Dossiers secrets ovnis américains et Armée spatiale de Donald Trump

04/12/2018

Donald Trump pourrait avoir créé sa force spatiale après avoir découvert les secrets de l’Amérique à propos des ovnis, selon Nick Pope.


Donald Trump doit connaître les secrets des OVNI en Amérique, selon Nick Pope.
Crédit : the sun.co.uk

Article source 

Par Emma Parry, correspondante numérique américaine  le 4 décembre 2018,à  14h18.

                                        Traduction Era pour 

Un expert,  ancien membre du ministère de la Défense, Nick Pope, affirme que Donald Trump pourrait avoir lancé la création de son armée spatiale après avoir découvert les secrets  américains sur les ovnis. Nick Pope, qui dirigeait le projet OVNI du ministère de la Défense, a déclaré qu’il serait «absurde» de suggérer que le président soit tenu dans l’ignorance au sujet des menaces potentielles que représentent les ovnis comme le pensent certains théoriciens du complot.

Monsieur Pope  souvent surnommé Fox Mulder dans la vie réelle en raison de ses recherches officielles sur les ovnis – dit que D. Trump doit connaître le projet de recherche secret sur les ovnis du Pentagone – AATIP (programme avancé d’identification des menaces aérospatiales), découvert plus tôt cette année. Il serait au courant du fait que l’influent Comité des services armés des États-Unis a enquêté et a dépensé  de l’argent pour le ténébreux projet AATIP, selon Pope.

Trump sait également qu’un comité sénatorial enquête sur un incident survenu en 2004, au cours duquel des pilotes de l’ US Navy ont poursuivi et filmé un objet blanc en forme de « tic-tac » non identifiable qui s’est déplacé à  la »vitesse d’un missile balistique » au large des côtes du Mexique, a déclaré Pope.

Il estime que ces connaissances ont peut-être contribué aux projets du président de créer une force spatiale, une nouvelle branche militaire dédiée à la guerre dans l’espace. La Force spatiale devrait être créée d’ici à 2020 et a été défendue par Trump, qui a tweeté en août: « Vive La Force spatiale ! »

Nick-Pope-1230222

Nick Pope  dirigeait le programme OVNI du MoD qui a été arrêté en 2009 -Crédit photos https://www.thesun.co.uk

 

Pope a confié à Sun Online:

«Certaines théories du complot suggèrent que les projets du président Trump en vue d’une force spatiale reflètent la nécessité de protéger la Terre contre des extraterrestres hostiles. Il y avait des théories du complot similaires sur le plan Star Wars du président Reagan.

Bien qu’il n’y ait peut-être aucun lien avec des extraterrestres, le président Trump connaît sûrement tous les dossiers secrets OVNIS en Amérique – dont certains ont été révélés plus tôt cette année dans le cadre du projet AATIP – et cela peut avoir contribué à son désir de développer une force spatiale militaire. Et bien sûr, il sait que les deux espaces de combat clés de tout conflit futur vont être le cyberespace et l’espace extra-atmosphérique. Il est donc extrêmement important que les États-Unis dominent ces champs de bataille. »


Des pilotes de la marine américaine ont poursuivi et filmé un objet en forme de «tic-tac» blanc non identifiable en 2004.
Crédit : thesun.co.uk

«Lors de la campagne présidentielle de 2016, Hillary Clinton et son président de campagne, John Podesta, ont fait des déclarations assez fortes sur le thème » pro-OVNI « , mais nous ne savons pas ce que le président Trump sait ou pense à propos de cette question.

« Il saura que le Comité des services armés de la Chambre s’intéresse au projet AATIP du Pentagone, qui a examiné le phénomène des OVNIS, et il saura que le Comité des services armés du Sénat se penche sur l’incident de 2004 où des pilotes de la marine américaine ont pourchassé et a filmé un ovni autour du porte-avions USS Nimitz.

« Mais nous ne savons pas – par exemple – s’il soutient la décision d’organiser des audiences formelles du Congrès à ce sujet. »


Donald Trump signant sa directive de politique spatiale invitant le Pentagone et le ministère de la Défense à entamer le projet de création d’une force spatiale.
Crédit : thesun.co.uk

Pope dit que malgré les théories du complot, il serait incroyable de penser que Trump ne connaisse aucun secret sur les OVNIS que les Etats-Unis pourraient cacher au public.

Et il a même suggéré que ces théoriciens du complot attendent actuellement la divulgation complète de la  connaissance du gouvernement américain concernant  la présence des extra-terrestres .

« De nombreux membres de la communauté ufologique croient en un complot si vaste, si sombre et si profond que même le président n’est pas au courant », a-t-il déclaré.

«Ils utilisent des expressions telles que« besoin de savoir »et« déni plausible »pour suggérer que le président des Etats Unis est hors du coup. « Ça n’a pas de sens. Si les États-Unis avaient la preuve que des extraterrestres ont visité la Terre, le Président devrait le savoir, car, dans son rôle de commandant en chef, il pourrait être amené à prendre des décisions stratégiques immédiates au plus haut niveau, si la situation devenait soudainement hostile.

«Le président a besoin de connaître toutes les choses importantes , dans le cadre d’une culture du  » pas de surprises ». Si quelqu’un dans le complexe militaro-industriel cache les secrets sur les OVNIS au président Trump, ou suggère de garder le silence sur certaines choses, ils risquent un réveil brutal.

«Il est un président particulièrement énergique et volontaire, et il ne voudra pas rester dans le noir ni qu’on lui dise comment traiter le problème des OVNIS.

« La communauté UFOlogique fantasme sur la » divulgation « – peut-être que le président Trump s’en tiendra à un tweet un soir. »

illustration d’un extraterrestre d’après des témoignages ufologiques 
Crédit : thesun.co.uk

Nick Pope, qui a dirigé le projet OVNI du Royaume-Uni entre 1991 et 1994 , aujourd’hui dissous , a déclaré qu’il espérait que le président s’intéresserait à la question – et serait heureux d’utiliser son expertise pour l’aider.

« J’espère que le président Trump s’intéresse personnellement à cela et je serais heureux de participer », a-t-il déclaré.

«Le gouvernement britannique a arrêté son projet ovni en 2009, il n’y a donc aucun expert en la matière, mais après avoir effectué ce travail dans les années 90, je suis ravi de pouvoir vous aider lors de briefings présidentiels et d’audiences du Congrès pour expliquer ce que certains d’entre nous au ministère de la Défense ont conclu sur les menaces et les opportunités qui découlent du phénomène OVNI, quelle que soit sa vraie nature. « 

Mise à jour Area 51 blog -le 04-12-2018 à  22  h   15


Inde – L’aéroport de New-Delhi perturbé par des ovnis

03/11/2015

113

L’aéroport international Indira Gandhi de Delhi a été mis en état d’alerte à plusieurs reprises en raison de perturbations liées à l’observation d’ovnis.

Selon le quotidien Indien le « Hindustan Times », d’étranges objets volants sont apparus par trois fois au dessus et à proximité directe de l’aéroport en cette fin de mois Octobre 2015.

Pour commencer, trois objets volants ont été remarqués par un officier de l’armée de l’air le 23 Octobre entre 10h50 et 10h55.

Ensuite c’est le contrôle aérien de l’aéroport qui a signalé un étrange objet volant non identifié évoluant au dessus des pistes le 27 Octobre.

Enfin c’est le pilote d’un vol de la compagnie ‘Air Vistara’ de Bhubaneswar qui s’est plaint après avoir été gêné par une lumière vive semblable à un faisceau laser qui l’éblouissait alors qu’il atterrissait le 28 Octobre au soir.

Le pilote a affirmé qu’il était six miles nautiques de la piste quand il a observé le faisceau laser, qui l’a distrait.

Un hélicoptère a alors été dépêché sur les lieux mais il n’a rien trouvé.

Malheureusement, aucune photographie ne vient étayer ces déclarations.

Source – www.pakistantoday.com.pk Via Parlons-ovni.fr

7751258372_carte-de-localisation-de-new-delhi-inde

 

 

gif

Mise à  jour Area 51 blog, le: 03/11/2015 à : 08h00

area51blog


« Nous avons perdu beaucoup d’hommes et d’avions en tentant d’intercepter des ovnis »

19/04/2015

Un article du NUFORC – Traduction Era pour Area51blog

 

 

General Ben Chidlaw

General Ben Chidlaw

Timothy Good  écrit : « La destruction ou la disparition d’avions militaires au cours des interceptions d’ovnis ont continué au même rythme. » Comme le général Benjamin Chidlaw, ancien général commandant du Commandement de la défense aérienne a déclaré à Robert C. Gardener (ex USAF) en 1953:  « Nous avons empilé des rapports sur les soucoupes volantes. Nous les prenons au sérieux, si l’on considère que nous avons perdu beaucoup d’hommes et d’avions qui tentaient de les intercepter. « Leonard Stringfield, un ancien officier des renseignement de l’Armée de l’air a été informé par une source fiable dans les années 1950 que l’Air Force perdait à peu près un avion par jour  en lien avec les ovnis” « Stringfield a été informé de manière fiable. Selon les chiffres du ministère américain de la Défense, de 1952 jusqu’à la fin de Octobre 1956, il y a eu 18 662 accidents majeurs des avions militaires, répartis comme suit:

Année  –  armée de l’air  – Pertes de la Marine

1952             2,274                          2,086

1953             2,075                          2,325

1954             1,873                           1,911

1955              1,664                          1,566

1956              1,530                          1,358

Sur ce total étonnant d’accidents, la plupart impliquaient de nouveaux avions à réaction  rapides,  (comme ceux qu’on envoyait pour intercepter les OVNIS) , dont 56.2 pour cent d’entre eux furent causés par une erreur de pilotage; 8.1 pour cent par l’équipage au sol ou d’autres ratés du  personnel; 23.4 pour cent par la défaillance  de pièces et d’équipement dans l’aéronef; 2,8 pour cent par diverses «conditions dangereuses», et -9,5 pour cent (1773) étaient dus à des «facteurs inconnus». Metrci au livre de  Timothy Good  “Need to Know” (Besoin de Savoir) P.172

 

Commentaires de l’éditeur P.172: Lorsque j’ai pris en chasse  un OVNI nous avons dépassé de 20 noeuds la limite de vitesse de vol de l’avion marquée par une ligne rouge. Dans l’excitation de la chasse, il est facile de dépasser les capacités des aéronefs et souvent une pièce de l’avion peut avoir une défaillance. Il y a beaucoup de récits   propos de lancement de  missiles et de tirs directs sur les ovnis qui restaient sains et saufs ,  et qui retournaient  le feu et détruisaient l’intercepteur.

