Collectif d’intervenants sur le Phénomène OVNI

19/09/2020


Sylvain Matisse et moi-même sommes signataires du projet organisé par notre amie Isaure (Responsable des Repas Ufologiques Toulousains) et Franck Maurin (auteur et coordinateur CIPO) :  le collectif d’intervenants sur le phénomène OVNI (CIPO). Nous pensons en effet qu’il est temps d’unir nos efforts concrètement en laissant de côté nos différences et de ne parler que d’une seule voix pour espérer être entendus et pris au sérieux par les autorités de ce pays ainsi que les médias  qui accusent tous les deux un retard significatif  par rapport aux USA notamment sur ce sujet complexe que représentent les OVNI.

collectif d’intervenants sur le Phénomène OVNI

Ci -dessous retrouvez Nurea TV et cette soirée historique pour l’ufologie. Vidéo ci dessous via YouTube ou le titre en cliquant sur ce lien ce qui amène sur Nurea  TV .

Événement UFO en duplex avec les Repas Ufologiques de Toulouse

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici


OVNIS alliance américano japonaise pour une étude.

17/09/2020

illustration crédit :
Anguille sous roche

Le Japon et les États-Unis forment

une alliance pour étudier les Ovnis

Article source : MessageToEagle  traduction par le site web français : Anguille sous roche

Lors de la conférence de presse du 8 septembre 2020, le ministère japonais de la défense a annoncé que le Japon allait s’associer aux États-Unis pour étudier les Ovnis.

Plus tôt cette année, le ministre japonais de la défense Taro Kono a annoncé que son pays devrait avoir un plan pour d’éventuelles rencontres avec des Ovnis. Sa déclaration a été faite lors d’une conférence de presse le 28 avril dernier, après que le ministère de la défense américain ait déclassifié et publié des vidéos tournées par des pilotes de la Navy, indiquant la possibilité que des Ovnis existent.

Kono a déjà expliqué qu’il ne croit pas à l’existence des Ovnis, mais il veut que son pays soit prêt s’il devait rencontrer une force extraterrestre inconnue.

Lors de cette dernière conférence de presse, M. Kono a confirmé que le sujet avait été abordé lors de la réunion du 29 août 2020 avec le secrétaire américain à la Défense, le Dr Mark T. Esper à la base aérienne d’Andersen, à Guam.

M. Kono s’est montré prudent et n’a pas voulu entrer dans les détails, mais il a précisé que les deux pays travaillent sur les détails et qu’il présentera bientôt une politique sur la manière dont les forces armées traiteront les objets volants non identifiés.

Question du journaliste : En ce qui concerne les Ovnis, j’aimerais vous demander quelle est votre politique de lutte. Lorsque j’en ai entendu parler en mai, j’ai pensé que j’allais l’envisager, mais où en est l’examen ? Par ailleurs, que pensez-vous de la coopération entre le Japon et les états-unis  lorsque vous trouvez un objet volant non identifié ?

Réponse du ministre japonais de la défense, Taro Kono : Nous allons bientôt nous pencher sur cette politique. Le Japon et les États-Unis ont été évoqués lors de la récente réunion avec le secrétaire Esper à Guam. Nous devons nous abstenir de donner des détails, mais nous continuerons à travailler en étroite collaboration.

Question du journaliste : Cela signifie-t-il que vous avez collaboré sur les Ovnis dans le futur ?

Réponse du ministre japonais de la défense, Taro Kono : Je voudrais m’abstenir de donner une brève explication des détails.

Au cours de l’année, il y a eu plusieurs observations étranges d’objets volants non identifiés signalées par des pilotes japonais.

L’une des rencontres les plus célèbres et les plus déroutantes a eu lieu le 16 novembre 1986, lorsque l’équipage d’un avion-cargo japonais a signalé qu’un objet volant non identifié avait été détecté sur le radar.

L’existence des Ovnis est devenue un sujet sur lequel les scientifiques, les politiciens et les gouvernements sont de plus en plus désireux d’enquêter.

L’ancien sénateur Harry Reid a déjà déclaré qu’il croyait en l’existence des Ovnis et de la vie extraterrestre et il exhorte les politiciens à prendre ces sujets au sérieux.

Le Pentagone a déjà lancé un groupe de travail sur les Ovnis, et il sera intéressant de voir comment la coopération entre le Japon et les États-Unis va progresser et si d’autres pays vont rejoindre l’alliance et partager leurs données qui peuvent apporter plus de lumière sur le phénomène des Ovnis.

 


Enlèvements inexpliqués

15/09/2020

illustration crédit:
© Andriano_cz – Getty

OVNI : les enlèvements extraterrestres existent-ils ?

