Chine: une base militaire genre zone 51, dans le désert de Gobi?

07/03/2017

Has China’s area 51 been exposed?
credit illustration:
express.co.uk

Article sourcesanguillesousroche.com via – Source : Daily Express

Publié le : 9 juin 2016

Un chasseur d’extraterrestre croit qu’il est peut-être tombé sur la propre zone 51 de la Chine qui pourrait détenir des secrets de l’activité ovni.

Située au milieu de nulle part dans le désert de Gobi, une série de structures étranges a déconcerté les internautes.

Le centre est un cercle étrange du style de Stonehenge qui contient trois avions, que le narrateur ne peut pas identifier.

Les avions sont tous dirigés vers l’extérieur, et le Youtuber ThirdPhaseOfMoon a observé le temps écoulé sur Google Earth, vous pouvez voir que le nombre d’avions passe de quatre à trois entre 2005 et 2015, en dépit du fait qu’il n’y a pas de traces qui sont laissées derrière, et il n’y a pas de piste à proximité.

Il demande : « Je ne suis pas un expert en aviation, mais je dois dire que ces avions ont l’air très étrange pour moi. Ces ailes inclinées vers l’intérieur, est-ce une sorte de jet militaire ? »

Les avions peuvent être vus dans le cercle
crédit photo:
express.co.uk/

De plus, non loin vers l’est on tombe sur une formation mystérieuse en carré avec des lignes brisées qui traversent.

Certains pensent que cela peut être un code secret que les êtres extra-terrestres peuvent voir depuis les airs.

Le carré apparemment aléatoire
crédit image:
express.co.uk/

On trouve également « une sorte de piste d’atterrissage » qui est connectée à rien, ce qui ajoute plus de mystère à la disposition apparemment aléatoire de la «base».

Sans explication vraiment valable, le narrateur demande : « Est-ce que le gouvernement chinois sait ce qui se passe ici ? Y a-t-il une raison pour laquelle c’est au milieu du désert ? »

 

La piste qui est connectée à rien
Crédit photo:
express.co.uk/

Alors que certains croient que c’est la version chinoise de la zone 51 et d’une base militaire secrète, d’autres ont opté pour une explication plus raisonnable.

Un commentateur a écrit : « C’est une ancienne zone de bombardement. Il n’y aucune trace parce que les jets sont là depuis que les MIGs [avions russes] étaient en cours d’utilisation. Ils mesuraient le rayon d’explosion. »

source 

source principale

Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici


 Remarque sous forme d’Article source / AREA 51

Comme à notre habitude nous resterons sans avis concernant ce qui est mentionné dans cet article.

Ces clichés peuvent représenter tout et n’importe quoi. Ceci étant, nous ne devons pas restés naïfs !

Même si cet article est à sensations et ne reflète pas la réalité, nous nous doutons que les super puissances se dotent de superficies à des fins militaires.

Le tout est de savoir ce que ces enceintes abritent réellement.

La Chine reconstruit son armée en nombre de soldats d’abord,  puis en matériel de pointe, en logistique, en armement, mais aussi en *cybernétique et en aérospatial . Tout ceci pour se rapprocher des deux autres super grands, c’est à dire les américains et les russes en particulier.

Les O.V.N.I dans tout ça?

Et bien ils restent pour l’heure dans le crédit du fantasme.

Toutefois ne jurons de rien car un jour des spécimens  à l’aspect futuriste pourraient nous choquer !

Il sera alors l’heure de se poser cette question que bon nombre d’ufologues se pose légitimement.

Certains O.V.N.I sont ils une réplique d’autres O.V.N.I dont l’origine est exotique ?

Des O.V.N.I  réalisés sur le principe de la rétro-ingénierie ?

Pour l’heure c’est l’une de mes hypothèses, mais pour Bob Lazar c’était selon lui une réalité du côté américain. Alors comme le dirait nos amis amis anglais « WAIT AND SEE »


  • cybernétique tiré de l’anglais Science qui étudie les mécanismes de communication et de régulation dans les machines et chez les êtres vivants.
  • Texte © ( remarque sous forme d’article) Matisse- Sylvain pour Area 51 blog, le: mardi 07 mars 2017 à 17h45.
  • Reprise de la remarque ( sous forme d’article) soumise à notre autorisation, merci.)
  • Mise à jour Area 51 blog, le : 07/03/2017 à : 17h45.

Un Russe publie les coordonnées du crash d’un OVNI.

15/09/2015
image crédit:Valentin Degterev

image crédit:Valentin Degterev

Article source:  fr.sputniknews.com/

Publié le  14 Septembre 2015 20:30

Valentin Degterev, chercheur de Nijni Taguil (Oural), affirme avoir détecté l’épave d’une soucoupe , au pôle sud.

Le chercheur russe affirme avoir détecté le lieu du crash d’un OVNI au pôle Sud. Nombreux sont ceux qui considèrent qu’il s’agit d’une simple fissure dans la glace, mais le fan d’OVNI est sûr de sa découverte.

« Au milieu de l’immense désert de glace se trouve un véritable OVNI. Il a une forme tout à fait classique », a annoncé l’enthousiaste à la presse.

Il a détecté ce qu’il considère comme l’extrémité d’une soucoupe volante en forme de disque grâce au site Google Earth. «  Elle a une couleur foncée et contraste avec la carapace de glace de l’Antarctique. L’objet se serait abattu sur Terre après la chute d’un astéroïde », précise-t-il.

Selon Degterev, un bloc de pierre de plus de 48 km de diamètre est tombé sur l’Antarctique il y a 250 millions d’années. Le continent serait ensuite devenu le « centre d’un enfer de glace » désertique. L’objet qu’il a détecté sur Google Earth serait devenu visible grâce à l’effet de serre qui détruit le manteau de glace de l’Antarctique.

L’OVNI présumé mesure 67,54 de large, la partie visible atteignant 13,31 mètres. En outre, Valentin Degterev affirme également voir la trace de la chute d’un objet de 142 mètres de long. Ses coordonnées seraient 80°34’8.44″S, 30° 5’19.27″W.

Source
gif

Note admarea51blog  Nous remercions Cesar l’un de nos correspondants pour nous avoir transmis l’information. Reste à savoir à présent quel crédit apporter à ce que dit ce Valentin Degterev.

Barre cora

Mise  à jour Area 51 blog, le: 15/09/2015 à : 20h00.

area51blog

 

 

 



EGYPTE: PROBABLE DÉCOUVERTE DE MYSTÉRIEUSES PYRAMIDES PERDUES

24/07/2013

Sous des monticules de sable dans le désert égyptien pourrait se cacher un site recelant de mystérieuses pyramides perdues.

Vue du site depuis la rive

Vue du site depuis la rive

 

L’année dernière, l’archéologue américaine Angela Micol a identifié, en utilisant Google Earth, deux zones le long du bassin du Nil. Elles contenaient des monticules de formes inhabituelles.

Au moment de sa découverte, de nombreux chercheurs avaient des doutes quant à savoir si c’était réellement des pyramides perdues.

Micol a fait la découverte à son domicile en Caroline du Nord après avoir étudié les images sur Google Earth depuis une décennie.

Cependant elle affirme que des  caractéristiques énigmatiques ont été découvertes lors d’une expédition préliminaire, révélant des cavités et des puits.

Le site est situé à environ 20 kilomètres de la ville d’Abu Sidhum le long du Nil. Il comprend un grand plateau triangulaire de 189 mètres, soit près de trois fois la taille de la Grande Pyramide de Gizeh.

Si cela est vrai, ce pourrait être la plus grande pyramide jamais découverte.

Le plateau triangulaire de 189m.

Le plateau triangulaire de 189m.

 

Ces formations sont désignées comme des pyramides également sur ​​un certain nombre d’anciennes cartes rares. Les déclarations de Micol ont attiré les critiques d’un certain nombre de services archéologiques et géologiques, sceptique qu’un outil comme Google Earth puisse conduire à une vraie trouvaille. Selon eux, les monticules sont des anomalies inhabituelles ou des formations rocheuses battues par les vents qui sont communs dans le désert.

Les autres monticules plus petits.(254 pieds = 77 mètres, 330 pieds = 100 mètres et 100 pieds = 30 mètres)

Les autres monticules plus petits.(254 pieds = 77 mètres, 330 pieds = 100 mètres et 100 pieds = 30 mètres)

 
 Des temples ou tombeaux près du site.

Des temples ou tombeaux près du site.

 

L’archéologue a également identifié un deuxième groupe de possibles pyramides près de Fayoum Oasis, et trois cartes suggèrent que les quatre monticules cachent des temples ou des tombeaux recelant d’anciens trésors. Une de ces cartes a été préparé par un ingénieur de Napoléon Bonaparte.

Le deuxième site découvert par l'archéologue.

Le deuxième site découvert par l’archéologue.

 

Des collectionneurs passionnés de cartes anciennes, Kamal Medhat El-Kady, ancien ambassadeur du Sultanat d’Oman et son épouse Haidy Farouk Abdel-Hamid, ancienne conseillère à la présidence égyptienne, ont déclaré que les formations identifiées par Micol étaient marquées comme étant des pyramides dans nombre de leurs anciens documents.

Afin de financer l’exploration des deux sites, Micol a créé la Satellite Archaeology Foundation.

Même si de nombreux archéologues sont sceptiques à ce sujet, ce n’est pas la première fois qu’une découvertes archéologique est faite grâce à Google Earth: il, y a deux ans, l’égyptologue américaine Sarah Parcak avait identifié 17 pyramides perdues.

Si la vidéo ne s’affiche pas cliquez ici

Source:

gif

Mise à Jour Area51blog le 24 juillet 2013 à 12 h 15

Bannière


%d blogueurs aiment cette page :