Source : National Ufo Center

Mise à jour Area51blog, le : 19/04/2015 à 23:45

Bannière


Observations d’ovnis : crainte des pilotes

18/03/2015
 Un article de Ken Pfeifer – world ufo photos and news
Traduction Era  pour Area51blog
Source image : Ken Pfeifer - WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

Source image : Ken Pfeifer – WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

Les pilotes de ligne craignent toujours de signaler leurs observations d’ovnis dans le ciel

WASHINGTON— Les pilotes de ligne voient des objets volants non identifiés mais très peu les signalent à cause du ridicule. Selon le NARCAP (Centre national d’information sur les phénomènes anormaux de l’aviation) Il y a eu plus de 3 500 observations de « Phénomènes Aériens Non identifiés » par des pilotes militaires, commerciaux et civils. Mais selon le Capitaine Jim Courant, pilote commercial depuis plus de 31 ans,  il y a beaucoup plus d’observations qui ne sont tout simplement pas signalées.  « Le nombre de personnes qui sont au courant du sujet est presque incroyable » a-t-il dit, s’exprimant devant l’audience  citoyenne sur la divulgation au National Press Club à Washington, DC le 3 mai. Courant fait des recherches et étudie le phénomène ovni depuis des années. Il a amassé plus de 3000 livres sur les ovnis et les extraterrestres et a accueilli une série télévisée sur la question intitulée «Nouvelles perspectives » qui a duré trois ans. Il vole toujours pour une compagnie aérienne commerciale et en raison de son exposition à la télévision, il est reconnu comme une autorité en matière d’OVNIS et de rencontres. Il a été contacté et l’est toujours, par de nombreux pilotes de compagnies aériennes commerciales et militaires qui sont heureux de discuter en privé de leurs rencontres avec des OVNIs, mais ne veulent pas parler publiquement, craignant le ridicule et dans certains cas des représailles. «Ils ont peur, » non pas tant pour leur statut ou leurs prestations de retraite, mais « ils ont plus peur pour leurs familles », a-t-il dit.
Il a décrit l’expérience d’un pilote qui était  aux commandes d’un 747 au dessus du Pacifique en 1980, quand il est tombé nez à nez avec un OVNI en face de lui. « Vous ne croirez pas  ce que nous avons vu, »avait dit le pilote, selon Courant. « Cette chose était plus grande qu’un 747. » Courant déclare que le pilote  arrivé à sa destination au Japon, fit un compte rendu et on lui dit de ne jamais en reparler. »
Courant a raconté à l’audition sa propre rencontre avec un ovni. En 1995, il volait près d’Albuquerque, Nouveau Mexique, lorsque avec son co-pilote, ils ont vu une forme ovale bleu vert s’approcher en provenance de la gauche. « Dans un flash de lumière blanche aveuglante, l’objet a soudainement monté à un angle de 45 degrés » a-t-il déclaré à l’audition. Quatre autres pilotes on signalé à la tour de contrôle qu’ils avaient aussi vu l’objet. « Un pilote a dit que cela devait être un météore, » s’est souvenu Courant, ajoutant, « je suis rentré dans la conversation et j’ai dit « depuis quand les météores remontent-ils ? » Quand on l’a questionné sur  la réaction de son co-pilote dans une conversation téléphonique après  l’audition, Courant a déclaré « Il a refusé d’en discuter et n’a plus jamais volé avec moi ».
Courant dit que les pilotes ont rapporté avoir vu une variété d’engins qui apparaissent soudainement et se déplacent à des vitesses impossibles pour la technologie actuelle. Les signalements incluent des engins en forme de cigare, des engins triangulaires,  et d’autres qui sont de la taille d’un porte-avions ou plus. Il dit que les pilotes de ligne sont « très sérieux dans leur profession » et non susceptibles de faire des exagérations.
Le site web NAPCAR, co-fondé en 1999 par le  Dr Richard F. Haines, un spécialiste reconnu en matière d’ovnis et un ancien responsable scientifique au centre de recherche de la NASA de Ames a été efficace pour apporter des preuves des observations, mais Courant dit que plus doit être fait.
Les observations d’ovnis ne sont que « la pointe de l’iceberg » en terme de ce qui a été vécu et de ce qui est connu à propos des extraterrestres selon lui. « 
 » Je suis au courant de certaines choses, mais je ne peux pas rentrer dans le sujet ici, » a-t-il déclaré à l’audition. Courant a dit qu’il était temps pour le gouvernement américain d’être honnête avec les preuves fournies et acquises par  ses agences à travers des décennies de  rencontres extraterrestres. Les pilotes de ligne savent ce qu’ils ont vu, dit-il et devraient être en mesure d’en parler sans crainte du ridicule.
REMARQUE : L’image ci-dessus est une illustration.
KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS
WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG
WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG
Remerciements à
http://www.educatinghumanity.com

gif

Mise à jour Area 51 blog, le : 18/03/2015 à 8h00

area51blog


Affaire des ovnis de Guernesey : Observation d’un OVNI par un pilote de ligne

08/06/2014
Les pilotes signalent des objets non identifiés depuis les années 40 - Photo BBC

Les pilotes signalent des objets non identifiés depuis les années 40 – Photo BBC

Ray Bowyer, capitaine travaillant pour Aurigny Airlines.

Avec beaucoup de force, le capitaine Bowyer a décrit l’observation d’un ovni massif en avril 2007 dans le voisinage de Jersey et Guernesey. Cet appareil a été observé par l’équipage et certains des passagers, ainsi que par un pilote d’un autre avion qui se trouvait dans les environs à ce moment. « Un signal radar anormal a été détecté, et la BBC a fait état de cet incident ». Le Capitaine Bowyer a mentionné la réponse très professionnelle de sa compagnie aérienne et des autorités responsables de l’aviation à la suite de ces observations. Le Capitaine Bowyer a noté que le fait d’avoir signalé cet incident n’avait pas eu d’effets négatifs sur sa carrière.

Vidéo source Youtube

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Liens externes

gif

 

Mise à jour Area51blog le 8-6-2014 à 15h45

Bannière


Témoignage ovni : Base Militaire Roumaine Mars 1989

31/05/2014

Des Pilotes Roumains font une incroyable observation

Un article de Ken Pfeifer 

Traduction Era pour Area51blog

Crédit illustration Ken Pfeifer  WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

Crédit illustration Ken Pfeifer
WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

 

Aéroport militaire roumain Mars 1989

A l’aéroport militaire Mihai Kogalniceanu, au nord de Constanta, plusieurs pilotes d’avions de combat supersoniques du groupe 57 de l’armée de l’air ont été témoins d’un phénomène aérospatial non identifié.

 L’incident s’est probablement déroulé durant la seconde moitié du mois de mars 1989 (Dans les souvenirs des témoins il y a des divergences concernant les dates). Entre 15 et 21 heures, l’unité, constituée de 18-20 pilotes, effectuait des exercices de tir en deux parties : vol  diurne et vol nocturne. « «À un moment , on a annoncé que les manoeuvres étaient stoppées, bien que les conditions météorologiques étaient excellentes et que la visibilité était très bonne « , a déclaré un témoin.

Vers 21h20, on débarrassa les pilotes de leur équipement. Certains d’entre eux , y compris le commandant et le colonel Platon Streja , inspecteur de vol pour le commandement de la Force aérienne à Bucarest , délégué pour assister et participer à des vols cette semaine-là , étaient dans la « cellule d’alarme « , une chambre située dans un bâtiment, à planifier le  prochain vol , prévu dans les deux jours . Les autres pilotes discutaient sur ​​un banc à l’extérieur de ce bâtiment. Les techniciens préparaient les avions pour le stationnement de nuit. Le ciel était  » clair comme du verre « , et la visibilité était parfaite.

Le Colonel (à la retraite ) Aurélien Dobre se souvient : Je parlais avec quelques camarades pilotes devant la «cellule» . J’étais en face du terminal de décollage. A un moment, j’ai vu beaucoup de lumières, apparaissant effectivement au-dessus des arbres . Je suis immédiatement entré dans la «cellule» pour avertir ceux qui étaient à l’intérieur. Lorsque je suis sorti les lumières étaient déjà au dessus de nous. » Le colonel (retraité) Paul Otelea, commandant du deuxième groupe, qui pilotait alors un MIG-23, dit :  » A un moment notre collègue Aurelian Dobre est entré,  nous appelant : « sortez vite !  » Nous y sommes tous allés ; nous avons regardé dans le ciel et avons vus des formations en triangle voler  à égale distance les uns des autres, baignés de blanc argenté mat léger,  solide mais sans diffuser de lumière  autour . [ … ]

Ils se sont déplacés du sud au nord . J’estimais leur altitude à un angle d’environ 20-25 degrés et environ 7.000 mètres de haut. Lorsqu’ils sont passés au dessus de  lui ,  le bruit qu’il a entendu «  était comparable à celui des oiseaux qui survolent la forêt la nuit ». Je le connais, car depuis l’enfance, je me promène dans les bois  » . «Depuis  le premier instant où je les ai vus jusqu’à ce qu’ils disparaissent , plusieurs dizaines de secondes se sont écoulées, puis les lumières se sont estompées en direction de l’Ukraine  » . Il ajoute que l’absence de «bang sonique « (onde de choc) est un grand mystère. Le colonel ( en retraite) Dan Aioanei , qui à l’époque était aux commandes d’un MIG – 29 , dit: .  » De Medgidia , une formation de 7 , 8 ou 9 objets flottants approchait . Ils ressemblaient à des tubes de néon , plusieurs kilomètres de long chacun, et étaient donc positionnés les uns par rapport aux autres de manière à former un « V ». De loin, les tubes semblent avoir un diamètre de 15-20 cm , dans la réalité ils faisaient 2-3 mètres. La vitesse de vol devait être au moins supersonique . Ils volaient très haut , à une altitude minimum de 3000 m , mais pouvant peut être atteindre plus de 10.000 mètres. Même pour nous, habitués au ciel, c’était difficile à évaluer , parce que les points de référence , à savoir les nuages ​​, étaient absents. En tant que pilotes , nous connaissons la forme , la texture , la dynamique des nuages ​​, en fonction de l’altitude à laquelle ils se trouvent . La formation n’a laissé aucune trace , pas de lumière , pas de piste . Les «tubes» ont disparu de l’horizon , quelque part à l’est de Tulcea .

En 1989 , le Groupe 57 de l’Armée de l’Air , aujourd’hui dissous , a été classé parmi les plus élevés en Europe en termes de professionnalisme des pilotes et des fonds de dotation de l’unité . Les aviateurs qui ont assisté à l’incident ont été à la fois qualifiés et formés pour distinguer un avion, un hélicoptère , un ballon, un vol d’oiseaux , ou un satellite qu’il soit .

Remarque : L’ image ci-dessus est une illustration.

 KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

Lisez la totalité de cette affaire sur  http://www.ufocon.ro/index.php/ufocon-romanian-ufo-conference

 

gif

 

 

Mise à jour et Traduction Era pour Area51blog le 31:05:2014 a 21:20

Bannière


L’Observation d’ovni par un pilote de la RAF surnommé « Soucoupe Sam » en 1952 a convaincu le ministre de l’aviation que nous ne sommes pas seuls

28/05/2012
  • Le Sergent Roland Hughes revenait à la base sur Allemagne de l’Ouest
  • L’Objet, 30 mètres de long, était un disque métallique « d’argent brilant »
  • Le Radar confirma qu’il se déplaçait à une vitesse de loin supérieure à celle des engins de l’époque.

Par Chris Hanlon  Traduction Era pour Area51blog

Une observation d’OVNI a été jugée si crédible, qu’elle  a convaincu un ministre du gouvernement qui a enquêté.

L’observation par un pilote de chasse de la RAF en  mission de formation sur Allemagne de l’Ouest en 1952 a été révélée pour la première fois par des documents publiés par les Archives Churchill à l’Université de Cambridge.

Le Sergent Roland Hughes revenait à la base quand il a été suivi par un «disque métallique en argent brillant » qui a volé à ses côtés avant de disparaître à une vitesse  incroyable.

Saucer Sam: Sgt Roland Hughes à côté de son avion de chasse orné d’ovnis peints par ses collègues après son observation d’ovni confirmé par radar.

L’objet a été capturé par les radars de la RAF, qui a confirmé qu’il volait à des vitesses bien supérieures aux capacités des engins de l »époque.

Hughes a rapporté l’observation et on l’a  envoyé rendre visite à Duncan Sandys, alors ministre de l’Aviation, pour lui faire son rapport en personne.

Il a décrit avoir vu un flash de «lumière argentée», qui descendait rapidement vers lui jusqu’à ce qu’il puisse voir que c’était un «disque de métal argenté luisant».

Il a dit que sa surface était brillante, «comme une feuille d’étain», et «sans un seul pli ou froissement.

Il pouvait voir, avec «une clarté étonnante»,  «la surface très réfléchissante et absolument  sans soudure,  d’aspect métallique » de l’engin.

Volant à haute altitude avec une visibilité claire dans son De  Havilland Vampire, il a estimé sa taille à 30,5 mètres de large – «Environ l’envergure d’un bombardier Lancaster ».

Aucun des trois autres pilotes – Tous retournent à la RAF dans le nord de Oldenburg Allemagne de l’Ouest – n’a vu l’objet parce qu’ils effectuaient une manoeuvre et ne cherchaient pas dans la même direction.

Disque argenté : Caricature d’un ovni similaire à celui que le Sgt Roland Hughes déclare avoir suivi son avion avant de s’éloigner à une vitesse incroyable.

Six jours plus tard, Hughes a été envoyé à la RAF Fassberg en Allemagne de l’Ouest pour déposer son rapport  aux hauts officiers de la RAF et Sandys.

La première question du ministre fut combien de bières Hughes avait bu la veille au soir.

Toutefois, à la fin il fut tellement pris par  l’histoire Hughes qui avait à l’époque 23 ans, qu’il alla en parler à de  hauts fonctionnaires, en leur disant qu’il était convaincu que c’était vrai.

Cela va contre ce que les gouvernements britanniques ont dit au sujet des OVNIS dans le passé – dans la plupart des cas, ils ont eu à cœur de minimiser les suggestions selon lesquelles les observations d’ovnis sont sérieusement étudiées.

Dans un document récemment publié, Sandys dit au  chef scientifique du gouvernement  Lord Cherwell qu’il a trouvé l’histoire et les preuves radar «convaincantes».

Duncan Sandys

En référence aux observations d’OVNIS  semblables par les pilotes américains, ce qui est devenu connu sous le nom de «Foo Fighters», Sandys dit dans le document: «Je n’ai aucun doute que  Hughes ait vu un phénomène similaire à celui décrit par de nombreux observateurs aux États-Unis. »

 Lord Cherwell avait auparavant rejeté les observations des États-Unis comme «psychologie de masse».

Sandys, qui devint plus tard secrétaire à la Défense, reprit: «Jusqu’à ce qu’une  explication scientifique satisfaisante puisse être fournie, il serait très imprudent d’accepter sans question en outre, que  » les soucoupes volantes  » puissent être rejetées comme » une forme bénigne d’hystérie « . »

Hughes volait à haute altitude avec une bonne visibilité sur le chemin de la RAF dans le nord de Oldenburg Allemagne de l’Ouest quand il a repéré l’OVNI

Il a ajouté qu’il y avait «de nombreuses preuves d’un phénomène inconnu et inexpliqué».

Les documents ont été étudiés par David Clarke, un académique de l’Université de Sheffield Hallam ,  alors qu’il faisait des recherches pour un livre sur les ovnis.

Le Dr Clarke a été contacté par le fils de Hughes, qui a raconté  la version de son père des événements et lui a donné son carnet.

Après l’observation, Hughes, décédé en 2009 à l’age de  79 ans, a été surnommé «Soucoupe Sam et ses collègues avaient peint une soucoupe volante sur son jet.

Le fils de Hugues,Brian, 45 ans, un fonctionnaire du ministère de la Défense, a déclaré «Nous savions à propos de l’observation dans la famille quand nous avons grandi, mais mon père ne parlait pas beaucoup. Nous en avons appris plus à force  de lui demander.

«Si c’était quelqu’un d’autre que mon père, qui avait raconté cette histoire, je serais sceptique.

«Il m’a dit une fois » Les gens pensent que vous êtes fou si vous dites que vous avez vu une soucoupe volante – Je n’en ai vu qu’une fois, je n’en ai jamais vu depuis « .

Dr Clarke a déclaré: «Il n’y a absolument aucun doute que quelque chose a été vu par Hughes. Il n’affabulait pas »

«Mais la seule position honnête à prendre, c’est que nous ne savons pas ce que c’était. Mais il pourrait y avoir une sorte d’explication scientifique, avant de commencer à sauter sur des conclusions sur les visiteurs étrangers.

source : http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2150710/UFO-sighting-RAF-pilot-dubbed-Saucer-Sam-1952-left-aviation-minister-convinced-alone.html?ITO=1490


Rencontre avec un ovni révélée près 40 ans après par un ex Pilote militaire : Exclusif

12/04/2012

Sourcehttp://www.huffingtonpost.com/2012/04/03/ufo-encounter-pilot_n_1396078.html?ref=tw  via http://www.facebook.com/crucras

Traduction area51blog

Photo de l'avion T-39D Sabreliner , similaire au jet piloté par Capt. Larry Jividen la nuit de cette rencontre avec un ovni en 1975.

Dans la nuit du 6 février 1975, le capitaine d’escadron de marine de réserve  Larry Jividen pilotait un Sabreliner T-39D (voir image ci-dessus) avion d’entrainement au  combat et de service avec cinq pilotes officiers de marine à bord pour un vol d’entraînement spécial. Il ne savait pas que la soirée se transformerait  en un jeu du «chat et de la souris» avec un objet volant non identifié.

