Dossier: 1942-La bataille de Los Angeles des éléments complémentaires ?

22/11/2017

La photo que vous voyez ci-dessus est d’un objet qui planait sur Los Angeles dans les premières heures du matin du 25 février 1942. Les petits points blancs autour de l’objet sont des éclats d’artillerie. Cet incident s’est produit seulement trois mois après Pearl Harbor. À l’époque, on accordait beaucoup d’attention aux États-Unis et ils étaient en état d’alerte.
Crédit- anguillesousroche.com

Qui dans l’ufologie ne connait pas l’histoire de Los Angeles baptisée  » bataille de Los Angeles » ?

Ici Era a bien entendu posté concernant cette affaire. ( Cliquez sur les deux titres ci-dessous » liés aux articles »)

Des fuites de documents apportent un nouvel éclairage à l’incident de la « Bataille de Los Angeles » en 1942.

La bataille de Los Angeles – ovni 1940

Un complément d’informations a été publié sur le site web nommé anguille sous roche.

Chacun se fera son idée, mais les deux articles que nous reprenons ici méritent réflexion et  ceci posera encore autant de questions concernant la véracité de ce qui s’ est réellement produit dans la nuit du 24 au 25 Février 1942 en Californie. Il est important de reconstituer les faits. Certaines allégations sont à caution certes, mais où est la vérité? Qui dit vrai dans l’histoire ? Nous sommes bien placés pour parler de ce bémol celui qui hante les affaires ufologiques depuis que celles-ci ont  été remontées au public.

Ensemble voyons ce que propose Anguille sous roche.


 

photo reprise sur le site web Anguille sous roche

Premier article intitulé : 

 publié le : 31 janvier 2017

La photo authentique d’un gigantesque ovni surplombant Los Angeles observé par un million de témoins.

Crédit – anguillesousroche.com

“Tout est en cours d’enquête tant aux États-Unis qu’en Espagne, ainsi que dans le reste du monde. Les nations du monde travaillent actuellement ensemble dans l’investigation du phénomène ovni. Il y a un échange international de données.” – Général Carlos Castro Cavero (1979). De “UFOs and the National Security State, Volume 2”, écrit par Richard Dolan.

Bien que la citation ci-dessus date de 1976, elle s’applique également à des décennies avant. Aujourd’hui nous avons maintenant des milliers et des milliers de documents déclassifiés (même si des millions sont toujours classés chaque année par les États-Unis) qui prouvent qu’il y avait et qu’il reste un grand intérêt dans le phénomène ovni de la part des gouvernements et d’agences militaires du monde entier. Les documents indiquent que ces objets sont souvent détectés et suivis sur les radar air/sol, parfois simultanément, ainsi que visuellement confirmés par les pilotes. Ces objets effectuent des manœuvres qui défient nos lois de la physique et voyagent à des vitesses qu’aucun avion connu sur notre planète ne peut atteindre, du moins certains d’entre eux.

Voici un excellent exemple d’un document déclassifié détaillant ce qui se passe lorsque les militaires ont une rencontre avec un ovni.


“Quand le F-4 s’est approché à 25 miles nautiques, il a perdu toute ses commandes et ses communications. Lorsque le F-4 s’est détourné de l’objet et qu’il n’était apparemment plus une menace pour lui, l’avion a regagné toutes ses commandes et communications. Un autre objet lumineux est sorti de l’objet original. Le second objet se dirigeait droit vers le F-4.” (Source NSA)


Pour compléter ces documents, nous avons également des centaines de déclarations de hauts fonctionnaires de partout dans le monde, comme celle-ci :

“Il y a une possibilité sérieuse que nous soyons visités et aient été visités pendant de nombreuses années par des personnes de l’espace extra-atmosphérique, par d’autres civilisations. Qui ils sont, d’où ils viennent, et ce qu’ils veulent devraient faire l’objet d’une enquête scientifique rigoureuse et ne pas être le sujet “sensation” des journaux tabloïd.” (Source) Lord Admiral Hill-Norton, ancien chef d’état-major de la Défense, amiral 5 étoiles de la Royal Navy, président du Comité militaire de l’OTAN.


Vous trouverez Ici une vidéo d’un pilote de l’armée de l’air partageant son expérience particulière.

Qu’est-il arrivé en 1942 ?

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les rapports d’ovnis ont monté en flèche, surtout après la chute de la bombe atomique. Cela est intéressant compte tenu du fait qu’un certain nombre de documents déclassifiés indiquent des incursions d’ovnis dans plusieurs installations militaires de missiles nucléaires dans le monde entier. Le meilleur exemple et le plus connu est peut-être celui de 1967 à Malmstrom Air Force Base dans le Montana. La base contrôle un réseau géant de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), où un certain nombre de militaires hautement qualifiés ont vu un ovni rouge, rayonnant, planer à l’extérieur de la base. À ce moment-là, tous les ICBM ont eu leur alimentation coupée, y compris les générateurs de secours. Pour être clair, cela ne se produit jamais. Une conférence a eu lieu il y a sept ans au National Press Club sur ce sujet, vous pouvez le voir ici.

Voici un câble Wikileaks qui traite d’un incident en Algérie où des “machines” volantes qui “camouflent” leur forme ont été repérées près des installations militaires. Il y a trop d’exemples à citer ici.

Mais avant la Seconde Guerre mondiale, la question des ovnis était déjà importante. Nous avons même des documents historiques et des œuvres d’art d’ovnis dans l’antiquité qui sont bien documentées, vous pouvez en savoir plus à ce sujet ici. Cet article particulier se concentrera sur ce qui s’est passé au-dessus de Los Angeles en 1942.

Voici les faits :

  • Plusieurs radars ont détecté un objet à environ 190 kilomètres à l’ouest de Los Angeles.
  • En quelques minutes, les batteries antiaériennes étaient en alerte.
  • Vers 2 h 20, l’objet a été traqué sur le radar à quelques kilomètres de la côte et une coupure générale de la ville a été ordonnée.
  • Peu de temps après 3 heures du matin, l’objet est apparu juste au-dessus de la ville et les batteries antiaériennes ont ouvert le feu.
  • Environ 1500 balles ont été tirées dans le ciel, pas au-dessus de l’océan, mais directement au-dessus de la ville.
  • Trois citoyens sont morts du bombardement et trois autres de crises cardiaques attribuées au bombardement.
  • Beaucoup de dégâts matériels ont été infligés.
  • Dr Bruce Maccabee, un expert en analyse photographique, a estimé que les objets faisaient environ 30 mètres de diamètre ou plus.
  • 1 million de personnes environ ont assisté à l’événement.

Audition d’une personne ayant fait partie du million de témoins

Voici un témoignage de l’événement, il s’appelait Scott Littleton, professeur d’anthropologie, Emeritus, Occidental College, Los Angeles, CA.


“Nous étions tous les deux côte à côte devant la maison, agenouillés dans l’air froid de la nuit en regardant fixement dans le ciel. Les avions que nous avions entendus n’étaient pas en vue, mais ce qui a attiré notre attention était une «chose» en forme de losange argenté, comme ma mère l’a décrit plus tard, qui était clairement visible dans les faisceaux du projecteur qui le localisaient. Bien qu’il s’agissait d’une nuit claire, au clair de Lune, aucun autre détail ne pouvait être discerné, en dépit du fait que, quand nous l’avons vu pour la première fois, l’objet était suspendu, immobile presque directement au-dessus. Son altitude est difficile à estimer, surtout après toutes ces années, mais j’imagine que c’était entre 1 et 2 kilomètres. Cela peut expliquer pourquoi nous n’avons pas vu l’éclat orange signalé par plusieurs témoins oculaires à Santa Monica et Culver City, où l’objet était apparemment beaucoup plus faible. (Un témoin suggère que cette lueur peut simplement avoir été le reflet des éclats de coquille contre le corps “argenté” de l’objet.)”


Scott Littleton Ph.D. (03-16-10) The Battle of Los Angeles

Vidéo  via Youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

L’explication officielle de l’événement allait de «rien ne s’est passé» à «des ballons», mais tous ceux qui ont étudié ce phénomène en profondeur savent qu’il a été enveloppé dans le secret depuis très longtemps et le voile commence à se lever. Le seul problème, c’est que tous les témoins ont décrit quelque chose de très différent de l’explication officielle.


“Dans les coulisses, les officiers de l’armée de l’air de haut rang sont sobrement préoccupés par les ovnis. Mais par le secret officiel et le ridicule, beaucoup de citoyens sont amenés à croire que les objets volants non identifiés sont des sottises.” Ancien chef de la CIA, Roscoe Hillenkoetter, 1960 (source).

TruthTheory


Crédit:
anguillesousroche.com

Second article publié le : 11 novembre 2017 par anguillesousroche.com

S’agit-il de la vidéo originale de 1942 au sujet de la célèbre “bataille de Los Angeles” ?

La bataille de Los Angeles, également connue sous le nom de The Great Los Angeles Air Raid, est le nom donné par des sources contemporaines à un incident survenu à Los Angeles, en Californie, au cours duquel, après le déclenchement d’alarmes à l’échelle de la ville en raison d’une attaque ennemie présumée, les défenses antiaériennes américaines ont déclenché un barrage massif de tir antiaérien, avec quelque 1400 obus tirés dans le ciel au-dessus de Los Angeles pendant la soirée effrénée.

L’incident s’est produit moins de trois mois après que les États-Unis se sont joints à la Seconde Guerre mondiale à la suite de l’attaque contre Pearl Harbor par la marine impériale japonaise, et un jour après l’attentat à la bombe d’Ellwood, le 23 février.

Au début, on croyait que le tir antiaérien avait été déclenché en réponse à une attaque des forces aériennes japonaises, mais lors d’une conférence de presse peu après, le secrétaire d’État à la Marine américaine Frank Knox a qualifié l’incident de “fausse alerte.

Les journaux de l’époque ont publié une série de reportages et spéculé sur les dissimulations.

Certains ufologues ont même prétendu qu’un énorme barrage de tirs antiaériens ne visait pas les bombardiers japonais, mais des vaisseaux spatiaux extraterrestres.

Mais, comme il semble que toutes les “bonnes observations d’OVNI” ne sont que des ballons météorologiques, en 1983, le United States Air Force History Office a attribué l’événement à un cas de “nerfs de guerre” probablement déclenché par un ballon météorologique perdu et exacerbé par des fusées éclairantes et des éclats d’obus provenant de batteries voisines.


Le représentant Leland Ford de Santa Monica a appelé à une enquête du Congrès, disant :”… aucune des explications données jusqu’à présent n’a écarté l’épisode de la catégorie de ‘mystification complète’… il s’agissait soit d’un raid d’entraînement, soit d’un raid pour semer la panique chez 2.000.000 de personnes, ou un raid d’identité erroné, ou encore une incursion pour établir les bases politiques nécessaires à l’élimination des industries de guerre du sud de la Californie.”


Is this the Original footage of the Battle of LA UFO incident?

Est-ce la séquence originale de l’incident de la bataille avec un OVNI?

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Cependant, en se basant principalement sur une imagepubliée dans le Los Angeles Times du 26 février 1942, les ufologues du monde entier pensent que l’armée américaine n’a pas tiré sur un ballon météorologique ou des bombardiers japonais à la fin du 24 février jusqu’au début du 25 février, mais sur un véritable OVNI en forme de soucoupe.

Les ufologues affirment que la photo montre clairement des projecteurs focalisés sur un vaisseau spatial extraterrestre.

Source : Ancient Code

Source reprise

 


LOGO- AE CREATION-Alex Esco

A notre petit niveau nous essayons de suivre les affaires.  Certains dossiers ressurgissent lorsque des informations ou des allégations supplémentaires nous parviennent d’une manière ou d’une autre. Notre rôle est de regarder, mais aussi de partager si ceci peut aider pour  une éventuelle reconstitution. Bien sûr si certains d’entre vous possèdent la confirmation de ce qui est présenté ou une contradiction, nous sommes preneurs tant que ceci soit sérieux dans le respect d’autrui et si possible prouvé. Ainsi puissions nous faire évoluer les recherches . Chacun apportant sa toute petite contribution est une bonne chose.

Merci à vous ici de nous suivre et de nous encourager. Cordialement ERA & Sylvain.

 


Références:

Ancient Code

anguillesousroche.com

NSA

truththeory.com

Collective Evolution

Search All NYTimes.com
Mise à jour Area 51 blog, le : 22/11/2017 à : 12h55.
 

 

Publicités

Des fuites de documents apportent un nouvel éclairage à l’incident de la « Bataille de Los Angeles » en 1942

03/09/2010

Source :  http://newsoftomorrow.org/spip.php?article8765

(Source : par Robert Wood, MUFON.com)

Le rapport selon lequel 1430 obus antiaériens ont été tirés sur des objets non-identifiés au-dessus de Los Angeles, en Californie, en début de matinée le 25 février 1942 – deux mois et demi environ après l’attaque japonaise sur Pearl Harbor – n’a jamais été sérieusement contesté. Ce qu’il y a de nouveau dans l’histoire, c’est qu’une fuite de cinq documents anciennement hautement classifiés font remonter les débuts d’un projet de rétro-engénierie de vaisseau non-terrestre à l’évènement de 1942, qu’on connait maintenant sous le nom de « Bataille de Los Angeles ».

Selon les documents, deux présidents américains avaient connaissance de ce projet top-secret. Un mémo fournit la preuve que l’armée américaine avait récupéré deux vaisseaux « d’origine interplanétaire », incitant une enquête dans les fichiers du Département de la Guerre pour des preuves de tout autre vaisseau de ce type.

Les documents indiquent également l’existence d’un « Comité spécial sur la Science et Technologie Non-Terrestre » et impliquent de forts intérêts du gouvernement à soutenir les études de biologie et physique non-terrestre.

Plus d’informations dans le fichier PDF

Rappel de l’histoire :  https://area51blog.wordpress.com/?s=bataille+de+los+angeles


La bataille de Los Angeles – ovni 1940

24/12/2009

Début 1942, les groupes de D.C.A. sont en alerte. L’attaque de Pearl Harbor est encore toute récente et l’on craint un nouveau raid japonais. Dans la nuit du 25 au 26 février à 02:25, à Los Angeles, les sirènes d’alerte aérienne se mettent à hurler. La panique s’installe dans la ville, et c’est le couvre-feu.

A 03:16, les batteries de l’Artillerie Anti-Aérienne (AAA) commencent à tirer sur des engins non identifiés venant de l’océan, et que les faisceaux des projecteurs tentent de cerner dans le ciel. Lire le reste de cette entrée »


Liste des principales observations d’ovnis

14/05/2011

 

Source image:http://www.lepost.fr/article/2010/01/05/1871609_photo-ovni-ufo-picture-1970-1979.html

 

Article source:http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_principales_observations_d’ovni

Cette liste des principales observations d’ovnis n’est pas exhaustive, elle énumère les cas les plus connus d’observations individuelles.

Elle inclut aussi des cas supposés de rencontres du troisième type et d’abductions ou rencontres du quatrième type.

Ces cas concernent des cas notoires et désormais populaires, mais aussi des cas moins médiatisés. Il existe évidemment d’autres cas d’observations d’ovnis mais ils sont plus obscurs et connus seulement des ufologues et des passionnés.

Années 1940

1942
  • Le 24 février a lieu la célèbre « bataille de Los Angeles ». Un ovni survole le ciel de Los Angeles durant plusieurs heures et est pris à partie durant presque une heure par la DCA, sans succès.
1944
  • Foo fighters, sphères colorées périodiquement repérées par les équipages militaires aériens partout dans le monde.
1946
  • Affaire des fusées fantômes (en), objets aux caractéristiques de missile de croisière aperçus à plusieurs reprises au-dessus de la Scandinavie. Le personnel de la défense suédoise se préoccupe de l’affaire. Le général américain James « Jimmy » Doolittle est envoyé sur place pour une enquête avec l’armée suédoise. Il conclut que ce ne sont pas des armes soviétiques qui provoquent ces phénomènes.
1947
  • 24 juin : Observation de Kenneth Arnold, l’incident qui a popularisé le terme de « soucoupe volante ». Kenneth Arnold, alors jeune pilote privé de l’Idaho, observe lors d’un vol neufs engins non identifiés au-dessus du mont Rainier dans l’État de Washington. S’il décrit les objets comme ayant plutôt la forme d’un boomerang, Arnold désigne leur déplacement comme étant similaires à celui de soucoupes volantes qui ricocheraient sur l’eau. Dès le lendemain et pour la première fois, les journaux s’emparent des termes de « flying saucer » et de « flying disk » utilisés par le témoin pour désigner le mouvement des objets (et non leur forme). Les ufosceptiques expliquent cette observation par une méprise avec un vol de pélicans blancs américains.
  • 4 juillet : Incident de Roswell, l’armée de l’air américaine recueille des débris dans le désert. Certains pensent qu’ils proviennent d’une soucoupe volante, mais en 1994 l’US Air Force avoue qu’il s’agit d’un ballon-espion top-secret dans le cadre du projet Mogul (ballon-sonde servant à espionner les essais nucléaires russes). Néanmoins cette explication n’a pas convaincu tous les ufologues en raison des nombreuses faiblesses qu’elle présente.
1948
  • 7 janvier : Incident de Mantell, au cours duquel Thomas Mantell, pilote de la Garde nationale, envoyé par l’USAF pour une observation, s’écrase avec son avion F-51 en « poursuivant une soucoupe » volante. Les ufosceptiques expliquent ce cas par un ballon Skyhook, projet secret de l’armée américaine à l’époque.
  • 24 juillet : Les pilotes de l’Eastern Airlines, Chiles et Whited, rapportent l’observation, au-dessus de Montgomery (Alabama), d’un « cigare volant » au fuselage dépourvu d’ailes et d’ailerons stabilisateurs

 

