« Nous avons perdu beaucoup d’hommes et d’avions en tentant d’intercepter des ovnis »

19/04/2015

Un article du NUFORC – Traduction Era pour Area51blog

 

 

General Ben Chidlaw

General Ben Chidlaw

Timothy Good  écrit : « La destruction ou la disparition d’avions militaires au cours des interceptions d’ovnis ont continué au même rythme. » Comme le général Benjamin Chidlaw, ancien général commandant du Commandement de la défense aérienne a déclaré à Robert C. Gardener (ex USAF) en 1953:  « Nous avons empilé des rapports sur les soucoupes volantes. Nous les prenons au sérieux, si l’on considère que nous avons perdu beaucoup d’hommes et d’avions qui tentaient de les intercepter. « Leonard Stringfield, un ancien officier des renseignement de l’Armée de l’air a été informé par une source fiable dans les années 1950 que l’Air Force perdait à peu près un avion par jour  en lien avec les ovnis” « Stringfield a été informé de manière fiable. Selon les chiffres du ministère américain de la Défense, de 1952 jusqu’à la fin de Octobre 1956, il y a eu 18 662 accidents majeurs des avions militaires, répartis comme suit:

Année  –  armée de l’air  – Pertes de la Marine

1952             2,274                          2,086

1953             2,075                          2,325

1954             1,873                           1,911

1955              1,664                          1,566

1956              1,530                          1,358

Sur ce total étonnant d’accidents, la plupart impliquaient de nouveaux avions à réaction  rapides,  (comme ceux qu’on envoyait pour intercepter les OVNIS) , dont 56.2 pour cent d’entre eux furent causés par une erreur de pilotage; 8.1 pour cent par l’équipage au sol ou d’autres ratés du  personnel; 23.4 pour cent par la défaillance  de pièces et d’équipement dans l’aéronef; 2,8 pour cent par diverses «conditions dangereuses», et -9,5 pour cent (1773) étaient dus à des «facteurs inconnus». Metrci au livre de  Timothy Good  “Need to Know” (Besoin de Savoir) P.172

 

Commentaires de l’éditeur P.172: Lorsque j’ai pris en chasse  un OVNI nous avons dépassé de 20 noeuds la limite de vitesse de vol de l’avion marquée par une ligne rouge. Dans l’excitation de la chasse, il est facile de dépasser les capacités des aéronefs et souvent une pièce de l’avion peut avoir une défaillance. Il y a beaucoup de récits   propos de lancement de  missiles et de tirs directs sur les ovnis qui restaient sains et saufs ,  et qui retournaient  le feu et détruisaient l’intercepteur.

Source : National Ufo Center

Mise à jour Area51blog, le : 19/04/2015 à 23:45

Bannière


Observations d’ovnis : crainte des pilotes

18/03/2015
 Un article de Ken Pfeifer – world ufo photos and news
Traduction Era  pour Area51blog
Source image : Ken Pfeifer - WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

Source image : Ken Pfeifer – WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

Les pilotes de ligne craignent toujours de signaler leurs observations d’ovnis dans le ciel

WASHINGTON— Les pilotes de ligne voient des objets volants non identifiés mais très peu les signalent à cause du ridicule. Selon le NARCAP (Centre national d’information sur les phénomènes anormaux de l’aviation) Il y a eu plus de 3 500 observations de « Phénomènes Aériens Non identifiés » par des pilotes militaires, commerciaux et civils. Mais selon le Capitaine Jim Courant, pilote commercial depuis plus de 31 ans,  il y a beaucoup plus d’observations qui ne sont tout simplement pas signalées.  « Le nombre de personnes qui sont au courant du sujet est presque incroyable » a-t-il dit, s’exprimant devant l’audience  citoyenne sur la divulgation au National Press Club à Washington, DC le 3 mai. Courant fait des recherches et étudie le phénomène ovni depuis des années. Il a amassé plus de 3000 livres sur les ovnis et les extraterrestres et a accueilli une série télévisée sur la question intitulée «Nouvelles perspectives » qui a duré trois ans. Il vole toujours pour une compagnie aérienne commerciale et en raison de son exposition à la télévision, il est reconnu comme une autorité en matière d’OVNIS et de rencontres. Il a été contacté et l’est toujours, par de nombreux pilotes de compagnies aériennes commerciales et militaires qui sont heureux de discuter en privé de leurs rencontres avec des OVNIs, mais ne veulent pas parler publiquement, craignant le ridicule et dans certains cas des représailles. «Ils ont peur, » non pas tant pour leur statut ou leurs prestations de retraite, mais « ils ont plus peur pour leurs familles », a-t-il dit.
Il a décrit l’expérience d’un pilote qui était  aux commandes d’un 747 au dessus du Pacifique en 1980, quand il est tombé nez à nez avec un OVNI en face de lui. « Vous ne croirez pas  ce que nous avons vu, »avait dit le pilote, selon Courant. « Cette chose était plus grande qu’un 747. » Courant déclare que le pilote  arrivé à sa destination au Japon, fit un compte rendu et on lui dit de ne jamais en reparler. »
Courant a raconté à l’audition sa propre rencontre avec un ovni. En 1995, il volait près d’Albuquerque, Nouveau Mexique, lorsque avec son co-pilote, ils ont vu une forme ovale bleu vert s’approcher en provenance de la gauche. « Dans un flash de lumière blanche aveuglante, l’objet a soudainement monté à un angle de 45 degrés » a-t-il déclaré à l’audition. Quatre autres pilotes on signalé à la tour de contrôle qu’ils avaient aussi vu l’objet. « Un pilote a dit que cela devait être un météore, » s’est souvenu Courant, ajoutant, « je suis rentré dans la conversation et j’ai dit « depuis quand les météores remontent-ils ? » Quand on l’a questionné sur  la réaction de son co-pilote dans une conversation téléphonique après  l’audition, Courant a déclaré « Il a refusé d’en discuter et n’a plus jamais volé avec moi ».
Courant dit que les pilotes ont rapporté avoir vu une variété d’engins qui apparaissent soudainement et se déplacent à des vitesses impossibles pour la technologie actuelle. Les signalements incluent des engins en forme de cigare, des engins triangulaires,  et d’autres qui sont de la taille d’un porte-avions ou plus. Il dit que les pilotes de ligne sont « très sérieux dans leur profession » et non susceptibles de faire des exagérations.
Le site web NAPCAR, co-fondé en 1999 par le  Dr Richard F. Haines, un spécialiste reconnu en matière d’ovnis et un ancien responsable scientifique au centre de recherche de la NASA de Ames a été efficace pour apporter des preuves des observations, mais Courant dit que plus doit être fait.
Les observations d’ovnis ne sont que « la pointe de l’iceberg » en terme de ce qui a été vécu et de ce qui est connu à propos des extraterrestres selon lui. « 
 » Je suis au courant de certaines choses, mais je ne peux pas rentrer dans le sujet ici, » a-t-il déclaré à l’audition. Courant a dit qu’il était temps pour le gouvernement américain d’être honnête avec les preuves fournies et acquises par  ses agences à travers des décennies de  rencontres extraterrestres. Les pilotes de ligne savent ce qu’ils ont vu, dit-il et devraient être en mesure d’en parler sans crainte du ridicule.
REMARQUE : L’image ci-dessus est une illustration.
KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS
WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG
WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG
Remerciements à
http://www.educatinghumanity.com

gif

Mise à jour Area 51 blog, le : 18/03/2015 à 8h00

area51blog


Un média russe implique un OVNI dans le crash de Bhoja Air

26/04/2012

Info à vérifier, envoyée par Patrick – Source : http://www.crash-aerien.aero/www/news/article.php?id=323703

Karachi (Pakistan) – Un rapport – non-confirmé – obtenu par un média russe suggère que l’accident de l’appareil de la compagnie aérienne pakistanaise Bhoja Air qui a fait près de 130 victimes aurait été causé par la présence d’un OVNI (Objet Volant Non identifié) qui aurait désorienté les pilotes.

L’article de ce média russe fait état d’une vidéo enregistrée, semble-t-il, pendant les faits, où l’on voit une structure triangulaire de trois sources lumineuses, dont une s’éteint dans un flash, survolant la zone de l’accident, quelques instants après l’accident. La rumeur rapportée voudrait que les pilotes aient été gênés par cette formation lumineuse et s’en seraient plaint auprès du contrôle aérien d’Islamabad (Pakistan) avant de signaler que l’un des réservoirs de l’appareil venait de prendre feu et d’exploser. L’appareil s’est alors écrasé quelques instants plus tard, à quelques kilomètres de l’aéroport international de Islamabad.

Un média russe implique un OVNI dans le crash de Bhoja Air

Le pilote aurait eu toutefois le temps de signaler à l’aéroport de se préparer pour un atterrissage d’urgence, l’appareil étant devenu incontrôlable et qu’il voyait les toits des maisons avant l’aéroport mais qu’il n’apercevait pas encore la piste. Les autorités parlent pour le moment d’un cisaillement de vent qui aurait précipité l’avion au sol. Les boites noires de l’appareil ont été récupérées et devraient certainement permettre d’en apprendre plus sur les vraies causes de cet accident.


%d blogueurs aiment cette page :