Jividen n’a jamais parlé de son expérience depuis presque 40 ans — jusqu’à maintenant.

L’officier du Corps des Marines depuis 9 ans – et plus tard pilote de ligne commerciale – avait décollé au crépuscule pour un aller-retour de deux heures qui a commencé et s’est terminé  à la Station Aéronavale de Pensacola, en Floride

« Aux environs de 9 heures, nous descendions d’altitude — environ 33,000 pieds — et j’ai regardé sur le côté droit de l’avion où j’ai vu une lumière rouge fixe à notre position de 1:00 heure et de l’altitude « , a dit Jividen au Huffington Post.

« Il ne clignotait pas comme les feux anti-collision  normaux des avions. J’ai pensé que ça pouvait être quelque autre traffic, mais je n’étais pas sûr alors j’ai appelé la tour de contrôle et dit, « Comprenez que nous avons l’autorisation d’approche, mais nous avons un trafic sur notre droite, qui passe en premier pour l’approche ? »

Le trafic que Jividen et les cinq autres membres de l’équipage ont vu a été mutuellement décrit comme «un objet solide circulaire ayant la taille relative d’une bille de gamin tenue à bout de bras», s’est rappelé Jividen.

 Lorsqu’ils furent informés que la tour de contrôle au sol n’avait pas d’autre trafic dans leur proximité, Jividen commença à s’inquiéter que le mystérieux objet ne soit pas apparu sur le radar. Il demanda donc  l’autorisation de dévier de leur approche et de se tourner directement vers l’ovni lumineux rouge « juste pour voir ce qu’il allait faire ».

Comme il se tourna vers l’objet, Jividen dit qu’il se tourna vers son avion. « Il a soudainement volé de droite à gauche, sur le nez [de notre avion], et s’est juste arrêté à notre position de  11  heures. À ce moment-là, j’ai commencé à accélérer pour voir si je pouvais me rapprocher de l’objet, et comme je [l’ai fait], il m’a dépassé. en d’autres termes, quand j’accélérais, il  accélérait . « Alors, j’ai décidé de descendre pour placer l’objet contre un champ d’étoiles afin de m’assurer qu’il était réellement solide, et puis je suis monté pour que je puisse voir  silhouette de l’objet contre le Golfe du Mexique. » Jividen dit la que la  rencontre de cinq minutes a pris fin lorsque l’ovni rouge s’est envolé à une vitesse très élevé et a disparu à l’horizon en direction de la Nouvelle-Orléans. Lorsque l’équipage retourna à Pensacola, Jividen remplit un dossier d’incident et ce fut la dernière fois qu’il entendit parler de cet épisode Et personne d’autre n’en entendit parler pendant plus de 3 décennies. L’histoire de Jividen est maintenant racontée dans la nouvelle édition de «  »UFOs: Myths, Conspiracies and Realities, » écrit par le  Col. John Alexander.

« J’ai fait quelques vérifications sur les antécédents de Jividen et une des premières choses qui revenaient était sa   croix de vol de distinction pour avoir fait  des choses vraiment héroïques. Il est bien celui qu’il dit être et il est très simple», dit Alexander au  HuffPost. « Je ne pense pas qu’il y ait le moindre doute que c’était quelque chose. Je le prends comme un témoin très crédible, bien plus que beaucoup d’autres. »

L’autorisation top-secret d’Alexander qui lui a été accordée par le Gouvernement américain lui a donné accès dans les années 80 à une variété de documents officiels et aux premiers récits personnels d’ovnis. Il a aussi créé un groupe spécial de fonctionnaires et de scientifiques de haut niveau qui ont étudié le phénomène ovni. . En fin de compte, Alexander a déterminé que les États-Unis, en effet, avaient des preuves montrant la réalité OVNI, mais il n’a pu trouver aucun signe que le gouvernement a délibérément gardé ces informations du public, ou que le contact avait été pris avec une vie extraterrestre. « Une des choses que nous observons sont des caractéristiques physiques que nous ne comprenons pas, des capacités qui sont au-delà de nos options technologiques en ce moment, une accélération extrêmement rapide et des tours de haute gravité auxquels des  organismes vivants, comme nous le savons, ne survivraient pas , « a t-il expliqué.

Regardez ces rencontres rapprochées étonnantes des pilotes avec des ovnis :

Une question plus large subsiste  en ce qui concerne les ovnis vus par des militaires, des pilotes professionnels et privés qui  peuvent se révéler des dangers potentiels pour la sécurité, dit au moins un scientifique respecté. « Mes amis qui sont des scientifiques disent,« Eh bien, il n’y a rien concernant les ovnis. Si il y avait quelque chose, nous aurions des données et nous aimerions les compulser. « C’est en partie une déclaration valable, et ce sont  les pilotes qui  sans le savoir, nous empêchent d’obtenir les données pour analyser scientifiquement, « a déclaré Richard Haines, ancien chercheur scientifique  du Centre de recherche Ames de la NASA. Haines – qui préfère utiliser le terme phénomènes aériens non identifiés, ou PAN plutôt que OVNI – est un ancien sceptique  qui dirige actuellement le Centre national d’information de l’aviation sur les phénomènes anormaux,( National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena), ou NARCAP. « Nos objectifs sont de rendre les vols plus sûrs pour le  public qui voyage, en particulier en ce qui concerne les PANs, et nous sommes convaincus qu’il y a une menace potentielle posée par proximité des PANs et des avions commerciaux et privés», dit Haines au  HuffPost.  Travaillant avec un effectif de près de 40 personnes, y compris les filiales internationales, Haines est scientifique en chef du  NARCAP. Il aborde la question des pilotes qui ont craignent de signaler un OVNI ou un PAN alors qu’ils sont encore actifs.

« Pour moi, c’est un grave facteur inhibant pour que les scientifiques comme moi collectent les données. » Haines suggère que le facteur peur qui entoure les pilotes n’est pas tant le fait d’avoir peur des objets auxquels ils sont confrontés que la crainte de perdre leur emploi s’ils parlent à ce sujet. « Exactement. Je ne pense pas que ce soit  une peur physique. Le  NARCAP vient avec l’objectif d’essayer de rendre les vols plus sûrs pour le public, et les compagnies aériennes ne veulent pas entendre cela, car cela implique qu’ils ne sont pas sûrs ! Pour des raisons évidentes, de nombreux rapports que j’ai  sont ceux des pilotes à la retraite. « Comme celui de Jividen, qui a déposé un rapport l’an dernier avec Haines — près de 40 ans après les faits, mais c’était toujours impressionnant. « En premier lieu, il y a plusieurs témoins » déclare Haines. « Il y avait six hommes à bord et ils n’ont pas tous confondu avec une illusion collective. « Après plusieurs minutes l’objet n’a pas changé de forme ou d’intensité , ce qui signifie qu’il n’a pas seulement accéléré devant lui et arrêté à sa position de 11 heures, mais il a ensuite maintenu sa vitesse en avançant. Nous devons nous demander quel phénomène naturel est capable de faire ça ?

L’ancien scientifique de la NASA Richard Haines décrit une rencontre poignante pilote avec un OVNI :

Haines n’est pas encore sûr de ce que sont ces objets insolites dont  tant de pilotes au fil des décennies ont fait état. «Honnêtement, je ne sais pas, et en tant que scientifique, je veux garder toutes les portes ouvertes jusqu’à ce que j’aie  une preuve suffisante, mais jusqu’à ce moment-là, je ne vais pas spéculer. »

  Les recherches d’ Alexander le conduisent à au moins une  conclusion importante à propos des cas réellement inexpliqués d’OVNIs ou de PANs  «  »Si vous arrivez à la question fondamentale – si il y a une intelligence derrière tout cela, et cela semble bien  être vrai -. Des choses comme l’énergie doivent être la clé. Certainement,  comprendre une forme différente d’énergie serait incroyablement utile. » Quel  qu’ai été l’objet circulaire rouge   que Jividen et son équipage ont  rencontré cette nuit-là en 1975, deux choses ont fait une impression durable sur lui. «Tout d’abord, il n’y avait pas de contact radar avec lui.  Il est clair, par la silhouette et les mouvements de mon appareil, que c’était un objet solide, qui se propulsait lui-même. » Je ne pense pas que notre science physique soit assez avancée pour évaluer ce que sont  ces choses. Il y a certains phénomènes physiques en cours que nous ne pouvons pas clairement interpréter ou évaluer – c’est  de toute évidence contrôlé par une intelligence, mais il se peut qu’elle ne soit pas extraterrestre ».

English version

On the night of Feb. 6, 1975, Marine Reserve Squadron Capt. Larry Jividen was piloting a T-39D Sabreliner (see image above) combat trainer and utility aircraft with five Naval officer pilots on board for a special training flight. He didn’t know the evening would evolve into a game of « tag » with an unidentified flying object. Jividen hasn’t spoken about that experience from nearly 40 years ago — until now. The nine-year Marine Corps officer — and later commercial airline pilot — had taken off at twilight for a two-hour roundtrip that began and ended at the Naval Air Station in Pensacola, Fla.

« At about 9 o’clock, we were descending from a high altitude — around 33,000 feet — and I looked off to the right side of the airplane where I saw a solid red light at our 1:00 o’clock position and altitude, » Jividen told The Huffington Post. « It was not flashing like normal anti-collision lights flash on airplanes. I thought it might be some other traffic, but I wasn’t sure, so I called Pensacola Approach Control and said, ‘Understand we’re cleared for the approach, but we have traffic off to our right, and who’s first for the approach? » The traffic that Jividen and the other five crew members saw was mutually described as « a solid, circular object about the relative size of a kid’s marble held at arm’s length, » Jividen recalled. When they were informed that ground control had no other traffic in their vicinity, Jividen became concerned that the mysterious object hadn’t shown up on radar. So he asked for clearance to deviate from their approach and turn directly toward the bright red UFO « just to see what it does. » As he turned toward the object, Jividen says it turned toward his plane. « It suddenly flew from right to left, across the nose [of our plane], and just stopped at our 11:00 o’clock position. At that point, I started to speed up to see if I could close on the object, and as I [did that], it was pacing me in front. In other words, as I’d speed up, he’d speed up. « So, I decided to descend to place the object against a star field to make sure that it was actually solid, and then I climbed so that I could silhouette the object against the Gulf of Mexico. » Jividen says the five-minute encounter came to an end when the reddish UFO flew away at a very high rate and disappeared over the horizon in the direction of New Orleans. After the crew returned to Pensacola, Jividen filled out an incident form and that was the last he heard of the episode. And nobody else heard about it for more than three decades. Jividen’s story is now being told in a new edition of « UFOs: Myths, Conspiracies and Realities, » written by retired Army Col. John Alexander.

« I did some background checks on [Jividen] and one of the first things that came back was his distinguished flying crosses for doing really heroic things. He is who he says he is and very straightforward, » Alexander told HuffPost. « I don’t think there’s any doubt that it was something. I take him as a highly credible witness, much more so than many other ones. » Alexander’s unique top-secret clearance granted him by the U.S. government gave him access in the 1980s to a variety of official documents and first-person UFO accounts. He also created a special group of top-level government officials and scientists who studied the UFO phenomenon. In the end, Alexander determined that the U.S., indeed, had evidence pointing to UFO reality, but he couldn’t find any signs that the government deliberately kept this information from the public, or that contact had been made with alien life. « One of the things we are seeing are physical characteristics that we don’t understand, capabilities that are beyond our technological options at this time, i.e. extremely fast acceleration and high-G turns that living organisms, as we know it, would not survive, » he explained.

