Le Pentagone détient «des images claires d’OVNIS poursuivis par des militaires»

02/02/2018

Le Gouvernement Américain  cache au  public des images « cristallines » d' »OVNIS réels » pris en chasse par les pilotes militaires , voilà ce qui a été sensationnellement revendiqué aujourd’hui.

Un article de  JON AUSTIN
Texte et images source L’express.co.uk
Traduction Era pour Area 51 Blog


Crédit image :*Getty

Nick Pope, un ancien enquêteur sur le  phénomène OVNI pour le ministère britannique de la Défense, a réagi aux affirmations des experts selon lesquelles les récentes vidéos d’ « OVNIS » diffusées par le gouvernement américain ne montraient probablement qu’un avion.

Hier, l’Express.co.uk a révélé que dans un podcast radiophonique du Big Picture Science Skeptic Check, produit à l’Institut de Recherche pour l’Intelligence Extraterrestre (SETI), un panel d’experts a regardé les images vidéo radar choquantes et le consensus était que l’objet montré n’était rien de plus que  la chaleur infrarouge des moteurs d’avion mal identifiés par les pilotes de la marine américaine.

 

L’Institut SETI basé aux États-Unis est un collectif de scientifiques à la recherche de preuves de la vie extraterrestre dans le cosmos.

Cependant, M. Pope a soutenu que le film ne devrait pas être rejeté par SETI si facilement.

Il a dit: « J’ai vu les commentaires sceptiques de l’Institut SETI sur les vidéos sur les OVNIS du Pentagone et je pensais que je m’éclairerais, car je pense qu’ils ont mal compris ou n’ont pas tenu compte de quelque chose d’assez important à ce sujet.

« Même si je suis d’accord sur le fait que les vidéos elles-mêmes ne prouvent rien, je pense que leur critique est basée sur un malentendu.Ce que beaucoup de gens ne semblent pas apprécier, c’est que ces vidéos n’ont pas été divulguées illégalement – ils ont été déclassifié et légitimement placé dans le domaine public.

« De toute évidence, par conséquent, il n’y a rien là-dedans que le gouvernement américain, l’armée ou le milieu du renseignement considère comme particulièrement sensible.

Le gouvernement américain a-t-il des images d’ovnis limpides comme ce faux numérique?

« Les résultats détaillés de ces analyses, qui comprennent peut-être des images améliorées et limpides de ce que les pilotes ont rencontré, n’ont pas encore été rendus publics et pourraient ne jamais voir le jour ». Nick Pope

« Oui, c’est une grosse affaire que les avions militaires poursuivaient ces objets, mais bien qu’ils n’aient pas été capables de les attraper ou de les identifier, les vidéos ne prouvent pas que les pilotes ont rencontré des vaisseaux spatiaux extraterrestres.

« Le vrai problème ne se rapporte pas à l’imagerie granuleuse qui a été publiée dans le monde, mais aux analyses classifiées qui auront été entreprises par le personnel du renseignement.

«Quand j’ai travaillé sur le projet OVNI du MoD, nous recevions régulièrement des photos et des films du public, et de temps en temps, au fil des ans, les pilotes de la RAF rencontraient des OVNIS et parfois réussissaient à obtenir des images de caméra.

«Nous enverrions ce matériel au personnel du renseignement de la Défense et à une unité appelée le Joint Air Reconnaissance Intelligence Centre (maintenant intégrée au Centre de fusion des renseignements géospatiaux de la Défense à la RAF Wyton).

«Ces analystes en imagerie sont des gens très intelligents et disposent d’outils extrêmement sophistiqués pour améliorer et analyser les photos et les vidéos.

« C’est exactement ce que l’AATIP et d’autres membres du personnel des services de renseignement américains auront fait avec ces vidéos d’OVNIS, en utilisant leurs propres spécialistes IMINT (intelligence d’imagerie).

Les résultats détaillés de ces analyses, qui comprennent peut-être des images améliorées et limpides de ce que les pilotes ont rencontré, n’ont pas encore été rendus publics et pourraient ne jamais voir le jour.

« En résumé, les sceptiques ne sont peut-être pas impressionnés par les vidéos floues qui ont été rendues publiques – et je comprends leur point de vue – mais quelque part dans la communauté du renseignement américain, il y aura beaucoup plus de matériel impressionnant.

« Cependant, si tout cela peut être déclassifié et rendu public reste à voir. »

La vidéo a fait les gros titres en décembre, lorsqu’un article du New York Times a révélé l’existence d’un département top secret du département de la Défense américain qui a enquêté sur le phénomène OVNI pendant cinq ans, de 2007 à 2012.

Le programme Advanced Aerial Threat Identification (AATIP) disposait d’un budget de 16 millions de livres pour enquêter sur toute menace posée par des objets non identifiés observés par les militaires.

Il a été dirigé par Luis Elizondo, qui a démissionné du DoD en octobre dernier pour aider à mettre en place l’Académie To The Stars avec l’ancien chanteur de Blink 182, Tom DeLonge, pour poursuivre la recherche sur les ovnis en privé.

L’article a également révélé les images de la caméra radar d’un avion de l’US Navy volant au large de la côte de San Diego en novembre 2004, qui aurait montré un OVNI « défiant la physique ».

Ces images faisaient partie du soi-disant incident de l’OVNI de Nimitz, dans lequel plusieurs membres du personnel de la marine américaine ont rapporté avoir vu plusieurs OVNIS en forme de tic-tac au-dessus de la mer, une affaire qui a été étudiée par l’AATIP.

M. Elizondo a ensuite déclaré publiquement que l’affaire, et d’autres examinées par l’AATIP, ont  montré «qu’il y avait des preuves très convaincantes que nous ne sommes pas seuls».

D’autres débunkers ont convenu qu’il pourrait bien s’agir un avion.

Ceux qui croient aux OVNIS discutant de la diffusion de SETI sur le site Web de débat Reddit.com n’ont pas été amusés par les déclarations.

L’un d’entre eux a publié aujourd’hui: «Nos pilotes navals ne sont donc pas suffisamment formés ou expérimentés pour ne pas être surpris et choqués par des échappements de tuyères presque certainement lointains?

Il a aussi déclaré : « le mouvement étrange apparent de l’objet était du à la caméra elle-même en mouvement, et la position de l’avion dans la poursuite. « 

Histoire probable, les gars! Nos pilotes militaires ne seraient que des ignares  sans entraînement dans ces cockpits?  Nous leur faisons juste confiance pour piloter l’avion le plus avancé et le plus cher connu de l’homme, mais c’est idiot là-haut apparemment, selon ce type. Laissez-moi tranquille. »

 

Source : L’Express.co.uk

 

Mise à jour Area 51 blog, le 02-02-2018 à 21h25.

Publicités

L’astéroïde ‘Oumuamua un objet naturel ?

29/11/2017

Le 19 octobre, le télescope Pan-STARRS 1 à Hawaï a repér OUMUAMUA
crédit image : fredzone.org

Article source : cnetfrance.fr/

  • Par Karyl AIT KACI ALI 
  •  
  • L’institut scientifique SETI, qui recherche l’existence de formes de vie extra-terrestres, a tourné ses télescopes vers ‘Oumuamua, l’étrange astéroïde de forme allongée venant d’en-dehors de notre système solaire.
  • ‘Oumuamua est le premier astéroïde interstellaire jamais observé. Rien que pour cela, ce dernier suscite déjà l’intérêt des chercheurs du monde entier. Mais en plus, l’étrange objet céleste découvert en octobre par une équipe d’astronomes hawaïens (d’où son nom qui signifie « messager ») a une forme allongée très peu commune, un peu comme un cigare.Il n’en fallait pas plus pour que des journalistes et des fans de science fiction se mettent à le comparer à l’astéroïde Rama, du roman d’Arthur Clarke Rendez-vous avec Rama. En même temps, il faut bien avouer qu’il y a quelques similitudes. Dans cet ouvrage, Rama s’avère être un vestige de vaisseau extra-terrestre.

