Dossier UFO: « United States Space Ships ».

26/05/2017


(Histoire censurée des serveurs au Daily Mail du Royaume-Uni)
Image crédit:
theidylwildgroup.wordpress.com

Le dossier OVNI est complexe nous le savons. Ce qui rend celui-ci difficile à traiter dans une juste mesure ce sont les différentes informations. Parmi ces informations nous avons de l’intox ( désinformation du fait des sources officielles), il y a  parfois des montages réalistes issus de personnes peu scrupuleuses qui veulent tellement alerter qu’elles fabriquent des faux , pendant que d’autres personnes veulent s’amuser de nous car elles nous dupent plus ou moins facilement et ceci décrédibilise toute la filière ufologique auprès des lecteurs. Après tout ça, il reste le manque de détails précis dans l’information à traiter, et ce dernier point est souvent le cas des affaires qui resteront du coup non classées, donc inexpliquées.

Comment dans ce cas valider certains dires ?  Prenons Gary Mc kinnnon par exemple.

Ce hacker anglais s’est introduit dans les systèmes de l’armée, de la NASA, de la Navy, du ministère de la défense et de l’Air Force. Nous savons qu’il se bat pour éviter une extradition vers les Etats-Unis, il encourt 70 ans de prison.

Les lanceurs d’alerte sont ainsi des traîtres pour ces agences gouvernementales et la peine prononcée est maximale. Les hackers  de cet acabit ou les lanceurs d’alerte ayant travaillé pour une organisation liée à un gouvernement prennent cher ,beaucoup plus cher  parfois qu’un violeur et tueur d’enfants  ou des terroristes qui tuent,dans certains pays, je pense à la France ( et sa soit disant justice!) par exemple. La raison est simple, les élites n’aiment que l’on mette le nez dans leurs petits secrets surtout si derrière se cache une véritable question éthique pour le droit du citoyen face à certaines institutions sous couvert de sécurité. Ce qui nous intéresse ici , sont surtout des « révélations » faites par un certain  Gary Mckinnon  concernant le sujet trop brûlant des O.V.N.I.s.

D’après le site web OVNI-USA, monsieur Mc Kinnon prétend avoir eu connaissance d’une flotte non terrestre dans les dossiers qu’il  aurait piraté  et qu’il a révélé  au quotidien  anglais The Guardian.

Des photos de l’espace étaient retouchées sur le site du Johnson Space Center, on y supprimait les ovnis.

il dit « avoir trouvé la photo en haute définition d’un objet en forme de cigare au dessus de l’hémisphère nord. »

Crédit photo NASA via
mens-den.com

Il affirme avoir trouvé une liste de noms d’agents non-terrestres.
Il pensera plus tard et à tord que cette information lui servira d’atout et lui permettra de négocier avec le gouvernement US. Il ne croit pas que ces agents non-terrestres soient des aliens mais pense que c’est une preuve que l’armée américaine dispose d’un bataillon secret dans l’espace. Les listes mentionnent des transferts de vaisseau à vaisseau mais McKinnon ajoute qu’il fumait de l’herbe à l’époque lorsqu’il piratait, si bien qu’il ne se souvient pas du nom des vaisseaux.

Des rumeurs circulent selon lesquelles il aurait mentionné les noms de deux vaisseaux, aperçus sur les journaux de transfert. Les noms étant : Le USSS LeMay et le USSS Hillenkoetter. Habituellement les vaisseaux de la Navy ne comprennent que deux « S » pour signifier « United States Ship », cependant nous avons trois « S », ce qui signifierait « United States Space Ships ».

General Curtis LeMay (credit: USAF)

Les noms choisis sont également significatifs. Le Général Curtis LeMay était un ami du Major Général de l’Air Force à la retraite, Barry Goldwater, également ancien sénateur de l’Arizona.

Des rumeurs circulaient selon lesquelles des preuves d’ovnis étaient entreposées dans une chambre secrète sur la base Air Force de Wright-Patterson.

Admiral Hillenkoetter (credit: USN)

L’homonyme du second vaisseau, l’Amiral Roscoe Hillenkoetter fut le premier directeur de la CIA. Il était aussi membre d’une organisation de recherches ufologiques, le NICAP (Comité National d’Investigations des Phénomènes Aériens). Rappelons pour ceux qui connaissent certaines déclarations qu’en 1960, le New York Times publie qu’Hillenkoetter a envoyé une lettre au Congrès qui cite cette déclaration : « En coulisses de hauts gradés de l’Air Force sont concernés au sujet des ovnis. Mais à cause du secret officiel et du ridicule, de nombreux citoyens sont conduits à penser que les objets volants non identifiés sont une absurdité. »

Important à tenir en compte:

Le site web ovnis -usa précise:

Hillenkoetter se battait pour la fin du secret mais il cessa éventuellement d’en parler. De soi-disant documents secrets parvenus aux chercheurs ufologues font état de l’appartenance de Hillenkoetter au célèbre Majestic 12 créé par le président Truman pour gérer la question des ovnis.
Toutefois nous devons tenir compte que le fait que Gary McKinnon ait mentionné ces deux noms de vaisseaux reste une rumeur à ce jour puisque la source n’est pas identifiée lors de la publication dans le quotidien britannique The Guardian. Il se peut que tout ce qu’avait Gary n’étaient que la photo de l’ovni et les journaux de bord, malheureusement pour lui bien insuffisants pour inciter le gouvernement à adoucir la peine. source

Voici la raison qui m’incite à la prudence depuis que je me suis impliqué dans cette recherche.

Les OVNIS et dans un autre contexte les O.A.N.I.S sont liés à l’ufologie. Pour l’heure je maintiens que des faits concernent les milieux marins et aériens ce qui n’est cependant pas obligatoire, lorsque l’on aborde des bases sous marines potentielles et les bases secrètes . Les corps d’armées fonctionnent indépendamment les uns par rapport  aux autres, mais communiquent lorsque ceci est nécessaire, alors de cette manière ils sont liés.

Second point, la recherche et les interprétations.

Nos sensibilités ne sont pas les mêmes lorsque l’on aborde une énigme, nos connaissances non plus.

A cela s’ajoute les expériences réellement vécues par tant de témoins, leur histoire est unique.

La tromperie n’est pas la seule « oeuvre » d’une institution orchestrée par des manœuvres gouvernementales ou bien au-delà  d’un autre pouvoir. Les gens en manque de sensations ou de vente sont aussi pour certains d’entre eux des tricheurs, qui manipulent des photos, des vidéos et encore lorsque ceux-ci n’arrangent pas à leur façon un article en retirant un détail qui ferait défaut à leur dire.

Les raccourcis sont tout autant de pièges qu’il convient de ne pas tomber dedans comme je l’ai mentionné dans mon livre OANI/OVNI, enquête, méthode, réflexion publié en Janvier 2016 par les éditions Saint Martin.

La question de savoir sur ce qui gravite au-dessus de nos têtes par moments, ou  ce qui navigue dans nos profondeurs maritimes n’est pas forcément de nature extraterrestre ou d’origine humaine car les cas inexpliqués sont en surnombre, tout ceci est loin d’avoir trouvé une réponse prompte et sans bémols . Il y a certainement un condensé de tout cela, et lorsque j’ai dit ceci sur un réseau social très populaire à une personne  assez connue du monde de l’ufologie d’ailleurs,  qui m’a répondu ironiquement avec un certain humour  » oui c’est cela, c’est la samaritaine ». Ma réponse a été directe, « et bien oui en quelque sorte! Car jusqu’à nouvelle preuve du contraire, ni vous ni moi n’avons de preuves que j’ai raison ou tord « . Rassurez vous, il ne m’a pas répondu.  La raison est simple,  nous sommes en fait toutes et tous coincés entre ce qui existe et ce qui est caché ou pas assez étudié,  et puis aussi  l’illusion pure et simple.

Citation de Gary Mc Kinnon

« J’ai trouvé une liste des noms des officiers … sous le titre » Officiers non terrestres « . Cela ne signifie pas de petits hommes verts. Ce que je pense que cela signifie n’est pas basé sur la Terre. J’ai trouvé une liste des «transferts de flotte-à-flotte» et une liste de noms de navires. Je les ai recherchés. Ils n’étaient pas des navires de la Marine américaine. Ce que j’ai vu m’a fait croire qu’ils ont une sorte de vaisseau spatial, hors-planète « 

Références :

USN

Diouf, pour Ovnis-USA

openminds.tv

Article de Sylvain Matisse pour Area 51 avec les supports (  photos, sites et références mentionnées).© 26 /05 /2017


Wikileaks Maroc : L’Ovni qui inquiétait Hassan II était un morceau de fusée russe

16/04/2013

Il y a moins d’une semaine un câble diplomatique publié par Wikileaks révélait que Hassan II s’était inquiété, à la fin de l’été 1976, d’un Ovni qui avait traversé le ciel du Maroc. Un Américain passionné de satellites a trouvé l’explication, 36 ans plus tard : il s’agissait d’un morceau de fusée russe.

76074C_track
 La trajectoire des débris de fusée le long des côtes marocaines. /DR Ted Molczan

Ted Molczan, celui qui regarde aujourd’hui les satellites américains depuis son balcon, à Toronto, a trouvé la réponse que Houari Benslimane, commandant de la gendarmerie royale, était venu chercher, en vain, à l’ambassade américaine de Rabat, le 25 septembre 76, de la part du roi Hassan II lui-même. L’Objet volant non identifié (Ovni), observé simultanément depuis plusieurs villes du Maroc, dans la nuit du 18 au 19 juillet 76 qui avait tant intrigué Hassan II était, en fait, les débris d’une fusée russe finissant sa chûte et sa destruction dans l’atmosphère terrestre, le long de la côte marocaine.

« Quand il est arrivé, le colonel Benslimane a dit que le roi l’avait envoyé pour discuter de plusieurs observations d’objets volants non identifiés au dessus du Maroc, dans la nuit du 18 au 19 septembre. Selon le commandant Benslimane, la gendarmerie a reçu plusieurs appels d’Agadir, de la région de Marrakech, de Casablanca, Rabat, Kenitra et d’autres régions qui rapportent [le passage] d’ovnis entre 1 heure et 3 heures du matin », raconte l’ambassadeur des Etats Unis à Rabat, Robert Anderson, à sa hiérarchie le département d’Etat américain le 25 septembre 1976, dans un télégramme diplomatique rendu publique par Wikileaks, il y a une semaine.

L’Ovni marocain

Le général Benslimane s’est déplacé en personne jusqu’à l’ambassade pour demander directement les informations que pouvaient avoir enregistré les américains sur ces ovnis. L’ambassadeur précise : « le colonel Benslimane a dit que le roi était personnellement intéressé. J’ai promis que nous ferions ce que nous pourrions. »

Le2 octobre, le secrétaire d’Etat, Henry Kissinger signe un télégramme diplomatique à destination de l’ambassade américaine à Rabat : il prévoit d’offrir une réponse aux préoccupations du souverain la semaine suivante. « Il est difficile d’offrir une explication définitive de la cause à l’origine des ovnis observés dans la zone marocaine », commence le second télégramme du département d’Etat, envoyé le5 octobre à l’ambassadeur.

Toutes les hypothèses rationnelles sont passées en revue, puis il conclut : « On aurait tendance à croire que l’objet était une météorite, une météorite probablement spectaculaire, ou bien, en tenant compte des descriptions faisant référence à une vitesse lente, à aucun bruit, et à des fragments en feu, un satellite en décomposition pour lequel il n’y a pas eu d’enregistrement précis. »

Satellite russe de communication militaire

Faux, répondait Ted Molczan, le 5 octobre 2012, après avoir lancé des recherches dans plusieurs bases de données. Ted Molczan est un geek d’une espèce originale décrite par le New York Timesdans un article paru le 5 février 2008 : il est l’un des observateurs amateurs des satellites les plus connus. Ted Molczan passe son temps libre, la nuit, sur son balcon à Toronto à observer le ciel avec des jumelles. A l’automne 2012, il raconte qu’il entend parler d’une vieille histoire d’Ovni ; « avec des descriptions qui suggèrent fortement une ré-entrée [de débris satellite, ndlr] mal identifiée depuis l’orbite terrestre qui est je crois à mettre en corrélation avec la ré-entrée connue d’un morceau du matériel de l’étage d’une fusée russe », estime-t-il dans une analyse publiée sur son blog.

Après avoir eu connaissance de la requête de Hassan II à l’ambassade des Etats Unis, il lance des requêtes dans la base de données Space Track d’USSTRATCOM. Aucune des destructions de pièces de satellites recensée le 19 septembre 1976 ne peut expliquer ce que les Marocains ont vu, mais le 18 septembre, une partie du moteur du troisième étage de la fusée russe Molniya qui met en orbite le satellite russe de communication militaire Molniya 1-35 est éjecté, découvre Ted Molczan. Selon ses recherches l’objet aurait pesé près de 700kg, sans compter la quantité de fuel encore contenu dans cette partie de la fusée. Une taille plus que suffisante pour faire une entrée fracassante dans l’atmosphère terrestre.

Le reste de ses recherches « ont révélé que l’objet aurait probablement vécu jusqu’au 19 septembre, avec une descente finale commençant à 1h10 du matin, heure GMT. La ré-entrée du train de débris est passée le long de la côté marocaine dans la direction nord, nord-est. Tout concorde. Pas d’extra-terrestres. En pleine guerre froide, les ovnis marocains n’étaient que des débris de fusée russe.

  Publié le 16.04.2013 à 10h00 | Par Julie Chaudier – Source : Yabiladi.com
gif
Mise à jour par Era pour Area51blog le 16-4-2013 à 12:45
area51blog

Dennis Hope vend la Lune, Mars et Mercure

13/03/2013

VIDÉO Cet étrange agent immobilier prétend avoir vendu des parcelles de la Lune, mais aussi Mercure, Mars, Venus et Lo, le satellite de Jupiter. Il a par ailleurs créé un gouvernement intergalactique. À lire sur Konbini.

Le job de Dennis Hope est pour le moins particulier, puisqu’il vend des terrains sur la lune depuis les années 80. Une singularité telle que, comme le relaye Konbini, le New York Times lui a consacré un documentaire intitulé « The Man who Sells the Moon » (« L’Homme qui vend la Lune »), allusion évidente à David Bowie.

« Traité de l’espace »
Hope, personnage farfelu désargenté suite à un coûteux divorce, s’autoproclame propriétaire de la lune, grâce au « Traité  de l’espace », un traité international ratifié en 1967 dans lequel il est stipulé , en son article 2, qu’aucune nation ne peut s’approprier le satellite naturel de notre planète. « L’accord de la Lune », signé en 1979, la définit comme un bien collectif appartenant à tout le monde.

Un vide juridique dont a profité Dennis Hope. Via son agence immobilière, la Lunar Embassy, il commercialise des acres (plus de 4.000 mètres carrés l’unité) sur la lune, Mars ou Venus. Comme le précise son site internet, disponible notamment en japonais, en russe ou en hébreux, « offrez un cadeau parfait à la personne aimée ou faite un investissement judicieux pour le futur ». Le tout pour le prix modique de 24 dollars (taxes lunaires et frais de dossier inclus).

George W. Bush ou Ronald Reagan
Et d’après ses dires, ce marché intergalactique est porteur puisqu’il aurait vendu pas moins de 400 millions et demi hectares sur la lune. Et son carnet de clientèle compte des citoyens issus de 193 pays dont certains se nomment George W. Bush, Ronald Reagan ou Jimmy Carter. Un succès commercial qui l’a encouragé à créer une monnaie (le « Delta »), fonder un « gouvernement intergalactique » doté d’une constitution. Quant à ses futurs projets, il rêverait de pouvoir exploiter les ressources naturelles  de la lune.

« En 2008, nous avons évalué que la Lune abrite des réserves d’Helium 3 – une énergie très puissante – valant des milliards de milliards de dollars. Nous comptons bien exploiter ces réserves et crédibiliser de la sorte notre devise, le Delta, afin de pouvoir commencer à l’utiliser et aider des gouvernements financièrement dans le besoin ». À défaut d’avoir les pieds sur terre, Dennis Hope a de la suite dans les idées.

Source : 7/7.be

separation

Mise à jour area51blog le 13-3-2013 à 6:30

 

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :