Nick Pope : « Quand j’enquêtais sur les ovnis pour le gouvernement »

21/04/2016

Nick Pope a enquêté sur les OVNIS pour une division du ministère britannique de la Défense  maintenant défunte. Il fait valoir qu’il est temps de relancer  le programme  pour des raisons qui ont rien à voir avec les petits hommes verts.

Crédit photo : http://www.ufointernationalproject.com/

     Crédit photo  ufointernationalproject.com/

Un article de Nick Pope – 22 Mars 2016

Traduction Era pour Area51blog

En 1950, Sir Henry Tizard, le conseiller scientifique en chef du ministère de la Défense (MOD), a été intrigué par les observations d’ovnis relayées dans les journaux Sir Henry a dit aux responsables du MOD que le sujet ne devait pas être rejeté sans d’abord procéder à une étude scientifique appropriée. Un petit comité a été créé à son instigation. Son nom: Le groupe de travail sur les soucoupes volantes (Flying Saucer Working Party).

Le comité sortit son rapport en Juin 1951, concluant que les observations d’OVNIs pouvaient être expliquées par des méprises, des canulars ou des délires. La recommandation fut qu’on n’utilise plus aucune ressource gouvernementale pour cette étude.

Mais l’année suivante, des pilotes de la Royal Air Force (RAF) et d’autres militaires furent témoins d’ovnis  au cours d’un exercice de l’OTAN. Ces OVNIS semblaient capables de vitesses et de  manœuvres extraordinaires; on put suivre certains d’entre eux sur le radar militaire.  En 1953, le MOD a décidé que tous les rapports d’OVNIS devraient être étudiés.

Cependant pas par souci des petits hommes verts

J’ai travaillé pour le MOD pendant 21 ans. De 1991 à 1994, je fus affecté à une division où mes fonctions consistaient à superviser ces enquêtes. Le moins que je puisse dire  est que ce fut un travail passionnant.

Un OVNI, il faut se le rappeler, fait référence à tout objet volant non identifié – pas nécessairement  extraterrestre.  Alors que les enquêtes du MOD visaient à déterminer s’il y avait des preuves d’une menace, nous pensions plus aux Russes qu’aux Martiens. La théorie était que certaines observations pourraient impliquer des avions espions soviétiques ou des bombardiers sondant nos défenses aériennes pour tenter d’évaluer l’efficacité de notre système de radar, des avions et des pilotes.  La position du gouvernement britannique était pratiquement identique à celle des États-Unis, où les observations d’OVNI ont été étudiées par l’US Air Force (USAF) depuis 1947, dans ce qui fut connu plus tard  sous le nom de projet Blue Book.

Que  signifiait dans la pratique travailler dans la vie réelle  sur ces divers dossiers classés X ? A un moment   je pouvais rédiger des « lignes toutes faites » que  le bureau de presse du MOD pouvait utiliser  en réponse à la requête d’un journaliste. Le suivant  je pouvais envoyer  des informations à un enfant pour un projet d’école ou le traçage des observations d’OVNI sur une carte, la recherche d’exemples. Nous laissions tout tomber si  un membre du parlement nous demandait – informant largement les ministres de la défense afin qu’ils puissent répondre de façon polie, factuelle, mais dédaigneuse.

C’était moins  Men in Black et plus  Men in Grey

L’activité au jour le jour tournait autour de l’étude des observations nouvellement signalées : interroger les témoins, la vérification des enregistrements radar, et l’analyse des photos et des vidéos si nous avions eu la chance de les obtenir (c’était l’époque avant que  tout le monde ne soit équipé d’ un téléphone mobile). Ce n’était  pas tout à fait aussi glamour que ne le montrent les films de science-fiction : C’était moins hommes en noir (Men in Black)  et plus  hommes en gris.

Nous recherchions  des explications classiques pour les observations, en essayant de les corréler avec des lancements météo de ballons, des pluies de météores,  rentrées de fusées et une foule d’autres choses que les gens confondent avec des ovnis.

