Il y aurait eu des contacts entre Russes et Extraterrestres en 1942

04/02/2014

Vu sur le site de Christian Macé – Traduction Era pour Area51blog

Article mis en ligne le 03 février 2014 sur le site  In Serbia 

Des rumeurs circulent depuis de nombreuses années selon lesquelles le premier contact des Russes avec des extraterrestres gris aurait eu lien en 1942. La voix de la Russie écrit qu ‘à l’époque, une série de visites diplomatiques pour discuter de questions d’intérêt commun furent organisées, selon de présumés documents russes et un traité  fut signé. 

Crédit Photo In Serbia.info

Crédit Photo In Serbia.info

 

En 1969, dans l’état de Sverdlovsky, un crash d’ OVNI fut signalé  et l’engin fut récupéré par l’armée russe. Il y a une séquence vidéo montrant la présumée récupération, avec des gros plans de l’OVNI lui-même. Apparemment, on aurait trouvé le corps d’un extraterrestre dans l’appareil. Les restes de l’alien et les débris d’OVNI furent emmenés sur  un site sécurisé de Russie, où la soucoupe fut examinée, et une autopsie fut effectuée sur le  corps.

Selon le journal russe «Pravda», le KGB aurait eu une unité spéciale dont le but était de rassembler et analyser  tous les éléments d’information concernant les phénomènes mystiques et inexpliqués signalés à l’intérieur et à l’extérieur de l’Union soviétique.

Toujours selon la Pravda,  le Général A. G. Ponomarnko, commandant en chef du district militaire de l’Oural devait  veiller à ce que les agents du KGB soient impliqués dans les travaux relatifs à l’OVNI à toutes les étapes. Les rapports des agents furent rapidement transmis au colonel AI Grigoriev, chef du département scientifique du KGB.

Selon Billy J Booth sur About.com il y a des rapports restant à confirmer d’après lesquels un  OVNI se serait  écrasé ou aurait  été abattu près de la ville de Prohlandnyi, en URSS, le 10 Août 1989. Les radars militaires soviétiques auraient détecté un objet volant non identifié et la Russie aurait tenté en vain de contacter l’engin. L’OVNI aurait été classé comme « hostile ». La défenses arérienne soviétiques aurait  été alertée, et les MIG-25 auraient décollé pour trouver et identifier l’OVNI.

 Il y avait des traces visibles à l’extérieur de l’engin. Une équipe de recherche, portant des vêtements de protection se rendit sur le site. Il y avait une petite quantité de radiations , et certains membres de l’équipe furent affectés.

Un hélicoptère sur les lieux fut relié à l’engin, et l’OVNI  fut transporté à la base aérienne de Mozdok. En pénétrant dans l’ovni les Russes  découvrirent trois corps extraterrestres dont l’un vivait à peine.

Une équipe de médecins et du personnel médical firent tous les efforts pour maintenir l’extraterrestre en vie, mais   échouèrent. Les trois êtres mesuraient environ 1 mètre et portaient une combinaison grise.  En dessous leur peau était d’une couleur bleu-vert avec une texture reptilienne. Ils n’avaient pas de cheveux, avaient de grands yeux noirs de recouverts d’un couvercle de protection, et des doigts effilés terminaient leurs longs bras minces. Les corps furent conservés dans des récipients en verre et l’OVNI emmené à Kapustin Yar.

Cette information fut d’abord rapportée par trois enquêteurs russes Anton Anfalov, Lenura Azizova et Alexander Mosolov. Cependant, ils n’avaient pas de documents pour appuyer leur histoire.

Inserbia

 

gif

Mise à jour et traduction Area51blog le 4-2-2014 à 12 h 20

Bannière

 

 

 

Publicités

Commission Interarmée de l’Espace – La preuve que le gouvernement français prend très au sérieux le problème ovni-oani extraterrestre

09/04/2012

Source : http://skystars.unblog.fr/2010/10/04/  via http://www.facebook.com/profile.php?id=1073163082

Le 2 juillet 2010, a été officiellement annoncé, à l’Ecole militaire, la création du Commandement Interarmées de l’Espace (CIE), conformément aux objectifs fixés par le Livre Blanc de 2008.

creationducommandementinterarmeesdelespace1articledemicolonne.jpg

Dans son allocution, le chef d’état-major des armées a souligné que le CIE est dorénavant « le point d’entrée de toute question spatiale ».

Cette structure resserrée, commandée par le Général de brigade aérienne Yves Arnaud, relève du chef d’état-major des armées, l’Amiral Edouard Guillaud. Celui-ci, dans son allocution, a souligné que le CIE est dorénavant « le point d’entrée de toute question spatiale  ». Ce commandement se voit attribuer des missions à caractère transverse dans 4 grands domaines :

  • Politique et coopération,
  • Préparation de l’avenir,
  • Emploi et coordination,
  • Maîtrise de l’environnement spatial.

L’accent est ainsi mis sur la nécessité de développer l’indépendance stratégique de la France dans le domaine spatial, comme l’a affirmé en février 2008, à Kourou, le Président de la République.

Philippe Deneuve 

source : http://www.defense.gouv.fr/content/view/full/78771

« Parmi les missions du CIE, figurent en bonne place certaines missions dont l’importance n’échappera à personne dans le cas où le sujet des phénomènes aérospatiaux non-identifiés (PAN)  deviendrait un jour prioritaire pour notre sécurité nationale, notamment celle relevant de la liberté de manoeuvre de nos moyens dans l’Espace et de la limitation de l’emploi de celui-ci par des adversaires potentiels.

(…)

Le CIE intègrera les données en provenance du renseignement, de la défense aérienne et de la recherche spatiale en coordonnant l’action de structures telles que la Direction du Renseignement Militaire (DRM), le Commandement de la Défense Aérienne et des Opérations Aériennes (CDAOA), le Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) »

JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

du 17 juillet 2010

Décrets, arrêtés, circulaires

MINISTÈRE DE LA DÉFENSE

NOR : DEFD1018085A

Arrêté du 7 juillet 2010 portant création du commandement interarmées de l’espace et modifiant l’arrêté du 16 février 2010 portant organisation de l’état-major des armées et fixant la liste des autorités et organismes directement subordonnés au chef d’état-major desarmées

Le ministre de la défense,

Vu le code de la défense, et notamment ses articles R.* 3121-1 à D. 3121-20 ;

Vu l’arrêté du 16 février 2010 portant organisation de l’état-major des armées et fixant la liste des autorités et organismes directement subordonnés au chef d’état-major des armées,

Arrête :

Art. 1er. – Le commandement interarmées de l’espace est un organisme interarmées qui relève du chef d’état-major des armées.

Il est placé sous l’autorité d’un officier général qui conseille le chef d’état-major des armées en matière d’utilisation de l’espace extra-atmosphérique et représente l’état-major des armées pour toute question relative à l’espace et relevant du domaine de compétence des armées.

Art. 2. – Le commandement interarmées de l’espace élabore la politique spatiale militaire pour le chef d’état-major des armées.

A ce titre, il est notamment chargé :

1o D’identifier les besoins militaires en matière de capacités spatiales ;

2o De participer, pour l’état-major des armées, à l’élaboration et à la conduite des

coopérations européenne, internationale et multilatérale dans le domaine spatial ;

3o De conseiller les autorités ou organismes du ministère de la défense en leur apportant son expertise sur les questions spatiales relevant du domaine de compétences des armées.

Art. 3. – Le commandement interarmées de l’espace contribue à la mise en oeuvre de la politique militaire spatiale.

A ce titre :

1o Il participe à l’expression du besoin opérationnel et contribue à la conception et à la mise en oeuvre de la stratégie d’acquisition des capacités spatiales de défense ;

2o Il commande les capacités spatiales militaires françaises et coordonne l’emploi des moyens nécessaires ;

3o Il participe à la maîtrise de l’environnement spatial.

Dans ce cadre, il est notamment chargé de préserver la liberté d’exploration et d’utilisation de l’espace extraatmosphérique par les armées.

Il participe au recueil des éléments d’information nécessaires à la connaissance de la situation spatiale et propose au chef d’état-major les modes d’action visant à limiter l’impact de l’emploi des capacités spatiales par des adversaires potentiels.I

Il contribue au respect par l’Etat français de ses engagements internationaux dans le domaine spatial.

Il peut apporter son concours à l’ensemble des organismes du ministère de la défense ou au profit d’organismes extérieurs au ministère pour l’exercice des missions d’intérêt général nécessitant son intervention.

Art. 4. – L’organisation et les modalités de fonctionnement du commandement interarmées de l’espace sont fixées par instruction du chef d’état-major des armées.

Art. 5. – L’arrêté du 16 février 2010 susvisé est modifié ainsi qu’il suit :

1o Au II de l’article 2, les mots : « et d’un officier général, expert de haut niveau dans le domaine de l’espace » sont supprimés ;

2o Le I de l’article 18 est supprimé ;

3o Au premier alinéa de l’article 18, les mots : « de l’espace, » sont supprimés ;

4o Au du 4 du III de l’article 3, au premier alinéa et au III de l’article 18 ainsi qu’à l’article 19, les mots :

« espace-programmes interarmées » sont remplacés par les mots : « cohérence des programmes interarmées » ;

5o Après le XVI de l’article 24, il est inséré un alinéa XVI bis ainsi rédigé :

« XVI bis. – Le commandement interarmées de l’espace ; ».

Art. 6. – Le chef d’état-major des armées est chargé de l’exécution du présent arrêté, qui sera publié au

Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 7 juillet 2010.

HERVÉ MORIN

lien : http://www.asafrance.fr/documents-officiels/312-creation-du-commandement-interarmees-de-lespace


Les autres avions secrets

16/08/2009

Le Boeing F-22 Raptor « Tealth Bird of prey »

Boeing a dévoilé le « Bird of Prey » lors d’une cérémonie vendredi, 18 octobre [2002] à St Louis. Le « Bird of Prey » est un avion de démonstration de technologie qui a frayé un chemin vers de technologies de pointes permettant une faible observabilité et de conception, de développement et de production révolutionnaires pour les avions. Lire le reste de cette entrée »


Avions Secrets : Vol à bord d’un avion espion U2

16/08/2009

Le Lockheed U2 est un avion incroyable, conçu pour que la CIA et les Etats-Unis puissent espionner leurs ennemis. L’avion vole à 70.000 pieds (plus de 21.000 mètres), une altitude totalement hors de portée des avions ordinaires. L’avion U2 peut voler de jour comme de nuit, par tous les temps, et photographier au pied levé des installations au sol, ce que les satellites ne permettent pas de faire. Créé dans les années 1950, l’avion a volé pour la première fois en 1955, et malgré quelques exemplaires abattus au dessus de l’Union Soviétique, de Cuba et de la Chine, la flotte d’avions espions américains est toujours en service de nos jours. L’increvable U2 a survécu aux SR-71 et aux A-12 de la CIA, et continuera à voler au moins jusqu’en 2014 et peut-être même au delà.

Source : 20 minutes

En 1997 la C.I.A a publié un article qui décrit sa participation dans l’histoire du phénomène OVNI. Selon l’historien et auteur Jerry Haines, la C.I.A croyait que quand l’avion espion de haute altitude U-2 a commencé à voler au début d’Août 1955, « les pilotes et les aiguilleurs du ciel commerciaux ont commencé à rapporter une grande augmentation d’observations d’OVNI. » Mais cette explication des OVNIS par la C.I.A est absurde.

Lire le reste de cette entrée »


Hologrammes tactiles

11/08/2009

Le site Ovnis-USA évoque  ce matin une nouvelle technologie d’hologrammes qui pourrait je cite :

« faire réfléchir ceux qui croient les militaires capables de simuler une manifestation aliène pour renforcer la militarisation de l’espace, ou simplement impressionner le camp adverse sur un champ de batailles (une variante du Programme Blue Beam. Dans ce cas, il se peut que la « découverte » des chercheurs japonais soit une retombée ludique ou la vulgarisation d’une technique déjà maîtrisée depuis longtemps par l’armée. « 

Lire l’article sur Ovnis-USA


Le projet révélation Dr Steven M Greer

07/04/2009

Voir aussi :

http://www.mystere-tv.com/le-projet-revelation-du-docteur-steven-m-greer-v242.html

Le docteur Steven M.Greer est un médecin américain, ufologue et théoricien de la conspiration.Née en 1955, il vit avec sa femme et ses quatre filles en Virginie.Spécialiste en médecine traumatique, Greer est l’ancien président du département d’urgence de médecine du « Caldwell Memorial hospital » en Caroline du Nord. Il est membre de « L’alpha Omega alpha », une société honorifique universitaire des médecins américains. Lire le reste de cette entrée »


%d blogueurs aiment cette page :