Deux observations dans les Ardennes

23/08/2012

Dans les Ardennes aussi, le ciel réserve des surprises. Deux témoignages distincts, sans lien avec le cas d’Epernay, ont été recueillis ces derniers jours par le chercheur ardennais Jean-Luc Lemaire.
Le premier émane d’un homme qui se trouvait ce week-end chez sa fille à Douzy, près de Sedan. Samedi vers 21 h 15 – 21 h 30, alors qu’il se promenait avec deux autres personnes dans le village, il a vu « un point bleu haut comme une étoile, sans clignotement et sans bruit ». « Ça venait de l’Est, Sud-Est peut-être, ça avançait tranquillement puis ça s’est arrêté durant quelques minutes et c’est reparti d’où c’est venu. C’est comme si l’objet repartait à reculons. »
En rentrant chez sa fille, il a appris qu’une personne restée à la maison a fait la même observation.
Le ciel était dégagé, sans nuage, ce qui rend difficile une confusion avec la réverbération d’un faisceau laser. Un satellite ? « Les satellites ne sont pas connus pour faire demi-tour », répond Jean-Luc Lemaire.
S’il cherche toujours une explication pour le cas de Douzy, la seconde observation faite dimanche à Vrigne-aux-Bois lui semble plus facile à interpréter. Ce soir-là, « à 22 h 25 – 22 h 27 », une dame a vu « deux boules de feu » tomber du ciel, en se suivant à quelques secondes d’intervalle.
L’observation n’a duré que très peu de temps. Il s’agit probablement de météores, d’étoiles filantes, d’autant que la période est propice pour observer ce type de phénomène. Actuellement, et comme chaque été, la Terre finit de traverser l’essaim des Perséides composé d’une multitude de débris célestes provenant d’une comète.
F.C.
Jean-Luc Lemaire est à la recherche d’autres témoins sur les cas de Douzy, Vrigne-aux-Bois ou ailleurs. Le contacter par téléphone (06.72.13.93.22) ou par mail (moi@jeanluclemaire.fr). Anonymat respecté sur simple demande.

Source : http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/deux-observations-dans-les-ardennes

via http://odhtv-replay.kazeo.com/ovni/deux-observations-dans-les-ardennes,a3323704.html


Ovni 1615, Un vaisseau rouge et les Martiens à Sedan

24/10/2010

Source : l’union via Les Ovnis.com

SEDAN (Ardennes). De deux choses l’une : soit une rencontre du 3e type a bien eu lieu à Sedan, en 1615, soit nous avons affaire à un précurseur en matière de science-fiction. Jean-Thierry Lechein vous en dira plus, ce dimanche, à l’amphithéâtre. IL n’est pas banal ce petit livre imprimé à Sedan en 1615. On en a vite fait le tour puisqu’il n’y a que dix pages à lire. Dix pages, qui racontent, dans un vieux français relativement abordable, de quelle façon deux ovnis ont débarqué à Sedan, avec, à leur bord, de drôles de lascars à l’allure pas franchement rassurante. Surtout pour un quidam du XVIIe siècle. Ne vous marrez pas, ce livre, intitulé « Discours merveilleux et espouvantable des prodiges veus sus et dans la ville de Sedan ces jours passez », est bel est bien répertorié à la Bibliothèque Historique de France. Reste à savoir si l’histoire qui nous est contée est réelle ou s’il s’agit de la toute première œuvre de science-fiction de la littérature.

Ce livre est arrivé un peu par hasard entre les mains de Jean-Thierry Lechein, ni ufologue ni historien, mais tout simplement passionné par sa ville et son histoire : « Disons que je suis « sedanologue «. Tout ce qui touche à ma ville me passionne, alors vous pensez bien que lorsqu’une amie m’a confié ce bouquin, j’ai tout de suite voulu en savoir plus et j’ai commencé à entreprendre des recherches pour tenter de comprendre comment on avait pu écrire de telles choses au début du XVIIe siècle ». Le texte, édité par « l’héritier de Jacob Salesse » (Jacob Salesse fut imprimeur à Sedan avant Jean Jannon), se présente non pas comme une histoire classique avec un héros et un dénouement, mais comme la description d’un fait observé. Ce débarquement extraterrestre – auquel auraient assisté des dizaines de Sedanais – se serait déroulé en deux temps.

 

Jean-Thierry Lechein (au centre évidemment), se replonge dans le XVIIe siècle pour nous parler d'extraterrestre.

Le 8 novembre 1615, vers 11 heures du soir, deux « grandes comettes » font leur apparition, l’une « grosse et longue, rouge comme feu ayant la forme d’une lance », la seconde « plus petite, mais plus claire et esclatante » ayant « la forme d’un ballay ». Le pire restait à venir. La nuit suivante, vers une heure du matin, un vaisseau spatial – carrément ! – débarque place du marché (vous marrez pas, j’ai dit), avec – tenez-vous bien – un grand gaillard aux commandes.

« La face jaune comme safran, un œil au milieu du front » Ainsi est décrit la scène : « Un vaisseau rouge comme le feu, qui avoit la forme d’un cuvier dans lequel estoit un monstre ayant à peu près façon homme […] la face jaune comme safran, un œil au milieu du front, gros comme les deux poings d’un homme ». Et en plus, « éclairant » qu’il était l’œil ! Imaginez la tronche qu’ont dû faire les hallebardiers quand ils ont vu l’autre phénomène de foire aux commandes de sa bassine à lessive intersidérale. Alors, question : est-ce que nos « martiens » de 1615 ont pris notre Champ de Mars pour un aérodrome ? Lors de la conférence qu’il donnera, à l’occasion du festival Chimeria, ce dimanche, à 11 heures, à l’amphithéâtre Pierre -Mendès -France, Jean-Thierry Lechein abordera ce livre de deux façons différentes : s’agit-il du témoignage d’un phénomène extraterrestre raconté avec les mots et les concepts du XVIIe siècle ? Ou s’agit-il d’un des tous premiers livre de S.F. ? Voire le premier ? Tout cela devrait être bigrement passionnant.

Olivier RAYNAUD

Pour en savoir plus, voir le blogue de Guy Tarade et  Christophe Villa-Mélé

http://lesarchivesdusavoirperdu.over-blog.com/article-20931321.html


%d blogueurs aiment cette page :