Article source : rtbf.be

Merci à notre correspondant en Belgique P Rousseau de nous avoir transmis cet article.

Les enlèvements d’humains par des objets volants non identifiés vont devenir des témoignages de plus en plus importants en ufologie à partir des années 60. Dans le langage ufologique, un enlèvement s’appelle une  » abduction  » et la personne enlevée est désignée sous le terme d’abductée. Dans son livre  » OVNI, l’armée parle « , Jean-Claude Bourret, ancien journaliste à France Inter et ex-présentateur du JT de TF1 relate l’enlèvement du caporal Valdès, qui a disparu sous les yeux de ses hommes, au Chili en 1977.

 » Il y a des cas incompréhensibles. Pour cette affaire, j’avais fait appel à un correspondant de l’agence France Presse. Valdès patrouillait avec 8 soldats à la frontière chilienne. Un soir, lui et ses hommes ont vu arriver deux étranges lumières qui descendaient de la montagne et qui volaient à quelques mètres du sol. Valdès s’est approché de ces  » ovnis « . C’est alors que ses soldats l’ont vu disparaître peu à peu en pénétrant dans une sorte de brume… Ils étaient stupéfaits, ils n’ont pas du tout compris ce qui venait de se passer. Ensuite les boules lumineuses sont reparties sans bruit.

Et un quart d’heure après, le caporal Valdès réapparaît ! Avec une barbe de plusieurs jours, alors que juste avant il était parfaitement rasé. Et sa montre s’était arrêtée deux jours après ! Bref, ce sont là des constatations invraisemblables. On n’a toujours pas d’explication aujourd’hui. Valdès a été tellement bouleversé par cet événement qu’il a quitté l’armée « .

Ce cas d’enlèvement, comporte les caractéristiques classiques d’une abduction.

Marie-Thérèse Debrosse, a quitté son poste de grand reporter à Paris-Match pour pouvoir étudier pendant plusieurs années, sérieusement, ces histoires de rapt extraterrestre. Elle a minutieusement retranscrit le fruit de ses recherches dans son livre  » Enquête sur les enlèvements extraterrestres

 » Quel est si vous voulez le schéma de base de ce qu’on appelle un enlèvement ? Un enlèvement, rappelons que c’est un kidnapping : on vous enlève à votre réalité habituelle. Par exemple, on va prendre un cas très classique. Vous avez un sujet qui est dans sa voiture. Il roule, puis d’un seul coup, sa voiture s’arrête.

Il ne comprend pas trop, il est toujours dans sa voiture… Mais ! Sa voiture n’est plus à l’endroit où elle s’était arrêtée quand le moteur s’est coupé. Et quand il regarde sa montre, il s’aperçoit que deux ou trois heures de son temps ont disparu. C’est ce qu’on appelle le  » Missing time  » : le temps manquant en français. C’est-à-dire, que le sujet n’a aucun souvenir, il a un épisode amnésique. Qu’est-ce qu’il a fait pendant ce temps-là ? Pourquoi ces heures disparues ? Des cas comme celui-là, à un moment donné, ont submergé les associations ufologiques.

Vous avez rencontré combien d’abductés pour votre enquête ?

J’ai dû rencontrer 600  » enlevés  » entre guillemets « .

Pourquoi certains de ceux qui s’intéressent aux ovnis pensent que ce temps manquant, ce missing time s’explique par un enlèvement extraterrestre ? Pour le comprendre il faut s’intéresser au premier cas largement médiatisé d’abdcution : l’enlèvement de Betty et Barney Hill. C’est le cas d’enlèvement fondateur, le cas le plus connu.

Nous sommes dans le New Hampshire, la nuit du 19 septembre 1961. Après avoir passé des vacances au Canada, Betty et Barney rentrent chez eux à Portsmouth. Vers 22 heures ils aperçoivent une lumière qui se déplace bizarrement dans le ciel. Ils arrêtent la voiture et Barney observe la lumière avec des jumelles. Surprise ! Ce qu’il pensait être une lumière s’avère être une sorte d’objet, en forme de disque des ailes de chaque côté. Il pense distinguer des hublots et même… Des personnages derrière… C’est la panique ! D’autant plus que l’objet semble se diriger vers le couple. Barney remonte dans la voiture, démarre et puis, le couple entend une sorte de  » bip  » qui se répète…

Tout de suite après, ils se rendent compte qu’ils viennent de parcourir 55 km sans s’en rendre compte. Et leur montre s’est arrêtée. Quand ils arrivent chez eux, ils constatent qu’ils ont deux heures de retard.

Dans les jours suivants, ils se sentent très mal, ils sont nerveux et dépressifs. Barney constate l’apparition de verrues sur son ventre, Betty elle commence à faire des cauchemars… Ils finissent par consulter leur médecin, qui les enverra chez différents spécialistes.

Ces spécialistes diagnostiquent chez Betty et Barney, un stress post-traumatique. Mais causé par quoi ? La clef du mystère doit certainement être enfouie dans leurs souvenirs oubliés de cette étrange de soirée…

Mais les Hill sont confrontés à un voile blanc, c’est l’amnésie. Pour déchirer ce voile et guérir de ce stress, ils consultent le docteur Benjamin Simon, un psychiatre réputé et spécialisé en hypnothérapie.

A partir du 14 décembre 1963, Betty et Barney, vont commencer des séances d’hypnose, pour tenter de ramener à un niveau conscient, leurs souvenirs du traumatisme.

Et là, incroyable ! Les Hill racontent séparément que lors de leur retour de vacances 2 ans plus tôt, ils ont dû s’arrêter car des  » hommes  » leur barraient le chemin. Ils les ont forcés à descendre de leur véhicule, les ont amenés dans une clairière et les ont fait monter dans leur vaisseau qui était posé là. A l’intérieur, Betty et Barney devront subir un examen médical angoissant. On rentre une longue aiguille dans le nombril de Betty, on fait des prélèvements de sperme sur Barney, on leur coupe quelques cheveux et quelques petits morceaux de peau.

Betty échangera même quelques mots avec celui qu’elle désigne comme étant le chef des ravisseurs. Puis les  » entités  » les ramènent à leur voiture et partent. Betty et Barney Hill décrivent leurs ravisseurs comme étant petits, avec de grands yeux et chauves.

Le récit des Hill sous hypnose fait froid dans le dos, mais reflète-t-il la réalité ? Car toute la question est là : selon le psychiatre qui les soigne, Betty et Barney sont sincères, mais racontent-ils un événement réel sous hypnose ou fabriquent-ils une sorte de fantasme qu’ils croient être véritablement arrivés ?

Tout dépend de ce que l’on souhaite croire : pour les partisans des enlèvements extraterrestres, il s’agit d’une preuve. Pour les sceptiques, rien ne prouve la matérialité du phénomène. Ce couple a fait ressurgir sous hypnose un récit qui symbolise leur névrose.

Un journaliste écrira un livre sur l’histoire des Hill, intitulé  » Le voyage interrompu « . Le succès sera considérable : il s’en vendra des millions d’exemplaires, un film relatant cette histoire sera réalisé en 1975, il s’intitule  » La nuit des extraterrestres « .

L’affaire des Hill entre dans l’imaginaire collectif et il faut bien constater qu’après eux, les cas d’abductions vont se multiplier en suivant le même scénario : temps manquant, régression sous hypnose, enlèvement à bord d’un ovni, examen médical, retour sur terre. Et parfois, les abductés n’ont même pas conscience qu’ils ont été enlevés. Leurs souvenirs peuvent rester bloquer très longtemps, pendant de longues années, puis refaire surface grâce à un stimulus inattendu.

illustration crédit:
© David Wall – Getty Images

Comment prouver la réalité d’événements aussi incroyables que des enlèvements extraterrestres ?

C’est impossible, puisque dans la plupart des cas, on doit se contenter de régressions hypnotiques. Mais ces régressions ne constitueront jamais une preuve. Même si le témoin est sincère, on ne peut pas être sûr qu’il raconte une expérience vécue. Certainement pas sous hypnose.

Il faut noter qu’à partir des années 80, les cas d’abductions, surtout aux Etats-Unis vont se multiplier de manière exponentielle. On assiste si on en croit les spécialistes à une véritable épidémie d’enlèvements extraterrestres. Les cas d’abduction se compteraient par milliers…

La grande majorité des scientifiques n’accordent aucun crédit à ces histoires d’enlèvements. Selon certains psychiatres, on assiste plutôt à une forme contemporaine d’hystérie. Ou alors, nous sommes face à des symptômes aiguës de paralysie du sommeil ou encore de faux souvenirs.

Quoi qu’il en soit les abductions sont devenues une section à part en ufologie. Etrange et complexe… Phénomène réel ? Problèmes psychiatriques en masse ? Ou plutôt résurgence de contes anciens dans un monde moderne sans magie ? Toutes les théories sont ouvertes et aucune n’est satisfaisante à 100%, comme à chaque fois dans le phénomène OVNI…

Bande son radio rtbf-pod.fl

SOURCE


%d blogueurs aiment cette page :