    Le SETI sur le coup

    Les fans de science-fiction seront donc heureux d’apprendre que l’institut SETI (Search for Extra-Terrestrial Intelligence = Recherche d’une Intelligence Extra-terrestre, en français) écoute actuellement l’astéroïde avec ses puissants radiotélescopes ATA et GBT pour voir si des signaux ne s’en échapperaient pas, juste au cas où. L’information nous vient du physicien James Benford. Ce dernier explique dans un article avoir discuté avec Jill Tarter et Andrew Siemion, deux membres du SETI qui lui ont confirmés ces observations.

  • Le physicien explique dans son article que si l’on exclut les explications les plus probables, il reste la possibilité qu’il s’agisse d’une sonde extra-terrestre. Celle-ci pourrait ainsi avoir pour but de collecter des données sur notre système solaire avant d’en rejoindre un autre. Benford ajoute que vu le nombre de satellites en orbite autour de la Terre, une telle sonde capterait facilement nos ondes. Il s’agit donc voir si la sonde potentielle n’envoie pas de signaux en réponse.Bien sûr, il n’y a quasiment aucune chance que l’astéroïde soit réellement un appareil extra-terrestre. D’ailleurs Karen Meech, en charge de l’équipe hawaïenne qui a découvert l’astéroïde, disait il y a deux jours au New York Times que les observations menées jusqu’à maintenant tendent à démontrer qu’il s’agit bien d’un objet naturel, mais on peut toujours rêver.
  • Source
  • Mise à jour Area 51 le : 29/11/2017 à 18h05.

Et si des extraterrestres avaient aménagé cette étrange étoile ?

14/10/2015
Énorme objet vu en orbite , cette lointaine étoile pourrait apporter la première preuve de vie extraterrestre Crédit: © Arxiv

L’Énorme objet vu en orbite de cette lointaine étoile pourrait apporter la première preuve de vie extraterrestre illustration Crédit: © Arxiv

C’est un astre bien étrange que le télescope spatial Kepler, qui tourne autour du Soleil, a dans son viseur depuis 2009. Quelque part au-dessus du bras de la Voie lactée, entre les constellations de Cygne et de la Lyre – à condition de fixer le ciel depuis l’hémisphère nord.

Du fait de sa composition atypique, cette étoile intéresse au plus haut point les scientifiques. Et en particulier ceux qui sont en quête d’une preuve de vie extraterrestre, raconte le site américain The Atlantic.

Lire la suite sur Rue89.nouvelobs

 

gif

Mise  à jour Area51blog, le: 10/10/2015 à : 21h25.

area51blog


S’ils existent, les aliens nous ressemblent

04/07/2015

Source : l’Express

Ceci n'est sans doute pas un extraterrestre. REUTERS/Mariana Bazo

Ceci n’est sans doute pas un extraterrestre. REUTERS/Mariana Bazo

Il y a plus de chances que les extraterrestres ressemblent -physiquement et mentalement- aux humains qu’à de petits hommes verts, selon l’étude d’un éminent biologiste.

Pas de petits hommes verts, ou de « petits gris » de Roswell. Les représentations populaires, d’X-Files à Alf en passant par E.T, seraient trop éloignées de la véritable apparence des extraterrestres. Il y aurait même de grandes chances que les Aliens soient physiquement très proches de nous. C’est en tout cas l’avis du professeur Simon Conway Morris, de l’université de Cambridge, rapporte The Independent.

Dans son livre publié le 2 juillet, The Runes of Evolution [Les runes de l’évolution, NDLR], l’éminent biologiste explique également que cette probabilité augmente -si les extraterrestres existent- sur les planètes présentant de fortes ressemblances avec la Terre. Une affirmation qui se base sur le principe de la convergence évolutive, un mécanisme expliquant les ressemblances morphologiques, parfois comportementales, entre des espèces soumises aux mêmes contraintes environnementales.

Lire la suite

gif

Mise à jour Area51blog, le: 04/07/2015 à : 13h30.

area51blog


Doit-on contacter les extraterrestres?

16/04/2015

era

Note Era Admin

Je vous partage cet article  qui nous est proposé par Patrick D et publié sur Slate, dont le  but est de susciter le débat sur le bien fondé ou non de provoquer la rencontre avec nos co-locataires de l’univers. Après la lecture du texte, je vous propose de donner votre avis dans le sondage en bas de page.

gif

et-si-nous-croisions-des-extraterrestres

Les Terriens font-ils bien d’attendre (dans le silence) qu’une intelligence extraterrestre les contacte ou devraient-ils entamer activement la conversation? Le débat scientifique sur la question est épineux.

Cela fait maintenant plus de cinquante ans que les astronomes ont lancé la première tentative pour faire la chasse aux signaux radio de civilisations extérieures à notre système solaire de façon systématique –une quête connue sous le nom de recherche d’une intelligence extraterrestre, ou SETI, pour Search for Extra-Terrestrial Intelligence. Au cours de cette période, nos télescopes n’ont eu droit qu’à un silence assourdissant –ce qui a conduit certains scientifiques à se demander s’il ne serait pas temps que les Terriens prennent l’initiative d’entamer la conversation.

Les partisans d’un «SETI actif» sont de l’avis que, plutôt que de chercher à entendre les signaux d’une intelligence extraterrestre de façon passive, nous devrions être en train d’essayer d’atteindre nos voisins de galaxie de façon active –que nous devrions utiliser nos émetteurs radio les plus puissants (tels que le radiotélescope géant d’Arecibo, sur l’île de Porto Rico) pour envoyer des messages en direction des étoiles les plus proches.

«Par le passé nous sommes toujours partis du principe qu’une civilisation extraterrestre capable de nous détecter prendrait automatiquement l’initiative d’entrer en contact avec nous, en nous envoyant un signal puissant pour nous faire savoir qu’elle existait, dit Douglas Vakoch, de l’Institut SETI, à Moutain View, en Californie, et l’un des principaux partisans d’un SETI Actif. Mais peut-être qu’il y a des civilisations qui n’accepteront de révéler leur existence que si nous disons clairement que nous cherchons le contact.»

Le SETI actif a toujours été une question épineuse. En 2006, l’Académie internationale d’astronautique a réuni un comité autour du SETI –mais quand le groupe a refusé de faire pression pour bannir les transmissions proactives, deux de ses membres et pas des moindres, John Billingham, alors directeur du SETI, et Michael Michaud, ont démissionné. Même le comité éditorial du prestigieux journal Nature a émis une mise en garde disant que«le risque posé par un SETI actif [était] réel»:

«Il ne va pas de soi que toutes les civilisations extraterrestres sont bienveillantes –ou que, même avec une civilisation bienveillante, le contact n’aurait pas de sérieuses répercussions pour les gens ici sur Terre».

Le débat a repris en février, lors du rendez-vous annuel de l’Association américaine pour l’avancement de la science, qui se tenait à San José. Douglas Vakoch, directeur de l’Interstellar Message Composition au SETI, a organisé un symposium et une conférence de presse pour parler du SETI actif dans le cadre de l’événement; plus tard dans la semaine, il a tenu à l’Institut une journée d’atelier –et la discussion était là encore animée.

Technologie plus avancée, risque plus grand

Ce sur quoi tout le monde est d’accord –et c’est à peu près la seule chose sur laquelle il y a consensus–, c’est qu’il est probable que toute civilisation extraterrestre que nous trouverons sera plus avancée que la nôtre. (C’est une simple question de statistiques: nous n’avons que quelques centaines d’années en tant qu’espèce industrielle avancée, alors que la galaxie est là depuis treize milliards d’années; les extraterrestres que nous rencontrerons seront sans doute beaucoup plus vieux que nous, et en principe par conséquent largement en avance sur nous.) Technologie plus avancée, risque plus grand.

Toute civilisation extraterrestre sera plus avancée que la nôtre

L’auteur de science-fiction David Brin est un franc détracteur du SETI actif. Il se base sur l’histoire de notre propre planète, où les rencontres entre cultures de sophistications technologiques diverses se passent rarement bien. «Nous avons de nombreux exemples de civilisations avancées du point de vue technologique qui sont entrées en contact avec des civilisations moins avancées de ce point de vue-là», dit-il. (On pense aux efforts de colonisation européens en Afrique et aux Amériques.) «Et à chaque fois, cela a été douloureux. Même quand les deux côtés avaient les meilleures intentions du monde.»

Ce schéma s’applique même quand les humains n’entrent pas en jeu, d’après David Brin. Quand ce qu’on appelle aujourd’hui l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud ont été réunies par la tectonique des plaques il y a environ trois millions d’années, les mammifères placentaires du nord et les mammifères marsupiaux du sud ont pu entrer en contact.

«En l’espace d’un million d’années, presque tous les mammifères marsupiaux avaient disparu, dit David Brin. Le contact entre biomes a eu des conséquences majeures en termes d’extinction à chaque fois qu’il a eu lieu sur Terre. Je ne prétends pas que c’est la façon dont les choses vont se dérouler quand nous rencontrerons des extraterrestres –mais cela laisse penser que nous devrions au moins commencer par en discuter.»

Jill Tarter, pionnière du SETI et astronome ayant servi de modèle au personnage principal du Contact de Carl Sagan, est d’accord sur le fait qu’il est prudent d’écouter avant de crier:

«Nous devrions reconnaître l’asymétrie [en termes de sophistication technologique], et permettre aux technologies plus anciennes d’assumer la charge la plus importante, celle de la transmission, dit-elle. En tant que cadets, nous devrions avant tout écouter.»

Beaucoup à gagner en tendant la main

À moins que Douglas Vakoch n’ait raison, et qu’ils attendent de nous entendre. Le cas échéant, et si nous choisissons de rester silencieux, nous passons à côté d’une incroyable occasion. «Peut-être la communication interstellaire est-elle une forme d’échange économique par le biais duquel les civilisations partagent des informations précieuses les unes avec les autres, dans une forme d’altruisme réciproque entre différentes générations», dit-il, ajoutant que des exemples de ce type d’altruisme existent chez différentes espèces animales ici sur Terre.

Seth Shostak, le facétieux astronome à la coupe au bol qui dirige l’Institut, est d’accord pour dire que nous n’avons pas grand-chose à perdre et probablement beaucoup à gagner en tendant la main. D’ailleurs ils savent probablement déjà que nous sommes là: nos programmes de radio et de télévision et nos radars militaires en particulier répandent des informations dans l’espace depuis environ soixante-dix ans, fait remarquer Seth Shostak. On ne peut pas faire machine arrière du point de vue électromagnétique.

«Toute société qui a au moins cent ou deux-cents ans d’avance sur nous sera capable de détecter la fuite, dit Seth Shostak. À moins qu’ils n’aient arrêté de se développer technologiquement –ce qui est bien sûr possible, mais alors ils ne sont pas une menace pour nous.» (Accessoirement, la plaque minéralogique de Seth Shostak affiche SETI GUY [soit le mec du SETI, ndt]; celle de Douglas Vakoch, plus cryptique, dit ASETI, pour Active SETI.)

Le plus probable, c’est qu’ils n’ont aucune idée que nous sommes là

David Brin, auteur de science fiction et titulaire d’un doctorat en sciences planétaires

Mais peut-être n’avons-nous pas encore vendu la mèche: David Brin n’accepte pas la thèse de Shostak selon laquelle «ils» savent déjà que nous sommes là (ce qu’on appelle quelquefois l’excuse de la «porte de l’écurie»[1]. Seth Shostak est trop généreux dans son calcul de notre visibilité depuis des centaines (si ce n’est des milliers) d’années-lumière, dit David Brin, qui est titulaire d’un doctorat en sciences planétaires et a été consultant pour la Nasa. Les signaux terrestres radio et télé, de la série I Love Lucy à ce qui s’échappe de Vandenberg ou de Guantanamo, sont relativement faibles. De plus, les signaux électromagnétiques chutent proportionnellement au carré de la distance (et les extraterrestres, s’ils existent, sont sacrément loin).

Le plus probable, dit Brin, c’est qu’ils n’ont aucune idée que nous sommes là –et cela ne changera pas, à moins qu’on ne se mette à émettre des signaux puissants et dirigés de la façon suggérée par Vakoch. (Les quelques messages en dur que nous avons envoyés –à bord des sondes Pioneer et Voyager, par exemple– sont des coups de poker absolus. Ils contiennent des informations basiques à propos des humains et de notre planète; sur Voyager, il y avait aussi un disque en or avec un échantillon musical allant de Mozart à Chuck Berry, et d’autres messages de Terriens. Ils ne se dirigent vers aucune étoile en particulier et par conséquent risquent de n’être jamais interceptés –mais Voyager 1 se trouvera à deux années lumières d’une étoile nommée Gliese 445 dans à peu près 40.000 ans.)

Comme Christophe Colomb arrivant aux Amériques?

David Brin n’est pas le seul à préconiser la prudence. Plus d’une vingtaine de scientifiques ont signé une prise de position appelant à un moratoire sur le SETI actif en attendant qu’une«discussion scientifique, politique et humanitaire au niveau mondial» ait lieu. Elon Musk, le milliardaire à l’origine de SpaceX, l’a signée; tout comme le chasseur de planètes Geoff Marcy et l’auteur de science fiction à succès Paul Davies. La pétition ne parle pas d’extraterrestres vengeurs et qui bavent –elle note simplement qu’«il est impossible de prédire si [ l’intelligence extraterrestre ] sera bienveillante ou hostile».

Certains, comme le célèbre cosmologue Stephen Hawking, ont été plus directs. Hawking a récemment mis en garde contre la possibilité d’une civilisation extraterrestre avancée, qui ayant épuisé les ressources de sa planète, pourrait «chercher à conquérir et à coloniser toute planète à sa portée». Il cite également l’analogie de Christophe Colomb arrivant aux Amériques, «qui ne s’est pas très bien passée pour les Indiens d’Amérique».

Serons-nous leurs élèves, ou leur déjeuner?

Même si elle paraît clichée, cette bonne vieille histoire de Colomb semble quelquefois avoir le pouvoir de couler le SETI actif. Il s’agit toutefois d’une simplification grossière de l’histoire humaine. Kathryn Denning, anthropologue auprès de l’université de York à Toronto, souligne que tous les contacts interculturels n’ont pas été néfastes. Même l’arrivée des Européens aux Amériques n’a pas été si catastrophique que cela. «De nombreux peuples autochtones du nouveau monde sont toujours bien en vie et connaissent même une certaine croissance, [particulièrement] dans l’hémisphère sud», m’a-t-elle dit récemment. Certes, il y a eu une période agitée; mais plus tard il y a eu «syncrétisme, amitiés, mariages mixtes… un rapprochement progressif de deux sociétés».

Les extraterrestres seront-ils des enseignants bienveillants ou des dirigeants despotiques? Serons-nous leurs élèves ou leur déjeuner? Même si le projet du SETI prétend être ancré dans la science, une grande partie de ce que disent ses fans semble dépendre de si ceux-ci ont grandi avec les envahisseurs armés du Rayon Ardent de La Guerre des mondes ou avec les intellos bien intentionnés de Contact.

1 — Selon le proverbe qui dit qu’«il est trop tard pour fermer l’écurie quand le cheval s’est sauvé» [note du traducteur].

Mise à jour Area51blog, le : 19/04/2015 à 22:35

Bannière


Au Congrès américain déclaration des astronomes du SETI « il y a une vie extraterrestre ailleurs »

24/05/2014
Possibilité d’existence d'une vie microbienne extraterrestre «proche de 100%" selon les scientifiques de SETI  Crédit photo : Independent.co.uk

Possibilité d’existence d’une vie microbienne extraterrestre «proche de 100% » selon les scientifiques de SETI
Crédit photo : Independent.co.uk

Les astronomes en Amérique ont dit au Congrès américain que la recherche de la vie extraterrestre est « plausible et justifie une enquête scientifique. Dan Werthimer et Seth Shostak du Centre de recherche SETI à l’Université de Berkeley en  Californie,  ont présenté des preuves à la Commission de la Chambre pour obtenir des fonds supplémentaires pour trouver une vie extraterrestre dans l’espace.

« Au cours des cinquante dernières années, la preuve progressive e régulière démontre que les composants et les conditions que nous jugeons nécessaires à la vie sont réunis et sans doute  omniprésents dans notre galaxie », a déclaré dans son témoignage écrit  Werthimer.

« Il peut même y avoir une vie extraterrestre primitive dans notre propre système solaire, peut-être sur une lune de Jupiter ou Saturne. Nous pensons que Europa une des lunes de Jupiter, pourrait avoir un océan d’eau liquide sous sa surface glacée, et présente un environnement convenable pour la vie telle que  nous la connaissons ».

Vidéo Source Youtube

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez Ici

Le duo déclare que, bien qu’  » il n’existe aucune preuve d’existence de vie extraterrestre » , l’abondance de planètes – « environ un billion pour notre seule galaxie, la Voie lactée ; trois fois plus de planètes que d’étoiles  » – suggère que l’univers est  » grouillant de vie primitive  » .

L’institut SETI (abréviation de  » Search for Extraterrestrial Intelligence  » ) ne se consacre pas activement à la recherche d’une vie primitive , mais utilise des ondes radio et de fines résolutions optiques   » à la recherche de preuves de civilisations avancées pour leur technologie sur les planètes extrasolaires lointaines  » .

Werthimer et Shostak soulignent que la Terre elle-même émet des ondes radio et des signaux  de télévision dans le cosmos depuis 85 ans déjà (les étoiles proches reçoivent déjà les épisodes des  Simpsons), mais cette période ne représente rien  par rapport l »histoire de la vie sur la planète estimée à 4 milliards d’années.

 » Nous commençons tout juste à développer des outils et des technologies qui pourraient détecter  des civilisations lointaines « , ont déclaré les deux scientifiques .  » Des signaux radio ou  laser de civilisations extraterrestres pourraient atteindre notre planète en ce moment, , mais nous n’aurions probablement pas pu détecter ces signaux au début du projet SETI. « 

Depuis sa création , SETI a organisé un certain nombre de programmes visant à passer au crible les émissions potentielles en provenance de sources extra-terrestres , y compris le programme @ home SETI qui utilise les ordinateurs des particuliers (lorsqu’ils sont inactifs) afin d’analyser les données transmises par l’antenne d’Arecibo – le plus grand radio télescope dans le monde .

Cependant , Werthimer a déclaré que les États-Unis n’ont plus le monopole et risquent d’être dépassé par d’autres nations , la Chine développe actuellement un radiotélescope de 500 mètres de diamètre ( plus que  Arecibo ) qui , aux côtés du Square Kilometre Array financé par l’étranger », pourrait bientôt devenir l’observatoire radio prioritaire au niveau mondial pour le programme SETI »

Source Article : The Independent.co.uk

gif

Mise à jour et traduction Era  Area51blog le 24-5-2014 à 14h00

Bannière


Rétention d’information extra terrestre

25/01/2014

Source ActuWiki

Nous avons découvert que la terre n’était pas plate mais bien ronde, que la terre tournait autour du soleil et pas l’inverse, que nous nous situons en bordure de notre galaxie qui mesure 100 000 années lumière de diamètre, qu’il y a des milliards de galaxies dans l’univers et que notre univers est vieux de 13,2 milliards d’années, la question, sommes nous seuls dans l’univers?

VOIE-L1

Nous avons découvert que la terre n’était pas plate mais bien ronde, que la terre tournait autour du soleil et pas l’inverse, que nous nous situons en bordure de notre galaxie qui mesure 100 000 années lumière de diamètre, qu’il y a des milliards de galaxies dans l’univers et que notre univers est vieux de 13,2 milliards d’années, la question, sommes nous seuls dans l’univers?

Une formule mathématique s’appuyant sur ce que nous avons observé de l’univers et sur des probabilités, a été proposé, il s’agit de « l’équation de Drake« , cette équation donne au nombre de plusieurs millions, le nombre de civilisations intelligentes et communicantes, dans notre galaxie « la voie lactée ».

Après cet intitulé nous allons accéléré les choses, de hauts fonctionnaires comme par exemple Fife Symington ancien gouverneur de l’Arizona ont fait des révélations, Fife Symington était gouverneur au moment de l’événement baptisé « les lumières de Phoenix » le 13 mars 1997, un événement où des milliers ou des dizaines de milliers de témoins ont dit avoir vu un objet en forme de V avec cinq lumières, passé au dessus de la ville de Phoenix (YouTube « lumières de Phoenix »), en poste à l’époque Fife Symington nie en bloc, quelques années plus tard il avouera en avoir été lui même témoin et a appelé le gouvernement à la levée du secret.

Paul Hellyer ancien ministre de la défense canadienne a déclaré dans une conférence de presse en 2008 (une foi à la retraite)  » Il y a des décennies, des visiteurs venus d’autres planètes, nous ont mis en garde sur la direction que nous avions prise et nous ont offert leurs aide… »

S i cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Une autre conférence de presse donnée par des hauts gradés de l’armée américaine en 2010 dont le Colonel Robert Salas (retraité), révèle que des appareils sont venus au dessus de plusieurs sites de stockage d’armes nucléaires et ont désarmé les missiles se trouvant dans ces sites (site Américain, Anglais, Russe…).

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Le général de l’armée de l’air française, Denis Letty, remet en 1999 après 3 ans de travail, le Rapport COMETA à Lionel Jospin, Premier ministre du gouvernement Chirac, reste à ce jours toujours sans réponse du gouvernement quel qu’il soit.

Sachant que ce sujet peut faire peur, je préfère vous dire que mes recherches me montrent que ces civilisations de l’univers ne nous veulent aucun mal, pour tentative de preuve, le désarmement des missiles pendant la guerre froide (ce qui a peut être sauvé la vie à des millions de personnes), ils ne nous ont pas attaqué pendant que nous étions désarmés, ensuite leurs tentatives de communications par des dessins dans les champs de céréales appelés Crop Circles, souvent tournés au ridicule.

Les Crop Circles, tapez ces deux mots dans Google Image, même dans Google Earth, en cherchant dans le sud de l’Angleterre vous pourrez en voir (naviguez dans les années, vous en trouverez d’autres au même endroit), si certains sont bien des canulars, des scientifiques se sont penchés sur une analyse et n’expliquent pas pour l’heure leurs formations, composants chimiques retrouvés incohérent au milieu d’un champs, les tiges traissées et non couchées, une source de chaleur a été à l’origine du pliage des tiges… sans compter que des Crop Circles de 300 mètres de diamètre apparaissent en une seul nuit avec une affreuse complexité et une magnifique élégance de précision, certains ont même été réalisés à 50 mètres du télescope gouvernemental de Chilbolton loué par le SETI avec une sécurité accrue (caméra de surveillance et garde), Auraient-ils laissé des plaisantins réaliser ces Crop Circles ?

 chilbolton_2000

Plusieurs centaines de Crop Circles apparaissent chaque année, leurs apparitions ont commencé dans les années 60.

Des mathématiciens ont découvert des théorèmes encore non connus en mathématique moderne, en analysant les Crop Circles.

Il ne s’agit que d’un article succin, il vous faudra faire des recherches par vous même, j’espère vous avoir donné une bonne base de départ.

Désormais nous avons beaucoup de hauts fonctionnaires, beaucoup de hauts gradés qui vont dans ce sens, en réalité nos responsables connaissent au moins 4 civilisations extra-terrestres différentes, en 1961 il y aurait eu un accord passé avec la première civilisation, un accord de non divulgation, un accord signé pour une validité de 50 ans, cet accord est donc expiré aujourd’hui.

Merci Edwy Plenel que j’admire pour sa conscience citoyenne, sa tolérance et son intelligence, merci pour MédiaPart, en son temps WikiLeaks a fait des révélations sur les OVNI, je pense qu’il y a déjà de la matière à diffuser.

MédiaPart s’occupe de politique, mais MédiaPart devrait se pencher aussi sur la EXO-politique, la politique avec les civilisations de l’univers.

Pourquoi? Parce que les gouvernements nous désinforment sur ce sujet, et vous vous faites un devoir d’informer les citoyens de France et du monde pour qu’on puisse s’éveiller et prendre les bonnes décisions, ce qui n’est possible uniquement qu’en étant bien informé.

Parce que nous pourrions évoluer à tous les niveaux, à une vitesse incroyable grâce à la richesse du contact que nous pourrions avoir, que ce soit la vie en société, la technologie…

Une dernière question, Pourquoi les gouvernements cachent cette information?

michael31 sur  Médiapart

gif

Mise à jour Area51blog le 25 Janvier 2014 à  01 h 00

Bannière


%d blogueurs aiment cette page :