Années 1950

1950
  • 9 avril : Une soucoupe volante est photographiée au-dessus de Fort Worth au Texas.
  • 11 mai : Une soucoupe volante est photographiée au-dessus de McMinnville dans l’Oregon.
1951
  • Un groupe de dix-huit lumières en triangle est photographié au-dessus de Lubbock au Texas.
1952
  • 18 juillet : en France, au lac Chauvet dans le Puy-de-Dôme, des témoins photographient un engin discoïdal et silencieux. Les photos ont été expertisées et reconnues sans trucage.
  • Du 19 au 26 juillet : Carousel de Washington à Washington, dans le District of Columbia, de nombreux témoins et les radars détectent une vague d’ovnis. Les avions de chasse interviennent mais sans résultats et l’affaire est classée « phénomènes non identifiés ».
  • 17 octobre à Oloron-Sainte-Marie dans les Pyrénées-Atlantiques, des témoins observent des objets volants en forme de cigares et de boules lumineuses. Certains des objets explosent au sol mais se désagrègent rapidement.
  • Cas de Carson Sink, le 7 juillet, dans le Nevada, aux États-Unis, observation de 3 objets argentés triangulaires, non détectés au radar, par les pilotes d’un B-25.
1953
  • 23 novembre : un objet volant à près de 1 000 km/h (vitesse difficilement atteignable à l’époque) est repéré au-dessus des Grands Lacs à la frontière canadienne par les radars de l’US Air Force. Aucun avion civil ou militaire ne survolait cette zone à ce moment-là. La station radar contacte la base aérienne de Kinross dans l’État du Michigan, qui envoie un avion de chasse F-89C Scorpion pour intercepter l’intrus. L’avion put finalement rattraper l’objet, à 2 500 mètres d’altitude, puis disparut des écrans, tandis que l’objet s’éloigna à grande vitesse. L’avion, ainsi que ses deux pilotes, les lieutenants Moncla et Wilson ne furent jamais retrouvés. Le Pentagone déclara peu après que l’objet était un C-47 canadien et que le Scorpion s’était écrasé dans le Lac Supérieur. L’armée de l’air canadienne démentira ces allégations, d’autant plus qu’un C-47 est incapable d’aller aussi vite. Cette affaire est restée dans les annales de l’ufologie sous le nom de « Disparition de Kinross ».
1954
  • Observation de Tananarive, à Madagascar. Le 16 aout vers 17h, plusieurs dizaines de milliers de personnes peuvent voir une boule verte survoler la ville durant quelques minutes laissant une trainée derrière elle, et changeant plusieurs fois de vitesse et de direction.
  • Une énorme boule de feu de couleur verte traverse le sud des États-Unis à quelques milliers de mètres d’altitude.
  • Automne 1954 : lors de la vague d’observation française de 1954, des milliers d’observations d’apparitions et d’atterrissages ont lieu en l’espace de quelques mois — cette vague française représente à elle seule 2 % des observations d’ovnis répertoriées dans le monde.
1955
  • Nuit du 21 au 22 août : Rencontre de Kelly-Hopkinsville, des petits « hommes verts » sont observés à Kelly-Hopskinville (Kentucky). Ils ont de grands yeux jaunes, de grandes oreilles et de longs bras et terrorisent toute la famille de témoins. Renaud Leclet, du Comité nord-est des groupes ufologiques, propose comme explication pour ce cas une méprise avec des rapaces nocturnes.
1956
  • Du 13 au 14 août : en Grande-Bretagne, à Lakenheath, des radars détectent des ovnis. Les avions de chasse tentent de les intercepter sans résultat, car les ovnis sont trop rapides.
1957
  • Dans la nuit du 15 au 16 octobre, près de Sáo Francisco de Sales, au Brésil, un fermier appelé Antônio Villas Boas est hissé à bord d’un ovni par ses occupants et amené à avoir des relations sexuelles avec une « entité » féminine présente dans l’ovni.
  • Dans la nuit du 1er au 2 novembre : à Levelland (Texas), plusieurs témoins, dont le shérif, font état d’un ovni ovoïde d’environ 60 m de long, atterrissant sur les terres des fermes et sur les routes. Il émet une lumière rouge intense et des grondements. À son approche tous les moteurs des véhicules tombent en panne.
  • 4 novembre : à Fort Itaipu, près de Sao Paulo (Brésil), deux militaires en poste sont gravement brûlés par un ovni en forme de disque orangé qui repart à grande vitesse vers le ciel.
1958
  • 16 janvier : à l’île de la Trinité, plusieurs témoins, à bord d’un bateau, aperçoivent un disque volant entouré d’un anneau s’approcher de l’ile puis disparaître. Les photos prises font partie des meilleurs clichés d’ovnis jamais obtenus


Années 1960

1960
  • 22 juin, deux campeurs à Clan Lake, aux Territoires du Nord-Ouest du Canada, aperçoivent un objet volant non identifié qui tombe dans le lac et coule. Bien que la Gendarmerie royale du Canada, l’Aviation royale du Canada, et le Ministère de la défense nationale aient mené des enquêtes pour déterminer si l’objet était une météorite, le dossier reste aujourd’hui « non résolu ».
1961
  • Betty et Barney Hill livrent le premier récit, largement médiatisé, d’abduction par des extraterrestres. Ce témoignage d’enlèvements par les extraterrestres est expliqué par les ufosceptiques par le syndrome des faux souvenirs généré par l’hypnose prétendument régressive, ainsi que par le fait que Betty Hill avait une personnalité encline à l’imagination.
1964
  • 24 avril : à Socorro au Nouveau-Mexique, un policier observe un engin ovoïde avec deux petits hommes en combinaison blanche. Après enquête, Philip J. Klass conclut qu’il s’agit d’un faux.
1965
  • 1er juillet, à Valensole, une rencontre rapprochée.
  • 3 juillet, sur l’île de la Déception, plusieurs techniciens militaires font état d’un énorme ovni en forme de disque. Les appareils de mesure sont perturbés. Des photos sont prises.
  • 9 décembre, incident de Kecksburg en Pennsylvanie, observations en masse de l’écrasement au sol d’un ovni suivi d’une intervention de l’armée de terre américaine sur le site de l’évènement.
1966
  • Des témoins décrivent une créature ailée, l’Homme-papillon, apparue à Point Pleasant dans l’ouest de la Virginie. Les ufosceptiques expliquent ces témoignages fortéens par des méprises avec des oiseaux, particulièrement des grues.
1967
  • 20 mai : Incident de Falcon Lake (Canada), un témoin observe un ovni ayant la forme d’un disque de dix mètres de diamètre. Il est gravement brûlé par un souffle chaud alors qu’il tente de toucher l’engin.
  • 29 août, deux jeunes frères et sœurs, habitants de Cussac dans le Cantal, auraient été les témoins privilégiés d’une rencontre rapprochéee avec un ovni et ses occupants (RR3). On appelle cet évènement la recontre de Cussac.
1969
  • Observation d’un ovni par Jimmy Carter, qui en fait état une fois devenu président. Cette observation a été déboulonnée par le sceptique Robert Sheaffer, membre du Committee for Skeptical Inquiry : il s’agirait d’une méprise avec Vénus.

Années 1970

1971
  • Traces au sol de Delphos, un ovni laissa une empreinte sombre.
1973
  • Abduction de Pascagoula (en), une expérience d’abduction extraterrestre rendue publique.
  • Un ovni est photographié depuis le Concorde lors d’un vol au-dessus du Sahara.
  • Daniel Michau, pilote de l’ALAT, effectue un vol de routine entre Rennes Saint-Jacques et Caen Carpiquet à bord d’un Alouette II. À un quart d’heure de l’arrivée, alors qu’il vole à 330 mètres d’altitude, il est doublé par un cylindre gris métallisé de 500 mètres de long et 60 mètres de diamètre évoluant à plus de 4000 km/h. L’observation ne dure qu’une seconde et demi. L’objet est également aperçu par son passager Jean-Luc Bideau et confirmé par un écho radar au sol, sans autre forme de perturbation radiologique ou aérologique.
1974
  • 20 avril : au-dessus de Charleroi (Belgique), un ovni est vu par plusieurs témoins qui signalent qu’il émettait un son modulé parfois insoutenable leur ayant causé des troubles, tels que malaise et maux de tête, et la végétation est touchée.
1975
  • Abduction de Travis Walton, du 5 au 10 novembre, un homme disparu pendant cinq jours, revient avec l’histoire d’un enlèvement. Il écrit un livre qui fait l’objet d’une adaptation cinématographique .
  • 31 juillet : près de Loxton, un témoin signale la présence au sol d’un ovni accompagné d’un bourdonnement et aperçoit quatre extraterrestres. L’engin décolle dans une lumière intense avant de disparaitre. L’enquête permet de mettre en évidence au sol des traces d’une poudre grise d’origine inconnue.
1976
  • Observation des Îles Canaries, dans la nuit du 22 juin, des phénomènes lumineux étranges sont observés par des centaines de témoins (dont des militaires). L’armée espagnole enquête et ne trouve aucune explication rationnelle.
  • L’enlèvement d’Allagash (en), le 20 août, quatre hommes (Jack & Jim Weiner, Chuck Rak, Charlie Foltz) font du camping près du lac d’Allagash dans le Maine (Comté d’Aroostook) quand ils sont enlevés. Ils racontèrent leur histoire après une séance de régression d’hypnose.
  • Dans la nuit du 18 au 19 septembre a lieu le célèbre et spectaculaire incident de Téhéran en Iran : deux chasseurs poursuivent un objet en forme de grosse étoile lumineuse, plusieurs chasseurs acquièrent leur objectif mais un dysfonctionnement général des systèmes d’armes et de communication les oblige à mettre fin à leur poursuite.
1977
  • Affaire de Colares (en), une petite ile du Brésil  : pendant des mois, l’île et la région du delta de l’Amazone reçoivent la visite d’objets volants inconnus. On en voit tous les jours de toutes sortes, de toutes tailles, toutes formes, soucoupes, cigares, cylindres, arrivant généralement par le Nord, depuis le ciel, voire sortant des eaux. Trente-cinq habitants de l’île sont blessés par des rayons dirigés sur eux par les objets. L’Armée de l’Air intervient, voit aussi, filme, photographie, interroge, la presse est là. Finalement, devant la menace, des villages entiers sont évacués.
1978
  • L’Europe et l’Australie connaissent une vague d’observations d’ovnis.
  • Abduction d’Emilcin (en) : un homme à Emilcin en Pologne est ravi par « les gris ».
  • Le cas Valentich, le 21 octobre, un pilote australien observe un ovni qui disparaît sans laisser de traces.
  • 30 décembre, au-dessus de kaikoura, un objet lumineux est aperçu par deux pilotes et plusieurs journalistes. Le radar enregistre le phénomène, qui est aussi filmé à plusieurs reprises avant de disparaître.
1979
  • Incident de Marshall County : le 27 août, un shérif remarque une lumière mystérieuse qui vient percuter son véhicule.


Années 1980

1980
  • L’incident de Rendelsham, le 26 et 28 décembre, plusieurs militaires américains font une observation en Grande-Bretagne.
  • Affaire Cash-Landrum (Texas), le 29 décembre, une étrange observation accompagnée de traces physiques sur trois témoins gravement irradiés.
1981
  • Le cas de Trans-en-Provence (Var), le 8 janvier, dans lequel des traces et des dépôts métalliques furent analysés par le GEPAN et l’INRA, instituts qui constatèrent aussi une irradiation des plantes alentour.
1986
  • L’incident de Height 611 (en), un écrasement d’ovni supposé à Dalnegorsk, en ex-URSS, suivi par un atterrissage supposé en 1989.
  • 17 novembre : au-dessus de fort Yukonen Alaska, un avion cargo japonais est suivi par des objets émettant des lumières vertes et intenses. Un de ces ovnis est immense, ce qui est confirmé par le radar.
1989
  • Traces dans un champ de lavandin à Valensole (France, Alpes de Haute-Provence). Enquête de gendarmerie.
  • Début de la Vague belge d’ovnis

 

Années 1990

Le monde des ufologues se divise entre différents courants préoccupés par la thèse du « Watergate cosmique », les théories sur Roswell, le grand complot contre la vérité, les théories politiques ou agnostiques.

1990
  • 5 novembre, la France est survolée d’ouest en est par une flottille d’ovnis. Ce phénomène est expliqué par une rentrée atmosphérique mais cette version est contestée par les témoins.
  • Le 7 novembre, une quarantaine de Montréalais, dont des policiers, aperçoivent au-dessus de la place Bonaventure un objet lumineux situé à plus de 800 mètres d’altitude.
1994
  • 62 enfants d’une école de la banlieue d’Harare au Zimbabwe sont témoins de l’atterrissage d’une soucoupe volante et voient deux êtres en sortir. Ces témoignages ont été filmés et étudiés par le célèbre psychiatre John Mack, lequel a conclu que ce que les enfants avaient vu était bien réel et non le fruit de leur imagination.
1996
  • L’incident de Varginha (en), observations multiples de créatures étranges au Minas Gerais, au Brésil.
1997
  • Les Lumières de Phoenix, le 13 mars, formation triangulaire de lumières survolant l’État de l’Arizona et lumières stationnaires au-dessus de la ville de Phoenix.

Années 2000

2002
  • Présentation vidéo d’un ovni en Turquie en mai 2002 par la télévision Istanbul TV, la qualité de l’image n’étant pas claire, on ne peut pas dire avec certitude que c’est un objet volant non identifié.
2003
  • En novembre 2003, des habitants de Froideville en Suisse voient un ovni en forme de ballon de rugby qui ronronne et se déplace verticalement, entraînant des perturbations électriques, faisant vibrer les fenêtres des maisons, un enfant à même été poursuivi… Cette affaire a fait la une des journaux locaux.
2004
  • Observation de Campeche, au Mexique ; le 5 mars, une patrouille de l’air mexicaine détecte des ovnis sur une caméra infrarouge mais ne les observe pas à l’œil nu. Ce cas fut par la suite expliqué (entre autres par le Capitaine Alejandro Franz) comme ayant été produit par des torchères de puits de pétrole (qui émettent une forte chaleur, détectée par la caméra infrarouge à la distance donnée, mais non visible à l’œil nu).
2007
  • Affaire des ovnis de Guernesey, le 23 avril, observation aérienne, par deux avions de ligne distincts, de deux objets inconnus.
  • 20 mai à Lima, Pérou, des milliers de personnes sont témoins d’une observation massive de points blancs dans le ciel et présentant des caractéristiques de vol très étonnantes. Observation relatée en direct par les médias. Toutefois, la version retenue est celle d’un lâcher de ballons depuis le parc No Mataras pour réclamer la libération de Luis Guillermo, otage détenu depuis 37 jours.
2009
  • Selon le site Sina.com, des ovnis auraient fait irruption le 20 août dans la province du Shandong, dans l’est de la Chine, et auraient survolé trois heures durant cinq localités de la province.
  • Le 19 janvier 2009, un ovni apparaît sur les radars au dessus de l’aéroport de Stuttgart. Le mystérieux objet est observé volant à grande vitesse au dessus de tout le territoire allemand avant d’être détecté par les contrôleurs aériens. Des avions de l’armée de l’air allemande sont mis en alerte et des douzaines de rapports d’observation sont envoyés alors que l’objet survole le sud de l’Allemagne, passant au dessus de plusieurs aéroports, déclenchant de nombreuses alertes. Il finit par disparaitre au dessus de Grafenwöhr, une zone utilisée par les troupes américaines pour des exercices d’entraînement .
2010
  • Un ovni est aperçu par l’armée israélienne au nord d’Israël (à la frontière du Liban). Les hélicoptères entrent rapidement en action, après l’apparition sur les écrans radar de l’engin volant pénétrant dans l’espace aérien israélien. Aucune explication n’est fournie.
  • Un aéroport de Mongolie Intérieure est fermé pendant plus d’une heure en octobre 2010, les contrôleurs du trafic aérien ayant détecté, à proximité des pistes d’atterrissage, un objet brillant aux mouvements erratiques qu’ils estiment être un ovni. Déjà durant l’été 2010, un autre aéroport avait été fermé dans le Hangzhou pour les mêmes raisons. Depuis juin 2010, une dizaine de rapports officiels relatifs à des ovnis ont été soumis en Chine.

article repris par:ufoetscience,Aréa 51 et la médiathèque et index ufologique et spatial: le 14Mai 2011



Interventions extra-terrestres, Société et Economie.

08/03/2013

1dollar

Article source:sciences-fictions-histoires.com

Napoléon Bonaparte, Empereur Français – 1769-1821 :

« Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. […] L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain.« 

 

Au fil de mes années de lectures de témoignages, d’enquêtes diverses, y compris celles affichées par les USA, ceux des GEPAN/SEPRA/GEIPAN ou de la gendarmerie française, du MUFON, des chercheurs et rapports officiels, des rapports (sous-hypnose ou non) d’enlevés, ou de rencontres rapprochées, il m’est apparu une raison peut-être plus évidente que la crainte du ridicule ou d’une panique des citoyens de la part des gouvernements en ce qui concerne la non-révélation d’une présence extra-terrestre parmi nous : le système économique de la Terre, propriété d’une élite est en danger dans ce cas.

En effet, tout m’amène à penser que les civilisations bien plus évoluées que nous se sont effectivement débarrassées de tout système monétaire. Quand on voit le détournement de l’outil monnaie en objectif vital pour l’ensemble de la planète Terre comme le système commercial l’impose pratiquement depuis son invention (s’il s’agit bien d’une invention, mais j’y reviendrai plus bas), je comprends personnellement la nécessité de se séparer de cet outil plus nocif que bénéfique en final pour l’Humanité (mais le contrôle d’une civilisation entière via son système d’échanges de matières est le plus solide (et évident) trouvé, bien plus que par les armes ou la force…). Ce n’est pas pour rien que la Terre, sans le dire officiellement, est en guerre mondiale économique depuis déjà quelques années… et qu’un grand gagnant semble se dessiner, « curieusement » un gagnant n’ayant pas une idéologie déclarée « capitaliste »…

Pourquoi ? Comment se passer d’un système simple (mais contraignant et amenant par nature aux pires instincts) d’échanges de matières ? Quelle évolution à la fois mentale et d’organisation pourrait le permettre ? Et surtout, les avantages seraient-ils supérieurs cette fois-ci aux inconvénients ? Les libertés et égalités en seraient-elles renforcées, et comment ? Certaines réponses nous ont déjà été données…

Lire le reste de cette entrée »


La Parallèle Mystérieuse

24/01/2013

monde-pierre8Atlantide

Article source:http://www.sciences-fictions-histoires.com

La géométrie est l’une des plus anciennes sciences de l’humanité, base des mathématiques modernes et de l’orientation, de l’architecture. Il est logique qu’une extraordinaire coïncidence soit apparue à l’esprit de mathématiciens, lorsque la multiplication des ruines très anciennes de la planète, découvertes le long d’un axe nommé « latitude 30° nord » faisant le tour de la planète, est devenue trop évidente. Cet axe pourrait aussi être surnommé « l’Equateur de la civilisation » et on peut considérer que l’espace entre 25° et 45° degrés nord est concerné, tout autour du globe, l’influence la plus visible étant sur le 35ème...

Mais il y a-t-il d’autres découvertes que ces alignements suspects d’apparitions de civilisations diverses étalées dans le temps, qui pourraient accentuer la probabilité d’un plan d’ensemble, d’une volonté organisée et d’une connaissance cachée de cet état de fait ? Je vais tâcher de réunir ici les nombreuses preuves qui y contribuent effectivement, faisant de cet axe mystérieux une indéniable intervention non humaine, étalée dans l’espace et le temps.

