Panne du soleil ou double Pic… La NASA n’arrive pas à prédire

07/03/2013

k204

Depuis quelques années le soleil se comporte anormalement. Quand la NASA fait semblant de ne pas savoir pourquoi, ça donne ce papier où la désinformation tourne à fond.

Quelque chose d’inattendu est en train d’arriver au soleil. 2013 est censée être l’année du Maximum Solaire, le pic du cycle de 11 ans des taches solaires. Pourtant, 2013 est arrivée et l’activité solaire est relativement faible. Le nombre des taches solaires est bien en dessous de sa valeur en 2011, et les fortes éruptions solaires sont rares depuis de nombreux mois.

Le calme a conduit certains observateurs à se demander si les prévisionnistes ont raté le coche. Le physicien Dean Pesnell du Goddard Space Flight Center a une explication différente :

« C’est bien le maximum solaire », affirme t-il. « Mais il semble différent de ce que nous attendions, car il comporte un double pic ».

La sagesse conventionnelle veut que les fluctuations de l’activité solaire vont et viennent à la manière d’un simple pendule. À une extrémité du cycle, il y a un temps calme avec quelques taches et des éruptions. À l’autre extrémité, le Solar Max apporte un grand nombre de taches solaires et des tempêtes solaires. C’est un rythme régulier qui se répète tous les 11 ans.

Or, la réalité est plus complexe. Les astronomes ont compté les taches solaires depuis des siècles, et ils ont vu que le cycle solaire n’était pas parfaitement régulier. D’une part, l’oscillation dans la numération des taches solaires peut durer de 10 à 13 ans avant de s’achever. Ainsi, l’amplitude du cycle varie. Certains maxima solaires sont très faibles, d’autres très forts.

Pesnell note encore une autre complication : « Les deux derniers maximas solaires, autour de 1989 et 2001 comportaient non pas un mais deux pics. L’activité solaire a augmenté, s’est arrêtée puis a repris, en effectuant un mini-cycle qui a duré environ deux ans. »

La même chose pourrait se produire maintenant. Le nombre des taches solaires a bondi en 2011, plongé en 2012, et Pesnell attend d’eux qu’ils se redressent à nouveau en 2013 : « Je suis à l’aise en disant qu’un autre pic se produira en 2013 et peut-être un dernier en 2014 », a t-il prédit.

L’autre fait curieux dans le cycle solaire actuel, c’est que les deux hémisphères du soleil ne culminent pas toujours en même temps. Dans le cycle actuel, le sud a été à la traîne du nord. Le second pic, s’il se produit, mettra probablement en vedette l’hémisphère sud dans une séance de rattrapage, avec une hausse de l’activité au sud de l’équateur solaire.

Pesnell est un membre éminent de l’équipe NOAA / NASA de prévision du cycle solaire, un groupe d’élite de physiciens du soleil qui se sont réunis en 2006 et 2008 pour prévoir le prochain maximum solaire. À l’époque, le soleil connaissait son plus profond minimum depuis près de cent ans. Le nombre des taches solaires indexées était proche de zéro et pendant des mois d’affilé, c’était le calme plat au niveau des émissions de rayons X. Sachant que les minimas profonds sont souvent suivis par de faibles maximas, et ayant rassemblé de nombreuses autres données prédictives, le groupe a publié la déclaration suivante :

« L’équipe de prévision du cycle solaire 24 a atteint un consensus. Le comité a décidé que le prochain cycle solaire (cycle 24) serait inférieur à la moyenne de l’intensité, avec un nombre maximum de taches solaires égal à 90. Compte tenu de la date du minimum solaire et du maximum d’intensité attendu, il est maintenant prévu que le Solar Max survienne en mai 2013. Remarque : il ne s’agit pas d’une décision unanime, mais une majorité qualifiée de ce comité l’a approuvée. »

Compte tenu de l’état tiède de l’activité solaire en février 2013, un maximum en mai semble aujourd’hui improbable.

« Nous assistons peut-être à ce qui se passe lorsque vous prédisez une amplitude simple et que le Soleil répond par un double pic », commente Pesnell.

Par ailleurs, Pesnell note une similitude entre le cycle solaire 24, actuellement en cours, et le cycle solaire 14, qui a eu un double pic au cours de la première décennie du 20e siècle. « Si les deux cycles sont similaires, cela signifierait un pic fin 2013 et un autre en 2015 ».

Personne ne sait avec certitude ce que le soleil va faire. Il semble cependant probable que la fin de l’année 2013 pourrait être beaucoup plus animée que le début…

Source :  Science Nasa via Le Kebek

separation

Mise à jour Area51blog le:  7 mars 2013 à 13 h 00.

area51blog

Publicités

Nouvelle éclipse de Lune le 15 juin 2011, à vos photos !

13/06/2011

Info envoyée par Mofo 🙂

Éclipse lunaire du 9 novembre 2003 © Oliver Stein

Une nouvelle éclipse de Lune aura lieu mercredi 15 juin 2011. Un rendez-vous à ne pas manquer pour tout amateur d’astronomie. Un spectacle visible depuis l’Europe, l’Afrique et l’Asie et partiellement à l’Est de l’Amérique de Sud.

Si vous vivez en France métropolitaine, il faudra avoir un horizon Sud-Est dégagé, car notre satellite naturel va se lever quasiment au même moment que le coucher du Soleil, juste après vers 22h00. L’éclipse aura alors déjà commencé

Lire la suite

Voir aussi le site d’Astropleiades :

Voir les photos


Ovnis au dessus de la lumière polaire enregistrés par le Skylab III de la NASA

10/04/2011

Commentaire qui accompagne la  vidéo :

« vidéo faite d’images trouvées sur la page d’entrée du site Web de la NASA . Les photos montrent des groupes / ou  une flotte d’ovnis qui changent  de forme . La NASA a oublié de modifier ces photos, qui pour la première fois  nous montrent vraiment qu’il ya des formes de vie exotiques qui vivent sur ​​le bord de l’espace. Photos à l’origine par Spacelab III. La flotte a été photographiée sur la lumière polaire. »

Author (1967sander @ youtube)

NASA : Conférence de presse sur l’Astrobiologie

30/11/2010

La NASA tiendra une conférence de presse à 14 heures (heure locale), le jeudi 2 décembre 2010, pour discuter de l’astrobiologie qui aura un impact sur la recherche des preuves de vie extraterrestre.

L’astrobiologie est l’étude de l’origine, l’évolution, la distribution et l’avenir de la vie dans l’univers.

La conférence de presse sera tenue au siège auditorium de la NASA à Washington.

Il sera diffusé en direct sur NASA Television et en streaming sur le site Internet de l’agence http://www.nasa.gov.

 

La Suite sur Soucoupe Info


Annonce imminente de la Nasa ?

15/11/2010

Source : http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/nov/HQ_M10-157_Chandra_Update.html

via  ufologie-paranormal.org

AVIS AUX MÉDIAS: M10-157

NASA annonce télévisée Conférence de Presse  Chandra WASHINGTON –

La NASA tiendra une conférence de presse  à 12 heures 30 sur le lundi 15 novembre, HNE pour discuter de la découverte par le Chandra X-ray Observatory d’un objet exceptionnel dans notre voisinage cosmique.

La conférence de presse se tiendra au  studio de télévision du siège de la NASA, 300 E St. SW à Washington et en direct sur NASA TV.

Les représentants des médias peuvent assister à la conférence, joindre par téléphone ou poser des questions aux succursales participantes de la NASA. Pour RSVP ou pour obtenir les informations de numérotation, les journalistes doivent envoyer leur nom, affiliation et numéro de téléphone à Trent Perrotto à: trent.j.perrotto @ nasa.gov par 10 heures, HNE, le 15 novembre. Reporters souhaitant assister à la conférence en personne doivent  avoir une carte de presse valide pour l’accès. Les médias non-US doivent également apporter un passeport.

Les scientifiques impliqués dans la recherche seront disponibles pour répondre aux questions. Les panélistes fournissant une analyse de la recherche comprennent:
– Jon Morse, directeur, Division de l’astrophysique, la NASA siège à Washington
– Kimberly Weaver, astrophysicien, à la NASA Goddard Space Flight Center, Greenbelt, Md.
– Alex Filippenko, astrophysicien, Université de Californie, Berkeley

Pour la NASA TV en streaming vidéo, liaison descendante et de plus amples renseignements, visitez le site:

http://www.nasa.gov/ntv

Pour plus d’informations sur la NASA Chandra X-ray Observatory, visitez le site:

http://www.nasa.gov/chandra

http://chandra.harvard.edu


%d blogueurs aiment cette page :