La machine à voyager dans le temps iranienne et autres mystères du passé et du futur

23/04/2013

Source : http://dark-zone.blog.parismatch.com/

delorean_launch

Source Image : technofuture.canalblog.com/

Un inventeur iranien a mis au point une machine temporelle permettant de prédire le futur. Voilà ce qu’annonçait l’agence de presse FARS au début du mois d’avril. Ali Razeghi, 27 ans, a déposé le brevet de sa machine au Centre des Inventions Stratégique.

La « Machine à voyager dans le temps Arayek », comme il l’a baptisée, est de la taille d’un ordinateur portable et serait capable de « prédire les huit prochaines années d’existence de n’importe quel individu avec une précision de 98% ».

Elle serait destinée à un usage civil et militaire : « Un gouvernement capable de ‘voir’ dans le futur sur plusieurs années serait en mesure de se préparer à tous les défis qui l’attendent. »

Ali Razeghi souligne le faible coût de son invention : « Les Américains ont investi des millions de dollars sur ce type d’appareil. Moi je l’ai fabriqué pour une somme dérisoire. »

Mais il craint l’espionnage industriel : « Nous ne lançons pas le prototype maintenant car les Chinois s’en empareraient et le produiraient en série du jour au lendemain. »

La dépêche a fait le tour des médias internationaux. Mais, depuis quelques jours, elle a disparu du site de l’agence FARS, remplacée par un message d’erreur. Une disparition soudaine que l’on peut expliquer par deux hypothèses:

-L’agence de presse iranienne a été piégée par un mythomane et a effacé les traces de sa bourde.

Ou

-L’invention est d’une telle importance stratégique que le gouvernement tente de nous faire croire que l’agence de presse a été piégée par un mythomane et a effacé les traces de sa bourde.

Au choix…

Cette nouvelle aussi sensationnelle qu’éphémère s’inscrit dans une longue série de « preuves » attestant de la réalité du voyage temporel qui suscitent régulièrement des vagues d’enthousiasme sur Internet.

On se souvient du téléphone portable dans le film de Chaplin, « Le cirque » dont tous les grands médias  se sont emparés.

Autre classique,  ce jeune homme au look très contemporain sur une photo de 1941, décortiquée depuis des années afin de déterminer si son tee-shirt et ses lunettes étaient disponibles à cette époque. La réponse est oui.

Plus intéressant, le cas « John Titor ». L’irruption sur les forums de discussion en 2000 de ce personnage se présentant comme un voyageur temporel est un excellent révélateur des mécanismes sociologiques à l’œuvre sur Internet. John Titor est devenu une figure quasi-mythique du Web avec son histoire insensée, étayée de prédictions précises et de schémas de machines futuristes réalisés avec un soin maniaque.

En 2005, il a brusquement disparu des forums qu’il tenait en haleine grâce à son indéniable sens du récit, abandonnant à leurs doutes et à leur fascination des dizaines de milliers de lecteurs passionnés. Est-il retourné dans sa propre époque ou s’est-il lancé dans une carrière d’écrivain de SF ?

Mais voici mon mystère temporel favori : en 2008, le Daily Mail annonce qu’une équipe d’archéologues a découvert dans une tombe chinoise de la dynastie Ming, inviolée depuis quatre siècles, une mini-montre suisse.

Cet improbable artefact ne peut pas être vieux de plus de 100 ans. Sur la face interne de cette montre-bague est gravé le mot « SWISS ».

Je ne suis jamais parvenu à trouver le fin mot de cette histoire.

gif

Mise à jour Era pour area51blog le 23-4-2013 à 12:55

area51blog


Panne du soleil ou double Pic… La NASA n’arrive pas à prédire

07/03/2013

k204

Depuis quelques années le soleil se comporte anormalement. Quand la NASA fait semblant de ne pas savoir pourquoi, ça donne ce papier où la désinformation tourne à fond.

Quelque chose d’inattendu est en train d’arriver au soleil. 2013 est censée être l’année du Maximum Solaire, le pic du cycle de 11 ans des taches solaires. Pourtant, 2013 est arrivée et l’activité solaire est relativement faible. Le nombre des taches solaires est bien en dessous de sa valeur en 2011, et les fortes éruptions solaires sont rares depuis de nombreux mois.

Le calme a conduit certains observateurs à se demander si les prévisionnistes ont raté le coche. Le physicien Dean Pesnell du Goddard Space Flight Center a une explication différente :

« C’est bien le maximum solaire », affirme t-il. « Mais il semble différent de ce que nous attendions, car il comporte un double pic ».

La sagesse conventionnelle veut que les fluctuations de l’activité solaire vont et viennent à la manière d’un simple pendule. À une extrémité du cycle, il y a un temps calme avec quelques taches et des éruptions. À l’autre extrémité, le Solar Max apporte un grand nombre de taches solaires et des tempêtes solaires. C’est un rythme régulier qui se répète tous les 11 ans.

Or, la réalité est plus complexe. Les astronomes ont compté les taches solaires depuis des siècles, et ils ont vu que le cycle solaire n’était pas parfaitement régulier. D’une part, l’oscillation dans la numération des taches solaires peut durer de 10 à 13 ans avant de s’achever. Ainsi, l’amplitude du cycle varie. Certains maxima solaires sont très faibles, d’autres très forts.

Pesnell note encore une autre complication : « Les deux derniers maximas solaires, autour de 1989 et 2001 comportaient non pas un mais deux pics. L’activité solaire a augmenté, s’est arrêtée puis a repris, en effectuant un mini-cycle qui a duré environ deux ans. »

La même chose pourrait se produire maintenant. Le nombre des taches solaires a bondi en 2011, plongé en 2012, et Pesnell attend d’eux qu’ils se redressent à nouveau en 2013 : « Je suis à l’aise en disant qu’un autre pic se produira en 2013 et peut-être un dernier en 2014 », a t-il prédit.

L’autre fait curieux dans le cycle solaire actuel, c’est que les deux hémisphères du soleil ne culminent pas toujours en même temps. Dans le cycle actuel, le sud a été à la traîne du nord. Le second pic, s’il se produit, mettra probablement en vedette l’hémisphère sud dans une séance de rattrapage, avec une hausse de l’activité au sud de l’équateur solaire.

Pesnell est un membre éminent de l’équipe NOAA / NASA de prévision du cycle solaire, un groupe d’élite de physiciens du soleil qui se sont réunis en 2006 et 2008 pour prévoir le prochain maximum solaire. À l’époque, le soleil connaissait son plus profond minimum depuis près de cent ans. Le nombre des taches solaires indexées était proche de zéro et pendant des mois d’affilé, c’était le calme plat au niveau des émissions de rayons X. Sachant que les minimas profonds sont souvent suivis par de faibles maximas, et ayant rassemblé de nombreuses autres données prédictives, le groupe a publié la déclaration suivante :

« L’équipe de prévision du cycle solaire 24 a atteint un consensus. Le comité a décidé que le prochain cycle solaire (cycle 24) serait inférieur à la moyenne de l’intensité, avec un nombre maximum de taches solaires égal à 90. Compte tenu de la date du minimum solaire et du maximum d’intensité attendu, il est maintenant prévu que le Solar Max survienne en mai 2013. Remarque : il ne s’agit pas d’une décision unanime, mais une majorité qualifiée de ce comité l’a approuvée. »

Compte tenu de l’état tiède de l’activité solaire en février 2013, un maximum en mai semble aujourd’hui improbable.

« Nous assistons peut-être à ce qui se passe lorsque vous prédisez une amplitude simple et que le Soleil répond par un double pic », commente Pesnell.

Par ailleurs, Pesnell note une similitude entre le cycle solaire 24, actuellement en cours, et le cycle solaire 14, qui a eu un double pic au cours de la première décennie du 20e siècle. « Si les deux cycles sont similaires, cela signifierait un pic fin 2013 et un autre en 2015 ».

Personne ne sait avec certitude ce que le soleil va faire. Il semble cependant probable que la fin de l’année 2013 pourrait être beaucoup plus animée que le début…

Source :  Science Nasa via Le Kebek

separation

Mise à jour Area51blog le:  7 mars 2013 à 13 h 00.

area51blog


Les OVNI dans la Chine ancienne

26/12/2012

ovni-20chine

On pense souvent que l’apparition des OVNI, notamment en Chine, date de l’époque contemporaine. Pourtant des peintures rupestres en Chine ont représenté ce qui semble être des chiffres avec « en forme de dôme ». Des peintures de la Renaissance ont montré des objets dans le ciel étrangement similaire à des soucoupes volantes.

Dans la Chine ancienne, il ya eu des histoires et des écrits relatant l’observation d’OVNI, en voici trois majeurs :

Tout d’abord dans le Dong Tien Ji

Le Dong Tien Ji était un livre d’origine de la dynastie Tang. L’histoire raconte que sous la dynastie des Tang (618-907), un navire céleste, mesurant plus de cinquante pieds de long, a été retrouvé et placé dans le Hall de Ling De. Le navire avait un son métallique lorsqu’on frappait dessus, et était fait d’un matériau très dur qui résistait à la rouille. Li Deyu, le Premier ministre Tang, coupa sur un pied de long une mince baguette du navire et l’a sculpté dans une figurine d’un prêtre taoïste. La figurine Taoïste s’envola et revint. Dans les années de l’empereur Daoming, la figurine disparue et le navire s’envola.

Dans un chapitre du Meng Qi Bi Tan

Le Meng Qi Bi Tan a été un livre d’essais compilées par Shen Kua de la dynastie Song. Dans le chapitre intitulé « étranges évènements », il décrit dans les années de l’empereur Jiayou (1056-1064), un OVNI brillant comme une perle qui fit son apparition sur la ville de Yangzhou dans la province de Jiangsu. Au début, l’objet a été vu sur un lac dans le comté de Tienzhang et plus tard sur le lac Pishe du comté de Gaoyou dans le Jiangsu. Par la suite il a souvent été perçu par les habitants locaux près du lac Xingkai.

Une nuit, un homme vivant au bord du lac a trouvé une perle brillante. Alors qu’il l’étudiait, l’objet a ouvert ses portes et un flot de lumière intense comme des rayons l’irradièrent. La coque extérieure ouverte était comparable à la taille d’un lit. La lumière blanche était d’un argenté intense trop forte pour les yeux de l’homme, mais montrant les ombres de tous les arbres dans un rayon de dix miles. Le spectacle était comme le soleil levant, illuminant le ciel et les bois en rouge. Puis tout d’un coup, l’objet a décollé à une vitesse vertigineuse et est descendu sur le lac comme le soleil couchant.

Au travers de la peinture des flammes rouges dans le ciel

En 1890, Wu You Ru, un artiste vivant sous la dynastie des Qing, a été témoin, avec des centaines de passants, d’une boule de feu rayonnant de lumière rouge dans toutes les directions dans le ciel. Il a ensuite peint la scène, la nommant flammes rouges dans le ciel. Dans la peinture, il y décrit une boule de feu en forme d’œuf avec la lumière rouge. Elle flottait dans le ciel, se déplaçant vers l’est. Elle y resta pendant une période d’une heure puis s’éloigna et perdue de son intensité peu à peu.

Plus récemment, un scientifique chinois du gouvernement a fait une annonce en montrant la sculpture de ce qui semble être un OVNI près d’un site historique entre Guanxi et le Guangdong, La sculpture (en photo) date, dit-on d’au moins trois mille ans. Elle représente également l’imagerie technologique telle que les antennes et un alien dans une combinaison spatiale. Certains chinois considèrent que des aliens sont arrivés dans des OVNI et ont posés les fondations de la civilisation chinoise dans l’antiquité : on les appelait les fils du ciel.

 source : chinefantastique.enchine.fr via Wikistrike

 


L’étrange zone du silence mexicaine, et les crash UFO…

13/10/2012

La Zone du Silence, en espagnol :  la Zona del Silencio, est une zone désertique située au nord du Mexique au Bolsón de Mapimí, plus précisément au tripoint des États de Chihuahua, Durango et Coahuila.

Elle a été remarquée la première fois dans les années 1930 par Francisco Sarabia, un pilote mexicain qui a prétendu que sa radio avait mystérieusement cessé de fonctionner lorsqu’il l’avait survolée. Par la suite, d’autres personnes auraient signalé une disparition des signaux radio et des « pannes de boussole » lors de la visite du secteur, qui attirerait de plus les météorites et susciterait divers problèmes mentaux chez les visiteurs.
Cette zone se situe sur la même parallèle que le Triangles Des Bermudes et que les grandes pyramides de Gizeh.
Lire l’article  sur le Blog de Merlin

 


La géographie lunaire… un vol 3D (Vidéo)

18/09/2012

 

Mars est en pleine heure de gloire actuellement, il était donc temps de revenir un peu plus près de la Terre et de contempler, une nouvelle fois, sa Lune. Cette boule géante de roche qui a fasciné les poètes et les scientifiques et qui est peut-être sur le point de devenir encore plus intéressante. Comme votre Guru la décrivait, une nouvelle analyse des isotopes trouvés dans des minéraux lunaires remet en cause le point de vue dominant sur la façon dont, notre plus proche voisine de la Terre, s’est formée.

Des pieds humains, sévèrement bottés, n’ont pas touché la surface de la Lune depuis quatre décennies maintenant. Mais nous continuons à l’admirer, jour après jour, dans des images rapportées par les explorateurs stellaires robotisés. Ces images sont aussi instructives qu’elles sont une source d’inspiration.

Le Centre pour la Science et l’Exploration Lunaire (Center for Lunar Science and Exploration) a fait équipe avec la NASA pour créer ce merveilleux vol à travers la géographie lunaire. Cette vidéo a été réalisée à partir des archives numériques de la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) et beaucoup d’autres missions précédentes, pratiquement chaque grain de la surface de la Lune a été capturé avec des détails époustouflants.

Ces images ont été assemblées dans un survol en 3D. Ce ne sont aucunement des représentations ou des illustrations artistiques. Chaque image, de cette vidéo, est réelle.

Il n’y a donc plus qu’a s’assoir, à passer en plein écran, en HD et à profiter…

Le site de la NASA dédié à la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter et le Center for Lunar Science and Exploration.

Source : Le Kébec

 


%d blogueurs aiment cette page :