Tout d’abord, l’une des dernières références, et un gros travail historique amenant à ces conclusions apparaissent dans ce documentaire extrêmement intéressant, et qui sert donc de base à la réflexion :

Bon, la vidéo est sans arrêt supprimée sur youtube mais beaucoup de monde la possède maintenant sur son disque dur et peut la voir à volonté…

MAJ 04-12-2012 : La version anglaise sous-titrée en français a été enlevée pour cette raison :

« Petite mise au point avec le fameux documentaire  »La Révélation des Pyramides«  il y a un faux en anglais sous-titré français qui traîne sur internet, il n’a jamais eu d’autorisation des réalisateurs et d’ailleurs une des personne de la production bloque la diffusion du vrai pour la sortie en DVD etc ça prouve bien que ce doc dérange au plus haut point, pour cette raison là je vous conseille fortement d’écouter l’interview des réalisateurs qui expliquent tout ce qu’il faut absolument savoir à propos du doc, une émission en OR chez Bob vous dit toute la vérité, n’oubliez pas qu’il est question d’horloge avec la grande pyramide de Kéops, tout les 13 000 ans doit se passer quelque chose. Faites vous votre propre opinion avec cette émission et le doc pour ceux qui n’ont toujours pas compris qu’il était un des plus important de l’histoire de l’humanité ! »  https://www.youtube.com/watch?v=1vdySv0YnG4

Sur Ado FM et pendant 2 heures, Bob était en compagnie de Jacques Grimault et Patrice Pooyard, respectivement auteur et réalisateur du film « La Révélation des Pyramides »

Puis les premiers éléments que je peux immédiatement y ajouter. D’autres feront l’objet de Mises à Jour :

LES GROTTES ÉNIGMATIQUES DE HUASHAN

chine-grotte1

Les grottes énigmatiques de Huashan se situent dans la banlieue est de la ville de Tunxi, province chinoise de l’Anhui, à 30º de latitude Nord, appelée « parallèle mystérieuse » où on trouve plusieurs miracles du monde tels que les pyramides d’ Egypte, le triangle des Bermudes, l’arche de Noé et le mont Huangshan de Chine. Situées entre 29º39′ et 29º47′ de latitude Nord, les grottes se situent près du mont Huangshan, chef-d’œuvre de la nature. Les deux se font ressortir l’un l’autre. Dès leur découverte en 2000, les grottes millénaires ont attiré de nombreux visiteurs chinois et étrangers, tous en admiration devant cette merveille de la Chine et du monde.

Différentes des autres grottes connues en Chine, les grottes de Huashan ne sont pas naturelles, mais artificielles. Il s’agit d’un immense ensemble de palais souterrains en forme singulière, creusés jadis par les hommes. Actuellement, on a découvert 36 grottes qui se répartissent dans les montagnes ou au sous-sol, à 5 km du bord sud du fleuve Xin’an en aval, dans le territoire de Tunxi. Elles se cachent dans les arbres touffus et les herbes denses. Il est donc très difficile de les découvrir. Rien d’étonnant à ce que les vieux cueilleurs de plantes médicinales et les vieux gardiens de forêt locaux ne les aient jamais trouvées.

Lire la suite ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-mysterieuse-chine-du-neolithique.html

La Pierre du Monde

Voir

EquateurServicegobelets14

EquateurServicegobelets11

Ces trois autres objets très mystérieux font partie des découvertes de La Mana, il s’agit d’une grosse pierre gravée, d’un plateau décoré de statuettes étranges et d’un service complet à liquide. Ils comportent tous des incrustations à caractères fortement magnétiques (surtout le service) et luminescents à l’ultraviolet, y compris « la Pierre du Monde«  incrustée de quartz. Sur ce service est gravé un système de nombres proche de celui des Mayas, mais pas tout à fait :

Equateur-mana_5

Toutes les timbales sont de tailles légèrement différentes, mais leur contenu rempli parfaitement le broc, qui est lui-même très étrange : la constellation d’Orion y est inserrée de quartz luminescent et l’intérieur est fortement magnétisé, alors que l’extérieur non ! La méthode de fabrication est ici complètement inconnue à ce niveau car c’est impossible d’après les géologues : s’il y a des particules magnétiques dans la pierre, elles ne peuvent être que réparties partout, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur, puisqu’il ne s’agit que d’un seul bloc ! Et pourtant il suffit d’approcher un aimant ou une boussole de l’intérieur de l’objet pour voir ses effets… c’est peut-être la mixture que contenait ces récipients qui était magnétique après tout pensent certains savants… mais de quoi s’agissait-il donc ?

Un plateau en jade (ou autre chose de proche) très étrange accompagnait ce service également en jade : incrusté également de la constellation d’Orion, identique à celle du broc, deux personnages étranges regardent le ciel et attendent. La constellation sur le plateau et les yeux des personnages brillent fortement à l’ultraviolet.

monde-pierre1

« La Pierre du Monde«  a été également trouvée ensevelie au fond d’un sous-terrain antique par des chercheurs d’or et permet de se poser d’étonnantes questions sur les connaissances de l’homme qui l’a gravée il y a plusieurs millénaires : les deux Amériques, l’Europe, le nord de l’Afrique, le Moyen-Orient et l’Asie y sont parfaitement reconnaissables. On y voit même les traces au sud-est de l’Asie d’une grande péninsule, que l’on sait avoir existé il y a encore 12000 ans, formant avec les actuelles Philippines et Malaisie un ancien continent englouti (peut-être Mu, qui aurait étendu son empire du Japon à l’Australie en allant jusqu’à l’ïle de Pâques qui était à l’époque une montagne surplombant une île grande comme Madagascar au large de l’Amérique du Sud d’après cette carte et peut-être l’Amérique du Sud, d’où la probable provenance océanienne de certaines peuplades naviguant très tôt, peut-être même avant ceux qui sont passés par le Nord à pied via le Détroit de Béring glacé). L’Atlantide serait représentée par le grand cercle au large de la Floride, du côté des Bermudes, là où de violents phénomènes magnétiques, gazeux (poches de méthane sortant du sous-sol) et biologiques (le tapis végétal d’algues des Sargasses est réputé pour son épaisseur et infranchissabilité) protège peut-être un grand secret Quoiqu’il en soit, elle est incrustée d’une ligne de quartz qui semble dessiner une ligne équatoriale, sauf que sur cette ligne apparaît un « croissant » (fertile ?) plus épais avec au centre un oeil luminescent. Cet oeil se trouve au Moyen-Orient, entre la Mésopotamie et l’Arabie Saoudite. La ligne continue et fait le tour de la pierre, mais s’incurve subitement vers le Nord, alors qu’une plus légère semble vouloir continuer la « ligne équatoriale ». Cet endroit où la ligne s’incurve au-dessus de l’Amérique du Sud est précisément l’endroit où la Pierre du Monde à été trouvée !

monde-pierre3

monde-pierre5

monde-pierre8Atlantide (1)

Lire l’article (et sa suite) complète ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/beaucoup-d-artefacts-etranges-trouves-en-equateur.html

et ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/

 

Les disparitions et le 35° parallèle

Des personnes qui disparaissent brutalement, sans explications, surtout sans raisons personnelles, de fuite ou de crainte… Ces disparitions, qui se font parfois en présence de témoins, défient notre entendement et toutes les logiques de nos connaissances modernes et scientifiques.
Des dossiers refermés sur des familles entières dont on n’a plus jamais eu de nouvelles… Crimes crapuleux, intérêt majeur, accident, amnésie, crainte de la justice ou autres ?
Ils, elles, sont ainsi des centaines à rejoindre les grandes énigmes inexpliquées. Pour la France, seule, les services judiciaires estiment à plusieurs dizaines le nombre des disparitions sur lesquelles la justice et les services de recherche français ne peuvent apporter le plus petit éclairage ou le moindre début de piste ou d’hypothèse.

L’homme qui disparaissait :

James B. Warson est buveur, certes, mais il est aussi un excellent sportif. Ce 3 septembre 1873, il court, suite à un pari stupide, afin de couvrir 60 km sans s’arrêter. Ils sont trois, dont un photographe, à le suivre dans une carriole attelée. James avance à une bonne allure, sans fatigue apparente… Derrière lui, ses amis l’encouragent. Tout à coup, il semble tituber, trébucher et tomber en avant, dans un grand cri. Il n’arrivera jamais à terre…Il disparaîtra d’un seul coup, comme on supprime une image dans un film. On ne le retrouvera pas et ses amis ne s’en remettront jamais vraiment.

A trop chercher…on disparaît aussi :

Ambrose Bierce est écrivain et journaliste. Il relate ce fait, ainsi que d’autres, car il s’est spécialisé dans les disparitions étranges et s’acharne contre les autorités incapables d’avancer une hypothèse. Il enquêtera sans relâche…et disparaîtra, à son tour, sans laisser de traces, ni d’écrits, en 1913 ! fait surprenant, un autre Ambrose Small, subira le même sort, et unAmbrose Fonton, puis un Ambrose Marton… Ce qui fera dire au français Charles Fart que, pour lui, c’est le nom d’Ambrose qui est visé, plus que l’individu.

Le sort de l’Archiduc d’Autriche :

Jean Orth des Absbourg disparu en mer à bord de la Santa Margharita
Il s’agit d’un superbe trois-mâts : La ‘Santa Margharita’. Le navire est parfaitement entretenu et dispose d’un équipage sévèrement sélectionné. Les officiers qui en assurent le commandement, sont tous chevronnés et de toute confiance. Les conditions météorologiques sont excellentes. Le trajet est une croisière d’agrément qui doit se dérouler de Buenos Aires à Valparaiso. Le principal passager n’est autre que l’ex Archiduc d’Autriche, Jean Orth…On imagine les soins et les assurances qui entouraient ce voyage.
Le navire disparaîtra, avec J. Orth et les neufs membres d’équipage, sans que cette énigme ne puisse jamais être éclaircie !
Ajoutons, pour le lecteur intéressé, qu’il est très possible que l’Archiduc ait eu des connaissances des dessous de l’affaire de Rennes-le Château

Il ne reste que la voix :

Ambrose Bierce relatait encore un fait incroyable, celui de la disparition de C.Ashmore.
Nous sommes en hiver. Il neige et Ashmore doit sortir chercher de l’eau. Il part et ne revient jamais. Ne le voyant pas revenir, deux personnes partent à sa rencontre et suivent ses pas dans la neige. Visiblement, Ashmore est allé jusqu’au puits, puis il a fait demi-tour. Mais sur le trajet de retour, les traces de pas s’arrêtent nets…. Et plus rien ! Il n’y a pas d’arbre auquel il aurait pu grimper, ni traces d’animaux ou autres aux alentours. Personne ne reverra Asmore. Il avait 16 ans. Un seul détail fera froid au dos des enquêteurs : ils entendront la voix du disparu jusqu’au printemps…puis ce sera le silence !

L’horreur du 35° parallèle :

Et nous pourrions aller ainsi au fil des centaines d’exemples de disparitions toujours énigmatiques et insolubles.
Sur ce sujet, l’affaire du 35° parallèle est toujours d’actualité, hélas. Une brève chronologie : déjà en 1872, la « Dei Gratia », navire anglais, croise le brigantin la « Marie Céleste ». Ce dernier vogue toutes voiles déployées… mais il est entièrement vide de tout occupant, et ce depuis peu, car des fourneaux de la cuisine de bord sont encore chauds et des tasses de thé sont encore fumantes. Rien, plus rien des douze passagers et membres d’équipages…sauf le chat du cuisinier !
Ainsi, sera inauguré l’interminable liste des disparitions dans les alentours du 35° parallèle…Une horreur !

L’hécatombe de juillet 1969 :

Ce mois de juillet 1969 s’illustrera par une succession de découvertes maritimes toutes plus énigmatiques les unes que les autres.
4 juillet… le « Cotopaxi » est découvert vide navigant en gouvernail automatique. Même jour, le « Red Sun », le « Calliana » et le « San Pedro » seront trouvés sans occupants. Ils ne présentent aucune avarie et la météo est idéale…On ne retrouvera aucun débris, aucun message, pas de corps. Les embarcations de secours et les gilets de sauvetage sont en place.
6 juillet…le « Vagabond » de William Wallin est vide. La « Rosa » vide… le « Nelson » vide de 14 membres d’équipage… trois navires de pêche avec leurs filets dérivants, vides tous les trois…
8, 12 et 15 juillet, 16 embarcations découvertes dérivantes.
Ainsi le mois de juillet 1969 se terminera avec plus de 140 découvertes de navires vides et dérivants… Pas un seul rescapé !
Tout cela se passe au large des Açores, à 35° de latitude Nord !

Le long de la planisphère :

Ce bilan est catastrophique et énigmatique pour une petite partie maritime du 35° parallèle. Mais ce dernier se poursuit aussi sur les terres. Impossible de tout relater ici, nous nous contenterons d’une brève et inquiétante énumération : séismes, cataclysmes atmosphériques et autres catastrophes dites « naturelles ». On serait tenté de sourire à ce mot, incongru ici, s ‘il n’y avait à la clé des milliers de morts.
Les Açores, le Japon, la Martinique, les Calabres, San Francisco, Lisbonne, Naples, Smyrne, les îles Ioniennes, Skopje, Agadir, Orléans ville, pour ne citer que ces seuls grands lieux où se déroulèrent des raz de marées d’apocalypse (le Pakistan Oriental en fera les frais). De plus chaque année on enregistre des centaines de disparitions inexpliquées sur cette ligne du 35° parallèle.

Les étranges meurtres du 35° :

Tuer est encore faire disparaître ou supprimer, ce qui dans l’absolu de l’épouvante revient au même, sauf que l’on connaît la tragique destinée des victimes et le lieu des crimes.
– Los Angeles, 35° parallèle… les massacres innombrables, plus celui de Sharon Tate et de ses amis.
– La Californie, San Francisco, encore Los Angeles…les points de concertation d’un nombre incalculable de sectes meurtrières… sur le 35°.
– Les grands mouvements guerriers secouant la planète naissent souvent sur les limites de ce parallèle : les frontières sino-indiennes et soviétiques…le Tibet, Viêt-Nam, Afrique du Nord, plus près dans le temps, Iran, Irak, Corée…
Des milliers de morts et de disparus ! ! !

La Dame au sang bleu :

En France, les cas de disparitions inexpliquées sont nombreux. Là encore, nous ne disposons pas de la place nécessaire pour les parcourir. Retenons seulement celui-ci qui nous semble le plus énigmatique.
Dreuil-les-Amiens, 1932. Un accident de voiture important. De l’amas de ferrailles deux témoins sortent une jeune femme inconsciente et la conduisent eux-mêmes dans une clinique d’Amiens où elle sera admise en urgence. Le médecin de garde prélève du sang de la victime pour en déterminer le groupe afin de pouvoir la perfuser. Il sera surpris de la teinte bleuâtre de ce sang et , plus encore, lorsqu’à l’analyse ce sang apparaîtra de composition …inconnu !
La jeune femme, toujours inconsciente, reçoit les soins d’urgence puis est conduite dans une chambre au service de réanimation. Malgré la présence d’une infirmière, au matin il n’y avait plus personne dans le lit, où seuls se devinaient les plis froissés des draps. Pendant la nuit, cette clinique était fermée et les portes verrouillées de l’intérieur. Les fenêtres du rez de chaussé, où se trouvait la chambre de la patiente, était en plus défendues par un barreaudage.
Les services de gendarmerie furent alertés mais jamais la « dame au sang bleu » ne fut retrouvée. Sur les lieux de l’accident, on retrouvera les traces du choc mais rien non plus de la voiture. Ce fut un des cas les plus énigmatiques de disparition en France.

Un force surpuissante :

Il faut pourtant conclure ce sujet insoluble…
Daniel Réju aurait dit à ce propos, et il est tout à fait plausible qu’il ait raison : « Finalement, existe-t-il dans l’Univers une force surpuissante, inconnue de notre conscient, celle qui est à l’origine de toute existence et de toute vie ? Par le biais des manifestations « paranormales » ne chercherait-elle pas à prouver son existence, choquant notre compréhension, démolissant notre entendement, brisant notre cartésianisme et nos étroites structures mentales… ».
Mais alors, quelles sont les critères de choix géographiques occasionnant tous ces évènements dramatiques ? ? ?

Source : http://www.france-secret.com/disparitions_art.htm

Ces événements [disparitions] sur le 35 ° parallèle ont-ils un lien avec les faits étranges comme celui-ci raconté par Pierre Bellemare :

Depuis 17 ans, Carole et Philippe Josserand informaticiens de leur état, cherchent à comprendre le phénomène stupéfiant dont ils ont été témoins. Un phénomène traumatisant qui leur a fait garder le silence durant toutes ces années par discrétion et besoin de tranquilité.

Au cours d’une recherche d’appartement en Provence, Carole et Philippe, carte d’un syndicat d’initiative en main, se retrouvent dans une région boisée traversée par de petites routes, qu’ils parcourent avec sérénité. Ils nous expliquent donc d’abord, tout leur cheminement.

La visite de la région continue sous forme d’une agréable promenade…Mais écoutons les protagonistes :

«  A un moment, vers deux heures de l’après midi, après avoir arrêté la voiture, sur le bord d’un chemin, le sac à pique-nique en bandoulière, on s’est éloigné d’environ deux cent mètres, de la voiture en continuant sur un chemin qui est devenu de plus en plus étroit et là, sans transition, la forêt a disparue progressivement et on s’est retrouvé dans un village. 

C’est exactement cela, on avançait lentement et d’un coup, on s’est retrouvé marchant dans le village. Forcément nous fûmes très étonnés et le mot est encore faible. On ne se souvenait pas d’y être entré, ni même de l’avoir vu de loin. On sait que ça parait invraisemblable ce qu’on raconte, mais c’est comme cela, on a eu beau repasser le film dans notre tête depuis 17 ans, on n’a pas trouvé d’explication.

Nous marchions dans la rue pavée d’un village sans trottoir, il y avait de maisons avec des façades qui se rapprochaient au niveau des étages supérieurs des façades avec des colombages pas de fenêtres, une sorte de village touristique, mais sans personne.

C’était très effrayant.

Je me suis retourné, dit Philippe, vers Carole, elle était toute pâle, je lui ai demandé si cela allait. Elle m’a répondu « Je n’aime pas cet endroit« .

Je lui ai pris le bras elle tremblait. J’ai senti, dit-elle, comme un malaise, une impression de malheur. Je sens encore cette sensation de froid jusque dans mon ventre . Moi aussi j’avais froid, j’ai regardé par terre et on a vu, dans le milieu des pavés, qu’il coulait un filet d’eau, qui était gelé, et cela en plein mois de Juin. Une mince pellicule de glace en formation. C’était incroyable. Je peux vous dire que l’on ne s’est pas attardé. On a remonté le col de nos blousons plutôt légers et on calquait des dents et on s’est mis à courir. On n’a pas croisé une seule personne dans ce village, où il y avait des virages partout. C’était surréaliste. 

A un moment donné, on a croisé une chapelle comportant une porte massive avec des mosaïques dessus . Elle était véritablement belle. Mais on n’a pas eu le temps de s’arrêter et on a continué. Puis on s’est retrouvé dans la forêt. On n’a pas vu la transition. On est passé du village à la forêt, sans rien comprendre. Donc, on a eu dès lors chaud. Très chaud. On s’est arrêté pour souffler un peu. Il faisait encore clair, et là on s’est rendu compte que l’on était perdu. Impossible de savoir où était la voiture. On a avancé en spirale et à un moment donné, on a retrouvé une route et là, sans vous mentir, on a tiré à pile ou face et on est parti à gauche. Quelle chance au bout de deux ou trois kilomètres, on est retombé sur la voiture. On a sorti tout de suite la carte routière et on a regardé dessus. Il n’y avait aucune existence de ce village.  » 

Après nous être renseigné il y avait effectivement un village autrefois mais :

 » Un village qui avait disparu depuis trois siècles et dans lequel ces deux promeneurs s’étaient engouffré par une sorte de passage aussi, ayant moi même vécu un fait analogue http://www.era-new.net/article-34029139.html , je me pose la question suivante ; si ces deux promeneurs ou moi-même avions ramassé ne serait-ce qu’une fleur ou champignon, qu’aurait-il advenu de nous ? aurions-nous pu emporter quelque chose d’un autre temps voire d’une autre dimennsion ?
Michel Fiore:.  Source : http://www.era-new.net/article-35052487.html


Tiré de l’Express celui-ci : ( titre de l’article : Comment l’Italie contrôlait la vallée d’Uzbin en Afghanistan? ) :

« Il est probable que des potentats locaux en ont profité pour s’en mettre dans la poche », glisse un bon connaisseur de l’Afghanistan. Ils font aussi quelques promesses. Dans la vallée de Tizin, dans le sud du district de Surobi, par exemple, un secteur moins difficile que celui d’Uzbin, les villageois réclament la réalisation d’une pompe hydraulique. « Les Français la fabriqueront« , laissent-ils entendre

Mais lorsque la France prend le commandement du district de Surobi, en août 2008, les Afghans constatent le changement. « On a senti que les responsables locaux étaient un peu déçus, car nous n’avions ni la même approche, ni les mêmes moyens« souligne un gradé français.

C’est alors la deuxième fois que Paris contrôle la zone. Pourtant, sa connaissance du secteur est limitée. Entre 2006 et 2007, en effet, les soldats n’avaient guère été plus loin que les Italiens. « On n’avait dépassé le 35e parallèle qu’une seule fois raconte un militaire. Au-delà, on savait que c’était pourri.« 

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/comment-l-italie-controlait-la-vallee-d-uzbin-en-afghanistan_794782.html

Pèlerinages et 35ème parallèle : 

L’énigme des voies de pèlerinage n’est pas seulement contenue dans un mouvement irrésistible de foi... Il en est de même pour le mystère du 35ème parallèle, le long duquel s’agglutinent des accidents inexplicables, les catastrophes les plus insensées et les plus meurtrières! Remarquons simplement que ce trait imaginaire est celui longeant la plus importante ligne de faille du globe terrestre!
Vaste sujet sur lequel il est impossible de conclure en quelques mots bien minces vis-à-vis des faits. Sur ce propos Daniel Réju affirmait avec sagesse et lucidité: « Si la théorie des courants telluriques n’est pas mythique, ceux-ci se trouvent donc là avec plus d’intensité qu’ailleurs. On peut alors se poser une question: les courants telluriques n’agissent-ils pas, non seulement sur les individus, mais aussi sur les sociétés et les nations et par là-même, n’influencent-ils pas sur le destin du monde?«  Et si cette hypothèse était une vérité formidable?.. Alors simplement ceci expliquerait radicalement cela!

Source : http://www.france-secret.com/tellurisme_art.htm

MAJ : 22-01-2013

Mystérieuses disparitions au fil des siècles 

norfolkbataillon

Depuis quelques quelques siècles,on a dénombré plusieurs cas de disparitions subites, sans la moindre explication. Ce fut le cas par exemple d’un groupe de 4 000 hommes envoyés pour combattre contre les troupes de Philippe V, en 1707. Cette armée n’a jamais passé les Pyrénées et la bataille n’a jamais eu lieu. On partit à leur recherche, mais rien strictement rien n’a été retrouvé, ni corps, ni armes, rien. Au Vietnam, à Saïgon, c’est une troupe de 650 soldats qui s’est vaporisée dans la nature. Pourtant une seconde troupe les suivait à deux kilomètres d’intervalle et n’a remarqué rien de singulier à l’itinéraire.

L’un des cas les plus connus de disparition mystérieuse demeure cependant le bataillon de Norfolk en 1915. Les 267 hommes qui le composait étaient chargés de couvrir les positions françaises et anglaises contre les Allemands au niveau des Dardanelles (Turquie) lors de la Première Guerre Mondiale.

Alors qu’ils s’enfonçaient dans la vallée, une autre compagnie de soldats qui les observaient, furent témoins de leur étrange disparition.

Ils virent descendre sur leurs camarades un épais nuageLorsque celui-ci se leva, le régiment avait disparu au fond d’une rivière asséchée. Malgré les nombreux rapports et plusieurs témoins on ne sait toujours pas, ce qui s’est réellement passé ce jour là.

Un autre cas similaire a eu lieu en Chine, beaucoup moins connue, mais tout aussi spectaculaire.
Bien qu’il soit difficilement vérifiable, il s’est déroulé en 1937 alors que le Japon a déjà envahis une bonne partie de la Chine et que ses armées avancent vers la capitale chinoise, le colonel chinois Li Fu Si, bien décidé à résister devant l’occupant plaça deux bataillons de soldats le long du Yang Tsé. Le lendemain matin, un des bataillon composé de 3000 hommes avait complètement disparu, sans qu’aucune des sentinelles placées le long du fleuve n’aperçoivent le moindre mouvement de troupes.

Le lendemain matin, il s’aperçoit que tous ont disparu, sauf une centaine, installés à l’écart près d’un pont. Les archives Japonaises confirmèrent qu’aucune bataille n’avait eu lieu ce jour précis, et qu’aucun homme n’avait été fait prisonnier. Que s’est-il réellement passé dans toutes ces étranges disparitions ? Les officiers ont ils cachés une désertion massive, ou bien étions dans certains cas, en présence d’un phénomène paranormal ?

Source : http://paranormalnews.fr/index.php/dossiers/disparitions/autres-disparitions

35para10

Les liens sont ici évidents pour moi et en rapport direct avec cette parallèle mystérieuse et millénaire, il en existe probablement d’autres (les implications politico-économiques de ce « couloir » spécial sont aussi évidentes historiquement). Si vous avez des liens en rapport direct avec mention de cet axe ou de nouvelles découvertes à proximité de cet axe non mentionnées, merci de me les envoyer pour réunir ces informations. Autre chose : pour moi il est évident que la comparaison avec les parallèles actuelles sont fausses : je me réfère plus à la Pierre du Monde qui révèle un tout autre axe, même si le 35° parallèle y est inclus souvent… ou alors, cet axe se déplace aussi lui-même dans le temps.

Autre trouvaille peut-être en corrélation : les plus importants lieux où se trouvent des cheminées hydrothermales sous-marines (qui amènent la vie des profondeurs de la Terre suivant plusieurs scientifiques), les cheminées noires ou blanches, se trouvent justement entre le 25ème et le 45ème parallèle Nord :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_hydrothermal#Localisation_des_syst.C3.A8mes_hydrothermaux

MAJ : 22-01-2013 :

Mystérieuse disparition : Le bataillon de Norfolk

norfolk-1915

L’un des cas les plus mystérieux de disparition s’est produit au cours de la Première Guerre mondiale. Cette énigme est d’autant plus étrange qu’elle concerne un bataillon entier de soldats.
En effet, le bataillon du Royal Norfolk Regiment s’est évanouit en pleine campagne des Dardanelles en août 1915.
Dans son livre Disparitions mystérieuses paru en 1973, Patrice Gaston cite d’autres cas de groupes de militaires qui, apparemment, se sont évanouis en pleine guerre sans laisser la moindre trace.

Entre mars et décembre 1915, l’Angleterre et la France tentent de se rendre maîtresses des Dardanelles, point stratégique contrôlant les communications entre la Méditerranée et les ports russes de la mer Noire. Mais les armées de l’Empire ottoman, commandées par les Allemands, tiennent le corps expéditionnaire occidental en échec. Les pertes sont si importantes (46 000 morts) que les Alliés abandonnent finalement la partie en décembre 1915.

L’histoire de la disparition des Norfolk est connue par le récit des soldats du Commonwealth qui ont assisté à l’évènement.
Le 21 août 1915, au cours de l’attaque de la presqu’île de Gallipoli22 soldats néo-zélandais d’une compagnie du génie voient le 4e régiment de Norfolk, qui compte 267 hommes, se porter au secours du corps d’armée ANZAC (Australia and New Zealand Army Corps) en train d’attaquer la cote 60, au sud de la baie de Suyla.

Alors qu’ils se trouvent dans le lit d’un cours d’eau asséché, les soldats du Norfolk entrent dans un étrange nuage. Au moment où tous les hommes ont disparu derrière le rideau de brume, le nuage s’élève doucement puis s’éloigne dans le ciel, contre le vent, et échappe bientôt aux regards des observateurs.
Plus un seul soldat n’est alors visible dans la petite vallée, et la Turquie affirme n’avoir jamais capturé aucun soldat du régiment concerné.

Analyse du témoignage

norfol

Ce récit repose sur un témoignage fait 50 ans après les faits. Rédigé lors d’une rencontre commémorative des ANZAC par trois des soldats néo-zélandais, ce témoignage se présente sous forme d’un appel à déposer, destiné aux éventuelles personnes encore vivantes qui auraient assisté au phénomène.

Cependant, le témoignage comporte plusieurs contradictions.

Ainsi, le 4e Norfolk évoqué par les témoins n’est pas un régiment mais un bataillon. Celui-ci a d’ailleurs terminé la campagne des Dardanelles.
En revanche, c’est le 5e Norfolk, autre bataillon du même régiment, qui a été effectivement porté disparu au cours d’une attaque.
Cette dernière a eu lieu, non le 21 août comme le mentionne le document, mais le 12 d’après les archives militaires anglaises, et à 5 kilomètres de la position supposée des soldats néo-zélandais.

Par contre, il existe un autre document qui évoque un épisode similaire et écrit peu après la campagne. Cette fois-ci, on ne peut y relever aucune contradiction. Ce témoignage très frais paraît nettement plus fiable.

norfolk-gallipoli

Rapport final de la commission des Dardanelles

Le rapport effectué juste après la campagne « Final of the Dardanelles Commission » a été publié en 1917.
Selon ce document, une « étrange brume » reflétant les rayons du soleil a recouvert la baie et la plaine de Suyla le 21 août 1915.
Ce « nuage » peut sembler étrange mais c’est un phénomène météorologique courant dans la région.
Le rapport cite également ce même jour l’attaque de la fameuse cote 60 par 3 000 hommes des ANZAC.

