Dennis Hope vend la Lune, Mars et Mercure

13/03/2013

VIDÉO Cet étrange agent immobilier prétend avoir vendu des parcelles de la Lune, mais aussi Mercure, Mars, Venus et Lo, le satellite de Jupiter. Il a par ailleurs créé un gouvernement intergalactique. À lire sur Konbini.

Le job de Dennis Hope est pour le moins particulier, puisqu’il vend des terrains sur la lune depuis les années 80. Une singularité telle que, comme le relaye Konbini, le New York Times lui a consacré un documentaire intitulé « The Man who Sells the Moon » (« L’Homme qui vend la Lune »), allusion évidente à David Bowie.

« Traité de l’espace »
Hope, personnage farfelu désargenté suite à un coûteux divorce, s’autoproclame propriétaire de la lune, grâce au « Traité  de l’espace », un traité international ratifié en 1967 dans lequel il est stipulé , en son article 2, qu’aucune nation ne peut s’approprier le satellite naturel de notre planète. « L’accord de la Lune », signé en 1979, la définit comme un bien collectif appartenant à tout le monde.

Un vide juridique dont a profité Dennis Hope. Via son agence immobilière, la Lunar Embassy, il commercialise des acres (plus de 4.000 mètres carrés l’unité) sur la lune, Mars ou Venus. Comme le précise son site internet, disponible notamment en japonais, en russe ou en hébreux, « offrez un cadeau parfait à la personne aimée ou faite un investissement judicieux pour le futur ». Le tout pour le prix modique de 24 dollars (taxes lunaires et frais de dossier inclus).

George W. Bush ou Ronald Reagan
Et d’après ses dires, ce marché intergalactique est porteur puisqu’il aurait vendu pas moins de 400 millions et demi hectares sur la lune. Et son carnet de clientèle compte des citoyens issus de 193 pays dont certains se nomment George W. Bush, Ronald Reagan ou Jimmy Carter. Un succès commercial qui l’a encouragé à créer une monnaie (le « Delta »), fonder un « gouvernement intergalactique » doté d’une constitution. Quant à ses futurs projets, il rêverait de pouvoir exploiter les ressources naturelles  de la lune.

« En 2008, nous avons évalué que la Lune abrite des réserves d’Helium 3 – une énergie très puissante – valant des milliards de milliards de dollars. Nous comptons bien exploiter ces réserves et crédibiliser de la sorte notre devise, le Delta, afin de pouvoir commencer à l’utiliser et aider des gouvernements financièrement dans le besoin ». À défaut d’avoir les pieds sur terre, Dennis Hope a de la suite dans les idées.

Source : 7/7.be

separation

Mise à jour area51blog le 13-3-2013 à 6:30

 

area51blog

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :