Les astronomes ont détecté une nouvelle étoile présentée comme « Alien Megastructure », et elle pourrait nous donner les réponses manquantes.

23/11/2018

Illustration
Crédits : WikiImages / Pixabay

Les astronomes ont-ils repéré une “mégastructure extraterrestre” ?

Article source :sciencepost.fr/

Une étoile visible depuis l’hémisphère Sud semble scintiller de manière très étrange. À l’instar de l’étoile de Tabby, ces creux de luminosité pourraient s’expliquer par la présence d’un nuage de matériau… Ou par quelque chose de plus exotique. Comme une mégastructure extraterrestre ?

L’étoile nous rappelle un objet célèbre depuis 2013 : l’étoile de Tabbydont les baisses de luminosité importantes et irrégulières ne cessaient d’intriguer les astronomes. Plusieurs hypothèses avaient alors été avancées pour expliquer ces étranges fluctuations. L’une d’elles évoquait la présence d’une mégastructure extraterrestre construite autour de l’étoile dans le but de siphonner son énergie. Une idée depuis balayée : une étude publiée en janvier dernier confirmait en effet que l’obscurcissement observé était causé par de la poussière interstellaire.

Une autre étoile qui intrigue

Qu’en est-il alors aujourd’hui ? L’astronome Roberto Saito et son équipe de l’Université fédérale de Santa Catarina (Brésil), se penchaient dès 2010 sur les explosions éruptives de centaines de millions d’étoiles, surveillées dans le cadre du sondage Variables Vista dans la Via Lactea (VVV). Mais en 2012, il remarquèrent soudain quelque chose d’étrange qui n’avait rien à voir avec une explosion : une étoile mystérieusement obscurcie pendant plusieurs jours. L’idée d’une mégastructure extraterrestre est donc revenue sur la table. Les détails de l’étude parue en début de mois sont publiés dans les Avis mensuels de la Royal Astronomical Society.

Il faut bien avouer que les données intriguent. À l’été 2012, la luminosité de cette étoile (VVV-WIT-07), plus vieille que le Soleil et retrouvée dans le renflement de notre Galaxie, s’est estompée légèrement pendant 11 jours pour ensuite chuter au cours des 48 jours suivants. Ce n’était par ailleurs pas 20 % de la luminosité qui était ici obscurcie (comme l’étoile de Tabby), mais près de 80 % ! Quelque chose bloquait ainsi une grande partie de la lumière de cette étoile. Mais de quoi s’agissait-il ?

Plusieurs explications possibles

Pour Eric Mamajek, astrophysicien de l’Université de Rochester (États-Unis), cette chose devrait « faire plus d’un million de kilomètres de large et être très dense pour pouvoir bloquer autant de lumière stellaire », lit-on dans Scientific American. Il pourrait encore s’agir ici d’un agrégat de matière passant entre la Terre et l’étoile. Malheureusement, l’étoile étant située vers le centre de notre Galaxie, la poussière rend les observations de suivi compliquées. Il pourrait également s’agir d’une étoile dite « variable », un type d’objet dont la luminosité varie de façon perceptible durant certaines périodes. Dans ce cas, ces creux de lumière pourraient s’expliquer de manière naturelle, simplement par des phénomènes internes (rien de suspect, donc).

Toujours est-il que pour l’heure, les chercheurs ne parviennent toujours pas à comprendre la véritable nature de cet assombrissement. Ils prévoient néanmoins de continuer les observations avec des instruments infrarouges (qui pénètrent mieux la poussière). Dans quelques semaines  nous aurons donc peut-être le fin mot de l’histoire !

Source

Mise à jour Area 51 blog-le 23-11-2018 à 12h05.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :