La mère du chercheur-pirate d’extraterrestres contre son extradition

09/02/2012

Agence France-Presse
08/02/2012 11h05

LONDRES – La mère d’un pirate informatique menacé d’extradition pour s’être introduit dans des ordinateurs de l’armée américaine, a demandé mercredi à David Cameron de plaider auprès de Barack Obama la cause de son fils, «terrorisé» par la perspective de son départ aux États-Unis.

Lire l’article 

Rappel des faits :

Gary McKinnon Le Hacker contre la dissimulation


Gary McKinnon, né à Glasgow en 1966, également connu sous le nom Solo, est un hacker britannique accusé par les États-Unis d’avoir réussi le « plus grand piratage informatique militaire de tous les temps ».

Cet administrateur système au chômage est accusé d’avoir pénétré dans 97 ordinateurs appartenant à l’US Army et à la NASA, en 2001 et en 2002.

Les réseaux informatiques américains qu’on l’accuse d’avoir pénétrés appartenaient à la NASA, à l’armée de terre, à la marine, au Ministère de la Défense, à l’armée de l’air, ainsi qu’au Pentagone.

Les États-Unis estiment que les crimes dont il est accusé ont causé des dommages évalués à entre 700 000 et 800 000 USD2.

McKinnon a protesté qu’il cherchait seulement à établir l’existence de vaisseaux spatiaux conduits par des extraterrestres et a dit être absolument certain que les Américains ont réussi à récupérer une technologie antigravité extra-terrestre.

Le Figaro a décrit un homme qui « ne se lave plus, vit en peignoir dans son appartement, perd son travail et que sa petite amie quitte ».

Il passe ses journées et ses nuits à pirater les ordinateurs militaires américains, obsédé par la recherche d’informations sur les extra-terrestres et tout cela depuis sa chambre dans le nord de Londres.

La suite

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :