Après l’ovni de Xiaoshan les médias chinois signalent une deuxième observation à Chongqing

18/07/2010

tucsoncitizen – Des témoins l’ont encore vu hier

Aux alentours de 20 heures dans la soirée, un OVNI a été repéré planant au-dessus du parc de Shaping à Chongqing durant plus d’une heure. Des témoins oculaires ont décrit le  même ovni qui a causé la  fermeture de l’aéroport de Hangzhou Xiaoshan le 7 Juillet. Il est apparu exactement une semaine après le dernier, mais il a été observé dans un endroit différent.

Un témoin prénommé Chen a rendu compte aux médias.  » Je l’ai fixé et il n’a pas bougé », déclare Chen. « Après avoir tourné pendant une heure, la chose a commencé à voler plus haut,  et finalement hors de la vue des gens. »

Une enquête menée sur l’incident qui a causé la fermeture de l’aéroport la semaine dernière n’a rien donné. Une équipe d’ufologues de Shangaï et Pékin se sont rassemblés à Hangzhou pour aider à l’enquête. Quoique les experts ne reçoivent pas beaucoup de coopération de la part des responsables de l’aéroport. Les fonctionnaires répètent que les radars n’ont rien capté et refusent de remettre les images du 7 juillet 2010.

Source : http://tucsoncitizen.com/paranormal/2010/07/15/media-in-china-reports-second-ufo-sighting-in-chongqing/


Rencontres entre avions et OVNIS : Le cas de Bariloche

19/06/2010

Source : http://www.ufologie.net/htm/bariloche95f.htm

Les sceptiques ont bien des commentaires ironiques à émettre au sujet des OVNIS. L’un des plus récurrents est: « s’il y avait vraiment des OVNIS, comment vous expliquez que les pilotes ne les rencontrent pas dans le ciel? ». Mais, il se trouve qu’ils les rencontrent. Parfois les pilotes se demandent si la rencontre ne risque pas d’être un peu trop …rapprochée.

UN OVNI PERTURBE UN ATTERRISSAGE, BARILOCHE, 1995:

Le matin du 02 août 1995, mon poste de télévision est par pur hasard réglé sur l’affichage des pages télétexte de la télévision Suisse Romande, et j’y lis la nouvelle suivante:

Un équipage de la Aerolineas Argentinas et des fonctionnaires de l’aviation au sol ont observé un objet lumineux qui s’est approché de l’avion alors qu’il se préparait à atterrir à l’aéroport de Bariloche, à environ 870 miles de Buenos Aires. Le capitaine Jorge Polanco a dit aux journalistes que toutes les lumières de l’aéroport et des alentours s’étaient éteintes au moment où l’objet est disparu et qu’il allait atterrir. Le personnel de la tour de contrôle a rapporté que tous leurs instruments ont commencé à se comporter de façon étrange au même moment. Des observateurs au sol disent que l’OVNI semblait avoir des lumières sur son ventre.

A cette époque je n’avais aucun opinion sur les OVNIS et peu d’intérêt pour le sujet, je me suis donc demandé si je rêvais. Mais je n’ai pas pas été tout à fait le seul à apprendre la nouvelle et à commencer à me poser des questions. N’ayant pas de connexion Internet à cette époque, j’avais aussitôt parcouru la centaines de chaînes de TV que je recevais par cable en me disant que cette nouvelle extraordinaire allait être le titre principal de tous les journaux. Il n’y avait rien, et il n’y eut rien dans les heures et jours qui suivirent.

L’Armée de l’Air de l’Argentine, pressurisée indirectement par les médias à propos de l’incident, se contenta de paresseusement expliquer que « aucune recherche sur ce cas n’aurait lieu, puisqu’il n’y a aucune agence officielle chargée d’enquêter sur les OVNIs… »

La plus immature et la plus risible de toutes les explications proposée sur le cas fut celle qui jetai le blâme sur la Lune comme étant ce que le capitaine Polanco et d’autres pilotes Bariloche avaient vu à Bariloche. Ce n’est pas la première ni dernière fois qu’une tentative de justifier un cas de cette manière est faite: si c’est inexplicable par un ballon météo, il y a une palette infinie d’objets qui peuvent être employés comme explication.

Par conséquent, nous avons entendu que « Jupiter » erre au-dessous de la couverture de nuages dans les cieux au-dessus de Mar del Plata à quelques occasions. Confronté à un cas tel que Bariloche (témoins qualifiés, coupure de courant, effets multiples) il était indubitable que les sceptiques devraient essayer d' »expliquer » ce qui s’était produit. Quand ils ne pouvaient pas recourir à leurs « favoris », la Lune et Jupiter, ils opuvaient encore invoquer un alcoolisme supposé des pilotes et une hallucination collective parmi la population.

Le 6 Octobre 1995, on a entendu la nouvelle que quatre membres de la gendarmerie de l’air de l’Argentine étaient décédés dans un accident d’aviation. Une des victimes était le commandant Juan Domingo Gaitán, qui au côté du pilote Jorge Polanco d’Aerolíneas Argentinas, avait été témoin du cas de Bariloche le 31 Juillet 31. Aucun détail n’a été rendu disponible quant aux causes de cet accident tragique, bien que beaucoup de passionnés d’ufologie de la scène Sud-Américaine croient que des actions pour « faire taire » les témoins de l’OVNI de Bariloche ait été mis en marche. Lire le reste de cette entrée »


Les sphères impliquées dans les catastrophes aériennes ?

19/06/2010

Source : http://devoid.blogs.heraldtribune.com/10950/sphere-factor-in-catastrophic-air-crashes/?pa=2&tc=pg

Repris par  http://www.ovnis-usa.com/
Si vous n’avez pas pu consulter le rapport complémentaire du Projet Sphère du National Aviation Reporting Center on Anomalous Phenomena – NARCAP, voici en exemple le niveau de détail de ce rapport :

Dominique Weinstein est membre du Centre National d’Etudes Spatiales – le CNES français et plus spécifiquement le GEIPAN pour l’étude des OVNIS. Il a analysé 300 cas de Phénomènes Aériens Non identifiés (UAP) signalés dans le monde par les pilotes militaires et civils de 1947 à 2007.

Weinstein souligne que 39 incidents, soit 14%, ont produit des effets électromagnétiques. Ces données soutiennent l’affirmation du fondateur du NARCAP, Richard Haines, qui maintient que ces rencontres présentent des dangers pour la sécurité aérienne.

Plus particulièrement, le cas de ces 15 avions qui ont perdu leurs communications radios UHF/VHF, neuf ont vu leurs boussoles en dysfonctionnement, l’un d’entre eux montrait deux compas magnétiques pointant vers des directions opposées.
Sept radiocompas automatiques ont déraillé, six avions ont connu des problèmes de moteurs, cinq ont signalé différents niveaux de panne du système d’armement et trois ont enregistré des problèmes électriques généraux.
Dans tous les cas sauf deux, les effets étaient temporaires, puisque les systèmes ont repris leur fonctionnement habituel lorsque les UAP avaient quitté le voisinage.

Quatre-vingt-sept pour cent de ces rencontres sont survenues en altitude de croisière. Les données radars de confirmation ou le manque de celles-ci, étaient disponibles pour 146 rapports. Quatre-vingt-une rencontres ont généré des données radars, dont 15 qui ont produit un écho au sol et dans les airs.

Weinstein a identifié 122 cas de dangers pour la sécurité aérienne. Trente-quatre incidents impliquaient des trajectoires de collisions avec des UAP, 20 autres ovnis ont croisé la route de vol d’un avion, 24 pilotes ont du prendre des mesures d’évitement, et trois rencontres dans les années 50 ont entraîné des blessures chez les passagers. Et dans le mystérieux cas de Frederick Valentich en 1978, le pilote et l’avion ont tout simplement disparu.

Les plus troublants pour Ted Roe, le directeur du NARCAP, sont ceux qui restent invisibles au radar, particulièrement les sphères. Roe a analysé 120 cas, dont 44 qui impliquent des sphères au dessus du territoire des États-Unis; un exemple local :
En 1966, lors d’un vol d’Orlando à Tallahassee pendant une campagne électorale, le gouverneur de Floride, Haydon Burns, a ordonné au pilote de son avion d’affaire Convair « de tourner autour » lorsque deux globes lumineux en forme d’haltère se trouvaient à proximité de son aile droite ; les sphères sont alors rapidement montées pendant la manœuvre.

Seuls quatre de ces 44 cas ont été détectés par les radars terrestres et 15 ont été classifiés comme des accidents évités de justesse. Dans quatre cas, les pilotes ont allumé leurs feux d’atterrissage ou leurs phares de roulage pour signaler leur présence aux sphères qui s’approchaient.
Roe nous met en garde dans son rapport :  » Compte tenu du faible taux de survie d’un équipage lors d’une collision en plein vol et de l’incapacité des radars à signaler les nombreuses sphères UAP, on ne peut pas dire avec certitude que les UAP n’ont pas été le principal facteur des dernières catastrophes aériennes ».

Un bon nombre de ces cas sont classés dans des dossiers depuis des décennies mais, comme le rapportent les enquêteurs du NARCAP Carlos Guzman et Alphonse Salazar, des rencontres ont été évitées de peu avec des avions de ligne au-dessus de Mexico en janvier dernier.

Il y a une abondance de données. Mais d’ici à ce que les gens les consultent c’est une toute autre histoire.

Ted Roe nous dit : « La connaissance n’est pas la connaissance à moins qu’il y ait une sanction sociale pour cela », lui et l’ancien scientifique de la NASA, Haines, ont pris les frais du Projet Sphère à leur charge. »Alors, c’est une expérimentation, vraiment. La science est un processus qui demande du temps. »

Si seulement cela avait été fait correctement la première fois, il y a plus de quatre décennies. Compte tenu de notre histoire récente, il faudrait un accident important afin d’attirer l’attention de quiconque.

dificultnspa, pour Ovnis-USA


Ovni qui suit un avion – Canada

12/02/2010

Ovni qui suit un avion ; prise vidéo enregistrée à Lloydminster – Alberta, Canada le 10 février 2010

Latest UFO sightings


Les autres avions secrets

16/08/2009

Le Boeing F-22 Raptor « Tealth Bird of prey »

Boeing a dévoilé le « Bird of Prey » lors d’une cérémonie vendredi, 18 octobre [2002] à St Louis. Le « Bird of Prey » est un avion de démonstration de technologie qui a frayé un chemin vers de technologies de pointes permettant une faible observabilité et de conception, de développement et de production révolutionnaires pour les avions. Lire le reste de cette entrée »


Avions Secrets : Vol à bord d’un avion espion U2

16/08/2009

Le Lockheed U2 est un avion incroyable, conçu pour que la CIA et les Etats-Unis puissent espionner leurs ennemis. L’avion vole à 70.000 pieds (plus de 21.000 mètres), une altitude totalement hors de portée des avions ordinaires. L’avion U2 peut voler de jour comme de nuit, par tous les temps, et photographier au pied levé des installations au sol, ce que les satellites ne permettent pas de faire. Créé dans les années 1950, l’avion a volé pour la première fois en 1955, et malgré quelques exemplaires abattus au dessus de l’Union Soviétique, de Cuba et de la Chine, la flotte d’avions espions américains est toujours en service de nos jours. L’increvable U2 a survécu aux SR-71 et aux A-12 de la CIA, et continuera à voler au moins jusqu’en 2014 et peut-être même au delà.

Source : 20 minutes

En 1997 la C.I.A a publié un article qui décrit sa participation dans l’histoire du phénomène OVNI. Selon l’historien et auteur Jerry Haines, la C.I.A croyait que quand l’avion espion de haute altitude U-2 a commencé à voler au début d’Août 1955, « les pilotes et les aiguilleurs du ciel commerciaux ont commencé à rapporter une grande augmentation d’observations d’OVNI. » Mais cette explication des OVNIS par la C.I.A est absurde.

Lire le reste de cette entrée »


Un ovni survole et suit un avion d’Air France

14/06/2009

Cette  vidéo circule sur le net, selon laquelle  un ovni survole et suit un vol transatlantique de la compagnie Air France sur la même route que celui du Brésil vers Paris. Cette vidéo aurait été prise après 30 minutes de vol…Je vous laisse juges.


%d blogueurs aiment cette page :