Harry Reid ancien sénateur du Nevada : » la compagnie Lockheed Martin détiendrait des fragments d’OVNI. »

01/05/2021

Un article du New York Post par Tamar Lapin – 30 Avril 2021

Traduction Era pour Area51blog le 1er Mai 2021

Harry Reid a dit qu’il a essayé de voir les fragments supposés d’OVNI mais n’a jamais obtenu l’autorisation.

Vendredi l’ancien sénateur du Nevada, Harry Reid, a révélé qu’il pense que l’entrepreneur américain de la défense Lockheed Martin a peut-être un jour eu en sa possession des fragments d’un crash d’OVNI.

Reid, 81 ans, a déclaré au New Yorker qu’il n’avait jamais vu de preuve des vestiges – mais a essayé, en vain, d’obtenir l’approbation du Pentagone pour les retrouver.

Harry Reid a dit que Lockheed Martin a détenu des morceaux d’OVNI. Richard Baker / En images via Getty


«On m’a dit pendant des décennies que Lockheed avait récupéré certains de ces documents», a déclaré le démocrate au magazine.

«Et j’ai essayé d’obtenir, si je me souviens bien, une approbation classifiée par le Pentagone pour que j’aille regarder les choses. Ils n’ont pas approuvé cela », a poursuivi Reid. « Je ne sais pas quels étaient tous les chiffres, de quel genre de classification il s’agissait, mais ils ne voulaient pas me donner ça. »

Ses commentaires faisaient partie d’un article approfondi du New Yorker à propos des enquêtes du gouvernement américain sur les phénomènes aériens non identifiés (PAN).

Harry Reid a été un fervent partisan du lanceur d’alerte OVNI Luis «Lue» Elizondo


Plus tôt vendredi, The Post a révélé qu’un ancien responsable du Pentagone, qui a déclaré qu’il dirigeait le programme d’enquête sur les PAN (phénomènes aérospatiaux non identifiés), pensait que le gouvernement fédéral avait dissimulé leur existence.

Le lanceur d’alerte controversé, Luis «Lue» Elizondo, a déclaré qu’il n’avait pas été en mesure de convaincre le ministère de la Défense d’agir sur ce qu’il a décrit comme un risque grave pour la sécurité nationale.

Elizondo, l’ancien chef du programme avancé d’identification des menaces aérospatiales, s’est prononcé avant un rapport du gouvernement bombe sur les OVNIS qui devrait être publié avant la fin du mois de juin.

Un objet volant non identifié vers 2015 au large de la côte est des États-Unis, pris par l’US Navy et publié par le ministère de la Défense. US Navy

Il a déclaré que le rapport très attendu traitera de ce que les croyants aux ovnis réclament de découvrir à propos des objets en forme de Tic Tac que la Marine a vus en 2004, les étranges «cubes dans les sphères» vus par les aviateurs de la marine en 2014 et les mystérieux triangles noirs rapportés dans le monde entier.

Reid – qui s’est un jour attribué le mérite d’avoir organisé un financement annuel de 22 millions de dollars pour l’AATIP – a toujours défendu Elizondo, même si le lanceur d’alerte s’est enflammé pour encourager l’exploration des OVNIS.

« M. Elizondo a passé sa carrière à travailler sans relâche dans l’ombre sur des questions sensibles de sécurité nationale, notamment en enquêtant sur les PAN en tant que chef de l’AATIP », a déclaré l’ancien chef de la majorité au Sénat dans un récent communiqué. «Il a accompli ces tâches admirablement.»

Remarque :

Il y a quelques jours Sylvain écrivait un article pour MUFON France car cette éventualité est fort probable selon lui, je vous propose de lire en complément cet article sur leur site.

Rétro-Ingénierie Une Réalité !


Le Pentagone enquête sur le Ranch Skinwalker

29/04/2021

L’endroit le plus bizarre du monde, des vaches « retournées » et un sol radioactif

Source : Le SUN

Un article de Jon Lockett – 28/04/202

Traduction Era pour Area51 blog

Source : The SUN

Une équipe de SPÉCIALISTES a été recrutée pour enquêter sur l’étrange ranch Skinwalker – où le Pentagone a financé une étude top secrète sur les ovnis et la vie extraterrestre.

L’endroit isolé est au centre de certains des mystères les plus déconcertants de l’Amérique, y compris des cas horribles de mutilation de bétail et des observations de créatures qui changent de forme «à l’épreuve des balles».

Images d’une étrange «  forme brillante  » jaillissant dans le ciel nocturne au-dessus du ranch
Crédit: Blaze

La recherche scientifique menée dans le vaste ranch, qui couvre plus de 500 acres du nord de l’Utah, a également révélé des niveaux inexpliqués de radiations hautement dangereux dans le sol.

Le magnat de l’immobilier Brandon Fugal a acheté le ranch au passionné de paranormal Robert Bigelow et a depuis donné accès à une équipe de recherche dirigée par le Dr Travis Taylor – qui a travaillé pour le ministère américain de la Défense et la NASA.

L’enquête à grande échelle du Dr Taylor est maintenant au centre d’une nouvelle série en huit parties projetée sur Blaze mercredi soir, appelée «La malédiction du Ranch Skinwalker».

Le Sun Online a eu un accès exclusif aux extraits de l’émission qui révèle l’enquête dans le ranch – qui a attiré les plus grandes stars fascinées par le paranormal, notamment Robbie Williams et le rappeur Post Malone.

M. Fugal déclare : « Dès 1911, les fermiers ont commencé à voir des phénomènes inexpliqués … en 1979, il y avait beaucoup d’observations d’OVNIS documentées.

« Les gens (qui visitent le ranch) ont eu des épisodes médicaux vraiment aigus ….. tout, de la nausée aux expériences altérant la perception et même à une paralysie temporaire.

«Et puis la famille Sherman a acquis la propriété en 1992 et a été témoin de certains des événements les plus troublants jamais enregistrés.

«Il y a eu des mutilations de bétail en plein jour. Nous parlons de dissections chirurgicales précises.

« Ils ont été vidés de leur sang … jusqu’à 25 pour cent du troupeau ont été perdus. »

Les niveaux de rayonnement détectés près des bovins morts atteignent des niveaux presque dangereux, selon des scientifiques
Crédit: Blaze

Pendant l’enquête, son équipe a été témoin de plusieurs observations d’OVNIS, a entendu des récits choquants de vaches étant pratiquement «retournées» et a remarqué d’étranges anomalies dans le sol sous le ranch et le ciel au-dessus.

L’existence de l’étude de 15 millions de livres sterling du Pentagone a été révélée pour la première fois dans un article publié par le New York Times en 2017 – qui a envoyé des ondes de choc dans le monde entier.

De plus amples détails ont ensuite émergé dans un rapport examinant les travaux du mystérieux programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP) du département américain de la Défense.

Les documents acquis de Bigelow Aerospace – une société privée engagée pour effectuer des travaux au nom de l’AATIP – indiquent que le programme a étudié les ovnis et d’autres phénomènes paranormaux apparents.

Cette société a été fondée en 1999 par le milliardaire hôtelier Bigelow, qui s’intéresse depuis longtemps au paranormal, y compris le mystérieux incident de Roswell au Nouveau-Mexique.

Le Dr Travis Taylor a dirigé l’équipe qui a examiné les événements inexpliqués au Skinwalker Ranch
Crédits: BLAZE

Au cours de l’étude du Dr Taylor, l’équipe d’enquête a vu des images de lumières imposantes jaillissant vers le ciel et de mystérieuses lueurs émanant des collines environnantes.

Certains ont émis l’hypothèse que les lumières pourraient être des balises utilisées pour aider à envoyer des messages aux vaisseaux extraterrestres qui s’entrainent dans le ranch – qui, selon les experts du surnaturel, se classe aux côtés du triangle des Bermudes et de la zone 51.

Le nouveau documentaire présente également des images bizarres d’un OVNI voyageant au-dessus du vaste ranch « à une vitesse qui ne correspond pas à un avion conventionnel. »

Le Dr Taylor a précédemment déclaré: «Ma présence ici au Skinwalker Ranch est dans l’espoir d’obtenir des réponses.

« Il y a tellement d’histoires sur les extraterrestres et tout le reste et s’il se passe quelque chose, je veux le découvrir. »

L’équipe de recherche a également entendu comment la famille Sherman a finalement quitté le ranch dans les années 1990 par pure terreur.

Le Dr Jim Segala a révélé: «Il y a une histoire où un très grand loup est entré venant des plaines … il a passé la tête à travers une clôture et a commencé à tirer sur l’un des veaux.

« Les Sherman sont entrés chercher une arme et sont sortis et ont commencé à tirer dessus à bout portant. »

Le loup s’est alors apparemment enfui et a disparu dans les airs – suscitant des craintes qu’il aurait pu être une bête mythique de la légende amérindienne.

Pendant des siècles, la région « maudite » qui entoure la zone a été inondée d’histoires de faits surnaturels et inexpliqués.

Le ranch – qui est gardé 24h / 24 et 7j / 7 par une équipe de sécurité armée – tire lui-même son nom de démons métamorphes qui, selon les tribus Navajo, rôdaient autrefois dans les plaines.

En février, le Pentagone a admis avoir détenu et testé des épaves de crashs d’OVNIS dans une lettre chocé sur la liberté de l’information, vue par The Sun.

Le chercheur Anthony Bragalia a écrit à l’Agence du Renseignement de la Défense (DIA) pour lui demander des détails sur tout le matériel OVNI qu’ils détiennent et les résultats de tous les tests qu’ils y avaient effectués.

Il a écrit: « Cela pourrait inclure des débris physiques récupérés par le personnel du ministère de la Défense en tant que résidus, épave, matériel de tir ou matériel écrasé par UAPS [phénomène aérien non identifié] ou objets volants non identifiés. »

Dans la réponse, la DIA a publié 154 pages de résultats de tests qui incluent des rapports sur un mystérieux métal «à mémoire de forme» appelé Nitinol, qui se souvient de sa forme originale une fois plié.

Bragalia a déclaré que c’était un « aveu stupéfiant » de la part du gouvernement américain et les documents révèlent que certains des débris récupérés possèdent des « capacités extraordinaires », y compris le potentiel de rendre les choses invisibles ou même de ralentir la vitesse de la lumière.

En septembre 2019, la marine américaine a finalement admis que les vidéos prises par des pilotes montrant apparemment des rencontres avec des ovnis en 2004 étaient réelles.

Deux vidéos montrent trois rencontres entre des avions de combat et ce que la marine a officiellement admis être des «phénomènes aériens non identifiés».

Une vidéo a été prise en 2004 et deux en 2015, mais n’ont été publiées qu’au début de cette année et montrent les objets effectuant des manœuvres impossibles à réaliser avec la technologie aéronautique actuelle.

Le premier incident s’est produit durant quelques jours en novembre 2004, mais la séquence vidéo de l’objet volant n’a été révélée au public qu’en décembre 2017.

L’incident est devenu l’une des observations d’OVNI les plus explosives de tous les temps et il n’a toujours pas été expliqué.

Moment étrange, une pyramide bizarre et des ovnis sphériques rasent le navire de guerre avant de disparaître dans les dernières images capturées par la marine américaine :


Le Pentagone CONFIRME l’authenticité des récentes fuites PAN / OVNI

13/04/2021

Source image et texte : The Black Vault

Traduction Era pour Area51blog

Cette semaine, plusieurs photographies et une vidéo ont été «divulguées» au grand public par George Knapp à MysteryWire.com et Jeremy Corbell de ExtraordinaryBeliefs.com. Le Pentagone a maintenant confirmé à The Black Vault par e-mail, que les photos et les vidéos ont été divulguées cette semaine, toutes ont été prises par le personnel de la Marine.

«La Sphere» – L’une des photographies de l’US Navy qui ont fui, maintenant confirmée comme authentique.

«Je peux confirmer que les photos et vidéos référencées ont été prises par le personnel de la Marine. L’UAPTF (Le Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés) a inclus ces incidents dans ses examens en cours », a déclaré Susan Gough, porte-parole du Pentagone. Comme nous l’avons déjà dit, pour maintenir la sécurité des opérations et éviter de divulguer des informations qui pourraient être utiles à des adversaires potentiels, le DOD ne discute pas publiquement des détails des observations ou des examens des incursions signalées dans nos champs d’entraînement ou dans l’espace aérien désigné, y compris ces incursions initialement désignées comme UAP (PAN). »

Cependant, Gough a refusé de confirmer si elles restent «non identifiées», ou sont utilisées comme matériel de formation pour des objets identifiables, ou restent inconnues. «Je n’ai rien de plus pour vous au-delà de ce que j’ai fourni», a déclaré Gough.

Aucune information supplémentaire n’a été fournie.


La commission Sigma2 se penche sur le film OVNIs : affaire d’Etats

19/05/2020

                Source https://www.3af.fr/

 

Oui, mais affaire de sciences aussi !

Le film OVNIs Affaire d’Etats réalisé par Dominique Filhol a suscité beaucoup de questions et d’intérêt tant sur les fameuses vidéos Infrarouge que sur le programme de recherche AATIP, dont l’existence a été reconnue par le Pentagone. Ce programme supporté par la DIA (Defense Intelligence Agency) a soulevé des questions, sur son existence, son contenu éventuellement en lien avec les UFOs ou pas, ainsi que la communication qui l’a accompagné depuis fin 2017…Nombreux épisodes dignes d’une série télévisée (voir Unidentified : Inside America’s UFO Investigation), pilotée par la firme TTSA qui a également publié les vidéos et dévoilé le programme AATIP auquel elle participait. Ils se concluent par  la reconnaissance par le Pentagone de l’existence de ce programme dont les thèmes exotiques, sur les meta matériaux, la propulsion dans le vide par warpdrive ,etc…suggèrent une recherche qui dépasse largement l’altitude et la portée des menaces aérospatiales classiques, celles des drones d’aujourd’hui ou de demain, pour côtoyer la science futuriste, pour ne pas dire la science-fiction.

Lire la suite sur Le site de la 3AF

 

Petit Rappel sur la SIGMA2

La Commission Technique de 3AF, initialement intitulée PAN, puis SIGMA, a été créée en 2008 et devient SIGMA2 en avril 2013. C’est une société savante dans les domaines aéronautique, spatial et de défense, dont le rôle est l’analyse scientifique et technique des cas “D” inexpliqués (selon la terminologie GEIPAN). Son travail est parallèle et coordonné avec celui du GEIPAN en France et d’organismes institutionnels ou pas, à l’étranger (ex CEFAA chilien). L’analyse technique de cas non expliqués fait suite aux enquêtes de terrain menées par les services institutionnels dans un périmètre circonscrit à l’environnement terrestre proche et atmosphérique jusqu’à l’ionosphère, jusqu’à à l’espace pour les corps en orbite captés ou soumis à l’attraction terrestre. Pour mener à bien ses travaux, SIGMA2 réunit un large faisceau d’expertises (ingénieurs de l’industrie ou du secteur étatique, spécialistes de Défense Aérienne, radar, Electromagnétisme, spécialistes retraités de la DGA, du CNES, astronaute, officiers en retraite, pilote, analyste,…astrophysicien, médecin…). 


Un documentaire paranormal intitulé «Extraterrestres au Pentagone» dévoile une nouvelle bande-annonce

08/10/2018

Crédit image : http://irishfilmcritic.com
©2018

: « Ce travail nous rapproche beaucoup d’une explication définitive du mystère des OVNIS, mais cette explication pourrait ne pas être celle que les gens espèrent, car le T dans AATIP signifie » menace « – et il y a une raison à cela. »

 

Un article publié le 5-10-2018 par le site  

Traduction  Era pour Area 51 blog le 08/10/2018 à 21h45.

 

Nick Pope, a appartenu à un cercle très fermé réservé aux professionnels   concernant les dossiers relatifs aux ovnis. Il est  connu comme  «Le vrai Fox Mulder» de la série X-Files, et il  fournit un aperçu choquant et révélateur des dernières fuites de la CIA concernant la présence extraterrestre sur Terre et les conséquences pour notre société.

Pendant des années, le gouvernement américain a nié avoir enquêté sur les ovnis. Ainsi, lorsque l’existence d’un programme secret du Pentagone destiné à étudier le phénomène a été révélée fin 2017, la révélation a fait l’effet d’une bombe et a fait la une des journaux dans le monde entier. Le projet OVNI classifié du Pentagone était si intelligemment caché qu’il n’a même pas utilisé le terme « OVNI » dans son titre. Connu sous le nom de programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP), ce programme classifié de plusieurs millions de dollars a étudié et enquêté sur les ovnis. Même le Congrès n’a rien su de cette unité ultra-secrète.

Crédit imge : irishfilmcritic.com

Suivez Nick Pope et découvrez l’histoire secrète de l’AATIP – comment ils ont étudié des vidéos de jets militaires poursuivant des ovnis, ont examiné des «métaux mystérieux» et ont même effectué des tests sur des témoins proches. Pope met l’histoire de l’AATIP dans son contexte, révélant comment une « faction des croyants » au sein du gouvernement opère, et expliquant comment et pourquoi ils ont retiré leur travail du gouvernement pour le confier au secteur privé. Ce travail nous rapproche énormément d’une explication définitive du mystère des OVNIS, mais cette explication pourrait ne pas être celle que les gens espèrent, car le T dans AATIP signifie « menace » ( Threat) – et il y a une raison à cela.

«Aliens at the Pentagon» sera disponible en VOD le 9 octobre

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici


L’armée continue de rencontrer des OVNIS. Pourquoi le Pentagone ne s’en soucie-t-il pas?

10/03/2018

Le New York Times a obtenu une vidéo du ministère de la Défense montrant deux avions de chasse américains suivant un objet ovale en 2004.
Crédit : lessentiel.lu/

Article source : washingtonpost.com.

 March 9 at 2:23 PM

Publié le  09 mars 2018 par C.Mellon.

Traduction Era  pour AREA 51 blog

LOGO- AE CREATION-Alex Esco

Nous n’avons aucune idée de ce qui se cache derrière ces incidents étranges parce que nous n’enquêtons pas.

En décembre, le Département de la Défense a déclassifié deux vidéos documentant des rencontres entre des chasseurs F-18 américains et des avions non identifiés. La première vidéo capture plusieurs pilotes qui observent et discutent  en remarquant un engin étrange, en forme d’œuf, planant . Apparemment il s’agirait d’une «flotte» de tels objets, selon  l’écoute radio depuis le poste de pilotage. La seconde montre un incident similaire impliquant un F-18 attaché au groupement tactique USS Nimitz en 2004.

Les vidéos, ainsi que les observations des pilotes et des opérateurs radar, semblent fournir des preuves de l’existence d’aéronefs de loin supérieurs à tout ce que possèdent les États-Unis ou leurs alliés. Les responsables du département de la Défense qui analysent les renseignements qui sont pertinents confirment plus d’une douzaine d’incidents sur  la côte Est depuis 2015. Dans une autre affaire récente, l’Air Force a lancé des chasseurs F-15 en octobre dernier pour tenter d’intercepter un avion à grande vitesse non identifié  sur le nord-ouest du Pacifique qui tournait en boucle.

Une troisième vidéo déclassifiée, diffusée par l’Académie des arts et des sciences To the Stars, une société privée de recherche scientifique et médiatique à laquelle je suis un conseiller, révèle une rencontre de la Marine non divulguée au large de la côte Est en 2015.

Est-il possible que l’Amérique ait été technologiquement dépassée par la Russie ou la Chine? Ou, comme beaucoup de gens se sont demandés après la première publication des vidéos par le New York Times en décembre, pourraient-ils être la preuve d’une civilisation extraterrestre? Malheureusement, nous n’en avons aucune idée, car nous ne cherchons même pas de réponses.

J’ai été sous-secrétaire adjoint à la défense des renseignements pour les administrations Clinton et George W. Bush et directeur du personnel du Comité sénatorial des renseignements, et je sais d’après de nombreuses discussions avec les responsables du Pentagone ces deux dernières années, que les ministères et  les organismes militaires traitent ces questions, de ces  incidents en tant qu’événements isolés plutôt que dans le cadre d’un modèle nécessitant une attention et une investigation sérieuses. Luis Elizondo, un de mes collègues à l’Académie des Étoiles, dirigeait un programme de renseignement du Pentagone qui examinait des preuves d’avions «anormaux», mais il a démissionné l’automne dernier pour protester contre le manque de données empiriques. 

Pendant ce temps, les rapports des différents services et agences restent largement ignorés et non évalués à l’intérieur de leurs cloisonnements bureaucratiques respectifs. Il n’y a pas de processus du Pentagone pour synthétiser toutes les observations de l’armée. L’approche actuelle équivaut à ce que l’armée mène une recherche sous-marine sans la marine. Cela rappelle aussi les efforts antiterroristes de la CIA et du FBI avant le 11 septembre 2001, quand chacun avait des informations sur les pirates de l’air qu’ils gardaient pour eux-mêmes. Dans ce cas, la vérité peut finalement s’avérer bénigne, mais pourquoi la laisser au hasard?

(Un porte-parole du Pentagone n’a pas répondu aux demandes du Washington Post afin de commenter , mais en décembre, l’armée a confirmé l’existence d’un programme d’enquête sur les ovnis et a déclaré qu’elle avait cessé de financer la recherche en 2012.) Le personnel militaire qui rencontre ces phénomènes raconte des histoires remarquables. Par exemple, au cours de deux semaines en novembre 2004, l’USS Princeton, un croiseur de missiles guidés utilisant un radar naval avancé, a détecté à maintes reprises des aéronefs non identifiés opérant dans et autour du groupement tactique Nimitz, qu’il gardait au large des côtes de San Diego. Dans certains cas, selon des rapports d’incidents et des entrevues avec du personnel militaire, ces véhicules descendaient d’altitudes supérieures à 60 000 pieds ( 18.288 mètres) à des vitesses supersoniques, pour s’arrêter soudainement et planer aussi bas que 50 pieds ( 15,20 m) au-dessus de l’océan. Les États-Unis ne possèdent rien de comparable pour réaliser de tels exploits.

À deux reprises au moins, les chasseurs F-18 ont été guidés pour intercepter ces véhicules et ont pu vérifier leur emplacement, leur apparence et leurs performances. Notamment, ces rencontres se sont produites en plein jour et ont été surveillées indépendamment par des radars à bord de plusieurs navires et avions. Selon les aviateurs de la marine avec lesquels je me suis  longuement entretenu, les véhicules mesuraient environ 45 pieds ( 13,700 m) de long et étaient blancs. Pourtant, ces appareils mystérieux s’éloignaient facilement des combattants en première ligne des États-Unis, sans aucun moyen de propulsion perceptible.

 Mise en ligne sur Youtube -Vidéo qui montre  un chasseur de l’US Navy  traquant un OVNI.

Cette vidéo publiée par le département américain de la Défense montre une rencontre entre un avion de la marine américaine et un OVNI au-dessus de San Diego en 2004.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici 

Mon travail avec To the Stars Academy, qui consiste à lever des fonds privés pour enquêter sur des incidents comme le Nimitz  en 2004,  je sais qu’ils continuent à se produire, parce que nous sommes approchés par des militaires préoccupés par la sécurité nationale et frustrés par la Le Département de la Défense qui gère ces rapports. Je détient la preuve en tant qu’ancien fonctionnaire du renseignement du Pentagone et consultant lorsque j’ ai commencé à faire des recherches sur la question suite à l’incident du Nimitz  qui a été porté à mon attention. À plusieurs reprises, j’ai rencontré des hauts fonctionnaires du Pentagone, et au moins un d’entre eux a fait un suivi et obtenu des briefings confirmant des incidents tels que l’affaire  du Nimitz. Mais personne ne veut être  désigné comme « le type alien » au sein de la bureaucratie de la sécurité nationale, car personne ne veut être ridiculisé ou mis sur la touche pour attirer l’attention sur le problème. C’est vrai de haut en bas de la chaîne de commandement, et c’est un obstacle sérieux et récurrent qui est un frein au progrès.

Si l ‘origine de ces aéronefs est un mystère, la paralysie du gouvernement américain face à de telles preuves est également perceptible. Il y a soixante ans, lorsque l’Union soviétique a mis en orbite le premier satellite artificiel, les Américains ont reculé à l’idée d’être surpassés technologiquement par un dangereux rival, et la fureur contre Spoutnik a fini par produire la course à l’espace. Les Américains ont répondu vigoureusement, et un peu plus d’une décennie plus tard, Neil Armstrong a mis le pied sur la lune. Si ces engins signifient que la Russie, la Chine ou une autre nation cache une étonnante avancée technologique pour étendre tranquillement son avance, nous devrions sûrement réagir comme nous l’avons fait à l’époque. Peut-être que les récentes déclarations pessimistes du président russe Vladimir Poutine sur les percées en matière de propulsion ne sont pas farfelues, à moins que ces engins ne viennent vraiment pas de la Terre. Dans cette expectative alors, le besoin de comprendre ce qu’ils sont est encore plus urgent.

Dernièrement, la couverture médiatique concernant la question des véhicules aériens non identifiés s’est concentrée sur une limite  budgétaire expirée de 22 millions de dollars pour Bigelow Aerospace, un entrepreneur ayant des liens avec l’ancien leader démocrate du Sénat, Harry Reid (Nevada). L’argent a surtout financé la recherche et l’analyse de cet entrepreneur, sans la participation de la Force aérienne, du NORAD ou d’autres organisations militaires clés. Le vrai problème, cependant, n’est pas un long passé, utile même s’il a pu l’être, mais de nombreux incidents récents impliquant des militaires et des violations de l’espace aérien américain. Il est temps de mettre de côté les tabous concernant les «ovnis» et d’écouter plutôt nos pilotes et nos opérateurs radar.

Dans un budget de renseignement annuel d’environ 50 milliards de dollars, l’argent n’est pas le problème. Les fonds existants couvriraient facilement ce qui est nécessaire pour examiner les incidents. Ce qui nous manque par-dessus tout, c’est la reconnaissance que cette question justifie et un sérieux effort de collecte et d’analyse. Pour progresser, la tâche doit être confiée à un fonctionnaire ayant le pouvoir d’imposer la collaboration entre des bureaucraties de la sécurité nationale disparates et souvent querelleuses. Un effort vraiment sérieux impliquerait, entre autres choses, des analystes capables de passer en revue les données satellitaires infrarouges, les bases de données radar du NORAD, et les rapports sur les signaux et l’intelligence humaine. Le Congrès devrait exiger une étude de toutes les sources par le secrétaire à la Défense tout en encourageant la recherche sur de nouvelles formes de propulsion qui pourraient expliquer comment ces véhicules atteignent une puissance et une manœuvrabilité si extraordinaires.

Comme pour Spoutnik, les implications de ces incidents pour la sécurité nationale sont préoccupantes – mais les opportunités scientifiques sont palpitantes. Qui sait quels dangers nous pourrions éviter, ou quelles opportunités pourrions-nous identifier si nous suivions les données? Nous ne pouvons pas nous permettre de détourner les yeux, étant donné le risque de surprise stratégique. L’avenir appartient non seulement aux physiquement courageux, mais aussi aux intellectuellement agiles.

Mise  à jour AREA 51 blog-le 10-03-2018 à 14h20.


Le Pentagone détient «des images claires d’OVNIS poursuivis par des militaires»

02/02/2018

Le Gouvernement Américain  cache au  public des images « cristallines » d' »OVNIS réels » pris en chasse par les pilotes militaires , voilà ce qui a été sensationnellement revendiqué aujourd’hui.

Un article de  JON AUSTIN
Texte et images source L’express.co.uk
Traduction Era pour Area 51 Blog


Crédit image :*Getty

Nick Pope, un ancien enquêteur sur le  phénomène OVNI pour le ministère britannique de la Défense, a réagi aux affirmations des experts selon lesquelles les récentes vidéos d’ « OVNIS » diffusées par le gouvernement américain ne montraient probablement qu’un avion.

Hier, l’Express.co.uk a révélé que dans un podcast radiophonique du Big Picture Science Skeptic Check, produit à l’Institut de Recherche pour l’Intelligence Extraterrestre (SETI), un panel d’experts a regardé les images vidéo radar choquantes et le consensus était que l’objet montré n’était rien de plus que  la chaleur infrarouge des moteurs d’avion mal identifiés par les pilotes de la marine américaine.

 

L’Institut SETI basé aux États-Unis est un collectif de scientifiques à la recherche de preuves de la vie extraterrestre dans le cosmos.

Cependant, M. Pope a soutenu que le film ne devrait pas être rejeté par SETI si facilement.

Il a dit: « J’ai vu les commentaires sceptiques de l’Institut SETI sur les vidéos sur les OVNIS du Pentagone et je pensais que je m’éclairerais, car je pense qu’ils ont mal compris ou n’ont pas tenu compte de quelque chose d’assez important à ce sujet.

« Même si je suis d’accord sur le fait que les vidéos elles-mêmes ne prouvent rien, je pense que leur critique est basée sur un malentendu.Ce que beaucoup de gens ne semblent pas apprécier, c’est que ces vidéos n’ont pas été divulguées illégalement – ils ont été déclassifié et légitimement placé dans le domaine public.

« De toute évidence, par conséquent, il n’y a rien là-dedans que le gouvernement américain, l’armée ou le milieu du renseignement considère comme particulièrement sensible.

Le gouvernement américain a-t-il des images d’ovnis limpides comme ce faux numérique?

« Les résultats détaillés de ces analyses, qui comprennent peut-être des images améliorées et limpides de ce que les pilotes ont rencontré, n’ont pas encore été rendus publics et pourraient ne jamais voir le jour ». Nick Pope

« Oui, c’est une grosse affaire que les avions militaires poursuivaient ces objets, mais bien qu’ils n’aient pas été capables de les attraper ou de les identifier, les vidéos ne prouvent pas que les pilotes ont rencontré des vaisseaux spatiaux extraterrestres.

« Le vrai problème ne se rapporte pas à l’imagerie granuleuse qui a été publiée dans le monde, mais aux analyses classifiées qui auront été entreprises par le personnel du renseignement.

«Quand j’ai travaillé sur le projet OVNI du MoD, nous recevions régulièrement des photos et des films du public, et de temps en temps, au fil des ans, les pilotes de la RAF rencontraient des OVNIS et parfois réussissaient à obtenir des images de caméra.

«Nous enverrions ce matériel au personnel du renseignement de la Défense et à une unité appelée le Joint Air Reconnaissance Intelligence Centre (maintenant intégrée au Centre de fusion des renseignements géospatiaux de la Défense à la RAF Wyton).

«Ces analystes en imagerie sont des gens très intelligents et disposent d’outils extrêmement sophistiqués pour améliorer et analyser les photos et les vidéos.

« C’est exactement ce que l’AATIP et d’autres membres du personnel des services de renseignement américains auront fait avec ces vidéos d’OVNIS, en utilisant leurs propres spécialistes IMINT (intelligence d’imagerie).

Les résultats détaillés de ces analyses, qui comprennent peut-être des images améliorées et limpides de ce que les pilotes ont rencontré, n’ont pas encore été rendus publics et pourraient ne jamais voir le jour.

« En résumé, les sceptiques ne sont peut-être pas impressionnés par les vidéos floues qui ont été rendues publiques – et je comprends leur point de vue – mais quelque part dans la communauté du renseignement américain, il y aura beaucoup plus de matériel impressionnant.

« Cependant, si tout cela peut être déclassifié et rendu public reste à voir. »

La vidéo a fait les gros titres en décembre, lorsqu’un article du New York Times a révélé l’existence d’un département top secret du département de la Défense américain qui a enquêté sur le phénomène OVNI pendant cinq ans, de 2007 à 2012.

Le programme Advanced Aerial Threat Identification (AATIP) disposait d’un budget de 16 millions de livres pour enquêter sur toute menace posée par des objets non identifiés observés par les militaires.

Il a été dirigé par Luis Elizondo, qui a démissionné du DoD en octobre dernier pour aider à mettre en place l’Académie To The Stars avec l’ancien chanteur de Blink 182, Tom DeLonge, pour poursuivre la recherche sur les ovnis en privé.

L’article a également révélé les images de la caméra radar d’un avion de l’US Navy volant au large de la côte de San Diego en novembre 2004, qui aurait montré un OVNI « défiant la physique ».

Ces images faisaient partie du soi-disant incident de l’OVNI de Nimitz, dans lequel plusieurs membres du personnel de la marine américaine ont rapporté avoir vu plusieurs OVNIS en forme de tic-tac au-dessus de la mer, une affaire qui a été étudiée par l’AATIP.

M. Elizondo a ensuite déclaré publiquement que l’affaire, et d’autres examinées par l’AATIP, ont  montré «qu’il y avait des preuves très convaincantes que nous ne sommes pas seuls».

D’autres débunkers ont convenu qu’il pourrait bien s’agir un avion.

Ceux qui croient aux OVNIS discutant de la diffusion de SETI sur le site Web de débat Reddit.com n’ont pas été amusés par les déclarations.

L’un d’entre eux a publié aujourd’hui: «Nos pilotes navals ne sont donc pas suffisamment formés ou expérimentés pour ne pas être surpris et choqués par des échappements de tuyères presque certainement lointains?

Il a aussi déclaré : « le mouvement étrange apparent de l’objet était du à la caméra elle-même en mouvement, et la position de l’avion dans la poursuite. « 

Histoire probable, les gars! Nos pilotes militaires ne seraient que des ignares  sans entraînement dans ces cockpits?  Nous leur faisons juste confiance pour piloter l’avion le plus avancé et le plus cher connu de l’homme, mais c’est idiot là-haut apparemment, selon ce type. Laissez-moi tranquille. »

 

Source : L’Express.co.uk

 

Mise à jour Area 51 blog, le 02-02-2018 à 21h25.


David Fravor, ancien pilote de l’US Navy exhorte les dirigeants du monde à prendre la menace extraterrestre au sérieux

05/01/2018

Credit Photo thesun.co.uk

Source : Fox News

Par Hugo Daniels et Emily Saul pour le New York Post |The Sun

Traduction Era pour 

si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Un pilote américain qui prétend avoir poursuivi un engin extraterrestre a averti les dirigeants du monde de prendre au sérieux les observations d’OVNIS.

David Fravor, ancien pilote de l’US Navy, a pris la défense de Luis Elizondo, ancien officier des renseignements du gouvernement américain, qui a révélé la semaine dernière qu’il dirigeait un véritable département de recherche sur les OVNIS au Pentagone, appelé Advanced Aviation Threat Identification Program (AATIP). de 16 millions de livres sterling (22 millions de dollars) d’argent des opérations secrètes du Congrès.

Elizondo a obtenu la publication de vidéos du Département de la Défense des États-Unis, déjà classées, sur les rencontres d’OVNIS – dont l’une montre le vaisseau que Fravor a vu partir à une vitesse incroyable.

Le commandant Fravor, 53 ans, pilotait l’un des deux chasseurs sur une mission d’entraînement de routine à environ 100 miles dans l’océan Pacifique au large de San Diego quand ils ont été détournés pour vérifier un avion repéré sur le radar de leur croiseur l’ USS Princeton.

Les opérateurs ont  déclaré qu’ils avaient repéré une douzaine d’engins mystérieux pendant deux semaines, mais qu’ils n’avaient pas déployé d’avions habités lorsqu’ils se sont présentés.

L’objet est apparu pour la première fois à 80 000 pieds, puis s’est précipité vers la mer, s’arrêtant à 20 000 pieds et planant avant de disparaitre du radar.

Lorsque le commandant Fravor est arrivé, il a vu un engin blanc planant à 50 pieds au-dessus d’une perturbation dans l’océan.

Il a dit: « il avait un déplacement erratique – cette chose de 40 pieds de long en forme de tic tac blanc, sans ailes.

« C’était une journée claire avec un fond bleu et c’était parfaitement blanc. Nous n’avons vu aucun hublot, aucune forme de propulsion, rien, juste un gros objet blanc.

« Il était arrondi aux deux extrémités et avait un corps cylindrique arrondi, identique de l’ avant à l’arrière.

« Je ne pouvais pas dire de quoi il était fait, il était blanc brillant mais il ne reflétait pas beaucoup de lumière. »

Fravor s’est dirigé vers lui et l’engin  commença à monter vers lui, le dépassant à environ 12 000 pieds. Il pense qu’il se trouvait à moins d’un demi-mille de celui-ci.

Il a dit: « J’ai littéralement poursuivi la chose et cela a commencé à nous refléter, c’était comme si nous avions pris conscience que nous étions là. J’ai coupé à travers pour voir si je pouvais me rapprocher et il a rapidement accéléré et a disparu. En l’espace d’une seconde, il était parti. « 

Interrogé sur ce qui se passait dans son esprit, il a dit: « Je pensais que c’était assez étrange. » En 16 ans de vol, je n’avais jamais rien vu de tel, rien qui puisse planer et grimper à ce rythme, accélérer et disparaître. .

« J’étais plus curieux qu’effrayé. Je voulais voir jusqu’où je pouvais m’approcher, pour voir ce que c’était. « 

Les deux avions de chasse ont reçu l’ordre de se rendre à un point de rendez-vous à 60 miles de là.

Cependant, l’opérateur radio sur le Princeton a ensuite transmis par radio et a déclaré que l’appareil mystérieux s’était présenté devant eux.

À ce moment, un autre avion a été envoyé pour enquêter et enregistrer des images radar de l’avion. La vidéo de 90 secondes montre l’objet de forme oblongue planant avant qu’il ne s’élance vers la gauche à ce qui semble être une vitesse sans précédent.

Fravor a déclaré: «Cela a bloqué le radar, vous ne pouviez pas le verrouiller avec un radar conventionnel, vous pouviez le suivre passivement et le voir, mais si vous essayiez de saisir une serrure, cela ne vous permettait pas de le faire.

« Quand il s’élance et qu’il se place sur le côté, ce qui représente une distance importante à parcourir en très peu de temps, nous parlons des miles, cette chose est là et  poof et en  une seconde environ elle est sur le côté de l’écran.

« Vous regardez la vidéo, il n’y a pas de canal d’échappement, il n’y a aucune indication de la façon dont cette chose se déplace. Pour avoir vu beaucoup d’avions différents, il y a toujours un point où l’échappement sort. J’étais assez près visuellement pour dire qu’il ‘n’y avait rien de tel. « 

Il a insisté sur le fait que l’objet était d’origine extraterrestre.

Il a dit: «Je sais ce que j’ai vu, c’était impressionnant, il avait une performance incroyable, évidemment je n’étais pas en situation de combat, si j’avais eu cette démarche j’aurais eu les mains sales car cette chose n’était pas hostile.

«Honnêtement, je ne pense pas que les humains aient la technologie pour faire ce que cette chose a fait, ni que le corps humain puisse supporter des accélérations comme ça, c’est une technologie incroyable pour aller dans l’espace, redescendre et rester en sustentation au dessus de l ‘eau.

«Je sais ce que j’ai vu et les trois autres personnes qui étaient là l’ont vu en même temps, je pense que vous auriez du mal à remettre en question ma crédibilité en matière de pilotage, je suis tout à fait sain d’esprit, je ne prend pas drogues.

« Nous l’avons vu et chassé physiquement et nous sommes les seuls à avoir approché l’une de ces choses. »

Fravor appelle maintenant l’expert de l’espace britannique Stephen Hawking à visionner la vidéo et à donner son avis.

 

 

(Photo du dossier: Le physicien Stephen Hawking quitte la scène lors d’une annonce de l’initiative Breakthrough Starshot avec l’investisseur Yuri Milner à New York le 12 avril 2016. (REUTERS / Lucas Jackson))

Il a dit: « Ils devraient parler à Stephen Hawking. C’est un homme brillant, j’aimerais entendre ce qu’il pense à ce sujet. Ils ont dit qu’ils parlaient à d’autres physiciens théoriciens comme lui des possibilités. « 

Et dans un sévère avertissement aux gouvernements du monde entier, il a ajouté: « Nous devons tous prendre ces espèces au sérieux, car nous ne connaissons pas l’intention de ces choses, si elles sont comme ET c’est génial, si elles sont comme la guerre des mondes pas tant que ça.

« Vous pouvez les ignorer et espérer qu’ils vont juste observer, ou vous pouvez faire quelque chose à ce sujet et essayer de comprendre ce qu’ils font et développer la technologie, au cas où ils ont une mauvaise intention. »

Dans une autre vidéo publiée par le gouvernement américain sur l’existence de la vie extraterrestre, onpeut entendre un pilote marmonner : « C’est un p****n de drone, mon frère, » a rapporté le New York Post.

Les images montrent un autre pilote disant: « Il y en a toute une flotte », avant de s’exclamer: « Ça tourne! ».

Le film capture un ovale blanchâtre brillant et un orbe plus sombre alors que les jets, envoyés par le porte-avions Nimitz, poursuivent l’engin.

Le film a été diffusé par le Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales du ministère de la Défense, qui a dépensé 22 millions de dollars entre 2008 et 2012 pour enquêter sur des rapports de pilotes militaires et commerciaux d’objets volants non identifiés.

 

eraRemarque de Era   :

Nous suivons cette affaire depuis le début en ajoutant les informations diverses qu’elles soient liées directement ou indirectement à toutes ces allégations mentionnées ça et la dans les médias. Nous avions déjà parlé de cet incident sur notre site Investigation Océanographique et OANIS le 16/10/2017 dans l’article que j’ai traduit : L’US NAVY et le porte avions Nimitz aux prises avec un OVNI en mer.. Voir aussi l’article de Sylvain La Navy confrontée à un OVNI au large de San Diego en 2004 Ce qui est intéressant c’est l’ampleur que prennent ces informations dans les médias britanniques et américains dans le cadre de ce qui semble bien être une divulgation. A suivre…

 

 

Mise à jour Area 51 Blog le – 05/01/2018  à 14h15


Le pentagone a-t-il enquêté en secret sur l »un des incidents ovnis les plus notoires des Midlands ?

03/01/2018

Un article de Jamie Brassington

Source Shropshirestar.com

Traduction Era pour 

 

Une mystérieuse observation d’OVNI au-dessus de la RAF Cosford aurait pu être étudiée dans une étude top-secrète du Pentagone, selon un expert de premier plan.

TRIANGLE 7878

Source de l’Illustration : Ken Pfeifer World Ufo Photos / Le Pentagone aurait pu enquêter sur l’observation d’OVNI au-dessus de la RAF Cosford

 

 

En 1993, une patrouille de police du ministère de la Défense a signalé un gros engin triangulaire au-dessus de la base aérienne des Midlands qui a tiré un rayon vers le sol avant de s’éloigner à grande vitesse.

C’était l’un des douze OVNIS qui ont volé à toute vitesse dans les cieux de la Grande-Bretagne en même temps.

Nick Pope, qui a dirigé le projet OVNI du ministère de la Défense, croit que l’événement «haut profil», surnommé «l’incident de Cosford», faisait partie du programme d’identification avancée des menaces aériennes.

Le programme, géré secrètement par le gouvernement américain, a fonctionné entre 2007 et 2012, mais son existence n’a été révélée que le mois dernier en décembre par des journalistes américains.

Lire le reste de cette entrée »


Phénomènes spatiaux non identifiés et technologie : Quelque chose d’extraordinaire est sur le point d’être révélé

10/10/2017

Tom DeLonge après une longue réunion en septembre 2017.
Crédit photo : huffingtonpost.com

Un article de Leslie Kean pour  huffingtonpost.com

 Traduction Era pour 

Des connaissances internes sur les phénomènes aériens non identifiés pourraient mener à une technologie qui change le monde

10/10/2017 09:05 

Quelque chose d’extraordinaire est sur le point d’être révélé. D’anciens hauts fonctionnaires et des scientifiques ayant une profonde expérience de l’opacité, qui sont toujours restés dans l’ombre, entrent maintenant dans la lumière. Ces initiés ont des liens de longue date avec des organismes gouvernementaux qui peuvent avoir des programmes d’enquête sur des phénomènes aériens non identifiés. Ils ont l’intention de s’orienter vers le secteur privé et de rendre disponibles toutes les informations déclassifiées et toutes les connaissances futures.

L’équipe comprend un vétéran qui a travaillé pendant 25 ans pour la Direction des Opérations de la CIA; un directeur du programme Lockheed Martin pour les Systèmes Avancés chez « Skunk Works »; un ancien sous-secrétaire adjoint à la Défense pour le renseignement; un officier supérieur de renseignement du Département de la Défense (DoD)  qui, entre autres responsabilités sensibles, dirigeait un programme d’identification des menaces du Pentagone axé sur les technologies aériennes non identifiées. Et des professionnels bien placés et expérimentés, issus de l’Intelligence et de hautes positions académiques, en font également partie – Voyez s’il vous plaît   les informations sur l’équipe pour référence .

Qu’est-ce qui se passe ici? Est-ce le début d’une tendance vers une nouvelle ouverture de la part du gouvernement des États-Unis? Ces personnes en savent plus que n’importe qui d’entre nous, donc la question de leur motivation est fondamentale.

Tout a commencé avec Tom DeLonge, un artiste et producteur récompensé par des disques platine dont les groupes Blink182 et Angels & Airwaves ont vendu plus de 25 millions de disques dans les années 1990. Tom a passé de nombreuses années à étudier les ovnis et a quitté sa carrière lucrative pour se consacrer à cette quête, en utilisant son propre revenu personnel et ses ressources pour créer une société de divertissement appelée To The Stars (TTS). Il avait pour but de diffuser des informations sur les OVNIS, la conscience, le paranormal et d’autres mystères inexpliqués à travers des activités artistiques telles que des livres de fiction et de non-fiction, des longs métrages et des productions télévisées.

Le plus important, Tom a graduellement pu établir des relations avec des officiers du drapeau et d’autres initiés de haut rang de l’industrie aérospatiale, du renseignement, du ministère de la Défense et de la NASA. Ces sources indépendantes lui ont fourni des informations sur le phénomène OVNI et ont travaillé avec lui pour élaborer un plan pour la diffusion progressive de cette information à travers TTS, qui serait particulièrement orientée vers les jeunes publics.

Comme beaucoup d’autres, j’ai été étonnée de la capacité de Tom à gagner la confiance de ces conseillers impressionnants, qui voulaient d’abord rester anonymes, mais qui croyaient que cette information nous appartient à tous. J’ai parlé à Tom et je l’ai trouvé sérieux, passionné, très vif, articulé et très motivé pour trouver la vérité. J’ai compris comment il a pu engager ce groupe – il a fait ses devoirs, a travaillé très dur, était sincère et savait comment se comporter lorsqu’il rencontrait de telles personnes. Dès le début, Tom m’a permis de parler à un de ses conseillers, ce qui m’a aidé à mieux comprendre ses efforts.

Puis, à la fin de 2016, Wikileaks a publié un certain nombre d’e-mails de Tom à John Podesta, qui ont révélé le nom de certaines de ces sources. Parmi ses conseillers figuraient deux généraux: l’un était commandant du laboratoire de recherche de la Force aérienne américaine à la base aérienne Wright-Patterson et responsable de la gestion du programme de science et de technologie de 2,2 milliards de dollars de la Force aérienne; l’autre était l’adjoint spécial du commandant du Commandement spatial de la Force aérienne à la base aérienne Peterson. Aussi dévastateur que cela a été pour certains, il a établi pour ceux qui doutaient de lui que Tom était en train de dire la vérité sur ses contacts de haut niveau.

Les plans de Tom pour TTS ont été retardés à ce stade, mais il a persévéré. Les retards ultérieurs ont été hors de son contrôle, mais toutes les personnes impliquées sont d’accord avec la nécessité d’une libération progressive de l’information. « Je pense qu’ils veulent vraiment que nous le sachions. Je pense vraiment qu’ils le font. À ce stade, je pense que ce sera difficile à avaler pour les gens et je pense qu’il y a des éléments auxquels les gens ne sont pas préparés », a déclaré Delonge à George Knapp, le journaliste d’investigation en chef de KLAS TV à Las Vegas et hôte du week-end de Coast to Coast AM.

Avance rapide au présent. Désormais, ces premiers conseillers ont pour la plupart reculé à l’arrière-plan et Tom est passé à quelque chose d’encore plus grand. Il a réuni une nouvelle équipe de collaborateurs et créé l’Académie des arts et des sciences To The Stars (TTS / AAS), dont il est le président et le directeur général par intérim. L’Académie comprend trois divisions synergiques: Science, Aérospatiale, et divertissement.  La Public Benefit Corporation (Société d’intérêt public) cherche à servir le bien de tous en explorant «les limites extérieures de la science et la compréhension des phénomènes» et en rendant tout cela public.

 Le mercredi 11 octobre, à 9h00 PT (heure du pacifique) et à 12h00 EST (heure de la côte est), l’équipe lancera la nouvelle initiative lors d’un événement en direct de Seattle. Tom présentera ses collègues et expliquera les intentions et le but de la nouvelle compagnie, ainsi que son besoin de soutien public. Pour écouter ou regarder plus tard, cliquez ici.
Selon une déclaration de TTS / AAS, ce sont les membres de l’équipe qui «opèrent dans l’ombre du haut secret depuis des décennies» croient qu’ «il existe suffisamment de preuves crédibles de phénomènes spatiaux non identifiés qui prouvent qu’il existe des technologies exotiques qui pourraient révolutionner l’expérience humaine».  La division des sciences effectuera la recherche, qui inclura également la conscience, l’ingénierie de l’espace-temps, l’interface cerveau-ordinateur, la génomique et la création d’une base de données d’expériences supranormales. La section Aerospaciale appliquera la science pour créer «des concepts d’énergie et de propulsion de prochaine génération pour le transport et les vols spatiaux qui pourraient changer à jamais les déplacements à travers la terre, l’eau et l’air» et La section divertissement offrira une «narration informative qui donne un aperçu du voyage et suscite la curiosité envers les mystères profonds mais non résolus du monde « .

Le 4 octobre, j’ai eu le privilège d’assister à une réunion de quatre heures avec Jim Semivan (vice-président aux opérations, TTS / AAS), Christopher Mellon (conseiller aux affaires de sécurité nationale) et Luis Elizondo (chef de la sécurité et des programmes spéciaux) pour une réunion de quatre heures à Washingon DC. (Je connais Hal Puthoff depuis de nombreuses années et j’ai déjà travaillé avec Chris Mellon pour une autre histoire de HuffPost.)

 

Hal Puthoff, qui a passé plus de cinq décennies à publier des articles et à conseiller les organismes gouvernementaux sur les technologies de pointe, a expliqué que «de nos jours, les faits scientifiques dépassent la science-fiction. Nous commençons à prendre au sérieux des idées telles que le vol spatial Warp, la grande probabilité de l’intelligence extraterrestre et la prise de conscience que la majeure partie de ce qui constituera la science du futur va bien au-delà de notre compréhension actuelle. Étant donné que l’observation de phénomènes aérospatiaux anormaux dans notre ciel pourrait, en principe, incorporer des éléments des trois, c’est un défi irrésistible qui appelle à être abordé.

ACADEMIE DETT
(de gauche à droite) Luis Elizondo, Jim Semivan, Stephen Justice, Hal Puthoff et Christopher Mellon lors d’une récente réunion à Seattle – crédit huffingtonpost.com

 Lors de la réunion, on m’a donné des informations sur le contexte et j’ai montré certains documents et données révélateurs, dont certains seront éventuellement rendus publics. J’ai été particulièrement curieux de rencontrer Luis Eiizondo parce qu’il a dirigé un programme au DOD impliquant l’étude de menaces aériennes anormales. Luis avait démissionné littéralement de cette position la veille de notre rencontre. J’ai pu vérifier qui il était et quelles étaient ses tâches au Pentagone. Il a reçu les plus hautes félicitations de ses supérieurs. J’ai appris que des données et des documents non classifiés importants devraient être publiés dans le cadre de la communauté d’intérêt en ligne de l’Académie, en collaboration avec le gouvernement des États-Unis, qui sera bientôt mis en place.

Luis m’a dit que parmi plusieurs portefeuilles qu’il a gérés, il a trouvé la question des menaces aériennes inexpliquées et des phénomènes connexes particulièrement intéressante et perplexe. « Contrairement aux autres efforts que de nombreuses personnes au Pentagone connaissaient, le sujet des menaces aériennes était un public beaucoup plus restreint dont  peu d’entre eux avaient   idée que je faisais partie, à l’exception de quelques individus », a-t-il dit .

Je lui ai demandé si ces objets non identifiés étaient considérés comme des menaces. « Ils n’ont pas fait preuve d’hostilité manifeste », a-t-il dit. « Mais quelque chose d’inexpliqué est toujours supposé être une menace potentielle jusqu’à ce que nous en soyons certains. » Je trouve très significatif que Luis Elizondo passe de ce programme enterré au sein du DOD  (département de la défense) dans le secteur privé. « De nos observations, mon opinion et celle des autres est que le phénomène est très réel. Du côté positif, je crois que nous sommes plus proches que jamais dans notre compréhension de son fonctionnement », m’a-t-il dit.

À la suite de la réunion, j’ai parlé à Stephen Justice (directeur de la division aérospatiale), qui a récemment pris sa retraite en tant que directeur des programmes de systèmes avancés chez Lockheed Martin après une carrière de trente et un ans dans la Skunk Works. « Comment osons-nous penser que la physique que nous avons aujourd’hui est tout ce qu’il y a », a-t-il dit, faisant référence à cela comme un message important qu’il a appris de son père. « Choisissons ces limites et découvrons ce que nous ne savons pas. Supprimons les contraintes artificielles, les hypothèses que nous avons appliquées aux choses et cherchons l’opportunité. »L’opportunité ici, comme il le voit, est de« se tenir debout dans le futur et regarder en arrière ».

En ce qui concerne les phénomènes spatiaux non identifiés, il m’a dit que depuis que tant de gens intelligents et crédibles les ont vus, il a conclu qu’ils doivent être réels. « Cela signifie que cela peut être fait – ces caractéristiques de vol inhabituelles peuvent être faites. Alors, comment faites-vous? Je veux creuser dans la façon dont vous le faites. Ça peut être fait! »

Par exemple, un objectif est de récolter la technologie pour construire un véhicule qui permettra des déplacements quasi instantanés à travers la terre, l’air, les océans et l’espace, en construisant le tissu de l’espace-temps. Un tel véhicule pourrait aussi flotter, comme quelque chose de la science-fiction. Steve dit que nous avons eu un aperçu de la science qui pourrait rendre cela possible. Ce n’est pas hors du domaine de la possibilité, si les ressources nécessaires sont en place.

59dc13db200000c007085ed0

© 2017 STEPHEN JUSTICE Un concept TTS Academy pour un véhicule dessiné par Stephen Justice, incarnant la technologie qu’ils cherchent à comprendre et à développer – un concept visionnaire pour un véhicule électromagnétique révolutionnaire basé sur la technologie observée dans des phénomènes aériens non identifiés

 

Tous ceux à qui j’ai parlé ont une sorte de relation unique ou un intérêt profond pour le «phénomène» (UAP), et leur propre sens de la voie à suivre. Jim Semivan a rejoint la CIA en 1983 et a pris sa retraite après vingt-cinq ans. «Je suis venu à réaliser que le phénomène est curieusement multidimensionnel, exaspérant complexe et semble exister à la fois dans notre réalité consensuelle et dans un autre espace inconnu », écrit-il dans un courriel à moi après notre rencontre. « Peut-être, si nous sommes très chanceux, un jour nous pourrons comprendre son but ultime. »

Jim déclare que la planète semble manquer d’une organisation qui dispose des fonds nécessaires pour explorer le phénomène en détail et pour une période de temps soutenue. «La TTS / AAS espère lever suffisamment d’argent grâce à son offre publique et grâce aux bénéfices attendus de ses divisions du divertissement et de l’aérospatiale pour financer la recherche sur le phénomène et les technologies exotiques connexes pour la consommation mondiale. Imaginez une organisation de recherche globale et transparente qui s’attaque à des idées que la plupart des scientifiques d’aujourd’hui ne comprendront pas, par crainte du ridicule, impliquant de jeunes scientifiques du monde entier.

Je comprends maintenant l’argument fort qui milite en faveur de la suppression de ce travail du gouvernement, où les priorités sont différentes, où le financement n’est pas disponible et où ce sujet est tellement populaire que personne ne veut le toucher. L’idéologie personnelle et même le fondamentalisme religieux mènent au ridicule et des efforts pour supprimer ces enquêtes. Nous connaissons tous les limites du système actuel, même si certains à l’intérieur ont travaillé dur pour changer cela.

Chris Mellon a servi en tant que sous-secrétaire adjoint à la Défense pour les services de renseignement pour deux administrations et, au début de sa carrière, a rédigé la loi qui a établi le Commandement des opérations spéciales des États-Unis à une époque où le terrorisme n’était pas encore à l’ordre du jour. Il voit des similitudes entre cela et la situation actuelle en termes de manque de conscience d’un problème majeur et d’un besoin de changement.

« C’est un autre cas dans lequel le système ne se réparera pas lui-même et les gens à l’extérieur du gouvernement doivent prendre des mesures pour que des percées se produisent. Cette équipe a les compétences nécessaires pour traiter les informations dont d’autres détournent les yeux et les mettent à profit pour la nation et le monde « .

Pour beaucoup d’Américains, le gouvernement américain est la seule entité capable de parler avec autorité sur ces questions. Cela devra se faire éventuellement si l’impasse actuelle doit être rompue. Mais le mouvement de ce groupe bien informé et bien connecté du monde officiel dans une société publique signifie-t-il que le gouvernement commence à se relâcher? Qui d’autre pourrait attendre dans les coulisses pour participer? Cet effort pourrait-il être un catalyseur pour une plus grande ouverture du gouvernement?

L’inspiration, la vision et l’enthousiasme suscités par les percées possibles de cette nouvelle entreprise sont contagieux; les intentions sont du plus haut niveau. Accomplir la tâche est un mammouth – mais cela peut être fait. La TTS Academy a l’intention de publier des informations qui changent le jeu du type que les personnes intéressées recherchent depuis longtemps. « Le fait est que nous ne serions pas nécessairement seuls », déclare Luis Elizondo. «Il est maintenant temps d’aller de l’avant et d’essayer de répondre à certains des mystères les plus profonds de la vie». Cela ne se produira pas si nous maintenons le statu quo.

Restez à l’écoute

Huffington Post

 

 


%d blogueurs aiment cette page :