Lutte anti-extraterrestre: l’armée russe a d’autres missions à accomplir

03/10/2013

rian

 

 

 

Lutte anti-extraterrestre: l'armée russe a d'autres missions à accomplir

Lutte anti-extraterrestre: l’armée russe a d’autres missions à accomplir

 

KRASNOZNAMENSK (région de Moscou), 2 octobre – RIA Novosti

Les Troupes aérospatiales russes ne lutteront pas contre les extraterrestres, elles ne sont pas encore prêtes à ce type de missions, a déclaré mercredi à Kraznoznamensk Sergueï Berejnoï, assistant du chef du Centre des essais et du contrôle des engins spatiaux Titov.

« Pour le moment, nous n’avons pas cette mission. Malheureusement, nous ne sommes pas encore prêts à lutter contre les civilisations extraterrestres (…) Il y a beaucoup de problèmes sur Terre et près de la Terre », a indiqué M.Berejnoï devant les journalistes.

Le Centre des essais et du contrôle des engins spatiaux Titov relève du Commandement spatial des Troupes aérospatiales de Russie. Il effectue près de 900 séances de communication par jour avec les satellites russes en orbite.

Source : 

gif

Mise à jour Area51blog, le: 03/10/2013 à : 20h00.

area51blog

 

 

 


Météorite : la chute sur Tcheliabinsk a causé la plus puissante explosion jamais enregistrée

06/07/2013

tcheliabinsk-l-explosion-de-la-meteorite-aurait-eu-la-puissEn février dernier, une météorite s’écrasait en Russie, dans la région de Tcheliabinsk. L’onde de choc dégagée par l’impact est la plus forte jamais enregistrée par le Système de surveillance international (SSI).
Rappellez-vous, c’était le 15 février 2013 dernier, une météorite s’est écrasée en Russie.

L’onde de choc provoquée par l’impact avait fait 1.500 blessés légers. Elle avait également entraîné des dégâts matériels importants dans les régions russes de Tioumen, de Kourgan, d’Ekaterinbourg et de Tcheliabinsk.

Quatre mois et demi plus tard, la chaîne BBC dévoile le rapport de  l’Organisation du traité d’interdiction complète des essais nucléaires selon laquelle l’onde de choc est a plus puissante déflagration jamais enregistrée par le SSI (grâce à ses radars).

Selon l’enquête réalisée par une équipe de scientifiques internationaux et publiée dans le journal Geophysical Research Letters, l’explosion a atteint une puissance équivalente à celle de 460 kilotonnes de TNT. L’onde de choc a même été si forte que, par endroits, elles ont fait deux fois le tour de la Terre. Les chercheurs auteurs de cette publication ont basé leur étude sur les données fournies par le SSI.

Source societe-civile-maxisciences_medium     via Wikistrike

 

 

gif

 

Mise à jour Area51blog le 6 Juillet à 6 heures 45

 

Bannière

 


Crop Circles Russie 17.06.2013

23/06/2013

drapeaux-russie-9

Sergei Dmitrievskiy nous poste cet article ainsi que des photos aériennes et au sol de ce  Crop-circle découvert à Timashevsk, Krasnodar, Russie et signalé le  17  Juin 2013. Merci aux pilotes locaux  pour leur aide dans la prise des photographies aériennes. Sur les photos on peut voir que le dessin est fortement déformé en raison de la forte affluence, l’endroit étant quotidiennement piétiné par des centaines de visiteurs.

Photographie aérienne: pilote E.Mashkin, photo au sol :  V.Chernobrov)

3w5Tp0iZJ_g

b6bcisTfLMc

_gZAUEl68Tc

upmWmPKiO9c

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Plus d’infos et de photos  ici 

Source : http://ivanovo-kp.blogspot.ru via Crop-Circle Connector

Traduction Era pour Area51blog

drapeaux-russie-11 (1)

gif

Mise à Jour Area51blog le 23 juin 2013 à 11 h 45

Bannière


Toungouska : une comète pourrait être impliquée dans l’explosion

12/05/2013
Cette photographie a été prise en 1929 sur le site de l'événement de la Toungouska, en Sibérie. La déflagration de l'explosion a été entendue dans un rayon de 1.500 km. © Yevgeny Krinov, Wikimedia Commons, DP

Cette photographie a été prise en 1929 sur le site de l’événement de la Toungouska, en Sibérie. La déflagration de l’explosion a été entendue dans un rayon de 1.500 km. © Yevgeny Krinov, Wikimedia Commons, DP

De nouveaux indices dévoilent l’origine probable de l’une des plus grosses explosions enregistrées de l’histoire, en 1908. Un scientifique russe aurait découvert trois pierres portant des traces d’un passage dans l’atmosphère, ce qui appuie l’hypothèse du corps céleste qui a explosé entre 5 et 10 km d’altitude au-dessus de la Sibérie. Il aurait pu s’agir d’une comète.

Voilà bientôt 105 ans que la même question se pose : que s’est-il passé le 30 juin 1908 à 0 h 14 TU en Sibérie centrale, dans la région de la Toungouska ? C’est très précisément à ce moment qu’eut lieu l’une des pluspuissantes explosions enregistrées de l’histoire. Selon certaines sources, elle aurait été 1.000 fois plus importante que celle causée par la bombe d’Hiroshima 37 ans plus tard. La terre a tremblé jusqu’à l’observatoire magnétique d’Irkoutsk (magnitude 5), à plus de 1.000 km du site de la déflagration, autour duquel 60 millions d’arbres se sont couchés sur une surface de 2.000 km2. Seul un mort a été recensé tant la région concernée est isolée.

Une expédition menée par Leonid Kulik a été organisée pour étudier cet événement d’un peu plus près, mais en 1927, soit 19 ans après les faits. À la surprise générale, aucun cratère n’a été trouvé sur place malgré l’ampleur des dégâts, ce qui a alimenté depuis lors de nombreuses hypothèses plus ou moins loufoques. La plus sérieuse attribue cette explosion à ladésintégration d’un corps céleste dans notre atmosphère, entre 5 et 10 km d’altitude. Tout se tient scientifiquement, mais aucune preuve n’est disponible. En effet, aucun fragment de roche extraterrestre n’a été découvert dans la dépression de Suslov, sous le point supposé de la déflagration.

En 1988, Andrei Zlobin (Académie des sciences de Russie) a lui aussi recherché des fragments de roche sur ce site en creusant une dizaine de trous, mais sans succès. Au passage, il avait aussi récolté 100 pierres à l’aspect atypique dans le lit de la Khushmo, une rivière adjacente. Ce n’est que 20 ans plus tard, en 2008, qu’il s’y est à nouveau intéressé. Résultat : trois échantillons portent des traces typiques d’un passage dans l’atmosphère.

Ces trois pierres trouvées sur le site de l'événement de la Toungouska (Sibérie) auraient une origine extraterrestre. Proviennent-elles d'un corps céleste qui aurait explosé dans l'atmosphère le 30 juin 1908 ? © Andrei Zlobin

Ces trois pierres trouvées sur le site de l’événement de la Toungouska (Sibérie) auraient une origine extraterrestre. Proviennent-elles d’un corps céleste qui aurait explosé dans l’atmosphère le 30 juin 1908 ? © Andrei Zlobin

Ces trois pierres présentent des regmaglyptes, c’est-à-dire des aspérités creuses qui apparaissent lorsque la partie la moins dense d’un minéral fond. Or, ces traces s’observent souvent sur des roches qui ont traversé l’atmosphère… mais il reste possible qu’elles se soient formées à la suite de l’augmentation de la température au sol causée par l’explosion. Pour éliminer cette éventualité, Andrei Zlobin a scrupuleusement analysé des anneaux de croissance sur des arbres trouvés à proximité du site de la catastrophe.

Le chercheur est catégorique, l’augmentation de la température au sol ne peut expliquer la fusion partielle des roches extraites de la rivière. Les incendies auraient causé une impulsion de chaleur d’environ 25 J/cm2, mais il faut 280 à 420 J/cm2 pour faire fondre les minéraux incriminés. Conclusion : les trois pierres proviendraient bien d’un corps céleste qui a traversé l’atmosphère. Ces indices sont importants, mais ils ne permettent pas encore de tirer des conclusions fermes, car aucune étude chimique ou isotopique n’a été réalisée pour le moment. Il ne fait aucun doute que leurs résultats sont attendus avec impatience.

Comète ou météorite de la Toungouska ?

Une autre question fait souvent débat concernant l’événement de la Toungouska : le corps céleste était-il une météorite ou une comète ? Selon Andrei Zlobin, qui s’est confié sur arxiv, la densité de l’impacteur serait d’environ 0,6 g/cm3. Or, les roches situées au cœur de la comète de Halleyafficheraient une valeur identique. Une fois encore, il ne s’agit encore que d’un indice.

Si ces informations sont précieuses, elles n’en restent pas moins indicatives tant que des analyses plus approfondies n’ont pas été réalisées. Enfin, on peut également se demander pourquoi le chercheur a attendu 20 ans avant d’observer les pierres prélevées dans la rivière.

