Ovni survolant une centrale nucleaire

12/03/2015

 

OVNI à  KIEV en Ukraine

OVNI à KIEV en Ukraine

 

Vidéo et texte  ci-dessous via Dailymotion

Rush d’un reportage sur les centrales nucléaires filmé par un journaliste de France Télévision en 2012

Reportage du Journaliste David Galley

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

gif

Mise à jour Area 51 blog, le: 12/03/2015 à 16h30.

area51blog

Publicités

60 ans plus tard, le cas de l’OVNI aperçu en Georgie demeure inexpliqué.

07/03/2015

Par Jim Thompson, d’après le journal Athens Banner-Herald.
Lundi 2 Février 2015 4:05 du matin, EST

Taduction Era pour Area51blog

9RaUP2B_5hE.showposter_hq

ATHENS, Géorgie-USA. (AP) — Ce soir là, Il y en avait entre 15 et 20 survolant le ciel d’Athens,  volant à près de 2000 m d’altitude, en formation de « V ». Apparemment de la taille et de la couleur d’une grappe de raisins, leur trajectoire était stable/linéaire, et sans le moindre bruit. Depuis le Sud vers le Nord, passant d’un horizon à l’autre en à peine 10 secondes.

Pourtant plus de soixante ans plus tard, cela reste la description la plus intéressante rapportée dans le dossier Projet US Air Force 10073  à propos de ce qui s’est produit ce 26 Avril 1954 à 20:35 à Athens ; en majuscule et en un seul mot : UNIDENTIFIED  (non identifié)

Georgia-DUI-Map_full

Cette distinction est partagée par 701 des 12,618 rapports d’observation d’objets volants non-identifés du Projet Blue Book de l’ Air Force, en activité depuis 1947 jusqu’à 1969.

En 1985, l’U.S. Air Force faisait état de sa décision, notant que l’abandon de ce projet était basé sur une étude de l’Université du Colorado sur le phénomène OVNI, et sa propre expérience des investigations et rapports menées par l’Air Force elle-même.

Cette décision compte, en partie, certaines conclusions du projet ‘BLUE BOOK’ :

(1) Aucun rapport au sujet des OVNIS, aucune enquête, ni aucune évaluation de l’Air Force n’a pu donner d’indication précise sur les mesures à prendre au niveau de notre sécurité nationale.

(2) Aucune des preuves confiées où découvertes parmi les observations de l’Air Force ne furent classées comme « non-identifiées », représentant une avancée technologique ou principale au jour d’aujourd’hui, aux yeux de la science.

(3) Il n’y a aucune preuve indiquant que les observations classées comme « non-identifiées » seraient « forcément » des engins extra-terrestres.

Toujours est-il que le phénomène d’objet volants non-identifiés continue de fasciner le public, au vues des nombreux rapports d’observation qui continuent d’affluer au sein de groupes tel que le Mutual UFO Network.

La semaine dernière, John Greenewald Jr., un homme originaire de Los Angeles et fondateur du site Blackvault.com, publiait les résultats de son travail sur un recueil de milliers de documents du gouvernement fédéral furent obtenus grâce à la loi sur la Liberté d’Information, des documents du Projet Blue Book – Répertoriés depuis des années, mais disponibles depuis peu sur la toile – sont devenus beaucoup plus simple d’accès depuis qu’il les a postés sur son site dans un meilleur format de recherche.
Le travail de Greenewald a suscité une vague de couverture médiatique tandis que les agences de presse du pays ont cherché à infiltrer la base de données pour tenter d’avoir un accès local au Projet Blue Book.

L’élément à retenir au sujet de cette observation de 1954 à Athens est l’insistance du témoin sur le fait d’avoir bel et bien assisté à un  phénomène véritable et inexplicable :

“Ce n’était pas un mirage,” raconte le rapport écrit du témoin, dont le nom a été rayé hativement de la feuille, mais qui plus tard dans le rapport sera identifié comme “Mr. Cartey.”

“J’ai réellement vu cette formation arriver depuis le Sud et se diriger vers le Nord, voyageant à une vitesse si prodigieuse que je ne saurai l’estimer,” Ecrit-il. “La stabilité et le silence [de ces engins] étaient remarquables.”

Il y eu un total de quatre témoins de ce phénomène, dont l’un d’entre eux – peut-être Cartey – est identifié comme un simple postier, fonctionnaire de 37 ans. Les autres témoins étaient deux adultes et un adolescent de 16 ans, selon le dossier  Projet 10073.

Ajoutant probablement un peu plus de poids dans ce rapport, une lettre d’un colonel, L.G. Duggar, officier de l’Air Force qui servait alors en tant que professeur des sciences de l’air et tactiques dans le détachement du corps d’entrainement des officiers de réserve de  l’Air Force de l’Université de Geogie.

Duggar, qui pilotait un avion de transport de l’armée de l’air à quelques lieues d’Athens au moment de l’observation, a néanmoins déposé un rapport avec le projet Blue Book en conformité avec un règlement de 1953 de l’Air Force exigeant des commandants de toutes les activités de la Force aérienne de signaler «toutes les informations et preuves pouvant  venir à leur attention » concernant des observations d’OVNI.

Ce même règlement, selon une version de 1954, souligne que «l’intérêt de l’armée de l’air pour les objets volants non identifiés est double: d’abord comme une menace possible à la sécurité des États-Unis et de ses forces, et d’autre part, de déterminer les aspects techniques impliqués. »

Duggar, qui a noté dans son rapport qu’il avait enregistré près de 4000 heures de vol militaire, a écrit: «C’ est ma conviction que vu les lumières observées en dessous du niveau des nuages dans la nuit de cette observation, n’importe quel jet aurait été facilement entendu. La région d’Athens est normalement calme et les jets peuvent être facilement entendu jusqu’à 9 000 à 12 000 mètres d’altitude. « 

De l’avis de Greenewald, le projet Blue Book et les rapports publics volumineux sur les ovnis au cours de l’exécution du programme doivent être considérés dans le contexte de la guerre froide, quand les Américains ne savaient pas si, ou quand, ou comment, l’Union soviétique pourrait lancer une attaque contre les États-Unis.

«À l’époque, » dit  Greenewald, « les ovnis n’étaient pas une fascination, mais une peur. »

«Je pense que les gens avaient peur », a ajouté Greenewald. Et donc, dit-il, à l’égard de l’attention du public envers les lumières dans le ciel, ou les mystérieux aéronef vus au loin, « vous pourriez attribuer cela à une peur absolue. »

Quant à la question de savoir si les OVNIS sont une réalité, Greenewald soutient que « vous ne pouvez pas discréditer » les 701 observations inexpliquées. Et, dit-il, il y a aussi la possibilité que certaines des observations pour lesquelles des explications sont proposées ne sont pas, vraiment expliquées du tout.

«Je ne crois pas qu’ils (l’Armée de l’Air) savaient que ces rapports verraient jamais  la lumière du jour », a déclaré Greenewald.

gif

Mise à jour Area51blog, le : 07/03/2015 à : 16h40

area51blog


Découvrez 8 vidéos étranges d’ovnis qui font réfléchir:

22/02/2015
Source image : Le journal de Montréal REPORTERS / SPL

Source image : Le journal de Montréal
REPORTERS / SPL

Source : JEAN-MAXIME BOURGOIN- Le Journal de Montréal

Vendredi, 20 février 2015 15:27

Les gens de ces vidéos ont tous un point en commun. Ils jurent avoir vu un objet volant non identifié dans le ciel.

Selon l’astronome J. Allen Hynek, des dizaines de milliers de témoignages ont été relevés à travers le monde.

Découvrez 8 vidéos étranges d’ovnis qui font réfléchir.

1. Les mystérieux phénomènes lumineux célestes à Phoenix en 1997…

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

2. Ils aperçoivent une lumière dans le ciel de la Californie !

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

3. De mystérieux objets volants au-dessus du Capitole en 1952…

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

4. Il aperçoit une lumière bleue du hublot de l’avion…

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

5. Des images étranges dévoilées par la NASA !

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

6. Un Chinois revoit le même ovni des années plus tard !

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

7. Images des Forces aériennes mexicaines…

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

8. Images mystérieuses de la BBC…

 Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

gif

Mise à jour  Area51blog, le : 22/02/2015 à 15:12

area51blog


L’Europe va créer l’Agence de renseignement et de défense

29/07/2013
Photo : EPA

Photo : EPA

 

 Ci- dessus: Catherine Ashton

Article source:french.ruvr.ru/

L’Union européenne veut créer sa propre agence de renseignement et de défense, l’activité de laquelle prévoit un usage intensif de drones espions et de satellites de surveillance. Cette agence sera dirigée par le Haut Représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton, a déclaré The Daily Telegraph.

L’utilisation de satellites et de drones à des fins de renseignement suggère que l’UE crée son analogue de l’Agence américaine de sécurité nationale, indiquent les experts. Source:la voix de la russie

gif

Mise à jour Sylv1 pour Aréa 51 Blog, le : 29/07/2013 à : 11h40.

area51blog


Le ciel européen bientôt sillonné par les drones

13/09/2012

MQ-9 Reaper Дрон США ВВС беспилотник  БПЛА военного назначения

© Photo : ru.wikipedia.org

Les médias sonnent  l’alarme : « Les drones attaquent l’espace aérien de l’Europe ». Il s’agit d’un document rendu public par la Commission publique il y a quelques jours concernant l’élargissement des domaines dans lesquels les appareils aériens sans pilote pourront être utilisés.

Selon le quotidien allemand Junge Welt, le document vise à égaliser à partir de 2016 le statut des appareils aériens habités et inhabités dans le ciel de l’Europe. Ces derniers pourront emprunter, outre les couloirs aériens qui leur étaient réservés jusqu’à présent, des couloirs  destinés aux appareils de l’aviation civile. Et le document de la Commission européenne mentionne bien qu’il s’agit de drones lourds, qui pèsent plus de 150 kg.

Le site internet Telepolis explique qu’à l’heure actuelle, l’accès à l’espace aérien des appareils sans pilote plus légers est régulé par les lois des pays membres de l’Union européenne. L’autorisation de voler pour des drones plus lourds relève de la compétence de l’European Aviation Safety Agency (EASA), dont le siège se trouve à Cologne. Les seuls appareils sans pilote échappant à cette régulation sont des UAV à usage militaire et ceux de la police. L’OACI, l’organisation internationale de l’aviation civile participe également à l’élaboration des règles d’utilisation des drones. Malgré cela, le cadre juridique de l’utilisation des appareils aériens sans pilote est sensiblement différent par son hétérogénéité sur le territoire de l’Union européenne.

Les experts estiment que derrière cette initiative de la Commission européenne se cachent les appétits de plusieurs groupes d’intérêt. Les médias européens font référence la réunion de l’année dernière à Paris. Outre les hauts fonctionnaires et d’autres structures de l’Union européenne, des représentants de l’armée, de la police, des structures des affaires intérieures et de protection des frontières étaient également présents à cette réunion. C’est alors qu’il a été décidé de remplacer le terme « drone » par l’expression « systèmes aériens pilotés à distance » (Remotely Piloted Aircraft Systems (RPAS)). Difficile d’imaginer que cela va calmer les Afghans ou les Pakistanais dont des proches ont été victimes de bavures aériennes commises par ces appareils de l’armée américaine.

Il s’agit désormais de permettre à ces appareils puissants d’entrer de pénétrer dans n’importe quel espace aérien. Les Etats-Unis leur ouvrent leur ciel pour dès 2015. C’est pourquoi les européens sont si pressés, supposent les spécialistes : des millions de bénéfices des gros fabricants de drones sont en jeu. Selon les médias, actuellement, 400 prototypes de drones sont développés dans 19 pays de l’Union européenne. Leur taille varie des géants comparables à l’Airbus 320 aux appareils minuscules pesant à peine quelques grammes. On compte en tout une quarantaine de pays producteurs de drones dans le monde. Les experts évaluent le potentiel de ce marché à près de 6 milliards de dollars par an. Et d’ici à 2018, ce chiffre pourrait doubler. Et à quoi serviront en Europe les drones, capables de transporter des armements lourds ? Viktor Litovkine, chef d’édition du journalNezavisimoe voennoe obozrenie (Revue militaire indépendante) a des doutes quant à leur utilité.

« Il n’existe aucune mission militaire susceptible d’être assignée aux drones lourds dans le ciel européen. Une autre question, est le contrôle de la circulation et la surveillance du trafic. C’est une question qui suscite la controverse. Il est certain que les entreprises qui produisent les appareils aériens inhabités, sont intéressées à réaliser des bénéfices et trouver de nouveaux moyens pour écouler leur production sur les marchés européens ».

Le rôle et le potentiel des drones de frappe lourds dans les zones de conflit est clair. Les experts de l’ONU appellent dès aujourd’hui à discuter de la régulation commune des aspects juridiques de ce type d’armes. En ce qui concerne le vol des robots géants au-dessus des pays européens, cela suscite des questions. Dans tous les cas il reste encore du temps, la Commission européenne ayant l’intention de présenter la version définitive de ce document en décembre. tg

logo


L’Iran dit copier un drone américain abattu à la frontière afghane

23/04/2012
Mis à jour le 23.04.12 à 00h31  Source : Reuters via  http://www.20minutes.fr

L’Iran a commencé à construire une copie d’un drone de surveillance américain qui s’est écrasé l’an dernier à la frontière avec l’Afghanistan, après avoir réussi à décoder l’encryptage de son logiciel, rapporte dimanche la presse iranienne.

Selon le général Amir Ali Hajizadeh, chef de la division aéronautique des Gardiens de la Révolution, l’unité d’élite de l’armée iranienne, les ingénieurs sont dans la dernière phase de récupération des informations contenues à l’intérieur du système de commande et de communication du drone, précise l’agence de presse Mehr.

Un exemplaire du RQ-170 Sentinel, un modèle construit par Lockheed Martin Corp communément utilisé depuis 2010 en Afghanistan et au Pakistan, s’est écrasé en décembre du côté iranien de la frontière.

Téhéran dit l’avoir abattu, ce que dément Washington, qui estime également que son système de sécurité ne devrait pas permettre à l’Iran de récupérer des données cruciales. Les experts se montrent généralement prudents face aux annonces iraniennes en matière de défense.

Un responsable militaire iranien a récemment déclaré que plusieurs pays, dont la Russie et la Chine, avaient demandé à Téhéran des renseignements sur le drone.


Ovni au Journal Télévisé de France 2 ?

15/04/2012

Bonsoir à tous, un internaute, Tof me fait parvenir cette info : En regardant le Journal Télévisé de 13 heures aujourd’hui, il aperçoit un étrange objet en haut à gauche de l’écran derrière le correspondant, je vous propose de lire son message et d’aller voir la vidéo, je vous ai fait quelques captures d’écran en dessous.

A la fin du journal de 13h de France 2 d’aujourd’hui (http://www.pluzz.fr/jt-13h-2012-04-15-12h59.html), lorsque le correspondant parle en direct, on voit en haut à gauche un objet bien curieux, fixe, ou qui semble immobile (localisé à 19:51). Ensuite le plan est plus serré, mais quand il repasse en plan large (localisé à 20:31), pour l’avoir vu en direct à la télé, autour de l’objet ça bougeait, un peu comme on voit la chaleur du bitume l’été sur une route. On voit pas bien cet effet sur la rediffusion internet. Bref, drone, hélico en rapport avec les évènements qui se passent là-bas ou ovni ?

Voir la Vidéo


%d blogueurs aiment cette page :