admin

Je vous partage cet article  qui nous est proposé par Patrick D et publié sur Slate, dont le  but est de susciter le débat sur le bien fondé ou non de provoquer la rencontre avec nos co-locataires de l’univers. Après la lecture du texte, je vous propose de donner votre avis dans le sondage en bas de page.

gif

et-si-nous-croisions-des-extraterrestres

Les Terriens font-ils bien d’attendre (dans le silence) qu’une intelligence extraterrestre les contacte ou devraient-ils entamer activement la conversation? Le débat scientifique sur la question est épineux.

Cela fait maintenant plus de cinquante ans que les astronomes ont lancé la première tentative pour faire la chasse aux signaux radio de civilisations extérieures à notre système solaire de façon systématique –une quête connue sous le nom de recherche d’une intelligence extraterrestre, ou SETI, pour Search for Extra-Terrestrial Intelligence. Au cours de cette période, nos télescopes n’ont eu droit qu’à un silence assourdissant –ce qui a conduit certains scientifiques à se demander s’il ne serait pas temps que les Terriens prennent l’initiative d’entamer la conversation.

Les partisans d’un «SETI actif» sont de l’avis que, plutôt que de chercher à entendre les signaux d’une intelligence extraterrestre de façon passive, nous devrions être en train d’essayer d’atteindre nos voisins de galaxie de façon active –que nous devrions utiliser nos émetteurs radio les plus puissants (tels que le radiotélescope géant d’Arecibo, sur l’île de Porto Rico) pour envoyer des messages en direction des étoiles les plus proches.

«Par le passé nous sommes toujours partis du principe qu’une civilisation extraterrestre capable de nous détecter prendrait automatiquement l’initiative d’entrer en contact avec nous, en nous envoyant un signal puissant pour nous faire savoir qu’elle existait, dit Douglas Vakoch, de l’Institut SETI, à Moutain View, en Californie, et l’un des principaux partisans d’un SETI Actif. Mais peut-être qu’il y a des civilisations qui n’accepteront de révéler leur existence que si nous disons clairement que nous cherchons le contact.»

Le SETI actif a toujours été une question épineuse. En 2006, l’Académie internationale d’astronautique a réuni un comité autour du SETI –mais quand le groupe a refusé de faire pression pour bannir les transmissions proactives, deux de ses membres et pas des moindres, John Billingham, alors directeur du SETI, et Michael Michaud, ont démissionné. Même le comité éditorial du prestigieux journal Nature a émis une mise en garde disant que«le risque posé par un SETI actif [était] réel»:

«Il ne va pas de soi que toutes les civilisations extraterrestres sont bienveillantes –ou que, même avec une civilisation bienveillante, le contact n’aurait pas de sérieuses répercussions pour les gens ici sur Terre».

Le débat a repris en février, lors du rendez-vous annuel de l’Association américaine pour l’avancement de la science, qui se tenait à San José. Douglas Vakoch, directeur de l’Interstellar Message Composition au SETI, a organisé un symposium et une conférence de presse pour parler du SETI actif dans le cadre de l’événement; plus tard dans la semaine, il a tenu à l’Institut une journée d’atelier –et la discussion était là encore animée.

Technologie plus avancée, risque plus grand

Ce sur quoi tout le monde est d’accord –et c’est à peu près la seule chose sur laquelle il y a consensus–, c’est qu’il est probable que toute civilisation extraterrestre que nous trouverons sera plus avancée que la nôtre. (C’est une simple question de statistiques: nous n’avons que quelques centaines d’années en tant qu’espèce industrielle avancée, alors que la galaxie est là depuis treize milliards d’années; les extraterrestres que nous rencontrerons seront sans doute beaucoup plus vieux que nous, et en principe par conséquent largement en avance sur nous.) Technologie plus avancée, risque plus grand.

Toute civilisation extraterrestre sera plus avancée que la nôtre

L’auteur de science-fiction David Brin est un franc détracteur du SETI actif. Il se base sur l’histoire de notre propre planète, où les rencontres entre cultures de sophistications technologiques diverses se passent rarement bien. «Nous avons de nombreux exemples de civilisations avancées du point de vue technologique qui sont entrées en contact avec des civilisations moins avancées de ce point de vue-là», dit-il. (On pense aux efforts de colonisation européens en Afrique et aux Amériques.) «Et à chaque fois, cela a été douloureux. Même quand les deux côtés avaient les meilleures intentions du monde.»

Ce schéma s’applique même quand les humains n’entrent pas en jeu, d’après David Brin. Quand ce qu’on appelle aujourd’hui l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud ont été réunies par la tectonique des plaques il y a environ trois millions d’années, les mammifères placentaires du nord et les mammifères marsupiaux du sud ont pu entrer en contact.

«En l’espace d’un million d’années, presque tous les mammifères marsupiaux avaient disparu, dit David Brin. Le contact entre biomes a eu des conséquences majeures en termes d’extinction à chaque fois qu’il a eu lieu sur Terre. Je ne prétends pas que c’est la façon dont les choses vont se dérouler quand nous rencontrerons des extraterrestres –mais cela laisse penser que nous devrions au moins commencer par en discuter.»

Jill Tarter, pionnière du SETI et astronome ayant servi de modèle au personnage principal du Contact de Carl Sagan, est d’accord sur le fait qu’il est prudent d’écouter avant de crier:

«Nous devrions reconnaître l’asymétrie [en termes de sophistication technologique], et permettre aux technologies plus anciennes d’assumer la charge la plus importante, celle de la transmission, dit-elle. En tant que cadets, nous devrions avant tout écouter.»

Beaucoup à gagner en tendant la main

À moins que Douglas Vakoch n’ait raison, et qu’ils attendent de nous entendre. Le cas échéant, et si nous choisissons de rester silencieux, nous passons à côté d’une incroyable occasion. «Peut-être la communication interstellaire est-elle une forme d’échange économique par le biais duquel les civilisations partagent des informations précieuses les unes avec les autres, dans une forme d’altruisme réciproque entre différentes générations», dit-il, ajoutant que des exemples de ce type d’altruisme existent chez différentes espèces animales ici sur Terre.

Seth Shostak, le facétieux astronome à la coupe au bol qui dirige l’Institut, est d’accord pour dire que nous n’avons pas grand-chose à perdre et probablement beaucoup à gagner en tendant la main. D’ailleurs ils savent probablement déjà que nous sommes là: nos programmes de radio et de télévision et nos radars militaires en particulier répandent des informations dans l’espace depuis environ soixante-dix ans, fait remarquer Seth Shostak. On ne peut pas faire machine arrière du point de vue électromagnétique.

«Toute société qui a au moins cent ou deux-cents ans d’avance sur nous sera capable de détecter la fuite, dit Seth Shostak. À moins qu’ils n’aient arrêté de se développer technologiquement –ce qui est bien sûr possible, mais alors ils ne sont pas une menace pour nous.» (Accessoirement, la plaque minéralogique de Seth Shostak affiche SETI GUY [soit le mec du SETI, ndt]; celle de Douglas Vakoch, plus cryptique, dit ASETI, pour Active SETI.)

Le plus probable, c’est qu’ils n’ont aucune idée que nous sommes là

David Brin, auteur de science fiction et titulaire d’un doctorat en sciences planétaires

Mais peut-être n’avons-nous pas encore vendu la mèche: David Brin n’accepte pas la thèse de Shostak selon laquelle «ils» savent déjà que nous sommes là (ce qu’on appelle quelquefois l’excuse de la «porte de l’écurie»[1]. Seth Shostak est trop généreux dans son calcul de notre visibilité depuis des centaines (si ce n’est des milliers) d’années-lumière, dit David Brin, qui est titulaire d’un doctorat en sciences planétaires et a été consultant pour la Nasa. Les signaux terrestres radio et télé, de la série I Love Lucy à ce qui s’échappe de Vandenberg ou de Guantanamo, sont relativement faibles. De plus, les signaux électromagnétiques chutent proportionnellement au carré de la distance (et les extraterrestres, s’ils existent, sont sacrément loin).

Le plus probable, dit Brin, c’est qu’ils n’ont aucune idée que nous sommes là –et cela ne changera pas, à moins qu’on ne se mette à émettre des signaux puissants et dirigés de la façon suggérée par Vakoch. (Les quelques messages en dur que nous avons envoyés –à bord des sondes Pioneer et Voyager, par exemple– sont des coups de poker absolus. Ils contiennent des informations basiques à propos des humains et de notre planète; sur Voyager, il y avait aussi un disque en or avec un échantillon musical allant de Mozart à Chuck Berry, et d’autres messages de Terriens. Ils ne se dirigent vers aucune étoile en particulier et par conséquent risquent de n’être jamais interceptés –mais Voyager 1 se trouvera à deux années lumières d’une étoile nommée Gliese 445 dans à peu près 40.000 ans.)

Comme Christophe Colomb arrivant aux Amériques?

David Brin n’est pas le seul à préconiser la prudence. Plus d’une vingtaine de scientifiques ont signé une prise de position appelant à un moratoire sur le SETI actif en attendant qu’une«discussion scientifique, politique et humanitaire au niveau mondial» ait lieu. Elon Musk, le milliardaire à l’origine de SpaceX, l’a signée; tout comme le chasseur de planètes Geoff Marcy et l’auteur de science fiction à succès Paul Davies. La pétition ne parle pas d’extraterrestres vengeurs et qui bavent –elle note simplement qu’«il est impossible de prédire si [ l’intelligence extraterrestre ] sera bienveillante ou hostile».

Certains, comme le célèbre cosmologue Stephen Hawking, ont été plus directs. Hawking a récemment mis en garde contre la possibilité d’une civilisation extraterrestre avancée, qui ayant épuisé les ressources de sa planète, pourrait «chercher à conquérir et à coloniser toute planète à sa portée». Il cite également l’analogie de Christophe Colomb arrivant aux Amériques, «qui ne s’est pas très bien passée pour les Indiens d’Amérique».

Serons-nous leurs élèves, ou leur déjeuner?

Même si elle paraît clichée, cette bonne vieille histoire de Colomb semble quelquefois avoir le pouvoir de couler le SETI actif. Il s’agit toutefois d’une simplification grossière de l’histoire humaine. Kathryn Denning, anthropologue auprès de l’université de York à Toronto, souligne que tous les contacts interculturels n’ont pas été néfastes. Même l’arrivée des Européens aux Amériques n’a pas été si catastrophique que cela. «De nombreux peuples autochtones du nouveau monde sont toujours bien en vie et connaissent même une certaine croissance, [particulièrement] dans l’hémisphère sud», m’a-t-elle dit récemment. Certes, il y a eu une période agitée; mais plus tard il y a eu «syncrétisme, amitiés, mariages mixtes… un rapprochement progressif de deux sociétés».

Les extraterrestres seront-ils des enseignants bienveillants ou des dirigeants despotiques? Serons-nous leurs élèves ou leur déjeuner? Même si le projet du SETI prétend être ancré dans la science, une grande partie de ce que disent ses fans semble dépendre de si ceux-ci ont grandi avec les envahisseurs armés du Rayon Ardent de La Guerre des mondes ou avec les intellos bien intentionnés de Contact.

1 — Selon le proverbe qui dit qu’«il est trop tard pour fermer l’écurie quand le cheval s’est sauvé» [note du traducteur].

Mise à jour Area51blog, le : 19/04/2015 à 22:35

Bannière


Ovni triangle au New Jersey

22/02/2015
Crédit Image  -  Ken Pfeifer World Ufo Photos and News

Crédit Image – Ken Pfeifer World Ufo Photos and News

 Rencontre rapprochée avec un Ovni triangle au New Jersey
Un article de Ken Pfeifer – Traduction Era pour Area51blog
7 Janvier 2015    ………   Canton de Monroe dans Le New Jersey
J’ai observé un grand objet volant en forme de triangle avec des lumières clignotantes très vives qui alternaient les couleurs (cette description correspond à celle de la personne qui a signalé un objet volant à Basking Ridge NJ). Je promenais le chien dans mon jardin lorsque j’ai entendu un très fort  bourdonnement sourd provenant de l’autre côté de la rue.  Je me suis retournée et j’ai vu un avion volant très bas à frôler la cime des arbres du champ de l’autre côté de la rue. Je suis restée là et l’ai regardé s’approcher de moi et me passer juste au dessus de la tête.  Mon regard était levé sur son châssis. Il y avait deux lumières extrêmement vives qui clignotaient de couleurs qui variaient du rouge au bleu, blanc et peut être vert. Je ressentais la vibration du grondement comme vous « sentiriez » un hélicoptère sourd qui passe juste au dessus. Je n’avais pas la proportion du son, c’était plus comme le son d’un vol stationnaire.Même le chien regardait en l’air pour voir ce qu’il entendait et ressentait. Il a grogné un petit peu mais n’est pas sauvé. Il volait très bas et j’étais inquiète de le voir tomber du ciel sur nos têtes. Il était grand comme un avion. Il y avait 50 mètres d’herbe entre le bord de notre maison et les bois voisins. L’avion en passant au dessus de ma tête couvrait toute cette distance voire plus. Il était peut être entre 15 à 30 mètres au dessus de la cime des arbres et du toit(deux étages). Il a continué à travers mon jardin et ceux des deux voisins suivants (pas d’arbres, quelques acres) ; puis lorsqu’il atteignit la rangée d’arbres suivante, il a tourné au sud. Je ne l’ai jamais quitté des yeux. Cela prit plusieurs minutes avant qu’il ne soit hors de vue. Je ne me suis à aucun moment senti menacée par l’engin, juste curieuse de savoir comment quelque chose pouvait voler si bas et si lentement sans tomber. J’ai immédiatement demandé à mon mari s’il l’avait entendu mais il avait les écouteurs de son i-pad dans les oreilles. Le matin suivant j’ai appelé ma voisine pour demander s’ils l’avaient vu (il avait traversé tout droit leur jardin). Elle m’a répondu qu’elle n’avait rien vu mais qu’elle et ses fils l’avaient entendu juste après 21:00 et ils avaient commenté que ça volait très bas. Elle a ajouté que ses deux fils l’avaient vu le mois précédent alors qu’ils étaient dehors dans leur jacuzzi (à la même heure de la nuit et aussi une nuit sans nuages). Ils étaient rentrés et lui en avaient parlé en disant que ce n’était pas comme un avion conventionnel (leur père est pilote et ils observent et identifient tout le temps les avions. Je l’avais aussi entendu le mois précédent mais au moment où je suis sortie derrière la maison il était déjà au dessus du terrain des voisins mais il volait bas et il avait les clignotants colorés. Les avions militaires passent fréquemment par ici.
Remarque : L’image ci-dessus est une illustration
Cette affaire fait l’objet d’une investigation  de Ken Pfeifer , enquêteur en chef  du MUFON New Jersey.
KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS
WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG
WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG
Merci au  WWW.MUFON.COM

gif

Mise à jour  Area51blog, le : 22/02/2015 à 18:15

area51blog


ovni à Fourmies 7 novembre 73

08/02/2015
Fourmies, mercredi 7 novembre 1973, contact OVNI à la ferme Tricot

PUBLIÉ LE 07/02/2015

PAR LIONEL MARÉCHAL

Que s’est-il réellement passé le mercredi 7 novembre 1973, au lieu-dit Le Fief à Fourmies, près de la ferme Tricot ? Des enfants ont dit avoir aperçu un objet volant non identifié (OVNI). Nous avons retrouvé celui qui a enquêté sur le phénomène à l’époque, Jean-Louis Chappat ; il avait 18 ans.

Jean-Louis Chappat, qui avait mené l'enquête en 1973, est retourné sur les lieux. PHOTO : SAMI BELLOUMI

Jean-Louis Chappat, qui avait mené l’enquête en 1973, est retourné sur les lieux. PHOTO : SAMI BELLOUMI

7 novembre 1973. C’était un mercredi où il faisait encore bon dehors. D’ailleurs des enfants jouaient au ballon devant la tour Jeanne III, à Fourmies. Soudain, vers 19 h 30, ils aperçurent une « boule de lumière » sur les hauteurs de la rue du Fief, au niveau de la ferme Tricot. Intrigués, dix enfants de 7 à 12 ans se précipitent et raconteront avoir vu une soucoupe volante. Que s’est-il exactement passé ? Nous avons demandé à celui qui a enquêté sur le sujet, à l’époque. Il ne s’agit d’autre que Jean-Louis Chappat, auteur de plusieurs livres (dont Léo Lagrange et La Fusillade Fourmies). Domicilié dans la commune et élève en terminale, il avait, à l’époque 18 ans. Il se souvient : « C’est un lycéen qui m’a prévenu que des enfants de L’Espérance avaient vu un objet lumineux. À ce moment-là, j’animais un club d’astronomie à la Maison des jeunes et d’éducation populaire (MJEP). Cela m’a intrigué alors j’ai décidé d’en savoir plus ». Le jeune homme mettra 12 jours après le phénomène pour rencontrer les enfants : « Je les ai vus et tous ont, séparément, raconté la même chose. Ils étaient pétrifiés quand ils revivaient la scène. J’ai tout consigné dans un rapport pour la revue Lumières dans la nuit (NDLR : lire ci-dessous). Après, les parents s’en sont mêlés et tout a été stoppé. Dans les années 70, c’était mal perçu de dire avoir vu un objet volant non identifié (OVNI). On se moquait. Alors les gens se taisaient ». Comme, des années plus tard, cet agriculteur de Wignehies qui affirmera avoir bien vu l’objet lumineux mais qui n’a rien dit pour ne pas avoir d’ennuis. M. Chappat ne s’arrêtera pas là : « Je suis allé, sur place, dans la pâture de la ferme Tricot et il y avait bien, sur le sol, des traces, des rectangles écrasés visiblement par quelque chose d’assez lourd ». On en restera là. Aucune enquête officielle ne sera réalisée. « Mais Fourmies n’est pas un cas isolé, ajoute-t-il aujourd’hui. Dans le cadre de mes recherches, j’ai trouvé un article de journal relatant l’apparition d’un OVNI à Avesnes-sur-Helpe en 1859 ».


OVNI la CNN confirme et les officiers dévoilent…

28/03/2014

Information envoyée nos par nos amis Belges de l’AREPS dont le président est M. Daniel Recolet

Source : Le grand Changement

ovni-300x183

 

 

Une émission sur CNN a réuni des personnages du gouvernement et des militaires officiels de hauts rangs du monde entier pour nous faire des révélations que la plupart des humains auront du mal à croire ou à accepter.

Ces personnes jouent leur réputation pour nous affirmer sans aucun doute possible que la planète terre est bien visitée par des OVNIS, des extraterrestres.

Regardez cette vidéo de l’émission (sous titrée en français) et faites vous votre propre opinion.

 

Voici la vidéo :

 

 

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

Le grand Changement

 

gif

 

Mise à jour Area51blog le 28 Mars à 22 heures 

Bannière

 

 


Rapports spéciaux

15/02/2014

Source : La lettre d’information de Georges Filer

Traduction Française Area51blog

Les mises en garde du Général Douglas Mac Arthur

New York Times   Général Douglas Mac Arthur, 1955.

New York Times
Général Douglas Mac Arthur, 1955.

Le Général Douglas Mac Arthur a fait les deux premières déclarations publiques concernant la possibilité d’une invasion extraterrestre en déclarant:

 » Les nations du monde devront s’unir car  la prochaine guerre sera une guerre interplanétaire .

Les nations de la Terre devront un jour faire un front commun contre les attaques par de  gens venus d’autres planètes « 

Le général MacArthur et l’amiral Mountbatten avaient connaissance de l’engagement militaire secret dans la question ovni  en tant que commandants alliés dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale .

MacArthur aurait été impliqué dans la création d’une Unité du Phénomène Interplanétaire ( UIP ) après le Raid Aérien de Los Angeles en 1942 impliquant des ovnis. L’existence de l’ UIP a finalement été confirmée par les réponses de l’armée aux demandes de la FOIA en 1984 . Étant donné le rôle présumé de MacArthur à l’UIP , il connaissait l’existance de documents militaires officiels concernant les OVNIS . Cela a contribué à sa conviction que les extraterrestres formaient une menace à la sécurité nationale qui pourrait unifier les pays du monde .

Commandants suprêmes des forces alliées Mountbatten et MacArthur

Commandants suprêmes des forces alliées Mountbatten et MacArthur

Note de l’éditeur : Il est intéressant de noter que deux des commandants suprêmes alliés de la Seconde Guerre mondiale ont contacté la  presse pour avertir le public de la réalité des ovnis et de leur menace éventuelle  pour les nations de la Terre. Des rumeurs persistantes indiquent qu’ils ont tous deux vu des soucoupes accidentées et  leurs occupants dans le Pacifique. L’une d’elle  aurait atterri sur la propriété de l’amiral Mountbatten en Angleterre . Le prince Phillip m’a assuré que lui et son oncle portaient un grand  intérêt aux OVNIS.

http://www.majesticdocuments.com/documents/pre1948.php

unnamedL’Amiral Mountbatten

Sa biographie déclare, « Que pensez vous des soucoupes volantes? »  demanda-t-il à sa fille Patricia dans une lettre de 1948. il discutait régulièrement du phénomène avec son ami proche  Peter Murphy en qui il avait confiance.

« Ils étaient tous deux convaincus qu’ils venaient d’une autre planète mais nous en sommes venus mutuellement et de façon indépendante à la conclusion que ce  n’étaient pas des avions avec  de bêtes pilotes   humains, mais étaient  eux-mêmes les habitants réels : des Martiens , vénusiens , Jupitériens ou ce que vous voulez. Pourquoi la vie sur une autre planète avec des conditions tout à fait différentes ressemblerait-elle à la vie sur notre planète ?  Leurs habitants pourraient être « gazeux » ou circulaires ou très grands. Ils ne respirent certainement pas, ne sont peut être pas obligés de manger, et je doute qu’ils aient des bébés – des morceaux de leurs grands disques peuvent se détacher et devenir une nouvelle créature. Le fait qu’ils puissent flotter et accélérer en bravant la gravité Terrestre et même  tourner autour d’un V2 en amérique (comme l’a rapporté le chef scientifique) montre combien ils sont loin devant nous.S’ils viennent vraiment en masse, cela pourrait régler la guerre capitaliste/communiste. Si la race humaine veut survivre il leur faudra s’unir. » Page 493 & 494 “Mountbatten” de Phillip Ziegler.

gif

Mise à Jour Area51blog le 15 février 2014 à 10 heures

Bannière


Encore un triangle signalé au New Jersey

11/02/2014

Un article de Ken Pfeifer

Traduction Era pour Area51blog

Source image : Ken Pfeifer

Source image : Ken Pfeifer

20 janvier 2014  SALEM NEW JERSEY

Je travaille 12 heures par nuit depuis près de 3 ans.  Je suis un observateur du ciel nocturne passionné ( pluies de météores , les conjonctions planétaires , satellites , comètes, passages de l’ISS , etc ) , donc  les observations du ciel nocturne « normales » me sont assez familières . Dans la nuit du 20 Janvier 2014, j’ai vu quelque chose que je n’ai jamais vu avant. Alors que je sortais par la porte arrière de mon lieu de travail pour fumer une cigarette vers  23h25, je remarquai d’abord  la lune à environ 25 degrés à l’horizon droit devant moi. C’était la première nuit claire , que nous avions depuis au moins une semaine . Comme je regardais la lune une lumière qui se déplaçait  au nord-est attira mon attention. Cette lumière se déplaçait près de la lune dans mon champ de vision donc il m’était facile de la voir.  Ma première pensée fut  que cette lumière était l’ISS , donc je courut à mon camion à trois mètres de là  et j’attrapai mes jumelles pour regarder. Je mis mes coudes sur le camion de manière à être stable et je  localisai cette lumière vive  à travers mes jumelles.

Ce que j’avais vu comme une comme une lumière blanche solide à l’oeil nu s’est avéré être   OVNI en forme de triangle, avec 3 lumières. Je ne pouvais pas croire mes yeux . Je le regardai pendant 30-40 secondes tandis qu’il s’éloignait de moi .

Centrale Nucléaire de Salem - Image source Ken Pfeifer

Centrale Nucléaire de Salem – Image source Ken Pfeifer

Les détails de cet objet : la lumière avant du triangle était une énorme lumière blanche solide . Elle n’a pas changé de couleur ni clignoté . les deux lumières arrière étaient de la même taille mais  m’ont semblé clignoter au hasard   blanc / rouge / bleu . Son altitude était probablement plus élevée que celle d’un hélicoptère conventionnel. Bien qu’en raison de l’obscurité c’était difficile à déterminer. j’ai vu cette chose aussi clairement que possible à travers ces jumelles. Je ne suis pas particulièrement heureux de l’avoir vu parce que tous ceux à qui j’en ai parlé se sont moqués de moi, pensant que je plaisantais, ou ne me croient pas. Mais je maintiens mon récit, Je sais ce que j’ai vu.

Remarque : L’image ci-dessus est une illustration

 Remarque de Ken : Nous avons enquêté sur de nombreuses observations de triangles dans le sud du New Jersey. La centrale nucléaire de Salem se situe à Salem et juste sur la Rivière Delaware. Je pense que la planète nucléaire est la raison pour laquelle nous recevons ces observations.

KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

THANKS TO WWW.NUFORC.NET AND

WWW.UFOCASEBOOK.COM

gif

Mise à Jour et traduction Era pour Area51blog le 11 février 2014 à 06 h 45

Bannière


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 225 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :