RTL présente: secret defense : les OVNIS

06/09/2015

Dimanche 06 Septembre 2015 à : 19h25.

« Voici une émission animée par Jacques Pradel sur RTL dont l’invité est Didier van Cauwelaert. »

Cliquez ici

gif

Mise à jour Area 51 blog, le : 06/09/2015 à : 19h25.

area51blog

Publicités

L’HYPOTHÈSE OVNI PLANE SUR LES CENTRALES

26/02/2015
Image d'illustration © Jocelyn Ramasseul

Image d’illustration
© Jocelyn Ramasseul

Des drones ont survolé Paris deux nuits consécutives, planant au-dessus de zones sensibles ou touristiques dont la Tour Eiffel, les Invalides et l’ambassade américaine. Le 20 janvier dernier, un autre engin avait été aperçu au dessus de l’Elysée. Cette mini vague de drones sur la capitale survient après celle plus inquiétante de survols du parc nucléaire français par des appareils non identifiés. Alors qu’aucun responsable de ces intrusions n’a été interpellé, certains témoignages concernant le survol des centrales nucléaires de ces derniers mois laissent entrevoir une toute autre histoire : et si ces drones avaient une origine beaucoup plus énigmatique ?

En quatre mois, les deux tiers des 19 centrales nucléaires françaises ont été survolés à une ou à plusieurs reprises. Et les centrales ne sont pas les seules visées par ces inquiétantes tournées d’inspection aériennes: dans la nuit du 26 et 27 janvier, le site militaire de l’île Longue, dans la rade de Brest, où sont abrités les quatre sous-marins nucléaires lanceurs d’engins français a aussi été visité.
Dans la seule soirée du 31 octobre 2014, pas moins de six sites ont été visités entre 18 heures et 22 heures : les centrales de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), Dampierre en Burly (Loiret), Belleville-sur-Loire (Cher), Fessenheim (Haut-Rhin), Flamanville (Manche) et Penly (Seine-Maritime).

Lire la suite chez DAVID RAMASSEUL

gif

Mise à jour  Area51blog, le : 26/02/2015 à 22:00.

area51blog


Séisme Japon – Le toit du réacteur nucléaire de Fukushima s’est effondré

12/03/2011

Un violent séisme a frappé le Japon vendredi, endommageant l'installation nucléaire de Fukushima. (Crédits photo : Reuters) Crédits photo : KIM KYUNG-HOON/REUTERS

MINUTE PAR MINUTE – Un nuage blanc s’élève au-dessus de la centrale, où une explosion s’est produite. Les télévisions nippones conseillent aux riverains de se calfeutrer.

9h25 : Le toit et les murs du bâtiment du réacteur de Fukushima se sont effondrés, a annoncé la préfecture locale.

Les télévisions nippones conseillent aux riverains de se calfeutrer, dans un périmètre «plus large que les 10 km de zone évacuée». Les experts et les journalistes de la chaîne conseillent aussi aux personnes à l’extérieur de se protéger les voies respiratoires avec une serviette mouillée et de se couvrir au maximum pour éviter les contacts directs de la peau avec l’air.

9h00 : Une explosion a été entendue à la centrale nucléaire de Fukushima N°1, dans le nord-est du Japon, et un nuage blanc s’élève au-dessus du site. Plusieurs employés ont été blessés par la déflagration. Cette installation est située à 250 kilomètres au nord de Tokyo (cf. carte ci-dessous).

Les images de la télévision japonaise :

8h43 : Le bilan humain provisoire s’élève à 703 morts. Quelque 784 personnes sont par ailleurs toujours portées disparues et 1128 blessés ont été signalés.

6h49 : L’Agence de sécurité nucléaire estime qu’une fusion pourrait être en cours dans le réacteur N°1 de la centrale nucléaire Fukushima N°1, dans le nord-est du Japon.

Un porte-parole de la compagnie d’électricité Tokyo Electric Power (Tepco), exploitante du site, a cependant affirmé qu’un tel phénomène «n’était pas en cours» et que la compagnie tentait «de faire remonter le niveau d’eau», pour refroidir le réacteur.

Des dysfonctionnements du système de refroidissement de ce réacteur numéro 1 avaient auparavant été signalés, ainsi qu’une élévation anormale de la pression interne. Tepco avait alors reçu des autorités l’instruction de laisser s’échapper des vapeurs comportant des substances radioactives pour faire descendre la pression, après avoir évacué la zone dans un rayon de 10 kilomètres.

Par ailleurs, du césium radioactif a été détecté aux alentours de cette centrale, a assuré l’agence Kyodo, citant les responsables de la sûreté nucléaire.

Source :Lefigaro.fr


%d blogueurs aiment cette page :