Source http://www.futura-sciences.com

separation

Mise à Jour Area51blog le 12-5-2013 à  17 heures

Bannière


Vidéo : une « grappe » d’OVNI dans le ciel d’Astrakhan

07/05/2013

Info envoyée par Patrick lecteur assidu d’Area51 – Source : http://www.directmatin.fr/

Photo ci-dessus Le phénomène d'Astrakhan ressemble à celui constaté à Saint-Petersbourg en avril 2012 [Capture d'écran YouTube]

Photo
ci-dessus
Le phénomène d’Astrakhan ressemble à celui constaté à Saint-Petersbourg en avril 2012
[Capture d’écran YouTube]

Un an après les phénomènes aériens inexpliqués qui avaient été observés dans le ciel de Saint-Petersbourg, de nouvelles manifestations étranges ont été filmées fin avril dans la région d’Astrakhan. Une fois encore, la théorie des OVNI est avancée.

La vidéo qui est diffusée sur le net aurait été filmée le 25 avril 2013 dans la région d’Astrakhan (sud de la Russie). Filmée sommairement, on y distingue une véritable grappe de points lumineux, presque flamboyants, qui plane dans les airs au loin, avant de disparaître derrière le crête d’un colline.

Le phénomène s’interrompt soudainement, les lumières disparaissent avant de réapparaître deux minutes plus tard au même endroit et avec la même vigueur. La scène est filmée par un particulier qui échange des commentaires sur le spectacle avec un compagnon dans un concert de cris de grenouilles.

Ce que les passionnés d’ufologie ont remarqué, c’est que le phénomène ressemble par bien des aspects à ceux qui avaient été filmés par plusieurs témoins dans le ciel de Saint-Petersbourg les 9, 10 et 11 avril 2012, il y a à peine plus d’un an.

Alors que plusieurs phénomènes surprenant ont été rapportés récemment en Russie, cette nouvelle vidéo pourrait bien relancer les spéculations sur les OVNI.

 

gif

 

Mise à jour par Era pour Area51blog le 7-5-2013 à 12 h 45

Bannière

 

 

 

 


Le retour des ovnis en Russie

16/04/2013
15 avril, 2013 Svetlana Smetanina – Source : La Russie d’Aujourd’hui
Au temps de l’Union soviétique, les objets volants non identifiés (ovnis) étaient pris très aux sérieux. Le KGB et le ministère de la Défense disposaient de services spéciaux, chargés d’observer et analyser les phénomènes paranormaux. Certains services militaires sont même, parait-il, parvenus à entrer en contact avec ces engins.
Aujourd’hui, les thèmes paranormaux font si souvent la une des tabloïdes que les scientifiques sérieux préfèrent se taire, ne voulant y être associés. Crédit : Leonid Savinov / RIA Novosti

Aujourd’hui, les thèmes paranormaux font si souvent la une des tabloïdes que les scientifiques sérieux préfèrent se taire, ne voulant y être associés. Crédit : Leonid Savinov / RIA Novosti

A question surprenante, réponse non moins incroyable de Dmitri Medvedev lors d’une interview récente sur la chaîne russe REN-TV. Une journaliste a demandé à l’ancien président s’il était vrai que, lors de la prise de fonction, en plus de la valise nucléaire, on lui remettait aussi un dossier secret sur les ovnis. Ce à quoi le Premier ministre a répondu sans sourciller qu’en effet, c’est un dossier confidentiel des services de renseignement sur les extraterrestres présents sur le territoire russe. Il ne peut en aucun cas en dévoiler le nombre pour ne pas semer la panique. Pour toute information complémentaire, il a conseillé de visionner le film « documentaire » Men in black.

 

Cet humour sert à masquer une réalité intacte depuis l’époque soviétique : les ovni et autres phénomènes paranormaux restent un sujet classé secret défense et qui ne peut être discuté en public, tout du moins par les représentants officiels.

En revanche, certains scientifiques ou anciens haut gradés soviétiques n’hésitent pas à lever le voile sur le secret des ovnis, comme lors de la dernière « conférence de Ziguel » qui s’est tenue en mars dernier à Moscou. Du nom de Felix Ziguel, astronome et mathématicien soviétique et célèbre ufologue reconnu, ce cycle de conférences biannuelles est consacré à l’étude de phénomènes paranormaux.

Ziguel a été le premier en Union soviétique, dans les années 60, à attirer l’attention sur le sérieux du thème des ovnis, considérés jusque-là comme un élément de l’imaginaire fantastique. Grâce à lui, un grand nombre de personnes a commencé à s’intéresser et à recueillir des informations sur le sujet.

C’est en 1978 que les autorités officielles ont changé leur attitude face au phénomène. Après que des milliers de gens en état de choc ont témoigné avoir observé pendant quelques heures un objet étrange briller dans le ciel et que les pays voisins aient exigé de rendre compte d’étranges exercices militaires aériens.

La dernière goutte d’eau fut la lettre adressée par l’académicien Alexandrov, inventeur des centrales nucléaires, au gouvernement, pour le convaincre de prendre ce sujet au sérieux et de mettre en place un programme spécial pour étudier ce genre de phénomènes.

L’Etat désigna le général-major Vassili Eremenko, membre de l’Académie sur les problèmes de sécurité et de l’ordre, représentant de l’aviation militaire, qui fut chargé de créer un département spécial pour recueillir les informations concernant les ovnis.

Vassili Efremenko raconte à La Russie d’Aujourd’hui avoir alors réuni une multitude de témoignages de phénomènes paranormaux. Des consignes ont même été dictées aux forces aériennes pour prévenir toute forme de représailles en cas de rencontre avec un ovni.

Au début des années 80, une première prise de contact avec un ovni a été tentée, sur le polygone militaire de la région d’Astrakhan. Les experts avaient observé que ces phénomènes se multipliaient dans les endroits de concentration d’activité militaire.

« Nous pouvons affirmer que, durant ces essais, nous avons réussi à contacter les ovnis. Pour celà, il suffisait de procéder à des déplacements massifs d’engins militaires, de multiplier les décollages d’avions de chasse. Nous arrivions à obtenir l’apparition d’un ovni dans presque 100% des cas », explique Vassili Eremenko. Ils se manifestaient sous forme de grosses boules de lumière.

Avec le temps, tout le monde s’est habitué, c’était devenu normal. Certains ont alors tenté d’entrer en contact direct avec ces manifestations extraterrestres.

« Ça se passait ainsi : depuis la terre, quelqu’un agitait les mains, deux fois à droite, deux fois à gauche. Et la forme dans le ciel se déplaçait deux fois à droite, deux fois à gauche. Nous ne savons cependant pas comment l’expliquer », avoue le général-major.

Les spécialistes militaires et les scientifiques ont fini par émettre trois hypothèses : ce peut être le résultat d’un phénomène naturel que la science ne peut encore expliquer. Deuxième solution : ce sont des appareils espions américains ou japonais. Ou encore la manifestation d’une civilisation extraterrestre.

Aujourd’hui, les thèmes paranormaux font si souvent la une des tabloïds que les scientifiques sérieux préfèrent se taire, ne voulant y être associés. Eremenko assure qu’à plusieurs reprises, dans le cadre de conversations privées, des pilotes et cosmonautes lui ont raconté avoir été confrontés à de tels phénomènes. Mais ils refusent d’en parler en public. Notre spécialiste reste convaincu que ce sujet mérite d’être pris au sérieux car il touche à la sécurité du pays.

 

 

gif

Mise à jour par Era pour area51blog  le 16 avril 2013 à 12 : 50

area51blog

 

 


Un astéroïde a frôlé la terre

15/02/2013

15/02/13 – 19h43  Source:  article belga.b – Source Images © Nasa..

728043main_asteroid-da14-226

Un astéroïde a frôlé la Terre ce vendredi vers 20h25 sans incident.

Surveillé de près par l’agence spatiale américaine, un astéroïde de 45 mètres de diamètre a frôlé la Terre vendredi sans faire de dégâts, contrairement à une météorite tombée le même jour en Russie qui a explosé et blessé un millier de personnes.

Pesant environ 135.000 tonnes et baptisée 2012 DA 14, l’astéroïde -qui est un corps du système solaire composé de roche, de métaux et de glace- est passé à 27.000 kilomètres de la Terre vers 19H25 GMT, a indiqué l’agence spatiale américaine (Nasa).

Des images prises par un téléscope en Australie et diffusées par la Nasa ont montré une minuscule trace blanche se déplaçant dans un ciel noir.

Il s’agissait du plus gros astéroïde passant aussi près de la Terre jamais détecté par les scientifiques, selon la Nasa. Si l’astéroïde avait touché la Terre, elle aurait pu anéantir une grande agglomération. Pour autant, son passage près de la Terre, à une distance inférieure à celle de certains satellites, n’est pas lié à la chute de morceaux de météorite en Russie.

Selon Samuel Kounaves, professeur au laboratoire de physique appliquée de l’université Johns Hopkins, « il n’y a pas de connexion » entre les deux événements. Les météorites, qui sont des morceaux d’astéroïdes, « tombent sur la Terre en permanence », a rappelé M. Kounaves, interrogé en marge de la conférence annuelle de l’American Society for the Advancement of Science (AAAS), réunie à Boston du 14 au 18 février.

Une météorite a explosé vendredi au-dessus de la métropole russe de Tcheliabinsk, projetant des éclairs incandescents dans le ciel et blessant près d’un millier de personnes, un événement rarissime qui a semé la panique dans cette région de l’Oural.

Source : http://www.7sur7.be/

Ajout  :

Voir la Vidéo sur le site de la NASA (on ne voit pas grand chose ) :

Ustream feed of Asteroid 2012 DA14 flyby from a telescope at NASA’s Marshall Space Flight Center, 9 p.m. EST

séparation jet

Mise à Jour  area51blog le 15/2/2013 à 22:45

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :