Chien de garde pour enquêter sur les actions du Pentagone concernant les OVNIS

06/05/2021

Source : New York Post

Par Mark Moore et Steven Greenstreet

  • 4 Mai, 2021   

Traduction Era pour Area51blog

NOTE : Un Chien de garde (Watchdog) est une personne ou une organisation chargée de s’assurer que les entreprises respectent des normes particulières et n’agissent pas illégalement

Un chien de garde indépendant du gouvernement enquêtera sur les actions du Pentagone concernant les OVNIS suite aux plaintes des dirigeants du Congrès sur la façon dont le ministère de la Défense a traité le sujet extraordinaire.

L’annonce intervient quelques jours après qu’un ancien responsable du Pentagone, qui dit avoir dirigé un programme enquêtant sur ce que le gouvernement appelle des phénomènes aériens non identifiés, ou UAP, a déclaré au Post qu’il avait tenté d’amener le gouvernement à reconnaître et enquêter sérieusement sur ces objets non identifiés, en le comparant à un «échec du renseignement au niveau du 11 septembre».

«L’objectif de cette évaluation est de déterminer dans quelle mesure le DoD a pris des mesures concernant les phénomènes aériens non identifiés (PAN). Nous pouvons réviser l’objectif au fur et à mesure de l’évaluation, et nous examinerons les suggestions de la direction pour des objectifs supplémentaires ou révisés », a déclaré l’inspecteur général du département de la Défense dans un communiqué publié lundi.

La lettre, signée par Randolph R. Stone, l’inspecteur général adjoint pour les évaluations de l’espace, du renseignement, de l’ingénierie et de la surveillance, informait les agences militaires et les départements gouvernementaux qu’ils devaient fournir un point de contact dans les cinq jours suivant la réception de la note.

Cette capture vidéo obtenue avec l’aimable autorisation du département américain de la Défense montre une partie d’une vidéo non classifiée prise par des pilotes de la marine et qui circule depuis des années montrant des interactions avec des «phénomènes aériens non identifiés».
DoD / AFP via Getty Images

L’enquête de l’inspecteur général est distincte d’un rapport obligatoire du gouvernement fédéral attendu avant la fin juin au sujet du PAN.

L’évaluation a été déclenchée par des plaintes de la direction du Congrès concernant le traitement par le Département de la Défense des rapports PAN.

Nick Pope, un expert renommé en OVNI et ancien chef du «bureau OVNI» au ministère de la Défense du Royaume-Uni, a déclaré au Post que c’était une «nouvelle tournure extraordinaire».

«D’après mon expérience de ces examens internes, ils surviennent lorsqu’il y a un mécontentement de haut niveau quant à la manière dont un problème est traité et / ou un désaccord interne sur la meilleure voie à suivre. Il y aura du sang sur le tapis au DoD en ce moment, et peut-être une bagarre entre le DoD et l’ODNI sur la façon de gérer le rapport sur les OVNIS qui doit être envoyé au Congrès le mois prochain », a-t-il dit, se référant au Bureau du Directeur du renseignement national.

«J’espère que cette évaluation bouleversera les choses», a-t-il déclaré.

Luis «Lue» Elizondo a dirigé le programme avancé d’identification des menaces aérospatiales du Pentagone de 2010 à 2017.

Luis «Lue» Elizondo, qui a dirigé le programme avancé d’identification des menaces aérospatiales du Pentagone de 2010 à 2017, a déclaré au Post qu’il avait essayé de faire en sorte que le gouvernement fédéral agisse sur l’existence des PAN quand il a réalisé qu’ils étaient réels.

«C’était un moment sacré:‘ Oh, mon Dieu, c’est réel. Eh bien, merde, maintenant nous devons faire quelque chose à ce sujet », a déclaré Elizondo.

En réponse, tout ce qu’il a obtenu, ce sont des fuites et des barrages, le laissant croire que le gouvernement fédéral ne veut pas reconnaître leur existence en raison d’objections religieuses ou de craintes de paniquer le public.

Il a finalement démissionné se trouvant face à un mur

Pendant son séjour au programme du Pentagone, a déclaré Elizondo, il avait eu accès aux données PAN et interrogé des témoins oculaires qui rencontraient des phénomènes aérospatiaux non identifiés presque quotidiennement – des véhicules qui semblaient effectuer des manœuvres qui défiaient la gravité et allaient bien au-delà des capacités des avions militaires américains.

Luis Elizondo a déclaré au Post qu’il avait tenté d’amener le gouvernement fédéral à agir sur l’existence des PAN
To the Stars Academy

Les pilotes de la marine ont parlé de navires de 15 mètres 25 de long en forme de Tic Tac qui ont disparu en un clin d’œil.

Elizondo décrit des vaisseaux volant à 17 700 Kilomètres à l’heure (mach 14), «faisant des virages à angle droit fous» et étant capables de faire marche arrière «instantanément», notant que le SR-71 Blackbird de l’armée de l’air a une vitesse maximale d’environ 3300 km / h (2,7 mach)

Il a déclaré que les engins fantastiques peuvent voler à 15 mètres 25 au-dessus de la surface de la Terre ou à 24 384 mètres dans le ciel, et peuvent même se submerger sans remous sous l’eau sans perdre aucune capacité de performance.

«Quand vous voyez cela, vous reconnaissez que vous avez affaire à une technologie plus avancée que la nôtre», a déclaré Elizondo.

Il a dit que le terrain était peut-être finalement en train de changer.

«Le niveau d’intérêt atteint une masse critique», a-t-il déclaré. «Je pense que [les responsables gouvernementaux se rendent compte que] ce serait comme remettre le chat dans le sac ou comme remettre du dentifrice dans le tube. Maintenant que le gouvernement a reconnu la réalité du PAN… il sera très difficile de revenir en arrière. »

Le ministère de la Défense n’a pas répondu à une demande de commentaire du Post.


Croyons-nous aux O.V.NI.s? Mauvaise question !

29/07/2020

Source : The New York Times

Un article de Ralph Blumenthal et

28 Juillet 2020

Traduction Era pour Area51blog

 

Le rapport sur le programme du Pentagone qui enquête sur des objets volants non identifiés n’est pas une question de croyance. Il s’agit d’une recherche vigilante des faits.

 

Le New York Times a obtenu une vidéo du ministère de la Défense montrant deux avions de chasse américains suivant un objet ovale en 2004.
Crédit : lessentiel.lu/

 

Times Insider explique qui nous sommes et ce que nous faisons, et fournit des informations en coulisse sur la manière dont notre journalisme se réunit.

Nous faisions partie de l’équipe du New York Times (avec la correspondante à Washington Helene Cooper) qui a dévoilé l’histoire de l’unité longtemps secrète du Pentagone enquêtant sur des objets volants non identifiés, le Programme d’Identification  des menaces aérospatiales avancées, en décembre 2017.

Depuis lors, nous avons rendu compte des rencontres rapprochées des pilotes de la Marine avec les OVNIS, et la semaine dernière, sur le programme actuel remanié, le Groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés et ses briefings officiels – en cours depuis plus d’une décennie – pour les responsables du renseignement, les dirigeants de l’aérospatiale et le personnel du Congrès sur les crash d’OVNI signalés  et la récupération de matériaux.

Des associés et des lecteurs bien intentionnés nous demandent souvent: «Croyez-vous aux O.V.NI.s?» La question nous étonne comme étant inappropriée et personnelle. Les journalistes du Times sont particulièrement réticents à révéler des opinions qui pourraient impliquer un biais éventuel dans les rapports.

Dans nos rapports, nous nous sommes concentrés sur la manière dont le ministère de la Défense, le Bureau du renseignement naval et les membres de deux comités sénatoriaux sont engagés sur ce sujet. Les responsables actuels s’inquiètent désormais de la menace potentielle représentée par les objets technologiques très réels et avancés: à quelle distance ils peuvent se rapprocher de nos avions de combat, provoquant parfois un quasi-accident, et le risque que nos adversaires puissent acquérir avant nous la technologie démontrée par les objets.

Donc, si les O.V.NI.s ne sont plus une question de croyance, que sont-ils et comment font-ils ce qu’ils font?

Et si la technologie a été récupérée à partir d’objets abattus, quelle meilleure façon d’essayer de comprendre leur fonctionnement?

Nos histoires précédentes étaient relativement faciles à documenter avec des vidéos du ministère de la Défense des U.F.O.s et des témoignages de pilotes oculaires étayés par des rapports de la Marine sur le risque  des rencontres rapprochées avec de petits objets se déplaçant à grande vitesse.

Mais notre dernier article présentait un ensemble de défis plus redoutables, puisque nous avons traité de l’existence possible de matériaux récupérés sur les O.V.N.I.s. Passer de données sur un objet éloigné dans le ciel à la possession d’un objet récupéré au sol fait un saut que beaucoup trouvent difficile à accepter et qui exige clairement des preuves extraordinaires.

De nombreux associés du programme du Pentagone, avec des autorisations de sécurité élevées et des décennies d’implication dans les enquêtes sur les O.V.N.I.s nous ont dit qu’ils étaient convaincus que de tels accidents se sont produits, sur la base de leur accès à des informations classifiées. Mais les matériaux récupérés eux-mêmes, et toutes les données à leur sujet, sont totalement interdits à quiconque n’a pas d’autorisation et n’a pas besoin de savoir.

Le programme OVNI du Pentagone a utilisé des diapositives non classifiées comme celle-ci pour informer les représentants du gouvernement des menaces des véhicules aérospatiaux avancés – «y compris pas de ce monde» – et des matériaux récupérés lors d’accidents de phénomènes non identifiés. Crédit … Leslie Kean

On nous a fourni une série de diapositives non classifiées montrant que le programme a pris cela suffisamment au sérieux pour l’inclure dans de nombreux briefings. Une diapositive indique que l’une des tâches du programme consistait à «organiser l’accès aux données / rapports / documents provenant de la récupération d’accidents des AA» ou des véhicules aérospatiaux avancés.

Nos sources nous ont dit que «A.A.V.» ne fait référence aux véhicules fabriqués dans aucun pays – ni russe ni chinois – mais désigne la technologie dans le domaine de l’inexpliqué. Ils nous assurent également que leurs exposés sont basés sur des faits et non sur des croyances.

 

 


Reportage :Episode 4- Les ovnis déclassifiés- Flotte d’ovnis

07/05/2020

 

Les vidéos ont été censurées, merci à Polyèdre qui nous a trouvé celle-ci en anglais


Dossiers secrets ovnis américains et Armée spatiale de Donald Trump

04/12/2018

Donald Trump pourrait avoir créé sa force spatiale après avoir découvert les secrets de l’Amérique à propos des ovnis, selon Nick Pope.


Donald Trump doit connaître les secrets des OVNI en Amérique, selon Nick Pope.
Crédit : the sun.co.uk

Article source 

Par Emma Parry, correspondante numérique américaine  le 4 décembre 2018,à  14h18.

                                        Traduction Era pour 

Un expert,  ancien membre du ministère de la Défense, Nick Pope, affirme que Donald Trump pourrait avoir lancé la création de son armée spatiale après avoir découvert les secrets  américains sur les ovnis. Nick Pope, qui dirigeait le projet OVNI du ministère de la Défense, a déclaré qu’il serait «absurde» de suggérer que le président soit tenu dans l’ignorance au sujet des menaces potentielles que représentent les ovnis comme le pensent certains théoriciens du complot.

Monsieur Pope  souvent surnommé Fox Mulder dans la vie réelle en raison de ses recherches officielles sur les ovnis – dit que D. Trump doit connaître le projet de recherche secret sur les ovnis du Pentagone – AATIP (programme avancé d’identification des menaces aérospatiales), découvert plus tôt cette année. Il serait au courant du fait que l’influent Comité des services armés des États-Unis a enquêté et a dépensé  de l’argent pour le ténébreux projet AATIP, selon Pope.

Trump sait également qu’un comité sénatorial enquête sur un incident survenu en 2004, au cours duquel des pilotes de l’ US Navy ont poursuivi et filmé un objet blanc en forme de « tic-tac » non identifiable qui s’est déplacé à  la »vitesse d’un missile balistique » au large des côtes du Mexique, a déclaré Pope.

Il estime que ces connaissances ont peut-être contribué aux projets du président de créer une force spatiale, une nouvelle branche militaire dédiée à la guerre dans l’espace. La Force spatiale devrait être créée d’ici à 2020 et a été défendue par Trump, qui a tweeté en août: « Vive La Force spatiale ! »

Nick-Pope-1230222

Nick Pope  dirigeait le programme OVNI du MoD qui a été arrêté en 2009 -Crédit photos https://www.thesun.co.uk

 

Pope a confié à Sun Online:

«Certaines théories du complot suggèrent que les projets du président Trump en vue d’une force spatiale reflètent la nécessité de protéger la Terre contre des extraterrestres hostiles. Il y avait des théories du complot similaires sur le plan Star Wars du président Reagan.

Bien qu’il n’y ait peut-être aucun lien avec des extraterrestres, le président Trump connaît sûrement tous les dossiers secrets OVNIS en Amérique – dont certains ont été révélés plus tôt cette année dans le cadre du projet AATIP – et cela peut avoir contribué à son désir de développer une force spatiale militaire. Et bien sûr, il sait que les deux espaces de combat clés de tout conflit futur vont être le cyberespace et l’espace extra-atmosphérique. Il est donc extrêmement important que les États-Unis dominent ces champs de bataille. »


Des pilotes de la marine américaine ont poursuivi et filmé un objet en forme de «tic-tac» blanc non identifiable en 2004.
Crédit : thesun.co.uk

«Lors de la campagne présidentielle de 2016, Hillary Clinton et son président de campagne, John Podesta, ont fait des déclarations assez fortes sur le thème » pro-OVNI « , mais nous ne savons pas ce que le président Trump sait ou pense à propos de cette question.

« Il saura que le Comité des services armés de la Chambre s’intéresse au projet AATIP du Pentagone, qui a examiné le phénomène des OVNIS, et il saura que le Comité des services armés du Sénat se penche sur l’incident de 2004 où des pilotes de la marine américaine ont pourchassé et a filmé un ovni autour du porte-avions USS Nimitz.

« Mais nous ne savons pas – par exemple – s’il soutient la décision d’organiser des audiences formelles du Congrès à ce sujet. »


Donald Trump signant sa directive de politique spatiale invitant le Pentagone et le ministère de la Défense à entamer le projet de création d’une force spatiale.
Crédit : thesun.co.uk

Pope dit que malgré les théories du complot, il serait incroyable de penser que Trump ne connaisse aucun secret sur les OVNIS que les Etats-Unis pourraient cacher au public.

Et il a même suggéré que ces théoriciens du complot attendent actuellement la divulgation complète de la  connaissance du gouvernement américain concernant  la présence des extra-terrestres .

« De nombreux membres de la communauté ufologique croient en un complot si vaste, si sombre et si profond que même le président n’est pas au courant », a-t-il déclaré.

«Ils utilisent des expressions telles que« besoin de savoir »et« déni plausible »pour suggérer que le président des Etats Unis est hors du coup. « Ça n’a pas de sens. Si les États-Unis avaient la preuve que des extraterrestres ont visité la Terre, le Président devrait le savoir, car, dans son rôle de commandant en chef, il pourrait être amené à prendre des décisions stratégiques immédiates au plus haut niveau, si la situation devenait soudainement hostile.

«Le président a besoin de connaître toutes les choses importantes , dans le cadre d’une culture du  » pas de surprises ». Si quelqu’un dans le complexe militaro-industriel cache les secrets sur les OVNIS au président Trump, ou suggère de garder le silence sur certaines choses, ils risquent un réveil brutal.

«Il est un président particulièrement énergique et volontaire, et il ne voudra pas rester dans le noir ni qu’on lui dise comment traiter le problème des OVNIS.

« La communauté UFOlogique fantasme sur la » divulgation « – peut-être que le président Trump s’en tiendra à un tweet un soir. »

illustration d’un extraterrestre d’après des témoignages ufologiques 
Crédit : thesun.co.uk

Nick Pope, qui a dirigé le projet OVNI du Royaume-Uni entre 1991 et 1994 , aujourd’hui dissous , a déclaré qu’il espérait que le président s’intéresserait à la question – et serait heureux d’utiliser son expertise pour l’aider.

« J’espère que le président Trump s’intéresse personnellement à cela et je serais heureux de participer », a-t-il déclaré.

«Le gouvernement britannique a arrêté son projet ovni en 2009, il n’y a donc aucun expert en la matière, mais après avoir effectué ce travail dans les années 90, je suis ravi de pouvoir vous aider lors de briefings présidentiels et d’audiences du Congrès pour expliquer ce que certains d’entre nous au ministère de la Défense ont conclu sur les menaces et les opportunités qui découlent du phénomène OVNI, quelle que soit sa vraie nature. « 

Mise à jour Area 51 blog -le 04-12-2018 à  22  h   15


%d blogueurs aiment cette page :