Rencontres extraterrestres

Bien que le MOD ne voulait pas être perçu comme faisant la chasse aux extraterrestres, c’est exactement ce qui est arrivé, grâce à la culture populaire.

Au fil des ans, des livres, des films et d’autres médias ont rendu le terme « OVNI » synonyme de « vaisseau spatial extraterrestre ». Beaucoup de gens croyaient que les gouvernements couvraient la vérité sur les ovnis. Ceci, couplé avec le fait que le MOD est une organisation intrinsèquement secrète, a conduit les gens à penser que nous étions impliqués dans une conspiration sinistre.

Bien que le MOD ait certainement minimisé l’ampleur réelle de son intérêt et son implication dans le sujet, j’ai bien peur que nous n’ayons aucun  ovni écrasé caché où que ce soit.

« Sur environ 12.000 observations ayant fait l’objet d’une enquête par le programme, environ 5% restent inexpliquées »

Cela ne veut pas dire que nous ne disposions pas de cas fascinants dans nos fichiers. Sur environ 12.000 observations ayant fait l’objet d’une enquête par le programme, environ 5% restent inexpliquées » Nous étions particulièrement intéressés quand OVNIS avaient été vus par des policiers, des militaires et des pilotes, surtout s’il y avait une certaine corroboration en termes de preuve radar, ou des films et des photos qui pouvaient être analysés par notre personnel technique.

Les observations d’OVNIS les plus connues du Royaume-Uni ont eu lieu sur une période de trois jours en Décembre 1980 et sont collectivement connus comme l’incident de la Forest de Rendlesham.

Un OVNI a été vu près de bases aériennes de Bentwaters et Woodbridge, et à un moment a atterri dans la forêt voisine. Le MOD a conclu que les niveaux de radiation sur le site d’atterrissage semblait « nettement supérieur à la moyenne ». Les enquêtes séparées du MOD et de l’USAF  (Bentwaters et Woodbridge étaient les bases américaines) se sont avérées peu concluantes.

Today, the Rendlesham Forest incident is remembered with the park’s ‘UFO Trail’ (Credit: Clynt Garnham/Alamy)

Aujourd’hui,  on se souvient de l’incident de la Forêt de  Rendlesham  avec « a trace de l’OVNI » du parc (Credit: Clynt Garnham/Alamy)

Un autre cas fascinant, généralement appelé l’incident de Cosford, a eu lieu les 30 et 31 Mars 1993. Des observations multiples sont venues de partout dans le Royaume-Uni sur une période de six heures durant la nuit ; des  témoins incluant la police militaire d’ une base aérienne et l’agent météorologique d’une seconde. Ce dernier a décrit avoir vu un vaste engin de forme triangulaire  survoler lentement a base, en émettant  un bourdonnement sonore basse fréquence, avant de soudainement accélérer au loin, beaucoup plus rapidement qu’un jet militaire.

En dépit de ce cas inexpliqué (et des autres) nous restons sceptiques à propos des extraterrestres.

Une autre théorie a été exposée dans une évaluation des renseignements hautement classifiés nom de code Projet Condign. Condign était le seul domaine où les théoriciens du complot ont eu raison – mais pas pour les raisons qu’ils croyaient. Le gouvernement du Royaume-Uni – et d’autres gouvernements aussi, je suppose – dissimulaient  en effet des informations sur les OVNIS, mais pas sur les extraterrestres. «Aucune preuve n’existe pour suggérer que les phénomènes observés soient hostiles ou sous tout type de contrôle, autre que celui des forces physiques naturelles», a déclaré le rapport, qui a été achevé en 2000 et rendu public en 2006.

Au contraire, nous pourrions avoir affaire à des phénomènes atmosphériques exotiques – et le personnel scientifique et technique du renseignement au MOD croyait  que s’ils   étaient canalisés, ceux-ci pourraient être en mesure d’être appliqués au domaine militaire. Comme le dit le résumé du rapport final du projet Condign : «Il est recommandé qu’une enquête plus approfondie soit faite sur les différentes caractéristiques des plasmas afin de permettre de nouvelles applications militaires . »

Ceci est le dernier secret obscur sur les ovnis, car un phénomène naturel qui pourrait être militarisé serait très attrayant pour les militaires de toute nation.

En 2009, après près de 60 années de recherche officielle et d’enquête, le MOD fermait le département dédié aux OVNIs  dans une vaste série  de coupes budgétaire de la défense. Aucun communiqué ne fut adressé  à l’attention du public. Au lieu de cela, ojn a glissé l’information en modifiant une déclaration sur le site internet  du MOD qui indiquait aux gens comment signaler les observations d’OVNI.

p03nnflj

Il y a des méprises avec des engins actuels qu’on prend pour des ovnis, comme ce  drone sans pilote X-47B  sur la base aérienne militaire Edwards en Californie  (Credit: US Air Force Photo/Alamy)

La nouvelle version déclarait   : « Le MOD n’a aucune opinion sur l’existence ou non d’une vie extraterrestre. Cependant, sur une période de plus de cinquante ans, aucun rapport d’OVNI n’a révélé la moindre  preuve d’une menace potentielle pour le Royaume-Uni « .

La déclaration poursuivait  en disant que la recherche OVNI était maintenant « une mauvaise utilisation des ressources de la défense »  et que à compter du 1er Décembre 2009, les enquêtes cesseraient. Le MOD ne serait  plus habilité  de répondre aux témoins d’OVNIS.

Une nouvelle tendance concernant les dossiers classés X ?

Suite aux carences officielles , certains témoins d’OVNIS s’orientent désormais vers les médias pendant que d’autres témoins préfèrent les organisations civiles tel que la British UFO Research Association ou des associations privées . D’autres encore, ne rapporteront rien du tout concernant leurs observations.

Alors que des scientifiques ou des universitaires qui veulent étudier le sujet préfèrent les explications astronomiques, météorologiques ou psychologiques pour expliquer les observations et les expériences des gens, ils  trouvent  que l’absence d’une base de données centrale rend un tel effort difficile, voire impossible.

Mise à part l’étude académique,  l’omniprésence des drones est un rappel opportun que nous devons être au courant de tout dans notre espace aérien. Les drones peuvent être utilisés pour  l’espionnage, alors que certains analystes de la sécurité ont exprimé la crainte que des terroristes puissent les utiliser pour transporter des explosifs, ou pour heurter des avions de passagers.

Plus généralement, que  nous soyons croyants ou sceptiques sur le  sujet de la fréquentation extraterrestre, nous devrions être curieux à propos d’un mystère qui dure depuis près de 70 ans. C’est notre désir de chercher la connaissance pour l’amour de la connaissance qui nous rend humain. Combien d’incidents fascinants qui se déroulent actuellement n’obtiennent qu’ un simple coup d’œil rapide d’amateurs, ou ne sont pas signalés du tout ?

Les lanternes chinoises vue de loin embrouillaient le MOD pendant son projet UFO (Crédit: Zoonar GmbH / Alamy)

Les lanternes chinoises vues de loin embrouillaient le MOD pendant son projet UFO (Crédit: Zoonar GmbH / Alamy)

Un nouveau projet OVNI pourrait être plus ciblé  que le précédent et filtrer les cas en écartant rapidement les centaines d’observations de lanternes chinoises qui embrouillaient le ministère de la défense durant les dernières années du projet OVNI. Parallèlement à l’étude des meilleurs nouveaux rapports, les cas classiques tels que l’incident de la forêt de Rendlesham et Cosford pourraient faire l’objet d’une nouvelle enquête, de la même manière que la police entreprend un nouvel examen des « cold case » (enquêtes criminelles non résolues qui demeurent ouvertes dans l’attente d’un nouvel indice – note du traducteur- ) On devrait pouvoir faire tout cela à partir de ressources existantes parce que le MOD a déjà toutes les capacités nécessaires pour enquêter sur les ovnis, qu’il s’agisse des systèmes de radars militaires ou l’analyse pointue de l’imagerie.

