Dosssier : OVNIs : des visites dans des écoles

15/01/2013

uo82dgv5

Note adm:

yves Herbo a mis en ligne cet article ci -dessous très intéressant.

separation

Article source : http://www.sciences-fictions-histoires.com

Le premier rapport de la vague de Voronezh est apparu dans le journal soviétique Kommuna le 09-10-1989. Cet incident particulier a eu lieu à un parc dans la ville durant un match de football. Les témoins comprenaient, a-t-on dit, de nombreux adolescents et également plus de quarante adultes. Ils ont décrit avoir vu une lumière rose ou rouge qui s’est transformée en sphère foncée. La sphère a fait des cercles au-dessus d’un secteur du parc à une très basse altitude (approximativement trente à quarante pieds au-dessus de la terre) est s’est alors envolée au loin. Après quelques moments a peine, elle a réapparu et a encore plané au-dessus du parc. A ce moment, une porte s’est ouverte au fond de l’engin, un être a pu être vu en train de regarder dehors, examinant un groupe de témoins étonnés. La porte s’est fermée et l’engin est descendu et a alors atterri. En faisant cela il a heurté un grand peuplier. L’arbre a été plié vers un côté et resté dans cette position.

L’agence Tass publie alors le communiqué suivant, qui sera lu dans les pays de l’Ouest:

Un OVNI aurait atterri dans un parc de Voronej

Voronej, 9 octobre 1989. TASS. Les spécialistes ont confirmé qu’un OVNI avait effectivement atterri dans un parc de Voronej. Selon leur dire, ils auraient découvert, sur le lieu de son atterrissage, des traces de l’engin et de ses occupants, qui auraient même fait une petite promenade dans le parc.

D’après des témoins, il y aurait eu ces derniers jours au moins trois visites d’extraterrestres. Une énorme boule ou un disque lumineux arrivait au-dessus du parc, puis il descendait à terre et laissait sortir par un passage deux ou trois extraterrestres de 3 a 4 mètres de taille, à la tête minuscule, ainsi qu’un petit robot. Pendant un certain temps, les extraterrestres tournaient autour de la boule, avant de rentrer dedans, suite à quoi l’appareil décollait sans bruit et disparaissait en un clin d’oeil. La peur s’emparait des témoins et durait plusieurs jours.

« Pour localiser le lieu d’atterrissage, nous avons eu recours à la technique du magnétisme biologique« , a indiqué le chef du laboratoire de l’expédition envoyée dans le parc, Guenrikh Silanov. « C’est une aire circulaire de 20 mètres de diamètre. Quatre enfoncements de 4 a 5 centimètres de profondeur et de 14 à 16 centimètres de diamètre y sont bien visibles. Ils forment un losange. Nous avons aussi prélevé deux échantillons du sol mystérieux. Au premier abord, ils ressemblent à du grès rouge foncé. Cependant, après analyse minéralogique, nous avons établi qu’il s’agissait d’une roche qui n’a pas d’équivalent sur terre. Pour donner une conclusion plus précise, il faudrait procéder à des études supplémentaires plus complexes. »

Le communiqué est vite repris par les journaux dans le monde entier, comme par exemple dans « Le Courrier de l’Ouest », en France, le 10 octobre 1989:

courrierdelouest10oct1989

Lire le reste de cette entrée »


%d blogueurs aiment cette page :