Il existe donc des similitudes entre le document officiel et le témoignage tardif des trois soldats néo-zélandais. Le témoignage semble mélanger deux évènements. Il est vrai que sur le Rapport Final, les deux faits sont relatés sur deux pages en face l’une de l’autre.
Cette disposition a-t-elle pu influencer les témoins ?

norfolk-valle

Il faut rajouter à cela que, du 5e Norfolk porté disparu, 122 cadavres membres de ce bataillon, ont été retrouvés dès le 23 septembre 1919.
Il faut souligner également que 27 000 des 34 000 hommes tués, Anglais et ANZAC, n’ont jamais connu de sépulture.
On peut donc supposer que les corps des 145 hommes manquants du 5e Norfolk gisaient sur un champ de bataille. La chaleur qui régnait en ce mois d’août 1915 dans la région constitue un facteur de putréfaction accéléré.

Enfin, rappelons que le rapport officiel parle d’une brume de très grande superficie et non d’un nuage de 250 mètres de long posé au sol, selon la description des témoins.

D’autres disparitions de troupes étranges :

En 1707, au cours de la guerre de la Succession d’Espagne, 4 000 hommes de l’archiduc Charles de Habsbourg engagés contre les armées de Philippe V se mettent en route un matin vers le col des Pyrénées. Nul ne sait, en dépit des recherches, ce qu’ils sont devenus. Ils ont disparu avec armes et bagages.

En 1858, lors de l’attaque des Français contre le royaume vietnamien, 650 zouaves du corps expéditionnaire avancent vers Saigon dont ils ne sont plus éloignés que de 20 km.
Ils sont suivis à 2 Km par un autre groupe de soldats. Soudain, ils s’évanouissent sans que personne ne puisse dire ce qui leur est arrivé.

En décembre 1937, le Japon a déjà envahi une bonne partie de la Chine, et ses armées avancent vers Nankin, la capitale chinoise.
Le colonel Li Fu Sien décide d’opposer une ultime résistance. Il poste 3 000 hommes le long du Yang-Tsé.
Le lendemain matin, il s’aperçoit que tous ont disparu, sauf une centaine, installés à l’écart près d’un pont.
Ni ceux-ci, ni aucune sentinelle n’ont vu les 3 000 hommes abandonner leur poste, et les archives japonaises ne mentionnent aucune capture.

Source : http://www.dinosoria.com/dardanelles_norfolk.htm – V.B (20.09.2005)

Yves Herbo : Vous constaterez que cette enquête n’est pas complète et ne cite que brièvement les témoignages et pas leur totalité, et que nous n’avons pas non plus le rapport final ! De plus, les conclusions sont assez contradictoires et nettement « de parti pris » sceptique dans le sens négatif sans réel apport prouvable lui-même. Ainsi, la phrase « Ce « nuage » peut sembler étrange mais c’est un phénomène météorologique courant dans la région. » n’apparaît pas dans le rapport final, mais a été ajoutée ici pour en conforter l’idée… qui donc dans cette région pourrait bien témoigner qu’il s’agit d’un phénomène courant ?… et même de ses réelles dimensions ? Si les soldats ont été vus au fond de la vallée avant de disparaître dans le nuage, n’est-ce pas contradictoire avec un nuage de si grande dimension ? Autre énorme contradiction : «  122 cadavres membres de ce bataillon, ont été retrouvés dès le 23 septembre 1919. «  et « La chaleur qui régnait en ce mois d’août 1915 dans la région constitue un facteur de putréfaction accéléré. » : mais où est expliqué le fait et comment ces 122 cadavres n’aient pas subi la putréfaction totale et disparition (mêmes des os ?) des 145 autres en quatre ans ?

Une autre enquête basée également sur des auteurs, mais, à part des citations de livres d’autres auteurs, on n’y trouve pas non plus de correspondances ou de références réelles en ce qui concerne les déclarations officielles (et des copie-photos de ces documents) et leur propre confusion possible (ou voulue) sur deux cas proches dans le temps, néanmoins, ce cas semble assez douteux pour ne pas être retenu…

http://www.ovni-expert.com/?p=40  + http://www.dark-stories.com/disparition_bataillon_norfolk.htm

Les disparus du phare


Depuis décembre 1899 où il a été édifié sur l’île rocheuse de Eilean Mor, au large des côtes écossaises, le phare a semblé maudit. Dans l’année qui a suivi sa mise en service, trois gardiens ont péri, un quatrième a fait une chute mortelle et plusieurs sont devenus fous.
Puis, le 15 décembre 1900, le phare s’est éteint.

Quatre gardiens se relayaient par équipe de trois. Alors qu’il s’approchait en bateau pour rejoindre son poste, Joseph Moorefut frappé par le silence oppressant qui régnait aux alentours.
Personne pour l’accueillir, pas de drapeau flottant au vent.

A l’intérieur du phare, tout lui avait semblé normal. Des plats de nourriture intacte étaient encore sur la table, une chaise gisait à terre et deux cirés manquaient au portemanteau.

L’île venait d’essuyer une violente tempête. D’énormes vagues avaient tordues les rampes de fer de l’embarcadère.
Mais, le jour de la disparition des hommes, la tempête s’était calmée. Le carnet journalier mentionnait qu’il y avait un léger crachin.
En date du 15 décembre, l’un des gardiens avait écrit : «  Fin de la tempête. Mer calme. Dieu est avec nous. « 

Mais, on n’a jamais retrouvé la trace de ces trois hommes.

phareeileanmor

Plusieurs hypothèses assez farfelues ont été émises : enlèvement par un monstre marin, attaque d’un oiseau géant ou d’un fantôme.
Officiellement, les trois gardiens ont été emportés par une vague qui les a surpris sur le débarcadère… La mer était calme ce jour là mais nous ne saurons jamais la vérité.

V.B (10.2005) – http://www.dinosoria.com/insolite_phare.htm

Distorsion du temps. Un survol de l’avenir

Victor Goddard, pilote de la Royal Air Force, était perdu. Au-dessus de l’Ecosse, il avait été pris dans une forte tempête, et il lui fallait retrouver un point de repère.
Il fit descendre son biplan Hawker Hart à travers les nuages, dans l’espoir de trouver plus bas une bonne visibilité et, peut-être, dans les parages, d’apercevoir le terrain abandonné de Drem.

Son instinct ne l’avait pas trompé. Drem se trouvait devant lui, et il pouvait maintenant s’orienter.

avion-drem

Mais, alors qu’il était à 400 m du terrain, une chose extraordinaire se produisit. « Soudain, écrivit-il par la suite, cette zone fut baignée d’une lumière limpide, comme illuminée d’un soleil de plein été.

« Drem n’était ni un désert, ni abandonné, ni en ruine. L’endroit bourdonnait d’activité, et des mécaniciens en bleus de travail s’affairaient autour d’appareils jaune vif, brillant au soleil. »

Goddard les survola à une altitude de 50 pieds, étonné que personne ne leva la tête. Puis il remonta au dessus des nuages pour reprendre sa direction.

Cette histoire se passe en 1934 et cette année-là, Drem était un terrain désaffecté. Ce n’est qu’en 1938 que Drem, sous la menace de la guerre, fut rouvert pour servir à une école de pilotage.
Les appareils d’entraînement, initialement argentés, furent repeints en jaune. Est-il possible que ce pilote ait vu, un court instant, une image de l’avenir ?

V.B (14.05.2006) – http://www.dinosoria.com/survol_avenir.htm – SourceAngus Hall, Signs of Things to Come, p.17

Les ovnis enlèvent-ils des humains ?

Des nuages étranges apparaissent souvent lors d’évènements inexplicables. L’ufologue Russe Kosinov a vu un de ces nuages en 1989. Il se trouvait dans une forêt, lorsqu’il ressenti qu’une forme de vie et un regard se posait sur lui. Un nuage sombre s’est rapproché, puis il s’est senti très faible, ne pouvant résister selon ses termes : « ... à cette chose qui venait le chercher« . Il repoussa mentalement le nuage, qui s’éloigna. Un autre cas s’est déroulé près d’un fleuve Russe. Des parents qui étaient en camping avec leurs deux enfants, ont vu un étrange nuage gris descendre vers eux.

Malgré la main tendue de sa femme, l’homme a été soulevé dans les airs, pour être emmené dans une salle où des hommes en tenue militaire l’ont examiné. Ils lui ont dit qu’ils venaient du futur pour explorer notre monde ! Après lui avoir proposé de rester avec eux, ils le ramenèrent sur les berges du fleuve. Pendant l’absence de son mari, la mère de famille poussa un cri en apercevant une femme ailée dans les branches d’un arbre, ce qui réveilla les enfants et effraya la créature. De nombreux ufologues pensent que ces nuages sont une forme indépendante de vie, ou servent d’outils auxiliaires à des extraterrestres.

Source: UFOPublication.com

A suivre donc.

Yves Herbo – MAJ 22-01-2013 – SFH

article médias photos histoire science magnétisme ufo ovni alien soucoupe mystère environnementarchéologie prehistoire économie politique climat système NOM astronomie volcanisme nucléaire séisme livremoyen-orient

separation

Mise à jour Aréa 51 Blog, le 24/01/2013, 00h05.

area51blog


Une brève histoire du phénomène OVNI

01/04/2008


Le grand public est persuadé que le phénomène OVNI est « apparu » dans les années 50, lorsque la science fiction commença à populariser l’idée qu’il pourrait y avoir des extra-terrestres qui pourraient nous visiter. Ce court historique remettra peut-être les pendules à l’heure.
Avertissement: d’une part la plupart de ces récits ne sont pas vérifiables, d’autre part tout ceux ne comportant pas un lien vers une page explicative ou un commentaire sont non vérifiés et à considérer comme matériel de recherche généralement brut. Lire le reste de cette entrée »


%d blogueurs aiment cette page :