Watch these amazing pilot close encounters with UFOs:

A larger issue going on with regard to UFOs seen by military, commercial and private pilots may turn out to be potential safety hazards, says at least one respected scientist. « My friends who are scientists say, ‘Well, there’s nothing to UFOs. If there were, we would have the data and we’d look at it.’ That’s partly a valid statement, and it’s pilots who are unwittingly preventing us from getting the data to analyze scientifically, » said Richard Haines, a former research scientist from NASA’s Ames Research Center. Haines — who prefers to use the term unidentified aerial phenomena, or UAP, to UFO — is a former UFO skeptic who now heads the National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena, or NARCAP. « Our objectives are to make flying safer for the flying public, specifically in regard to UAP, and we’re convinced there’s a potential threat posed by nearby UAP to commercial and private airplanes, » Haines told HuffPost. Working with a staff of nearly 40 people, including international affiliates, Haines is NARCAP’s chief scientist. He addresses the issue of pilots who have a fear reporting UFOs or UAPs while they’re still actively flying. « To me, that’s a serious inhibiting factor for scientists like myself to collect the data. » Haines suggests that the fear factor surrounding pilots doesn’t have as much to do with them being afraid of the objects they encounter as it does with the fear of losing their jobs if they talk about it. « Exactly. I don’t think it’s a physical fear. NARCAP comes along with the objective of trying to make flying safer for the public, and the airlines don’t want to hear that because it implies it’s not safe! For obvious reasons, many of the reports I have are from retired pilots. » Like the one from Jividen, who filed a report with Haines last year — almost 40 years after the fact, but it was still impressive. « First of all, it had a number of witnesses, » said Haines. « There were six guys on board and they’re not all going to mistake a common illusion. « After several minutes [the object] didn’t change size, shape or intensity, which means that it not only accelerated in front of him and stopped at his 11:00 o’clock position, but it then maintained his forward velocity. We have to ask what kind of natural phenomenon can do that? » Former NASA scientist Richard Haines describes a harrowing pilot encounter with a UFO: Haines still isn’t sure what these unusual objects are that so many pilots over decades have reported. « I honestly don’t know, and as a scientist, I want to keep all the doors open until I’ve got sufficient evidence, but until that time, I’m not going to speculate. » Alexander’s research leads him to at least one important conclusion about the truly unexplained UFO or UAP cases. « If you get to the fundamental issue — if there is an intelligence behind this, and it certainly appears to be true — things like energy have to be key. Certainly understanding a different form of energy would be incredibly useful. » Whatever the red circular object was that Jividen and his crew encountered that night in 1975, two things made a lasting impression on him. « First, there was no radar contact with it. Clearly, by the silhouette and movement of my aircraft, this was a solid, self-propelled object. « I don’t think our physical science is advanced enough to evaluate what these things are. There’s some physical phenomena going on that we just can’t clearly interpret or evaluate — it’s obviously intelligently controlled, but it may not be ET. »


L’affaire de Manises (Valence) – Colision avec un OVNI

04/11/2011

Information envoyée par Georges – Vidéo en espagnol

Un avion de ligne parti de Barcelone avec 100 passagers demande l’intervention de la chasse pour se dégager d’un ovni et fait un atterrissage d’urgence a Valence pensant avoir été heurté par un ovni en 1979 ,et, maintenant déclassifié…

http://www.rtve.es/noticias/20111026/cronicas-expediente-ovni/471225.shtml

Voir aussi :

http://www.lasprovincias.es/valencia/20091108/vida-ocio/incognita-ovni-sobre-manises-20091108.html


Michio Kaku sur Msnbc (site Ovni-USA)

29/08/2010

Le professeur de physique Michio Kaku est interrogé par Dylan Ratigan sur Msnbc, à propos du livre récent de Leslie Kean – préfacé par John Podesta : « UFOs : Generals, Pilots & Government Officials Go On the Record ».

C’est, à son avis, « une excellente preuve de plus en faveur de l’ufologie. » Il ajoute : « De nombreux témoignages montrent que les Ovnis défient les lois de la physique. Cependant, il nous manque un échantillon d’ADN de ces visiteurs, qui serait la preuve absolue de leur présence. »

Michio Kaku : « Ce qui se passe est au-delà de notre compréhension et de notre physique. S’ils ont 100 ans d’avance, il est impossible pour eux de nous rendre visite. Mais s’ils ont 1.000 ans ou un million d’années d’avance sur nous, alors de nouvelles lois en physique peuvent être envisageables. Par conséquent nous devons nous ouvrir à la possibilité que nous ne soyons pas uniques, qu’ils pourraient avoir des milliers, des millions d’années d’avance. »

Dylan Ratigan : « Pourquoi ne nous visitent-ils pas d’une façon plus évidente, en se posant devant la Maison Blanche, ou bien dans le parc de Yellowstone ? Est-ce que vous enseignez sur ce sujet ? »

Michio Kaku : « J’en parle dans mes cours d’astronomie, et dans les programmes sci-fi de la chaîne Science, nous nous demandons quelle sorte de physique pourrait émerger dans 1.000 ans ou un million d’années. Imaginez qu’ils aient une telle avance sur nous, nous ne présenterions pas plus d’intérêt pour eux qu’une colonie de fourmis que nous pourrions observer ou même piétiner au bord de la route. »

Voir l’article et la vidéo sur le site  Ovni-USA


%d blogueurs aiment cette page :