Il existe un énorme intérêt du public dans ce domaine. Lorsque le Royaume-Uni a obtenu son Freedom of Information Act, le MOD a reçu plus de demandes au sujet des OVNIS que tout autre sujet. Poussé par cet intérêt, un projet en cours de déclassifier les fichiers OVNIs du MOD a entraîné la publication de près de 60.000 pages de documentation, y compris les rapports d’observation  autrefois classés X au MOD.  Chaque fois qu’un lot de fichiers OVNI est publié, il fait de nouvelles manchettes dans le monde entier. Le dernier lot de dossiers sera rendu public cette année

Sans un endroit où les gens peuvent aller quand ils observent quelque chose d’étrange, nous ne pouvons pas être pleinement informés de ce qui se passe dans notre espace aérien. Et, après tout, même si nous sommes seuls dans l’univers, nous ne sommes pas seuls sur Terre…

Source 

gif

Mise à jour Area51blog, le : 21/04/2016 à : 12h25

Bannière

Publicités

RENDLESHAM: Une Ufologue mise sur écoute et poursuivie par des Men in Black

23/07/2015

Source : L’express.co.uk

Traduction Era Pour Area51blog

Une Ufologue qui a enquêté sur l’observation la plus controversée de la Grande-Bretagne depuis 35 ans prétend que des « Hommes en Noir » (Men In Black) du ministère de la Défense (MoD) ont essayé de lui faire peur pour qu’elle arrête son travail.

Par JON AUSTIN

Publié le 14-7-2015 

Brenda Butler  prétend que des « Men in Black » l’ont mise sur écoute et l’ont suivie

 

Brenda Butler, qui visite la forêt de Rendlesham dans le Suffolk, chaque semaine dans l’espoir de recueillir des preuves des visites extraterrestres, a affirmé qu’elle et deux co-auteurs ont été harcelés par des fonctionnaires du  MoD et par la police qui tentent d’arrêter leurs recherches .
Lors d’une conférence OVNI qui marque  les  35 ans depuis le mystérieux incident de Rendlesham à côté d’une base de la RAF en 1980, elle a affirmé que le MoD avait essayé de lui faire signer ainsi qu’un autre enquêteur un contrat pour les faire taire sur leurs conclusions, et a dit qu’elle a même été  poursuivie par une «jeep de l’armée » sur les chemins de campagne à 130 km/h.

La légende de Rendlesham a été surnommée le Roswell de Grande-Bretagne d’après le mystérieux crash d’ OVNI qui aurait eu lieu en dehors de la ville au Nouveau-Mexique, Etats-Unis, en Juillet 1947.

L’observation extraterrestre au Royaume-Uni  implique trois officiers de l’USAF sur la base de la RAF de Bentwaters qui prétendent qu’ un «engin de forme triangulaire » a atterri dans les bois voisins aux premières heures du 26 Décembre 1980.

Mme Butler, qui, avec Dot Street et Janny Randals a écrit le livre de 1984 Skycrash: A Cosmic Conspiracy, à propos de l’incident, a dit qu’elle croit même qu’un homme de 22 ans qui a été témoin de l’OVNI pourrait même avoir été assassiné parce qu’il enquêtait sur le cas.

Men in Black est un terme de théoricien de la conspiration pour les hommes en vêtus de costumes noirs prétendant être des agents du gouvernement qui harcèlent les témoins d’OVNIS pour les faire taire.

Cette expression a conduit aux Men In Black des bandes dessinées Marvels et à la trilogie cinématographique du même nom mettant en vedette Will Smith et Tommy Lee Jones à propos d’une agence secrète qui cache l’existence des extraterrestres.

Brenda-Butler-317107

Brenda Butler à la conférence crédit JON AUSTIN

Mysterious

Mystérieux « Men in Black »  crédit GETTY

 

 

A selection of some of the strange pictures Brenda Butler has taken while investigating the forest

Une sélection de quelques-unes des images étranges que Brenda Butler a prises alors qu’elle enquêtait dans la forêt crédit JONAUSTIN•BRENDABUTLER

Sketch of the

Croquis de l’ « OVNI » vu par un villageois lors de l’incident crédit JONAUSTIN•BRENDABUTLER

gif

Mise à jour Area51blog, le: 23/07/2015 à : 20h45

area51blog


Dossier UFO : Réouverture du débat sur l’incident de la forêt de Rendelsham

14/07/2015

Un article de l’express. co.uk traduit par Era pour Area51blog

Un commandant américain de base aérienne à la retraite au centre de la plus controversée des  observations collective d’OVNI du Royaume-Uni insiste sur le fait «que nous ne sommes pas seuls », mais que les dirigeants du monde «dissimulent» la vérité.

Charles-Halt-590814

Le colonel retraité Charles Halt, doyen des anciens militaires Américain  à avoir  rendu publiques les observations extraterrestres, a également dit qu’il a obtenu une « nouvelle preuve à l’appui » de l’atterrissage d’un OVNI à Rendlesham, Suffolk, à côté d’une base de la RAF en 1980.

Revenant 35 ans en arrière, les déclaration de M. Halt incluent :

• à l’époque la forêt de Rendlesham a été assaillie par du  personnel militaire américain « chasseur d’ovnis » .

• Un « OVNI a explosé » devant ses yeux et un autre « a tiré un faisceau laser » depuis 3000 pieds au-dessus

• Le ministère de la Défense britannique (MoD) a plus tard caché des documents relatifs à Rendlesham

•  Le Personnel Américain qui «a eu un missing time de 40 minutes » pendant l’observation s’est vu   refuser l’accès aux dossiers médicaux.

Lors d’une conférence OVNI à Woodbridge, Suffolk, il a dit: « Il n’y a aucun doute dans mon esprit que nous ne sommes pas seuls et il y a des gens (au pouvoir) qui savent cela, mais même M. (Barack) Obama est impuissant face à eux. « 

Maintenant, vous pouvez écouter l’enregistrement de la bande qu’il a faite sur un dictaphone au moment des observations ici :

Si la vidéo ne fonctionne pas correctement cliquez ici

 

 

Charles Halt à la conférence  Crédit : http://www.express.co.uk

Charles Halt à la conférence
Crédit : http://www.express.co.uk

 

 

 

une observation d'ovni plus récente dans les bois de  Rendlesham prise par un chercheur local Crédit photo : express.co.uk

une observation d’ovni plus récente dans les bois de Rendlesham prise par un chercheur local
Crédit photo : express.co.uk

Remarque de Nick Pope : La conférence du  Colonel Charles Halt à propos de l’incident de la forêt de Rendlesham a ré-ouvert le débat sur ce que le MOD (ministère de la défense) et la RAF (Royal Air Force) savaient et ont déclaré à propos des données radar. Voici les documents clé  qui proviennent du dossier principal du MOD sur cet incident, rendu public pour la première fois en 2001, suivant le Code de pratique sur l’accès à la demande d’information auprès  du gouvernement, effectuée à l’époque par Georgina Bruni.

Pour les documents cliquez ici

gif

Mise à jour Area51blog, le: 14/07/2015 à : 14h55

area51blog

 

 


Le Ministère de la Défense Britannique accusé de dissimulation à propos des OVNIS

04/04/2015

Le Ministère de la Défense accusé de dissimulation après avoir retardé la publication de preuves cachées énormes concernant les ovnis surnommées les «X-Files Britanniques »

credit illustration: mirror.co.uk

credit illustration:
mirror.co.uk

  • Un article de Jasper Hamill – Source Mirror
  • Publié le 31 Mars 2015
  • Traduction Era pour Area51blog

Les Chefs de la Défense esquivent la publication de 18 documents «explosifs» concernant les objets volants non identifiés dans le ciel de Grande Bretagne.

Les observateurs d’OVNIS ont accusé Westminster de dissimulation au sujet du retard dans la publication de documents cachés connus comme « les X-Files britanniques ».

Le ministère de la Défense a promis de publier 18 dossiers OVNI à la fin de l’année dernière, mais ils n’ ont pas réussi à se matérialiser.

Après que Lord Black of Brentwood ait posé une question à la Chambre des Lords le mois dernier, le ministère de la Défense a admis qu’il n’ avait pas encore rendu le cache aux Archives nationales pour la publication.

Il a mis en cause « les exigences de traitement supplémentaires » dans le retard et a déclaré que les fichiers seraient publiés à la fin de 2015 ou 2016.

Nick Pope, qui a travaillé comme chercheur sur les ovnis au Ministère de la Défense, a déclaré: « Ce retard énorme va révolter les conspirationnistes. Il semble que le ministère de la Défense soit en perte de vitesse…

« On soupçonnera qu’il y a une bombe dans ces fichiers et que le ministère ne sait pas comment le gérer. »

« Je peux comprendre pourquoi les théoriciens du complot seront en colère et méfiants. »

La rencontre ovni de la Forêt de Rendlesham  est si célèbre qu'elle est devenue une attraction touristique

La rencontre ovni de la Forêt de Rendlesham est si célèbre qu’elle est devenue une attraction touristique

On pense que certains fichiers se rapportent à une célèbre rencontre avec un OVNI dans la forêt de Rendlesham qui a été surnommée « le Roswell Britannique ».

L’Aviateur américain Première Classe John Burroughs a été exposé à des radiations lors de cet incident, le laissant avec des problèmes de santé graves.

« Ces documents pourraient être légitimement appelés X-Files Britanniques et contiennent presque certainement d’autres documents sur l’incident de Rendlesham Forest, » a ajouté Pope.

«Étant donné que le gouvernement américain a récemment dédommagé les témoins de Rendlesham sur le gouvernement britannique ayant avoué que ces derniers  ont probablement été irradiés, il est possible qu’il y ait eu une querelle diplomatique de haut niveau suite à cette affaire, ce qui aurait causé le retard. »

John Burroughs est toujours à la recherche de réponses sur ce qui lui est arrivé en 1980

John Burroughs est toujours à la recherche de réponses sur ce qui lui est arrivé en 1980

Pat Frascogna, l’avocat de Burroughs, a récemment remporté un procès pour forcer les responsables militaires de la Santé à payer pour le traitement de cette maladie…

« Nous savons qu’il y a des informations à propos de l’incident de la forêt de Rendlesham contenues dans ces fichiers du MOD  parce que le ministère de la Défense l’a clairement indiqué afin de répondre à une demande d’accès à l’information par John Burroughs  l’année dernière », a déclaré Frascogna.

Cela frustre encore tous ceux qui essaient simplement d’obtenir la vérité sur ce qui s’est passé. Je crois que nous pouvons très bien être témoins d’une situation où quelqu’un au ministère de la Défense y pense à deux fois avant de publier  ces dossiers secrets, ou que  quelqu’un de plus haut lui ait commandé de retarder leur parution « .

Alors que de nombreux fervents de la théories du complot espèrent que les documents contiennent des preuves des visites extraterrestres, il est probable qu’ils contiennent des informations top secret défense qui concernent potentiellement des armes classées secrètes ou des aéronefs.

L’an dernier, la CIA a revendiqué la responsabilité de plus de la moitié de toutes les observations d’OVNIS rapportés à la fin des années 50 et 60.

En réponse à la question de Lord Black, Lord Astor of Hever, Sous-Secrétaire d’Etat et  porte-parole des Lords à la Défense, a déclaré: « Le calendrier pour le transfert de fichiers du ministère de la Défense aux Archives nationales se compose d’environ 10 000 dossiers par an. le calendrier est continuellement mis à jour pour tenir compte des changements de priorité et de progrès sur différentes séries de dossiers. « 

gif

Mise à jour Area51blog, le : 04/04/2015 à 17h30

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :