Argentine: Un « ralentissement » sur la mystérieuse route 3 !

26/11/2018

Crédit image : inexplicata.blogspot.com/
Source: OVNIS Siglo XXI
Date: 22 novembre 2018

Un article de LUIS BURGOS Argentine: Un « ralentissement » sur la route mystérieuse 3 

Article et image source : inexplicata.blogspot.com/ publié le : JEUDI 22 NOVEMBRE 2018

INEXPLICATA-LE JOURNAL DE L’UFOLOGIE HISPANIQUE

                                           Traduction Era pour Area 51 blog 

Introduction

L’un des plus gros problèmes rencontrés par les ufologues en matière de cas historiques est celui dans lequel intervient le phénomène controversé du « temps manquant » (Missing Time en Anglais). C’est quelque chose qui se produit principalement lors d’événements de téléportation, ou quelque chose de similaire se produit avec les enlèvements. Dans l’un et l’autre, le témoin / les témoins décrivent une période de « temps perdu » qui, selon les recherches et études ultérieures, peut être recouvrée en totalité ou en partie, mais il est également possible que cela ne se produise jamais. Tout cela indiquera que « l’intelligence directrice » affecte et gouverne à volonté une partie de son cerveau, ne permettant que de rappeler ce qu’elle veut. C’est du moins ce que l’on découvre lorsque de telles situations se produisent …

Incidents en Argentine

Une vingtaine d’incidents de téléportation font partie de notre banque de données qui comptabilise 5 500 affaires allant de 1947 à nos jours. C’est-à-dire que seulement 0,5% des rapports sont recensés dans le cadre du phénomène OVNI dans notre pays. Néanmoins, et comme ils contiennent des détails spectaculaires, certains de ces points appellent une analyse frappante. Par exemple, 80% des cas ont été enregistrés pendant la nuit. Elles sont en outre accompagnées de certaines anomalies antérieures, telles que des éclairs pendant les nuits étoilées, un épais brouillard le long de la route, des précipitations inhabituelles sur un tronçon de la route, des éclairs dans le ciel et des objets dont les fenêtres ressemblent à celles d’un wagon au repos dans le voisinage. Au cours de l’événement, le témoin peut montrer des signes de fatigue et des cauchemars ultérieurs, ainsi que des marques corporelles. En ce qui concerne l’aspect chromatique, au moment de la rencontre, la préférence a été donnée à la lumière violette. Bien que ces cas se trouvent dans diverses provinces argentines, deux itinéraires de Buenos Aires se distinguent parmi les autres: la route n ° 5, qui s’étend de l’ouest de Buenos Aires à la proximité de Santa Rosa, capitale de La Pampa, en passant par Catriló, énigmatique Lonquimay, La Gloria, Uriburo et Anguil. Il en va de même pour la route sud n ° 3, une route extrêmement mystérieuse, dans le segment rectiligne de Bahía Blanca à Viedma. Uriburo et Anguil.

La première téléportation :

Il est nécessaire de l’évoquer étant donné que cela s’est produit précisément dans un domaine où nous discuterons du cas qui suscite cet article. Comme pour toutes les chroniques de son époque, où la crédibilité est rarement de 100%, l’histoire raconte qu’à la fin du mois de décembre 1959, à 23h30, un homme d’affaires de Bahía Blanca rentrait de Buenos Aires par la route nationale n ° 3. À seulement quelques kilomètres de sa ville, il a été surpris par une lumière violette accompagnée d’un épais brouillard qui l’a amené à arrêter son véhicule et à se sentir « épuisé ». Il se souvient qu’il s’était assoupi moins de dix minutes et qu’il se réveillait.

« Il n’était plus à l’intérieur de sa voiture et elle n’était plus en vue … et le paysage lui était inconnu. »

Il pensait avoir été cambriolé et   c’est un routier  qui circulait le long de la route, qui l’avait informé de l’heure et du lieu où il se trouvait : il était en dehors de Salta. À son grand étonnement, il a déposé une plainte auprès de la police locale de cette province. En téléphonant à Bahía Blanca, il a été informé que sa voiture était toujours sur le bord de la route, moteur en marche. Il s’est avéré que l’affaire avait fait l’objet d’une enquête par des agences officielles, même de l’étranger.

Route no 3 ici sur cette photo.
Crédit photo:
inexplicata.blogspot.com/

 

Le phénomène en sens inverse

Le terme « ralentissement » est utilisé lorsque « l’action permet à quelque chose de ralentir ou de se dérouler à une vitesse plus lente ». En d’autres termes, elle consiste à ralentir ou à ralentir un certain processus. Ce n’est pas quelque chose qui est apparu fréquemment dans les journaux argentins concernant le phénomène OVNI avant l’année 1978. Cependant, un autre cas s’est produit en 2016 dont nous n’avons eu connaissance qu’en 2018 et nous avons pu enquêter. Les protagonistes se sont avérés être un jeune couple marié de Rio Negro, plus précisément de la ville de Viedma: Celeste et Nicolás.

Images d’une autre réalité :

 

Celeste et Nicolás sont partis de Bahía Blanca vers 01h00 du matin, le  27 juillet 2016, en direction de Viedma, à bord d’une Ford Fiesta mise en service en juin de la même année . – En d’autres termes, une voiture avec pratiquement peu de  kilomètre au compteur. Conscients qu’il leur restait 1/4 de réservoir d’essence, ce qui ne suffirait pas à parcourir les 280 km parcourus en trois heures, la voiture consommant environ 20 litres sur ce trajet, ils ont décidé de s’arrêter à une station-service à leur arrivée Pedro Luro. Cela étant, leur voyage, identique à ceux qu’ils avaient empruntés auparavant sur la même route, se déroulait normalement sous un ciel partiellement nuageux et sombre. Avec la ville de Pedro Luro en vue, ils se sont approchés de la station-service … et c’est alors qu’une série d’anomalies visuelles et géographiques dignes d’un film de science-fiction a commencé à se jouer.

Cliché de la ville de Pedro Luro en Argentine.
Crédit : inexplicata.blogspot.com/

La station-service était fermée et complètement obscure. Ce fait leur est resté à l’esprit étant donné que la station reste ouverte la nuit. Mais l’image qu’ils perçoivent de l’établissement et de ses environs est « en état de désolation et d’abandon … »

Ils décident de continuer. Une fois de plus sur la route, ils ont pris conscience de la présence d’une « lumière blanche au loin », qui ressemblait à une LED. Pensant qu’il pourrait s’agir d’un accident de la route, ils s’arrêtèrent et firent signe avec leurs phares, obtenant « une réponse lumineuse émoustillante », mais rien de plus ne vint du bref échange. C’est à ce moment-là qu’ils se sont rendus compte que « quelque chose d’anormal » se produisait, alors que la lumière bizarre commençait à « balayer la campagne, s’agrandissant … »

À un moment donné, Nicolás a été « assommé » par les circonstances pendant quelques instants, ralentissant et regardant fixement la lumière qui est devenue momentanément rouge. À ce stade, Celeste a paniqué et a commencé à se déchaîner et à gémir. Les deux avaient été saisis par un état nerveux.

À partir de ce moment-là, ils ont commencé à voir des silhouettes d’oiseaux ressemblant à des chauves-souris, mais avec de longues pattes. Avec une hauteur d’environ cinquante centimètres (20 pouces), ces entités de couleur noire aux yeux rouges couraient vers la campagne, déployant leurs ailes pour s’envoler. Une ou deux apparitions se manifestent  tous les cent mètres au fur et à mesure que la voiture se déplaçait sur la route. Ces créatures rappellent le célèbre cas américain survenu le 21 août 1955 à la ferme de la famille Sutton située entre les villes de Kelly et Hopkinsville, dans le Kentucky, lorsque des membres de la famille ont été visités pendant la nuit par des personnages atroces. La radio de la voiture – sur laquelle ils écoutaient  de la musique , est devenue inaudible « remplie  d’interférences ».

comparaison des créatures.
A gauche celle du cas américain survenu le 21 août 1955 à la ferme de la famille Sutton située entre les villes de Kelly et Hopkinsville, dans le Kentucky et à droite le cas de la route no 3 en Argentine au mois de Juillet 2016.
Reconstitution illustrée – Crédit : inexplicata.blogspot.com/

La tension monta encore plus après avoir constaté que « leurs deux téléphones portables avaient cessé de fonctionner ». La lumière inquiétante est restée à proximité, traversant la route à plusieurs reprises. C’est une situation vraiment extraordinaire qui a poussé Nicolás à atteindre une vitesse d’environ 130/140 km / h et  ceci en dépit de la faible quantité de carburant dans le réservoir, en espérant atteindre leur destination.

Ceux qui connaissent ou ont emprunté la route nationale n ° 3 savent clairement que c’est une route très fréquentée, de jour comme de nuit, et qu’il est fréquent de voir des camions passer. Cependant, pendant les quelques heures que dura le voyage, la Ford Fiesta du couple ne rencontra aucun autre véhicule et le couple ne se souvint pas non plus d’être passé par la sortie d’une ville sur leur trajectoire , après être passé par Pedro Luro! ( des villes telles que Juan A. Pradere, Villalonga et Stroeder). Un autre détail frappant est qu’ils n’ont vu la lumière d ‘aucune maison située  au fond du pays.

Le couple n’a jamais remarqué de station service où le réservoir d’essence pourrait être rempli. La lumière continuait de les suivre, la voiture roulait facilement à 130 km / h, le temps passait, les étranges silhouettes sur le bord de la route se succédaient  mettant leurs nerfs à rude épreuve . Atteindre leur maison à Viedma était leur seule préoccupation.

La fin de l’expérience :

Arrivés à la sortie de Carmen de Patagones, les deux époux ont convenu que c’était lorsque que la lumière étrange persistante « disparaissait » ,que les lumières de la ville devenaient clairement visibles. Avec leur réservoir de carburant pratiquement vide, ils arrivèrent chez eux à Viedma (Rio Negro) après 06 : 00 heures du matin … en d’autres termes, un voyage qui prend normalement trois heures leur a pris cinq heures! D’autres détails externes ont entouré l’affaire, mais ce qui est important, c’est qu’au-delà de toutes les mésaventures, la question est de savoir ce qui s’est passé pendant la disparition pas moins de  120 minutes ( plus de  2 heures) . C’est là qu’intervient l’infâme « Missing Time ». Ici, sans aucun doute, se trouve « la clé » de l’incident. Nous avons pu reconstituer le scénario de manière chronologique, en prenant conscience que, même si le couple prétend ne pas avoir perdu conscience à un moment quelconque, les événements suggèrent que quelque chose de complètement anormal s’est passé dans leur environnement et qu ‘ »il manque quelque chose » pendant ces cinq heures interminables. nous devons compléter le puzzle. C’est un peu comme regarder un film avec des images surréalistes et des flashs, ce qui prend beaucoup plus de temps que nécessaire. Clairement, cette affaire n’est pas close. Aucun des deux n’a présenté de séquelles physiques ultérieures. Les enquêtes, se poursuivront de notre côté, soutenus par la volonté de Celeste et de Nicolás de découvrir ce qui s’est  réellement passé.

Conclusions  :

Etant donné que l’affaire ne peut être considérée comme terminée, l’épilogue est donc réduit au domaine hypothétique. Tout laisse à supposer que les agences qui ont provoqué l’incident ont contrôlé * les visions continues hors du contexte alors qu’elles conduisaient le long de la route. Alors que le jeune couple semble «se souvenir de la succession d’événements», les 120 minutes manquantes  semblent elles indiquer une distorsion – psychique? physique? temporelle? Nous ne voyons pas non plus de signes évidents d’enlèvement. Mais une question inquiétante se dégage de tout cela: Celeste et Nicolás ont-ils été choisisau hasard* Sur la route, ou avaient-ils déjà été * choisis * depuis le moment où ils sont partis de Bahía Blanca pour faire l’objet d’une telle manipulation? Ce qui nous amène à envisager une hypothèse aussi audacieuse est qu’à partir du moment où ils ont quitté la ville, ils n’ont plus aucun souvenir d’être passés par le poste de contrôle phytosanitaire obligatoire situé à moins de trente kilomètres de Bahía sur la route n ° 3. Ils ne se souviennent pas non plus d’avoir remarqué les villes de Teniente Origone, du maire Buratovich et de Hilario Ascasubi, toutes précédent Pedro Luro! Le seul fait est que nous sommes confrontés au deuxième cas de « ralentissement temporel » en Argentine et c’est l’un des rares au monde dans le phénomène des OVNIS depuis plus de soixante-dix ans.

Ufologie comparée

Nous trouvons ici l’épisode connu sous le nom de « Rally Racers » comme moyen d’établir une analogie avec l’affaire impliquant le couple de Rio Negro. Pour beaucoup, c’était une téléportation, c’est-à-dire «être avancé dans le temps et l’espace», mais ce n’était pas le cas. Le fait fortuit qu’il s’est déroulé dans le même secteur de la route n ° 3, à peine 38 ans plus tard, est également remarquable.

Carte où se trouve « la route mystérieuse »
Crédit image : inexplicata.blogspot.com/

Les pilotes chiliens Carlos Acevedo et Miguel Angel Moya participaient au rallye Vuelta en Amérique du Sud sur une Citroën n ° 102.  Bien après 23 h 30, le 23 septembre 1978, à 2 h 30 (alors que  la vague ovni argentine battait son plein), ils ont traversé Viedma. , où ils se sont arrêtés pour faire le plein et ont traversé Carmen de Patagones pour se rendre à Bahía Blanca. Quelques minutes plus tard, ils ont franchi la sortie en direction de la ville de Cardela Cagliero et, après avoir atteint la zone du champ de nitrate d’Agarrobo vers 2 h 50, ils ont remarqué  » à l’arrière une lumière brillante approchant à grande vitesse  « . La cabine passagers de la voiture s’est remplie d’une lumière jaune trouble avec des reflets violets. Au volant, Acevedo s’est rendu compte qu’ils flottaient à environ deux mètres au-dessus du trottoir. La voiture s’immobilisa sur le pavé , plusieurs secondes plus tard, la lumière diminua et les choses revinrent lentement à la normale. Au même moment, les deux conducteurs ont observé un cône lumineux s’envolant vers l’ouest. Ils sont sortis du véhicule et ont constaté que tout était normal, ils ont continué à conduire pour atteindre Pedro Luro . Ils avaient parcouru 130 kilomètres en un peu moins de vingt minutes !

Mais nous trouvons ici l’incroyable similitude avec le dossier de  Celeste et  de Nicolás. Les coureurs  automobiles sont arrivés à la station-service de Pedro Luro à 5 h 10 le matin ,leurs montres-bracelets affichaient  02h50 lorsqu’ils atteignaient l’endroit où se situe le  champ de nitrate d’Algarrobo. L’intervention de la lumière, les a retardé  de deux heures et vingt minutes plus de 2 heures  se sont écoulées pour couvrir le segment, alors qu’en fait, il ne faut guère plus d’une heure pour le franchir! Comment pouvons-nous alors comprendre cela? Cet étrange objet lumineux, tout en accélérant physiquement parcours ces 130 kilomètres,  et les retarde temporairement de deux heures et vingt minutes. Et nous sommes confrontés aux mêmes questions que dans le cas du couple. Si tout s’est passé en vingt minutes pour Acevedo et Moya, que s’est-il passé pendant les deux heures manquantes? Le seul qui sache était le compteur kilométrique de la Citroën, qui a marqué que seuls cinquante-deux kilomètres s’étaient écoulés de Viedma à Pedro Luro. En d’autres termes, les quatre-vingts kilomètres des champs de nitrate d’Algarrobo . C’est là que tout aurait pu se passer .

Face à la plainte du pilote de la voiture de course, la police locale de Pedro Luro a repris l’affaire sous le commandement de l’inspecteur Jorge Oscar Osimi, qui a ensuite rendu son rapport à ses supérieurs à Bahía Blanca.
De plus en plus de questions  sont restées sans réponses précises. La seule vérité est que deux cas exceptionnels de «ralentissement», se sont produits et sont presque identiques.  Ils se situent dans la même zone géographique et sont séparés depuis par près de quarante ans. Quelles forces inconnues s’exercent  depuis des décennies dans ces régions désolées et isolées au sud de Buenos Aires?

[ Traduction (c) 2018 Scott Corrales, Institut d’ufologie hispanique (IHU), avec mes remerciements à Luis Burgos, FAO ]

Mise à jour Area 51 blog le 26-11-2018- à 19h40.

Publicités

Etrange expérience à Stonehenge

25/10/2016

Source : Phantoms and Monsters – Lon Stricler

Traduction Era pour Area51blog

stonehenge_99_eclipse

Crédit image : Phantoms and monsters.com

« J’ai vécu un glissement de temps  à Stonehenge dans les années 90!  Mon père, mon frère et moi étions en excursion là bas quand j’avais  7 ou 8 ans , et si vous y êtes déjà allés , vous savez qu’il est situé juste à côté de l’autoroute A303.

Eh bien, tout d’un coup j’ai ressenti le besoin de me tourner vers la route où j’ai vu la camionnette de mon oncle / tante avec mes quatre cousins à l’arrière. Je l’ai signalé à mon père qui était incrédule jusqu’à ce qu’il les voie aussi. Il me semblait qu’ils conduisaient presque au ralenti. En y pensant comme une coïncidence bizarre, mon père a appelé son frère (mon oncle) plus tard ce jour-là pour lui dire  que nous les avions vus. Mon oncle a alors dit que ça ne pouvait pas être eux parce qu’ils n’étaient pas allés là bas depuis plus d’un an. Mon père, qui est un sceptique, était abasourdi et ne pouvait offrir aucune explication. Ce n’était pas une erreur d’identification. Ils avaient une camionnette de style très distinctif et nous les avons tous vu clairement à l’intérieur. Super bizarre! Une autre partie importante de cette histoire est que la maison de mon oncle et de ma tante se trouve à plus était de plus de 160 Km  de là, donc il n’y a aucune chance qu’ils soient passés par là sans s’en souvenir « .

Source: closetotoast, Youtube Commentaires

Transcrit par JLB

Phantoms and Monsters 

 

gif

Mise  à jour Area 51 blog, le : 25/10/2016 à 10h15

area2


Dossier: Corps étrangers ou implants ? Enlèvements et implants par Gildas Bourdais

21/10/2014

Un phénomène qui a pris de l’ampleur dans les années 80 est celui des récits de

image source: mysteresdumonde.f

image source:
mysteresdumonde.f

supposés enlèvements à bord d’ovnis. Jusqu’à la fin des années 70, il n’y avait
encore que quelques cas connus d’enlèvements (connus mais sans preuve décisive
de leur réalité), et l’on ne pensait pas qu’il puisse y en avoir beaucoup d’autres. L’un
des touts premiers cas, celui d’Antonio Villas Boas, avait eu lieu au Brésil en 1957,
les autres apparaissant surtout aux Etats-Unis. Rappelons les principaux : Betty et
Barney Hill en 1961, divulgué seulement en 1966, le policier Schirmer en 1967,
Hickson et Parker en 1973, Carl Higdon en 1974, le jeune bûcheron Travis Walton en
1975, et enfin la remarquable histoire de Betty Andreasson, s’étalant sur de
nombreuses années, avec premier livre en 1979.

Mais voilà que les choses changent au tournant des années 80. Un premier livre de
Budd Hopkins, Missing Time (« le temps manquant ») paraît en 1981, sur des cas
d’enlèvements supposés, révélés en grande partie sous hypnose, alors que le
témoin se rappelait seulement d’un trou inexpliqué dans son emploi du temps.
Hopkins est un artiste New Yorkais d’excellent niveau (et non pas un artiste  »
commercial  » comme l’a raconté Jacques Vallée !) qui s’est intéressé aux ovnis après
en avoir observé un lui-même. Ce premier livre était suivi d’un autre en 1987,
Intruders, encore plus impressionnant, qui paraissait presque en même temps que le
premier livre de l’écrivain à succès Whitley Strieber sur le même sujet, Communion,
un best seller immédiat avec plus d’un million d’exemplaires vendus. Sa couverture
popularisait la figure de l’extraterrestre à grands yeux noirs, à la peau grise et au
menton pointu, qui est devenu célèbre sous l’appellation de  » Gris «  ou  » Petit Gris « .

Mise en évidence de la taille d'un implant   L'analyse en général ne révèle rien d'extraordinaire, la coque extérieure est composée de keratine, matière naturelle, se formant habituellement autour de tout corps étranger invasif se trouvant dans le corps humain. Des moyens d'analyse poussés mis en action (microscope électronique, spectroscope, rayons X, chimie), permettent d'étudier la composition, la densité et propriétés électromagnétiques des implants. image source: mysteresdumonde.fr

Mise en évidence de la taille d’un implant
L’analyse en général ne révèle rien d’extraordinaire, la coque extérieure est composée de keratine, matière naturelle, se formant habituellement autour de tout corps étranger invasif se trouvant dans le corps humain. Des moyens d’analyse poussés mis en action (microscope électronique, spectroscope, rayons X, chimie), permettent d’étudier la composition, la densité et propriétés électromagnétiques des implants.
image source:
mysteresdumonde.fr

Les Français ne se sont pas rendus compte tout de suite de ce choc culturel
américain car, sur la version française du livre, publiée à la sauvette comme roman
de gare, cette tête inquiétante, ressemblant à un diable, avait été remplacée par un
dessin insignifiant. Le livre de Strieber est passé tout à fait inaperçu dans notre pays,
de même que le premier livre de Budd Hopkins, traduit quatorze ans après l’édition
originale, sous le titre ronflant Enlèvements extraterrestres. Les témoins parlent
(Editions du Rocher, 1995), qui fut passé quasiment sous silence dans les médias.

Le deuxième livre de Hopkins, Intruders, non traduit en français, est très important
car il osait parler pour la première fois de manipulations génétiques et de  » fabrication
 » d’enfants hybrides. Un thème inquiétant au possible qui n’a pas manqué de susciter
une violente et durable controverse aux Etats-Unis. De nombreux autres cas ont fait
surface depuis, au point que le phénomène a commencé à ressembler à une
épidémie au cours des années 90. Ces récits, souvent révélés sous hypnose, ont
suscité des critiques de toutes sortes, certains accusant notamment les
hypnothérapeutes d’influencer malhonnêtement les témoins, et même ces derniers
d’être des déséquilibrés avides de publicité.

Pourtant, un examen objectif du dossier, tel que l’ont fait des chercheurs compétents,
nous oblige à prendre très au sérieux cet aspect inquiétant du  » phénomène ovni « .
Inquiétant, certes, mais aussi fascinant car il a ouvert ces dernières années des
perspectives qui rapprochent singulièrement ces récits des expériences de  » sortie
du corps «  et  » proches de la mort « , les fameuses  » NDE  » ( Near Death Experiences)
dont on parle de plus en plus aujourd’hui. Le Figaro Magazine du 15 avril 2000 leur
consacrait un dossier intitulé  » l’explosion du paranormal « , qui posait la question  »  Et
si c’était vrai ? « . Peut-être les journalistes français vont-ils commencer à se poser la
même question au sujet des ovnis et de ce phénomène des enlèvements ?

Il faut bien reconnaître que les preuves concrètes et irréfutables du phénomène des
enlèvements n’ont pas encore pu être réunies. Cependant, il y a de nombreux indice
de cette réalité, tels que des traces au sol, des marques sur le corps, et surtout, à
présent des implants qui ont été extraits du corps des enlevés. C’est le Dr Roger
Leir, qui est devenu depuis 1995 le spécialiste de ce type d’opérations aux Etats-
Unis.

Photographie d'un implant Source image du Dr leir

Photographie d’un implant
Source image du Dr leir

Que penser de cette affaire d’implants ?
par Simone Brunie, coordinatrice d’UFOCOM

Le Docteur Jacques Costagliola, d’une part  et Gildas Bourdais, d’autre part, nous proposent
chacun  un article que nous publions, bien que la relation entre « implants » et ovnis n’ait pas
encore été établie jusqu’ici. Dans les deux cas, il s’agit d’une note de lecture du livre du Dr
Leir: « The Aliens and the Scalpel », publié par le « NIDS » (National Institute for Discovery
Science). Alors que J. Costagliola rapporte les résultats d’un point de vue médical, G.
Bourdais, avec son talent reconnu d’écrivain ufologue, fait le point sur la question des
implants.

NIDS rappelle toutefois que ce n’est pas parce qu’il publie un tel livre qu’il assume la
responsabilité du contenu, qui reste à la charge de son auteur.  UFOCOM s’associe à cette
mise en garde. Cependant, l’ensemble des faits relatés par le Dr Leir sont hautement
intrigants et c’est à chacun de se forger sa propre opinion en fonction de ses propres
convictions.

image source: http://ufocom.eu/

image source:
ufocom.eu/

Afin que la publication des diagrammes de rayons-X soit plus claire que celle présentée dans
le livre, nous avons demandé au Dr Leir de nous fournir une copie grandeur nature des
diagrammes. Le Dr Leir a répondu rapidement à notre demande, ce qui plaide en sa faveur.
Vous pouvez ainsi prendre connaissance du rapport du laboratoire « New Mexico Tech » qui a
effectué des analyses d’échantillons d’implants.  Les techniques rapportées sont celles
habituellement utilisées dans de tels laboratoires, que l’on peut difficilement soupçonner de
tricherie. Les diagrammes justifiant les conditions expérimentales et les résultats sont
reproduits.

source image: ufocom.eu/

source image:
ufocom.eu/

Voici la traduction en français du sommaire du rapport.

Résumé du rapport, publié par le NIDS, des analyses métallurgiques des échantillons

L’échantillon T1,2 a une forme d’aiguille, avec un un cœur de fer prédominant, enrobé d’une
couche non conductrice, gris-noir foncé. Cette couche superficielle est composée de Fe, Ca,
P, Cl et très probablement d’éléments plus légers comme du carbone ou de l’oxygène.
L’analyse de phases par diffraction des rayons-X n’a pas été absolument concluante du fait
de la très petite taille de l’échantillon. Cependant le diagramme obtenu suggère la présence
probable de quatre phases : apatite (phosphate de calcium Ca2Fe(PO4)2H2O), gœthite
(hydroxyde de fer FeO(OH)), phosphure de fer FeP4 et oxyde phosphorique P2O5. La
structure microscopique du cœur, observé au microscope optique après décapage et
polissage, semble être un alliage riche en fer avec d’importantes quantités de carbone,
probablement sous forme de carbure de fer. Le fer est probablement sous la forme alpha
avec un empilement cubique faces centrées, puisque les échantillons sont magnétiques. La
dureté de ce cœur est très élevée, au voisinage de celle d’aciers à haute teneur en carbone.

Implant en forme de "pépin de cantaloup" (Tim Cullen) Source: Dr leir

Implant en forme de « pépin de cantaloup » (Tim Cullen)
Source:
Dr leir

Implant en forme de " T " (Patricia) source photo Dr leir

Implant en forme de  » T  » (Patricia)
source photo Dr leir

L’échantillon T3-A est un mélange très complexe de matériaux. Alors que le cœur interne est
supposé semblable à celui de T1,2, la partie externe est constituée d’une combinaison de
nombreux éléments et phases différents, selon l’emplacement, dans l’échantillon, du
prélèvement. En majorité, le revêtement est le même que celui de T1,2. Cependant, on
observe parfois une substance qui a l’apparence d’écailles et qui est composée de Fe, Cu,
Ni, Al, & Sn. L’alliage constituant le revêtement pourrait donc avoir été oxydé du fait de
l’absence de peinture protectrice. L’échantillon T3-B était apparemment une sorte de tronçon
du matériau constituant le revêtement amorphe/minéral avec un cœur non métallique,
comme en témoigne sa très faible densité et l’absence de magnétisme.

Radio de l’implant en T Source photo: Dr Leir

Radio de l’implant en T
Source photo:
Dr Leir

Rappelons les symboles chimiques:

Al= aluminium, Ca=calcium, Cl= chlore, Cu= cuivre, Fe= Fer, O=oxygène, P= phosphore,
Sn= étain

Lorsque vous aurez pris connaissance des articles de J. Costagliola et G. Bourdais, n’hésitez
pas à nous faire part de votre opinion. A condition qu’elle soit écrite dans un français correct,
et avec votre autorisation, nous publierons votre réponse (en conservant votre anonymat si
vous le souhaitez). Nous envisageons d’ouvrir une rubrique « Débats » pour permettre de
conserver une trace des discussions constructives. C’est grâce à cette diversité d’opinions
que nous progresserons dans nos recherches.
Cependant, avant de formuler des critiques, je ne peux que vous encourager à lire le livre
« The Aliens and the Scalpel », afin de vous forger par vous-mêmes une opinion objective.

Source: touraine-insolite.clicforum.fr/article de Gildas Bourdais

barre2

area51blog

Sylvain Matisse Enquêteur Crédit Photo : Investigation Océanographique et Oanis

Sylvain Matisse Enquêteur
Crédit Photo : Investigation Océanographique et Oanis

« Les images ont été ajoutés ( vraies photos ) afin d’agrémenter l’article proposé par Area 51 blog.

Voici les principaux articles qu’on peut trouver facilement dans la littérature sur les ovnis.

Dans le Mufon UFO Journal : http://www.mufon.com)

  • Avril 1996 (No 336)  » In search of hard evidence  » par le Dr Roger Leir
  • Juin 1998 (No 362) :  » Alien implants. A 1998 update  » par le Dr Leir
  • Novembre 1998 (No 367) :  » The effects of  » implant  » removal discussed by five individuals « , par Eve Frances Lorgen
  • Décembre 1998 (No368) :  » NBC films  » implant  » removal « , par le Dr Leir
  • Novembre 2002 (No 415) :  » Implant anomalies continue « , par le Dr Leir

Actes du symposium du Mufon de juillet 2001 :  » Alien abduction – Alien implants. Why ?  » par le Dr Leir

Dans UFO magazine (EU), janvier 1999 :  » NBC Special to air surgical removal of purported implant « , par Jack Carlson

Dans UFO Magazine (GB), mai 2002 :  » dans le compte-rendu du congrès international de Laughlin, par Graham Birdsall.

Quelques vidéos sont également disponibles, sur les opérations et les conférences du Dr Leir.

La rédaction Area 51 blog vous propose ce reportage en complément d’informations: »

Vidéo  Spectral News TV via youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

gif

Mise à jour  sylv1 pour Area 51 blogle: 21/10/2014 à : 14h40.

area51blog


Rencontre ovni et trou de mémoire au Colorado

03/09/2009

Dessin des témoins

Dessin des témoins

Un couple du Colorado a fait une rencontre étrange avec un ovni en forme de disque comme ils ont vu le même objet à partir de véhicules différents et l’un d’eux a eu un trou de mémoire jusqu’à ce que son conjoint lui  rappelle l’événement  30 minutes plus tard, selon un rapport du Mutual UFO Network (MUFON).

Tous deux roulaient vers l’ouest suivant Dillon Road, à Bloomfield à 5:20 h du matin le 31 août dans des véhicules  différents quand ils ont remarqué un objet lumineux et brillant près du sol. L’objet  silencieux s’est positionné à environ 30 mètres directement sur  la chaussée. Ils estiment que « le diamètre de cet objet rond était de 30 à 45 mètres comme il était plus large que la route.  Le mari prétend qu’il a perdu tout intérêt pour l’observation et a continué de conduire vers son travail, et s’être rappelé l’événement seulement après que sa femme lui ait téléphoné 30 minutes plus tard de son travail pour lui rappeler ce qu’ils avaient vu.


Rencontre du 3ème type et Missing time au Nevada

17/08/2009

Fallon Naval Air Station

Fallon Naval Air Station

Rapport du  Mufon concernant deux adolescents ayant rencontré des ovnis  en forme de boomerang et ayant constaté un missing time en date du 07/05/2009.

Selon le rapport, les deux adolescents – un garçon et une fille- étaient seuls dans leur voiture près de la Station Aéronavale de Fallon à 21:18 quand ils ont rencontré des lumières étranges dans le ciel à l’est. Les trois objets en forme de boomerang ont été vus avec cinq feux sur chacun d’eux. Ils ont dit que chaque objet avait une lumière en son centre, une au milieu de chaque côté, et une à chaque extrémité. Alors qu’ils  observaient les trois objets, l’un d’eux s’est séparé du groupe, et a éteint trois de ses cinq lumières, et avait l’air sur le point d’atterrir ou de se crasher. À ce moment, les deux témoins, a décidé le prendre en chasse. Après 5 km et demi, l’un des objets s’est rapproché de leur véhicule – environ 100 mètres et à 6 mètres du sol – et il a réglé son allure. Et un second objet s’est placé derrière eux. À ce moment, ils ont accéléré de 50 à 80 km heure, mais les objets se déplaçaient à la même allure. Lire le reste de cette entrée »


%d blogueurs aiment cette page :