Entretien avec Pi Mu Sigma

28/05/2013

avatarera

Le 28 mai 2013 22h15

Note de Era Admin

Suite au commentaire de Myriade demandant des précisions sur l’Affaire du Contacté Pi Mu Sigma,  je l’ai eu au téléphone à l’instant et il a bien voulu répondre à vos interrogations. Il me précise que si vous avez des questions vous pouvez me les soumettre et qu’il y répondra volontiers dans la limite de ce qu’il lui est possible de dévoiler.

Pour rappel je me suis permise de rassembler en dessous les liens des différents articles concernant cette affaire ainsi que les interventions de Ludovic Martin sur ce blogue en 2009. Bonne lecture….

gif

0

Savez vous enfin maintenant à quoi ressemblaient ces êtres ?

Pi Mu Sigma  : J’ai un vague souvenir de m’être retrouvé face à deux êtres semblables à nous à part la tête un peu plus grosse que la notre et des bras un peu plus longs que la normale. Il étaient vêtus d’une combinaison faite d’une seule pièce de couleur vert foncé tirant sur le noir, ils avaient les cheveux très noirs. Cela est le seul souvenir qui me vient, après l’incident de la voiture.

Je me souviens  que la pièce dans laquelle je me trouvais était de forme circulaire,  lumineuse, mais sans lumière apparente,  la lumière émanait de la paroi.

Même sous hypnose je n’ai pas réussi à savoir ce qui s’est réellement passé. La séance d’hypnose en février 1983 bien que très longue ( de 14 heures à 17 heures environ) n’a rien donné de plus.

Quel était finalement le but recherché de ces êtres ?


Pi Mu Sigma : Je pense que leur but était de contacter un humain de classe moyenne, mais je ne sais toujours pas pourquoi moi, ni dans quel but.

Avez-vous vécu des éléments positifs liés à tout ça ?

Pi Mu Sigma  : Au départ ça a été  plutôt négatif pour moi. Le lendemain de l’incident tout ce qui était matériel est passé au second plan ce qui a créé des tensions familiales avec ma première épouse. Et cela malgré le fait qu’elle a eu plusieurs expériences visuelles, mais qui ne sont restés que des contacts visuels.

J’ai ressenti des picotements dans la nuque et deux  jours après sont apparus des petits rectangles rouges.

Avec du recul c’est positif,   j’arrive a discerner ce qui se passe dans le ciel, les vrais ovnis des faux mais il m’est aussi possible de reconnaître si une personne a vraiment été contactée ou pas ce qui rend bien service à une époque où un grand nombre jouent les élus. Au point de vue santé sans ce contact je ne serais plus de ce monde.

Avez vous vécu d’autres types de contact après coup ? Dans votre chambre, en rêves, ou autres ?

Pi Mu Sigma  :  J’ai fait pas mal de rêves bizarres mais que je n’attribue pas au contact, car le subconscient joue un rôle dans les rêves. Par contre j’ai vécu d’autres contacts par la suite,  je me suis trouvé dans ma chambre face à trois petits êtres poilus mesurant environ 1 m 20 de hauteur  et dépourvus de bouche et de nez,  qui empestaient un peu comme l’huile de friture. Ils flottaient à 10-15 cm du sol. Ils se sont approchés de moi et je ressentais une sorte de crainte, j’ai  mis la main droite face à eux comme pour les arrêter  et ils  se sont dématérialisés. Cela s’est répété à mon travail trois mois plus tard. Quelques temps après mon ex femme les a aussi aperçus et j’ai du rentrer précipitamment du travail.

Il y eut ensuite l’expérience de la sphère dont je me suis approché le quinze août et dont mon ex femme a également été témoin.
Le téléphone  sonnait tout seul parfois, même lorsque nous en  débranchions le cordon. Il sonnait puis personne n’était au bout du fil.

Un jour j’ai eu la visite dans ma chambre d’un moine encapuchonné.

Je ne sais pas si j’ai été abducté, et je ne tiens pas vraiment à le savoir mais partout où je séjourne il y a des manifestations d’ovnis.

 Pour rappel :

https://area51blog.wordpress.com/2008/07/09/interview-du-contacte-pi-mu-sigma/#comment-39652

https://area51blog.wordpress.com/2011/01/11/le-contacte-pi-mu-sigma-interviewe-dans-%C2%AB-coucou-cest-nous-%C2%BB/

https://area51blog.wordpress.com/2010/05/14/laffaire-pi-mu-sigma-complement-coupure-de-presse/

https://area51blog.wordpress.com/2010/04/14/lovni-de-froideville-suisse-2003/

https://area51blog.wordpress.com/2009/12/08/tell-quel-larmee-et-le-dossier-ovni-avec-pi-mu-sigma/

Différentes interventions sur ce blogue Area51 de  Ludovic Martin voisin et Ami de Philippe Pi Mu Sigma

Pi-Mu-Sigma est né en Suisse à Lausanne le 3 octobre 1954. Il a vécu jusqu’en 1989 au chemin des Charbonnières dans le Village de Froideville situé à 13 km au nord de Lausanne. Le mardi 21 décembre 1982 vers 20h40, sur la route Corcelles sur Chavornay à Penthéréaz direction Echallens, il eu une rencontre avec un ovni. Enlevé avec son véhicule il y a eu un trou de 15 à 20 minutes dans son emploi du temps. Il fit d’autres rencontres à proximité de chez lui. L’écrivain Jimmy Guieu avait écrit à l’époque une partie de l’affaire de Pi-Mu-Sigma dans le « Le Monde Etrange des Contactés « . Le soir du 15 août 1983 à environ 300m derrière chez lui, PM fit une nouvelle recontre. En présence de témoins PM c’est approché de l’engin qui était en suspension à 1m du sol, il était devant une énorme demi sphère de lumière rouge orangé et l’engin lui projetait des jets de lumière. Depuis ce jour là, malgré le départ de PM du Village, des témoins affirment avoir vu des engins sous forme de disque et des boules lumineuses survoler l’endroit où PM avait fait sa recontre du 15 août. Le plus troublant dans l’affaire de Pi-Mu-Sigma, c’est qu’il a dit à des Gens de Froideville que malgré son départ que d’autres engins reviendraient, car une balise était enfouie en profondeur au lieu dit les Chamberts. Fin novembre 2003 vers 11h50, un homme promenait son chien au chemin des Epinettes situé à peine de 200m du point où PM disait qu’il y avait une balise. Le témoin vit un disque descendre dans un léger bourdonnement, quand il vit soudain un « mouchard » en forme de ballon de rugby. Ce ballon est parti en direction du café de l’écureuil en pasant sur la Villa que PM avait habité de 1980 à 1989. (Pour l’affaire de l’ovni et du ballon de Rugby, vous pouvez trouver une partie de ces informations en tapant simplement, Ovnis.ch suisse 1055 Froideville. ( dans le journal 24 heures du 2 décembre vous y trouverez une photo plus récente, PM a été mis sous le prénom et le nom de Philippe Michou. Après que le ballon de Rugby eu réintègré l’ovni, l’engin a fait un arc de cercle sur le Village en passant sur la maison des parents et où avait vécu PM. A chaque fois qu’il y a une manifestation d’ovni sur Froideville, les témoins avisent PM. Après 1983, PM a parlé à quelques personnes en leurs disant que s’il y avait un engin au sol, qu’il ne fallait surtout pas qu’ils s’en approchent car il y avait des risques pour leurs santé. Et il disait souvent qu’à Froideville les Gens étaient en sécurité et qu’après 2010 de graves événements devraient se produire sur Terre et que l’on avait rien craindre en restant à Froideville. Mais quand cela doit se produire ? voilà la question qui lui était posée. Et à chaque fois il répondait la même chose que rien ne se produirai avant 2010. La semaine prochaine, je continuerai de vous parler des autres contacts de Pi-Mu-Sigma, notamment celui du 5 novembre 1990.

Pi-Mu-Sigma, n’a jamais cherché à se valoriser face au public. Suite à son aventure, le soir du mardi 21 décembre 1982, PM a rencontré Jimmy Guieu qui lui a permis de comprendre beaucoup de choses face aux expériences qu’il vivait au quotidien. Souvent en pleine nuit, il se retrouvait réveillé par un fort bourdonnement qui se faisait dans la maison. Si ce n’était pas ces petites créatures poilues qu’il avait vu à 3 reprises ou cet être vêtu comme un moine qui était souvent présent, c’était plus souvent des images en couleur qui défilaient devant lui, comme s’il se retrouvait dans un Monde bien réel. Je lui ai posé la question, de quoi s’agissait-il ? Pour lui c’était tellement terrifiant, qu’il ne voulait pas en parler et il a juste rajouté, ça lui ressemblait mais ce n’était pas la fin du Monde. Mais il demandait qu’une chose, que Dieu ne prenne pas la vie de nos Enfants.

A chaque fois que PM recevait de telles images ou qu’il faisait des observations, il téléphonait à Jimmy Guieu et celui-ci essayait de le rassurer. PM ne le cache pas, c’était pour lui le Monde Inconnu et pendant bien quelques semaines il n’était pas bien, surtout qu’il se retrouvait face à une toute autre réalité.

Pour lui tout est devenu plus clair lors de sa rencontre le soir du 15 août 1983. Depuis ce jour là, il savait qu’il ne serait plus seul. Vous pouvez voir le lieu de sa rencontre du 15 août dans l’émission (Tell quel Armée Le dossier Ovni) de la télévision suisse romande, émission du 18 mars 1988.

PM a habité Cossonay-Ville de 1989 jusqu’au début novembre 1990. Ça faisait exactement un peu plus d’un an qu’il n’avait plus un seul contact. Le dimanche soir, 7 octobre il était vers les 23h40, il n’arrivait pas à dormir, séparé de sa femme, il ne faisait que de penser à sa fille qu’il ne voyait plus comme par le passé et il en souffrait beaucoup. Assis sur la terrasse où il habitait, il vit d’un seul coup ce Moine qui était debout face à lui. PM se leva et il était à moins de 2 mètres de cet être qui flottait à environ 20 cm du sol comme par le passé. Son apparition fut brève, même pas 2 minutes. Il a juste dit à PM « Tu dois partir ta place n’est pas ici ». Et d’un seul coup, il s’est dématérialisé. PM n’a pas dormi de la nuit suite à cette rencontre. Les jours suivants, il ne pensait qu’à ça, persuadé que s’il ne s’exécutait pas, il n’aurait plus jamais de contact. Fin octobre, il prit la décision de quitter son amie. Le 5 novembre à 18h40, il avait terminé de débarrasser ses affaires lorsque sur la route en direction de la Sarraz, il a eu envie de s’arrêter et de marcher un peu sur un chemin de campagne. Il venait de regarder sa montre, il était 18h55 lorsque tout à coup, il a entendu comme un crépitement, un froissement de feuille d’aluminium, il se retourna et il vit une formation d’ovnis qui allait passer au dessus de lui. C’était un énorme engin à la forme d’un cigare, par rapport à son vol initial, à sa droite se trouvait 4 disques, 1 à sa gauche, à une cinquantaine de mètres au devant du cigare se trouvait un mouchard lumineux dans un rouge vif. A l’arrière du cigare, le bruit qu’il percevait, était le bruit de l’ionisation de la propulsion de l’engin. A son passage au dessus de sa tête, un petit mouchard pareil à celui qu’il avait déjà vu dans sa voiture le mardi 21 décembre 1982 et venu se placer face à lui. Il est resté environ 30 secondes immobile et à rejoint la formation à très grande vitesse. L’escadrille pris la direction d’Echallens. J’ai demandé à PM si en tant que contacté il était abducté ? Sa réponse fut : Je n’aime pas trop qu’on dise que je suis un contacté et quand à l’abduction  je ne sais pas.

Pi-Mu-Sigma est quelqu’un assez réservé, surtout en ce qui concerne le phénomène ovni.
Je lui ai quand même posé la question s’il avait déjà rencontré d’autres Contactés ici en Suisse ou a l’étranger ? Il me répondit oui une seule fois. Les contactés en Europe ne se compte que sur une main.
En juin 1983, Jimmy Guieu l’avait invité 3 jours, dans le cadre des journées de l’IMSA
( l’Institut Mondial des Sciences Avancées), cette rencontre avait eu lieu en Saône et Loire dans la région de Tournus. Il y avait environ 150 personnes au repas du soir. Au moment de prendre le café, PM remarqua un homme qui était assis avec des Gens qui venaient de la ville de Pau. Il avait cette impression de l’avoir déjà vu. En fin de soirée cet homme fit signe à PM de venir prendre une boisson à sa table. Ils se serrèrent la main et PM lui dit qu’il avait l’impression de le connaître et de l’avoir déjà rencontré. La réponse d’Henri ne s’est pas fait attendre « Oui, nous nous connaissons déjà depuis longtemps, bien avant que tu aies ton contact physique avec nos frères de lumière ». Sur ces paroles, PM s’est absenté 5 minutes, le temps d’aller voir Jimmy, car il lui avait promis de ne rien raconter concernant son affaire. Jimmy avait remarquer de loin que PM parlait avec Henri et c’était pour cette raison qu’il avait invité PM à ces journées de l’IMSA. Jimmy connaissant le sérieux d’Henri, il voulait savoir si vraiment PM avait été contacté par des êtres venus d’ailleurs. Henri avait eu son premier contact à l’âge de 5 ans et suite, bien des années après, il vécut une téléportation de plus de 50 km où, il s’était retrouvé avec du sang bleu. Il savait exactement quand et où il y aurait une manifestation d’ovni. Henri a vécu une grande partie de sa vie à Saintes en Charente-Maritime et il était assez connu dans le milieu des Ufologues. De nombreuses personnes de tous milieux venaient lui rendre visite à Saintes. En janvier 1989, Henri annonça à PM, qu’il divorcerait de sa femme en 1990 et que dans l’avenir il serait confronté dès 2000 à des Athées jusqu’à l’automne 2009, car ils représentent les forces du mal sur cette Terre. Pour PM, Henri était plus qu’un frère. PM m’a aussi expliqué que les témoignages de manifestations d’ovnis se comptent par centaines de millions de par le monde jusqu’à ce jour. Mais attention, voir un engin en l’air ou au sol, ne veut pas dire que le témoin a été systématiquement contacté et c’est là que de nombreux témoins en ayant seulement une preuve visuel de l’existence du phénomène ovni se mettent à raconter n’importe quoi dans le seul but d’attirer l’attention sur eux et se mettent à écrire dans le seul but de faire de l’argent. Il y en a même, qui vont jusqu’à se documenter dans la littérature américaine pour embellir leurs belles histoires.
PM trouve qu’il y a beaucoup trop de monde en quête de vérité, qui tombe sur un tissu de mensonges, qui ne fait que de discréditer le phénomène ovni au grand bonheur de nos Gouvernements.
J’ai posé la question à PM, comment entre Contactés pouvaient-ils se reconnaître ? Il me répondit que depuis son contact du 21 décembre 1982, il arrivait à discerner la vérité sur des personnes qui disaient avoir eu des contacts avec des êtres venus d’ailleurs et ceci malgré le nombre d’espèces d’humanoïdes qui nous visitent. Selon lui les Contactés ont une vibration différente des autres humains, ce qui fait que lorsque 2 Contactés se croisent, même dans une Ville où la foule est dense, ils vont se voir et se reconnaître sans même échanger un seul mot.
Je lui ai quand même posé la question s’il avait déjà été confronté à ce genre d’expérience ? Il me répondit oui. En 1985, à la demande de Jimmy Guieu et d’un groupe de recherche Ufologique, ils voulaient savoir si Claude Vorilhon dit Raël et Edouard Meier dit Billy Meier, avaient été contactés. La réponse de PM fut non, ces deux hommes n’ont jamais été Contactés par des « Extra-Terrestres ».
Avant d’aller plus loin dans l’affaire Pi-Mu-Sigma, je voudrais juste revenir un court instant sur l’affaire du ballon de Rugby de Froideville. « La forme de l’engin principal était une masse sombre en forme de disque, que ce soit à son arrivée sur les Chamberts ou à son départ, il aurait fait un arc de cercle sur le Village avant de partir en direction de Villars-Tiercelin et de Moudon selon le témoignage des bûcherons qui se trouvaient dans les hauts de Froideville ». Quelle importance me direz vous ? Pour PM, une masse sombre en forme de disque ou un disque avec une structure bien matériel n’ont rien en commun. PM l’a souvent dit, il ne faut pas prêter attention à des Ovnis qui ne sont pas sous forme lumineuse. Les plus positifs sont les Sphères lumineuses. Selon PM, s’ils restent sous forme lumineuse, c’est simplement pour éviter de s’imprégner des basses vibrations qui règnent sur Terre. Dans un autre chapitre, je vous expliquerai ce que pense PM sur la vague Belge de 1989 et celle du 5 novembre 1990 sur toute l’Europe. Si dans les deux cas, la technologie utilisée était Extra-Terrestre, il y avait une toute autre vérité qui se trouvait à l’intérieur de ces engins. Charpentier de profession, PM a quitté son métier pour travailler dans l’Administration. Un jour, il rencontra un nouveau collègue qui habitait Yverdon. Jean-Marc a une passion qui est l’Astronomie. Il avait 15 ans quand il a réussi à prendre une dizaine de photos d’un ovni qui était en approche de Pomy sur Yverdon où l’engin était à environ 100 m de lui et à moins de 30 m du sol. En octobre 1985, PM demanda à Jean-Marc de prendre un appareil de photo avec lui et de le laisser dans sa voiture en lui expliquant qu’il était fort probable qu’il voit bientôt un engin. « PM devait savoir quelque chose, serait-il devenu comme son frère Henri ? ». 7 jours après, Jean-Marc n’était de service qu’à partir de 17h30. A 16h10 de jour-là, il eut envie de prendre les petites routes pour se rendre à son travail. Sur la route Echallens direction Morrens à la hauteur de la forêt qui se trouve à sa droite sur la commune de Morrens, il vit un objet de couleur oranger qui volait à très basse altitude, à environ 150m du sol et sa direction était Bottens – Froideville. Jean-Marc eu juste le temps d’arrêter son véhicule et de prendre 4 photos de cet objet. Si je vous parle de cette observation, c’est que PM devait certainement être au courant que Jean-Marc allait refaire une observation d’ovni dans un lieu bien précis. Avec cet engin et la forêt en arrière plan, les prises de vue étaient magnifiques.
23 ans après, le matin du 15 juillet 2008, un Crop Circle est découvert exactement au même endroit où Jean-Marc avait fait son observation d’ovni. Vous pouvez superposer les prises de vue de 1985 avec celles de 2008, le centre du Crop Circle et exactement en ligne et à l’aplomb de l’ovni qui était au même endroit.
L’enquête sur l’ovni de Jean-Marc en 1985 a été menée par le CEOSE dirigé par René Voarino en France. D’autres Crop Circles avaient déjà été découverts dans la région, notamment au Châlet à Gobet dans la région de Froideville.

Pi-Mu-Sigma n’a rien d’un schizophrène ou d’un paranoïaque, il n’a fait que de me raconter ce qu’il a vécu face au phénomène ovni. C’est toute sa vie qui basculé du jour au lendemain. Pourtant PM était quelqu’un qui avait beaucoup d’ambitions que se soit sur le plan professionnel ou familial. En tant que charpentier déjà à l’âge de 26 ans il construisait sa première maison et il avait encore bien d’autres projets, jusqu’au jour où le 21 décembre 1982 tout bascula dans sa vie et ceci du jour au lendemain. Malgré le soutien de sa femme et de Jimmy Guieu face à ce qu’il vivait, PM pendant un certain temps avait tendance à déprimer, il ne percevait plus les choses de la même façon, il se détachait de tout ce qui était bien matériel et souvent il disait : « ma vie est avec eux » (ces Frères de Lumière). Son entourage avait beaucoup de peine à le suivre dans sa nouvelle façon de vivre, il n’était vraiment plus pareil.
En 1993, PM était invité à participer à l’enregistrement d’une émission de « Bas les Masques ». Il tient à préciser que Mireille Dumas produit ces propres émissions « Productions MD » et que les images sont vendues à une chaîne public. En aucun cas Mireille Dumas est responsable du montage des images de l’émission avec Pi-Mu-Sigma. Selon PM, l’enregistrement de son affaire aurait duré un peu plus de 45 minutes. Sur l’enregistrement, vous n’avez que le début de sa propre affaire et à la fin une partie d’une discussion sur la réincarnation. Pourquoi la partie la plus intéressante n’a pas été montrée me direz-vous, peut-être qu’elle a été tout simplement censurée, surtout que PM a parlé du danger des Sectes en citant bien quelques noms et sans oublier qu’il aurait parlé aussi des images qu’il recevait sur un éventuel redressement du Globe Terrestre.
Si je vous ai écrit tout cela, c’est qu’une émission en différée n’est pas une émission en direct où vous pouvez profiter de dire ce que vous avez envie de faire entendre au public. En ce qui concerne le Jugement de certain, PM est loin d’être un malade. Vous savez quand je lui ai parlé de certaines critiques, il m’a simplement répondu en souriant, s’ils se sentent bien en disant du mal des autres c’est qu’eux mêmes sont au plus mal.
PM ne le répétera jamais assez, pensez toujours positivement, ne trichez pas, il vous en conjure restez dans le positif, ne devenez pas comme un grand nombre d’Athées, des proies faciles à la merci de l’Antichrist.
J’ai quand même posé la question à PM sur l’affaire Roswell, il me répondit que cette affaire était bien vraie comme pour un autre crash en Afrique du Sud qui avait fait moins de bruit dans la Presse. La technologie de ces engins a été réutilisée à la fabrication d’engins cette fois bien terrestre. C’est pour cela que PM disait dans un chapitre précédent, que se soit dans la vague Belge de 1989 ou celle du 5 novembre sur toute l’Europe, à l’intérieur de ces engins, il y avait une toute autre vérité. Selon lui, la vérité était qu’il y avait des humains aux commandes de ces engins. Et il répliqua en me disant : « comment penses-tu que les américains ont ravitaillé leurs bases en Europe et amené plus d’un million de tonnes de matériel et de bombes en moins d’un mois pour la Guerre du Golfe, ce n’était pas avec des navires et de gros porteurs qu’ils auraient pu être prêts aussi rapidement ».
Oui il y a bien des engins de ce type qui survolent notre Planète et pilotés par des E-T, mais il ne faut pas croire qu’ils viennent nous rendre visite dans le seul but de nous sauver un jour. Comme beaucoup d’autres espèces, ils étudient notre Planète, ils font des prélèvements de végétaux, d’eau et de terre et certaines espèces vont jusqu’à mutiler du bétail pour effectuer des prélèvements et ceci dure déjà depuis de nombreuses années où la Suisse n’a pas été épargnée.
PM vous le dit encore : « ne prêtez pas attention à un engin qui n’est pas sous forme lumineuse ».
Etre doté d’une technologie beaucoup plus avancée que la notre ne veux pas dire que ce sont des êtres positifs, bien au contraire il y en a qui ont une vibration beaucoup plus basse que celle d’une grande partie des Terriens. Quand PM parlera en son nom, il vous expliquera pourquoi qu’en se rapprochant du centre de la Galaxie, que ce soit la notre ou une autre, que l’évolution est de plus en plus grande. En 1984 Pi-Mu-Sigma m’a expliquer et fait comprendre que nos scientifiques au lieu de développer le nucléaire, qu’ils auraient certainement trouvé comment sauver notre civilisation en travaillant sur la Mécanique Quantique.
Avant d’aller plus loin, je voudrais juste ouvrir une parenthèse pour que les choses soient claire pour les lecteurs. Beaucoup ont déjà demandé à Pi-Mu-Sigma, lorsqu’il était invité que ce soit pour une émission télévisée ou radiophonique et même pour avoir figuré dans les livres : Le Monde Etrange des Contactés ou Nos « Maîtres » les Extraterrestres de Jimmy Guieu ou dans d’autres revues de l’époque comme par exemple la revue Nostra etc… Il lui était souvent demandé s’il touchait de l’argent pour sa participation. Je dois dire que s’était le genre de question qui énervait le plus PM et il répondait d’un non catégorique. Il a juste accepté sa prise en charge pour monter à Paris et quand au reste il a toujours refusé de l’argent et quand on lui demandait pourquoi, il leur répondait : «il n’y a que le mensonge qui se vend bien aujourd’hui, moi la vérité je la donne ».
Quand PM a eu son contact le 21 décembre 1982, il a fait la une dans la Presse Suisse du 10 janvier 1983, notamment dans les journaux Le Matin et le 24 heures. J’ai posé la question à PM, comment avait-il rencontré le Journaliste Guy Thébault et il me répondit que c’était suite à un article paru dans le 24 heures concernant un Mystérieux trou découvert à Begnins dans le Canton de Vaud en Suisse au matin du 15 décembre 1982. « je voudrais juste apporter une petite rectification, dans son livre Le Monde Etrange des Contactés, au chapitre 5 concernant L’étrange affaire Pi-Mu-Sigma, Jimmy Guieu mentionnait que le trou avait été fait dans la nuit du 13 au 14 décembre 1982, malheureusement le livre était déjà en cours d’impression. C’est bien dans la nuit du 14 au 15 que ce mystérieux trou a été fait ». PM après avoir raconté sa rencontre du 21 décembre sur la Commune de Penthéréaz, Jimmy Guieu lui demanda de consulter la presse Suisse, à défaut d’ovni, peut-être qu’un événement insolite serait publié dans la presse helvétique.
Un soir, rentrant de son travail, PM s’arrêta chez ses Parents qui habitaient eux aussi à Froideville. Ils n’étaient pas encore au courant de ce que leur fils avait vécu quelques jours auparavant. La mère de PM ouvrit le journal 24 heures à la page où il y avait la photo d’un énorme trou dans un champs sur la commune de Begnins et ces Parents lui demandèrent ce qu’il pensait de ce trou ? PM est devenu pas bien, il a du s’asseoir et la première chose qu’il a dit, j’y étais ce sont les mêmes qui m’ont pris sur la route. Les Parents de PM ne savaient pas de quoi leur fils parlait et il raconta tout de sa soirée du 21. Et c’est là que le Père de PM lui avoua que dans les 50, il avait vu avec d’autres agriculteurs du village des boules lumineuses sur les Chamberts (champs qui se trouvent au nord-ouest de Froideville à la limite de la commune de Bottens). L’article était signé par le journaliste Guy Thébault (la photo vous la trouverez sur internet en tapant, « ovnis le trou de Begnins »). Dès le lendemain, à la demande de Jimmy Guieu, PM pris contact avec le journaliste par téléphone et après une bonne heure de discution, celui-ci demanda à PM pour le rencontrer. Ceci fait, Guy Thébault proposa à PM de faire un article dans le Journal tout en gardant son anonymat, Jimmy Guieu lui suggère d’accepter la proposition du journaliste qui s’engage à respecter le témoignage de PM sans en déformer les faits tels qu’ils se sont passés. Le vendredi 7 janvier 1983, PM reçu un nouveau téléphone du Journal, ils étaient fortement intéressés par son affaire et désiraient faire la une de la Presse le lundi 10 janvier 1983.
Le 7 en fin de journée, PM reçu un nouvel appel de Guy Thébault, la rédaction du journal avait reçu l’autorisation de publication, sauf qu’il devait préparer un démenti pour le mardi 11 janvier.
PM avait de la peine à comprendre ce genre de procédé et le journaliste Guy Thébault avait refusé catégoriquement de le faire. Finalement, c’est un autre journaliste Jean-Paul Bruttin qui a accepté de faire le démenti. Le samedi 8, tout le monde savait déjà quel démenti paraîtrait après le scoop du 10 janvier 1983.
Enormément de questions ont été posées à Pi-Mu-Sigma concernant un éventuel redressement du Globe Terrestre, je vous en parlerai dans un autre courrier.
PM tient à remercier Guy Thébault et sa femme Denise pour tout le soutien qu’ils lui ont apporté. Guy Thébault à l’époque où PM l’a connu était un très grand journaliste.

Pi-Mu-Sigma est un homme qui fait toujours partie de notre Monde. Contrairement à la rumeur qui circulait déjà depuis quelque temps dans le milieu Ufologique, PM n’est pas décédé. Il est simplement parti s’installer pour quelques années en Gruyère, région de Suisse située dans le Canton de Fribourg. Je ne vous le cache pas, il est vrai que PM a un gros problème osseux, mais je tiens à vous rassurer, ce n’est pas lié à sa rencontre où il a cherché à pénétrer dans la sphère lumineuse du 15 août 1983 au lieu dit les Chamberts sur la commune de Froideville. Ces problèmes de santé sont simplement liés à la suite d’un accident survenu en 2002.
L’année dernière, il a été demandé à PM de participer en tant que témoin dans un film documentaire pour une chaîne de télévision française, FR3 Méditerranée. Vous trouverez toutes informations relatives à ce film en tapant « http://www.médiavisuel.fr.ovni l’incroyable vérité ». C’est un film documentaire très objectif d’Alain Guadalpi réalisateur à FR3. Ce DVD se trouve déjà en vente dans l’une des plus grandes chaînes de distribution qu’est la FNAC en France.
Jusqu’à ce jour, énormément de questions ont été posées à Pi-Mu-Sigma, la plupart des gens demande s’il y aurait la possibilité de voir un jour les images qui n’ont pas été utilisées au montage de l’émission de Bas les Masques en 1993, vu que cette émission était différée. Seul France 2 pourrait vous renseigner à ce sujet, ils sont les seuls à posséder ces images.
J’aimerai quand même revenir un peu sur les suites de son contact du 21 décembre 1982. Jimmy Guieu avait proposé à Pi-Mu-Sigma une rencontre avec l’hypnotiseur Daniel Huguet bien connu pour avoir participer à de nombreuses émissions télévisées et radiophoniques, à l’époque, il était aussi membre à l’IMSA «l’Institut Mondial des Sciences Avancées ». La séance d’hypnose eu lieu au domicile de PM le dimanche 13 février 1983 en présence de nombreux témoins, notamment d’Odile et Pierre Dupuis, Denise Thébault, le peintre Sabine Mangin, la femme de PM, etc… C’est sur les ondes de la Radio Suisse Romande la 1ère, notamment dans une production de Robert Burnier, que l’émission Destination Insolite était diffusée chaque lundi soir en direct. L’émission était présentée par le Journaliste Robert Burnier et Jean-Luc Perboyre qui animaient la chronique de l’irrationnel.(Jean-Luc Perboyre était Professeur de Physique à Genève). Au lendemain de cette séance, le lundi 14 février, Jimmy Guieu et Daniel Huguet étaient invités sur le plateau pour parler de cette investigation sous Hypnose. Si l’hypnose ne constitue pas une preuve formelle, elle permet cependant d’obtenir de précieuses indications et de raviver des souvenirs oubliés. Sous hypnose, Pi-Mu-Sigma, d’une voix qui s’altère graduellement, décrit la boule apparue derrière sa voiture. « ça vient de loin, la boule se rapproche très vite elle reste derrière la voiture à environ 1,50 m. C’est fixe, ça bouge à gauche, à droite, ça laisse une traînée, je la vois sur le côté gauche, elle s’arrête à la hauteur de ma portière, maintenant elle est sur le côté droite de la voiture, je roule à 45-50 km/h, je me retourne, la boule est sur mon siège arrière dessus mon manteau ». Daniel Huguet lui suggère de s’arrêter et de regarder attentivement la boule qui illumine tout l’intérieur de sa voiture et lui demande de la toucher, il obéit et ne sent rien, sa main passe à travers la boule et ne voit plus ses doigts et ne perçoit aucune sensation tactile. Venant d’en haut, une lumière blanche éclaire sa voiture qu’il ne contrôle plus, elle s’élève et flotte au-dessus de la route. Pi-Mu-Sigma est collé à son siège, la bouche ouverte, sidéré, un cône de lumière rouge descend du ciel et enveloppe son véhicule en apesanteur. Vingt mètres plus haut se trouve un engin en forme d’igloo posé sur un plateau circulaire de 5 à 6 mètres de diamètre. Le cône de lumière rouge part de la base de cet engin qui est d’un gris métallisé à l’intérieur tout est blanc, cela paraît plus grand que vu de l’extérieur. Dans la pièce centrale, il remarque un axe vertical comme une colonne, des jets de lumière défilent à une vitesse vertigineuse dans cette colonne centrale. Voilà en quelques lignes un extrait de cette séance d’hypnose. Pi-Mu-Sigma a été amené à bord d’un vaisseau immobilisé au-dessus de sa voiture. Le reste baigne dans le flou d’un blocage classique propre à nombre d’enlèvements. Il y a un trou de 20 minutes dans l’emploi du temps de Pi-Mu-Sigma.
Une grande partie de cette séance d’hypnose a été diffusée le lundi 18 avril 1983 dans l’émission Destination Insolite sur les ondes de la Radio Suisse Romande la 1ère.

Protestant de confession, Pi-Mu-Sigma n’a jamais senti le besoin de se rendre tous les dimanches dans une église pour prier. Il estime qu’il n’y a pas besoin de lieu de culte ou d’être en groupe pour s’élever sur le plan spirituel. Cette énergie de vie, c’est dans la nature qu’il la trouve. Pour lui Dieu est le Créateur de toutes formes vivantes dans l’Univers. Il croit en Christ ressuscité et il est persuadé qu’un jour, qu’il réapparaîtra aux yeux de tous. Il est contre l’avortement et le clonage qui vont à l’encontre de la volonté de Dieu.
Quand j’ai parlé de tout cela avec lui avant son départ de Froideville, je lui avais quand même posé la question sur ce qu’il pensait du New Age. Pour lui au départ, c’était une simple idéologie qui a très vite donné naissance à de nouveaux mouvements religieux et à une multitude de sectes ésotériques. Ce qui est malheureux dans tout ça, c’est qu’ils pensent tous détenir la seule et vraie vérité et qu’ils sont tous guidés par une force divine. Personnellement PM n’y croit pas du tout et les raisons sont simples, si vous avez quelqu’un en face de vous qui vous dit qu’elle est en contact avec des êtres très élevés spirituellement et que cette même personne attache de l’importance à des biens matériels, c’est que ses contacts ne sont que mensonges.
Pourquoi je vous parle du New Age me direz-vous, tout simplement parce qu’il y a de nombreux groupes qui parlent du basculement de la Terre le 21 décembre 2012. Les spéculations vont bon train sur internet, si certains annoncent la fin du Monde, d’autres plus sages annoncent une évacuation totale de notre Planète et pas par n’importe qui, il s’agit du Commandant en Chef des forces Galactiques Ashtar Sheran en personne qui viendrait avec toute sa flotte sauver l’humanité. Je vous le dis, si vous lisez ça sur internet, mieux vaut être bien assis et dites-vous bien que vous ne rêvez pas, ça fait bien partie de l’information du New Age. Il nous donne le nom et le prénom, il ne manque plus qu’un numéro de sécurité sociale et en plus voilà maintenant que dans la Galaxie des humanoïdes utilisent les mêmes caractères de notre alphabet. Jusque où ira la « connerie » humaine. Ashtar Sheran n’a jamais existé.
A l’époque du livre Le Monde Etrange des Contactés, Jimmy Guieu mentionnait que Pi-Mu-Sigma avait senti la terre trembler violemment et qu’il avait vu une montagne d’eau surgir par-dessus le Jura et ne former ensuite qu’un vaste lac recouvrant tout le paysage.
Quelle signification donnait PM à ces images, je lui avais posé la question à l’époque où on ne parlait pas encore de 2012. Les images, il les a bien en mémoire comme si elles ne dataient que d’hier. Voilà ce qu’il m’avait expliquer à l’époque de nos rencontres.
Nous allons bientôt entrer dans l’Ere du Verseau et personne n’est prêt pour y entrer. C’était un matin où le soleil brillait dans le ciel, ce devait être un jour d’été où les gens devaient être en vacances, car il y avait très peu de monde sur les routes et dans les rues. Sur terre, il n’y avait plus grand chose qui fonctionnait bien, l’économie ne tournait plus qu’au ralenti et il y avait de graves troubles sociaux, une grande partie de la planète était à feu et à sang. « Toujours dans les images qu’il recevait » C’est venu d’un seul coup, la terre c’est mise à trembler violemment et comme si vous appuyez sur un interrupteur, le soleil s’est éteint, non il n’avait pas disparu, mais sa lumière ne parvenait plus jusqu’à la terre. Partout sur terre c’était la nuit complète, on ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, la gravité terrestre était fortement réduite pour moi, elle était bien réduite de 2/3, plus rien ne fonctionnait, même pas une torche électrique. Il y avait un vacarme épouvantable avec un vent d’une telle force, que tout était soufflé comme des fétus de paille. Nous ne pouvions que ramper pour essayer de nous agripper à quelque chose. Lorsque d’un seul coup, c’est une montagne d’eau qui passait par dessus le Jura, une vague de plus de 3000 mètres de haut qui allait s’abattre sur nous, c’était terrifiant comme images. La terre est restée 3 jours dans l’obscurité la plus totale. Au retour de la lumière du soleil, c’était un tout autre paysage qui était devant nous, même les constellations avaient changé de position.
Tout ceci est ce que PM m’avait raconté avant 1989.

https://area51blog.wordpress.com/2012/09/02/o-v-n-i-lincroyable-verite-le-document-qui-derange/

Mentions légales : Pour les sites, médias, réseaux sociaux souhaitant reprendre cet article, merci de ne pas modifier ces propos et de citer la source Area51blog ou me contacter via ma boite mail.

gif

Mise à jour Area51blog le 28 Mai 2013 à 22 h 15

Bannière

 


Le Canular des Contactés

01/04/2013

avatarera

Article Publié le 23-3-2013 sur Information Paranormal via SOTT  – Traduction Maat pour Info Paranormal d’après John A. Keel – Operation Trojan Horse – p. 212-214

34f2d930

contactes

J’ai maintenant rencontré et interrogé en profondeur plus de 200 contactés silencieux qui, contrairement à ceux déjà cités, n’ont jamais révélé publiquement leurs expériences. Ils n’écrivent pas de livres ni ne font de conférences.

Ils montrent peu ou aucun intérêt pour la littérature ufologique. Certains commencent à connaître une détérioration de la personnalité après leur premier contact. D’autres voient leur vie auparavant normale perturbée par des cauchemars et des hallucinations bizarres. Des poltergeists (fantômes invisibles bruyants) envahissent leur maison. Leurs téléphones et leurs appareils de télévision se déchaînent. Ma propre supposition éclairée est qu’il puisse y avoir 50 000 contactés silencieux ou plus rien qu’aux États-Unis. Et de nouveaux s’ajoutent à la liste tous les mois.

Néanmoins, un canular complexe et effrayant est impliqué dans tout cela. Mais ça n’est pas le produit d’ordinaires et pratiques farceurs, menteurs et aliénés. Très franchement, nombre de ces contactés n’ont pas l’imagination nécessaire pour inventer leurs histoires ou construire les « canulars » compliqués qui se manifestent. Ce sont des gens honnêtes plein de bonnes intentions qui ont vécu une expérience qui leur a semblé très réelle. Cas après cas, ces gens sont capables de fournir des détails qui se corrèlent et qui ont reçu peu, si ce n’est aucune, publicité. Cela serait absolument impossible s’ils inventaient simplement leur histoire.

Non, la réelle vérité se trouve dans une autre direction. Depuis 1897, les contactés nous disent ce que les ufonautes leur ont ditCe sont les ufonautes les menteurs, pas les contactés. Et ils mentent délibérément dans le cadre de l’écran de fumée déroutant qu’ils ont mis en place pour dissimuler leur origine, leur objectif et leur motivation réels.

Ces dernières années, des contactés apparemment sincères, dont plusieurs ont passé haut la main des tests psychiatriques et au détecteur de mensonges, nous ont informés que les soucoupes viennent d’installations dénommées Clarion, Maser, Schare, Blaau, Tythan, Korendor, Orion, Fowser, Zomdic, Aenstria et des douzaines d’autres endroits absurdes. Il y a eu aussi des contactés qui parlaient librement des gens de Vénus, de Mars, de Jupiter, d’Uranus, de Saturne et de la Lune.

Il y a de fortes chances que les ovnis ne viennent d’aucun de ces endroits, pas plus que les grands dirigeables de 1897 ne sortaient d’un laboratoire secret du Nebraska. Ces noms sont des coups montés, pas des planètes. Quoi que manigancent les ovnis, ils le font à une très grande échelle sur toute la terre et il est inévitable qu’ils doivent entrer en contact avec certains de nous de temps en temps, que ce soit voulu ou accidentel. Quand de tels contacts se produisent, ils donnent délibérément de fausses informations ridicules. Ils exploitent nos croyances et se cachent en toute sécurité derrière la crédulité limitée de nos scientifiques et de nos gouvernements. Il est temps que nous nous rendions compte de cette simple combine psychologique. Ils nous la jouent depuis des siècles.

Pouvons-nous vraiment blâmer les contactés ?

Supposez qu’un étrange disque métallique recouvert de lumières colorées qui clignotent se pose dans votre jardin et qu’un grand homme en combinaison spatiale argentée en sorte. Supposez qu’il ne ressemble à aucun homme que vous ayez vu auparavant et quand vous lui demandez d’où il vient, il répond « Je viens de Vénus ». Débattriez-vous avec lui ? Il y a des chances que vous acceptiez ce qu’il dit à la lettre. Et si vous décidiez de raconter la nouvelle au monde, vous proclameriez naturellement que le mystère est résolu. Les soucoupes volantes viennent de Vénus. Vous en êtes certain parce que cet étranger très sincère vous l’a dit.

Enfouis dans le contexte de tous les messages des contactés, il y a des indices d’une menace encore plus complexe. Une menace directe envers nous. Chaque contacté a pu transmettre un petit fragment de la véritable vérité. Les descriptions incessantes de mondes lointains paisibles et de cités de verre lumineuses ne sont que des subterfuges. Avant de pouvoir développer cet aspect, je dois vous présenter certaines autres preuves. Vous devez connaître toutes les pièces du puzzle avant qu’elles puissent s’assembler et former un tout cohérent. Déjà, vous pouvez comprendre pourquoi tant de gens ont été dans une totale confusion depuis si longtemps. Tout ce mystère a été conçu pour que nous restions perdus et sceptiques.

Quelqu’un, quelque part, se paye une bonne tranche de rigolade à nos dépens.

John A. Keel – Operation Trojan Horse – p. 212-214

Traduction : Maat

Voir Aussi  : 

Source des PDF : Info Paranormal

Cliquez sur les images PDF ci-dessous pour accéder aux documents.

Les Farceurs Cosmiques Partie 1

Un extrait d’Operation Trojan Horse, de John A. Keel, où les aliens côtoient les anges, les démons, les hommes en noir, les vampires, les élémentaux et autres entités capables de se matérialiser sous nos yeux pour nous jouer des tours…

fichier-pdf (1)

Les Farceurs Cosmiques Partie 2

Dans cet extrait d’Opération Trojan Horse, John Keel aborde le spiritisme et les phénomènes médiumniques et expose les parallèles qui existent entre ceux-ci, la question du contact extraterrestre et les phénomènes ufologiques en général…

fichier-pdf (1)

34f2d930

Mise à jour par Era pour Area51blog le 1er avril 2013 à 09 h 15

area51blog


Le contacté Pi Mu Sigma interviewé dans « Coucou, c’est nous ! »

11/01/2011

Source : shamballah13

« Dans un des numéros de « Coucou, c’est nous ! » de février 1993, Dechavanne recevait et interviewait un contacté suisse, qui parle surtout ici de son observation d’OVNI initiale.

Ce contacté, quelque temps plus tard mais à peu près à la même période (hiver 1993), a également été interviewé pour la télé française, dans le cadre d’une émission de « Bas les masques », sur France 2 (vous pouvez aussi voir cette intervention sur cette chaîne).
Jimmy Guieu a consacré l’intégralité du chapitre 5 de son livre « Nos maîtres les extraterrestres » / « Le monde étrange des contactés » à son cas, ce contacté y prenant le pseudonyme de « Pi Mu Sigma ».

Puis l’invité, l’acteur Roy Thinnes, interrogé sur ce cas en regard de son célèbre rôle de David Vincent dans la série télé « Les envahisseurs », fait part de son intérêt réel pour le phénomène, et du fait que les enlèvements extraterrestres font de plus en plus de victimes aux USA (les deux livres non-cités dont il parle sont probablement « Intruders » de Budd Hopkins et « Communion » de Whitley Strieber).

(On notera aussi en passant ici que Dechavanne confond allègrement les « abductés » et les « contactés », malgré l’insistance de Roy Thinnes à dire « abducted ».) »

 

 


L’Enigme des rayons provenant des ovnis

15/05/2010

You Light Up My Life: The Enigma of UFO Beams
By Scott Corrales
(c) 2010

Traduction Era

Les allégations de blessures causées par la présence d’objets volants non identifiés remontent au début des manifestations contemporaines du phénomène dans les années 1940. Les lecteurs ayant une formation approfondie dans le domaine pensent probablement tout de suite à l’affaire Stephen Michalak (Canada, 1965) ou au cas Aracariguama (Brésil, 1949), ou à des incidents beaucoup moins lugubres comme le patrouilleur dont la blessure – une morsure de son alligator de compagnie –  aurait été guérie par le  faisceau ‘OVNI. Des groupes d’humains ont été victimes de ces attaques de rayons, comme dans le cas Argentin de Trancas, où une famille a été assiégé dans sa maison par les armes a rayons qui ont provoqué une augmentation drastique de la température, ou du Brésil Ilha Colhares, où habitants de la ville ont été  la proie des méfaits d’un dispositif ressemblant à une machine  – et encore inexpliqué –  du Chupa-chupas.

Des cas plus anciens peuvent presque certainement être trouvés, en remontant aussi loin que la Bible, lorsque les explications de ces rayons étaient habituellement associées à la punition des méchants ou des manifestations de mécontentement divin extrême. Cela peut paraître un peu cavalier de dire que les « effets physiques sont la moindre des choses », mais les humains ont également subi de profonds changements psychologiques à la suite de ces projections: des changements dans la philosophie religieuse, une augmentation spectaculaire de QI et d’autres mutations sont connues, même si elles restent largement anecdotiques. Dans les temps anciens, nous nous référions à ce phénomène comme une«illumination» – peut-être avec raison. Tout comme Paul sur le chemin de Damas, une présence non-humaines croise notre route et change notre vie à tout jamais dans un flamboiement de lumière.

Les développements dans l’étude des rayonnements électromagnétiques nous ont donné de nouveaux éclairages sur l’effet des différents types de « rayons » émis par les ovnis. Nous savons que les micro-ondes à basse fréquence peuvent causer des dommages irréparables au système nerveux de l’homme, et d’autres longueurs d’onde peut être effectivement avérées bénéfiques pour les humains en quantité modérée.  Normalement, une exposition de 10 à 30 milligauss  est considérée comme acceptable, et c’est ce que nous recevons de terminaux informatiques, téléviseurs, fours à micro-ondes, etc.

Les rayons « bénins »  émis par objets volants non identifiés sont rares par rapport à ceux qui ont été mortels qui ont été le sujet d’une douzaine d’études. La mort des témoins en raison de l’exposition aux rayonnements inconnus est  discutée dans le livre fr Jacques Vallée, Confrontations, dans lequel il raconte les attaques alarmantes non provoquées sur les êtres humains dans le nord du Brésil. Au cœur de l’ouvrage sont les attaques par des dispositifs ressemblant à des machines dénommés chupa-chupas par les indigènes. Vallée nous entraîne dans des récits cauchemardesques dans lesquels les protagonistes – qui ont une exposition limitée à une culture « tournée vers l’espace » fournissent une description candide de blessures infligées par des armes à rayons et à gaz, la mort de parents et amis dans ces attaques, et les séquelles de de telles expériences.

Le samedi, 30 Décembre 1972, Ventura Maceiras, le gardien de 73 ans d’une propriété située dans le parc municipal de Cabañas Angel Tres Arroyos, la province de Buenos Aires (Argentine), sirotait tranquillement  du thé, un soir, quand un objet brillamment illuminé  est apparu de nulle part, dans une clairière à proximité.  Il pouvait clairement discerner la silhouette de deux êtres dans l’objet scintillant,  et avec la courtoisie rustique du gaucho,  Maceira tendit la tasse de « mate » – l’infusion traditionnelle argentine – aux nouveaux arrivants. Son chat qui venait juste de donner naissance à une portée de chatons, s’est enfuie de la lumière surnaturelle, abandonnant ses petits.

Les événements qui suivirent l’apparition de l’engin extraterrestre se sont déroulés rapidement. Maceira a vu les êtres s’écarter, dans un éclair de lumière, et a immédiatement commencé à se sentir mal, avec des vomissements et une légère incontinence. D’étranges vrilles  d’une substance fine et semblable à du fil (une forme de maladie des Morgellons ?) coulait de ses yeux et son taux de globules a chuté précipitamment. Les chercheurs ont été surpris de constater que des poissons dans un étang voisin étaient morts de causes inconnues. La chatte de  Maceira était revenue, affichant des taches de fourrure brûlée comme à cause d’une chaleur extrême, et plus tard mourut mystérieusement, avec le chien de Maceira, qui est rarement mentionné dans les nombreuses  narrations de ce  cas. Mais un événement totalement imprévu se mit à transpirer: Maceira commençait à acquérir des pensées étrangères à son expérience et à sa maigre éducation. Il était en mesure de discuter les subtilités de l’histoire, de la philosophie, de la médecine et  de l’astronomie avec des experts venus de la capitale pour le voir. À la stupéfaction de ses médecins traitants, Maceira avait  une nouvelle série de dents qui poussait. Il convient de noter, toutefois, que les enquêtes ultérieures remirent en question le développement dentaire et l’amélioration présumée de ses yeux.

En début de soirée du 1er Octobre 1977, un garçon de 8 ans nommé Martin Rodriguez aurait été blessé par un OVNI à la périphérie de la ville espagnole de Tordesillas (peut-être mieux connue comme le lieu où l’Espagne et le Portugal ont signé un traité au 16ème siècle, se partageant   la planète entière).  Le jeune martin avait quitté l’école et se dirigeait vers une partie déserte de la ville pour jouer à cache cache avec ses amis, toujours à portée de voix les uns des autres. Accompagné de son inséparable ami Fernando, ils arrivèrent à un bâtiment en ruine. Prenant une pierre à partir du sol, Martin le jeta par dessus la clôture dans ce qui aurait dû être un terrain vague, mais a été surpris d’entendre un bruit métallique de l’autre côté. Incapable de résister à leur curiosité, les garçons sont entrés dans la bâtisse à l’abandon pour faire face à une source de lumière aveuglante de l’autre côté de l’édifice en ruine.

L’objet avait la forme d’une larme, et planait sur les morceaux de brique et de pierre brisée en vrac. Hypnotisé par la vue incroyable, Martin n’a pas réagi quand un faisceau de lumière en apparence solide  sortit de la goutte d’eau et a heurté son plexus solaire. Il dira plus tard qu’il se sentait «accroché» par le faisceau et incapable de se libérer de la lumière. Fernando, étourdi par la situation, a tenté d’aider son ami en tirant sur lui -c’est à ce moment que le faisceau s’est coupé et la source de lumière en forme de larme monta lentement dans le ciel noir. Martin a chuté au sol, impuissant.

Les jours suivants amenèrent des visites de médecins de famille, des amis et des citadins qui avaient entendu parler de l’événement. Martin eut des maux de tête et des étourdissements; son récit a été rejeté comme « rêve d’enfant », même si son père avait recueilli d’étranges cendres noires à sur le site censé avoir été survolé par la lumière en forme de larme. Peut-être plus inquiétant pour le jeune garçon effrayé et ses parents,   sa perte partielle de la vision une quinzaine de jours après l’incident, préfigurant que le pire était  à venir.

Car en effet, auparavant en bonne santé, le garçon s de huit ans a développé des symptômes médicaux inquiétants après être tombé dans un coma qui aurait duré plusieurs semaines, puis être soumis à des procédures chirurgicales dont le but n’a jamais été clairement expliqué à l’enfant ou ses parents désespérés (au-delà d’occasionnels diagnostics de l’hydrocéphalie) et qui conduirait à dix autres opérations.

En 2009, Martin a été invité au show télévisé du journaliste ufologue espagnol  Iker Jimenez Cuarto  Milenio pour raconter son expérience, assisté  par une dramatisation des événements qui fait frissonner, et pour  décrire l’objet en  de plus amples détails,  depuis ses supports, ses écoutilles jusque sa  couleur  » de plomb terne ». Les téléspectateurs ont eu droit à un croquis de l’objet, montrant un dispositif de projection à trois volets »qui était  la source du rayon.

La rencontre de Martín Rodríguez avec l’inconnu ne lui a pas  donné de super pouvoirs ou augmenté son QI. Elle a simplement ruiné la vie d’un enfant en bonne santé, dynamique qui a été  discrètement accusé d’être « malade mental » à la suite de l’épreuve. Lorsqu’on lui a demandé lors de l’entrevue, s’il souhaite voir l’objet à nouveau, Martin a été ambivalent. Il hésita, et répondit qu’il serait bon de montrer à  d’autres  ce qu’il avait vu cette nuit-là, juste pour dissiper tous les doutes quant à la réalité de son histoire.

Martin aurait peut-être trouvé un certain réconfort au fil des ans, sachant qu’il n’était pas seul. D’autres hommes ont trouvé  leur vie ruinée par les émanations des objets inconnus: regardez ce qui est arrivé à « Pedro », le protagoniste d’une affaire tragique de Luis Ramirez Contacto Reyes: Mexique (1977)

Un week-end en Décembre 1988, Pedro et un ami étaient allés jouer à un jeu  de tennis matinal sur  la terre battue face à une grande usine automobile de l’Assemblée à la périphérie de la ville de Mexico. En attendant que d’autres collègues se joignent  à eux, les deux hommes sentirent soudain que «le soleil se levait derrière eux. » En se retournant, ils furent absolument atterrés par la vue d’un véhicule descendant circulaire qui irradiait  d’énormes quantités de lumière blanche, illuminant toute la zone. L’engin en forme de soucoupe a atterri sur un champ voisin.

Pedro et son ami réprimant une forte envie de fuir se contraignirent à  rester pour voir ce que d’autres développements incroyables produiraient. Leur courage et leur patience furent récompensés par un aperçu de deux créatures, décrist comme vêtu de costumes gris moulants et mesurant environ 1mètre20 de haut. Pedro a ajouté que « les créatures ne ressemblaient pas à ce que vous   les ufologues décrivez », indiquant que la tête avait des proportions normales, avec une petite bouche et un petit nez et les yeux bridés.

L’étonnante expérience a duré environ 20  minutes, selon l’estimation de Pedro. Les minuscules extraterrestres regagnèrent leur engin, qui s’éleva dans les airs et disparut « comme ils le font dans les dessins animés ». Les témoins décidèrent qu’il était plus sage de ne partager leur expérience avec  personne.

Le lendemain, Pedro a repris son travail à l’usine de montage de voitures se sentant confus et pensif. Il a dit à l’enquêteur Ramírez qu’il craignait que ses collègues ne le prennent pour «un fou ou un usager de drogue » s’il racontait son histoire. Bien que dans l’exercice de ses fonctions, le témoin d’OVNI a été soudainement saisi par des convulsions inexpliquées, des convulsions sur la ligne d’assemblage. Il a été emmené dans un établissement médical, où le médecin de garde a décidé de l’envoyer à un psychiatre, étant donné que Pedro « divaguait sur les extraterrestres lors de ses crises. »

Un psychiatre a déterminé que même s’il ne pouvait rien trouver  de mal à Pedro, ses révélations à propos de l’observation et des extraterrestres  pourraient indiquer la schizophrénie. Le malheureux témoin a été envoyé à un centre de santé mentale où il prétend qu’il a été injecté avec une substance qui fait de lui «ressemblerait» écrou, ce qui rend plus facile pour tout le monde autour de lui pour le rejeter comme irrémédiablement fou. Malgré l’influence de la drogue, Pedro essayé dire à ses parents qu’il n’était pas fou, mais il n’a pas été cru.

Le témoin d’OVNI a été admis  dans un établissement de santé mentale où il fut témoin des abus les plus atroces des détenus par leurs gardiens. L’un des infirmiers de l’asile soupçonnant que Pedro n’était manifestement pas  fou,   lui dit de «se comporter comme un paranoïaque » pour éviter de nouveaux problèmes au cours de son séjour dans l’établissement.

Heureusement pour Pedro, son compagnon du court de tennis avait choisi de divulguer l’expérience d’OVNI dans son intégralité, malgré sa promesse de le cacher. C’est ce qui  s’est finalement avéré  être la clé qui a permis à  Pedro de sortir de l’établissement de santé mentale. « Mais lors de ma libération », a-t-il-dit à  Ramirez, «je ne fus  pas encore exempt des critiques de mes camarades. Les gens ne m’ont manifestement pas cru, croyez-moi ou non mon ami, dans la mesure où  on m’a refusé un emploi dans l’usine de  montage de voitures  ou dans les usines d’autres domaines. « 

De peur que le lecteur ne  commence à croire que ces incidents sont en quelque sorte confinés à l’Amérique latine et en Espagne, il existe plusieurs cas européens qui présentent également des situations similaires. Un cas assez dramatique scandinave vient à l’esprit: La rencontre de  Aarno Heinonen et Esko Viljo avec l’inconnu en Janvier 1970 dans les forêts de Imjarvi, sud de la Finlande. Ces deux skieurs de fond s’étaient arrêtés pour une pause et ont remarqué l’approche d’une lumière très puissante, enveloppée dans une brume rouge tournante. L’objet a recraché  un minuscule occupant  qui a tiré un faisceau pulsé sur  Heinonen au milieu de la brume épaisse rouge. L’objet, l’ufonaute et la brume rouge disparurent en même temps, ne laissant que le vide. L’homme blessé fut incapable de marcher et dut être aidé par son compagnon pour regagner le village le plus proche. Les symptômes de l’attaque au rayon injustifiée incluaient  des maux de tête lancinants, des vomissements et des urines noires. Cette première expérience a apparemment débloqué une succession de ce qu’on pourrait appeler des activités de « contacté » impliquant les deux hommes.

Source : http://inexplicata.blogspot.com/


L’affaire Pi-Mu-Sigma – Complément – Coupure de Presse

14/05/2010

Coupure de presse du journal 24 heures du 10 janvier 1983, pour voir l’image agrandie, cliquez dessus


Un célèbre contacté Turc et la carte de l’Univers

03/05/2010

Je remercie Farah Yurdozu pour son aimable autorisation de reprendre et traduire son texte – Era

Rencontres rapprochées des temps modernes et Contacts extraterrestres en Turquie

Par Farah Yurdozu 

Ma Turquie natale a toujours été riche en observation d’ovnis. Notre mythologie et les données historiques montrent de nombreuses rencontres avec des êtres mystérieux qui viennent d’étoiles ou d’autres dimensions. Le nom originel de mes ancêtres Turcs était « GokTurks » qui veut dire « Peuple du Ciel. » Les anciens Turcs croyaient que leur dirigeant a eu la visite d’une femme qui venait d’une étoile. Et cette mystérieuse femme qui est descendue dans une boule de feu est tombée enceinte du dirigeant Turc. Elle a donné naissance à 3 fils qui s’appelaient Lune, Etoile et Soleil. Ils fondèrent les nouvelles générations Turques. Symboliques ou historiques, tous ces récits donnèrent une identité à ma nation. Les Turcs sont très spirituels et ouverts d’esprit à l’idée d’une vie Extraterrestre intelligente. Comme vous le savez, la presse turque est aussi extrêmement ouverte aux observations d’ovnis. Lorsqu’il y a une observation d’ovni dans une grande ville ou une petite ville du pays, vous pouvez voir la couverture sur les premières pages d’importants journaux quotidiens. Je pense que la connaissance est dans nos gènes, qui sait ?

Dans cet article, je veux vous présenter trois contactés Turcs. Ne craignez rien, ce ne sont pas des personnages historiques ou mythologiques du passé. Ils sont contemporains, et ils menaient des vies très normales et simples – Jusqu’à ce qu’ils rencontrent les Extraterrestres.

Cas 1- Un célèbre contacté Turc et la carte de l’Univers

Par Farah Yurdozu

Contacté : Behcet Ocal
Date: 1948-1990s
Place : Nevsehir, Cappadocia

Behcet Ocal vivait dans un petit village près de Nevsehir / Cappadociadans le centre de la Turquie . Cette région est célèbre pour ses villes souterraines et les multiples observations d’ovnis. Il est connu comme le plus célèbre contacté de notre pays.  Lorsqu’il a commencé à avoir ses premières rencontres en 1948, il était un berger de 15 ans  qui vivait avec sa famille. Dans son style de vie très simple, il n’avait pas eu la chance de recevoir de l’Education. Et il n’y avait pas d’électricité, pas de radio, pas de cinéma etc…dans le village où il vivait. Lire le reste de cette entrée »


Les créatures encapuchonnées

08/01/2010

« Au fil de mes recherches sur les abductions, j’ai découvert de nombreux témoignages relatant des rencontres rapprochées avec des entités encapuchonnées. La taille de ces créatures varie, elles peuvent être de petite taille, 1.20 environ mais également mesurer jusqu’à plus de 2m. Elles portent une sorte de cape ou de robe sombre, avec une capuche qui, en général, cache complètement leur visage. La couleur du vêtement que portent ces entités varie selon les témoignages, dans la majorité des cas, il est noir ou gris foncé, mais certains témoins mentionnent les couleurs vertes, marron ou rouges foncées. Ces rencontres avec ces êtres d’apparence fantomatique se déroulent fréquemment lors de visites nocturnes, le témoin se réveille, sentant une présence dans la pièce et se voit observé par une telle entité. Cependant, ces créatures sont également observées dans l’environnement des témoins, bien éveillés, accompagnés d’autres personnes et également lors de leurs expériences d’enlèvements. La particularité de ces créatures est qu’elles semblent léviter à quelques centimètres du sol.

Lire le reste de cette entrée »


L’enlèvement de Bonnie Jean Hamilton par des Aliens

04/04/2009

bjhamiltonEn Octobre de 1988, j’ai eu une expérience avec quelques créatures que j’ai appelé « robots bleus »
C’étaient des êtres vivants sensibles, ils portaient des combinaisons bleues mais leurs mouvements étaient de nature robotique et j’avais l’impression qu’ils agissaient sous les ordres, faisant ce que quelqu’un d’autre leur avait dit de faire. J’ai suivi ce qu’ils souhaitaient, en sachant ce qu’on attendait de moi sans utiliser la parole. J’avais une totale liberté de mouvement.
Lire le reste de cette entrée »


Interview du contacté Pi Mu Sigma

09/07/2008

Dans son émission « Bas les masques » du mercredi 9 mars 1993 (consacré au paranormal), Mireille Dumas recevait et interviewait un contacté suisse.

Jimmy Guieu a consacré l’intégralité du chapitre 5 de son livre « Nos maîtres les extraterrestres » / « Le monde étrange des contactés » à son cas, ce contacté y prenant le pseudonyme de « Pi Mu Sigma ».

http://www.ovni-suisse.ch/documentations/coupures-presse/15-24heures-02-decembre-2003.htm

Des publicités pour Raël apparaissent ça et là sur mon blogue contre ma volonté. J’ai eu un message de Philippe pour me signaler qu’en bas de cet article lui étant consacré, se trouvaient lesdites publicités, et m’a demandé de les ôter, ce qui m’est impossible. Philippe tient à souligner qu’il ne cautionne pas et qu’il n’a rien à voir avec Raël et son organisation. Merci pour votre compréhension.

Message de Philippe :

“La pub du mouvement Raëliens que nous trouvons sur le blog Area 51 concernant les livres de Raël Gourou de la Secte, n’a rien à voir avec le Contacté Pi-Mu-Sigma. Philippe, dit Pi-Mu-Sigma ne veut pas servir de support à un charlatan qui a même réussi  à vendre l’invisible à des personnes dans le désarroi”.


%d blogueurs aiment cette page :