Chine: une base militaire genre zone 51, dans le désert de Gobi?

07/03/2017

Has China’s area 51 been exposed?
credit illustration:
express.co.uk

Article sourcesanguillesousroche.com via – Source : Daily Express

Publié le : 9 juin 2016

Un chasseur d’extraterrestre croit qu’il est peut-être tombé sur la propre zone 51 de la Chine qui pourrait détenir des secrets de l’activité ovni.

Située au milieu de nulle part dans le désert de Gobi, une série de structures étranges a déconcerté les internautes.

Le centre est un cercle étrange du style de Stonehenge qui contient trois avions, que le narrateur ne peut pas identifier.

Les avions sont tous dirigés vers l’extérieur, et le Youtuber ThirdPhaseOfMoon a observé le temps écoulé sur Google Earth, vous pouvez voir que le nombre d’avions passe de quatre à trois entre 2005 et 2015, en dépit du fait qu’il n’y a pas de traces qui sont laissées derrière, et il n’y a pas de piste à proximité.

Il demande : « Je ne suis pas un expert en aviation, mais je dois dire que ces avions ont l’air très étrange pour moi. Ces ailes inclinées vers l’intérieur, est-ce une sorte de jet militaire ? »

Les avions peuvent être vus dans le cercle
crédit photo:
express.co.uk/

De plus, non loin vers l’est on tombe sur une formation mystérieuse en carré avec des lignes brisées qui traversent.

Certains pensent que cela peut être un code secret que les êtres extra-terrestres peuvent voir depuis les airs.

Le carré apparemment aléatoire
crédit image:
express.co.uk/

On trouve également « une sorte de piste d’atterrissage » qui est connectée à rien, ce qui ajoute plus de mystère à la disposition apparemment aléatoire de la «base».

Sans explication vraiment valable, le narrateur demande : « Est-ce que le gouvernement chinois sait ce qui se passe ici ? Y a-t-il une raison pour laquelle c’est au milieu du désert ? »

 

La piste qui est connectée à rien
Crédit photo:
express.co.uk/

Alors que certains croient que c’est la version chinoise de la zone 51 et d’une base militaire secrète, d’autres ont opté pour une explication plus raisonnable.

Un commentateur a écrit : « C’est une ancienne zone de bombardement. Il n’y aucune trace parce que les jets sont là depuis que les MIGs [avions russes] étaient en cours d’utilisation. Ils mesuraient le rayon d’explosion. »

source 

source principale

Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici


 Remarque sous forme d’Article source / AREA 51

Comme à notre habitude nous resterons sans avis concernant ce qui est mentionné dans cet article.

Ces clichés peuvent représenter tout et n’importe quoi. Ceci étant, nous ne devons pas restés naïfs !

Même si cet article est à sensations et ne reflète pas la réalité, nous nous doutons que les super puissances se dotent de superficies à des fins militaires.

Le tout est de savoir ce que ces enceintes abritent réellement.

La Chine reconstruit son armée en nombre de soldats d’abord,  puis en matériel de pointe, en logistique, en armement, mais aussi en *cybernétique et en aérospatial . Tout ceci pour se rapprocher des deux autres super grands, c’est à dire les américains et les russes en particulier.

Les O.V.N.I dans tout ça?

Et bien ils restent pour l’heure dans le crédit du fantasme.

Toutefois ne jurons de rien car un jour des spécimens  à l’aspect futuriste pourraient nous choquer !

Il sera alors l’heure de se poser cette question que bon nombre d’ufologues se pose légitimement.

Certains O.V.N.I sont ils une réplique d’autres O.V.N.I dont l’origine est exotique ?

Des O.V.N.I  réalisés sur le principe de la rétro-ingénierie ?

Pour l’heure c’est l’une de mes hypothèses, mais pour Bob Lazar c’était selon lui une réalité du côté américain. Alors comme le dirait nos amis amis anglais « WAIT AND SEE »


  • cybernétique tiré de l’anglais Science qui étudie les mécanismes de communication et de régulation dans les machines et chez les êtres vivants.
  • Texte © ( remarque sous forme d’article) Matisse- Sylvain pour Area 51 blog, le: mardi 07 mars 2017 à 17h45.
  • Reprise de la remarque ( sous forme d’article) soumise à notre autorisation, merci.)
  • Mise à jour Area 51 blog, le : 07/03/2017 à : 17h45.
Publicités

Chine: Un O.V.N.I perturbe le trafic aérien dans la province du Sichuan.

04/02/2017
昨晚(2月2日)約22點,一架疑似無人機的飛行器闖入四川綿陽機場淨空保護區,導致3架飛機備降。(網絡圖片) - crédit photo : ntdtv.com

昨晚(2月2日)約22點,一架疑似無人機的飛行器闖入四川綿陽機場淨空保護區,導致3架飛機備降。(網絡圖片) –
crédit photo : ntdtv.com

Article source: fr.sputniknews.com

Publié le 03.02.2017 à  16:41 (mis à jour 17:11 03.02.2017)

Trois avions ont été obligés de faire un atterrissage non prévu à cause d’un objet volant non identifié étincelant qui survolait le territoire contrôlé par un aéroport dans le sud-ouest de la Chine.

L’administration de la ville chinoise de Mianyang, dans la province du Sichuan (sud-ouest) a été contrainte de refuser l’atterrissage à trois avions civils, en raison de l’apparition, dans la zone de l’aéroport, d’un objet volant non identifié, annoncent des médias chinois.

Selon le personnel de l’aéroport, « l’objet est apparu dans l’aire de la zone contrôlée par l’aéroport mais n’a pas survolé la piste ».

C’est donc suite à des doutes concernant le respect des normes de sécurité que l’administration a pris la décision de rediriger les avions vers d’autres aéroports se trouvant à proximité. Les témoins ont raconté que l’ovni étincelait.

Les agents des forces de l’ordre arrivés sur les lieux n’ont remarqué rien d’extraordinaire. Actuellement, l’aéroport fonctionne normalement.

Source via NTD China News

gif

Mise à jour Area 51 blog, le : 04/02/2017 à :20h30.

area51


Près de 10’000 déplacés pour un télescope géant.

17/02/2016
Le FAST (Five-hundred-metre Aperture Spherical Radio Telescope) présente une ouverture sphérique d'un diamètre de 500 mètres. Image: Archives/Reuters

Le FAST (Five-hundred-metre Aperture Spherical Radio Telescope) présente une ouverture sphérique d’un diamètre de 500 mètres.
Image: Archives/Reuters

Article et photo source: tdg.ch

La Chine va déplacer près de 10’000 personnes pour faire place au plus grand radio-télescope du monde, un gigantesque appareil dont l’ambition est de détecter une vie intelligente extraterrestre, ont annoncé les médias d’État mardi.

Appelé par les scientifiques Five-hundred-metre Aperture Spherical Radio Telescope (FAST), il couvre une surface équivalente à trente terrains de football et devrait être mis en service cette année.

Suite

gif

Mise à jour Area 51 blog , le: 17/02/2016 à :13h05.

area51blog


La Chine créera une base militaire sur la Lune

11/12/2013
© Photo : EPA

© Photo : EPA

Article source:french.ruvr.ru

Par La Voix de la Russie | Les chercheurs chinois planchent sur le projet d’une base militaire sur la Lune pour la transformer en une sorte d’ Etoile de la mort.

Cette base doit être opérationnelle d’ici 2050. La Chine prévoit notamment de l’utiliser pour lancer des missiles de combat et des vaiseaux spatiaux.

En outre, la Chine a l’intention de réserver une zone spéciale pour les essais des armes nouvelles et, peut-être, de transférer sur la Lune le gros de son armée.
Source la voix de la russie

gif

Mise  à jour sylv1 pour  Area 51 Blog , le: 11/12/2013 à : 10h00.

area51blog


Fei Fei – Les OVNI en Chine – 1987

15/09/2013

(Source : Journal La Chine en Construction, Mars 1987, p.59-61)

En Chine aussi, le problème des OVNI passionne le public. Et l’on se pose à leur sujet les mêmes questions qu’ailleurs. Qu’en est-il vraiment ? Que penser des témoignages oculaires et photographiques ? Qu’en pensent les milieux scientifiques ?

 

« Flamme volante », le plus ancien dessin montrant une scène d’observation d’OVNI

« Flamme volante », le plus ancien dessin montrant une scène d’observation d’OVNI

Par trois fois en 1986, on a constaté des phénomènes d’OVNI, familièrement appelés « soucoupes volantes », dans différentes régions du monde, dont une fois en Chine.

Le 18 avril 1986, à 19h57, l’équipage d’un avion de passagers de la CAAC, le MD 80-2102, assurant la liaison entre Hongking et Shanghaï a vu, au-dessus et en avant de l’appareil, un énorme objet brillant. C’était à proximité de la ville de Shangrao, dans le sud de la province du Jiangxi. L’engin montait et descendait, avançait puis reculait avec de brusques accélérations; il a suivi l’avion pendant quelque temps. Six minutes plus tard, l’équipage d’un autre appareil, le MD 80-2103, venant de Guangzhou était témoin du même phénomène de poursuite qui aurait duré dix minutes.

De 1978 à nos jours, plus de 2000 rapports font état de ce genre de phénomènes observés en Chine; des aviateurs, des scientifiques, des poètes ou tout simplement des gens de la rue, chaque fois on compte une dizaine à des milliers de témoins. Parfois, certains ont pris des photos.

Par exemple, le 20 décembre 1981, vers 20h, Lei Benyue et une vingtaine d’autres personnes, dans le district de Qujiang au Yunnan ont vu dans le ciel un objet étrange, en-dessous duquel émanait deux rayons qui se croisaient à 120°. L’engin se trouvait à environ 3 à 4000 m d’altitude, et au cours de l’observation, par trois fois a émis des rayons rouge-orangé. A la première émission, le sommet de l’engin s’est enflé à plusieurs reprises. Les durées d’émission n’étaient pas égales, la plus longue a été de 8s. Finalement, l’objet a commencé à descendre, à se déplacer latéralement, puis progressivement, il a disparu. Le photographe Lei Benyue a pris quatre clichés sur lesquels on voit que l’objet a la forme d’un gourdin.

 

Deux photos prises par Liu Kuanxin, le 24 juillet 1981 à 22h35 dans la gorge de Longyangxia, au Qinghai.

Deux photos prises par Liu Kuanxin, le 24 juillet 1981 à 22h35 dans la gorge de Longyangxia, au Qinghai.

Le 24 juillet 1981, une équipe composée de Chinois et d’Allemands de l’Ouest se trouvait au bourg de Dachaidan sur le plateau du Qinhghai dans le nord-ouest de la Chine. Alors qu’ils faisaient des relevés météorologiques, ils ont observé à 22h23 un objet lumineux en forme de cylindre, d’une quinzaine de mètres de longueur. Chaque extrémité émettait un très fort faisceau lumineux dont les rayons atteignaient environ deux cents mètres. L’objet, enveloppé de lumière, est resté visible une quinzaine de minutes. Le soir même du jour, beaucoup de gens de la région ont observé le même phénomène et ont écrit des rapports fort précieux pour l’étude des OVNI.

Un aviateur de l’armée de l’air, lors d’un vol d’exercice, a lui aussi observé un OVNI. Le 18 juin 1982, à 22h 6 mn 50° à droite, un objet lumineux qui ressemblait à la lune. L’avion était perturbé par cette présence. Au bout de quarante secondes environ, cet objet sphérique est venu dans sa direction à une grande vitesse, et entouré qu’il était d’un fort halo lumineux, on pouvait distinguer très clairement trois couleurs différentes de ses rayons : orangé, vert clair et blanc laiteux. A 22h36, Liu Shihui, après un atterrissage sans accident a encore vu l’objet dont la silhouette s’obscurcissait. Dans la région, quatre autres aviateurs et plus de deux cents autres personnes sur la terre ont été témoins de cet OVNI.

On a donc observé des OVNI partout, sur le territoire de la Chine, y compris à Taiwan, et l’on attache une attention toujours plus grande à l’étude de ces phénomènes. En décembre 1978, le représentant de la Chine à l’ONU, a voté en faveur des études sur ces OVNI; des journaux et revues chinois rendent compte de l’état des recherches à leur sujet, partout dans le monde. Tout cela trouve un certain écho parmi la population. En septembre 1979, à Wuhan, on a établi le premier Bureau national de liaison pour les passionnés d’OVNI. En mai 1980, cet organisme populaire principalement formé de scientifiques et de techniciens s’est transformé en Association de recherche sur les OVNI. De quatre cents au départ le nombre de ses adhérents est passé à deux mille : il compte maintenant des branches provinciales et des postes d’observation. Par trois fois, l’Association a tenu des colloques nationaux. Entre ces discussions théoriques, elle organise encore des expositions de photos sur les OVNI et des activités d’information. Si on lui en fait la demande, elle peut également donner des conférences sur tout ce qui touche aux OVNI. Elle est en lien avec des sommités du monde de la science qui s’intéresse à ces phénomènes : l’astronome américain Allen Hunek, l’astrophysicien français Pierre Guérin et le japonais Hiroshi Minamiyama, expert en OVNI.

En Chine, la première revue spécialisée « Recherche sur les soucoupes volantes » est sortie en 1981. Sa tâche principale est de collecter les documents, anciens ou contemporains, concernant les OVNIs, rassembler les photos, publier les résultats des recherches récentes obtenus tant en Chine qu’à l’étranger et faire état des thèses scientifiques. Cette revue, qui est tirée à 400 000 exemplaires, se livre à des échanges avec une revue française, Lumières dans la nuit, et deux autres, germaniques, Journal für UFO-Forschung et Mysteria.

En coopération avec les studios de Kumming, l’Association a tourné un film : Les soucoupes volantes en Chine, qui a été projeté partout dans le pays ainsi qu’au cours de l’Exposition internationale des sciences et techniques qui s’est tenue au Japon, à Tsukuba.

La recherche sur les OVNI n’a pas encore une histoire bien longue en Chine, mais elle a déjà ses experts comme Sun Shili, auteur de « Astronautique », Grande Encyclopédie chinoise, et président de l’Association de recherche sur les OVNI, Zhu Fushu, rédacteur en chef adjoint de la revue Recherches sur les soucoupes volantes. Liang Ronglin, professeur de la section de physique de l’Université Jinan à Guangzhou et Lu Yinzhong, président de l’Association de recherche sur les OVNI de Taiwan.

Tous ces experts s’intéressent bien sûr aux études récentes sur les OVNI, mais ils en recherchent aussi les traces dans l’histoire ancienne.

Des légendes vieilles de 3 ou 4000 ans, rapportent des histoires de « Dragon rouge », de « Chapeau volant », de « Roue », etc, qui semblent se rapporter à des phénomènes de même genre que les OVNI. Il est difficile de trancher entre la part d’imagination et celle d’observations authentiques, mais Shen Kuo (1031-1095), un scientifique de l’époque des Song, décrit dans ses Notes au Jardin du Ruisseau des Songes des événements tout à fait semblables à ceux des rapports actuels sur les OVNI. Il rapporte qu’un de ses amis a un jour soudain vu sur un lac, une perle « moitié grande comme une natte, qui a ouvert sa carapace : au milieu d’un flot de lumière une boule grosse comme un poing a émis une violente lumière, insupportable aux yeux et qui éclairait assez pour montrer la silhouette d’un bois à 5 km de là; le ciel était comme un lever de soleil rougeoyant, comme un feu de prairie. L’apparition a bougé comme quelque chose qui vole ou flotte, puis elle a disparu doucement, comme un coucher de soleil. »

Tout comme pour ses observations de phénomènes célestes, Shen Kuo, qui était responsable du palais d’astronomie, a soigneusement noté la date, le lieu, les personnages et les moindres détails de cet événement qui peut donc être pris au sérieux.

Outre ces traces écrites de récits, nous avons encore des dessins qui nous rapportent des images des phénomènes observés. Par exemple, Wu Youru, un peintre de la fin du XIXe siècle, sous les Qing donc, a laissé un dessin, Flamme volante, en souvenir d’une observation faite réellement par les habitants de Nanjing. Une légende calligraphiée accompagne la scène par ailleurs très expressive.

« Le 28 septembre 1891, à 8 heures du soir, du côté sud de la ville de Jinling (Nanjing), on a vu soudain venir de l’Occident un disque de feu, de forme ovoïde, rougeoyant mais sans éclat; il flottant dans l’air et se déplaçait lentement… Plusieurs centaines de personnes, tête levée et dressée sur la pointe de leurs pieds ont pu voir ce spectacle qui a duré environ le temps d’un repas, puis s’est progressivement estompé. Certains disaient que c’était une étoile filante, mais l’étoile filante passe si rapidement qu’on a à peine le temps de la voir, alors que là, le processus d’apparition et de disparition, de rapprochement et d’éloignement a été si lent qu’il est peu probable qu’il s’agisse d’une étoile filante. » Le dessin est le plus ancien de Chine à évoquer ces phénomènes d’OVNI.

Tous ces documents écrits ou dessinés sont longtemps demeurés suspects aux yeux des scientifiques, c’est pourquoi jusqu’alors on n’y avait guère prêté attention.

Sun Shili, responsable de l’Association de recherche sur les OVNI constate pour sa part que ces phénomènes ont été fréquents en Chine, ces dernières années, ce qui n’est pas sans poser des problèmes de défense ou aux transports aériens. Faire des recherches sur les OVNI s’impose donc comme une tâche tout à fait utile. Le IIIe Congrès de l’Association, en août de l’année dernière, a permis de renforcer les organes de direction. On y a également lu en public 16 thèses. Pour ce qui est de la recherche théorique, certains ont avancé de nouvelles idées sur ces objets volants qui ne manquent pas d’intérêt et qui seront soumis à vérification.

 

Un OVNI, photo d’observation à Taïwan le 1er août 1973.

Un OVNI, photo d’observation à Taïwan le 1er août 1973.

A l’heure actuelle, il y a deux types d’opinions différentes sur ce phénomène bizarre des OVNI : les unes y voient un réel phénomène naturel, lié par exemple à l’astronomie, à la météorologie ou à l’électricité statique terrestre. Malgré tout, cela reste inexplicable et demandera de longues recherches avant d’être tout à fait élucidé. Et puis, il y avait aussi ceux qui pensent qu’il s’agit d’êtres venus de l’espace. D’autres, par contre, nient tout à fait l’existence même de ces OVNI, disant qu’il s’agit d’illusions d’individus, d’une dénaturation par les témoins oculaires de phénomènes naturels; certains estiment même que le débat sur les soucoupes volantes n’a rien de scientifique.

En juillet 1986, le professeur Qian Xuesen, homme de science réputé, a indiqué dans une lettre : « A mon avis, l’OVNI est un phénomène résultant d’une interaction entre terre et atmosphère. Il faut le considérer comme un objet de recherche des sciences de la Terre. » L’opinion de Qian Xuesen lance donc un nouveau défi à ceux qui font des recherches sur ces OVNI et qui mettront tout en oeuvre pour faire au plus tôt toute la lumière sur ce mystère

(Source : Journal La Chine en Construction, Mars 1987, p.59-61)

gif

Mise à jour Area51blog le 15/09/2013 à 13 h 20

Bannière

.


Le tourisme sur Mars dès 2018

03/08/2013
technofuture.canalblog.com/

technofuture.canalblog.com/

Article source:technofuture.canalblog.com

Alors que la NASA , l’ESA , la Russie et la Chine envisagent prochainement de renvoyer des hommes sur la Lune, diverses entreprises de tourisme spatial sont à pied d’oeuvre pour exploiter l’univers. La plus étonnante d’entre elles annonce proposer des voyages sur Mars d’ici 2018.

mars-planet-profile-101111-02

Dans moins de 5 ans, il sera possible de réserver ses billets pour mars, du moins si l’on en croit Dennis Tito. Son nom résonne peut-être comme un écho pour certains puisqu’il s’agit là du tout premiertouriste de l’espace, qui s’était invité en orbite il y a un peu moins de 12 ans.

 À l’origine de la création d’une nouvelle société baptisée Inspiration Mars Foundation, l’ingénieur et entrepreneur fortuné annonce envoyer une mission habitée sur Mars permettant de faire l’aller-retour vers la planète rouge en 501 jours seulement, et ce, dès janvier 2018.

photo Robinson-vetulet 2009 ELTE FFI PM

photo Robinson-vetulet
2009 ELTE FFI PM

Un projet ambitieux si l’on constate qu’il aura fallu près de 10 ans pour Elon Musk et SpaceX pour réussir à envoyer des navettes vers l’ISS, et que la NASA elle-même n’envisage pas de mission habitée vers le sol martien avant plusieurs dizaines d’années.

En 2001, Dennis Tito avait déboursé pas moins de 20 millions de dollars pour s’offrir un petit voyage dans l’espace à bord d’une fusée russe. Aucun tarif n’est actuellement annoncé concernant le voyage vers Mars, mais une conférence de Presse devant présenter davantage le projet devrait se tenir le 27 février prochain.

La société est à priori sérieuse, puisqu’elle affiche un partenariat avec Taber MacCallum et Jane Poynter de Paragon Space Development Corporation, une société qui fabrique des systèmes d’assistance et de protection pour les environnements extrêmes et l’espace.

gifMise à jour Aréa 51 Blog , le: 03/08/2013 à : 07h55.

area51blog


un jet fighter Chinois poursuit un OVNI

30/03/2013

 

Article de KEN PFEIFER envoyé pour Aréa 51 Blog, traduction Era et sylv1.

GetAttachmentz (1) GetAttachment ae(1) GetAttachment ae(1)Lundi,19  Octobre  1998 ,quatre stations radar militaires dans la province du Hebei, en Chine, ont rapporté la présence d’un signal non identifié planant au-dessus d’une école de pilotage militaire à Changzhou.

Une fois que les autorités ont déterminé que l’intrus n’était pas un vol militaire ou civil, le colonel Li,  commandant de la base, a ordonné au  combattant Jianjiao du  jet  6 à décoller et intercepter les OVNI. Au moins 140 personnes au sol ont vu l’objet. Pour les observateurs, à la base, le premier OVNI est apparu comme «une petite étoile», puis s’élargissait, »sans doute une impression »  vu qu’ il est descendu à une altitude inférieure, selon le rapport. Ils ont décrit un objet avec un dôme en forme de champignon sur le dessus et un fond plat recouvert de brillantes lumières tournant sans cesse,  en sens inverse.

L’équipage de l’intercepteur Jianjiao 6 se compose d’un pilote et un officier radar. Les deux dirigeants ont dit que  « l’objet ressemblait clairement aux représentations qu’ils avaient vu dans les films de science-fiction. Quand ils sont arrivés à l’altitude de 4.000 mètres (13.200 pieds) de l’OVNI au-dessus de la région  des Qing , il a brusquement tourné vers le haut,et a facilement échappé aux tentatives d’approche. Il semblait jouer avec le chasseur de façon répétitive qu ‘ils distançaient  puis il réapparaissait juste au-dessus, selon le rapport. le pilote a demandé la permission de tirer sur les OVNI avec le canon de 20 mm.  automatique de l’avion  On lui a refusé la permission de tirer ,ordre du contrôle au sol et on m’a dit de poursuivre et d’observer l’objet. le pilote a interrompu la poursuite, à une altitude de 12.000 mètres (39.600 pieds) lorsque le jet a commencé à manquer de carburant. l’OVNI a alors disparu avant que deux autres chasseurs plus sophistiqués ne puisssent arriver dans le zone.

Changzhou est à 150 kilomètres (90 miles) au nord-ouest de Shanghai. (Voir le Hong Kong Standard pour  le 4 Novembre , 1998. L’histoire aurait d’abord paru dans le Daily Hebei autour du 22 Octobre et a été repris par les Chinois, hebdomadaire Wenzhai magazine Baokhan. Un grand merci à Errol Bruce-Knapp et Andy Denne de AURA pour la transmission de l’article).

REMARQUE de KEN: l’image ci-dessus est une illustration.

Special thanks to www.ufoevidence.org ( remerciements de ken à ufoeviedence pour l’autorisation et l’information)

 

ref/

KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

Précision:

L’ administration Aréa 51 Blog remercie Ken et ses sources pour le partage des informations depuis environ 4 ans maintenant.

Area 51 Blog thanks Ken and his source for sharing informations for about  the last 4 years .

separation

 

Mise à jour Aréa 51 Blog, le : 30/03/2013  à : 10h55.

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :