Rencontres entre avions et OVNIS : Le cas de Bariloche

19/06/2010

Source : http://www.ufologie.net/htm/bariloche95f.htm

Les sceptiques ont bien des commentaires ironiques à émettre au sujet des OVNIS. L’un des plus récurrents est: « s’il y avait vraiment des OVNIS, comment vous expliquez que les pilotes ne les rencontrent pas dans le ciel? ». Mais, il se trouve qu’ils les rencontrent. Parfois les pilotes se demandent si la rencontre ne risque pas d’être un peu trop …rapprochée.

UN OVNI PERTURBE UN ATTERRISSAGE, BARILOCHE, 1995:

Le matin du 02 août 1995, mon poste de télévision est par pur hasard réglé sur l’affichage des pages télétexte de la télévision Suisse Romande, et j’y lis la nouvelle suivante:

Un équipage de la Aerolineas Argentinas et des fonctionnaires de l’aviation au sol ont observé un objet lumineux qui s’est approché de l’avion alors qu’il se préparait à atterrir à l’aéroport de Bariloche, à environ 870 miles de Buenos Aires. Le capitaine Jorge Polanco a dit aux journalistes que toutes les lumières de l’aéroport et des alentours s’étaient éteintes au moment où l’objet est disparu et qu’il allait atterrir. Le personnel de la tour de contrôle a rapporté que tous leurs instruments ont commencé à se comporter de façon étrange au même moment. Des observateurs au sol disent que l’OVNI semblait avoir des lumières sur son ventre.

A cette époque je n’avais aucun opinion sur les OVNIS et peu d’intérêt pour le sujet, je me suis donc demandé si je rêvais. Mais je n’ai pas pas été tout à fait le seul à apprendre la nouvelle et à commencer à me poser des questions. N’ayant pas de connexion Internet à cette époque, j’avais aussitôt parcouru la centaines de chaînes de TV que je recevais par cable en me disant que cette nouvelle extraordinaire allait être le titre principal de tous les journaux. Il n’y avait rien, et il n’y eut rien dans les heures et jours qui suivirent.

L’Armée de l’Air de l’Argentine, pressurisée indirectement par les médias à propos de l’incident, se contenta de paresseusement expliquer que « aucune recherche sur ce cas n’aurait lieu, puisqu’il n’y a aucune agence officielle chargée d’enquêter sur les OVNIs… »

La plus immature et la plus risible de toutes les explications proposée sur le cas fut celle qui jetai le blâme sur la Lune comme étant ce que le capitaine Polanco et d’autres pilotes Bariloche avaient vu à Bariloche. Ce n’est pas la première ni dernière fois qu’une tentative de justifier un cas de cette manière est faite: si c’est inexplicable par un ballon météo, il y a une palette infinie d’objets qui peuvent être employés comme explication.

Par conséquent, nous avons entendu que « Jupiter » erre au-dessous de la couverture de nuages dans les cieux au-dessus de Mar del Plata à quelques occasions. Confronté à un cas tel que Bariloche (témoins qualifiés, coupure de courant, effets multiples) il était indubitable que les sceptiques devraient essayer d' »expliquer » ce qui s’était produit. Quand ils ne pouvaient pas recourir à leurs « favoris », la Lune et Jupiter, ils opuvaient encore invoquer un alcoolisme supposé des pilotes et une hallucination collective parmi la population.

Le 6 Octobre 1995, on a entendu la nouvelle que quatre membres de la gendarmerie de l’air de l’Argentine étaient décédés dans un accident d’aviation. Une des victimes était le commandant Juan Domingo Gaitán, qui au côté du pilote Jorge Polanco d’Aerolíneas Argentinas, avait été témoin du cas de Bariloche le 31 Juillet 31. Aucun détail n’a été rendu disponible quant aux causes de cet accident tragique, bien que beaucoup de passionnés d’ufologie de la scène Sud-Américaine croient que des actions pour « faire taire » les témoins de l’OVNI de Bariloche ait été mis en marche. Lire le reste de cette entrée »


%d blogueurs aiment cette page :