Dossier : les « Dogus du Pérou « suite des investigations

25/04/2017

Credit photo via
sciences-fictions-histoires.com

La découverte péruvienne, un dévoilement planétaire au mois de mai ?

Nous suivons de près ce dossier, pas à pas, grâce notamment à Michel Ribardière et Ghislain Sanchez qui partagent les informations lorsqu’ils en ont à leur tour.

Les articles sont rédigés par Michel Ribardière mis en ligne par lui-même sur son site web: FEDERATION EUROPEENNE  A.I.R.P.L.A.N.E

Le premier article était celui-ci  (VOIR)

 

Voici la suite:

08 avril 2017

Les momies péruviennes de plus près (Mise a jour du 8 avril 2017)

Mise à jour du 8 avril 2017
Les entités biologiques et leurs radiographies ont été analysées par 3 spécialistes de Cusco :
– Dr. Ramiro Hermoza Rosell, Chirurgie Générale,
– Dr. Renan Ramírez Vargas, Chirurgien en Médecine Interne,
– Dr. Julio Espejo Torres, Spécialiste des Os et Responsable de la « Sécurité Sociale » à Cusco.
Selon eux, il s’agit d’un véritable corps biologique. Les médecins sont catégoriques: La momie n’est pas une fraude. Elle n’est pas humaine, bien que quelques éléments d’anatomie soient semblables. Cet être était atteint d’une maladie osseuse et les thérapeutes de son époque ont tenté de l’aider par l’insertion d’un morceau de métal dans le bassin [ Note de la F.E.A, on procède à notre époque d’une façon identique -> prothèse au niveau du bassin].

 

16/03/2017 – Analyse des reliques par 3 spécialistes

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

La découverte péruvienne, un dévoilement planétaire au mois de mai ?

La découverte d’un site archéologique péruvien stupéfiant en octobre 2015, par quatre pilleurs de tombes (huaceros), mobilise un intérêt croissant d’internautes, de chercheurs, de médias et des représentants de puissantes nations.

Quelques mots d’actualité sur cette étrange affaire aux répercussions internationales:
Thierry Jamin, chercheurs, explorateur, archéologue français exerçant au Pérou dans le cadre de l’association Inkari est entré en contact avec plusieurs artefacts et matériaux biologiques tirés de ce site mystérieux. Recevant l’aide d’un millier d’internautes dont une majorité est d’origine française, il met en place un projet d’analyses génétiques et carbone 14 passant par des laboratoires étrangers. Ci-dessous, une vidéo montrant les prélèvements tels qu’ils furent réalisés le 3 avril 2017 à la clinique de la Guadalupe de Cuzco par trois chirurgiens :

Vidéo( 1 ) du :03/04/2017 Prélèvement d’échantillons pour les analyses ADN et C14

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Près de deux semaines après leur envoi, deux des trois prélèvements envoyés vers trois laboratoires différents ne sont pas encore parvenus à destination, .
D’autre part, les analyses des implants métalliques seront prochainement terminés. Une prothèse métallique d’apparence argentée, opaline, a été récupérée sur l’un des corps ayant eu un bassin fracturé, qui était atteint d’une forme d’ostéoporose.
D’ici quelques jours, deux chaînes américaines dont le National Géographic seront sur place pour procéder à un enregistrement. Il semble que la diffusion de leurs images se fera dans la période prévue par Thierry Jamin pour une présentation officielle aux médias péruviens à la fin du mois de mai ou début juin 2017.
Plusieurs disques en métal argenté, découverts dans les murs du site mystérieux, font actuellement l’objet de propositions d’achat de la part de l’ambassadeur russe auprès de « Mario » le chef des Huaceros. Toutefois les résultats des analyses financés sur l’initiative de Thierry Jamin seront décisifs pour la réalisation de la proposition estimée à 1 000 000$. Des industriels ont, eux aussi, fait leur apparition avec une proposition d’achat de 500 000$ pour une feuille de métal à mémoire de forme, une telle feuille ayant déjà été vendue l’an dernier à un touriste japonais.
L’information sur ce dossier est de plus en plus répandue sur internet. L’intérêt de collectifs au niveau international inquiète suffisamment Mario pour qu’il soit dorénavant accompagné d’un garde du corps et qu’il confie la majorité de ses trouvailles à l’institut Inkari. Cette organisation, présidée par Thierry Jamin, aurait déjà récupéré des organes momifiés tels que des mains de grandes tailles à trois doigts et des cerveaux extraits de leur boîte crânienne que l’on soupçonne d’une origine non humaine.

 vidéo (2) du: 04/04/2017 Présentation, radiographies et analyse de 3 mains momifiées

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Parmi les découvertes, une momie exceptionnelle récupérée en janvier 2017, sera révélée aux médias dès le mois de mai. D’une taille importante et dotée d’un crane allongé, elle permettrait de supposer que des hybridations entre une espèce extérieure et l’espèce humaine aurait été conduite dans le passé. Thierry Jamin suppose qu’à l’époque ou il vivait, cet être aurait pu avoir une importante influence sur les cultures humaines. Le site pourrait représenter une colonie car le nombre de momies est impressionnant. Il est estimé a plusieurs milliers de corps.
Bien que Thierry n’ait pas encore pu accéder au site, la possibilité d’une telle exploration pourrait avoir lieu au cours du mois de mai 2017. Rappelons que le site passe pour être demeuré « actif », c’est à dire toujours fréquenté par des êtres de nature non humaine.

SOURCE

M.R 

Nous remercions Michel R et Ghislain S pour ce suivi et le partage.


Dossier : les « Dogus du Pérou « investigations.

23/03/2017

radio de la main
crédit photo:
manipradio.com/

Fake ou réalité?

Nous vous proposons un dossier non classé à l’heure actuelle.

Une  découverte a été faite par Thierry Jamin, un explorateur français  , dans le désert du sud du Pérou en janvier 2016.

Ci-dessous vous aurez un ensemble de cette histoire avec des articles et des vidéos.

Pour notre part, Nous nous interrogeons sur le chercheur et sa sincérité mais aussi sur ses compétences et celles de son équipe.

Avec quels moyens et quels laboratoires travaillent-ils ?

Nous attendons donc les pièces à conviction , les examens réalisés et  les  résultats . Ceci  doit être détaillé et expliqué.

Ces trouvailles sont -elles de nature biologiques?

Des analyses d’ ADN auront-elles lieu ?

Nous pouvons aussi prendre en compte quelques notions simples:

Comment des experts peuvent ils estimer la taille d’un individu dont l’espèce n’a même pas encore été identifiée?

Est-ce que ceci peut appartenir à un animal pas encore connu ou simplement découvert?

Est-ce qu’une anomalie comme une déformation biologique,  une grave malformation type  » maladie de l’homme arbre  » ou syndrome de portée peut être envisageable?

Cette main est elle fausse? A- t-elle été fabriquée par des chamans par exemple?

L’équipe de monsieur Jamin a-t-elle pu être victime d’imposteurs?

Quelles garanties seront apportées sur les résultats à venir?

Il faut tout explorer avant d’affirmer une chose plus qu’une autre pour l’instant.

En attendant,cette histoire est intéressante, en espérant que nous ne serons pas abusés une fois de plus.

Nous vous laissons à votre appréciation lorsque vous aurez visionné tous les supports partagés ici.

Era & Sylain.

Les Dogus du Pérou : article source feairplane

Depuis le mois d’octobre 2016, de nombreuses photos et vidéos enregistrées au Pérou par l’équipe INKARI de l’explorateur Thierry Jamin, n’ont cessé de nous parvenir et de nous alerter de la découverte de matériaux assez extraordinaires: des organes et des corps momifiés d’espèces inconnues, comportant des métaux implantés sous-cutanés, des objets sculptés, gravés, ou modelés ayant des caractéristiques exotiques inattendues.

Crane encore recouvert de la substance poudreuse employée par l’embaumement
Crédit photo FEA

Crane, dont la poudre d’embaumement a été retirée et qui révèle un épiderme de couleur grise

En observant les yeux de ces momies, nous n’avons pu nous empêcher de faire un rapprochement avec le visage étrange des « Dogu », statuettes japonaises qui auraient été réalisées durant la période Jomon (de -15 000 ans à -300 ans avant notre ère).

Crane, dont la poudre d’embaumement a été retirée et qui révèle un épiderme de couleur grise
crédit photo: FEA

En observant les yeux de ces momies, nous n’avons pu nous empêcher de faire un rapprochement avec le visage étrange des « Dogu », statuettes japonnaises qui auraient été réalisées durant la période Jomon (de -15 000 ans à -300 ans avant notre ère).

crédit photo:
FEA

 

 

 

credit FEA

 

 

 

 

 

 

 

De nos jours, les « Dogu » ont parfois été perçues, comme les représentations d’êtres non-humains équipés d’un scaphandre.
Il est intéressant de remarquer que les Dogus ont souvent été retrouvés dans des tombeaux de la période Jomon. Les corps étaient alors majoritairement placés en position fœtale à l’instar des momies péruviennes.

Michel Ribardière

Source

Voir profil de Thierry Jamin

Vidéos de Nuréa TV aynat invité Thierry Jamin.

Via youtube

« Les Mystérieuses Reliques du Pérou » avec Thierry Jamin

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici 

Dogū

 

Liens externes

Pérou : découverte d’un étrange crâne ressemblant à celui d’un Alien ou supercherie ? – 17 novembre 2016

Les petites momies du Pérou – 08 décembre 2016 – 08 décembre 2016

Une main géante momifiée, la découverte fabuleuse de Thierry Jamin au Pérou relance la théorie archéologique Alien

Mise à jour Area 51 blog, le : 23/03/2017 à : 14h30.


Photos insolites prises en octobre 2014 sur le Machu Picchu.

24/11/2015

 

Source: Mutual UFO Network

Source: Mutual UFO Network

area51blog

Mardi 24 Novembre 2015 à 17h45:

Chers amis, chers lectrices et lecteurs.

En ces temps difficiles sur la planète concernant l’actualité plutôt lourde un peu partout dans le monde, l’ufologie est parfois en retrait dans nos préoccupations.

Cependant, de notre côté nous restons un minimum disponibles afin de continuer contre vents et marées nos recherches, nos diffusions et notre disponibilité envers les témoins d ‘ O.V.N.I/O.A.N.I   désirant se manifester.

Ainsi nous partageons conformément au souhait du témoin des clichés n’ayant pas d’explications pour l’heure. (mail reçu Dimanche, traité ce mardi matin (réponse à notre mail)

Nous gardons le contact avec ce témoin pour d’éventuelles et plus amples informations.

( Par convention nous nommerons le témoin JPM)

JPM

Bonjour,

 Avez-vous connaissance des photos prisent en octobre 2014 sur le Machu Picchu ?

Notre réponse:

Bonjour. Je n’ ai pas vu ces photos en effet. Il faut dire que je suis en plein travail avec les dernières corrections de mon livre  qui va être publié cette fin d’année.

J’ai examiné l’une d’entre elles que vous m’avez envoyée par ce mail.

La première semble être  un montage rajouté au décor.

Il manque beaucoup de précisions afin d’avoir une idée plus précise.

Ceci dit, merci à vous , bon Dimanche.

 

Voici son récit ( sa réponse) et ses clichés: 

JPM

Crédit photo JPM via le MUFON

Crédit photo
JPM via le MUFON

Voici quelques explications :

Je me suis donc rendu en octobre 2014 en tant que touriste. C’est donc à mon retour à l’hôtel de Cusco que j’ai visionné les photos que j’ai réalisé.

Toutes les photos ont été prises 2 fois (en Jpeg et en Raw) avec une appareil Fuji X-PRO 1 (j’ai d’ailleurs toujours ces photos d’origine qui sont à votre disposition).

Il est vrai que lorsque je montre ces photos il est difficile de croire en la véracité de ces clichés, cela paraît trop énorme (au moins 3 objets très différents pris en quelques minutes et qu’ à ce jour ( j’ai vérifié sur google) il n’y a rien de semblable. En effet, la forme orange semble rajoutée, c’est étrange et énigmatique.

Une Personne avec qui je voyageais a également photographié à ce moment là un objet similaire à l’objet orange.

J’avais contacté fin 2014 l’organisme Belge qui répertorie les OVNI (COBEPS),

crédit photo: JPM via le Mufon

crédit photo:
JPM via le Mufon

malheureusement ils n’ont pas pris au sérieux ces photos. J’ai quelques fois l’impression que les observations d’OVNI doivent correspondre à ce que l’humain s’attends.

Personnellement, je désire que ces photos soient diffusées le plus possible afin que les scientifiques intéressés par l’ufologie puissent mieux comprendre ces phénomènes. J’y arrive peu à peu, c’était le but de mon contact avec vous.

Je reste à votre disposition. Très bon dimanche.

serpent gif

Remarque information complémentaire:area51blog

Machu Picchu  issu  des incas étant une civilisation ancienne du XVe, est un sommet en montagne situé au Pérou orienté côté oriental des Andes.

Croquis crédit: visitmyperu.com/

Croquis crédit:
visitmyperu.com/

gif

Mise à jour Area 51 blog, le: 24/11/2015 à 17h45.

area51blog


Réseau de grotte qui se trouverait entre le Pérou et l’Equateur.

29/07/2013

area51blog

avatareraavatar-i-love-japan

Note adm:

Lundi 29 / 0 7 /2013 , 22h20:
Un mystère digne d’une aventure du célèbre personnage fictif Lara Croft.
« Ghislain Sanchez a déniché cet article qu’il a partagé sur son mur Facebook le 22 Juillet 2013. Nous ne savons pas la véracité de ce qui est écrit , pas plus que la suite donnée à cette affaire, faute d’éléments, une vidéo est associée en complément,  un document sous format PDF  nous ajoutons d’une autre source afin d’en savoir plus , bon visionnage. »
gif
La bibliothèque aux livres de métal
ghisArticle de ghislain sanchez
Les galeries auraient été taillées, les murs seraient lisses et polis et les angles seraient parfaitement perpendiculaires. Sur ces murs se trouverait une bibliothèque contenant des centaines d’ouvrages entièrement en métal contenant des textes dans une écriture encore inconnue.
En 1975 une expédition fut menée sur les lieux de cette affaire. Parmi l’équipe se trouvait l’astronaute Neil Armstrong. L’expédition découvrit un réseau souterrain.Vidéo « la bibliothèque aux livres de métal » :
Vidéo Dailymotion
Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici
gif
Document source:  Nexus  n o 46 mis en ligne par le site  infos-paranormal.net

Cliquez sur l’image PDF pour lire le document.

fichier-pdf (1)
gif

Mise à jour Aréa 51 blog, le : 29/07/2013 à : 22h20.

area51blog


Découverte d’un temple vieux de 5.000 ans au Pérou

13/02/2013

media_xll_5553380

Article Source: 7s7

Un groupe d’archéologues péruviens a découvert un temple datant de plus de 5.OOO ans, dans le complexe archéologique de « El Paraiso », à l’est de Lima, a indiqué mardi le ministère de la Culture.

« Cette découverte revêt une grande importance car c’est la première structure du genre à être retrouvée sur la côte centrale du Pérou, ce qui corrobore le fait que la région de Lima était un des centres de la civilisation dans la région andine », a indiqué à la presse le vice-ministre de la culture Rafael Varon

Le « temple du feu » ainsi nommé par les archéologues se trouve dans une aile de la pyramide principale du complexe El Paraiso et contient un four dont les flammes selon le directeur de l’équipe de recherches Marco Guillen, « auraient servi à brûler des offrandes, la fumée aidant à relier les prêtres et les dieux« .

La découverte a été réalisée le mois dernier après le retrait d’une couche superficielle de sable et de pierres recouvrant certaines parois du centre archéologique situé à San Martin de Porres, à l’est de la capitale péruvienne.

Le temple aurait été construit quelque 3.000 ans avant Jésus-Christ, une date encore à préciser avec des analyses au radiocarbone.

El Paraiso est le plus ancien et le plus important complexe archéologique de Lima, comprenant notamment dix bâtiments répartis sur une cinquantaine d’hectares.

Sa proximité avec la mer et son accès à une vallée proche ont été des éléments favorables à son développement, mêlant pêche et agriculture.

separation

 Mise à jour sylv1, Aréa 51 Blog, le : 13/02/2013 à : 10h30.

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :