Jean-Pierre D’hondt, chasseur d’OVNIS du Nord : «Je n’ai aucune certitude»

31/01/2021

Bonsoir à tous, je vous propose ci-dessous le lien d’un article paru dans le Journal La Voix du Nord consacré à notre ami et collègue ufologue Jean-Pierre D’hondt qui a enquêté toute sa vie sur les phénomènes aériens et spatiaux qui se produisent dans le nord, et qui s’exprime à propos de notre groupe des Rencontre Ufologiques du Nord et évoque quelques cas marquants.

Jean -Pierre D’Hondt , Sylvain Matisse et Era ( Emanuelle) aux rencontres ufologiques du nord à Roubaix le 24 mars 2017. © crédit Area 51 blog /Photo Matisse sylvain

https://www.lavoixdunord.fr/926949/article/2021-01-29/jean-pierre-d-hondt-chasseur-d-ovnis-du-nord-je-n-ai-aucune-certitude

Jean-Pierre D’Hondt Conférence Hem 28-3-2017 Crédit Photo : Area51blog/Era © mars2017


LA CIA déclassifie ses documents et les met à la portée de tous

14/01/2021
(Photo by Andrew Harrer/Bloomberg via Getty Images)

Source : Mufon France et Belgique

Traduction Bruno Dupont, Enquêteur Certifié MUFON France

Un trésor de documents liés aux OVNIS a été publié en ligne par la CIA afin que n’importe qui puisse en télécharger une copie. La base de données contient des centaines de fichiers autrefois top secrets sur ce que la CIA appelle les «phénomènes aériens non identifiés» (PAN). La campagne pour rendre les documents publics remonte aux années 1980 et a été menée par John Greenwald Jr. Il gère maintenant le site Web – connu sous le nom de «Black Vault» – où le contenu des dossiers peut être téléchargé.

Bon nombre des PAN dans les fichiers peuvent être des tours de passe-passe ou une erreur de jugement de la part d’un pilote. Mais certains d’entre eux sont devenus des cibles étudiées par le Pentagone. « Il y a environ 20 ans, je me suis battu pendant des années pour obtenir des enregistrements d’OVNIS supplémentaires publiés par la CIA », a déclaré Greenewald à Motherboard lundi. «C’était comme se tirer les dents! Je me suis promené avec eux pour essayer de le faire, pour finalement y parvenir.

J’ai reçu une grande boîte, de quelques milliers de pages, et j’ai dû les numériser sur une page à la fois. »Selon Greenwald, les documents sont le résultat de 10 000 rapports sur la liberté de l’information. Et l’agence gouvernementale a rendu aussi difficile que possible pour quiconque de voir leurs découvertes. «La CIA a rendu INCROYABLEMENT difficile d’utiliser ses archives de manière raisonnable», a déclaré Greenwald au site. «Ils proposent un format très obsolète (.tif multi-pages) et proposent des sorties de fichiers texte, largement inutilisables, que je pense qu’ils ont l’intention de faire utiliser comme outil de« recherche ».

À mon avis, ce format obsolète rend très difficile pour les gens de voir les documents et de les utiliser à des fins de recherche. »Greenwald a déclaré qu’il y avait eu des milliers de téléchargements des fichiers dans les 24 heures suivant leur mise à disposition.

Et certains des scénarios décrits dans les documents pourraient provenir directement de The X-Files.Dans un cas, une petite ville russe a subi une explosion déchirant les toits des bâtiments, faisant sauter les fenêtres et laissant un cratère de 90 pieds de large. Les résidents ont rapporté avoir vu une «sphère de feu en mouvement», mais l’armée locale a conclu qu’il s’agissait simplement d’une explosion de nitrate d’ammonium.

Une autre histoire concerne un fugitif bosniaque qui a affirmé être entré en contact avec des extraterrestres. Un autre dossier concerne un directeur adjoint adjoint de la CIA pour la science et la technologie qui a «manifesté de l’intérêt» pour un objet expurgé «qui a été porté à la main à son bureau».

Fait intéressant, cette information vient juste au moment où le Pentagone devrait publier encore plus de documents OVNI classifiés dans le domaine public. En décembre, le président Trump a signé un projet de loi de secours Covid-19 de 2,3 billions de dollars qui comprenait une loi stipulant que les agences gouvernementales doivent publier un rapport dans les six prochains mois.

En annexe du projet de loi se trouvait une disposition demandée par le sénateur Marco Rubio, qui préside la commission du renseignement du Sénat, afin d’inclure «une analyse détaillée des données de phénomènes non identifiés» dans l’espace aérien américain restreint. Cette disposition, jointe en tant que «commentaire du comité», demande également des données et des renseignements collectés ou détenus par l’Office of Naval Intelligence.

Cela signifie que le Pentagone pourrait révéler encore plus d’informations relatives à un projet gouvernemental d’enquête hautement sensible appelé Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales (AATIP). Il a déjà été confirmé que les États-Unis ont étudié une gamme de technologies futuristes qui leur permettraient d’exercer une domination militaire mondiale pendant des décennies.

Le programme est dédié à l’exploration de «phénomènes aériens inexpliqués» et aurait rédigé un rapport de 490 pages qui rassemble les observations d’ovnis du monde entier. En mars de l’année dernière, le Pentagone a piqué l’intérêt mondial pour les ovnis en publiant trois vidéos déclassifiées montrant ce qu’il a étiqueté comme un UAP. Des pilotes de chasse de la marine étonnés ont filmé des objets se déplaçant apparemment à des angles et à des vitesses dépassant de loin tout engin artificiel.

Curieusement, le Pentagone a publié les vidéos sans aucune obligation de le faire. Le filet d’indices a également inclus des images de la base militaire secrète de la zone 51, rapportée jeudi par Metro.co.uk, montrant une étrange forme triangulaire à l’intérieur d’un cintre. Nick Pope, un expert britannique en OVNI qui travaillait pour le ministère de la Défense, a déclaré à Metro: «L’horloge tourne maintenant sur la demande du Comité du renseignement du Sénat pour un rapport sur le phénomène OVNI de la part du directeur du renseignement national. «Une réponse est due dans les 180 jours suivant la promulgation du projet de loi de secours Covid-19, car ce projet de loi contenait le Intelligence Authorization Act, où l’exigence OVNI a été articulée.

«Mais le département américain de la Défense est au courant depuis juin de la demande du comité, et le groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés (UAP) de la marine américaine travaille probablement déjà à la rédaction de la réponse, nous pourrons donc l’obtenir avant la date limite de fin juin. Ce rapport, aussi important soit-il, n’est qu’une partie d’un processus plus large. «Il se passe beaucoup de choses et nous allons voir de grandes histoires d’ovnis en 2021.»


Les Statistiques MUFON de Décembre 2020

03/01/2021

Source : MUFON France

La CMS ( base de données du MUFON ) continue d’accumuler des rapports d’observation dans le monde entier. En décembre 2020, 493 observations ont été signalées à MUFON par l’intermédiaire du CMS, en provenance des pays suivants :

UNITED STATES 400

CANADA 26

UNITED KINGDOM 18

FRANCE 8

BRAZIL 5

GERMANY 4

AUSTRALIA 4

POLAND 3

MEXICO 2

COLOMBIA 2

COSTA RICA 2

SWEDEN 2

BELGIUM 2

SWITZERLAND 1

NEW ZEALAND 1

IRELAND 1

CAYMAN ISLANDS 1 FINLAND 1 SAUDI ARABIA 1 INDIA 1 PUERTO RICO 1 ITALY 1 PAKISTAN 1 CHILE 1 ALGERIA 1 IRAN 1 PANAMA 1 SPAIN 1

TOTAL: 493

La forme des objets observés sont les suivants:

Circle 90

Sphere 68

Triangle 44

Other 41

Unknown 36

Star-like 33

Disc 31

Oval 26

Fireball 13

Cylinder 12

Square/Rectangular 12

Cigar 11

Diamond 7

Flash 7

Boomerang 7

Tic Tac 7

Saturn-like 5

Teardrop 4

Bullet/Missile 4

Chevron 2 Blimp 2 Cross 2

Cone 1 Egg 1 N/A 1

Un rapport décortiqué des cas et des observations en France et en Belgique seront a votre disposition dans le prochain magazine CONTACTS ! à sortir début février. Pour le recevoir n’oubliez pas de vous abonner.


Dossier – Les étendues d’eau, la localisation des problèmes ?

28/12/2020

Bonjour, je vous propose ci dessous un article écrit par mon compagnon Sylvain Matisse, auteur des livres OANI / OVNI. Enquête, méthode, réflexion (2016) et OANI Compléments d’investigation (2019) pour notre blogue Investigation Océanographique et Oanis


Ce que pense une ufologue – Emma d’Area51-blog

27/12/2020

Cet été, j’accompagnais Sylvain Matisse dans l’Aude où il donnait des conférences sur les OANIs pour l’association Histoire et Mystère de l’Aude (Un petit coucou à Emilie, Marc, Sylvain, Martin, Hervé et les autres). A cette occasion j’ai répondu aux questions de notre ami Gilles Thomas (et son équipe ODHTV) que je remercie de m’avoir permis de m’exprimer.

Si cette vidéo ne fonctionne pas Cliquez ici

Texte ODHTV qui accompagne la vidéo :

Le but d’Ovni dans l’histoire Tv est de sauvegarder les Mémoires de l’Ufologie Française par le biais de vidéos ou podcast pour que les générations à venir puissent connaître le travail des anciens, des pionniers de l’ufologie. En collaboration avec l’association SCEAU et bien d’autres, cette action qui a débuté en décembre 2011, consiste à interviewer l’ensemble de la communauté ufologique en France et dans les pays limitrophes. Pour cette nouvelle vidéo des Ufologues dans l’histoire (U.D.H – 2020), nous recevons Emma d’Area51-blog. (une vidéo enregistrée en août 2020.) Elle vous parle de :

– L’actualité de son blog – Area 51 – blog (extrait de la conférence au Domaine de la Salz en Août 2020) – Ses observations – Son avis sur la conférence de Sylvain Matisse – La recherche sur les OANI (Objet Aquatique Non Identifié) – Regard sur l’ufologie Québécoise – L’ufologie actuelle – Les conférences au Domaine de la Salz ————————————————–

Area51 Blog https://area51blog.wordpress.com/

L’association Histoire et Mystère de l’Aude http://histoireetmystere-salz.fr/

Investigation UFO et Science http://ufoetscience.wordpress.com/

Paranormal à la une https://paranormalalaune.wordpress.com/

Investigations OANI et Océanographique http://investigationsoanisetoceanogra…

OVNI/OANI – Plongée dans les mystères des océans avec Sylvain Matisse et Emma http://youtu.be/9FjFzTODr8w​ ————————————————–

MUFON http://www.mufon.com/

Nuforc http://www.nuforc.org/

Open minds http://www.openminds.tv/

Phantoms and Monsters http://www.phantomsandmonsters.com/​ ————————————————–

Playlist Mémoires de l’ufologie ou Ufologues dans l’Histoire http://www.youtube.com/playlist?list=…​ ———————————————-

En partenariat avec: http://www.forum-ovni-ufologie.com/

http://aepa89asso.blogspot.fr/

http://ufoetscience.wordpress.com/

http://www.sciences-faits-histoires.com


Sortie prochaine du numéro 442 de la Revue LDLN

27/12/2020

Notre ami Jean-Louis Lagneau, Directeur de la revue LDLN, nous présente son prochain numéro, dont la couverture a été réalisée par Janny Charrueau la directrice actuelle du MUFON France. J’y suis abonnée et je dois dire que j’aime beaucoup le travail de Jean-Louis, c’est une revue très sérieuse que je vous conseille vivement 🙂


Un ancien Directeur de la CIA déclare que nous devrions rester ouverts d’esprit à propos des ovnis

18/12/2020

Merci à Claude pour l’information. Ces derniers temps les déclarations officielles tombent de partout dans tous les médias. En ce qui me concerne je pense que la divulgation a déjà eu lieu. Voir nos posts antérieurs Mais les choses semblent s’accélérer depuis l’affaire de l’AATIP, avec les déclarations du Pentagone, l’U.S. Navy ayant été contrainte de rendre publics huit rapports d’incidents entre ses pilotes et des phénomènes aériens non identifiés. Avec Sylvain nous suivons l’affaire depuis le début. Les choses bougent là haut. Restons vigilants 😉

Source : thedebrief.org

Traduction Era pour Area51blog

John Brennan, l’ancien directeur de la Central Intelligence Agency (CIA) – image source The Debrief.org

John Brennan, l’ancien directeur de la Central Intelligence Agency (CIA), est apparu mercredi sur le podcast de Tyler Cowen pour discuter, en partie, de sa vision personnelle du phénomène OVNI et de ce qu’il pense que ces objets anormaux peuvent être. Bien qu’il n’ait pas fourni de réponse définitive, il a laissé ouverte la possibilité que ces objets aériens ne soient pas de cette planète.

CONTEXTE

Brennan a été directeur de la CIA entre mars 2013 et janvier 2017. Il a passé le début de sa carrière au sein de la CIA impliqué dans la direction du renseignement (DI) – la branche analytique de l’agence – avant de diriger l’analyse du terrorisme à la direction de la branche antiterroriste de L’ Agence Centrale du Renseignement au début des années 90. Il a continué à gravir les échelons de l’agence, à la tête de l’effort qui a finalement conduit à la formation du Centre national de lutte contre le terrorisme, et est finalement devenu le directeur par intérim avant de prendre sa retraite de l’agence en 2005.

L’ancien président Barack Obama a approché Brennan en 2008 concernant la possibilité de devenir directeur de la CIA. Au lieu de cela, Brennan a aidé Obama dans les efforts de sécurité intérieure et de lutte contre le terrorisme au cours des quatre années suivantes. Il fallut attendre 2013 pour qu’Obama nomme Brennan pour à la succession de David Petraeus en assumant le rôle de directeur.

ÉTATS-UNIS – 18 SEPTEMBRE: Le sceau de la Central Intelligence Agency est affiché dans le hall du bâtiment du siège d’origine à Langley, Virginie, États-Unis, le vendredi 18 septembre 2009. Le directeur de la CIA, Leon Panetta, a déclaré cette semaine qu’il n’avait jamais envisagé de démissionner. sur une enquête récemment ouverte du ministère de la Justice sur les tactiques utilisées lors des interrogatoires de suspects terroristes. (Photo par Andrew Harrer / Bloomberg via Getty Images)

ANALYSE

Interrogé sur la façon dont il aborderait le déchiffrement de la cause et de la signification de certaines vidéos d’OVNI récemment capturées par des pilotes de la Marine, Brennan a déclaré que ces vidéos étaient vraiment «étonnantes» et que la meilleure façon de naviguer dans ces eaux incertaines serait de «s’assurer que vous avez autant de données que possible en termes de visuels et également différents types de collection potentielle technique de capteurs que vous avez à l’époque. « 

Brennan a poursuivi en disant qu’il est primordial d’étudier si diverses conditions météorologiques pourraient causer ces phénomènes ou si d’autres phénomènes au sol pourraient aider à expliquer ce qui est vu dans le ciel.

Les vidéos référencées sont maintenant connues sous les noms de «FLIR1», «Gimbal» et «GoFast», qui ont été publiées dans le New York Times et To The Stars Academy of Arts & Sciences (TTSA) de Tom DeLonge en 2017. Un acteur majeur de la sortie des vidéos était l’ancien directeur du personnel de gestion des projets spéciaux pour le sous-secrétaire à la défense pour le renseignement, Luis Elizondo. Avant de démissionner du Pentagone en 2017, Elizondo a discrètement lancé un programme sur les observations d’OVNIS par des membres de l’armée américaine appelé Advanced Aerospace Threat Identification Program ou AATIP. Depuis sa démission, Elizondo a été l’un des principaux défenseurs d’une enquête plus approfondie sur le PAN, affirmant qu’il existe «des preuves très convaincantes que nous ne sommes peut-être pas seuls». En août, le ministère de la Défense a officiellement annoncé qu’un groupe de travail dirigé par l’Office of Naval Intelligence enquêtait actuellement sur les événements du PAN.

Cowen a suivi les commentaires de Brennan sur les vidéos des pilotes de la Marine en demandant à bout portant: «Selon vous, quelle est l’hypothèse la plus probable [pour expliquer les observations d’ovnis]?»

Brennan a répondu qu’il ne savait pas, ajoutant: «Je pense que c’est un peu présomptueux et arrogant pour nous de croire qu’il n’y a aucune autre forme de vie nulle part dans l’univers entier. Ce que cela pourrait être est sujet à de nombreux points de vue différents. « 

Brennan a poursuivi: «Mais je pense que certains des phénomènes que nous allons voir continuent d’être inexpliqués et pourraient, en fait, être un type de phénomène qui est le résultat de quelque chose que nous ne comprenons pas encore et qui pourrait impliquer un type d’activité qui, selon certains, constitue une forme de vie différente.

L’appel de Brennan à son agnosticisme autoproclamé l’empêche certes de pouvoir dire, définitivement, que ces observations anormales viennent ou non de ce monde. Il a noté qu’il est important de continuer à «écarter certains types de possibilités» dans un effort pour identifier et authentifier ces observations aériennes.

Si la vidéo ne s’affiche pas cliquez ici

PERSPECTIVE

L’approche ouverte d’esprit de Brennan coïncide avec les informations récemment publiées par The Debrief. L’UAPTF a publié une série d’évaluations du renseignement, et les hauts responsables militaires et politiques ont été informés sur les Phénomènes Aériens Non identifiés (UAP en anglais). Selon des sources, la diffusion de rapports de renseignement sur les Phénomènes Aériens Non identifiés a été répandue dans toute la communauté du renseignement, y compris l’agence que Brennan dirigeait auparavant, la CIA.

Les données suggèrent que de nombreux autres membres de la communauté du renseignement (IC) ressentent la même chose. La preuve d’un tel intérêt pour les ovnis dans les échelons supérieurs du gouvernement est définie par l’existence de projets historiques développés pour suivre ces étranges observations, tels que le projet Blue Book, l’AATIP et maintenant le groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés (UAPTF en anglais).

Bien qu’il existe des preuves vidéo substantielles et des témoignages de pilotes suggérant qu’il reste encore à expliquer des objets traversant les cieux, Brennan semble impliquer que plus de données et de corroboration sont essentielles pour résoudre 70 ans de mystère sur les ovnis.


L’abandon des charges contre le LT- Général Flynn aura-t-elle un impact sur la divulgation ?

18/12/2020

Traduction Bruno Dupont, Enquêteur Certifié MUFON France – Source MUFON France

Source : Michael E. Salla, Ph.D. / Exopolitics.org

L’abandon de toutes les charges retenues contre le lieutenant-général Michael Flynn met un terme à une longue bataille juridique découlant de l’enquête sur la collusion russe sur la campagne présidentielle de Donald Trump et son administration ultérieure. S’il est certain que le piège du parjure lancé par de hauts responsables du FBI contre Flynn, qui venait de commencer son bref passage en tant que conseiller à la sécurité nationale de Trump, il y aura certainement de puissantes conséquences juridiques, il reste à savoir pourquoi Flynn a-t-il été ciblé? Cela avait-il quelque chose à voir avec les connaissances de Flynn sur les OVNIS, les programmes spatiaux secrets et sa nouvelle position où il pouvait légalement accéder à ces informations et les divulguer à Trump, qui à son tour serait en mesure de les divulguer au grand public?

Il est important de souligner qu’en tant qu’ancien directeur de la Defense Intelligence Agency (DIA) de juillet 2012 à août 2014, Flynn aurait été informé d’un grand nombre de programmes d’accès spécial non reconnus (USAP) gérés par ou impliquant la DIA. Peut-être plus important encore, il aurait appris l’existence de ces USAP dont le directeur de la DIA et son adjoint se sont vu refuser l’accès.

Les USAP dont il aurait été informé comprenaient un programme spatial secret géré par l’US Air Force et le National Reconnaissance Office avec l’aide de la National Security Agency et de la DIA. La collaboration de ces différentes entités du ministère de la Défense dans l’USAP impliquant l’espace est discutée dans mon programme spatial secret de l’USAF: Shifting Extraterrestrial Alliances & Space Force (2019).

Des USAP supplémentaires gérés par de grandes sociétés aérospatiales impliquant une ingénierie inverse de technologies extraterrestres capturées auraient été d’un grand intérêt pour le directeur de la DIA, malgré l’absence de responsabilités de supervision formelles, comme je le montrerai bientôt.

L’une des responsabilités de Flynn en tant que directeur de la DIA était de coordonner la collecte et l’analyse des données de renseignement concernant les capacités spatiales de potentiels rivaux militaires américains. Cela incluait la Chine sur laquelle Flynn avait largement enquêté dans le cadre de son portefeuille de renseignement au cours de sa carrière militaire.

Dans le même temps, Flynn et ses prédécesseurs en tant que directeurs DIA étaient très intéressés par ce que les grandes entreprises aérospatiales recherchaient, construisaient et déployaient pour leurs «clients» confidentiels.

Un indice sur la façon dont un directeur de la DIA et / ou son adjoint est informé des programmes spatiaux secrets et de l’ingénierie inverse des technologies extraterrestres capturées derrière eux est obtenu en examinant le cas de l’un des prédécesseurs de Flynn, le vice-amiral Thomas Wilson, et ce qu’il connaissait de tels programmes.

Le 10 avril 1997, alors le contre-amiral Wilson a reçu un briefing informel sur les OVNIS par l’ancien astronaute d’Apollo 14 Edgar Mitchell et Stephen Greer, un médecin des urgences de Caroline du Nord qui lancerait peu après le célèbre projet de divulgation. Après que Wilson ait reçu des informations sur un programme d’accès spécial non reconnu (USAP) impliquant l’ingénierie inverse d’un vaisseau spatial extraterrestre récupéré, il l’a examiné et s’est vu refuser l’accès par trois responsables de l’entreprise, même s’il occupait les postes simultanés de directeur adjoint de la DIA et Directeur adjoint du renseignement pour les chefs d’état-major interarmées de novembre 1994 à septembre 1997.

Wilson était très mécontent de la situation et a exprimé sa frustration à Mitchell et Greer qui ont tous deux révélé publiquement des éléments de ce qui s’était passé. En 2019, un document de 15 pages que Mitchell avait acquis d’une interview verbatim entre l’amiral Wilson et un éminent physicien, le Dr Eric Davis, a fait surface après la mort de Mitchell, fournissant beaucoup plus de détails sur ce qui s’était passé.

Wilson avait fait appel au comité de surveillance du programme d’accès spécial pour qu’il ait accès à un programme d’ingénierie inverse géré par la société aérospatiale, mais il a été refusé. En outre, Wilson a été menacé d’arrêter ses enquêtes, sinon sa carrière militaire en souffrirait.

Wilson a acquiescé, et après une courte affectation à la CIA, a été par la suite promu vice-amiral et est devenu directeur de la DIA de juillet 1999 à juillet 2002. Fait important, Wilson était soutenu par son supérieur, le lieutenant général Patrick Hughes, qui avait siégé sur le «briefing» d’avril 1997 avec d’autres responsables de la DIA garantissant que l’incident Wilson faisait désormais partie de la mémoire institutionnelle de la DIA plutôt qu’un incident isolé impliquant un fonctionnaire qui serait oublié.

Peu de temps après sa retraite en juillet 2002, Wilson a rencontré Davis en octobre et a divulgué les détails de ce qui s’était passé dans l’espoir d’en savoir plus sur le programme géré par l’entreprise.

Ce que l’affaire de l’amiral Wilson nous apprend, c’est qu’il existe un système de secret étroitement contrôlé pour restreindre l’accès aux USAP menés par des sociétés qui procèdent activement à la rétro-ingénierie des technologies extraterrestres. Bien que les directeurs de la DIA supervisent les produits finaux fabriqués pour l’armée de l’air et la marine – des engins spatiaux antigravité à propulsion électromagnétique – ils n’ont pas le pouvoir formel d’enquêter sur ce qui se passe dans les installations gérées par les entreprises, dont beaucoup sont situées sur des bases militaires selon plusieurs initiés.

Par conséquent, il est certain que le lieutenant général Flynn a hérité de la mémoire institutionnelle de l’incident Wilson lorsqu’il est devenu directeur de la DIA en 2012. Flynn aurait non seulement été officiellement informé des USAP liés à un programme spatial secret géré par l’armée de l’air et la NRO, mais il a également appris à propos des entreprises qui menaient des programmes d’ingénierie inverse auxquels lui et la DIA n’avaient PAS accès.

Le comité de surveillance du programme d’accès spécial qui a refusé à Wilson l’accès à l’un de ces programmes aurait vraisemblablement refusé l’accès à Flynn s’il avait fait des enquêtes similaires. Par conséquent, Flynn aurait su qu’une autorité institutionnelle supérieure aurait été tenue de passer outre au Comité de surveillance du programme d’accès spécial afin d’accorder à la DIA un accès nécessaire à ces USAP.

Par conséquent, le danger que représente pour l’État profond le fait que Flynn soit nommé conseiller à la sécurité nationale de Trump n’est que trop clair. Flynn était en mesure de conseiller à Trump d’accorder au directeur de la DIA et au conseiller à la sécurité nationale un accès indispensable aux programmes d’ingénierie inverse gérés par l’entreprise et protégés par le comité de surveillance des programmes d’accès spécial.

De plus, Flynn pourrait organiser un briefing officiel où Trump en apprendrait davantage sur le programme spatial secret impliquant l’USAF, la NRO, la NSA et la DIA. Après un tel briefing officiel, Trump aurait été en mesure de divulguer publiquement ces informations s’il croyait que c’était dans l’intérêt national.

Le piège du parjure mis en place par des responsables corrompus du FBI / Deep State contre le général Flynn n’était pas seulement une parodie de justice orchestrée par le Deep State pour saboter la présidence Trump, mais aussi pour empêcher Flynn de conseiller Trump d’une manière qui saperait les décennies. système de secret.

La disculpation du général Flynn lui permet désormais d’être reconduit à un poste de direction dans l’administration Trump et de faciliter la divulgation d’un programme spatial secret et des USAP de rétro-ingénierie extraterrestre gérés par des entreprises.


Obama et les extraterrestres

09/12/2020
Source de l’image : http://www.bebr.fr

Un article de Erlando Haskett 7 décembre 2020 pour News-24.fr

Les humains ont longtemps été intrigués par les extraterrestres et les objets volants non identifiés (OVNI). Les théories du complot continuent d’errer que les gouvernements du monde, en particulier le gouvernement américain, en savent plus sur les objets extraterrestres et ont supprimé les preuves à ce sujet.

La zone 51 du Nevada, une installation top-secrète de l’US Air Force (USAF), était au centre des théories du complot sur les extraterrestres. Il était donc intéressant de voir l’ancien président américain Barack Obama répondre (en quelque sorte) à une question sur les extraterrestres.

Obama fait actuellement la promotion de son dernier livre A Promised Land. Au cours d’une de ces promotions, Obama s’est rendu au Late Show avec Stephen Colbert, où il a révélé qu’il avait demandé des informations sur les extraterrestres pendant son séjour à la Maison Blanche. Cependant, il a refusé de partager les informations qu’il avait reçues.

Lorsque l’hôte a soulevé la question des OVNIS, Obama avait une réponse. La conversation entre Obama et Colbert a été brève, mais il est certain que l’ancien POTUS en sait quelque chose sur les extraterrestres. Obama a répondu à propos des extraterrestres et a dit: « Cela a certainement été demandé. » Stephen a alors demandé, « Alors? » Avec un sourire, Obama a répondu: « Je ne peux pas vous le dire, désolé. »

Mais l’hôte de CBS qui était en retard dans la soirée a regretté la confirmation. «D’accord, je prends ça pour un oui», dit-il. Stephen a suggéré qu’Obama n’en aurait pas dit un s’il n’y avait pas d’étrangers. Il a ajouté qu’il pensait qu’Obama était un joueur de poker, mais il lui a juste montré [Stephen] la carte de la rivière.

Une carte rivière au poker est la carte qui donne aux joueurs la dernière chance d’améliorer leur main et détermine le vainqueur lors d’une confrontation.

Obama a finalement dit à Stephen de le penser. L’ancien président a alors déclaré que Rosewell et les ovnis étaient la plus grande théorie du complot, et maintenant l’idée que le gouvernement pourrait avoir un vaisseau spatial extraterrestre semble apprivoisée. L’animateur de l’émission a plaisanté: « Maintenant, le plus grand complot est que les gens du Michigan votent. »

A Promised Land, le nouveau livre du 44e président américain, est un mémoire. C’est la première de deux parties. Cela inclura des données sur sa jeunesse, la campagne présidentielle de 2008 et se terminera avec la mort d’Oussama-ben-Laden en 2011. Le livre a été publié après l’élection présidentielle américaine de 2020 le 17 novembre 2020.

Source

 


USA et Israël Contacts extraterrestres secrets selon un ancien chef de la sécurité spatiale israélienne

08/12/2020
Haim Eshed
Ancien chef de la sécurité spatiale israélienne – Source image : https://rakbeisrael.buzz/

Israël et les États-Unis font affaire avec des « extraterrestres », déclare le scientifique Haim Eshed
Le professeur Haim Eshed a servi de 1981 à 2010 en tant que chef du programme de sécurité spatiale d’Israël et au fil des ans a reçu le prix de la sécurité d’Israël à trois reprises, dont deux pour des inventions technologiques confidentielles. Donc, s’il est devenu fou, et que cette possibilité est toujours ouverte, cela a dû se produire au cours de la dernière décennie. Et la raison pour laquelle nous pensons que le bon enseignant a peut-être perdu la raison est suite à une interview qu’il a donnée à 7 Days , l’édition de Shabbat de Yedioth Aharonoth , le plus grand journal d’Israël, dans laquelle il dit: « Les extraterrestres ont demandé à ne pas annoncer leur présence, l’humanité n’est pas encore prête ».

Le professeur Eshed a déclaré à Yedioth, entre autres:

Les OVNIS ont demandé de ne pas publier qu’ils sont ici, l’humanité n’est pas encore prête. Trump était sur le point de le révéler, mais les extraterrestres de la Fédération Galactique disent: Attendez, laissez d’abord les gens se calmer. Ils ne veulent pas déclencher l’hystérie de masse. Ils veulent d’abord nous rendre sains d’esprit et compréhensifs.

Ils ont attendu que l’humanité évolue et atteigne un stade où nous comprenons généralement ce que sont l’espace et les vaisseaux spatiaux. Il y a un accord entre le gouvernement américain et les extraterrestres. Ils ont signé un contrat avec nous pour faire des expériences ici. Ils étudient également et essaient de comprendre l’ensemble du tissu de l’univers, et ils veulent que nous nous aidions. Il y a une base souterraine dans les profondeurs de Mars, où se trouvent leurs représentants, ainsi que nos astronautes américains.

Article original sur RakBeIsrael


%d blogueurs aiment cette page :