La CIA publie 13 millions de pages de documents déclassifiés en ligne.

18/01/2017
crédit image: hearthstone-decks.com/

crédit image:
hearthstone-decks.com/

Article source : bbc.com- Traduction Era pour area51blog

Publication de la BBC -Le 18 Janvier 2017

Environ 13 millions de pages de documents déclassifiés de la CIA ont été publiées en ligne.

Les rapports incluent des observations d’OVNI et des expériences psychiques du programme Stargate, qui a longtemps intéressé les théoriciens de la conspiration.

De longs efforts  amorcés par les avocats des défenseurs de  la liberté de l’information,  qui ont intenté  un procès contre la CIA,  ont abouti à ce résultat.

L’archive complète est composée de près de 800 000 fichiers.

Auparavant, ils n’étaient accessibles qu’aux Archives nationales du Maryland.

Le précieux dossier comprend les papiers de Henry Kissinger, qui a occupé les fonctions de secrétaire d’état sous les présidents Richard Nixon et Gerald Ford, ainsi que plusieurs centaines de milliers de pages d’analyse de renseignement et de recherche scientifique et de développement.

Concernant la CIA

Le chef de la CIA met en garde  Trump de surveiller sa langue

La révélation de la CIA a conduit à l’arrestation de Nelson Mandela

Quatre façons dont la CIA s’est impliquée en Afrique

Parmi les dossiers les plus inhabituels figurent les documents du Projet Stargate, qui traite des pouvoirs psychiques et de la perception extrasensorielle.

Ceux-ci incluent des dossiers d’essais du célèbre médium Uri Geller en 1973, lorsqu’ il était déjà un artiste reconnu.

Les notes détaillent comment M. Geller a réussi à reproduire en partie des images dessinées dans une autre pièce avec une précision variable, mais parfois précise, ce qui amène les chercheurs à écrire qu’il «a démontré sa capacité perceptive paranormale de manière convaincante et sans ambiguïté».

JFK et la montée des théories du complot:

D’autres dossiers inhabituels comprennent une collection de rapports sur les soucoupes volantes, et les recettes pour l’encre invisible.

Bien qu’une grande partie de l’information soit techniquement disponible au public depuis le milieu des années 1990, il a été très difficile d’y accéder.

Les dossiers étaient seulement accessibles sur quatre ordinateurs physiques situés à l’arrière d’une bibliothèque aux Archives nationales dans le Maryland, entre 09:00 et 16:30 chaque jour.

MuckRock,un groupe a but non lucratif pour la liberté d’information,  a poursuivi la CIA pour  forcer celle ci à télécharger la collection, dans un processus qui a pris plus de deux ans.

Dans le même temps, le journaliste Mike Best a financé plus de 15 000 $ pour consulter les archives et les publier ensuite, une par une, afin de faire pression sur la CIA.

«En imprimant et en numérisant les documents aux frais de la CIA, j’ai pu commencer à les mettre librement à la disposition du public et à donner à l’agence un incitatif financier pour simplement mettre la base de données en ligne», a écrit Best dans un billet sur son blog.

En novembre, la CIA a annoncé qu’elle publierait la matière, et toute l’archive CREST déclassifiée qui est maintenant disponible sur le site Web de la bibliothèque de la CIA.

Source: BBC

 

 

gif

 Mise à jour Area 51 blog, le  : 18/01/2017 à : 20h50

area51

Publicités

Wikileaks Maroc : L’Ovni qui inquiétait Hassan II était un morceau de fusée russe

16/04/2013

Il y a moins d’une semaine un câble diplomatique publié par Wikileaks révélait que Hassan II s’était inquiété, à la fin de l’été 1976, d’un Ovni qui avait traversé le ciel du Maroc. Un Américain passionné de satellites a trouvé l’explication, 36 ans plus tard : il s’agissait d’un morceau de fusée russe.

76074C_track
 La trajectoire des débris de fusée le long des côtes marocaines. /DR Ted Molczan

Ted Molczan, celui qui regarde aujourd’hui les satellites américains depuis son balcon, à Toronto, a trouvé la réponse que Houari Benslimane, commandant de la gendarmerie royale, était venu chercher, en vain, à l’ambassade américaine de Rabat, le 25 septembre 76, de la part du roi Hassan II lui-même. L’Objet volant non identifié (Ovni), observé simultanément depuis plusieurs villes du Maroc, dans la nuit du 18 au 19 juillet 76 qui avait tant intrigué Hassan II était, en fait, les débris d’une fusée russe finissant sa chûte et sa destruction dans l’atmosphère terrestre, le long de la côte marocaine.

« Quand il est arrivé, le colonel Benslimane a dit que le roi l’avait envoyé pour discuter de plusieurs observations d’objets volants non identifiés au dessus du Maroc, dans la nuit du 18 au 19 septembre. Selon le commandant Benslimane, la gendarmerie a reçu plusieurs appels d’Agadir, de la région de Marrakech, de Casablanca, Rabat, Kenitra et d’autres régions qui rapportent [le passage] d’ovnis entre 1 heure et 3 heures du matin », raconte l’ambassadeur des Etats Unis à Rabat, Robert Anderson, à sa hiérarchie le département d’Etat américain le 25 septembre 1976, dans un télégramme diplomatique rendu publique par Wikileaks, il y a une semaine.

L’Ovni marocain

Le général Benslimane s’est déplacé en personne jusqu’à l’ambassade pour demander directement les informations que pouvaient avoir enregistré les américains sur ces ovnis. L’ambassadeur précise : « le colonel Benslimane a dit que le roi était personnellement intéressé. J’ai promis que nous ferions ce que nous pourrions. »

Le2 octobre, le secrétaire d’Etat, Henry Kissinger signe un télégramme diplomatique à destination de l’ambassade américaine à Rabat : il prévoit d’offrir une réponse aux préoccupations du souverain la semaine suivante. « Il est difficile d’offrir une explication définitive de la cause à l’origine des ovnis observés dans la zone marocaine », commence le second télégramme du département d’Etat, envoyé le5 octobre à l’ambassadeur.

Toutes les hypothèses rationnelles sont passées en revue, puis il conclut : « On aurait tendance à croire que l’objet était une météorite, une météorite probablement spectaculaire, ou bien, en tenant compte des descriptions faisant référence à une vitesse lente, à aucun bruit, et à des fragments en feu, un satellite en décomposition pour lequel il n’y a pas eu d’enregistrement précis. »

Satellite russe de communication militaire

Faux, répondait Ted Molczan, le 5 octobre 2012, après avoir lancé des recherches dans plusieurs bases de données. Ted Molczan est un geek d’une espèce originale décrite par le New York Timesdans un article paru le 5 février 2008 : il est l’un des observateurs amateurs des satellites les plus connus. Ted Molczan passe son temps libre, la nuit, sur son balcon à Toronto à observer le ciel avec des jumelles. A l’automne 2012, il raconte qu’il entend parler d’une vieille histoire d’Ovni ; « avec des descriptions qui suggèrent fortement une ré-entrée [de débris satellite, ndlr] mal identifiée depuis l’orbite terrestre qui est je crois à mettre en corrélation avec la ré-entrée connue d’un morceau du matériel de l’étage d’une fusée russe », estime-t-il dans une analyse publiée sur son blog.

Après avoir eu connaissance de la requête de Hassan II à l’ambassade des Etats Unis, il lance des requêtes dans la base de données Space Track d’USSTRATCOM. Aucune des destructions de pièces de satellites recensée le 19 septembre 1976 ne peut expliquer ce que les Marocains ont vu, mais le 18 septembre, une partie du moteur du troisième étage de la fusée russe Molniya qui met en orbite le satellite russe de communication militaire Molniya 1-35 est éjecté, découvre Ted Molczan. Selon ses recherches l’objet aurait pesé près de 700kg, sans compter la quantité de fuel encore contenu dans cette partie de la fusée. Une taille plus que suffisante pour faire une entrée fracassante dans l’atmosphère terrestre.

Le reste de ses recherches « ont révélé que l’objet aurait probablement vécu jusqu’au 19 septembre, avec une descente finale commençant à 1h10 du matin, heure GMT. La ré-entrée du train de débris est passée le long de la côté marocaine dans la direction nord, nord-est. Tout concorde. Pas d’extra-terrestres. En pleine guerre froide, les ovnis marocains n’étaient que des débris de fusée russe.

  Publié le 16.04.2013 à 10h00 | Par Julie Chaudier – Source : Yabiladi.com
gif
Mise à jour par Era pour Area51blog le 16-4-2013 à 12:45
area51blog

%d blogueurs aiment cette page :