Notre Soleil aurait-il un double invisible ?

02/09/2013
© Photо: ru.wikipedia.org/ Anynobody/cc-by-sa 3.0

© Photо: ru.wikipedia.org/ Anynobody/cc-by-sa 3.0

 

area51blog

Note sylv1 co-adm:

Lundi 02 Septembre 2013:10h55

Pendant quelque temps ( durée indéterminée) j’assumerai de mon mieux l’approvisionnement en articles et vidéos  nos sites web ufologiques.

Era se remet  doucement de ses épreuves. Nous remercions les gens qui sont fidèles et ayant manifesté de la compassion.

Pour ma part je suis rentré de vacances ce week-end alors entre rangements et affaires courantes j’alimenterai au fur et à mesure Area 51 Blog et nos autres sites.

J’ assume également le recueil de témoignages. Afin de laisser du temps à votre administratrice, n’envoyez pas de mails en ce moment car elle n’ouvre pas systématiquement sa boîte  mail actuellement. Pour vos témoignages veuillez me contacter via ufoetscience@live.fr ou sur les autres sites ufologiques partenaires.

Merci pour votre compréhension, cordialement, sylv1.

avertissement!

avertissement!

Par ailleurs ce post ci-dessous est à considérer comme une interrogation , alors inutile de dire que les détracteurs dits ufologues ou autres ne commencent pas à tirer à boulets rouges sur ce post , nos sites ou nous même! ( nous incluons ceci à titre indicatif, et ne cautionnons pas forcément les dires.) Patiemment nous attendons la suite de ce qui est dit sur cet article alors faites de même tranquillement. Tout commentaire religieux prôneurs de prophéties, injures,  attaques, insultes , colérique ou donneurs de leçons direct corbeille. N’ayant pas non plus de temps à perdre en gesticulations nocives si les commentaires s’acharnent en nombre ou et en intensité je les fermerais purement et simplement sans aucune forme de procès , alors je compte sur votre discernement et tolérance, bien à vous.

( d’ailleurs ce post  classé dans la rubrique divers)

gif

© Photо: ru.wikipedia.org/ Anynobody/cc-by-sa 3.0

© Photо: ru.wikipedia.org/ Anynobody/cc-by-sa 3.0

Article source : french.ruvr.ru/

Par La Voix de la Russie | Notre Soleil aurait un double invisible et formerait avec celui-ci une étoile binaire. Selon des chercheurs, il s’agirait d’une naine brune qui serait responsable des extinctions périodiques des espèces vivant sur Terre.

C’est en 1984 qu’est apparue la théorie du Soleil en tant que système binaire. David Raup et Jack Sepkoski, paléontologues de Chicago, ont publié un article affirmant que l’extension des espèces serait périodique et espacée de 26 millions d’années. Les chercheurs ont présenté les résultats d’analyse de fossiles marins datant de périodes différentes s’étalant sur un quart de milliard d’années. Ils ont supposé que la cause de ce caractère cyclique des extinctions ne se trouvait pas sur Terre. Les astronomes ont proposé une explication à ce phénomène.

Ainsi, le Soleil serait une étoile binaire avec un compagnon plus léger appelé Némésis, une naine brune. Son orbite est elliptique et l’étoile s’éloigne du Soleil d’une année lumière et demie. Tous les 26 millions d’années, ils se rapprochent. La naine entre alors dans le Nuage d’Oort, un gigantesque ensemble de blocs de glace se trouvant autour de notre Système solaire, en faisant plonger un nombre de comètes vers l’intérieur du système avec un risque accru de collisions entre ces comètes et la Terre, provoquant ainsi l’extinction des espèces vivantes.

De nouvelles preuves du caractère périodique de l’extinction des espèces vivantes ont été récemment présentées. Néanmoins, on parle également d’un cycle non pas de 26 mais de 27 millions d’années. Les partisans de la théorie de l’« étoile de la mort » ont donc repris du courage. Dmitri Vidé, de l’Institut de l’astronomie de l’Académie des sciences de Russie fait pourtant preuve de prudence.

« Cela aurait pu être un cas isolé. Il y a très longtemps, le Système solaire pouvait faire partie non pas d’un système binaire ou ternaire mais d’un amas stellaire où les étoiles se rapprochaient régulièrement les unes des autres. Par la suite, cette amas stellaire s’est disloqué pour donner lieu à une multitude d’étoiles continuant leur voyage en solitaire à travers l’univers. Le Soleil serait l’une des ces étoiles-là. »

Les afflux périodiques de comètes peuvent facilement s’expliquer sans Némésis. Selon l’une des hypothèses avancées, le Système solaire traverse parfois le plan galactique, ce qui provoque des perturbations dans le Nuage d’Oort.

Cependant, personne n’a jusqu’ici réussi à démontrer l’inconsistance de la théorie de l’« étoile de la mort ». Némésis pourrait très bien finir par être détectée par les puissants télescopes de nouvelles générations.   /N

gif

Mise à jour Area 51 Blog le: 02/09/2013 à : 10h55.

area51blog

Publicités

Un phare vieux de 12,9 milliards d’années

14/07/2011

Source : http://www.lepoint.fr/actu-science/un-phare-vieux-de-12-9-milliards-d-annees-29-06-2011-1347385_59.php

via

Découverte exceptionnelle d’un quasar dont le trou noir pèse deux milliards de fois notre soleil.

Un phare vieux de 12,9 milliards d'années

Un quasar vieux de 12,9 milliards d’années a été découvert. © DR

 Par Frédéric Lewino

Mais vraiment qu’a-t-on à faire de la découverte d’un quasar vieux de 12,9 milliards d’années, annoncée dans la revue Nature, quand la Terre se réchauffe dangereusement, quand les épidémies microbiennes se multiplient et, surtout, le jour glorieux du mariage d’Albert de Monaco ? Ils sont marrants, les astronomes, les yeux rivés sur le ciel, ils en oublieraient presque les évènements terrestres. C’est donc quelque chose d’important que la découverte de ce quasar ? Mais, les amis, dites-nous d’abord : qu’est-ce que c’est qu’un quasar ?

Lire la suite


A titre de comparaison

15/12/2010

Mise à jour du 16-12-2010 Réponse de Mike :

Salut Les gars
Une chose dont il ne s’agit pas :  d’ étoiles…ces objets se déplaçaient lentement pas seulement de gauche à droite mais voyageaient aussi de droite à gauche. Tout à coup la luminosité est devenue extrêmement intense et a éclairé dans ma direction. Une chose que je ne ferais jamais serait d’envoyer des photos aux gens pour démystifier (debunk). Je m’assure que l’objet n’est pas fait de main d’homme. Les couleurs de la photo, ces lumières ne clignotent pas toutes les secondes comme un avion. Beaucoup de choses que je prend en considération avant d’analyser quoi que ce soit… J’ai vu quelque chose de stationnaire ce soir mercredi 15 décembre 2010…Au moment où j’ai observé l’objet qui était stationnaire le soir j’ai regardé la photo avec attention et en suis venu à l’hypothèse que c’était un nouvel éclairage construit sur le flan de la colline pour avertir les avions qui volent bas..et j’ai raison. c’était dans le journal local. Même ce qui bouge ne signifie pas que ce soit un ovni ou un avion. Donc en terminant l’analyse d’un objet insolite qui ne peut être expliqué…c’est un ovni…orb/sonde.
Je prend mon activité d’ufologue sérieusement et je dépense beaucoup en équipement.
Même l’autre nuit un appareil avec deux phares très lumineux à l’avant…pas d’ailes à l’avant du fuselage…2 petites ailes à l’arrière du fuselage…et allait plus vite qu’un avion…à moins que ce ne soit militaire…alors je ne peux expliquer cette expérience…mais est apparu flou sur mon appareil photo…quelques uns ont été observés par ma femme, ma fille et mon petit fils. Je sais qu’il y a des satellites qui tournent mais beaucoup trop haut et impossible à confondre…cette lettre est juste pour vous montrer ce que je pense avant que je laisse tomber avec la caméra.
Gardez l’oeil ouvert les gars
Mike

 

Dans l’article précédent je publiais les photos prises par Mike dans le West Midlands en Angleterre.

Stupéfaction,  je reçois cet après-midi sur ma boîte mail de la part de Norm, lecteur  Québécois qui dit avoir photographié les étoiles, des clichés contradictoires. Or ces clichés (ceux de Mike et de Norm) pris dans des lieux différents avec des appareils différents se ressemblent étrangement. J’aimerais avoir vos avis, s’agit il de la même observation ? S’agit-il du même type d’objets célestes photographiés ? Sans mettre en doute bien entendu la bonne foi de l’un ou de l’autre.

« salut Era ,je t’envoie des photo que j’ai prise d’étoiles , et en les visionnant j’ai rester bouche bée ?j’ai refait des test et les photo selon l’obectif et l’appareil les étoiles m’ont fait croire a un ou plutôt des ovnis à si méprendre,,c’est juste que j’ai vu ton sujet et les photos de Mike (Angleterre) que je te propose mes photos au cas ou !!!, »

« resalut Era ,j’ai regarder encore les photo de Mike mais juste pour ne pas s’induire en erreur les images ressemblent drôlement aux miennes (étoiles) et je croit quand le réglage de l’appareille photo n’est pas exacte,,? amicalement norm,j e constate seulement je ne fait pas cela juste pour discridibiliser mike ils peut seulement avoir méprise,,,. »

 

Qu’en pensez-vous ?


Service d’aide Astropleiades

05/11/2010

Site Ami d’area51, Astropleïades est l’oeuvre d’un jeune passionné d’astronomie. J’ai eu un coup de cœur pour ce site, de par son esthétique, le sérieux de ses articles et des conseils qu’il dispense, et aussi de par la gentillesse et la disponibilité de son administrateur. Astronomie et Ufologie ne sont pas si éloignés  : astronomes et ufologues ont en commun le nez en l’air et l’amour du ciel et des étoiles. De plus l’astronomie fournit une bonne base à l’ufologie et permet d’écarter les observations de phénomènes naturels, planètes ou étoiles pour se concentrer sur les faits réellement inexplicables.

« Pour les astronomes amateurs débutants et confirmés, Astropleiades propose son aide!

En astronomie, on rencontre parfois quelques obstacles lors de l’utilisation d’instruments, ou lors de l’apprentissage de certaines notions… Astropleiades met donc tout son savoir et son savoir-faire à disposition de ses internautes pour remédier à ces « petits soucis ».

La suite  sur le site Astropleiades

Voir aussi

L’abécédaire d’Astropleiades

(dictionnaire, trucs et astuces etc…)

L’observation du ciel

(quel matériel choisir etc…)


 


Une première exoTerre habitable autour de l’étoile Gliese 581 ?

01/10/2010

Lien envoyé par Mofo 🙂

Autour de l’étoile Gliese 581, on connaissait déjà des exoplanètes telluriques installées aux limites de la zone d’habitabilité. Mais selon un groupe d’astronomes, l’exoTerre Gliese 581 g est bien plus prometteuse : elle se trouve au milieu de la zone où l’eau peut être liquide. Elle est donc très probablement habitable ! Située à 20,5 années-lumière dans la constellation de la Balance, la naine rouge Gliese 581 a beaucoup fait parler d’elle en 2007 lorsque l’on a annoncé que deux de ses planètes étaient peut-être habitables. Dans les deux cas, ces deux exoplanètes se trouvaient sur les bords de la fameuse zone d’habitabilité, celle où l’eau peut rester liquide sur une planète, une condition obligatoire pour que puisse s’y développer une vie semblable à celle que nous connaissons.

Lire la suite


Un déluge de planètesnature

21/06/2010
Agence Science-Presse, le 17 juin 2010, 8h45

Traditionnellement, les membres d’une équipe de scientifiques financés par les fonds publics s’entendent pour ne pas dévoiler leurs résultats tant qu’ils n’ont pas été officiellement publiés (généralement, dans une revue scientifique). Si une entente verbale suffit en général dans ces cas-là, lorsqu’il s’agit de la recherche privée en revanche, cela va jusqu’à un contrat par lequel les signataires s’engagent au secret. Phénomène rare en astronomie, encore plus rare à la NASA, d’ordinaire friande de publicité, c’est pourtant un tel contrat (nondisclosure agreement) qu’ont signé les membres de l’équipe Kepler.

Jamais depuis Galilée n’y aura-t-il eu pareil déluge. L’astronomie se prépare à donner un nouveau sens à l’expression « pluralité des mondes ».

Depuis 15 ans, on avait détecté 461 planètes tournant autour d’étoiles autres que notre Soleil. Or, voilà que des informations officieuses dévoilées le 15 juin révèlent que le télescope spatial Kepler, à lui seul, aurait ajouté 700 planètes à la liste en quelques mois!

Une annonce officielle devrait être faite mardi prochain mais déjà des voix mécontentes se font entendre dans la communauté astronomique sur la façon dont l’équipe de Kepler garde jalousement ses données.

Kepler est un observatoire de la NASA, envoyé dans l’espace en mars 2009 avec pour première mission de détecter des planètes extrasolaires. Trop lointaines pour être photographiées, ces planètes sont à la limite du détectable : on ne peut que déceler l’infime influence qu’elles ont sur leur étoile. Deux indices : l’oscillement d’une étoile causé par la planète en orbite autour d’elle ou la diminution de la lumière émanant de cette étoile lorsqu’une planète passe entre elle et nous (c’est la méthode utilisée par Kepler).

C’est depuis 1995 que des observatoires au sol détectent ces planètes, une par une, et on s’attendait à ce que Kepler en ajoute des milliers au cours des prochaines années. Mais d’aucuns commençaient à trouver que les premières annonces tardaient singulièrement. D’où l’émoi cette semaine : un groupe incluant le chef de l’équipe scientifique de Kepler, William Borucki, du Centre de recherche Ames de la NASA, a mis en ligne mardi, le 15 juin, sur le serveur de prépublication ArXiv, l’annonce officieuse faisant état de 706 « planètes candidates ». Dont cinq systèmes possédant deux ou trois planètes.

Ces découvertes, dont la majorité devront être confirmées par d’autres observations, ressortent de l’analyse des données des premiers mois de Kepler, en 2009, alors qu’il passait au crible toutes les six secondes la même région du ciel à la recherche de la plus infime diminution de luminosité émanant de 156 000 étoiles.

Sur ces 706 « candidates », il est possible que certaines ne soient pas des planètes, mais des étoiles naines, c’est-à-dire des étoiles si petites qu’elles ne font « que » 10 à 15 fois la taille de la planète Jupiter. En fait, 400 sont jugées particulièrement prometteuses… et sur elles, aucune information ne sera publiée avant février 2011. « Prometteuses » veut dire qu’il s’agit des plus petites de ces planètes, peut-être aussi petites que la Terre, ou bien de celles qui tournent à une distance intéressante de leur étoile. Deux caractéristiques qui feraient que la vie pourrait y être possible.

Cette extension du « silence » jusqu’en février 2011 « signifie une publication sélective de données sur la base de leur contenu scientifique, plutôt que de leur qualité, un précédent pour de telles missions de la NASA », soulignait la revue Nature en avril.

Ceux qui, comme William Borucki, sont en faveur de cette publication sélective, allèguent qu’il s’agit d’éviter une publication trop hâtive de données sur des planètes qui auraient l’air d’abord intéressantes, mais s’avéreraient plus tard décevantes —ou, pire, inexistantes.

D’autant plus que le sujet est médiatique à souhait. Parce que la récompense ultime serait l’équivalent astronomique d’un médicament contre le cancer : c’est-à-dire une planète de la taille de la Terre tournant sur la « bonne » orbite. Une découverte à laquelle des milliers d’astronomes aimeraient bien contribuer, d’où leur demande de rendre immédiatement publiques toutes les données de Kepler…

source :  http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2010/06/17/deluge-planetesnature


Astropleiades

01/06/2010

Si vous vous intéressez à l’astronomie, voici Astropleiades, le site d’un jeune passionné, allez y  ça vaut le détour 🙂

« Ce site est entièrement dédié à l’astronomie. En vous y aventurant, vous découvrirez tous les secrets de l’univers: nébuleuses, galaxies, amas d’étoiles, planètes, comètes, … et bien plus encore.

Astropleiades présente l’actualité des recherches en astronomie, mais également les dates des évènements exceptionnels, tels que les pluies d’étoiles filantes, les eclipses de soleil et de lune, ou encore les passages de comètes. »


%d blogueurs aiment cette page :